David Ukaleq, Le lundi 16 mai 2016
72 heures à...

72 heures à Zermatt : découverte de la mythique station suisse

Depuis 150 ans, le village de Zermatt en Suisse, posé au pied du Cervin, fascine les alpinistes et les amoureux de la montagne. Découverte d'une station mythique entre paysages extraordinaires et adresses incontournables.
  • Le Cervin (Matterhorn) vu de Schwarzsee. @ Yonder.fr
    Le Cervin (Matterhorn) vu de Schwarzsee. @ Yonder.fr
  • Au sommet du Klein Matterhorn (Petit Cervin), 3 883m.  © Yonder.fr
    Au sommet du Klein Matterhorn (Petit Cervin), 3 883m. © Yonder.fr
  • Vue vertigineuse sur le glacier de Théodule depuis la station d’arrivée du téléphérique sur le Klein Matterhorn (Petit Cervin). © Yonder.fr
    Vue vertigineuse sur le glacier de Théodule depuis la station d’arrivée du téléphérique sur le Klein Matterhorn (Petit Cervin). © Yonder.fr
  • Vue de nuit du Kulm Hotel Gornergrat, à 3100m d’altitude.  © Gornergrat Bahn
    Vue de nuit du Kulm Hotel Gornergrat, à 3100m d’altitude. © Gornergrat Bahn
  • Vue depuis la chambre 403 du Matterhorn Focus.  © Yonder.fr
    Vue depuis la chambre 403 du Matterhorn Focus. © Yonder.fr
  • Chambre Deluxe (401) du Matterhorn Focus Design Hotel.  © Matterhorn Focus
    Chambre Deluxe (401) du Matterhorn Focus Design Hotel. © Matterhorn Focus
  • Le Mont Cervin Palace et le Monte Rosa font toujours partie des hôtels ##Seiler@@http://www.seilerhotels.ch - les hôtels Schwarzsee (
    Le Mont Cervin Palace et le Monte Rosa font toujours partie des hôtels Seiler - les hôtels Schwarzsee ("Lac Noir") et Riffelalp existent toujours aussi.
  • Le train entre Visp et Zermatt offre des vues superbes tout au long du trajet. © Yonder.fr
    Le train entre Visp et Zermatt offre des vues superbes tout au long du trajet. © Yonder.fr
Délicieuse particularité locale, Zermatt est un village sans voiture !
Où est-ce

 

Zermatt n’est pas seulement la station la plus fameuse du tranquille canton du Valais en Suisse, c’est l'un des "villages" alpins les plus connus mondialement. Cette renommée internationale, Zermatt la doit à sa situation unique au pied du Cervin (Matterhorn en VO), sommet frisant les 4 500 mètres d'altitude à la silhouette pyramidale reconnaissable entre mille. 

Depuis le milieu du XIXème siècle, Zermatt est célèbre pour accueillir les amateurs de haute montagne fascinés par la géographie des lieux, et notamment les alpinistes pour qui l'ascension du Cervin constituent le défi d'une vie (le Britannique Edward Whymper fut le premier à gravir le Cervin en 1865). Et depuis la première moitié du XXème siècle, Zermatt s'est également imposée comme une station de sports d'hiver réputée parmi la bonne société européenne.

Si depuis cette époque, les sports d’hiver ont conquis toute l'Europe, la station valaisane n'en reste pas moins l'une des stars intemporelles des montagnes suisses, que l'on vienne en hiver comme en été, pour le ski comme pour les paysages. C'est ce petit paradis alpin que nous vous proposons de découvrir aujourd'hui avec un programme sur mesure, concocté pour satisfaire chacun, sportif ou épicurien, skieur ou simple observateur de la nature !
 

JEUDI

13h – Arriver en train à Zermatt, la station sans voiture

Délicieuse particularité locale, Zermatt est un village sans voiture ! Prière donc d'arriver en train (le réseau suisse de la CFF offre un impressionnant choix de correspondances depuis Genève, Lausanne, Bâle ou Zürich via Viège (Visp)) ou de laisser son véhicule dans l'immense parking de Täsch, à cinq kilomètres du centre de Zermatt.

Dans les rues de la station, et pour le plus grand bonheur de tous, les piétons sont rois, à peine gênés par le ballet silencieux des rares navettes électriques autorisées à circuler.
 

14h30– Faire son check-in au Matterhorn Focus Hotel

Impossible de ne pas trouver son bonheur en termes d'hébergement à Zermatt tant l'offre est dense. Des palaces des neiges historiques (le Mont Cervin Palace, ouvert en 1852 et aujourd'hui estampillé Leading Hotels of the World, le Grand Hôtel Zermatterhof, le Monte Rosa où résidait Whymper, le premier alpiniste a avoir réussi l'ascension du Cervin) aux chalets traditionnels en passant par les adresses contemporaines (The Omnia, Cervo Mountain Boutique Resort, Backstage), il y en a pour tous les goûts ! 

Testé et approuvé, le Matterhorn Focus a nos faveurs avec son design impeccable, ses vues à couper le souffle sur le Cervin, ses chambres aussi confortables que fonctionnelles et son bel espace wellness avec piscine s'ouvrant sur l'extérieur.

Retrouvez ici notre reportage complet sur le Matterhorn Focus Hotel.
 

16h – Découvrir le cœur de Zermatt, son artère piétonnière et ses vieux quartiers

Après avoir posé ses valises à à l'hôtel, on file dans le centre s'imprégner de l'atmosphère unique de la station. La Bahnhofstrasse constitue la colonne vertébrale du village. Partant de la gare - comme son nom l'indique - et filant vers les pentes du Cervin, c'est le long de cette artère piétonne que se concentre l'animation de Zermatt : hôtels, restaurants, bars, boutiques par dizaines et même boîtes de nuit !

Curieux contraste, on trouve à quelques mètres de cette agitation bien moderne les vestiges de ce que fut Zermatt avant sa spectaculaire transformation en station internationale. Littéralement à deux pas du Grand Hôtel Zermatterhof, quelques dizaines de granges et de greniers à foin, datant pour certains de plus de 500 ans, témoignent de la manière dont vivaient jadis les paysans de la vallée. 
 

Vue idyllique sur le Cervin (Matterhorn) depuis le village de Zermatt, ici au printemps © Yonder.fr


17h - Faire son shopping, entre vêtements de ski exclusifs et montres suisses

Si Zermatt a la réputation d'être l'une des stations les plus huppées des Alpes suisses, elle n'est pas Gstaad ou Saint-Moritz pour autant ! Elle attire aussi une clientèle moins aisée qui vient simplement profiter de la montagne. On trouve en conséquence moins d'enseignes de grand luxe, plus de boutiques de souvenirs. Malgré tout vous n’aurez pas de mal à dépenser votre argent ! Du côté du prêt-à-porter, pour rester élégant jusque sur les pistes, on ira chez Moncler, Bogner mais aussi chez le français Ogier qui s'est installé à coté du Mont Cervin Palace et vend vêtements et accessoires de ski, mais aussi de très chics hoodies pour l'après-ski.

Et surtout on trouve... des montres, des montres et encore des montres. OK on est en Suisse mais quand même l'omniprésence des pubs Rolex, Hublot, et autres Breitling jusqu'en haut du Klein Matterhorn peut surprendre. Hublot, dont les horloges donnent l'heure dans les stations de télésièges, s'est justement offert une très belle boutique façon chalet (ouverture saisonnière) dans la Bahnhofstrasse. Mais il y en vraiment pour tous les budgets et même des marques non-suisses comme le français Davis se sont invitées (prix très raisonnables mais mouvements... asiatiques) ; la boutique vend également des instruments d'aviation vintage. Et en parlant d'aviation, certaines marques horlogères trouvent justement leur inspiration ici, à l’instar de cette montre d'aviateur Hamilton Air Zermatt, développée avec la compagnie d'hélicoptères à la renommée internationale.
 

20h – Dîner à l’Alex Grill, adresse gastronomique inattendue

Il est temps de penser au dîner et si Zermatt compte bien sûr un grand nombre de Stübli, nous vous proposons d'abord une adresse plus gastronomique, l'Alex Grill. Installé dans l'hôtel Alex - un 4-étoiles fondé en 1961 et aujourd'hui tenu par la 2ème génération - le restaurant est dirigé par le chef Frédéric Fischer

Cet alsacien d'origine est installé à Zermatt depuis plus de deux décennies, et maîtrise parfaitement la cuisine locale (il a publié un ouvrage de presque 300 pages intitulé La haute cuisine du Valais) mais c'est cependant une cuisine généraliste qu'il offre à l'Alex Grill - tout en faisant quelques clins d'oeil à la tradition comme dans son carré d’agneau «Slaney Valley» en cocotte au foin d’alpage. Côté cadre, on trouve un étonnant mélange d'influences rustiques, modernes, néo-gothiques qui fera probablement moins l'unanimité que les assiettes au dressage résolument contemporain, toujours sobre et élégant.

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • Assortiment de desserts au restaurant Alex Grill (chef Frédéric Fischer) © Yonder.fr
  • Style hétéroclite à l'intérieur du restaurant Alex Grill  © Yonder.fr

 

Au total, ce ne sont pas moins d'une quarantaine de sommets dépassant les 4 000 mètres d'altitude que dévoile le panorama époustouflant depuis le Klein Matterhorn.

 

VENDREDI

9h – Admirer l’un des plus beaux paysages d’Europe depuis le Klein Matterhorn

Si le point de vue depuis le Matterhorn (Cervin) est réservé aux grimpeurs avertis, celui du Klein Matterhorn, ou Petit Cervin, qui culmine à 3 883 mètres est en revanche accessible à tous grâce à un téléphérique. Le trajet compte plusieurs étapes qui méritent quelques commentaires.

 

Une fois arrivés au sommet, on pourra admirer la vue vertigineuse sur le glacier de Théodule avant de traverser le long tunnel. On ressort de l'autre côté de la montagne où les skieurs peuvent s’élancer sur le plateau Breithorn. Les autres peuvent simplement contempler un panorama à couper le souffle, avec le Matterhorn bien sûr mais aussi le Mont Blanc et par bonne visibilité, plus loin, le sommet de Gran Paradiso (ca. 217° ), la plus haute montagne d'Italie, culminant à plus de 4 000 mètres d'altitude. Au total, ce ne sont pas moins d'une quarantaine de sommets dépassant les 4 000 mètres d'altitude que dévoile le panorama époustouflant depuis le Klein Matterhorn. En contrebas, on aperçoit même la station italienne de Breuil-Cervinia.

  • Le Breithorn et le plateau éponyme vus depuis la plateforme d’observation du Klein Matterhorn.
    Le Breithorn et le plateau éponyme vus depuis la plateforme d’observation du Klein Matterhorn. © Yonder

 

Et pour être complet, mentionnons le Glacier Palace (entrée à côté de la cafétéria), une galerie creusée 15 mètres en-dessous de la surface du glacier où l’on peut aussi voir des sculptures de glace. On regrette que l’endroit soit sonorisé avec la radio locale...
 

12h – Goûter les spécialités locales à plus de 3 000 mètres d’altitude à la Gandegghütte

En redescendant en téléphérique à Trockener Steg, vous aurez probablement remarqué une maison jaune, qui se dresse seule sur la barrière rocheuse qui sépare les deux glaciers de Théodule, le supérieur à l’ouest et l’inférieur à l’est. Il s’agit de la Gandegghütte et c’est là que nous vous proposon d’aller déjeuner.

Si l'endroit est très facilement accessible en ski depuis le Gandegglift , pas de panique pour non-skieurs. Le restaurant d'altitude peut être atteint en 40 minutes de marche environ, en longeant les pistes de ski. Attention prenez votre temps car ça monte ! Mais l’effort en vaut la peine. On laisse l’effervescence de Trockener Steg derrière soi et sans le pylône du téléphérique, on pourrait se croire bien loin de la civilisation. D’ailleurs la Gandegghütte n’a pas l'eau courante et est ravitaillée en motoneige et par hélicoptère ! Au menu, spécialités montagnardes authentiques. Ne partez pas sans avoir été derrière la maison, d’où l’on a une vue plongeante sur le glacier. Attention toutefois de ne pas trop s’approcher...

  • La Gandeghütte vue depuis le téléphérique du Klein Matterhorn. © Yonder.fr
  • Spécialités régionales servies à la Gandegg Hütte. N’oubliez pas la crème solaire !  © Yonder.fr

 

L'autre merveille de Zermatt est certainement le Gornergrat, que l'on n'atteint non pas en téléphérique... mais en train à crémaillère.
  • Pouvez-vous identifier la cabane du Mont Rose dans le paysage ? Réponse sur l’image suivante.
Le panorama depuis le Gornergrat

 

15h – Embarquer à bord du Gornergrat Bahn 

L'autre merveille de Zermatt est certainement le Gornergrat, sommet de plus de 3 100 mètres que l'on n'atteint non pas en téléphérique... mais en train à crémaillère. Cette ligne de chemin de fer dont la construction remonte à 1898 est d'ailleurs la plus haute d'Europe, juste après celle de la Jungfrau (mais cette dernière est située dans un tunnel). Quant au bâtiment posé sur le sommet, qui de loin ressemble à un château avec deux tourelles, c’est en fait un hôtel, le Kulm Hotel Gornergrat, muni d'un observatoire astronomique.

De la plateforme située juste au-dessus c'est 29 sommets de plus de 4 000 mètres qui s'offrent au regard ! Mais au-delà des chiffres, ce qui fait la particularité de Gornergrat, c'est la quiétude des lieux, le sentiment d'immersion dans une nature alpine intacte, et bien sûr le point de vue sur le glacier de Gorner et ses affluents.

Si l'hôtel et son restaurant (Vis à Vis) ne sont ouverts qu'en haute saison, le self-service vous permettra de prendre un café en terrasse (jusqu'à 17h) toute l'année. Le dernier train repartant après 19h vous pourrez encore, quand les journées sont longues, rester d'avantage pour profiter de la lumière du soir. Tranquillité garantie !
 

Coucher de soleil sur le Cervin (Matterhorn) depuis le sommet de Gornergrat © Yonder.fr


 

18h - Redescente vers Zermatt : train, raquettes, luge, on a l’embarras du choix ! 

Adaptez l’heure de la descente à vos plans. Car si vous pouvez vous contenter de reprendre le train jusqu'à Zermatt, il est aussi possible de faire une partie du trajet à pieds, en raquettes ou... en luge. Dans ce cas vérifiez bien non seulement les horaires du train mais aussi ceux des pistes.

 

  • Carte de 1863
  • Carte actuelle.

 

Comparez l’étendue des glaciers au cours des 150 dernières années grâce à la fonction "Voyagez dans le temps" de l’Office Fédérale de Cartographie suisse.
 
Très vite, s’éloigne la station de Trockener Steg tandis que s’étalent devant nous de vastes étendues de neige vierge.
Vues en 3D interactives

 

SAMEDI

9h – Chausser ses raquettes pour admirer l’iconique Matterhorn (Mont Cervin)

Même si vous ne faites pas de ski, pas de raison de se cantonner aux cafétérias et aux plateformes d'observations... Alors à vos raquettes !
Nous avons testé la randonnée Matterhorn Glacier Trail, très populaire en été mais aussi faisable en hiver. Il est toutefois nécessaire de prendre un guide car, selon l'enneigement, certains passages peuvent être délicats. Et bien que faible sur ce trajet, le risque d'avalanche ne doit pas être entièrement négligé.

Rendez-vous est donc pris avec le très sympathique Peter Bittel alias Peppo, qui en plus parle bien le français ! Le temps de louer une paire de raquettes et nous reprenons les télécabines. La randonnée part de Trockener Steg et descend jusqu'à Schwarzsee en contournant vers l'ouest la vallée de Furgg dans laquelle descendent les télécabines. 
 

  • panorama trockener steg matterhorn glacier trail peter bittel Peppo Trekking yonder
    Panorama en direction de Trockener Steg, pris pendant la randonnée avec Peter Bittel (Peppo Trekking). © Yonder

 

Très vite, s’éloigne la station de Trockener Steg tandis que s’étalent devant nous de vastes étendues de neige vierge. En se rapprochant du Matterhorn il faut lever les yeux de plus en plus haut en direction du sommet. Vous verrez bien la Hörnli Hütte, perchée sur les contreforts du Matterhorn, et point de départ pour son ascension.

C’est aussi, malheureusement, l’occasion de se rendre compte du recul spectaculaire des glaciers car jusqu’aux années 1960 les premiers kilomètres de la randonnée auraient été situées nettement à l’intérieur du glacier de Furgg !

  • Le début de la randonnée longe les pistes de ski.  © Yonder.fr
  • Une fois à l’écart des skieurs on pourrait se croire beaucoup plus isolé qu’on ne l’est réellement. © Yonder.fr
  • matterhorn glacier trail peppo vallée

 

Ce drame engendra une telle émotion que la reine Victoria envisagea même d'interdire l'alpinisme aux citoyens britanniques !

 

13h30 - Déjeuner en altitude au Schwarzsee

Malgré les encas, vous aurez probablement faim en terminant la randonnée, et le plus simple est d’aller déjeuner à l’Hôtel-restaurant Schwarzsee, où vous pourrez continuer d’admirer le Matterhorn depuis la terrasse. Au menu, consultable sur le site, une sélection de Rösti, fondue, et autres plats à base de viande séchée du Valais. 

Une alternative, pour ceux qui auraient également amené des skis et sont prêts à patienter : aller déjeuner juste de l’autre côté de la frontière italienne chez Bontadini. Pour ça remonter à Trockener Steg puis prendre le téléski de Gandegg pour Testa Grigia (le plus long du monde !). De là, emprunter la piste 6 pour redescendre en ski au col de saint Théodule. Bontadini est situé au pied du télésiège du même nom. Pour l'anecdote, ce col était le point le plus haut des alpes accessible en voiture (4x4) avant que la route - particulièrement escarpée - ne soit fermée au public.
 

16h – Tout savoir sur l’histoire de Zermatt et du Matterhorn au Musée de la ville

On recommande chaudement la visite du musée de Zermatt, baptisé Zermatlantis. Si vous craignez un poussiéreux musée de village, détrompez-vous. L'entrée ne paye pas de mine mais dès que l'on descend les escaliers de ce musée sous-terrain, on se rend compte que la ville n'a pas lésiné sur les moyens.

La galerie supérieure retrace l'histoire de l'ascension du Cervin par Whymper en 1865 qui s'est soldée par la mort tragique de 4 hommes dont Lord Douglas. Encore obscures, les circonstances de l'accident, et notamment la rupture de leur corde, n'ont cessé d'alimenter les controverses. 

Ce drame engendra une telle émotion que la reine Victoria envisagea même d'interdire l'alpinisme aux citoyens britanniques ! Pourtant, loin d'être effrayés les voyageurs allaient au contraire affluer à Zermatt. C'est ce Zermatt du 19ème siècle et du tournant du 20ème qu'une impressionnante scénographie reconstitue dans la partie inférieure du musée : boutiques d'artisans, intérieur d'un hôtel Belle Époque, etc.
 

20h – Dîner dans l’un des restaurants étoilés de la station

Comme toujours en Suisse, on n'est jamais très loin d'une très bonne table ! La chic station de Zermatt ne fait pas exception à la règle en proposant pas moins de trois tables étoilées par le Guide Michelin : les contemporains The Omnia, dans l'hôtel éponyme, et After Seven au sein de l'hôtel Backstage et enfin l'italien Capri, jumelé avec le célèbre Capri Palace, où officie durant l'hiver le formidable Andrea Migliaccio. De quoi changer de la roborative cuisine de montagne avalée plutôt dans la journée !
 

23h - Siroter un cocktail et faire la fête jusqu'au bout de la nuit

Autre atout phare de la station ? Sa vie nocturne trépidante ! Pour un dernier verre après le dîner comme pour faire la fête jusqu'au bout de la nuit (à condition de sacrifier le lendemain matin), direction l'Unique Hotel Post sur la Bahnhofstrasse. Cet hôtel design s'est imposé comme LE hub de la vie nocturne à Zermatt proposant pas moins de cinq bars et clubs (Papa Caesar, Pink, Loft Club, Broken Bar...) en son sein. Le Vernissage Lounge Bar au Backstage Hotel, le boutique hotel de l’artiste Heinz Julen, séduit également une clientèle jeune et branchée.

Moins jeunes et plus feutrés, les pianos bars des grands hôtels de la station (Mont Cervin Palace et Zematterhof) conviendront tout à fait à ceux qui souhaitent siroter tranquillement un Old Fashioned au coin du feu. 

  • La cordée de la première ascension du Cervin.
  • L’accident qui coûta la vie à 4 personnes en redescendant du sommet. Illustration de Gustave Doré.

 

 

DIMANCHE

9h - Prendre le funiculaire pour Sunnegga

Après le téléphérique du Matterhorn Glacier Paradise et le train pour Gornergrat, direction Sunnegga (2 288m), en empruntant cette fois un funiculaire souterrain.

De là plusieurs possibilités. La plus tranquille, redescendre à Findeln en une vingtaine de minutes de marche. Findeln regroupe deux hameaux typiques, Eggen et Ze Gassen et accueille certains des plus fameux restaurants d’altitude, comme Chez Vrony ou le Findlerhof, deux adresses sélectionnées par le Michelin et le Gault & Millau.

Si vous êtes d’humeur plus sportive et avez aimé l’ambiance de la Gandegghütte, alors vous pouvez monter en télécabine à Blauherd (2 571m). Le restaurant de Fluhalp (2 607m) peut alors être atteint en une petite heure de marche en suivant d’abord la direction de Stellisee. Signalons qu’en été, c’est aussi le point de départ d’une randonnée pour le sommet de l’Oberrothorn.

Attention cependant, le domaine de Sunnegga-Blauherd ferme plus tôt en saison que ceux de Matterhorn Glacier Paradise ou Gornergrat (dont le train circule toujours après la fermeture des pistes).  Remontées mécaniques et restaurants rouvrent en été.
 

14h - Quitter Zermatt en regardant défiler les paysages idylliques de la vallée de Zermatt

On embarque à nouveau du Matterhorn Gotthard Bahn en direction de Viège (Visp) où l'on pourra reprendre une correspondance en direction des grandes métropoles suisses. On profite alors des grandes vitres de ce train semi-panoramique pour admirer les paysages idylliques du pays d'Heidi en se promettant de revenir très vite à Zermatt...
 

Vue "carte postale" depuis la ligne de train Matterhorn-Gotthard Bahn reliant Zermatt à Viège (Visp) © Yonder.fr

 

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

Quand y aller ?

Tout dépend de vos envies mais sachez que toutes les saisons - mis à part l'automne, toujours un peu triste en montagne - présentent de l'intérêt !

L'hiver, la plus haute saison, est la période préférée des amateurs de sports d'hiver et des amoureux de la neige alors que l'été permet de s'adonner à la randonnée et de découvrir les paysages différemments. Quant au printemps, malgré la fermeture de certains hôtels et restaurants, il constitue un entre-deux très agréable pour découvrir Zermatt : journées longues, températures douces et enneigement encore important en altitude !

Où dormir ?

Au Matterhorn Focus Hotel, un hôtel design 4-étoiles très réussi avec vues sur le Cervin. Testé par nos soins lors de notre passage à Zermatt en avril, retrouvez tout ce qu'il faut savoir au sujet de cette adresse chaudement recommandée dans notre reportage dédié.

Liens utiles