Mathieu Belay, Le mercredi 20 avril 2016
Restaurants

On a testé le nouveau Fish Club, table de la mer tendance du 1er arrondissement

The Fish Club, l’adresse iodée de la bande de l’Expérimental, fait peau neuve. Le repaire abandonne les désormais galvaudés ceviche pour remettre à l’honneur une cuisine de la mer inspirée sous la houlette du chef étoilé Julien Burlat.
  • Design réussi dans le nouveau Fish Club rue Jean-Jacques Rousseau, dans le 1er arrondissement de Paris © Paul Bowyer
    Design réussi dans le nouveau Fish Club rue Jean-Jacques Rousseau, dans le 1er arrondissement de Paris © Paul Bowyer
  • À l'étage du Fish Club © Paul Bowyer
    À l'étage du Fish Club © Paul Bowyer
La bande de l'Experimental s'est allouée les services d’une pointure en termes de cuisine iodée en la personne de Julien Burlat, chef étoilé à Anvers.

Le contexte

Dîner le jeudi le 14 avril 2016, deux personnes.
 

Le pitch

Après quelques mois de fermeture pour rénovation, la bande de l’Experimental (Experimental Cocktail Club, Prescription, Ballroom mais aussi le boutique-hôtel en vogue Grand Pigalle ou le bar et le restaurant du Bachaumont) dévoile la nouvelle version de son Fish Club, à deux pas des Halles et d’Étienne Marcel.

Toujours accompagné côté salle de Dorothée Meilichzon, devenue la metteur en scène attitrée de la troupe, la troupe s'est allouée les services d’une pointure en termes de cuisine iodée en la personne de Julien Burlat. Méconnu des Parisiens, le chef a fait a fait ses classes chez les plus grands (Pierre Gagnaire, Alain Ducasse, Bernard Pacaud)  et est parfaitement connu des foodies anversois qu’il régale dans ses deux restaurants : Dôme, gastro étoilé et son cousin marin, Dôme sur Mer. Il signe désormais la carte du Fish Club 2.0.

Exit donc les ceviche et autres marinades andines, largement popularisées depuis, et place à une seafood version Mer du Nord fraîche, décomplexée et gourmande.

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

Ni concept fumeux, ni compositions alambiquées mais le meilleur de la mer, de belles cuissons et un vrai twist moderne sur les goûts.

 

Dans l’assiette

Beaucoup de choix sur la nouvelle carte imaginée par le prolifique Julien Burlat : pléthore d’assiettes à picorer (les « Apérifish »), une belle liste d’entrées froides et chaudes, les incontournables fruits de mers (huîtres, langoustines, tourteau, homard) et en guise de plats de résistances, les « gros poissons », comprendre les féra, truites et autres turbots.

Pour notre part, après s’être laissé tenter par un enthousiasmant assortiment d’huîtres (Cap Ferret, Utah Beach, Zélande), le génial King Crab (sous la flamme, beurre de thym) et le poulpe parfaitement grillé (betterave rouge, crème d’estragon) donnent le ton de la cuisine du Fish Club revue et corrigée par Julien Burlat. Ni concept fumeux, ni compositions alambiquées mais le meilleur de la mer, de belles cuissons et un vrai twist moderne sur les goûts.
 

Assortiment d’huîtres (Cap Ferret, Utah Beach, Zélande) pour débuter le dîner © Yonder.fr

 

Bonne pioche également sur les grosses pièces : le homard à la plancha (beurre à la sauge) est un régal, la Féra du lac Léman pochée au beurre salé et curry doux procure un plaisir régressif avec sa chair délicieusement fondante. Là où ça pêche ? Sur les accompagnements, pas toujours inspirés, davantage là pour faire de la figuration que pour vraiment apporter leur pierre à l’édifice.

Bonne surprise en revanche côté sucré : la « gaufre minute » (chantilly et chocolat) que l’on aurait pu craindre lourdingue se révèle aérienne et forcément gourmande. Un joli point final à un dîner réussi.

  • King Crab sous la flamme, beurre de thym (21€) © Yonder.fr
  • Féra du lac Léman pochée au beurre salé, curry Vadouvan  (26€) © Yonder.fr

 

Retour gagnant pour le Fish Club ! La preuve qu’il est possible de concilier à Paris lieu tendance, cadre soigné et assiettes de belle facture.

Dans la salle

C’est comme toujours très bien fait avec l’équipe de l’Experimental, associée comme à son habitude à la talentueuse Dorothée Meilichzon. Lumière joliment tamisée, bougies sur les tables, banquettes céruléennes, motifs géométriques au mur et plafond en étain, le décor, à défaut d’être réellement inédit, se montre aussi séduisant qu’efficace. Idéal pour un dîner décontracté en amoureux ou une rencontre intimiste entre amis.

Clientèle jeune et sensible au côté tendance de l’endroit. « Boboïsante » diront les mauvaises langues. So Parisienne préférerons nous !

 

  • Le décor du Fish Club signé Dorothée Meilichzon © Paul Bowyer
  • Le décor du Fish Club signé Dorothée Meilichzon © Paul Bowyer

 

 

Le service

S’il manque quelques automatismes pour proposer un service parfaitement fluide et sans à-coups, on ne peut qu’apprécier le service sympathique et pas prétentieux pour un sou délivré d’une équipe jeune et volontiers enthousiaste. De nombreux restaurants parisiens « à la mode » devraient en prendre de la graine.

 

L’addition

Tapas marins  de 7 à 12€, entrées de 12 à 24€, plats de 21 à 34€ (hors homard entier), dessert à 11€. Bouteilles de vin dès 29€.

Rien de choquant donc mais attention, à force de se laisser tenter, l’addition salée vous guette.
 

Notre verdict

Retour gagnant pour le Fish Club ! Revu et corrigé par un Julien Burlat décidément en verve pour son retour à Paris, on se régale d’huîtres, de King Crab, poulpes, homards, féras et on en redemande. La preuve qu’il est possible de concilier à Paris lieu tendance, cadre soigné et assiettes de belle facture.

Une adresse où l’on reviendra. 

 

PRATIQUE

The Fish Club

58, rue Jean-Jacques Rousseau
Paris 1er

Ouverture pour le dîner du mardi au samedi.

- Tél : +33 (0)1 40 26 68 75
- E-mail : reservation@eccfishclub.com
Site Web du Fish Club   

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !