Vous êtes ici

Mathieu Belay, Le jeudi 01 septembre 2016
Grand angle

Shanghai, mégapole chinoise de tous les possibles : incontournables & bonnes adresses

Des tours toujours plus hautes, des malls toujours plus fastueux, des restaurants toujours plus chers, Shanghai incarne à elle seule le développement insolent d’une Chine débordante d'énergie. Visite guidée d’une mégapole où tout semble être possible.
  • Shanghai et ses gratte-ciels à l'achitecture fascinante : sur la droite, la Tour de Shanghai culmine à 632 mètres ! © Yonder.fr
    Shanghai et ses gratte-ciels à l'achitecture fascinante : sur la droite, la Tour de Shanghai culmine à 632 mètres ! © Yonder.fr
  • Le Shanghai International Convention Center au pied de la Perle de l'Orient, la célèbre tour de télvision de Shanghai © Yonder.fr
    Le Shanghai International Convention Center au pied de la Perle de l'Orient, la célèbre tour de télvision de Shanghai © Yonder.fr
  • East Nanjing Road est l'artère piétonne la plus fréquentée de la ville © Yonder.fr
    East Nanjing Road est l'artère piétonne la plus fréquentée de la ville © Yonder.fr
  • Partout, des tours s'élèvent vers le ciel © Yonder.fr
    Partout, des tours s'élèvent vers le ciel © Yonder.fr
  • Près du M50, un mur accueille des créations de street art sur plusieurs centaines de mètres de longueur © Yonder.fr
    Près du M50, un mur accueille des créations de street art sur plusieurs centaines de mètres de longueur © Yonder.fr
  • Tours résidentielles typiques de Shanghai, en périphérie de Jing'an © Yonder.fr
    Tours résidentielles typiques de Shanghai, en périphérie de Jing'an © Yonder.fr
Celle que l’on surnommait jadis le « Paris de l’Orient » ne pourra que fasciner le voyageur en quête de nouvelles aventures et de rencontres inattendues.

De toutes les grandes métropoles asiatiques, Shanghai est très certainement celle qui, à l’heure actuelle, cristallise le plus de passions, d’envies et de fantasmes. La ville, la plus peuplée de Chine, cumule bien des avantages lui permettant d’atteindre ce statut enviable. Symbole du développement économique chinois ou laboratoire des tendances contemporaines – architecture, mode, gastronomie - la mégapole, souvent qualifiée de futuriste, déborde d'énergie. Tout comme elle séduit aussi par ses influences européennes, héritage du temps des concessions. Les puissances coloniales britanniques ou françaises, entre autres, administraient en grande partie la cité et son port hautement stratégique.

Aujourd’hui, celle que l’on surnommait jadis le « Paris de l’Orient » ne pourra que fasciner le voyageur en quête de nouvelles aventures et de rencontres inattendues. Pour vous aider à en profiter au maximum, nous vous proposons de découvrir le « meilleur de Shanghai » : ce qu’il ne faut surtout rater pour prendre le pouls de cette ville de plus de 25 millions d’habitants mais aussi, et comme à notre habitude, les meilleures adresses : hôtels et restaurants encore les meilleurs spots pour faire son shopping, boire un verre ou faire la fête jusqu’au bout de la nuit.
 

Que faire à Shanghai ? 10 choses à ne manquer sous aucun prétexte

01. Se promener sur le Bund

Si vous êtes en transit à Shanghai pour quelques heures seulement, alors ne perdez pas une minute et foncez sur le Bund ! Ce boulevard longeant la rivière Huangpu côté Puxi (la rive Ouest de Shanghai, en opposition à Pudong) symbolise à lui seul le riche passé colonial de la ville. À l’époque, les Britannique s’approprièrent cette bande de terre – d’où son nom chinois, waitan, qui signifie littéralement « la berge des étrangers » - pour y bâtir d’imposant bâtiments de style occidental abritant banques, consulats, grands hôtels, maisons de négoce et magasins d’opium.

Aujourd’hui, le Bund reste l’un des boulevards les plus majestueux de Shanghai et incontestablement l’un des lieux favoris de promenade des shanghaiens. On viendra au choix y admirer la skyline de Pudong de l’autre côté du fleuve, et notamment l’impressionnante Shanghai Tower (128 étages pour 623 mètres de haut, la seconde plus haute tour du monde) ou profiter de la myriade d’adresses prestigieuses qui se sont installées ici. Hôtels de luxe, restaurant gastronomiques, bars à la mode ou galeries d’art sont légions, continuant d’attirer à toute heure du jour et de la nuit une foule hétéroclite constituée de locaux, de touristes chinois, d’expatriés et de voyageurs internationaux.

Parmi les must-see du Bund, du sud au nord, on retiendra :

  • Le Three on the Bund (3 Zhongshan East 1st Rd), l’un des lieux emblématiques du Bund contemporain. Dans ce bâtiment historique repensé par le décorateur Michael Graves, les tables de haut niveau (Jean Georges Shanghai, Mercato, également par le chef français installé à New York Jean-Georges Vongerichten) côtoient les bars branchés (UNICO du chef Mauro Colagreco), les boutiques de luxe (MCM) ou les espaces dédiés à l’art (Shanghai Gallery of Art). Le lieu incarne à lui seul le Shanghai chic et exclusif des années 2000.
     
  • Le Waldorf Astoria Shanghai on the Bund (2 Zhongshan East 1st Rd) : dans l’ancien Shanghai Club, cercle privée réservé aux gentlemen de la bonne société, le groupe Hilton a édifié l’un des plus hôtels les plus luxueux de Chine. Le tea time ainsi que le Long Bar et son comptoir en bois long de 34 mètres sont fameux dans toute la ville.
     
  • M on the Bund (20 Guangdong Rd) : une adresse pionnière de la renaissance du Bund, au tournant du siècle, ouverte sous l’égide de la restauratrice australienne Michelle Garnaut. Cuisine méditerranéo-australienne et terrasse avec vue pour cette table dont le succès ne se tarit pas.
     
  • Mr & Mrs Bund  (Zhongshan East 1st Rd, 18) : la brasserie contemporaine du Français Paul Pairet, le chef extraordinaire à qui l’on doit également le restaurant expérimental Ultraviolet (voir plus bas). À travers une carte XXL (plus de 150 plats) il propose à ses hôtes de naviguer avec bonheur dans le répertoire français classique revisité avec audace et humour. Le soir, atmosphère tamisée et ouverture tardive (jusqu’à 2 heures) pour les mange-tard.
    Un étage au-dessus du restaurant, on retrouve le Bar Rouge, lieu incontournable des nuits shanghaiennes tandis que la déclinaison locale de l’Atelier de Robuchon occupe le troisième étage, proclamant proposer « la plus grande cuisine ouverte d’Asie ».
     
  • Fairmont Peace Hotel (20 Nanjing E Rd) : l’hôtel de luxe le plus célèbre du Bund, successeur du mythique Cathay Hotel inauguré en 1929. Ambiance un brin surannée pour le plus grand plaisir des nostalgiques des « grandes dames » à l’ancienne.
     
  • The Peninsula Shanghai (32 Zhongshan Dong Yi Road) : certainement le plus prestigieux des nouveaux palaces shanghaiens, installé au 32 du Bund dans un splendide bâtiment Art Déco. Confort inouï, design et atmosphère inspirés du Shanghai glamour des années 1920, tea time renommé, bar rooftop ultra chic et galerie pourvue en boutiques de luxe en font une référence absolue en ville.

Un dernier conseil : si le Bund se découvre une première fois pendant la journée pour profiter d’un maximum d’adresses, on ne manquera pas de revenir une fois la nuit tombée. C’est à ce moment que les vues sur les gratte-ciels de Pudong sont les plus spectaculaires.

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • La mythique promenade du Bund, au bord de la rivière Huangpu © Yonder.fr
  • Le célèbre lobby octogonal du Fairmont Peace Hotel, sur le Bund © Yonder.fr

 

Façades décrépies et ruelles désorganisées donnent à cette partie de la ville un sentiment d’authenticité perdue.

 

02. Voir la ville d’en haut !

En attendant l’ouverture désormais imminente de la Shanghai Tower et de sa plateforme d’observation située à 561 mètres de hauteur, on file au Shanghai World Financial Center – vous ne pouvez pas manquer sa silhouette en forme de décapsuleur - dont l’observatoire du 94ème étage est lui déjà ouvert au public. Vues vertigineuses garanties… à condition que la météo permette d’avoir une vue dégagée.

Conseil alternatif : si vous n’êtes pas certain de la visibilité, montez à la réception du Park Hyatt Shanghai, situé entre les 79ème et 93ème étages du Shanghai World Financial Center, jetez un œil à la vue et profitez-en, si le cœur vous en dit, pour boire un verre au très chic Pantry (lounge avec carte de restauration) ou au Bar (fumeur). Les deux lieux bénéficient de vues à couper le souffler.

  • Vue vertigineuse sur la Jin Mao Tower depuis l'observatoire du Shanghai World Financial Center © Yonder.fr
  • Un escalator permet de relier les différents étages de l'observatoire du Shanghai World Financial Center © Yonder.fr

 

03. Découvrir le « vieux » Shanghai

Si l’on associe plus volontiers Shanghai à sa skyline ciselée et son architecture futuriste, il reste quelques vestiges de ce que fut jadis la ville dans les ruelles jouxtant le Yu Garden, à seulement un quart d’heure de marche du Bund. Façades décrépies et ruelles désorganisées (câbles électriques emmêlés et linge suspendu aux fenêtres) donnent à cette partie de la ville un sentiment d’authenticité perdue. Mais ne restez pas cantonné (sans mauvais jeu de mots !) aux lieux hautement touristiques que sont le Yuyuan (les visiteurs venus de toute la Chine y sont extrêmement nombreux) et le bazar où pullulent fast foods et vendeurs de contrefaçons à moins que vous ne soyez tentés par une fausse Rolex et partez à la découverte de la zone en suivant votre instinct !

Une mise en garde tout de même : c’est ici que l’escroquerie de « la cérémonie du thé » est la plus courante. De fausses étudiantes – et même de faux couples – parfaitement inoffensifs au premier abord, approchent les touristes pour leur demander de les prendre en photos. S’en suit une série de remarques et questions anodines censées mettre en confiance les victimes avant que ne leur soient proposées d’assister à la dite cérémonie dans un immeuble voisin. Une visite qui se soldera inéluctablement par une facture de 650 ¥ à régler immédiatement.

  • Fuxing East Road délimite au sud les quartiers les plus anciens de Shanghai © Yonder.fr
  • Au coeur du "vieux Shanghai" © Yonder.fr
  • Vue sur Pudong depuis le Gucheng Park, non loin du Yu Garden © Yonder.fr
  • Bambous dans le Gucheng Park © Yonder.fr
Pour découvrir le Shanghai arty, direction le M50, véritable ville dans la ville dédiée à la création artistique chinoise.

 

04. Siroter un cocktail en admirant la vue… et faire la fête jusqu’au bout de la nuit

Activité phare de la nuit shanghaienne, sortir sur l’un des nombreux rooftops avec vue émaillant la ville. L’idée ? Profiter des prodigieux panoramas qui caractérisent le Shanghai contemporain tout en sirotant un cocktail.
Pour s’adonner à cette pratique tout à fait recommandée, les bars suivants sont chaudement recommandés.

À Pudong :

  • Flair Rooftop Restaurant & Bar au Ritz-Carlton Pudong : le plus haut des rooftops avec terrasse extérieure puisque situé au 58ème étage du Shanghai International Finance Centre.
Flair, au Ritz-Carlton Pudong, est le plus haut rooftop de Shanghai © Ritz-Carlton

 

Sur le Bund (et sud du Bund) :

  • Sir Elly’s Terrace : l’incomparable terrasse du Peninsula. Atmosphère chic et prix en conséquence.
  • The Nest : copropriété de la marque de vodka Grey Goose, The Nest est l’un des bars les plus populaires parmi les socialites locaux entre le Rockbund Art Museum et le Bund. S’il ne dispose pas de rooftop à proprement parler, ses balcons-terrasses permettent de profiter de perspectives uniques sur la rivière Huangpu et les silhouettes des gratte-ciels en toile de fond.
  • Bar Rouge : ce bar-club mythique de la nuit shanghaienne n’est plus the place to be qu’il fut jadis mais reste apprécié pour sa vaste terrasse avec vue en plein cœur du Bund. L’after idéale après avoir dîné à Mr & Mrs Bund.
  • La terrasse du Swatch Art Peace Hotel, en face du Fairmont Peace Hotel.
  • The Roof at Waterhouse, le rooftop chic et alternatif du Waterhouse, boutique-hôtel design au sud du Bund.

Au nord du Bund (après avoir passé le Waibaidu Bridge)

  • VUE Bar au Hyatt on the Bund : perché au 32ème et 33ème étages du Hyatt on the Bund, le VUE Bar offre la terrasse la plus haute après celle du Flair de l’autre côté de la rivière.
  • TOPS au Banyan Tree Shanghai on the Bund : sur les rives de la rivière Huangpu, la terrasse de ce resort urbain offre des vues sans équivalent sur la skyline de Pudong et le Bund, de par sa situation excentrée.

Pour poursuivre la fête jusqu’au petit matin, on filera vers l’ouest de la ville. Première escale possible au M1NT (Fuzhou Rd, 318) décrit par le guide Louis Vuitton Shanghai comme une référence locale où la clientèle internationale et la jet-set chinoise apprécient la volupté des carrés VIP », citant notamment l’aquarium long de 17 mètres et empli de ving petit requins (!) comme l’un des signes extérieurs de richesse de ce club volontiers clinquant. 

Plus à l’ouest encore, Le Baron Shanghai (20 Donghu Lu. 7/F), cousin du Baron parisien de l’avenue Marceau, a su s’imposer comme l’un de ces clubs où l’on accepte de faire la queue un long moment avant de se voir – ou pas – accepter l’entrée par une cerbère peu amène. La concentration de très jolies jeunes femmes à l’intérieur explique cela dit la patience des messieurs. Toujours plus à l’ouest, au cœur de la Concession Française, The Shelter (5 Yongfu Lu) offre quant à lui des soirées garanties 100% underground, dans tous les sens du terme, puisque le club s’est implanté dans un ancien bunker antiatomique !

Autres noms à retenir pour les amateurs de clubbing un tant soi peu pointu : le Lola Club, Arkham, Reel to Reel ou The Mansion. Attention toutefois, les grands noms de la musique électronique mondiale (techno, house, minimale, deep house…) ne passent que très rarement par la Chine… pour le moment.
 

05. Explorer le Shanghai arty

Si les experts s’accordent à dire que Pékin domine encore la création artistique dans l’Empire du Milieu, l’art contemporain est également omniprésent à Shanghai. La raison de ce développement à tout crin ? Un engouement sans limite des élites chinoises pour les œuvres d’artistes chinois contemporains qui a fait du pays le second marché de l’art dans le monde, juste derrière les Etats-Unis. Les mesures anti-corruption votées par le pouvoir communiste ont certes mis un coup d’arrêt à la croissance exponentielle de ce marché, ce dernier reste vivace.

Pour découvrir le Shanghai arty, direction le M50 (Moganshan Road, au nord de Shanghai), véritable ville dans la ville dédiée à la création artistique chinoise. Cet ancien lieu industriel abrite des dizaines, si ce n’est des centaines, de galeries contenant les œuvres de peintres, sculpteurs, photographes ou vidéastes du cru. D’autres boutiques (design, librairies) et des cafés complètent le tout. On ne manquera pas en arrivant ou en quittant les lieux de jeter un œil au plus grand mur consacré au street art de toute l’agglomération.

Si le M50 ne vous a pas suffi, sachez que le quartier du Bund abrite de très nombreuses galeries d’art. Pour en savoir davantage sur le sujet, n’hésitez pas à vous procurer le guide Louis Vuitton de Shanghai. Il permet de s’y retrouver plus facilement dans cette « jungle artistique » de qualité inégale.

  • Street art près du M50 © Yonder.fr
  • Street art près du M50 © Yonder.fr

 

Dans son restaurant Ultraviolet, le chef français Paul Pairet propose à ses dix hôtes une immersion multi sensorielle.

 

06. Flâner dans la Concession Française

L’ancienne Concession Française, héritage du passé colonial shanghaien (les Français avaient obtenu ce territoire s’étendant à l’Est du Bund au milieu du XIXème siècle), est aujourd’hui l’un des quartiers les plus réputés de Shanghai.

Rues ombragées bordées de platanes, ruelles pittoresques ou villas Art Déco dans le style européen, le décor est planté. Autre attrait de lazone ?  Le calme contrastant avec l’agitation des faubourgs adjacents. Voilà qui explique – en grande partie - pourquoi la Concession Française est aujourd’hui l’un des quartiers les plus en vue de Shanghai. Boutiques de mode indépendantes, ateliers de créateurs, cafés hipster-friendly, bars à cocktails et speakeasies en vogue, restaurants de chefs, tous s’installent dans ce bout de ville unique en son genre.

Parmi les escales incontournables de la Concession Française, ne manquez pas les différentes adresses de Franck Pécol, un Français qui a très vite compris le potentiel de la zone en y implantant successivement un bistrot chic (Franck, 376 Wukang Rd), une boulangerie-pâtisserie croisée avec un coffee shop de barista (le formidable Farine, 376 Wukang Road, qui fait des petits à Xintiandi, sur le Bund et jusqu’à Pudong), un glacier artisanal (WIYF, au 202 Wukang Lu, jusqu’à 100 mètres de queue le weekend) mas aussi une crêperie et un dinner à l’américaine, le tout à la même adresse. Si le mélange des genres a de quoi surprendre au premier abord, la qualité est, elle, toujours au rendez-vous. La success story est si belle que même le  JT de France 2 s'y est intéressée !

  • © Yonder.fr
  • © Yonder.fr

 

07. Dîner une fois dans sa vie à Ultraviolet…

Disons le tout de go. Ultraviolet, le restaurant « expérimental » et exclusif de Paul Pairet en ville, est le seul qui mérite de faire le voyage jusqu’à Shanghai. Cette table avant-gardiste, classée parmi les toutes meilleures du monde par les World’s 50 Best depuis 2014 est l’aboutissement de toute une vie pour le chef originaire de Perpignan, arrivé dans la mégapole chinoise au milieu des années 2000.

En Chine, il a enfin pu concrétiser ce projet qui lui tenait à cœur depuis plus de quinze ans et qu’il n’avait jamais pu monter à Paris : offrir une expérience gastronomique  augmentée ». Bien plus qu’un restaurant de haute cuisine traditionnelle – au sens français du terme – Paul Pairet propose à ses dix hôtes une immersion multi sensorielle : chacun des vingt-deux plats des deux menus signatures sont accompagnés d’éléments sonores (AC/DC résonne à tue-tête pour débuter les hostilités), visuels (projections sur les murs comme sur la table) et même olfactives. Le côté show aurait pu tuer l’idée du repas gastronomique. Il n’en est rien. En véritable magicien des fourneaux, Paul Pairet livre une prestation culinaire éblouissante et se suffisant à elle-même. Les émotions, elles, sont décuplées par cette théâtralisation aussi déconcertante que fascinante, sincère et bourrée de clins d’œil et de traits d’humour. « C'est magnifique et délicieux » pour Alain Ducasse. Yannick Alléno, autre chef triplement étoilé, s’est lui dit-aussi « impressionné ». Pour nous, Ultraviolet fait partie de ces rares restaurants à faire absolument au moins une fois dans sa vie. Vous ne le regretterez pas.

Paul Pairet dans les cuisines de son restaurant Ultraviolet © Yonder.fr

 

Retrouvez notre reportage complet sur Ultraviolet.
 

08. … et profiter de toutes les bonnes choses de la scène gastronomique locale

Si le tarif d’Ultraviolet vous a un peu refroidi (comptez au minimum 4000 ¥ pour le menu UVB accompagné de son drink pairing), rassurez-vous, Shanghai a des alternartives plus... abordables !

Depuis une dizaine d’années, la scène gastronomique shanghaienne n’en finit plus d’évoluer. On ne compte plus les grands chefs occidentaux ayant posé leurs valises ici (de Jean-Georges Vongerichten à Jason Atherton en passant par des chefs bien connu dans l’Hexagone (Robuchon ou Mauro Colagreco) sans oublier Richard Ekkebus ou Umberto Bombana venus tout droit de Hong Kong. Mais la particularité de la ville est de se faire se côtoyer ces restaurants de chefs bien connus des gastronomes du monde entier avec de grandes tables de cuisine chinoise, notamment sous la houlette du chef local Tony Lu, derrière les très réputés restaurants Fu (Fu 1015, Fu 1039, Fu 1088, Fu He Hui…), les spécialistes haut de gammes des dim sum et autres wonton (Din Tai Fung, Crystal Jade) sans oublier les étals et restaurants populaires dans lesquels on se précipitera pour dévorer les xiao long bao, ces délicieuses raviolis emplies de bouillon et autres spécialités locales.

Retrouvez toutes les meilleures adresses de restaurant à Shanghai dans notre reportage dédié.
 

09. S’adonner – sans compter – au shopping

Si la doctrine communiste est toujours officiellement celle qui régit la Chine continentale, le shopping est devenu l’une des activités favorites des Shanghaiens. Pas un quartier sans son mall de luxe, pas une avenue sans ses panneaux publicitaires géants vantant les mérites des plus grandes marques. Et si l’on n’atteint pas encore le point de Singapour où le shopping s’apparente à une véritable religion, délaisser ce pan de la vie shanghaienne reviendrait à se priver de la compréhension de la vie contemporaine à Shanghai.

Pour bien comprendre l’omniprésence et la diversité de l’offre commerciale qui s’offre aux locaux et accessoirement aux voyageurs internationaux, 5 destinations incontournables :

  1. Xintiandi : alors que le développement en Chine passe le plus souvent par une phase de destruction avant de rebâtir du neuf – pour le meilleur et malheureusement aussi pour le pire, architecturalement parlant -, Xintiandi est la preuve que la ville a su aussi réhabiliter son patrimoine architectural. Ce quartier piétonnier  – en grande partie reconstitué, au prix d’expulsions de familles qui vivaient encore dans des habitats traditionnels – a pris possession de shikumen, les maisons de briques traditionnelles de la moitié du XIXème siècle. Le tout a été transformé en zone proprette dédiée au shopping et au divertissement. On retrouve aux abords du quartier nombre de malls prestigieux, comme Xintiandi Style ou le mall arty K11 originaire de Hong Kong.
Shooting mode dans les rues chics de Xintiandi © Yonder.fr

 

  1. East Nanjing Road : cette artère piétonne relie la Place du Peuple à l’ouest au Bund à l’est, à la hauteur du Fairmont Peace Hotel. Pour les Shanghaïens aisés, cette rue commerciale populaire est avant tout fréquentée par les « ploucs » venus de la campagne. Il n’empêche que l’on y trouve des boutiques par centaines sans oublier quelques-uns des malls les plus impressionnants de Shanghai comme le Daimaru Department Store et son incroyable escalator en forme de spirale !
     
  2. West Nanjing Road : dans la continuité de la section est de la plus célèbre avenue de Shanghai. Les voitures retrouvent le droit de circuler et la population se fait plus chic. Avalanche de boutiques de luxe et succession de malls haut de gammes (Westgate Mall, CITIC Square, Plaza 66, Kerry Centre…) et ce jusqu’à atteindre le Temple de Jing’an, littéralement cerné par les centres commerciaux !
     
  3. Concession Française : si les grands emporiums vous lassent, direction la Concession Française. Dans sa partie Ouest se sont installées nombre de boutiques indépendantes et de shops de créateurs proposant une offre alternative aux boutiques standardisées des malls. À l’Est de la Concession, ne manquez pas Tianzifang, dédale de ruelles labyrinthiques des années 1930, finalement reconverti en espace commercial (boutiques d’artisanat et de souvenirs, galeries, cafés, restaurants). Si l’ensemble semble parfois manquer d’authenticité, quand il ne verse dans le tourisme de masse, le lieu vaut assurément le coup d’œil.
     
  4. Les immenses malls de Pudong : le luxueux Shanghai IFC Mall, dans la tour éponyme, on y retrouve toutes les grandes enseignes de luxe et des cafés-restaurants de standing. Alternative plus populaire : Super Brand Mall (13 étages, des centaines de boutiques et plus de 70 restaurants.)
  • Publicité pour Huawei sur East Nanjing Road © Yonder.fr
  • À l'intérieur du K11, le mall le plus arty de Shanghai © Yonder.fr
  • Le Westgate Mall est l'un de très nombreux centres commerciaux "premium" de West Nanjing Road © Yonder.fr

 

Le Maglev ? Une accélération phénoménale de 0 à 350 km/h en à peine plus de deux minutes. Une preuve de plus qu’à Shanghai, le futur est déjà là.

 

10. Se perdre dans les lilongs et longtangs, ces allées typiquement shanghaiennes  

Aucun séjour à Shanghai ne saurait être complet sans une exploration à pied, sans plan ni GPS pour ceux qui aiment l’aventure, des lilongs (également appelés longtangs), ces allées étroites enserrées dans des quartiers fermés similaires aux hutongs pékinois. C’est dans ces entrelacs de ruelles que l’on pourra observer d’authentiques shikumen, les maisons basses traditionnelles de Shanghai reconnaissables grâce à leurs briques et portails de pierre.

Un des ensembles de lilongs les plus connus et les mieux conservés est la « Cité Bourgogne », à l'intersection des rues Shanxi Nan Lu et Jianguo Lu, à l’est de la Concession Française.
 

11. Bonus : voyager « en lévitation » à près de 400 km/h !

En arrivant à l’aéroport international de Pudong, embarquez à bord du Transrapid, le seul train au monde à utiliser la technologie Maglev (pour Magnetic levitation, littréralement sustentation électromagnétique).

La ligne relie l'aéroport de Pudong à la station de Longyang Road en 7 minutes 20 secondes pour un parcours de 30 kilomètres, soit une vitesse moyenne de 245,5 km/h, une vitesse maximale de 431 km/h (pas toujours atteinte dans la pratique) et une accélération phénoménale de 0 à 350 km/h en à peine plus de deux minutes. Une preuve de plus qu’à Shanghai, le futur est déjà là.

  • La fameuse Cité Bourgogne dans la Concession Française © Yonder.fr
  • Des vestiges du vieux Shanghai subsistent dans cette partie de la ville © Yonder.fr

 

 

Où dormir ? Les 10 meilleurs hôtels de Shanghai, classés par quartier

À Pudong

  • Mandarin Oriental Pudong : véritable « chef d’œuvre de luxe contemporain », le premier établissement signé Mandarin Oriental dans la plus grande métropole chinoise fait sensation depuis son ouverture au printemps 2013. Le summum du confort selon les préceptes du célèbre groupe hongkongais.
    Retrouvez notre article consacré au Mandarin Oriental Pudong, une adresse testée et approuvée par la rédaction de Yonder.
  • Park Hyatt Shanghai : installé entre les 79ème et 93ème étages du Shanghai World Financial Center, le Park Hyatt Shanghai peut s’enorgueillir d’être l’un des plus hauts du monde. Tout simplement. Design épuré dans le style qui sied si bien aux hôtels de l’enseigne et vues vertigineuses des chambres comme de la piscine. « Une certaines idée du septième ciel » pour reprendre les mots du guide Louis Vuitton Shanghai.
  • The Ritz-Carlton Shanghai Pudong : en plein cœur de Pudong et surmontant le centre commercial le plus exclusif de ce côté de la rivière Huangpu, le IFC Mall, le Ritz-Carlton Pudong propose à ses hôtes le meilleur du luxe contemporain ainsi qu’un bar rooftop, le Flair, perché au 57ème étage.
     

Sur le Bund

  • The Peninsula Shanghai : pour le service exceptionnel comme pour le luxe inouï de ses chambres et de ses équipements, le Peninsula Shanghai, ouvert depuis 2009 à l’extrémité nord du Bund, est considéré par beaucoup comme la référence du luxe à Shanghai. Les vues sur la skyline de Pudong y sont remarquables.
  • Waldorf-Astoria Shanghai on the Bund : dans l’ancien Shanghai Club, le Waldorf-Astoria joue la carte du classicisme revisité dans un palace impressionnant, aussi bien fréquenté par la jet-set internationale (pour ses suites fabuleuses) que par la bonne société locale (le Long Bar est une excellente raison de faire un crochet par le Waldorf).
  • The Waterhouse at South Bund : si Shanghai compte – trop – peu de boutique-hôtels dignes de ce nom, The Waterhouse fait partie de ces adresses intimistes – seulement 19 chambres et suites - qui ont le potentiel de s’afficher dans les magazines de déco du monde entier. Design contemporain ultra léché, table à la mode supervisée par le chef britannique Jason Atherton (Table No.1) et rooftop avec vue font du Waterhouse l’un des hôtels les plus fashionable de Chine.
     

Dans Jing’an

  • URBN Hotel : l’autre boutique-hôtel à connaître absolument à Shanghai. Cet établissement de 26 chambres et suites se veut le héraut d’une hôtellerie nouvelle génération alliant confort, design et respect de l’environnement. Le URBN Shanghai permet de s’immerger avec style dans le très en vogue quartier de Jing’an.
    Retrouvez notre article consacré au URBN Shanghai, une adresse testée et approuvée par la rédaction de Yonder.
  • The Puli Hotel & Spa : deux mastodontes du luxe sont implantés dans le quartier de Jing’an (Shangri-La et Ritz-Cartlon) mais c’est bien le Puli, hôtel de luxe indépendant estampillé Leading Hotels of the World qui remporte tous les suffrages auprès des voyageurs les plus exigeants. Les raisons de ce succès ? Un design tout à la fois sobre et spectaculaire, un spa somptueux et un confort infini.
     

Dans la Concession Française

  • Twelve at Hengshan, a Luxury Collection Hotel : s’il existe bien quelques hôtels de quartier ou B&B intéressants dans la Concession Française, -seul le Twelve at Hengshan, hôtel membre de la Luxury Collection de Starwood, peut se targuer d’offrir les services d’un véritable hôtel 5-étoiles dans cette partie de la ville. À l’extrémité Est de la Concession, les hôtels de luxe autour de Xintiandi (Andaz, The Langham) offrent une alternative valable mais ne permettent en aucun cas de profiter de l’atmosphère unique des tranquilles rues arborées de cet ancien quartier colonial.
     

Ailleurs à Shanghai

  • Banyan Tree Shanghai on the Bund : la dénomination du Banyan Tree Shanghai on the Bund est abusive puisque ce dernier ne se situe pas à proprement parler sur le Bund. Mais on pardonne tout à cet urban resort unique en son genre. Les Shanghaiens les plus aisés aiment à venir se ressourcer dans cette oasis de luxe à l’écart du tumulte du centre. Le must ? Les Oasis Pool Rooms et leurs piscines privatives avec vues sur la skyline shanghaienne qui expliquent pourquoi le Banyan Tree est l’hôtel rêvé pour une parenthèse façon staycation de luxe. Le spa, aussi vaste que réputé, vaut aussi le détour.
     

Où manger ? Les meilleurs restaurants de Shanghai

Alors que Shanghai s’est peu à peu imposée comme l’une des capitales gastronomiques d’Asie, nous vous invitons à lire notre reportage complet dédié aux meilleurs restaurants et bonnes tables de Shanghai. L’occasion de découvrir toute la diversité de la scène culinaire locale, des grandes tables bientôt étoilées (le tout premier Michelin Rouge Shanghai paraîtra courant septembre 2016) aux cantines de quartier.

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

À lire

Pour préparer au mieux votre voyage à Shanghai et vous assurer de ne passer à côté de bonnes adresses, faites l'acquisition de l'excellent guide Louis Vuitton Shanghai (30€), de loin la meilleure source en français au sujet de la ville. 

Pour les adresses les plus récentes (tout va très vite à Shanghai), n'hésitez pas non plus à jeter un oeil sur les sites spécialisés comme Smart Shanghai.