Vous êtes ici

Mathieu Belay, Le jeudi 28 juillet 2016
Grand angle

L’Île de Ré, entre expériences incontournables et bonnes adresses

Nature, architecture, farniente ou gastronomie, l’Île de Ré a bien des atouts pour un joli weekend sur la Côte Atlantique. Découvrez le meilleur de l’île, entre expériences incontournables et notre sélection de bonnes adresses où dormir et manger.
  • Saint-Martin-de-Ré vu du clocher de l'Église Saint-Martin © Yonder.fr
    Saint-Martin-de-Ré vu du clocher de l'Église Saint-Martin © Yonder.fr
L'Île de Ré reste un refuge privilégié pour échapper au train-train quotidien de la vie continentale.
Nos meilleures adresses sur la carte

Autant réputée pour le charme de ses villages que pour son microclimat (2 300 heures de soleil par an, soit un l’un des meilleurs ensoleillements de la France Métropolitaine après la Côte d’Azur et la Corse), l’Île de Ré attire toujours plus de monde. Les touristes français mais aussi belges, britanniques, néerlandais, allemands traversent le pont reliant le continent à l’île à la belle saison tandis que les résidents y sont toujours plus nombreux : de 11 000 habitants au début des années 1980 (en chute après un pic démographique au milieu du XIXème siècle), l’île devrait dépasser un nouveau record à l’horizon 2020 avec plus de 23 000 personnes y vivant à l'année.

L’Île de Ré, victime de son succès ? C'est peut-être le cas en très haute saison. Pas plus que dans tous les hauts lieux de villégiature français. Et le reste de l’année, soit plus de dix mois sur douze, l’Île de Ré reste un refuge privilégié pour échapper au train-train quotidien de la vie continentale.

Pour réussir son escapade rétaise, le temps d’un week-end comme d’un séjour prolongé, on vous livre notre sélection du meilleur de l’île, entre expériences incontournables et bonnes adresses.

  • Le port de Saint-Martin-de-Ré au coucher du soleil © Yonder.fr
  • Les roses trémières sont les fleurs emblématiques de l'île © Yonder.fr

 

10 kilomètres de pistes cyclables sillonnent l'île entre pinèdes, vignes, marais salants et réserves naturelles

 

Que faire sur l’Île de Ré ? La réponse en 10 expériences incontournables
 

01. Faire le tour de l’île à vélo

Faire du vélo sur l’Île de Ré ? Aussi cliché qu’incontournable. Mais peut-on vraiment échapper à cette tradition ? 110 kilomètres de pistes cyclables sillonnent l'île entre pinèdes, vignes, marais salants et réserves naturelles avec un point culminant à… 19 mètres. L’île est aussi plate que les Pays-Bas et comme les Bataves, les Rétais aiment parcourir leur territoire à vélo. Laissez donc votre voiture et faites comme eux !

Parmi les itinéraires les plus agréables, vous pourrez :

  • Longer le littoral depuis Saint-Martin-de-Ré en direction de l’Abbaye des Châteliers (en ruines)  via La Flotte.
  • Partir de Saint-Martin vers Loix à l’extrémité nord-ouest de l’île, en passant par les marais salants
  • Rejoindre la plage de Trousse-Chemise, l’une des plus belles de l’île, en pédalant.

Alternative pour les fainéants ou tous ceux qui ne peuvent pas pratique la bicyclette traditionnelle : les vélos avec assistance électrique (VAE, que l’on retrouve par exemple chez le bien nommé Holland Bikes) ou le Segway.

La carte des pistes cyclables de l’île. Cliquez sur l’image pour obtenir la version complète (lien externe).


 

02. S’extasier l’harmonie de couleurs des maisons rétaises

Le saviez-vous ? Pour préserver l’harmonie colorielle de l’île, les dix mairies des dix villages de l’Île de Ré ont opté en 1996 pour un nuancier commun. Très concrètement cela signifie qu’une palette de douze couleurs a été élaborée avec l’architecte des Bâtiments de France, dont seules six déclinaisons de vert (mousse, sécurité, turquoise, olive, pin, platine) peuvent être utilisées sans autorisation explicite. Six autres couleurs (vert pâle, gris clair, gris souris…) peuvent être utilisés pour les volets et les portes mais nécessitent l'accord préalable de l’architecte des Bâtiments de France. Sur l’Île de Ré, le diable se cache bien dans les détails.

  • Décor typique des villages de l'Île de Ré : ici une porte à Saint-Martin © Yonder.fr
  • Décor typique des villages de l'Île de Ré : là une maison à Ars-en-Ré © Yonder.fr

 

Le phare des Baleines est non seulement la plus haute construction de l’île. II est aussi l’un des plus hauts de tout le pays !

 

03. Prendre de la hauteur pour voir l’île différemment

Avec une altitude culminant à à peine vingt mètres à, Peu-des-Aumonts, au lieu-dit de la commune du Bois-Plage-en-Ré, difficile de prendre de la hauteur et de profiter d’une vue d’ensemble de l’île.
Qu’à cela ne tienne. Il suffira de grimper à la Vieille Tour, le premier phare des Baleines érigé en 1682 à la demande de Colbert, ou à l’actuel Phare des Baleines, haut de 57 mètres et dont le feu porte à une cinquantaine de kilomètres. Le phare est non seulement, depuis sa construction au milieu du XIXème siècle, la plus haute construction de l’île. Il est aussi l’un des plus hauts de tout le pays !
À Saint-Martin-de-Ré, il conviendra de grimper en haut de l’Église Saint-Martin pour bénéficier du plus beau panorama sur le village enserré dans l’impressionnante forteresse imaginée par Vauban (on en reparle juste en-dessous).

Alternative pour les plus fortunés – et les moins écolos : le survol en hélicoptère depuis La Rochelle.

  • Le Phare de la Baleine, vu de la Vieille Tour © Yonder.fr
  • La plage vue de la Vieille Tour © Yonder.fr

 

04. Admirer le génie architectural de Vauban

En juillet 2008, douze des quatorze sites conçus en France par Vauban (1633-1707) au XVIIème siècle ont été classés par l'UNESCO au Patrimoine mondial de l’humanité. Parmi eux, la forteresse de Saint-Martin-de-Ré édifiée entre 1681 et 1685 par l’architecte militaire de Louis XIV. Comme l’explique le site Web de la commune, la fortification de Saint-Martin est « unique par ses dimensions » : un demi-cercle d’1,5 kilomètres de rayon et pas moins de 14 kilomètres de linéaire de remparts. Il faut dire que l’enceinte urbaine de Saint-Martin-de-Ré, protégée par cette structure spectaculaire, devait abriter l’ensemble de la population de l’île en cas de débarquement ennemi !
 

Vue satellite des fortifications de Vauban à Saint-Martin-de-Ré © Google Earth

 

05. Explorer les marais salants

À partir de La Couarde jusqu’aux Portes et Loix, en passant par Ars et Saint-Clément-des-Baleines, des marais salants aux reflets gris bleutés s’étendent à perte de vue contrastant avec les paysages verdoyants du sud de l’île. Sur près de 500 hectares, les sauniers perpétuent une tradition séculaire, récupérant «l’or blanc» dans des bassins d’argile à l’aide d’un simoussi, sorte de grand râteau adapté à la récolte du sel dans les marais.
Le fameux sel rétais est aussi bien utilisé en cuisine (n’oubliez pas d’en ramener un sachet avec vous) que pour la préparation d’une gamme complète de cosmétique marine sous la marque Bio-Salines Île de Ré.

  • Marais salants © blackwarrior57
  • Marais salants © Paucal

 

Si les les parcs à huîtres rétais sont visibles partout autour de l'île, Le must reste évidemment la dégustation chez les ostréiculteurs locaux

 

06. Se régaler d’huîtres chez les ostréiculteurs rétais

Avec le sel et les vignes, les huîtres constituent l'autre grande culture de l’île. Chaque année, les ostréiculteurs rétais produisent entre 6 et 8 000 tonnes d’huîtres pour une consommation annuelle d’environ 130 000 tonnes dans l’Hexagone. Partout autour de l’île, les parcs à huîtres rétais sont visibles à marée basse. Mais le must reste évidemment la dégustation directement chez les ostréiculteurs locaux, et notamment chez Franck Moreau. « Les huîtres sont au top dans les marais, c'est super joli » confirme Joachim, fin connaisseur de l’île tandis que Julie Andrieu, qui recommande également l’adresse, précise qu’« avec un petit verre de vin blanc, on est juste dérangés par le cri des mouettes et le bruit de la mer ». Alléchant.
 

07. Lézarder à la plage

Île de Ré, destination plage ? Pas uniquement, loin de là, mais quand la météo le permet, il serait dommage de ne pas en profiter.
Pour trouver les plus belles plages rétaises, on file vers le nord-ouest en direction des Portes pour se poser du côté de La Conche des Baleines (après le phare), au Petit Bec ou aux criques de Trousse Chemise. Ces rivages figurent parmi les plus appréciés des locaux des connaisseurs.
Sur la côte sud de l'île, Le Bois-Plage et La Couarde constituent des alternatives plus accessibles et populaires.
 

08. Pêcher à pied !

En séjour en famille ? La pêche à pied devrait constituer une activité fédératrice pour les grands et les petits. Direction l’estran, la zone comprise entre le niveau de l'eau à marée haute et le niveau de l'eau à marée basse, pour pêcher (ou plutôt ramasser façon cueillette) pétoncles, palourdes, moules, coques, huîtres, couteaux, crevettes grises, bouquets, araignées ou tourteaux. D’après les témoignages, on trouve aisément des moules, des huîtres et des palourdes près du Phare de Chauveau à Rivedoux-Plage tandis que Bois-Plage est renommé pour ses oursins et ses crabes.
Attention simplement à respecter les règles en vigueur (ne pas retourner les pierrees, ne pas pêcher plus de 5 kilos par personne et par jour, laisser les femelles crustacés avec des œufs…)
 

09. Faire son shopping à Saint-Martin-de-Ré… et dans les autres villages de l’île

Si Saint-Martin-de-Ré n’est ni Saint-Tropez, ni Capri, le plus trendy des villages rétois a vu se développer ces dix dernières années une offre shopping sans équivalent sur l’île, et probablement dans toute la région ! Plus boho-chic que luxe, les boutiques ont adopté le style de l’île, tout en élégance décontractée. Le blog Happy Confettis propose ainsi une sélection de « petites boutiques tendances sur l’Île de Ré » alors que Julie Andrieu met l’accent sur les bonnes adresses des Portes-en-Ré : L’Atelier Suire Verley (La Rivière, Les Portes-en-Ré ) et la Galerie François Giraudeau  (1, rue Jean-Monnet, Les Portes-en-Ré) côté arty sans oublier L’Œil de Bœuf (1, rue du Printemps, Les Portes-en-Ré) pour dénicher des livres rares.
 

10. Flâner, traîner, vagabonder, humer l’art de vivre de l’Île de Ré… sans se presser

Last but not least, ne prévoyez pas trop d’activités sur place ! Aller sur l’Île de Ré, c’est avant tout prendre le temps de profiter d’un lieu, réputé tant pour sa discrétion que pour sa temporalité à part. Comme sur tous les territoires insulaires, l’écoulement du temps ne semble pas être le même. Observer les roses trémières, véritables symboles de l’île mais aussi les lauriers roses, les mimosas ou les figuiers, comparer les couleurs des volets, suivre son instinct dans les ruelles les plus reculées, compter les marches en grimpant aux phares, contempler les oiseaux de la Réserve Naturelle de Lilleau des Niges ou simplement se poser en terrasse pourregarder les va-et-vient des marées : l’Île de Ré, c’est tout cela à la fois.
 

11. Bonus : Manger une glace de La Martinière

Impossible de quitter l’Île de Ré sans avoir goûter une glace du légendaire artisan-glacier La Martinière,. Direction donc le charmant port de Saint-Martin-de-Ré où La Martinière propose depuis plus de quatre décennies des dizaines de parfums, du classique caramel fleur de sel au plus étonnant huître-caviar. Absolument incontournable.

  • Saint-Martin-de-Ré © Yonder.fr
  • Saint-Martin-de-Ré © Yonder.fr
  • La Martinière, l'artisan-glacier légendaire de Saint-Martin-de-Ré © Yonder.fr

 

L’Hôtel de Toiras : le premier 5-étoiles de Ré et encore aujourd’hui l’adresse de référence, non seulement à Saint-Martin mais sur tout l’île.

 

Où dormir ? Les 5 meilleurs hôtels de l’Île de Ré

À Saint-Martin-de-Ré

  • La Villa Clarisse (5 Rue du Général Lapasset, Saint-Martin-de-Ré) : un ancien hôtel particulier du XVIIIème transformé en boutique-hôtel luxueux et intimiste (seulement neuf chambres et suites). Décor lumineux en dégradé de blancs réalisé en collaboration avec le cabinet Pierre-Yves Rochon, vaste jardin, piscine et service de classe mondiale font de la Villa Clarisse notre coup de cœur sur l’île.

  • La Villa Clarisse © Yonder.fr
  • La Villa Clarisse © Yonder.fr

 

  • LHôtel de Toiras (1 Quai Job Foran, Saint-Martin-de-Ré) : le premier 5-étoiles de Ré et encore aujourd’hui l’adresse de référence, non seulement à Saint-Martin mais sur tout l’île. Élégance classique dans la tradition des maisons bourgeoises, jardin aromatique et table gastronomique sont au programme de cette ancienne demeure d’armateurs posée sur les célèbres quais du port de Saint-Martin.
     
  • Le Clos-Saint-Martin (87 Cours Pasteur, Saint-Martin-de-Ré) : deux piscines extérieurs, un grand jardin, un spa signé Clarins et des chambres tout confort. Assurément l’une des plus jolies adresse de Saint-Martin. On notera que le Clos-Saint-Martin est membre des Small Luxury Hotels of the World.
     
  • La Baronnie Hôtel & Spa (17-21, rue Baron de Chantal, Saint-Martin-de-Ré) : 22 chambres et suites pour cet hôtel de charme 4-étoiles avec jardin, terrasse et spa.

À Ars-en-Ré

  • Le Sénéchal (6, rue Gambetta, Ars-en-Ré) : Julie Andrieu « aime cet hôtel de charme fondu dans le paysage et situé en face des tourelles de la demeure historique du sénéchal » dans le charmant village d’Ars-en-Ré. Une adresse 3-étoiles qui a l’avantage de proposer des tarifs plus accessibles (dès 89€) que ses concurrents de Saint-Martin 

Sous la houlette du talentueux Thierry Bouhier, La Table d'Olivia met à l’honneur une cuisine de saison – et le plus souvent locavore - inspirée et raffinée.

 

Où manger ? 10 des meilleurs restaurants de l’Île de Ré

À Saint-Martin-de-Ré

  • La Table d’Olivia (Hôtel de Toiras - 1 Quai Job Foran, Saint-Martin-de-Ré) : très certainement le restaurant qui se rapproche le plus d’une table étoilée sur l’île. Sous la houlette du talentueux Thierry Bouhier (formé chez Ducasse et Marc Meneau, entre autres), ce restaurant gastronomique intimiste met à l’honneur une cuisine de saison – et le plus souvent locavore - inspirée et raffinée. Une valeur sûr pour les amateurs de grande table.

  • L’Avant-Port (8 Quai Daniel Rivaille, Saint-Martin-de-Ré) : bistrot chic avec verrière et superbe terrasse tout au bout du port de Saint-Martin-de-Ré. Dans l’assiette, la cuisine se veut contemporaine et centrée sur le produit. Rien de révolutionnaire mais le plaisir est là. C’est l’essentiel.

  • La Cible (Avenue de la Plage, Saint-Martin-de-Ré) : LE resto de plage le plus cool de Saint-Martin. Gilles Pudlowski y voit des emprunts au Nikki Beach de Saint-Barth et au Club 55 de Saint-Trop’, saluant par la même occasion « une parfaite table de vacances ».
     

À Ars-en-Ré

  • Ô de Mer (5 Rue Thiers, Ars-en-Ré) : dans le centre d’Ars-en-Ré, un couple belge qui, après plusieurs années passées en Australie, a installé ce « bistrot gourmand » réussi. Cuisine de marché, terrasse en été, cheminée en hiver et un penchant assumé pour la truffe. Que du bon.

  • Le Café du Commerce (6 Route de la Prée, Ars-en-Ré) : cette adresse iconique d’Ars-en-Ré attire autant pour son cadre étonnant (« mi-western, mi-art nouveau ») que pour sa carte mélangeant joyeusement les produits de la mer et les burgers ! Et puis, il y a évidemment la grande terrasse ensoleillée face au port qui rend le Café du Commerce définitivement immanquable à Ars.

  • La Tour du Sénéchal (7 Place Carnot, Ars-en-Ré) : l’une des rares adresses de l’île à avoir été sélectionnée par Le Fooding, La Tour du Sénéchal joue la carte de la cave à manger inventive et de la décontraction. La bière de Ré y est servie en pression au tarif attractif de 3,50€. Idéal pour un dîner entre copains à la fraîche.
     
  • La Cabane du Fier (Martray, Ars-en-Ré) : à l’extrémité est d’Ars en direction de La Couarde (là où l’Île de Ré n’est plus qu’une fine bande de terre), cette ancienne cabane ostréicole a été transformée en brasserie cosy où l’on viendra déguster fruits de mer, poissons frais et grillades.
     

À Saint-Clément-des-Baleines

  • Le Chat Botté (20 Rue de la Mairie, Saint-Clément-des-Baleines) : une « jolie auberge marine » dans le centre de Saint-Clément et à quelques encablures du phare. Tous les gourmets de l’île saluent le travail en cuisine du chef Daniel Massé.
     

Aux Portes-en-Ré

  • La Bazenne (14 Place de la liberté, Les Portes-en-Ré) : pour certains observateurs du petit monde rétais, La Bazenne fait partie de ces restaurants où « il faut être vu » sur l’île. Le journaliste Philippe Quintard souligne ainsi que « de nombreuses personnalités comme Fabrice Luchini ou le cinéaste Jean Becker y ont leurs ronds de serviette ». Cuisine sans prétention et standing simple pour ce restaurant phare de l’île adulé de la clientèle parisienne.

  • Les Huîtres de Trousse-Chemise (Route de la Levée Verte, Les-Portes-en-Ré) : the place to be pour s’offrir une bourriche d’huîtres et un verre de vin blanc à l’heure de l’apéro. Le décor ? Marais à perte de vue, le bruit de la mer et les cris des oiseaux marins. Pas de doutes, votre passage chez Franck Moreau sera certainement l’un de vos meilleurs souvenirs sur l’île.

La Villa Clarisse

Cette annexe estivale de l'Hôtel de Toiras a tout ce qu'il faut pour séduire la clientèle la plus exigeante : un décor lumineux ultra léché réalisé en collaboration avec le cabinet Pierre-Yves Rochon, un vaste jardin, une piscine chauffée et un service aux petits oignons. Retrouvez ici notre reportage complet sur la Villa Clarisse, la plus jolie adresse de l'Île de Ré.