Mélissa Leroux, Le mardi 09 mai 2017
Restaurants

Buenos Aires : les 10 meilleurs restaurants de la capitale argentine

De passage pour quelques semaines en Argentine, la rédaction de YONDER s'est penchée sur la scène gastronomique de sa capitale Buenos Aires. On vous livre à cette occasion une sélection de 10 des meilleurs restaurants de la ville.
  • Sucre Restaurant & Grill - Faux-filet certifié, pommes de terre domino et chimichurri © Mélissa Leroux
    Sucre Restaurant & Grill - Faux-filet certifié, pommes de terre domino et chimichurri © Mélissa Leroux
Une cuisine d’auteur qui vous love dans un sentiment de béatitude, comme ses crevettes, avocat, maïs sautés et yogourt à l’ail jaune.

Bien que Monsieur Bibemdum n’ait pas encore déposé ses valises à Buenos Aires, la capitale du pays en argent n’en vaut pas moins le détour, bien au contraire. Cette ville aux influences européennes est un microcosme gastronomique qui ne se résume pas à la parilla, comprenez barbecue en espagnol. Après un libéralisme effréné dans les années 2000 marqué par des importations massives de toute part, les cuisines argentines ont su regarder vers l’intérieur du pays afin de glorifier leur identité culinaire, sublimant des produits locaux grâce à des techniques du monde entier. Élue capitale gastronomique pour l’année 2017 par l’Académie Ibéroaméricaine de la Gastronomie, Buenos Aires a vu sa scène gastronomique évoluer cette dernière décennie. Sur le devant de celle-ci on compte des jeunes chefs argentins qui, après avoir fait leurs armes dans l’Ancien Monde, ont importé des idées et des techniques pour valoriser la richesse des terroirs argentins.

Pour vous y retrouver, voici une sélection des meilleurs restaurants de Buenos Aires pour lesquels l’attention au produit et la volonté de promouvoir la richesse de la gastronomie argentine sont primordiables. Les voici regroupés en trois grandes zones géographiques pour vous y retrouver plus facilement. 
 

I. Au Nord de Buenos Aires

01. I Latina

Table testée et approuvée par la rédaction de YONDER

Pourquoi on réserve ? Pour la réinterprétation de la cuisine d’Amérique Latine basée sur des saveurs et des techniques allant du Mexique à la Patagonie ! Le chef Santiago Macias travaille des produits d’origine, connectés culturellement avec leurs régions et faisant partie intégrante d’une microéconomie. Pour ce dernier, la cuisine doit fonctionner comme un ciment social et doit se perpétuer dans la tradition culturelle. Une belle démarche ! 
Il propose ainsi une cuisine dans le respect des traditions. Au menu, vous ne trouverez pas des plats typiques de chaque pays d’Amérique Latine mais plutôt des techniques, des ingrédients et cultures gastronomiques propres à chaque pays comme ce ceviche nikkei de gambas fumées et sole accompagné de poulpe caramélisé dans son lait de tigre. Le genre de plat qui époustoufle ! Ou encore cette caille aux graines d’achiote et son molle Oaxaca, tortilla de maïs et haricots noirs. Des associations étonnantes également comme cette boulette de porc napée d’une sauce au café et panela soit du sucre roux non raffiné. Une proposition gastronomique où priment les saveurs et la diversité d’Amérique Latine avec un grand soin porté aux détails.

  • I Latina - Ceviche nikkei de gambas fumées et sole accompagné de poulpe caramélisé dans son lait de tigre © Mélissa Leroux
  • I Latina - Le chef Santiago Macias © Mélissa Leroux

 

Où ? Dans le quartier de Villa Crespo.

Quand ? Le soir.

L’addition ? Menu dégustation en 7 services à 1,400 pesos. Comptez 750 pesos supplémentaire pour l’accord avec les vins.

Le conseil en plus ? Réservez une table donnant sur la cuisine ouverte.

Adresse : Murillo 725 / Téléphone : +54 11 4857-9095
 

02. Las Pizarras

Table testée et approuvée par la rédaction de YONDER

Pourquoi on réserve ? Las Pizarras, les ardoises en espagnol, est une petite pépite gastronomique de la capitale, située dans le quartier dynamique de Palermo. Comme le nom le suggère la carte évolue constamment avec pour seuls soucis le produit et le goût. À l’origine de ces créations récréatives, le chef Rodrigo Castilla. Pour composer, ce dernier s’inspire de ce qu’offre la nature et marie les produits pour créer une symphonie harmonieuse de saveurs.
Rodrigo Castilla fait de l’honnêteté et la persévérance ses valeurs essentielles en cuisine. Et ça paie ! Une cuisine d’auteur qui vous love dans un sentiment de béatitude, comme ses crevettes, avocat, maïs sautés et yogourt à l’ail jaune ou encore ce ris de veau à la plancha, salade de patates douces, coriandre et pickles d’oignons rouges. Parmi les jolis mariages, qui sont tout sauf arrangés, on compte également cette poitrine de sanglier sauvage braisée, chaperonnée par une purée de potiron, maïs brulé et chutney de poire. En visite à Buenos Aires, Las Pizarras est à manquer sous aucun prétexte !

Rodrigo Castilla, chef de Las Pizarras © Las Pizarras

 

Où ? Palermo.

Quand ? Le soir.

L’addition ? Comptez entre 500 et 700 pesos pour un entrée, plat, dessert.

Le conseil en plus ? Pris d’assaut, réserver une table avant 20h30. Sans résa après 20h30.

Adresse : Thames 2296 / Téléphone : +54 11 4775-0625
 

03. Sucre Restaurant & Grill

Table testée et approuvée par la rédaction de YONDER

Pourquoi on réserve ? Sucre est ce qu’on pourrait appeler un melting pot gastronomique. On y va autant pour satisfaire ses envies carnassières que pour profiter d’une cuisine argentine aux accents internationaux.
Côté bidoche, Sucre s’approvisionne en viande argentine de qualité supérieure. Afin d’en exalter toutes ses saveurs, celle-ci est cuite au feu de bois de quebracho rouge. Vous trouverez à la carte du faux-filet certifié, pommes de terre domino et le fameux chimichurri. Autre particularité de Sucre, son rôtissoire au feu de bois pour une coction lente et homogène comme cet ossobuco braisé 6 heures escorté d’un riz au safran. Si toutefois vous êtes plutôt d’humeur voyageuse, vous pourrez déguster, entre autre plats, un couscous d’agneau de Santa Cruz à la marocaine. Le chef Fernando Trocca, secondé par Matias Ferreyra, n’en oublie pas moins ses racines et joue dans le classique avec son matambrito, autrement dit du bœuf roulé, cuit dans du lait selon la recette des grands-mères argentines servi avec une purée de pomme terre. Une cuisine sans prétention qui fait de la qualité et la clarté ses maitres mots.

Où ? Dans le quartier de Belgrano, en face du parc San Benito.

Quand ? Midi et soir.

L’addition ? Comptez entre 700 et 1,000 pesos pour un entrée, plat, dessert.

Le conseil en plus ? Goûtez la viande d’une qualité exceptionnelle !

Adresse : Mariscal Antonio José de Sucre 676 / Téléphone: +54 11 4782-9082

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • Sucre Restaurant & Grill - Ceviche de sole, oignon rouge, radis et coriandre © Mélissa Leroux
  • Sucre Restaurant & Grill - Plateau de fromages argentins au lait cru © Mélissa Leroux

 

Chez Pura Tierra, Martín Molteni signe une cuisine engagée avec ses racines argentines où s’expriment mémoire et traditions.

 

04. Pura Tierra

Table sélectionnée par la rédaction de YONDER

Pourquoi on réserve ? Pour une exploration des saveurs d’Amérique Latine et en particulier d’Argentine. Après avoir étudié à la Regency Hotel School en Australie, Martín Molteni représente l’Argentine au Bocuse d’Or de 2003. En quête des racines de son pays, il retourne ensuite en Argentine. Chez Pura Tierra, Martín Molteni signe une cuisine engagée avec ses racines argentines où s’expriment mémoire et traditions. Il compose avec des produits locaux pré-colombiens et utilise des méthodes de coction préhistorique comme la cuisson au four d’argile.

Adresse : 3 de Febrero 1167 / Téléphone : +54 11 4899-2007
 

05. Tegui

Table sélectionnée par la rédaction de YONDER

Pourquoi on réserve ? Nichée derrière une façade bariolée de graffitis, cette table est l'une des plus en vogue de la capitale. À la barre, Germán Martitegui. Formé auprès du grand Francis Mallmann, le chef y sert une cuisine éclectique et avant-gardiste à base de produits d’exception sourcés localement. Enclin aux produits de la mer, la cuisine de Germán Martitegui prend parfois des airs méditerranéens. Pour le liquide, Martín Bruno, sommelier des lieux, joue le local en mettant sur le devant de la scène des petits producteurs. En tête du classement des restaurants argentins parmi les 50 meilleurs restaurants d’Amérique Latine de ces dernières années, Tegui vaut le détour.

Adresse : Costa Rica 5852 / Téléphone : +54 11 4770-9500

Constamment en quête de fraîcheur, Gonzalo Aramburu s’approvisionne localement et exploite la richesse des produits dont dispose l’Argentine grâce à ses climats diversifiés.

 

II. À l'Est de Buenos Aires

06. Aramburu

Table testée et approuvée par la rédaction YONDER

Pourquoi on réserve ? Pour son expérience gastronomique de haute volée. Classé parmi les 50 meilleurs restaurants d’Amérique Latine depuis son ouverture, Aramburu permet d'apprécier la diversité culinaire de l'Argentine à travers des plats soigneusement travaillés.

Après s’être formé auprès de Charlie Trotter, Daniel Boulud ou encore Joël Robuchon, Gonzalo Aramburu décide de retrouver son pays natal et ouvre son restaurant éponyme en 2007. Succès immédiat pour Aramburu ! Et pour cause, Gonzalo propose une cuisine de produits frais mêlant techniques modernes et ancestrales. À l’image de ce plat emblématique de la maison, une gambas en kadaïf servie sur une pierre chaude sur laquelle on verse un bouillon aux gambas, coco, gingembre et citronnelle délicieusement parfumé. Constamment en quête de fraîcheur, Gonzalo Aramburu s’approvisionne localement et exploite la richesse des produits dont dispose l’Argentine grâce à ses climats diversifiés. « Réfléchir autour de ce que propose la nature est essentiel ». On approuve ! Sa démarche a même été récompensée lorsqu'il a été élu Meilleur Cuisinier d’Argentine en 2013.

Chez Aramburu, Gonzalo et son équipe proposent un menu dégustation en 17 services. Au menu, des plats lisibles et percutants se concentrant sur jamais plus de quelques produits . Comme ce porc cuit pendant 24 heures, à la tendreté incomparable, servi avec un sorbet à la prune. Un mélange des textures et des températures qui fait mouche.

  • Aramburu - Le boeuf et sa purée à l'ail © Mélissa Leroux
  • Aramburu - Le chef Gonzalo Aramburu © Aramburu

 

Où ? Dans le quartier de San Telmo.

Quand ? Le soir.

L’addition ? Menu dégustation en 17 services à 1,750 pesos. Comptez 2,600 pesos pour l’accord mets et vins.

Le conseil en plus ? Installez à la table adjacente à la cuisine ouverte pour en prendre plein la vue.

Adresse : Salta 1050 / Téléphone : +54 11 4305-0439

Aujourd’hui aux commandes des casseroles du Chila, Soledad Nardelli concocte une « cuisine des producteurs » où tradition et contemporanéité coexistent.

 

07. Chila

Table sélectionnée par la rédaction de YONDER

Pourquoi on réserve ? Installé dans le quartier de Puerto Madero, en face du fleuve el Rio, Chila vous permet d’apprécier des plats typiquement argentins revus à la sauce contemporaine. A l’origine de ses créations Soledad Nardelli. Après s’être formé en Argentine, en France et en Espagne, Soledad Nardelli a animé le show télévisé El Gourmet au cours duquel elle a parcouru les contrées argentines en quête de plats et d’ingrédients typiques. Aujourd’hui aux commandes des casseroles du Chila, Soledad Nardelli concocte une « cuisine des producteurs » où tradition et contemporanéité coexistent.

Adresse : Avenue Alicia Moreau de Justo 1160 / Téléphone : +54 11 4343-6067
 

08. El Baqueano

Table sélectionnée par la rédaction de YONDER

Pourquoi on réserve ? Pour son expérience gastronomique unique en son genre à Buenos Aires, à la découverte des saveurs autochtones. El Baqueano, traduction de guide en espagnol, nous aiguille à travers la découverte de la biodiversité argentine. En quête de petits producteurs et d’ingrédients typiques des différents terroirs, Fernando Rivalora parcourt l’Argentine et valorise ses produits à travers des techniques de coction séculaires. Chez El Baqueano, vous pourrez déguster des viandes rares telles du nandou, du chinchilla ou encore du lama. Parmi ses plats fétiches, on compte le carpaccio de lama accompagné de mousse de fromage affiné ainsi que des gyozas à l’alligator. Oui oui, alligator ! Aux quilles, Gabriela Lafuente présente une sélection de vins des différentes régions viticoles argentines.

Adresse : Chile 499 / Téléphone : +54 11 4342-0802
 

09. Patagonia Sur

Table sélectionnée par la rédaction de YONDER

Pourquoi on réserve ? Dans cette table du quartier de la Boca officie le prestigieux chef argentin qu’on ne présente plus, Francis Mallmann. « Le roi du feu », célébré mondialement, s’est même vu consacré un épisode dans la série Netflix Chef’s Table. Rien que ça ! Après une carrière en France dans des tables de haute gastronomie (notamment auprès du légendaire Alain Chapel), Francis Mallmann décide de se recentrer sur ses origines patagoniennes et de revenir à une cuisine moins démonstrative et plus authentique. Dans son restaurant à Buenos Aires, Francis Mallmann sert une cuisine argentine sincère sublimée par des techniques de coction primitives.

Adresse : 3 de Febrero 1167 / Téléphone : +54 11 4899-2007

 

III. Dans les environs de Buenos Aires

10. ALO’S

Table testée et approuvée par la rédaction de YONDER - Coup de cœur de la rédaction

Pourquoi on réserve ? Situé hors du circuit gastronomique de la capitale, dans une ancienne maison familiale, ALO'S offre une échappée citadine et une expérience culinaire mémorable. Aux commandes, Alejandro Féraud. Parmi ses multiples expériences culinaires, on retiendra son passage dans l’Hexagone auprès de Michel Bras ainsi qu’au Ritz. Alejandro Féraud définit la cuisine d’Alo’s comme une cuisine de racines. Une jolie expression qui en dit long sur la philosophie du lieu. Une cuisine attachée aux terroirs argentins et qui puise sa source dans ce qu’offre la terre. L’équipe travaille des produits nobles pour l’essentiel, en direct producteur, et en les sublimant de façon à révéler tout leur potentiel. Le restaurant dispose même d’un petit potager d’où proviennent une partie de leurs matières premières.

Les plats sont construits de façon à ce qu‘un produit, décliné sous différentes formes, en soit la pièce maîtresse. Comme cette salade de tomates crues, séchées, accompagnées d’un pesto de tomates, pastèque et ricotta. Le fait maison est porté à son apogée, avec ce beurre fumé ou encore le jambon de lapin d’une incroyable suavité. Entre autres plats, on compte également ce soir-là, la truite fumée maison dans une eau de tomate piquée au vif par des pickles de radis ou encore ce magret de canard adouci par des figues et une crème à l’orange le tout accompagné d’une purée de carottes. Un joli mariage entre le giboyeux, l’acidité et la douceur. Des assiettes bien faites qui émeuvent par leur goût franc et l’harmonie des associations. On en redemande !

Où ? À Boulogne soit 20 minutes de Buenos Aires en voiture. 

Quand ? Le midi et le soir.

L’addition ? Entrées autour de 200 pesos et comptez 350 pesos pour les plats.

Le conseil en plus ? Asseyez-vous au bar donnant directement sur la cuisine ouverte pour profiter de la valse en cuisine et la dextérité du geste.

Adresse : Blanco Encalada 2120, Boulogne / Téléphone : +54 11 4737-0248

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • ALO'S - Alejandro Féraud ajoute la touche finale aux ravioles de pomme de terre
  • ALO'S - Lapin, carotte, figue et crème à l'orange