Vous êtes ici

Pierre Gunther, Le mercredi 15 mai 2019
72 heures à...

72 heures à Copenhague : parenthèse urbaine entre design, nature et art de vivre

Abandonnons un moment la touristique petite sirène, les maisons colorées du Nyhavn ou la ville libre de Christiana, et dédions notre séjour au meilleur de la gastronomie, de l’architecture et de la douceur de vivre de la capitale danoise baignée par les eaux de la Baltique.
  • Le centre historique regorge de petites ruelles où se laisser porter. © Pierre Gunther.
    Le centre historique regorge de petites ruelles où se laisser porter. © Pierre Gunther.
  • Les maisons historiques côtoient sans choc les immeubles contemporains. © Pierre Gunther.
    Les maisons historiques côtoient sans choc les immeubles contemporains. © Pierre Gunther.
  • Chaque recoin de la ville regorge d’endroits charmants et insoupçonnés. © Pierre Gunther.
    Chaque recoin de la ville regorge d’endroits charmants et insoupçonnés. © Pierre Gunther.
  • L’hiver, même la mer gelée n’empêche pas le passage des bateaux-bus. © Pierre Gunther.
    L’hiver, même la mer gelée n’empêche pas le passage des bateaux-bus. © Pierre Gunther.
  • A pied ou à vélo, les deux meilleurs moyens pour découvrir Copenhague. © Pierre Gunther.
    A pied ou à vélo, les deux meilleurs moyens pour découvrir Copenhague. © Pierre Gunther.
  • La modernité de l’architecture danoise se ressent dans chaque bâtiment, ici la Bibliothèque Royale. © Pierre Gunther.
    La modernité de l’architecture danoise se ressent dans chaque bâtiment, ici la Bibliothèque Royale. © Pierre Gunther.
L'hôtel 4-étoiles Manon Les Suites se singularise grâce à son immense patio végétalisé et sa spectaculaire piscine centrale. Sans oublier son rooftop ensoleillé.

Copenhague pointe souvent en tête des classements des villes les plus agréables à vivre. Pas étonnant, la métropole danoise est à la fois majestueuse, à l’avant-garde du design, cosy et ultra moderne. Les quartiers centraux regorgent de sites historiques tels que Nyhavn, le château de Rosenborg, Børsen et la Tour ronde (Rundetårn), que côtoient des coffee shops, boutiques de créateurs et musées.

À portée de vélo se trouve le nouveau quartier d'Ørestaden, les restaurants Noma et Geranium, tous les deux mondialement réputés, et l'eau, bien sûr, qui n'est jamais très loin. Profitez également de l'atmosphère tranquille des canaux de Christianshavn sur lesquels flottent des barges habitées, d’une promenade dans le multi-ethnique Nørrebro ou d’une soirée dans le quartier branché de Vesterbro, et vous serez - presque - déjà un local !
Suivez nous !

 

VENDREDI

10h - Faire son check-in dans l'un des meilleurs boutique-hôtels de Copenhague

Hôtels sélectionnés par YONDER

Il fut un temps, pas si lointain, où dénicher un boutique-hôtel digne de ce nom à Copenhague relevait de la gageure ! La situation a fort heureusement changé, la capitale danoise ayant comblé une grande partie du retard en la matière. Notamment en comparaison de l'autre grande métropole scandinave, Stockholm.

Parmi les adresses qui se distinguent, on retient tout particulièrement :

  • Nobis Hotel Copenhagen : après avoir conquis Stockholm avec ses adresses en vogue Nobis Stockholm, Hotel Skeppsholmen, Miss Clara…) le groupe hôtelier suédois Nobis a inauguré en septembre le 2017 ce « grand » boutique-hôtel. Le majestueux édifice historique du début du XXème siècle abrite désormais 73 chambres et 4 suites. L'élégant design intemporel est signé du studio suédois Gert Wingårdh and Wingårdh, déjà à l’origine des intérieurs du Miss Clara. Service et confort 5-étoiles.


 

  • Manon Les Suites : l'un des dernier nés du groupe hôtelier danois Guldsmeden, Manon Les Suites joue à fond la carte décalée et eco-friendly. Non loin des quartiers en pleine gentrification de Nørrebro et Vesterbro, l'établissement se singularise grâce à son immense patio végétalisé, sa grande piscine centrale et son rooftop ensoleillé. Une ambiance tropicale chic qui tranche avec la rigueur des hivers danois ! On notera que les 87 « suites » de l'adresse 4-étoiles ont toutes la capacité d'héberger jusqu'à quatre personnes. Idéal pour les familles commme les groupes d'amis.


 

  • Hotel Sanders : également inauguré fin 2017, le Sanders s'était alors imposé comme l'une des ouvertures de l'année qui s'achevait. Au programme, une atmosphère "hygge" soigneusement pensée, des touches de déco vintage, 54 chambres (« sobres, élégantes, coquettes » selon The Good Life), un rooftop ainsi qu'une collection d'œuvres originales d’artistes américains, danois ou anglais. Enfin, la situation géographique du Sanders est idéale pour découvrir Copenhague : l'hôtel est à deux pas du Théâtre royal danois, du palais d’Amalienborg et du Nyhavn, l’ancien port aux maisons colorées.


 

  • Hotel SKT. PETRI : l'un des boutique-hôtels pionniers de la capitale danoise. Le SKT. PETRI doit sa longévité autant à son style intemporel (le luxe, comme souvent en Scandinavie, se fait discret) qu'à la fidélité de ses habitués. Ils apprécient la localisation hyper centrale de l'établissement, à un jet de pierre de la célèbre artère piétonne Strøget.


 

  • Hotel Alexandra : un hôtel stylé où l'on peut séjourner à moins de 100€ la nuit (en basse saison) ? Voilà qui a de quoi retenir notre attention. La soixantaine de chambres que compte cet hôtel 3-étoiles rend hommage au design danois du milieu du siècle dernier et à ses pièces les plus iconiques. Cette plongée dans un univers vintage léché est accessible au plus grand nombre. Mais attention, toutes les premières catégories de chambres sont franchement petites (11 mpour les Single Rooms, 15-16 mpour les Double Rooms). Pour gagner en confort, optez pour une Classic Danish Design Room ou, encore mieux, pour l'une des quelques suites que compte l'hôtel. 

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

Un hangar industriel, dédié par le passé au stockage du papier, sert actuellement de parking à une quarantaine de food trucks.

 

11h - Prendre la bateau comme on prend le métro

Testé et approuvé par YONDER

  • De nombreux bateaux amarrés le long des canaux servent d’habitation. © Pierre Gunther
     


    À Copenhague, l’eau est partout. L'une des manières les plus agréables de découvrir la ville est depuis la poupe des bateaux jaunes des transports publics. Tous les jours, les Copenhaguois empruntent ces navires pour rentrer du travail ou rendre visite à leurs amis. Pour le prix d’un ticket de métro, laissez-vous promenez depuis la Bibliothèque Royale jusqu’à la Petite Sirène.

    Vous découvrirez les édifices historiques et contemporains d’un point de vue différent, avec le charme d’une promenade sur les flots, et la satisfaction de vous mêler aux habitants utilisant ce moyen de transport au quotidien.
     

    • Le pont circulaire de l’artiste danois et islandais Olafur Eliasson traverse le canal de Christianshavn © Pierre Gunther

     

    12h - Goûter la street food danoise

    Adresses testées et approuvées par la rédaction de YONDER

    Torvehallerne (Frederiksborggade 21) est le plus grand marché couvert de Copenhague. Sous ses deux halles vitrées et parmi les nombreux stands à l’extérieur, on retrouve des échoppes où acheter produits frais et locaux, des comptoirs où s’arrêter pour un thé, un chocolat ou un verre de vin, ou encore de petits cafés aux grains torréfiés sur place. Les petits deli danois proposant la cuisine du coin (smørrebrød chez Hallernes, pølse de Pølse Kompagniet) côtoient leurs collègues espagnols, italiens, français et du monde entier.

    • Assistez en direct à la préparation des smørrebrød de l’autre côté du comptoir. © Pierre Gunther
    • Les pâtisseries roulées à la cannelle, cardamome ou graines de pavot sont les stars des étals. © Pierre Gunther

     

    De l’autre côté du bras de mer, un hangar industriel, dédié par le passé au stockage du papier, sert actuellement de parking à une quarantaine de food trucks dans le marché de Papirøen (Trangravsvej 14). Tourné vers le monde, l’on passe d’allée en allée entre le poulet à la broche, la pizza cuite au feu de bois, la cuisine d’Anatolie et le burger autrichien, le fish & chips, la fusion colombienne, les viandes grillées et tacos mexicains. Tout un menu, ponctuellement épicé par des musiciens et des performances artistiques.

     

    14h - Atteindre des sommets

    Copenhague est une ville plutôt plate, pour le plus grand bonheur des cyclistes ! Mais il existe plusieurs moyens de prendre de la hauteur.

    • Le Palais de Christiansborg (Prins Joergens Gaard 1 - Visité par YONDER - Mention spéciale de la rédaction) abrite le Parlement danois (vous l'aurez surement déjà vu dans la série Borgen) et les salles de réceptions de la royauté. La tour de Christiansborg est accessible gratuitement et offre tout au long de l’année une vue à 360° sur Copenhague.
       

    • La vue est imprenable depuis le sommet du clocher. © Pierre Gunther

     

    Dans le quartier de Christianshavn, le clocher de l’Eglise luthérienne Notre Sauveur (Skt. Annae Gade 29 - Coup de cœur de la rédaction) culmine à 90 mètres et offre une expérience incomparable. Escaladez les raides échelles à travers la charpente et admirez les cloches du carillon qui joue une mélodie toutes les heures entre les poutres massives.Plus haut, attention, vous accédez à la terrasse « à vos risques et périls » comme l’indique une petite pancarte. La vue sur la ville et ses canaux est magnifique, et par beau temps on peut voir la Suède.

    Mais ce n’est pas terminé, vous pouvez aller encore plus haut en empruntant le petit escalier en colimaçons vertigineux serpentant autour du toit, de plus en plus étroit jusqu’à la boule d’or tout en haut du clocher. Sensibles au vertige, préférez visiter la nef. Fermé en hiver et selon les conditions climatiques.

    • L’agitation politique de la journée laisse place à un calme apaisant le soir venu. © Pierre Gunther
    • Au pied du clocher de Notre-Sauveur, une promenade calme au bord des canaux de Christianshavn. © Pierre Gunther

     


     

    16h - Flâner dans le quartier Norrebrø

    Visité par YONDER

    Au nord du centre, séparé de celui-ci par les lacs Søerne, le quartier de Norrebrø est l'endroit branché de la capitale. Cosmopolite, on y mange turc, népalais ou éthiopien dans les ruelles vivantes et colorées, au milieu des foodies et des artistes y faisant leur marché. Deux rues principales traversent le quartier : Jægersbroggade, pavée, avec restaurants, bars à vin, cafés et boutiques vintages, et Elmegade qui aligne boites de nuits et boutiques à l’accent nordique. On aime également la brocante sur Sankt Hans gade, et les coins plus tranquilles du cimetière de Assistens qui abrite la tombe d’Andersen, ou le parc Superkilen.

    Terminons par un bon café dans l’ambiance « hygge », le Coffee Collective est l’endroit indiqué. La marque de café durable possède trois boutiques modernes et un comptoir au marché de Torvehallerne. Elle torréfie son café sur place et collabore avec des agriculteurs pour des grains de qualité et responsables.

    • Les façades colorées de Norrebrø. © Pierre Gunther

     

    Pour un bon café, essayer aussi :

    • Sonny (Rådhusstræde 5) ;
    • CUB Coffee Bar (Boldhusgade 6).
       

    20h - Passer la nuit au Meatpacking District

    Adresses testées et approuvées (ou sélectionnées) par YONDER

    C’est dans le quartier de Vesterbro, le Pigalle du nord, que se situe Kødbyen, les anciens abattoirs et usines de conditionnement de viande de la ville, surnommés Meatpacking District en référence au quartier du même nom à New-York.

    Aujourd’hui, Kødbyen est devenu un lieu emblématique de la nuit copenhaguoise, un cluster créatif (Centre de Photographie, Galerie V1, Galleri Bo Bjerggaard, Galerie Poulsen, Maxjenny Forslund) avec une vie nocturne intense et de nombreux restaurants. Côté viande, on trouvera Fleisch et les burgers du chef islandais Tomas Tómasson (six restaurants en Islande, deux à Londres et un à Berlin), les grillades de KUL et John's Hotdog Deli tandis que la Baltique est représentée par les poissons et fruits de mer de Kødbyens Fiskebar, arrosés de bon vin.

    À côté, les bars Jolene et la bottega Mesteren & Lærlingen accueillent les fêtards qui veulent poursuivre leur soirée, tandis que les clubs Kødboderne 18 et Bakken prennent le relais jusqu’au petit matin.

    Le jardin botanique est certainement le plus bel espace vert du centre-ville, avec ses grandes pelouses et ses étangs, ses petites collines rocailleuses et ses mini-forêts.

     

    SAMEDI

    10h - Se cultiver au(x) musée(s)

    Spécialistes dans l’utilisation d’édifices patrimoniaux pour présenter l’art moderne et contemporain, les Danois ont construit quelques-uns des musées les plus intéressants, aussi bien architecturalement qu’artistiquement, pour découvrir l’art danois et du monde entier.

    Le Louisiana Museum of Modern Art (Gammel Strandvej, 13, Humlebæk, à 45 minutes au nord de Copenhague par le train) accueille des expositions d’envergure internationale et une collection permanente de premier plan, avec plus de 3,000 œuvres contemporaines et modernes. Jouissant d’une vue panoramique du haut d’une colline surplombant la mer, son parc est ponctué de sculptures de Richard Serra ou Modigliani, parfait pour un pique-nique ou une balade sur la plage. Le musée lui-même est une œuvre d’art, avec de grandes parois vitrées qui assurent le lien entre l’intérieur et le jardin, et intègrent magistralement l’ancien pavillon à la nouvelle extension.

    • Le nom du musée provient du premier propriétaire de la maison, Alexander Brun, qui a nommé la villa d’après le prénom de ses trois épouses, toutes nommées Louise. © Kim Hansen


    Les autres musées de Copenhague à connaître :

    • Den Frie Centre of Contemporary Art (Oslo Plads 1) : un lieu qui donne une vision différente, plus diversifiée du monde de l’art. Les expositions y sont montées uniquement par des artistes.

    • Kunsthallen Nikolaj (Nikolaj Plads 10 - Mention spéciale de la rédaction) : la nef d’une vieille église en plein cœur du centre-ville, pour une parenthèse artistique entre deux boutiques.

    • Ordrupgaard (Vilvordevej, 110, Charlottenlund) : une institution pour la peinture impressionniste et l’âge d’or danois (1892-1916). Le musée s’est agrandi en 2005 avec une extension construite par Zaha Hadid et prévoit un pavillon semi-enterré par Snøhetta en 2020. Fermé jusqu’à la fin des travaux, sauf le « Art Park », jardin avec des œuvre d’artistes internationaux pensées spécifiquement pour le site.

    • Arken Museum of Modern Art (Skovvej 100, Ishøj) : au bord de l’eau, la silhouette du bâtiment conçu par Soren Robert glisse sur le paysage qui l'entoure grâce à sa voile de béton. Il présente une collection importante d'art contemporain scandinave et l'une des plus grandes collections de Damien Hirst en Europe.
       

    13h - Croquer dans un smørrebrød

    Véritable institution, le smørrebrød, littéralement "pain beurré", est le plat national. C’est une tartine de pain noir de seigle beurrée et garnie de différentes spécialités tels que harengs marinés, anguilles fumées, oignons rouges, roastbeef, saumon, etc. Une garniture est ensuite ajoutée à chaque tartine : pommes de terre, mayonnaise, œufs brouillés, citrouille ou betterave confite, cresson, pickles.

    Traditionnels chez Domhusets Smørrebrød, préparés sous vos yeux et à déguster au comptoir à Hallernes Smørrebrød, sur place ou à emporter chez Aamanns Takeaway.
     

    • Traditionnels ou réinventés, les smørrebrød donnent toujours l’eau à la bouche. © Pierre Gunther

     

    PRATIQUE

    • Domhusets Smørrebrød (Kattesundet 18, +45 33 15 98 98 ; uniquement le midi) ;
    • Hallernes Smørrebrød (Lyngby Storcenter 64, +45 60 70 47 80. Mention spéciale de la rédaction) ;
    • Aamanns Takeaway (Øster Farimagsgade 10, +45 20 80 52 01).
       

    15h - Marcher sous les tropiques au jardin botanique

    Visité par YONDER - Coup de cœur de la rédaction

    Se promener sans manteau sous les palmiers en hiver, traverser des bassins sur lesquels flottent des nénuphars géants, c’est possible dans les 27 serres du jardin botanique de Copenhague. La plus grande mesure seize mètres de hauteur et abrite la palmeraie, ainsi qu’une coursive en hauteur depuis laquelle il est possible de se tenir au niveau de la canopée. Avec 13,000 espèces de plantes, le jardin botanique est certainement le plus bel espace vert du centre-ville, avec ses étangs, ses petites collines rocailleuses et ses mini-forêts. Un monde calme et charmant sur dix hectares, idéal pour un pique-nique champêtre.

    Parmi les autres parcs et jardins à découvrir, les Jardins du roi (Kongens Have) sont particulièrement intéressants car ils constituent le parc du Château de Rosenborg, construit comme résidence d’été de la famille royale au XVIIème siècle.
     

    Bonus : retrouvez les meilleures adresses à Copenhague sélectionnées par le DJ et producteur danois Kölsch.

      • Même en hiver, parcourir les allées paisibles du jardin botanique est un immanquable. © Pierre Gunther
      • Les roseraies du Château de Rosenborg. © Pierre Gunther

       

      La belle plage de Amager Strandpark est le lieu idéal pour bronzer et piquer une tête les beaux jours venus.

       

      DIMANCHE

      10h - Se dorer la pilule

      Visité par YONDER

      Une longue étendue de sable fin et doré, une eau bleu profond et vivifiante à vingt minutes du centre en vélo, des rangées d’éoliennes marines et la vue sur le pont de l’Øresund qui relie Copenhague à Malmö en Suède, la belle plage de Amager Strandpark est le lieu idéal pour bronzer et piquer une tête aux beaux jours. Courage, l'eau ne dépasse jamais 20°C !

      Pour les naturophobes, les bains urbains de Island Brygge ou de Havnebadet Fisketorvet sont ouverts de juin à septembre.
       

      • La sculpture marine en bois sert de bain de mer. © Pierre Gunther

       

      12h - Faire connaissance avec l'architecte Bjarke Ingels

      Visité par la rédaction

      Focus sur l’architecture et le design. Copenhague regorge de curiosités pour les amoureux d’architecture innovante. Ville au patrimoine historique admirablement conservé, les Danois parviennent aussi haut la main à l'agrandir et à la moderniser afin de s'y sentir bien. Le bien-être est renforcé grâce à une architecture et un urbanisme biens pensés.

      Vitrine de cette vague danoise, le quartier d’Ørestad au sud, pensé par Daniel Libeskind et qui regorge de bâtiments remarquables qui méritent le détour comme les VM Houses, 8 House ou le Bjerget signés Bjarke Ingels.
       

      • La V House du groupe BIG. © Pierre Gunther

       

      Les amoureux du paysagisme remonteront avec jouissance le parc Superkilen dans le quartier de Nørrebro, passant de la partie rouge dédiée aux jeux, à la partie noire avec des barbecues pour les habitants, décorée d'une fontaine et parcourue par une piste cyclable folle, jusqu'à la partie verte ponctuée de collines.

      • La 8 House et ses toits végétalisés. © Pierre Gunther

       

      Sur l’île de Slotsholmen, siège du gouvernement, la Bibliothèque Royale (Det Kongelige Bibliotek) se compose d’une partie construite en brique rouge en 1906, et d’une extension néomoderne pensée par le danois Schmidt Hammer Lassen en 1999. Luisant sur les rives du port, le bâtiment a été surnommé le diamant noir à cause de sa façade rayonnante en marbre noir. Citons enfin pêle-mêle, l’Opéra de Copenhague par Henning Larsen, l’Amager Ressource Center par Bjarke Ingels, les Portlands Towers et le Silo dans le quartier portuaire de Nordhavn ou encore les Axel Towers par Lundgaard & Tranberg Arkitekter.

      • Le nouveau Bella Sky Hotel par le studio 3XN. © Pierre Gunther

       

      Pour approfondir sur le sujet :

      • Danish Architecture Center (Strandgade 27b) : Lun-Dim : 10h-17h / Mer : 10h-21h

      • Designmuseum (Bredgade 68) : Mar-Dim : 10h-18h / Mer : 10h-21h
         

      14h - Terminer par un shot de sucre avant de monter dans l'avion

      Cultivant l’art de vivre jusque dans l’assiette, les Danois ne se refusent pas une pâtisserie dans la journée, pourvu qu’elle soit préparée à partir d’ingrédients de qualité. L’odeur de cannelle, de cardamome et de pain au seigle imprègne les boulangeries qui étalent leur kanelsnegle en vitrine.

      Rejoignez la queue devant Brødflov (Falkoner Allé 36, Torvegade 50, Bernstoffsgade 3), boulangerie bio réputée pour ses délices à s’en lécher les doigts. Les roulés à la cannelle et les tebirkes (viennoiserie aux graines de pavot) ont un bon goût de beurre sans être trop lourds, tandis que les tartelettes instagramables sont déclinées dans toutes les saveurs. 

      On essaie aussi :

      • Dete Rene Brød (trois adresses dans Copenhague) - Testé et approuvé par la rédaction
      • Sankt Peders Bageri (Skt Peders Stræde 29)
      • Bertels Salon (Kompagnistraede 5)
      • Landbageriet (Frederiksborggade 29)

      Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

      • Les pâtisseries maison de Brødflov. © Pierre Gunther
      • Les roulés à la cannelle, la bouchée classique des pays scandinaves. © Pierre Gunther