Vous êtes ici

Mathieu Belay, Le mercredi 28 juin 2017
Grand angle

Tel Aviv : 10 adresses branchées dans la ville la plus cool d’Israël

Notre récent passage à Tel Aviv nous a permis de faire le point sur les adresses les plus cools et les plus branchées de la ville, toujours à la pointe des tendances. On partage avec vous nos trouvailles.
  • La terrasse de The Norman est l'une des plus agréables des alentours du Boulevard Rothschild © The Norman
    La terrasse de The Norman est l'une des plus agréables des alentours du Boulevard Rothschild © The Norman
  • Sur le rooftop du Norman, le restaurant d'inspiration japonaise Dinings © Sivan Askayo
    Sur le rooftop du Norman, le restaurant d'inspiration japonaise Dinings © Sivan Askayo
  • Au rez-de-chaussée de l'hôtel, le Library Bar est le spot idéal pour un cocktail avant ou après le dîner © Sivan Askayo
    Au rez-de-chaussée de l'hôtel, le Library Bar est le spot idéal pour un cocktail avant ou après le dîner © Sivan Askayo
Pour un séjour exceptionnel, optez pour l’une des 20 suites de l’établissement.

01. The Norman Tel Aviv : the place to sleep, eat, drink & more

Visité par YONDER – Coup de cœur de la rédaction

Dans son inauguration en 2014, The Norman Tel Aviv s’est imposé comme l’hôtel le plus prisé de Tel Aviv, autant par les voyageurs internationaux y séjournant que par la clientèle locale, adepte de son bar ou de ses restaurants. The Norman, élu en 2015 meilleur boutique-hôtel du monde par le magazine américain Jetsetter, offre tous les équipements d’un grand hôtel de référence : deux restaurants, un bar à cocktails, un rooftop avec piscine à débordement, un spa avec fitness, une cour-jardin ou des espaces consacrés à l’organisation d’évènements, le tout à deux pas du Boulevard Rothschild, au cœur de l’un des quartiers les plus fashionable de Tel Aviv.

Deux possibilités s’offrent à vous si vous souhaitez profiter de ce boutique-hôtel de classe mondiale, sans aucun doute le plus beau de la ville :

  • Y dormir : c’est évidemment notre recommandation mais il faut prévoir un peu de budget puisque les chambres ne se négocient pas en deçà de 440€ la nuit. Pour un séjour exceptionnel, optez pour l’une des 20 suites de l’établissement, dans le bâtiment adjacent à l’édifice principal. La Garden Suite (chambre n°1) offre un niveau de confort absolument exceptionnel (grand salon séparé, vue sur le jardin, hauteurs sous plafond démesurées) et certainement le meilleur rapport qualité-prix de tout l’hôtel (comptez $1,000 USD la nuit). Pour un séjour moins coûteux, choisissez une chambre Grand Deluxe (la 109, la seule de sa catégorie à disposer d’un grand balcon), nettement plus vaste que les catégories inférieures et à peine plus chères.
     
  • Y déjeuner / dîner / boire un verre : si The Norman est plein lors de votre prochain séjour telavivien (ou si votre budget ne vous permet pas d’y séjourner), vous pourrez tout de même profiter du luxe cool de l’établissement :
    • The Norman Restaurant, grande terrasse et cuisine méditerranéenne, parfaite pour le déjeuner (ou même le petit-déjeuner).
    • Dinings : « succursale » du restaurant londonien éponyme. Cuisine d’inspiration japonaise (izakaya de luxe) influencée par la cuisine européenne contemporaine et les tapas. Atmosphère chic et vues sur la skyline de Tel Aviv. The place to be à l’heure du dîner.
    • The Library Bar : l’un des bars à cocktails les plus élégants de Tel Aviv, inspiré de l’ambiance des années 1940 et 1950. Idéal pour bien débuter – ou achever en beauté – la soirée.

  • The Norman Tel Aviv © DR
  • The Library Bar au Norman © Sivan Askayo

 

Le conseil en plus ? Pensez à réserver au moins une semaine à l’avance. Dinings est pris d’assaut en fin de semaine. Obtenir une table à The Norman Restaurant en en revanche plus aisé.

Pratique : The Norman Tel Aviv (Nahmani St 23-25, Tel Aviv-Yafo). À partir de 440€ la nuit.

La grande terrasse de Port Sa’id face à la Grande Synagogue de Tel Aviv ne désemplit jamais.

 

02. Port Sa’id : le rendez-vous préféré des hipsters

Testé et approuvé par YONDER – Coup de cœur de la rédaction

Demandez à n’importe quel connaisseur de Tel Aviv (qu’il habite sur place ou vienne régulièrement) et il y a fort à paris pour qu’il vous recommande de venir boire un verre et dîner au désormais célébrissime Port Sa’id. Ce lieu imaginé par le génial chef israélien Eyal Shani (juré de MasterChef Israël, créateurs des restaurants Miznon – plusieurs adresses dans Tel Aviv mais également une dans le Marais, non loin de la rue des Rosiers) décline un concept imparable : un lieu hybride entre le bar et le restaurant (ouverture continue dès midi jusqu’au milieu de la nuit, pas de réservation), un décor décalé où les vinyles côtoient les légumes frais et une carte enthousiasmantes de petites assiettes, façon tapas bistronomiques (ne manquez pas la délicieuse salade de pain aux herbes des montagnes de Jérusalem). La grande terrasse de Port Sa’id face à la Grande Synagogue de Tel Aviv ne désemplit jamais. Un succès entièrement justifié.

La terrasse de Port Sa’id est l’une des plus prisées de Tel Aviv © Get10Things.com

 

Le conseil en plus ? Arrivez tôt (avant 19h) ou tard (après minuit) pour trouver une table sans faire la queue. Autrement, vous devrez faire comme tout le monde : attendre qu’une table se libère puisque Port Sa’id ne prend pas de réservations.

Pratique : Port Sa’id (Har Sinai St 5, Tel Aviv-Yafo). Ouvert tous les jours de midi à 3h (sauf le vendredi, fermeture à 19h pour cause de shabbat).
 

03. Les boutiques de Neve Tzedek, le « Marais » de Tel Aviv

Visitées par YONDER

Cela fait désormais des années que le charmant quartier de Neve Tzedek, réputé pour ses ruelles tranquilles, ses terrasses ombragées et ses petites maisons) est devenu l’une des zones de prédilection des bobos telaviviens qui viennent s’y balader ou y bruncher le weekend. Conséquence de cet afflux permanent de clients hippies chics, Neve Tzedek est devenu l’une des principales destinations du centre pour un shopping de qualité.

Oubliez ici les griffes de luxe du Ramat Aviv Mall, les marques mainstream de Dizengoff, les boutiques de créateurs, les fashion designers indépendants et autres concept stores sont ici chez eux. Parmi les adresses à retenir : Numero 13 (Shabazi St 13), un vaste concept store dont l’esprit oscille entre Colette et Merci (attention, beaucoup d’articles de marques françaises sont plus chers qu’à Paris) ; SETI (Shabazi St 25), jolie boutique design présentant, notamment les créations de Tom Dixon, ou encore Fine Lab (Shabazi St 7), spécialisé dans les textiles pour la maison dans des coloris noir, blanc ou… gris !

  • Le concept store Numero 13 à Neve Tzedek © DR
  • Le shop design SETI, toujours à Neve Tzedek © DR

 

Le conseil en plus ? Pour un café ou repas léger dans Neve Tzedek, oubliez la jolie terrasse de Suzanna (toujours aussi agréable mais devenue trop touristique, le service s’en ressent). Optez plutôt pour Neroli (Lilienblum St 3), spot vegan-friendly spécialisé dans les jus frais ou pour le sympathique Dallas Restaurant (Shabazi St 10), juste de l’autre côté de la rue, un classique du quartier.

Pratique : Les boutiques de Neve Tzedek sont, pour la plupart, ouvertes tous les jours sauf le samedi, jour de shabbat. Ils ferment généralement plus tôt le vendredi après-midi (de 15 à 17h au lieu de 20h).

Découvrez encore plus d’adresses dans le quartier grâce au guide Time Out de Neve Tzedek (en anglais).
 

04. Habasta : cuisine du marché et grands vins au shuk

Testé et approuvé par YONDER

Ce petit restaurant en limite du Marché du Carmel (le grand shuk du centre de Tel Aviv) est l’un des points de chute favoris des foodies telaviviens. Ils ne viennent ni pour le standing du restaurant (difficile d’imaginer plus simple malgré les touches de déco bobo-friendly), ni pour la qualité du service (pressé façon bistrot) mais bel et bien pour la qualité de l’assiette. Ici, le chef change son menu tous les jours, selon l'arrivage du marché voisin, réimaginant sans cesse une cuisine fraîche et toujours légèrement décalée (son amour des abats est proverbial). Mais la caractéristique la plus marquante des lieux est sans aucun doute son impressionnante carte de vins. Israéliens bien sûr mais Français en particulier. Ouvrez le livret à la page des Bourgogne et trouvez-y une sélection de haut vol comme on en trouve rarement dans l’Hexagone. Un mélange forcément détonant.

Habasta et sa terrasse sans prétentions à côté du shuk © DR

 

Le conseil en plus ? Gardez en tête que l’ail est omniprésent dans la cuisine du chef, cela pourrait vous éviter des déconvenues !

Pratique : Habasta (HaShomer St 4, Tel Aviv-Yafo). Ouvert tous les jours (de midi à minuit du jeudi au dimanche ; de 8h30 à minuit le vendredi ; de midi à 17h le dimanche). Comptez 150 200 NIS par personne (boissons incluses).
 

05. Hotel Montefiore : le boutique-hôtel de charme devenu tendance

Visité par YONDER

Dans une rue perpendiculaire au réputé Boulevard Rothschild, le discret Hotel Montefiore est considéré comme l’hôtel de charme de référence de la ville blanche, et ce depuis… 1922 ! C’est dire si cet établissement intimiste (seulement 12 chambres et suites) a su marquer les esprits depuis des décennies.

Rendez-vous est pris derrière la façade ocre de la demeure, mélange singulier d’architecture ottomane et d’influences Bauhaus, pour découvrir un hôtel raffiné au luxe discret. Si vous souhaitez y passer la nuit, il faudra compter au minimum 350€ la nuit. Mais dans le cas où vous ne pourriez pas obtenir de chambres, rattrapez-vous en petit-déjeunant en terrasse le matin ou en y sirotant un cocktail en soirée. Le bar comme le restaurant sont fréquentés par la même clientèle stylée que l’on retrouve dans les autres hot spots du quartier (dont The Norman).

  • Le bar de l’Hotel Montefiore © Sivan Askyao


Le conseil en plus ? Pensez à réserver un moment si vous souhaitez profiter de la terrasse de poche qui jouxte l’entrée de l’hôtel.

Pratique : Hotel Montefiore (Montefiore St 36, Tel Aviv-Yafo). À partir de 350€ la nuit.
 

06. Romano : le secret le mieux gardé de Tel Aviv

Testé et approuvé par YONDER – Coup de cœur de la rédaction

Il faut se diriger vers le quartier de Florentin pour trouver la dernière aventure du celebrity chef Eyal Shani, l’homme à qui l’on doit déjà les réussites triomphales de Miznon (deux adresses à Tel Aviv, une à Paris) et de Port Sa’id (lire plus haut à ce sujet). Au fond d’une impasse dissimulée du regard des badauds, il a installé ici son QG (magasin de vinyles, pizzeria de poche, radio locale) autour du Romano, son nouveau restaurant et certainement son adresse la plus aboutie. Comme à Port Sa’id, il mélange habilement programmation musicale pointue (assurée par des DJs en rotation), clins d’œil à l’univers pop (affiches de film délavées) et tapas créatives, inspirées des grands classiques israéliens, revisitées avec ce qu’il faut d’audace. C’est bon, c’est beau et c’est cool. Le mix parfait.

  • Ambiance vinyls et DJ au Romano © DR
  • Les légumes, disposés devant la cuisine ouverte font également partie de la déco au Romano © DR

 

Le conseil en plus ? Arrivez tôt pour être sûr de dégoter sans une place sans attendre.

Pratique : Romano (9 Derech Jaffa). Ouvert tous les jours, uniquement au dîner (de 18h à 3h). Comptez de 35 à 50€ par tête en fonction de votre appétit.

Ce marché aux puces réputé dans tous les pays, façon brocante bohème chic à ciel ouvert, est très populaire parmi les Telaviviens.

 

07. Rothschild Coffee Kiosk : petit-déjeuner avec les locaux

Si le chic Boulevard Rothschild est réputé pour sa vie nocturne, il se trouve qu’il est également très apprécié des telaviviens qui sont nombreux à venir y manger leur premier repas de la journée. Certaines adresses comme Benedict Boulevard sont même spécialisés dans le breakfast (israélien ou international) qu’ils servent 24/7. Mais la meilleure expérience pour commencer la journée du bon pied consiste à se poser en terrasse dans l’un des kiosques installés le long de la voie centrale de l’‘artère. Au croisement de Rotschild et Maze Street, le Rotschild Coffee Kiosk est notre adresse coup de cœur dans le quartier.

  • Rothschild Coffee Kiosk © Time Out
     

Le conseil en plus ? Ce kiosque, comme une grande partie de ses voisins, est ouvert en continu de 7h à minuit. Vous savez ce qu’il vous reste en faire en cas de petit creux.

Pratique : Rothschild Coffee Kiosk (Rothschild Blvd 82). Ouvert tous les jours de 7h à minuit (sauf le vendredi, de 7h à 18h).
 

08. Le marché aux puces de Jaffa : le rendez-bobo du samedi matin

Testé et approuvé par YONDER – Coup de cœur de la rédaction

Le vendredi matin, au cœur du weekend, on file du côté de Jaffa. Au pied de sa vieille ville, ce marché aux puces réputé dans tous les pays, façon brocante bohème chic à ciel ouvert, est très populaire parmi les Telaviviens qui viennent y chiner mobilier design vintage, vinyles, objets de déco en tous genres et bijoux de créateurs.

Ajoutez à cela pléthore de cafés à la cool (ambiance carrément festive pour certains d’entre eux), pour petit-déjeuner/bruncher/déjeuner (rayer la mention inutile), des cours de yoga en plein air ou des performances artistiques improvisées en pleine rue et vous comprendrez pourquoi le Shuk Hapishpeshim bénéficie d’une telle cote auprès des locaux.

  • Le marché aux puces de Jaffa (Shuk Hapishpeshim) © TLVspot.com


Le conseil en plus ? Onza (Rabbi Hannina St. 3), resto-bar prisé des bobos décontractés, est le spot à ne pas rater pour déjeuner dans le coin.

Pratique : Shuk Hapishpeshim, le marché aux puces de Jaffa. Du dimanche au jeudi de 9h à 17h. Le vendredi de 9h à 14h. Fermé le samedi.

 

09. Kuli Alma : le clubbing cool, à la berlinoise

Les connaisseurs de la scène clubbing berlinoise hurleront probablement à la trahsion en lisant le titre mais tant pis. L’idée n’est pas de comparer la programmation éclectique du Kuli Alma à celles des clubs électro les plus pointus de la capitale allemande mais plutôt de faire le parallèle en termes d’ambiance et de décor. Si le Kuli Alma attire les branchés et hipsters de Tel Aviv (sans que cela soit too much pour autant), c'est que le lieu a tous les attributs du club cool et arty, avec sa cour extérieure, ses vidéos projetées sur les murs et ses fresques de street art. Depuis son ouverture en 2014, le Kuli Alma a su s’imposer comme un incontournable de la nuit telavivienne. Une valeur sûre donc.

  • Ambiance arty-chic décalée au Kuli Alma © DR


Pratique : Kuli Alma (Mikveh Israel St 10). Sauf exception, le lieu est ouvert tous les jours de 21h à 5h. Vérifiez tout de même le programme sur le site Web du Kuli Alma (ou sa page Facebook) pour être sûr de ne pas faire chou blanc !

Le conseil en plus ? Si la programmation de Kuli Alma ne vous convainc pas, la ville offre de nombreuses alternatives pour faire la teuf jusqu’au bout de la nuit. Citons notamment :

  • The Block (Shalma Rd 157) : l’un des clubs de référence pour voir tous les grands noms des musiques électroniques (Dixon, Ben Klock, Richie Hawtin, Len Faki, Adriatique, Daniel Avery et bien d’autres encore).
  • The Breakfast Club (Rothschild Blvd 6) : ouvert uniquement le weekend, ce club est une institution du Boulevard Rothschild. Programmation électro exigeante et teuf jusqu’au petit matin.
  • Clara Club (Dolphinarium, Tel Aviv) : ambiance radicalement différente au Clara Club, autre institution de la nuit à Tel Aviv. Posé sur le front de mer (à deux pas du Dolphinarium) avec un immense deck en bois surplombant la mer, on vient ici davantage pour voir et être vu que pour la qualité des sets. Clientèle très beautiful people et nombreuses tables avec bouteilles. 
     
  • Les "filles" du Clara Club © Page Facebook du Clara
     

10. Kerem Hateimanim: le quartier yéménite en pleine gentrification

Si le quartier de Neve Tzedek a désormais achevé sa mue en enclave bobo-touristico-chic, celui de Kerem Hateimanim est encore en pleine gentrification. Aux abords du Shuk HaCarmel, ce petit entrelacs de ruelles populaires, surnommé le vignoble yéménite, forme un petit village dont les habitants sont censés connaître les meilleures adresses pour goûter au célèbre ragoût de viande yéménite.

Le Kerem, comme on le surnomme simplement à Tel Aviv, abrite également certains des meilleurs stands de houmous de la ville alors que de nombreux coins de rue semblent se transformer en bar de fortune pour hipsters en goguette une fois la nuit tombée. Selon un local, les prix de l’immobilier (dont l’offre est limitée, les immeubles n’ayant rarement plus d’un étage) flambent depuis quelques années. On fonce donc avant qu’il ne soit trop tard !

Le conseil en plus ? L’animation dans le quartier est continue, à l’exception du vendredi soir et du samedi, religion oblige.
 

Retrouvez encore plus de bonnes adresses à Tel Aviv dans notre précédent article sur la destination (72 heures à Tel Aviv : les meilleures adresses de la ville) mais également chez nos confrères, et en particulier en lisant les articles récents du Figaro, du très bon blog Les Exploratrices ou de Papilles & Pupilles pour les adresses food en particulier.

  • Kerem Hateimanim, le quartier yéménite © Airbnb
  • Kerem Hateimanim, le quartier yéménite © Airbnb

 

Encore + d'adresses

Retrouvez encore plus de bonnes adresses à Tel Aviv dans nos autres contenus sur la destination :

  • 72 heures à Tel Aviv : un condensé de ce que la ville a à offrir de meilleur pour un week-end prolongé dans la ville la plus cool d'Israël.
  • Les meilleurs hôtels de Tel Aviv : 13 adresses soignement sélectionnées pour être certain de choisir le meilleur hôtel possible.