La rédaction Yonder, Le jeudi 27 décembre 2018
Restaurants

Paris : les nouveaux restaurants les plus attendus de 2019

Quels sont les nouveaux restaurants qui vont faire parler d'eux en 2019 ? Comme chaque fin d'année, on fait le point sur les ouvertures (tables gastronomiques, brasseries, bistrots...) de l'année qui s'apprête à débuter.
  • Cuisine japonaise et décor glamour sont au programme de RAN, nouvelle adresse à venir du Moma Group (Froufrou, MANKO, NOTO Paris...) dans un hôtel particulier du 8ème © DR
    Cuisine japonaise et décor glamour sont au programme de RAN, nouvelle adresse à venir du Moma Group (Froufrou, MANKO, NOTO Paris...) dans un hôtel particulier du 8ème © DR
Le nouveau vaisseau amiral du Lutetia s'annonce majestueux et devrait ouvrir d'ici quelques semaines.

Article mis à jour le 2 janvier 2019, puis le 6 mars 2019. 

La fin de l’année sonne l’heure des bilans (retrouvez ici notre sélection des meilleures nouvelles tables de 2018 à Paris) et celle des perspectives. Alors que l'on s'apprête à fêter la nouvelle année, on fait le point sur les ouvertures de tables les plus attendues de 2019 dans la capitale.
 

1. La Brasserie Lutetia (Paris 6ème)

Qui ? Le très respecté chef du Petit Nice à Marseille Gérald Passedat (trois étoiles au Michelin). Il multiplie depuis plusieurs années les projets annexes. Les restaurants du Mucem, c'est lui. Tout comme la table gastronomique Louison de la splendide Villa La Coste dans le Luberon.

Pourquoi on s’y intéresse ? « La gastronomie de la Brasserie Lutetia, qui fait partie intégrante de l'hôtel, promet d'être renouvelée et réinventée avec l'arrivée de Gérald Passedat [...] qui signera sa carte et son concept » indiquait dès l'automne 2017 le communiqué du groupe The Set Hotels (le Conservatorium à Amsterdam, Café Royal à Londres). Si depuis l'été, l'hôtel mythique de la Rive Gauche a rouvert ses portes au public, sa nouvelle brasserie se fait désirer. Bonne nouvelle, les travaux sont désormais quasiment terminés. Le nouveau vaisseau amiral du grand hôtel s'annonce majestueux (plus de 150 couverts sur 2 étages comme lors de son ouverture originelle en 1910 ; vaste terrasse) et devrait ouvrir d'ici quelques semaines.

  • Aperçu de la future Brasserie Le Lutetia © DR
  • Aperçu de la future Brasserie Le Lutetia © DR

 


Quand ? Fin janvier 2019

Où ? 45 Boulevard Raspail, Paris 6ème

Retrouvez notre reportage complet sur La Brasserie Lutetia.

2. Cheval d'Or (Paris 19ème)

Qui ? Le co-fondateur et chef de l'excellent Dersou (Paris 12ème) Taku Sekine.

Pourquoi on s’y intéresse ? Seconde adresse parisienne en vue pour la coqueluche des foodies parisiens Taku Sekine. D’ici quelques semaines, il sera aux commandes d’une « cantine franco-asiatique » dans le 19ème arrondissement imaginée en collaboration avec le restaurateur Florent Ciccoli (Jones, les Pères Populaires, Café du Coin).

Selon le chef, longuement interviewé par Atabula, Le Cheval d’Or (qui conserve le nom de l’ancien établissement que le duo a racheté) proposera une « cuisine simple et détendue ». « J’espère vraiment faire du Cheval d’Or une adresse populaire où tout le monde pourra venir » ajoutant que « les prix tourneront […] le soir autour de 35€ boisson comprises ». On y dégustera, entre autres choses, des « assiettes de légumes créées pour rappeler les eki bento ou du « poulet frit à la taïwanaise » dans un restaurant qui ne prendra pas de réservations.

Croquis du Cheval d’Or © The Cuisine Press

 

Quand ? Février 2019

Où ? 21 rue de la Villette, Paris 19ème

Retrouvez notre reportage complet sur Cheval d'Or de Taku Sekine.

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

Pierre Gagnaire s'apprête à dévoiler une version parisienne du concept Piero TT, né aux Airelles, au pied des pistes de Courchevel.

 

3. Rooster par Frédéric Duca (Paris 17ème)

Qui ? Le chef marseillais Frédéric Duca, remarqué il y a quelques années pour son restaurant étoilé Instant d’Or. Expatrié un temps à New York, où il était aux commandes de Racines à Tribeca, il est aujourd'hui de retour dans la capitale.

Pourquoi on s’y intéresse ? Aux Batignolles, il vient tout juste d'ouvrir Rooster. « J’ai envie d’écrire mon histoire dans ce lieu. Rooster symbolisera mes origines sudistes, mes expériences parisiennes et ce twist new yorkais que j’ai adoré » explique le chef-propriétaire au sujet de son tout nouveau restaurant. Façade d’angle vitrée, carte de marché « ambitieuse » (3 ou 4 suggestions en entrées, plats et desserts) et « grandes cocottes » pour deux personnes sont au programme de cette nouvelle table sous influences méditerranéennes.

  • Rooster par Frédéric Duca © Stéphane Riss


Quand ? Déjà ouvert (soft opening). Ouverture officielle début janvier 2019.

Où ? 137 rue Cardinet, Paris 17ème

Retrouvez notre reportage complet sur Rooster.
 

4. Piero TT (Paris 7ème)

Qui ? L'immense Pierre Gagnaire, chef iconoclaste et multi-étoilé qu'on ne présente plus.

Pourquoi on s’y intéresse ? Dans l’espace précédemment occupé par son restaurant Gaya Rive Gauche (que l'on retrouve désormais au 6 rue de Saint-Simon), Pierre Gagnaire s'apprête à dévoiler une version parisienne du concept Piero TT, né aux Airelles,au pied des pistes de Courchevel en collaboration avec le chef transalpin Riccardo Valore.

La nouvelle table, qui devrait proposer une « carte colorée [...] et gaie aux couleurs de l'Italie », sera « tenue par deux chefs toscans », selon les informations de nos confrères du Figaro. Et il se murmure déjà que le concept pourrait être décliné ailleurs dans le monde...

  • Pierre Gagnaire dans son restaurant Piero TT à Courchevel (Les Airelles) © DR

 

Quand ? Janvier 2019 (date exacte à confirmer)

Où ? 48 rue du Bac, Paris 7ème

Retrouvez notre reportage complet sur Piero TT.

Ouverture d'envergure au cœur du 8ème arrondissement avec l'inauguration annoncée de RAN dans un hôtel particulier du quartier.

 

5. RAN (Paris 8ème)

Qui ? Benjamin Patou et son Moma Group (Froufrou au Théâtre Edouard VII, MANKO Paris, NOTO, Le Bœuf sur le toit, Lapérouse), éminent spécialiste des tables festives, ici associés à Blackcode (Orient Extrême, Kinugawa, The Cod House).

Pourquoi on s’y intéresse ? Ouverture d'envergure au cœur du 8ème avec l'inauguration annoncée de RAN - hommage au dernier grand film du légendaire Akira Kurosawa - dans un hôtel particulier du quartier (anciennement Le 1728, jadis les appartements privés de La Fayette). Carte mélangeant cuisine japonaise contemporaine et influences françaises du chef Shuhei Yamashita (anciennement aux commandes de Kinugawa Vendôme), décor signé Tristan Auer (Les Bains Paris, Le Crillon, la brasserie Astair et bientôt les hôtels Sinner et Scribe Paris Opéra) et mise en scène du duo Marc Zaffuto & Emmanuel d’Orazio (à qui l'on doit le cabaret du MANKO) sont attendus dans ce lieu qui s'annonce audacieux et tendance.

  • RAN Paris : aperçu du futur bar © DR


Quand ? Mi-janvier 2019

Où ? 8 rue d'Anjou, Paris 8ème

 

6. Maison par Sota Atsumi (Paris 11ème)

Qui ? L'ancien chef du Clown Bar (la seconde adresse de Sven Chartier, chef/propriétaire de Saturne), le Japonais Sota Atsumi. Chouchou du public comme de la critique, il s’apprête à se lancer pour la première fois en solo du côté de la discrète rue Saint-Hubert dans le 11ème.

Pourquoi on s’y intéresse ? « J'ai longtemps travaillé dans l'univers de la haute cuisine mais mon cœur est dans la cuisine maison » expliquait au printemps 2017 à nos confrères d'Eater, au sujet de la future adresse de 40 couverts qu’il ouvrira dans le courant de l’hiver. Son objectif ? Que le restaurant soit assez confortable pour que ses convives se « sentent à la maison ». Prometteur compte tenu du talent du bonhomme.

  • © Instagram @maison_sota


Quand ? Hiver 2019

Où ? Rue Saint-Hubert, Paris 11ème

 

7. OGATA Paris (Paris 3ème)

Qui ? Le discret Shinichiro Ogata, créateur de lieux singuliers à Tokyo.

Pourquoi on s’y intéresse ? C'est sans aucun doute l'un des projets les plus ambitieux de l'année à Paris. Annoncé à la rentrée puis dans le courant de l'automne 2018, ce temple du raffinement japonais devrait finalement ouvrir fin janvier dans un hôtel particulier du Haut-Marais. Au programme, un lieu promettant d'être éblouissant, tant par ses dimensions (800m2) que par son ampleur : thé, pâtisseries (wagashi), artisanat, encens auront chacun leur espace. Et il y sera bien entendu possible de goûter sur place une cuisine japonaise sophistiquée. On en reparle très vite. 

  • © OGATA Paris


Quand ? Février 2019

Où ? Rue Debelleyme, Paris 3ème

 

8. La Halle aux Grains - Bourse de Commerce Collection Pinault - Paris (Paris 1er)

Qui ? Le chef Michel Bras, triplement étoilé pour sa Maison éponyme à Laguiole dans l'Aveyron.

Pourquoi on s’y intéresse ? Le milliardaire et collectionneur d'art contemporain François Pinault, patron du groupe de luxe Kering (Gucci, Saint Laurent, Balenciaga, Boucheron) a donc confié à Michel Bras les rênes du futur restaurant qui prendra place au dernier étage de la Bourse de Commerce. Cette dernière abritera dès le printemps 2019 les œuvres de sa prestigieuse collection personnelle. L'établissement, qui n'a pas vocation à faire la course aux étoiles, offrira des vues intérieures - sur le cœur du bâtiment transformé par l'architecte Tadao Ando - et extérieures vers l'église Saint-Eustache, la Canopée des Halles et la tour Saint-Jacques.

  • Maquette du projet de réaménagement de la Bourse de Commerce pour la Collection Pinault - Paris © DR


Quand ? Printemps / Été 2019

Où ? Rue de Viarmes, Paris 1er

Impossible d'évoquer les ouvertures les plus attendues de 2019 sans évoquer l'arrivée à Paris d'Eataly.

 

9. Yaya 2 (Paris 19ème)

Qui ? L'omniprésent Juan Arbelaez. L'ancien candidat de Top Chef a multiplié les beaux projets en 2018 (Vida, Froufrou). Il double maintenant la mise avec les frères Chantzios après le sucès de Yaya, premier du nom, à Saint-Ouen.

Pourquoi on s’y intéresse ? Yaya, cantine gréco-méditerranéenne réputée pour son ambiance festive, va donc se dédoubler au sein de la Halle Secrétan (Paris 19ème) en lieu et place de La Table d'Hugo Desnoyer d'ici quelques semaines. Juan Arbelaez et son acolyte grec Fannis Exarchakis « revisiteront les plats de partage de Néochori-Itomi », le village originel des frères Chantzios dans le Péloponnèse. Au menu, toujours « le pain maison à l’huile d’olive, les meezzés, les desserts à la grecque » mais aussi de nouvelles recettes. Pièces de viande, poulpes entiers ou poissons en croûte de sel seront braisés dans un four-barbecue Josper. Tout en conservant une carte abordable.

  • Yaya • St-Ouen © DR


Quand ? Février 2019

Où ? 29 avenue Secrétan, Paris 19ème

Retrouvez notre reportage complet sur Yaya.
 

10. Eataly Paris Marais (Paris 4ème)

Pourquoi on s’y intéresse ? Impossible d'évoquer les ouvertures les plus attendues de 2019 sans citer l'arrivée à Paris d'Eataly. L'enseigne, devenue depuis sa création en 2007 un empire du food italien (40 adresses dans une dizaine de pays) débarquera dans la capitale au printemps prochain avec des ambitions dévorantes. Associé aux Galeries Lafayettes pour sa première implantation dans l'Hexagone, Eataly Paris Marais pourrait accueillir pas moins de trois millions de visiteurs par an ! Quand on sait qu'à New York, Eataly Flatiron est devenu le troisième site le plus visité de la ville après l'Empire State Building et le Met et devant le MoMA, l'info n'a rien de délirante.

Les chiffres du futur flagship parisien donnent d'ailleurs le tournis : 4,000 m2 dont 2,500 consacrés à l'épicerie fine, 7 points de restauration (bars, comptoirs et restaurants pour un total de 420 places assises), un immense marché, la plus grande cave de vins italiens de France avec 1,200 références, une école de cuisine, des centaines de collaborateurs et un chiffre d'affaires prévisionnel estimé à plusieurs dizaines d'euros par an. Comme l'a prouvé le succès phénoménal du groupe Big Mamma (La Felicità, Pink Mamma, Popolare...), la cuisine italienne n'a pas fini de plaire au plus grand nombre.

  • Eataly Paris dans le Marais © DR


Quand ? Avril 2019

Où ? 35-37 Rue Sainte-Croix de la Bretonnerie, Paris 4ème

 

11. Malro (Paris 3ème)

Qui ? Le chef italien Denny Imbroisi (ancien candidat de Top Chef et patron d'IDA).

Pourquoi on s’y intéresse ? Nouvelle adresse en lisière du Haut-Marais pour le duo Denny Imbroisi/Micaël Memmi déjà à l'origine du très bon bistrot italien Epoca dans le 7ème. Dans un décor léché (vaste espace au sobre design contemporain, grand bar, belle hauteur sous plafond), l'établissement proposera « une cuisine du bassin méditerranéen, de partage avec des produits sourcés en Italie, en Espagne ou en Californie » avec l'ambition de devenir un lieu de « divertissement culinaire » chaleureux et ouvert à tous.

  • © Instagram


Quand ? Déjà ouvert (soft opening). Inauguration officielle le 9 janvier 2019.

Où ? 7 Rue Froissart, Paris 3ème

 

12. W Paris Opéra (Paris 9ème)

Qui ? L'ancien Top Chef Jean-Edern Hurstel. Après son passage au Peninsula, il a ouvert à la rentrée dernière EDERN, restaurant chic et gastronomique dont il est le chef et propriétaire.

Pourquoi on s’y intéresse ? Nouveau concept en vue au W Paris Opéra. L'hôtel 5-étoiles qui, malgré sa situation ultra stratégique entre le Palais Garnier et les Galeries Lafayette, n'a jamais réellement su trouver sa place dans le cœur des Parisiens, confie les clés de son offre de restauration à Jean-Edern Hurstel, très en verve depuis l'ouverture de son premier restaurant près de l'Étoile. Encore peu de détails sur la teneur du projet à ce jour.

  • W Paris Opéra © DR


Où ? 4 Rue Meyerbeer, Paris 9ème

 

Mais aussi, toujours à Paris :

  • Chiquette (5 Rue Louis Codet, Paris 7ème) : nouvelle table sous la houlette du chef David Maroleau dans l'enceinte du très chic hôtel 5-étoiles Le Cinq Codet à deux pas de la Tour Eiffel. Cuisine cosmopolite influencé par son expérience en Californie et « saveurs acidulées et japonisantes inspirées par le Chef Michel Troisgros ». (déjà ouvert)
     
  • Raw Saint-Germain (44 Rue de Fleurus, Paris 6ème) : après avoir conquis le Marais avec leur premier restaurant Raw, le chef William Pradeleix et son épouse Marie ouvrent une seconde adresse consacrée à la raw food, inspirée par le courant culinaire californien. « Brute, crue ou très peu cuite, la raw food est célébrée pour ses vertus thérapeutiques » explique le couple au sujet de leur approche healthy de la restauration. (déjà ouvert)
     
  • Les Fines Lames (35 rue Lepic, Paris 18ème) : après avoir repris la pizzeria La Rughetta au 41 rue Lepic, un trio d'amis double la mise dans le quartier des Abbesses avec ce nouveau restaurant carnivore. « Viandes sélectionnées, couteaux Laguiole, vins de vignerons indépendants » sont au programme. (déjà ouvert)
     
  • Restaurant Amélie (24-26 place de la Madeleine, Paris 8ème) : la maison d'huîtres Amélie s'enracine place de la Madeleine (tous les jours de midi à 2h, service en continu au bar) avec un message fort : « l’huître est un met qui se consomme toute l’année, avec une qualité constante ». Les amateurs de saveurs iodées apprécieront. (déjà ouvert)
     
  • Fumé (10 Rue Berryer, Paris 8ème) : nouvelle cantine carnivore dans le 8ème inspirée par les smoke houses américaines. Sélection de viandes fumées au bois de chêne (bœuf, poulet ou pastrami à la Texane) ou de poissons (saumon) fumés au bois d’hickory et influences israéliennes (pitas, plats de partage) sont au menu. (janvier 2019)
     
  • Poussin (12 rue de Cheroy, Paris 17ème) : Ludovic Dubois (ex Michel Rostang, Jacques Cagna...) et Judith Cercós, couple dans la vie et déjà propriétaires de l’adresse franco-catalane Les Poulettes Batignolles, s'apprêtent à ouvrir Poussin, un bar à vins natures accolé à leur première adresse. À la carte, des assiettes bistronomes d’inspiration espagnole et autres tapas créatives. (janvier 2019)
     
  • La Casbah (Paris 11ème) : nouveau spot festif et convivial dans 11ème pour sortir en bande. « Bistrosouk » par Abdel Alaoui (chef, comédien, animateur), direction artistique par Mr Ron (DJ, curateur et créateur d'atmosphères musicales pour de nombreux hôtels, restos et bars parisiens) et cocktails par Tarek Nini (Le Ballroom). On vous en dit plus très bientôt. (février 2019)
     
  • Mar'Co (Rue Sourdière, Paris 1er) : Marco Giami, l'ancien manager du Water Bar de Colette reprend du service à un jet de pierre de l'ancien QG des fashionistas. Ouverture continue de 8h30 à 19h, WiFi ultra rapide et collaborations multiples (avec le traiteur italien Davoli, les pâtissiers Angelina et Yann Couvreur ou le célèbre boulanger Jean-Luc Poujauran) sont annoncés par nos confrères de WWD. (février 2019)
     
  • Octopus (Esplanade de La Défense) : une brasserie moderne et un bar à cocktails issus de la collaboration entre la mythique Maison Rostang (2-étoiles Michelin) et le groupe Liquid Corp (les bars Moonshiner, Dirty Dick et Bluebird). Cette ouverture s'inscrit dans le cadre plus large du développement d'Oxygen, nouveau lieu de vie situé à l'extrémité de l'Esplanade de la Défense, aux côtés d'autres points de restauration : coffee shop Café Coutume, Bioburger, pizzeria Marco Marco par les créateurs de Louie Louie, bar à salade Prairie... (mars 2019)
     
  • Grand Café Capucines (4 Boulevard des Capucines, Paris 9ème) : la brasserie mythique et incontournable des Grands Boulevards fait peau neuve en 2019 avec une décoration dans l'air du temps signée Toro & Liautard (Perruche, BB Blanche, Klay Saint Sauveur...). (réouverture fin mars 2019)
     
  • Aussi(e) : premier restaurant pour le jeune (27 ans) chef franco-australien Alexis Braconnier. Lauréat de la Bourse Badoit et ancien candidat de Top Chef (par deux fois), il ambitionne de faire vivre l'état d'esprit australien, décontracté et sans prise de tête, au cœur de la capitale. (hiver 2019)
     
  • Marso & Co (16 rue Vulpian, Paris 13ème) : fraîchement auréolé de sa première étoile pour son bistrot chic Tomy&co, le chef Tomy Gousset s'apprête à ouvrir un troisième restaurant. Après Hugo&co niché dans le Quartier latin, c'est dans le 13ème qu'il a choisi d'installer sa nouvelle table aux influences méditerranéennes. (mi-avril 2019)
     
  • La Terrasse (1 - 7 rue Jean Richepin, Paris 16ème) : l'hôtel Brach designé par Philippe Starck ouvre une terrasse de 400m2 au premier étage. Le chef Adam Bentalha a pensé une carte snacking aux influences d'Asie et d'Océanie. Les Parisiens pourront y petit-déjeuner, boire un verre ou grignoter. (1er avril 2019)
     
  • Anona (80 bd des Batignolles, Paris 17ème) : le chef Thibaut Spiwack (ex Le Mandragore à l'Hôtel Particulier Montmartre) s'apprête à ouvrir un restaurant gastronomique dans le quartier des Batignolles. (printemps 2019)
     
  • Sylvain Sendra (5 rue Paul Lelong, Paris 2ème): le chef Sylvain Sendra et son épouse Sarah (ex Itinéraires dans le 5ème) sont de retour à Paris. Ils ont fait l'acquisition du bistrot Mémère Paulette dans le quartier de la Bourse. À l'issue d'importants travaux de rénovation, le couple devrait réouvrir la maison à leur nom au printemps. (Rentrée 2019)

 

Note de l’éditeur : article publié initialement le 27 décembre 2018 et mis à jour au fur et à mesure des informations reçues.
Si vous disposez d’informations complémentaires et/ou que vous avez d’autres adresses à suggérer, n’hésitez pas à contacter la rédaction de YONDER par mail (nos coordonnées en bas de ce site) ou via
Facebook.

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !