Vous êtes ici

Mathieu Belay, Le jeudi 28 décembre 2017
Restaurants

Paris : les ouvertures de restaurants les plus attendues de 2018

Quelles sont les ouvertures de restaurants qui vont faire parler d’elles en 2018 ? Comme chaque année, on fait le point sur les nouvelles adresses (gastros, bistrots, concepts…) les plus attendues de l’année qui débute.
  • Mamma F, le nouveau restaurant de Big Mamma dans l'incubateur de start-up Station F (Paris 13ème), sera l'un des plus grands restaurants d'Europe © Station F
    Mamma F, le nouveau restaurant de Big Mamma dans l'incubateur de start-up Station F (Paris 13ème), sera l'un des plus grands restaurants d'Europe © Station F
Après le diptyque Hexagone et Histoires, après la reprise de l’institution marine Divellec, voici bientôt Mathieu Pacaud aux commandes d’Apicius.

La fin de l’année sonne l’heure des bilans (retrouvez ici notre sélection des nouveaux restaurants incontournables de 2017 à Paris) et celle des perspectives. Comme chaque année, nous faisons le point sur les ouvertures de tables les plus attendues de l’année à venir.

1. Apicius (Paris 8ème)

Qui ? Mathieu Pacaud, le « fils de » qu’on ne présente plus. Il succède à Jean-Pierre Vigato à la tête de l’une des institutions gastronomiques du 8ème arrondissement les plus prestigieuses.

Pourquoi on s’y intéresse ? Et de quatre pour Mathieu Pacaud ! Le jeune chef, turbulent et ambitieux, n’en finit plus de s’émanciper du paternel Bernard, discret patron de L’Ambroisie (3-étoiles depuis 1988). Après le diptyque Hexagone et Histoires de l’avenue Kléber, après la reprise de l’institution marine Divellec, le voici bientôt aux commandes du célèbre restaurant Apicius. La grande table de Jean-Pierre Vigato, l'un des fleurons gastronomiques de l'Ouest parisien, est installée dans un somptueux hôtel particulier de la rue d'Artois, dans le 8ème arrondissement. Alain Ducasse ou Joël Robuchon se seraient d'ailleurs intéressés de près au dossier.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le départ de Jean-Pierre Vigato ne devrait pas être immédiat. « On va continuer ensemble le temps nécessaire à cette succession » explique Jean-Pierre Vigato. Quant au nouveau boss , également annoncé du côté de Macao en 2018, il ne cache pas ses ambitions. « Apicius doit devenir le Maxim’s du 21ème siècle » confiait-il à Atabula cet automne. Wait and see...
 


Quand ? Janvier 2018

Où ? 20 rue d’Artois, Paris 8ème  

Mamma F, annoncé comme le plus grand restaurant d’Europe, sera ouvert 24h/24, 7 jours sur 7.

 

2. Baieta (Paris 5ème)

Qui ? Julia Sedefdjian, la plus jeune cheffe étoilée de France. Elle a fait le bonheur récent des Fables de la Fontaine (Paris 7ème).

Pourquoi on s’y intéresse ? Trois années passées aux Fables de la Fontaine et une étoile décrochée à 22 ans seulement auront permis à Julia Sedefdjian de se faire un nom. Elle écrit aujourd'hui une nouvelle page de sa carrière en s’installant chez elle, dans le 5ème arrondissement. Son nouveau terrain de jeu ? L’ancien restaurant de Sylvain et Sarah Sendra, Itinéraires (le restaurant étoilé a fermé le 8 décembre dernier, NDLR). Avec le restaurant Baieta, dont le nom signifie « petit bisou » en patois niçois, une région indissociable de son histoire personnelle, Julia Sedefdjian entend « imposer son style » à travers « une carte à la fois gastronomique et accessible ». Prometteur.


Quand ? Janvier 2018

Où ? 5 rue de Pontoise, Paris 5ème

 

3. Mamma F (Paris 13ème)

Qui ? Le groupe Big Mamma, décidément de plus en plus « big » après avoir inauguré Popolare et Pink Mamma en 2017.

Pourquoi on s’y intéresse ? Big Mamma voit grand, très grand ! En ouvrant sa septième adresse au cœur de Station F, le plus grand incubateur de start-up au monde, le groupe de restauration à la success story insolente ne fait pas les choses à moitié. « Un restaurant gigantesque qui accueillera 1,000 personnes avec 4 cuisines, un bar, une terrasse extérieure, des wagons de trains d’origine » prévient le communiqué. Le restaurant, annoncé comme étant le plus grand d’Europe, sera ouvert 24h/24, 7 jours sur 7. Unique.


Quand ? Janvier 2018

Où ? Station F, Halle Freyssinet, 55 Boulevard Vincent-Auriol, Paris 13ème

 

4. Le Printemps du Goût (Paris 9ème)

Qui ? Une ribambelle de chefs, pâtissiers et artisans dans le coup : Akrame Benallal, Christophe Michalak, Gontran Cherrier et le M.O.F fromager Laurent Dubois

Pourquoi on s’y intéresse ? Pendant que la Grande Épicerie se dédouble Rive Droite, et alors que des investissements d’envergure ont été réalisés par le voisin et concurrent Lafayette Gourmet, le Printemps Haussmann entend bien rattraper son retard en matière de gastronomie. Dès janvier, le grand magasin consacrera les 7ème  et 8ème  étages  du Printemps de l’Homme à la culture culinaire française. Le Printemps du Goût pourra compter sur la présence quelques « stars » du genre (Akrame Benallal côté salé ou Christophe Michalak pour l’offre sucrée) pour attirer les férus de shopping affamés.


Quand ? 10 janvier 2018

Où ? Printemps Haussmann ; 64 Boulevard Haussmann, Paris 9ème

 

5. Anna Bar Restaurant (Paris 11ème)

Qui ? La team de Tannat, bistrot en vue du 11ème arrondissement. Son chef Olivier Le Corre affichait un CV solide (Tour d'Argent, le Bristol, le Chardenoux de Cyril Lignac...) avant de devenir un maestro de la bistronomie.

Pourquoi on s’y intéresse ? Ouverture imminente pour Anna, petite sœur de l’excellent Tannat (119 avenue Parmentier), à deux pas de là. Le lieu devrait afficher un même souci du produit, dans une ambiance plus conviviale puisqu’il sera possible de s’attabler comme de manger un morceau au comptoir de 18h à minuit, 7 jours sur 7 et de midi à minuit le weekend. Prometteur !

  • La cuisine de Tannat.

Quand ? Janvier 2018

Où ? 134-136 rue Saint-Maur, Paris 11ème

 

6. Hugo & Co (Paris 5ème)

Qui ? Le jeune talent Tomy Gousset, bien connu des gourmets parisiens, pour son excellent bistrot du 7ème arrondissement, Tomy & Co.

Pourquoi on s’y intéresse ? Quand l’un des auteurs de l’un des plus jolis succès bistrotiers de ces deux dernières années ouvre un second établissement, on ne peut qu’écouter. Gardant l’idée d’une adresse « bistronomique », Tomy Gousset prévoit de s’installer dans le Quartier Latin au travers d'un lieu plus « cosmopolite » (influences de la Méditerranée, d’Angleterre, d’Asie ou des États-Unis...) et résolument abordable (environ 35€ entrée / plat / dessert, midi et soir).

Quand ? Février 2018

Où ? 48 rue Monge, Paris 5ème
 

7. Le 2ème restaurant de Yoni Saada (Paris 3ème)

Qui ? Yoni Saada, chef créatif vu dans Top Chef, et déjà̀ propriétaire avec son épouse de Bagnard (rue St Augustin dans le 2ème arrondissement), où il décline le pan-bagnat dans tous ses états.

Pourquoi on s’y intéresse ? Table Ronde, le lieu était bien connu des habitués de la sphère food parisienne. Avec ses 18 couverts surplombant une cuisine ouverte en demi-cercle, ce restaurant pas comme les autres, ouvert par Nicolas Chatenier en 2012, aura accueilli des dizaines de dîners évènementiels et autant de grands chefs.

Mi-décembre, on apprenait que le fonds de commerce avait été cédé à Yoni et Alexandra Saada qui prévoient d'y ouvrir leur deuxième établissement parisien (35 places assises, ouvert 7 jours sur 7 pour le déjeuner et le dîner). La « cuisine se conjuguera aux accents méditerranéens chers à Yoni Saada » nous précise Atabula.

Quand ? À confirmer !

Où ? 58 Rue de Saintonge, Paris 3ème

 

8. La Brasserie du Lutetia (Paris 6ème)

Qui ? Gérald Passedat, chef du Petit Nice à Marseille, trois étoiles au Michelin. Il multiplie les projets annexes depuis plusieurs années (les restaurants du Mucem, la table gastronomique Louison à la Villa La Coste, dans le Luberon).

Pourquoi on s’y intéresse ? Au printemps prochain, et après quatre années de fermeture, la réouverture du Lutetia sera le point d’orgue de l’actualité hôtelière de 2018. Et comme tout grand hôtel qui se respecte, le mythique établissement de la Rive Gauche fera la part belle à la gastronomie. « La gastronomie de la Brasserie Lutetia, qui fait partie intégrante de l'hôtel, promet d'être renouvelée et réinventée avec l'arrivée de Gérald Passedat [...] qui signera sa carte et son concept » indiquait il y a quelques semaines le communiqué du groupe The Set Hotels, déjà à la tête de deux établissements européens prestigieux (le Conservatorium à Amsterdam, Café Royal à Londres). La brasserie devrait retrouver sa forme originelle de 1910 - sur 2 étages – et proposer une grande terrasse.

  • Gerald Passedat © Richard Haughton


Quand ? Printemps 2018

Où ? 45 Boulevard Raspail, Paris 6ème

 

9. ZEBRA (Paris 16ème)

Qui ? Alexandre Giesbert et Julien Ross, le duo derrière certains succès retentissants de la restauration italienne à Paris (Roca, Roco, Rococo, Daroco).

Pourquoi on s’y intéresse ? Après avoir transformé le QG historique de Jean-Paul Gauthier rue Vivienne (Paris 2ème) en trattoria branchée avec Daroco, le tandem Giesbert-Ross s’attaque à une adresse emblématique du 16ème arrondissement. À partir de mai, Zebra Square deviendra simplement ZEBRA, une « brasserie d’auteur » reprenant les codes du genre (écailler, produits de qualité, semainier) dans un décor contemporain. Ambitieuse carte de cocktails signée Nico de Soto et ouverture continue du petit-déjeuner jusque tard le soir seront également au programme.


Quand ? Mai 2018

Où ? 3 Place Clément Ader, Paris 16ème
 

10. La Maison Plisson 2 (Paris 1er)

Qui ? Delphine Plisson, ses équipes... et ses fournisseurs !

Pourquoi on s’y intéresse ? Il y a trois ans, Delphine Plisson ouvrait boulevard Beaumarchais la Maison Plisson, véritable épicentre du bien-manger de l’Est parisien. Au printemps prochain, elle remet le couvert avec l’ouverture d’une seconde adresse de choix en plein cœur de la capitale, place du Marché Saint-Honoré (en lieu et place du Très Honoré).

Annoncé comme 2,5 fois plus grande que l’originale, le concept de cette Maison n°2 reste inchangé. Le lieu sera hybride (marché frais, épicerie, traiteur, cave et restaurants) et proposera des « milliers de produits sourcés auprès des producteurs et éleveurs responsables. ». Un espace devrait être dédié aux ustensiles de cuisine.


Quand ? Mai 2018

Où ? 35 place du Marché Saint-Honoré, Paris 1er

 

Mais aussi, toujours à Paris :

  • Racines (8 passage des Panorames, Paris 2ème) : à compter du 9 janvier, Racines, rouvre sous la houlette du talentueux Simone Tondo (ex Rino, Roseval, Tondo). Le chef d'origine sarde, qui travaillera en association avec le restaurateur David Lanher, y proposera « une cuisine de terroir, aux inspirations à la fois françaises et italiennes ». Ce Racines 2.0, entre le bistrot français et l'osteria italienne, sera ouvert du lundi au vendredi, midi et soir. (janvier 2018)
     
  • PNY Pigalle (24 rue Pierre Fontaine, Paris 9ème) : Et de six pour PNY ! L'enseigne spécialisée dans les burgers top notch investit SoPi (South Pigalle) après avoir conquis le 10ème , le Marais Oberkampf ou s'être immiscé au Faust ou à Ground Control.
     
  • AMMAZZA (5 rue Saint-Sabin, Paris 11ème) : AMMAZZA (« wow » en dialecte romain) sera la seconde trattoria de Damien Zappavigna et Rudy Lafont dans le 11ème arrondissement. Le duo avait déjà ouvert ZAZZA rue du Faubourg Poissonnière. (janvier 2018)
     
  • Bulot Bulot (rue des Martyrs, Paris 18ème) : Etienne Ryckeboer ouvrira dans la gourmande rue des Martyrs un comptoir de fruits de mer (huîtres diploïdes, bulots, crevettes, moules), sourcés auprès de petits producteurs normands. Convivial et iodé. (janvier 2018)
     
  • EP7 (133 avenue de France, Paris 7ème) : un café culturel, contemporain et multimédia du côté de la BNF, par les équipes d’Animal Kitchen (février 2018).
     
  • Sellae (18 rue des Wallons, Paris 13ème) : nouveau bistrot, Rive Gauche cette fois, pour l'ancien finaliste de Top Chef et toque étoilée Thibault Sombardier (Antoine, Paris 16), après Mensae du côté des Buttes-Chaumont.
     
  • À l’Ombre (11 rue de la Folie Méricourt, Paris 11ème) : un spot hybride (restaurant / épicerie) consacré aux saveurs provençales (mars 2018).
     
  • Papadoom Kitchen (157 rue Montmartre, Paris 2ème) : Hugues Courage (La Tête Ailleurs, La Bastide Blanche, Marcella) promet de réinventer le restaurant indien en proposant une cuisine « généreuse et accessible » dans un « environnement contemporain signé Michael Malapert, loin des clichés et du folklore ». Le lieu sera ouvert tous les jours pour le déjeuner, le dîner ainsi que pour le brunch le weekend (mars 2018).
     

Note de l’éditeur : Article publié initialement le 28 décembre 2017, mis à jour au fur et à mesure des informations reçues. Dernière mise à jour en date du 16 janvier 2018.
Si vous disposez d’informations complémentaires et/ou que vous avez d’autres adresses à suggérer, n’hésitez pas à contacter la rédaction de YONDER par mail (nos coordonnées en bas de ce site) ou via
Facebook.