Vous êtes ici

Liana, Le jeudi 11 juin 2015
Grand angle

Marseille, mon amour : la ville aux mille visages

On ne connaît pas vraiment Marseille, à chaque fois que l’on croit la connaître ou la reconnaître, on est surpris : Marseille est une ville frondeuse de clichés. Voici donc quelques adresses pour (re)découvrir le meilleur du radieux lifestyle phocéen.
  • Le Vallon Des Auffes, l'incontournable petit port de Marseille, parfait pour manger une glace en fin d'après-midi ©OTCM
    Le Vallon Des Auffes, l'incontournable petit port de Marseille, parfait pour manger une glace en fin d'après-midi ©OTCM
  • La tranquilité provençale du port de l'Estaque dans le 16ème arrondissement ©OTCM
    La tranquilité provençale du port de l'Estaque dans le 16ème arrondissement ©OTCM
A la fois carte postale et lettre d'amour, Marseille a mille visages, côté pile et côté face.

Marseille appartient à l’histoire : elle vit au rythme de ses arrivants, de son multiculturalisme et pourtant a une énergie douce et sereine. La preuve, personne ne se presse, les gens savent bien qu’ils arriveront à point nommé au bon moment Certains disent que Marseille suit le chant des cigales, il semblerait qu’elle prend plutôt celui de la mer : langoureux, parfois agité, peu docile et toujours rafraîchissant.

À la fois carte postale et lettre d'amour, Marseille a mille visages, côté pile et côté face. 

Marseille : pile dans le mille, face à la mer

Marseille ressemble à ce que l'on sait d'elle, comme une carte postale mais en mieux. Les gens en ont parfois des souvenirs qu'ils n'ont pas vécu, c'est le principe d'une ville forte traversant les époques et les générations.

Le Vieux-Port, les Calanques, le pastis et la pizza en sont quelques incontournables et Marseille aujourd'hui s'applique autant à respecter qu'à sublimer ce patrimoine.

- Il n’y a pas que les calanques à Marseille, mais elles sont tellement belles qu'il faut en parler. La Calanque de Samena par exemple, des roches, un lagon bleu et l'horizon à perte de vue. Les gens y viennent après le travail, à l'orée du week-end pour prendre des bains de soleil. 

L'adresse à retenir : La Calanque de Samena

- la pizza est comme la bouillabaisse, un patrimoine auquel on tient. Les pizzerias sont partout dans la ville et pour trouver la fameuse pizza marseillaise, le grand classique : moitié fromage-moitié anchois,  il suffit de se rendre Chez Vincent tenu, par Rose qui aura bientôt 95 ans.  

L'adresse à retenir : Chez Vincent, 25 rue Glandeves, 1er arrondissement

- Les réveils à Marseille : derrière le Vieux-Port, tôt le matin, vous pourrez écouter parler les marchands de poissons ou alors boire un café avec tous les Marseillais, avant de se rendre au boulot.

L'adresse à retenir : Chez Georgiana, 72 rue de La Paix Marcel Paul, 6ème arrondissement

- Le soir, pour manger d'excellents poissons frais, La Boite à Sardines est une institution de la cité phocéenne.

L'adresse à retenir : La Boite à Sardines, 2 boulevard de la Libération, 1er arrondissement

  • Les Calanques dans toute leur splendeur ©OTCM
  • Détente en terrasse dans le quartier historique marseillais du Panier, devenu touristique et très fréquenté ©Lamy
  • Le Vieux-Port et au loin, Notre Dame De La Garde, une carte postale phocéenne ©Micaleff
  • Tous les matins près du Vieux-Port, le fameux marché aux poissons ©VDM
« On fait un Colette à Marseille avec un rayonnement territorial ».

Marseille, pile à l’heure et face cachée

Pas question pour Marseille d’avoir des commerces de province et pas question non plus de faire du recopiage parisien, les concept stores affluent et se distinguent par leur envie de correspondre à l’identité de la ville. Le but est de s’inspirer de Marseille et de permettre aux habitants de la ville d’avoir le meilleur de ce qui ce fait aujourd'hui.

A l'heure des concept-stores

Pour trouver des marques qu'il n'y a nulle part ailleurs à Marseille et se ressourcer dans un jardin de confidences typiquement marseillais : ça se passe chez Jogging.

Jogging est un concept-store ouvert en mars dernier. Installé dans une ancienne boucherie, l'idée de Jogging part d’un coup de tonerre entre Olivier Amsellem et Charlotte Brunet : l’envie de travailler ensemble pour ce photographe et cette ancienne chargée de Communication pour Marseille-Provence 2013 et surtout d’amener à Marseille des marques qu’il n’y avait pas avant.  - « On fait un Colette à Marseille avec un rayonnement territorial ».

Du coup, dans cette ancienne boucherie de la rue Paradis, tout est quasiment resté intact, mais en plus fashion friendly grâce à Yorgo Tloupas : les murs bruts, les tuyaux, le carrelage... et puis des portants épurés avec quelques marques que l’on ne trouve nulle part ailleurs dans la ville : Olympia Le Tan, Anthony Vacarello, Opening Ceremony, Yasmine Eslami, la gamme complète d’Aesop, ou encore Christophe Lemaire.

Des magazines, des lunettes, de la lingerie, des chaussures, le tout en édition limitée bien évidemment, même les meubles sont à vendre. Charlotte nous rassure : « il y aura de l’homme l’hiver prochain ». Messieurs : pas de panique donc.

En attendant, on peut aller à l’extrémité du magasin dans le petit jardin intérieur qui fait tout le charme méditerranéen du concept-store. C’est à la fois un café-salon de thé, à la fois un repaire tranquille pour lire un livre ou pour discuter à l’ombre d’un arbre, à la fois un lieu à apéro le jeudi soir ! Là, réside tout l’art de vivre marseillais : l’envie de se détendre au coin d'une rue, dans un jardin secret.

L'adresse à retenir : Jogging, 103 rue Paradis, 6ème arrondissement 

Jogging, la nouvelle adresse phare de Marseille

 

  • Le concept-store JOGGING prend place dans une ancienne boucherie de la rue Paradis © OlivierAmsellem
  • Au fond du magasin, on peut apercevoir la touche provençale par excellence : le jardin intérieur pour les afterworks du jeudi et la détente de la semaine  © OlivierAmsellem
  • A la place des viandes, ce sont maintenant des pièces de créateurs triées sur le volet pour les Marseillais qui sont exposées © OlivierAmsellem
  • Les matériaux sont restés les mêmes chez JOGGING afin de laisser au lieu l'empreinte de son histoire © OlivierAmsellem
Le décor est digne de vos plus belles vacances dans le Sud. La piscine est devenue un lieu d’expérimentation sous-marin pour les artistes !

La Villa Alliv, nouvel épicentre du cool marseillais

Située dans l’ancienne campagne marseillaise dite « la vieille ville du sud »,  la Villa Alliv est une maison de vacances bourgeoise marseillaise revisitée. 

Aujourd’hui, dans le quartier en pleine restructuration et en plein développement : le projet artistique de trois jeunes Marseillais passionés, prend tout son sens. Ils ont crée un lieu aux ambitions multiples : une résidence d’artistes street-art, un lieu d’exposition et une Mecque artistique pour la musique, l’image, le graph, le numérique....

La Villa (Alliv étant le verlant amélioré du mot) fut en friche pendant 10 ans jusqu’à ce que ces trois jeunes décident d’en faire un lieu de création avec de véritables atouts : le décor est digne de vos plus belles vacances dans le sud, la piscine est devenue un lieu d’expérimentation sous-marine pour les artistes et les grandes salles (anciennement, chambres, salon, salle à manger..) accueillent des fresques de tag (comme celle de Nychos).  

Après chaque résidence, les murs sont repeints en gris puis en blanc afin d’accueillir les prochains artistes. D'ici à fin octobre, trois expos sont prévus ; le 1er juin l’ouverture d’un concept-store. 

Ambiance dark et artistique à l’étage, où se trouvent les bureaux © Villa Alliv

L'adresse à retenir : Villa Alliv, 21 Boulevard de Tunis, 8ème arrondissement
 

Le Jardin Montgrand, ancien hôtel particulier reconverti en concept-store, spot idéal pour un café

Ouvert le 4 mars dernier, le Jardin Montgrand oscille entre un café-store et un concept-store moderne situé dans un ancien hôtel particulier du 19ème siècle. C'est en tout cas, un bel espace de 300 m2 où regroupant des marques tendances, en grande partie marseillaises, et le meilleur de la gourmandise.

On peut trouver au Jardin Montgrand une trentaine de créateurs en tout et pour tout comme : Mademoiselle Socialite, you ART different ou Le Grand Cirque ; des pâtissiers dont l’incroyable Bricoleur de Douceurs (Clément Higgins) seulement disponible ici ; un glacier proposant des boules de vanille noire (on parle ici de la couleur de la glace, iodée, un délice), de la déco, des bijoux, beaucoup de bougies et de parfums, avec quelques incontournables : Lothantique Maison (fondée en 1920), Rose et Marius ou encore Le Comptoir des Senteurs.

Et encore une fois, à l'arrière du magasin, un classique marseillais : un très grand jardin où sont installées des tables et des chaises sous des arbres, face à la bâtisse bourgeoise pour siroter une anisette à l’ombre, avant, pendant ou après les courses.

Les luminaires présents au Jardin Montgrand, et par la fenêtre une vue sur l’immense jardin privé © Jardin Montgrand

Jardin Montgran, 35 rue Montgrand 13006

  • La piscine pour les expérimentations des artistes ou pour une baignade  ©VillaAlliv
  • Bienvenue dans la Villa, une architecture bourgeoise pour un décor urbain©VillaAlliv
  • Belle installation de Mlle Maurice à la Villa Alliv ©VillaAlliv
  • Les fameux dessins de Nychos habillent les murs de la Villa ©VillaAlliv

AM par Alexandre Mazzia, la table du jeune chef étoilé le plus inspiré de Marseille

On mange des fleurs à Marseille, oui mais pas seulement. On mange des fleurs sur du pain moelleux noir comme du charbon, avec quelques courgettes au chocolat et des plats plus surprenants les uns que les autres : sophistiqués, gastronomiques, très savoureux et à des prix abordables pour une table étoilée : menu déjeuner entre 35 et 49 €. 

Ce sont les voyages, un sens des mélanges audacieux et de la spontanéité qu’il ne manquera jamais à Alexandre Mazzia.  

Le Chef a grandit à Pointe-Noire au Congo, mais dit vouloir aller au bout de son histoire en ayant ouvert AM, son restaurant à Marseille. Il a fait de son établissement, un lieu extrêmement convival où tout invite à la dégustation : le service irréprochable, le décor à la fois brut et soyeux, la vaisselle japonisante.

Ce sont des assortiments de plats esthétiques ressemblant certainement à l'histoire palpitante d'Alexandre Mazzia : plurielle, inspirée, généreuse et faite de surprises.  

L'adresse à retenir : AM par Alexandre Mazzia, 9 rue François Rocca, 8ème arrondissement

  • Des assiettes délicates, colorées et explosant de saveurs AM ©AlexandreMazzia
  • Monochrome et régulière, une assiette arty qui surprend au goût AM ©AlexandreMazzia
  • Le logo épuré du restaurant AM par Alexandre Mazzia ©AlexandreMazzia
  • Alexandre Mazzia écrit son histoire entre la cité phocéenne et ses souvenirs d'Afrique. Ici, portraitcontre le mur ©atabula
Où dormir ?

Au Mama Shelter Marseille, l'adresse la plus cool de la ville.

Découvrez notre reportage complet sur l'adresse décalée de Starck dans la cité phocéenne.

A partir de 79 € la nuit

64 rue de La Loubière
13006 Marseille
Téléphone : 04 84 35 20 00

Site Web 

L'expo à voir

FUTURS au Centre de la Vieille Charité

Du 22 mai au 27 septembre

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h

Tarifs : 10 €, tarif réduit : 8 €