Vous êtes ici

Mathieu Belay, Le mardi 12 janvier 2016
Hôtels de legende

The Balmoral, l'éternelle grande dame d'Édimbourg

Au cœur de la plus célèbre des cités écossaises, Édimbourg, The Balmoral incarne depuis plus d’un siècle l’élégance des grands hôtels d’antan. Visite guidée de ce fleuron de la Rocco Forte Collection.
  • À l'intérieur du bar à whisky de l'hôtel, Scotch © Rocco Forte Hotel
    À l'intérieur du bar à whisky de l'hôtel, Scotch © Rocco Forte Hotel
  • Le chaleureux lobby du Balmoral © Rocco Forte Hotel
    Le chaleureux lobby du Balmoral © Rocco Forte Hotel
  • À l'intérieur d'une Superior Deluxe Room, nos chambres préférées © Rocco Forte Hotel
    À l'intérieur d'une Superior Deluxe Room, nos chambres préférées © Rocco Forte Hotel
  • Les salles de bain rendent hommage à Sean Connery, le plus célèbre des Écossais © Rocco Forte Hotel
    Les salles de bain rendent hommage à Sean Connery, le plus célèbre des Écossais © Rocco Forte Hotel
  • The Balmoral a fière allure depuis le North Bridge © Yonder.fr
    The Balmoral a fière allure depuis le North Bridge © Yonder.fr
  • Vue sur la fête foraine et le marché de Noël pendant l'hiver © Yonder.fr
    Vue sur la fête foraine et le marché de Noël pendant l'hiver © Yonder.fr
  • Au sous-sol, une vaste piscine longue de 15 mètres © Rocco Forte Hotel
    Au sous-sol, une vaste piscine longue de 15 mètres © Rocco Forte Hotel
L'imposante horloge qui surmonte l'hôtel a la particularité d’être trois minutes en avance pour permettre aux voyageurs de ne pas rater leur train.

Le pitch

Si The Balmoral est aujourd’hui considéré comme le plus grand hôtel d’Édimbourg en Écosse, cela ne s’est pas fait un jour. Un rapide retour en arrière pour s’impose d’où vient la réputation légendaire de l’hôtel.

1895, W. Hamilton Beattie et A.R. Scott gagnent un appel d’offres organisé par la compagnie ferroviaire North British Railway Company pour bâtir The North British Station Hotel (The N.B.), le grand hôtel de la gare d’Édimbourg.

Le 15 avril 1902, le N.B., immense bâtisse n’hésitant pas à puiser autant son inspiration du côté de la Renaissance que de l’architecture écossaise traditionnelle, ouvre ses portes au public. L’hôtel, le plus luxueux de la ville est surmonté d’une imposante horloge qui a la particularité d’être trois minutes en avance pour permettre aux voyageurs de ne pas rater leur train. Malin et toujours vrai 113 ans plus tard.

Rapidement le North British Hotel devient le point de passage incontournable des célébrités de passage en ville. En 1932, Laurel et Hardy marquent l’histoire de l’hôtel de leur passage. Au pied de l’hôtel, une foule nombreuse essaye alors d’apercevoir le célèbre duo comique.

Les décennies passent et le succès ne se dément pas. Dans les années 1960 et 1970, toutes les stars de l’époque - Sophia Loren, Elizabeth Taylor, Paul et Linda McCartney - descendent au North British Hotel. La Reine Mère en personne vient régulièrement y dîner lors de ses passages en Écosse.

Les années 1980 marquent un tournant dans l’histoire de l’hôtel. Il est vendu à deux reprises et ferme ses portes en 1988 pour la plus grande rénovation de son existence. Il faudra attendre 1991 pour voir l’établissement rouvrir sous le nom de The Balmoral « majestueuse demeure » en gaëlique), en présence de Sir Sean Connery, le plus célèbre des Écossais.

En 1997, c’est finalement le fameux hôtelier britannique d’origine italienne Sir Rocco Forte qui fait main basse sur The Balmoral, créant par la même occasion ce qui deviendra la Rocco Forte Collection.

Dans les années 2000, le mythique hôtel édimbourgeois entame sa troisième vie. Le restaurant gastronomique Number One gagne sa première étoile et sous l’impulsion de Rocco Forte, la décoration du lobby, des restaurants de l’ensemble des chambres et suites est confiée à Olga Polizzi, la sœur de Sir Rocco, qui supervise l’aménagement de tous les hôtels accumulés par son hôtelier de frère. Tout s’enchaîne ensuite très vite : le bar de l’hôtel est refait à neuf, des salles de bain modernisées pour rendre hommage au légendaire Sean Connery sont dévoilées, un bar à whisky ouvre ses portes et Number One, étoilé depuis plus de 13 ans, est à son tour rénové.

Près de 115 ans après son ouverture en grandes pompes, The Balmoral reste donc au firmament de l’hôtellerie écossaise.

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • Décoration traditionnelle dans le lobby de l'hôtel © Yonder.fr
  • Décorations de Noël sur la cheminée © Yonder.fr
  • Un imposant sapin de Noël décore le lobby pendant la période des fêtes © Yonder.
  • En contrebas du majestueux escalier, un piano © Yonder.fr
Un feu de cheminée crépite. La lumière est douce. Le sapin de Noël resplendissant. On est bien dans le grand hôtel tant attendu.


La première impression

Vous êtes déjà arrivés à Édimbourg un 25 décembre à 17h30 ? Nous oui. Froid de canard, pluie incessante. L’aéroport est désert. Pas un seul taxi à la ronde et encore moins d’Uber dans les parages. Seule possibilité, attraper le bus qui emmène les quelques voyageurs un peu perdus jusqu’à la Waverley Station. Ça tombe bien, c’est au-dessus de la gare que le Balmoral est installé.

Près d’une heure plus tard (autant de temps d’attente dans un bus non chauffé que de trajet), nous voilà arrivés à destination. Transis de froid, mouillés des pieds à la tête, on atteint finalement l’entrée du Balmoral, un peu plus haut sur Princes Stret.

Après avoir été chaleureusement accueilli par un portier aux allures de géant, quel bonheur de pénétrer à l’intérieur du Balmoral. Un feu de cheminée crépite. La lumière est douce. Le sapin de Noël resplendissant. On est bien dans le grand hôtel tant attendu.

Comment sont les chambres ?

Passons aux choses sérieuses. Après un check-in efficace, on est invités à rejoindre la chambre 414, notre résidence pour les trois prochains jours. Ascenseur à la patine équivoque, large couloir, épaisses moquettes aux discrets motifs écossais, le Balmoral est fidèle à l’image que l’on pouvait s’en faire.

Mais c’est en découvrant notre vaste chambre, une Superior Deluxe Room, que l’on comprend l’esprit de l’hôtel, entre tradition et modernité. L’héritage d’un hôtel plus que centenaire d’un côté, les touches contemporaines d’Olga Polizzi de l’autre, avec pour trait d’union la volonté de conserver un luxe discret, sans ostentation.

De grands volumes, des lumières chaudes, une décoration intemporelle, un confort impeccable, sans oublier les vues sur le Château que l’on découvrira le lendemain matin : il n’en faut pas plus pour nous séduire.

  • Lumières tamisées dans une très chic Superior Deluxe Room © Yonder.fr
  • Lumières tamisées dans une très chic Superior Deluxe Room © Yonder.fr
  • Hommage à Sean Connery dans les salles de bain © Yonder.fr
  • Une lampe originale, soigneusement choisie par Olga Polizzi © Yonder.fr
Difficile de faire plus central que le Balmoral, à mi-chemin entre la Old Town et le Royal Mile d’un côté, la New Town et ses boutiques chics de l’autre.


Et le reste de l’hôtel ?

The Balmoral est l’incarnation du grand hôtel traditionnel, celui qui jadis accueillit les dignitaires et sommités de passage en ville. Et aujourd’hui encore, The Balmoral fait honneur à son passé prestigieux en offrant des équipements dignes d’un palace : deux restaurants dont une table gastronomique étoilée (Number One), un bar contemporain et un bar à whisky, un vaste spa au sous-sol (équipé d’une piscine de 15 mètres) sans oublier le majestueux salon dédié au petit-déjeuner ou l’imposant Palm Court, institution locale où la bonne société vient profiter du rituel immuable de l’afternoon tea.

Alors que les journées sont courtes (la nuit tombe à 15 heures au creux de l’hiver) et la météo peu clémente, le Balmoral se révèle être un très chic refuge urbain pour l’hiver.

Ce qu’il faut retenir

Hôtel historique et établissement mythique de la charmante ville d’Édimbourg, The Balmoral reste plus d’un siècle après son ouverture le grand hôtel par excellence, celui qui s’impose comme une évidence lorsqu’on aime les beaux hôtels.

Ce qui fait la différence

L’immense horloge qui coiffe l’hôtel, véritable landmark de la ville. Impossible de ne pas ressentir une certaine fierté en séjournant dans un hôtel qui symbolise à ce point la ville d’Édimbourg.

C’est où ?

Difficile de faire plus central que le Balmoral, sur la très passante Princes St et à mi-chemin entre la Old Town et le Royal Mile d’un côté, la New Town et ses boutiques chics de l’autre.

Dix à quinze minutes de marche à pied depuis l’hôtel permettent de rejoindre la majorité des sites d’intérêts de la ville. Pour atteindre les quartiers et attractions plus éloignées (Leith, le quartier des docks ; les Royal Botanic Gardens…), on optera pour des trajets rapides en bus ou en taxi.

  • Petit-déjeuner royal © Yonder.fr
  • D'élégants décorations de Noël décorent la salle à manger où est servie le petit-déjeuner © Yonder.fr
  • Petit-déjeuner royal © Yonder.fr
  • Le petit-déjeuner est servi dans une immense salle à manger © Yonder.fr
The Balmoral a le mérité d’être une adresse intemporelle et universelle.


La chambre à booker ?

Sans hésiter une Superior Deluxe Room comme la 414 dans laquelle nous avons pu séjourner. Charme, volume, agencement, décor, vue sur le Château et le sud de la ville, c’est sans aucun doute l’une des meilleures chambres de l’hôtel.

Et si l’argent pas un sujet, optez pour l’une des suites avec cheminée. Le comble du chic en plein hiver.

Pour qui ?

En couple ou en famille, en voyage d’affaires comme en week-end, The Balmoral a le mérité d’être une adresse intemporelle et universelle. Difficile dans ces conditions de ne pas le conseiller à tout le monde.

Combien ça coûte ?

À partir de 195£ la nuit pour une chambre Classic, l’entrée de gamme de l’hôtel. Comptez 375£  la nuit pour une Superior Deluxe Room, la catégorie de chambre que nous recommandons.

10 choses que l’on a aimées au Balmoral

  • Le luxe discret de cet hôtel emblématique de la cité écossaise.
  • L’atmosphère chaleureuse des lieux : cheminée dans le lobby, lumières tamisées, confort ouaté dans les chambres.
  • La décoration revue et corrigée par Olga Polizzi.
  • Les vues sur le Château, Princes Sreet et Waverley Station.
  • Le grand spa : bien qu’un peu vieillissant, on appréciera tout de même venir s’y relaxer ou profiter de la grande piscine intérieure.
  • L’opulent petit-déjeuner servi dans un salon aux dimensions royales.
  • Le service courtois, souriant, efficace, loin de toute prétention ou de la morgue de certains grands hôtels.
  • La situation au cœur d’Édimbourg, idéale pour découvrir la ville pour la première fois.
  • Le bar à whisky Scotch et ses centaines de références à déguster tranquillement installé dans son fauteuil.
  • Le restaurant Number One censément l’un des meilleurs d’Écosse. Faute d’avoir pu obtenir une place, nous n’avons pu le tester mais la critique est unanime à son sujet.
     

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • Le très chic bar à whisky de l'hôtel, Scotch © Rocco Forte Collection
  • Des centaines de bouteilles de whiskys écossais attendent les convives © Yonder.fr
  • À l'intérieur de Scotch, le bar à whisky de l'hôtel © Yonder.fr
  • Whisky servi dans le bar Scotch © Yonder.fr
Pratique

The Balmoral

A partir de 195£ la nuit

1 Princes Street, Édimbourg, EH2 2EQ, Écosse
Royaume-Uni

Tél : +44 (0) 870 460 7040
Site Web

E-mail : reservations.balmoral@roccofortehotels.com