Vous êtes ici

Mathieu Belay, Le jeudi 02 mars 2017
Hôtels de legende

Vienne : à l’Hotel Sacher, la splendeur du plus beau palace viennois

Juste en face du célébrissime Opéra de Vienne, l’Hotel Sacher Wien est depuis son inauguration en 1876 le grand hôtel de référence de la capitale autrichienne. Nous avons eu l’honneur d’y séjourner le temps d’un weekend mémorable.
  • L'Hotel Sacher est la référence de l'hôtellerie de luxe à Vienne depuis 1876 © YONDER.fr
    L'Hotel Sacher est la référence de l'hôtellerie de luxe à Vienne depuis 1876 © YONDER.fr
  • Marbre et lustre dans le vestibule du palace © Hotel Sacher
    Marbre et lustre dans le vestibule du palace © Hotel Sacher
  • Les
    Les "Superior Room" sont les chambres les plus abordables de l'hôtel © Hotel Sacher
  • Les chambres
    Les chambres "Deluxe" offrent le meilleur rapport qualité-prix de l'hôtel © Hotel Sacher
  • Encore plus luxueuses, encore plus vastes, les
    Encore plus luxueuses, encore plus vastes, les "Top Deluxe Room" © Hotel Sacher
  • Le restaurant Rote Bar, l'un des lieux emblématiques de l'hôtel © Hotel Sacher
    Le restaurant Rote Bar, l'un des lieux emblématiques de l'hôtel © Hotel Sacher
  • Ballet d'imposantes berlines allemandes devant l'Hotel Sacher en début de soirée © YONDER.fr
    Ballet d'imposantes berlines allemandes devant l'Hotel Sacher en début de soirée © YONDER.fr
  • 141 ans après son inauguration, le Sacher est toujours considéré comme l'un des plus beaux hôtels du monde © YONDER.fr
    141 ans après son inauguration, le Sacher est toujours considéré comme l'un des plus beaux hôtels du monde © YONDER.fr
Le légendaire Hotel Sacher Wien est toujours aujourd’hui la référence absolue dans la capitale autrichienne.

Le pitch

C’est certainement l’un des hôtels les plus célèbres au monde. Récemment listé par nos soins dans notre sélection des 100 plus beaux hôtels du monde, le légendaire Hotel Sacher Wien est toujours aujourd’hui la référence absolue dans la capitale autrichienne. Malgré la présence de mastodontes historiques (l’Imperial, le Bristol, le Grand Hotel) ou l’arrivée d’enseignes américaines sur ce même segment (Ritz-Carlton, Park Hyatt), aucun établissement ne peut rivaliser, en termes de prestige et d’imaginaire, avec le Sacher.
 

La façade de l’Hotel Sacher, à la nuit tombée © YONDER.fr

 

Un petit rappel historique s’impose. Construit à l'emplacement où deux siècles auparavant vécut Vivaldi, l’Hotel Sacher fut fondé en 1876 par Eduard Sacher. À la disparition de ce dernier, sa veuve Anna Sacher, connue pour son amour immodéré des cigares et des bulldogs (!) contribua à en faire l'un des hôtels les plus sophistiqués du puissant Empire austro-hongrois. L'un des lieux de rendez-vous favoris de l'aristocratie et des diplomates de l’époque. La disparition d’Anna Sacher en 1930 (elle s’est éteinte dans l’une des chambres du palace), figure de la bonne société locale, poussa dans la rue des dizaines de milliers de Viennois, venus lui rendre un dernier un dernier hommage lors d’une mémorable procession funèbre.
 

Bienvenue à l’Hotel Sacher © Hotel Sacher

 

Si les décennies qui suivirent sont marquées de hauts et de bas, le Sacher parvint, quoi qu’il arrive, à maintenir son rang. Son intégration aux Leadings Hotels of the World en 1994 en témoigne. Les années 2000 finiront de faire passer le Sacher dans une nouvelle ère. Pour la première fois de son histoire, l’établissement ferme dix semaines pour rénover ses parties communes, s’agrandit d'une cinquantaine de nouvelles chambres, s’équipe d’un spa somptueux et se rénove sous la houlette de l’architecte d’intérieur français, éminent spécialiste des palaces, Pierre-Yves Rochon. En 2017, plus de 140 ans après son inauguration, le Sacher, mondialement connu pour sa Sacher-Torte (lire l’encadré à ce sujet), perpétue son savoir-faire légendaire pour conserver intacte sa réputation de plus bel hôtel de Vienne.

La première impression

Là où les palaces créés au XIXème siècle, qu’on les trouve à Paris ou à Londres, se distinguent généralement par le faste de leur entrée, celle du Sacher est plutôt modeste. Il faut d'abord montrer patte blanche (pour ne pas être confondy avec les badauds venus chercher leur part de rêve sous la forme d’une… Sacher-Torte) pour se glisser dans un premier vestibule. Lumineux et luxueux, avec sa profusion de marbre, il ne se démarque pas pour autant par sa grandeur. Puis, passée une impressionnante galerie de portraits rendant hommage aux illustres hôtes du Sacher (de la Reine Elisabeth II à  Grace de Monaco en passant par Jimmy Carter, Kofi Annan, Sharon Stone ou Bruce Willis), on atteint finalement la réception à proprement parler. Il y règne une atmosphère étonnamment intimiste pour un hôtel de cette stature.

  • Le "vestibule", luxueux et lumineux © YONDER.fr
  • Arrivée à la réception, un décor rouge et intimiste © YONDER.fr

 

Toutes les chambres sont ornées d'objets anciens, de rideaux en soie et de tableaux de la collection privée de l'hôtel.

 

Comment sont les chambres ?

Les 86 chambres et 63 suites du Sacher offrent depuis 2012, date à laquelle l’établissement a achevé sa mue en palace du XXIème  siècle, offrent l’équilibre idéal entre confort contemporain (TV dissimulées dans les miroirs des salles de bain, système de son avec caisson de basse et enceintes satellites dans certaines suites, Wi-Fi ultra rapide) et atmosphère authentique. Ainsi, dans cet hôtel aux allures de musées, toutes les chambres sont ornées d'objets anciens, de rideaux en soie et de tableaux de la collection privée de l'hôtel. Pour les amateurs d’adresses historiques, le charme du Sacher est irrésistible.

 

Et le reste de l’hôtel ?

Pour s’imprégner de l’histoire légendaire du Sacher, il faut prendre le temps de s’installer confortablement dans son opulent lobby à la lumière tamisée, une fois la nuit tombée. De boire un dernier verre dans son très chic Blaue Bar après être revenu de l’Opéra, de s’attabler dans ses deux restaurants gastronomiques, le Anna Sacher et le Rote Bar ou de profiter de l’élégance de son spa du 5ème étage, certes dépourvu de piscines ou d’équipements spectaculaires, mais à l’aménagement impeccable. Le Sacher ne doit pas être un hôtel où l’on vient simplement dormir. Le Sacher fait partie de cette race de palaces mythiques où il fait bon prendre le temps d’humer le parfum de son raffinement intemporel.

  • Dans la très chic chambre 701 (Nurejev Suite), le contemporain...
  • ... côtoie l'ancien revisité © YONDER.fr

 

Plus que n’importe quel autre hôtel de luxe viennois, le Sacher incarne à merveille la splendeur d’une époque révolue.

 

Ce qu’il faut retenir

Plus que n’importe quel autre hôtel de luxe viennois, le Sacher incarne à merveille la splendeur d’une époque révolue, tout en offrant tout le confort d’un grand hôtel du XXIème siècle. Pour les amoureux de grands hôtels et d’adresses de caractères, le palace créé par Eduard Sacher est à mettre impérativement sur sa bucket list.

Ce qui fait la différence ?

Tout fait ici la différence ! Le poids de l’histoire, l’élégance folle du décor, la situation idéale à côté de l’Opéra, la possibilité de se faire livrer une Sacher-Torte directement dans sa chambre, les vues sur la capitale autrichienne depuis les derniers étages, le superbe spa du 5ème étage, la sensation de vivre, le temps d’un weekend, dans un musée…

C’est où ?

En plein cœur de Vienne, à côté de son Opéra mondialement connu (l’opéra d'État de Vienne, le Wiener Staatsoper en VO), du palais de l’Albertina ou de celui de la Hofburg, haut-lieu du patrimoine de l'Autriche impériale. Une dizaine de minutes de marche suffisent à rejoindre l’essentiel des points d’intérêts de la ville, du MuseumsQuartier à la Cathédrale Saint-Étienne en passant par les rues commerçantes du 1er arrondissement. Une situation idéale pour ceux qui découvrent Vienne pour la première fois comme pour les habitués.
 

La Blaue Bar © Hotel Sacher

 

La chambre à booker ?

Une Deluxe Room pour profiter des chambres parmi les plus spacieuses de l’hôtel (hors suites) tout en conservant un budget « raisonnable ». Pour une escapade grandiose, la Suite 701 (Nurejev Suite) avec ses 80m2, son salon séparé, ses vues impressionnantes sur l’Opéra et sur la ville et son immense salle de bain, se pose là.

Pour qui ?

Les amoureux inconditionnels des hôtels avec une âme, prêts à sacrifier un brin de rapport qualité-prix, pour vivre une expérience hôtelière inoubliable et incomparable.

Combien ça coûte ?

À partir de 435€ la nuit en Superior Room.

  • Ambiance intimiste dans le lobby © YONDER.fr
  • La galerie de portraits des illustres hôtes du Sacher © YONDER.fr

 

On aime l’histoire légendaire du palace, qui n’en finit plus de s’écrire depuis sa création en 1876.

 

10 choses que l’on a aimées à l’Hotel Sacher Wien

  • L’histoire légendaire du palace, qui n’en finit plus de s’écrire depuis sa création en 1876.
  • Le subtil équilibre entre respect de l’héritage et touches contemporaines, grâce à la patte du génial Pierre-Yves Rochon.
  • Le confort intemporel des chambres et suites.
  • La Sacher-Torte à se faire livrer dans sa chambre, pour éviter de faire la queue avec les touristes.
  • La situation rêvée au cœur du centre historique de la capitale autrichienne.

Mais aussi :

  • Le luxueux Spa du 5ème étage.
  • Le splendide lobby, merveille d’intimisme et de raffinement.
  • Le service, aux petits soins en toutes circonstances.
  • Le Blaue Bar pour siroter un cocktail et le Rote Bar  pour dîner.
  • Le Wi-Fi, très rapide et accessible sans code, un vrai luxe dans un hôtel.
La Sacher-Torte

L'Hotel Sacher Wien est le berceau de la Sacher-Torte, certainement le gâteau au chocolat le plus célèbre au monde. 

Confectionné à partir d'une recette - encore secrète - mise au point par Franz Sacher pour le prince von Metternich en 1832, le gâteau est vendu chaque année à des centaines de milliers d'exemplaires à Vienne et partout dans le monde. On notera que les volumes de production actuels ne permettent plus au Sacher de fabriquer les pâtisseries dans l'enceinte de l'hôtel.  Un atelier de confection a ainsi été créé pour subvenir à la demande toujours croissante.

Cinéma

C'est dans cet hôtel que Graham Greene a trouvé l'inspiration pour écrire le scénario du « Troisième Homme ». Ce film noir mythique, mettant en scène les acteurs Joseph Cotten et Orson Welles dans les décombres de la Vienne de l'immédiat après-guerre, fut récompensé du Grand Prix du festival de Cannes en 1949.

Pratique

Hotel Sacher Wien

149 chambres et suites
À partir de 435€ la nuit.

Philharmoniker Str. 4
1010 Wien, AUTRICHE

Tél : +43 1 514560
Site Web de l’Hotel Sacher Wien