Vous êtes ici

Mathieu Belay, Le samedi 20 mai 2017
Hôtels du mois

Soneva Fushi, le paradis ultime des Robinsons modernes aux Maldives

Transformer une île des Maldives en refuge luxueux pour Robinsons des temps modernes ? Voilà le pari relevé avec brio par Soneva Fushi, l’un des plus beaux hôtels du monde depuis plus de vingt ans.
  • À l'intérieur de la spectaculaire Villa 11, qui avec ses 9 chambres est la plus vaste des Maldives © YONDER.fr
    À l'intérieur de la spectaculaire Villa 11, qui avec ses 9 chambres est la plus vaste des Maldives © YONDER.fr
  • Coucher de soleil sur la plage de Soneva Fushi © YONDER.fr
    Coucher de soleil sur la plage de Soneva Fushi © YONDER.fr
  • Sur l'île, le vélo (ou le tricycle pour le staff) est le moyen de transport de prédilection © YONDER.fr
    Sur l'île, le vélo (ou le tricycle pour le staff) est le moyen de transport de prédilection © YONDER.fr
  • Détails de la Villa 11 © YONDER.fr
    Détails de la Villa 11 © YONDER.fr
  • À la recherche des dauphins, lors de la
    À la recherche des dauphins, lors de la "Sunset Dolphin Cruise', l'une des expériences signatures de Soneva Fushi © YONDER.fr
  • Sur la plage... © YONDER.fr
    Sur la plage... © YONDER.fr
  • Soneva Fushi dispose de son propre observatoire pour admirer les étoiles © Soneva Fushi
    Soneva Fushi dispose de son propre observatoire pour admirer les étoiles © Soneva Fushi
  • Toutes les villas, quelles que soient leurs tailles, ont un accès direct à la plage © Moritz Krebs
    Toutes les villas, quelles que soient leurs tailles, ont un accès direct à la plage © Moritz Krebs
  • Toutes les villas, quelles que soient leurs tailles, ont un accès direct à la plage © Soneva Fushi
    Toutes les villas, quelles que soient leurs tailles, ont un accès direct à la plage © Soneva Fushi
  • L'équipe de Soneva Fushi présente sur le ponton pour saluer notre départ en direction de Soneva Jani © YONDER.fr
    L'équipe de Soneva Fushi présente sur le ponton pour saluer notre départ en direction de Soneva Jani © YONDER.fr
  • L'île de Kunfunadhoo dans l'Atoll de Baa vue du ciel © Sandro Bruecklmeier
    L'île de Kunfunadhoo dans l'Atoll de Baa vue du ciel © Sandro Bruecklmeier
Le resort idyllique imaginé par Sonu et Eva Shivdasani est toujours aujourd'hui, et plus que jamais, l’un des plus beaux hôtels du monde.

Hôtel testé et approuvé par la rédaction de YONDER - Séjour effectué en mai 2017

Le pitch

Alors qu’il n’a jamais été inauguré autant de resorts dans les Maldives (près d’une trentaine, rien qu’en 2016), poser ses valises à Soneva Fushi est un retour aux sources plus que bienvenu dans l’archipel le plus photogénique au monde. Il faut en effet revenir plus de vingt ans en arrière pour remonter à la genèse du lieu. À l’époque où Sonu et Eva Shivdasani, les fondateurs de Soneva, tombent amoureux de la destination - on est alors en 1995 - le tourisme aux Maldives est encore très loin d’être ce qu’il est aujourd’hui. Ils font alors l’acquisition d’une île, parmi les plus vastes du pays, décidant de la transformer en île-hôtel, luxueuse mais décontractée, suréquipée mais respectueuse de l’environnement. Plutôt que de tout miser sur la surenchère d’équipements, ils imposent leur conception visionnaire du luxe, à vivre pieds nus et au plus près de la nature.

  • Amerrissage en pleine mer © YONDER.fr



Plus de vingt ans plus tard, et malgré l’ouverture de dizaines de resorts plus luxueux les uns que les autres dans les environs, Soneva Fushi reste une référence absolue à tous les niveaux. Décor, philosophie, confort, service sans oublier une myriade d’autres surprises, le resort idyllique imaginé par Sonu et Eva Shivdasani est toujours aujourd'hui, et plus que jamais, l’un des plus beaux hôtels du monde.
 

  • Bienvenue à Soneva Fushi © YONDER.fr

 

La première impression

L’arrivée en hydravion dans une île-hôtel des Maldives a le mérité d’être toujours impressionnante. Quand elle est doublée d’un amerrissage au milieu des flots bleus turquoise des Maldives, d’un débarquement rapide sur une plateforme flottante puis d’un transfert en vedette immaculée jusqu’à la jetée principale de l’île, elle n’est plus seulement impressionnante. Elle est fascinante.

Sur le bateau, on nous invite à nous déchausser sans plus tarder. « ‘No news, no shoes est la philosophie de Soneva Fushi depuis ses débuts » nous explique-t-on rapidement alors que le rivage sauvage de l’île se rapproche à grande vitesse. Derrière nous, l’hydravion nous ayant déposés est déjà en train de redécoller, enchaînant ses sauts de puce d’un îlot à l’autre. Devant nous se révèle l’île dont Soneva a pris possession il  y a déjà plus de deux décennies.

Et d’emblée, nous remarquons que cette dernière n’est pas comme les autres. Nettement plus grande que les île-hôtels habituels des Maldives, ses dimensions surprennent. Puis, on a beau chercher, nous ne voyons aucune villas sur pilotis, pourtant l’une des marques de fabrique des Maldives. « Soneva Fushi est l’un des seuls resorts de l’archipel à ne pas avoir construit de Water Villas. Et il n’y en aura jamais ». Le ton est donné.

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • Palmiers, ciel bleu, eau turquoise : le décor idyllique, partout sur l'île de Soneva Fushi © YONDER.fr
  • Palmiers, ciel bleu, eau turquoise : le décor idyllique, partout sur l'île de Soneva Fushi © YONDER.fr

 

Le comble du luxe dans ce petit éden pour Robinsons fortunés ? Se faire garer son vélo par un « voiturier ».

 

Comment est l’hôtel (et l'île dans son ensemble) ?

Il faut un peu de temps pour apprécier à sa juste valeur Soneva Fushi. D’abord, parce que l’île est nettement plus vaste que celles de la très grande majorité des resorts maldiviens avec 1,6 kilomètres de longueur pour plus de 400 mètres de large. Mais surtout parce qu’elle ne ressemble à aucune autre avec sa végétation luxuriante, ses allées à sillonner les allées en vélo, en se faufilant entre le bestiaire autochtone (lézards, poules d’eau, chauve-souris) et les lapins - introduits d’Europe - gambadant tranquillement d’un bout à l’autre de l’île.

Au gré de nos pérégrinations sur deux roues, on découvre alors les nombreuses merveilles de l’île, du plus attendu (des plages paradisiaques désertes, un bar posé sur l’eau) au plus surprenant : un restaurant perché dans les arbres, un héliport reconverti en cinéma en plein air, un vaste potager, un immense Eco Centre dédié au recyclage (« plus de 90% des déchets de l’île sont recyclés sur l’île » nous assure ainsi Gordon, le responsable du lieu) ou encore The Den, un incroyable « Kid’s Club » aux allures de Neverland.

Le comble du luxe dans ce petit éden pour Robinsons fortunés ? Se faire garer son vélo par un « voiturier », alors que l’on arrive au restaurant, où nous attend une carte des vins digne des meilleures tables européennes.

  • Lumière douce alors que le soleil se couche sur Soneva Fushi © YONDER.fr
  • Lumière douce alors que le soleil se couche sur Soneva Fushi © YONDER.fr

 

Il suffit d’appuyer sur un bouton pour désactiver le Wi-Fi dans la chambre, et ainsi éviter d'être inutilement exposé aux ondes.

 

Et les villas ?

Avec leurs salles de bains extérieures démesurées et leurs débauches d’espace et de coussins (!), les villas de Soneva Fushi jouent la carte du contraste. Pas de luxe tapageur ou d’aménagement design « Instagram-friendly ». Bien au contraire, l’esprit des villas serait plutôt celui d’une maison de vacances chic et intemporelle avec ce qu’il faut de confort et de fun pour passer un moment de détente hors du commun, avec accès direct à la plage et à la mer, piscines privées (pour certaines d’entre elles) et confidentialité absolue grâce à l’épaisse végétation séparant chacune des villas.

Puis en regardant bien, on retrouve la philosophie de Soneva incarnée dans les détails. Pas de téléviseur apparent, ce dernier est bien caché dans un coffre. « Et il n’est pas relié au satellite. On peut simplement s’en servir pour regarder des films », nous précise Kim, notre « Mrs Friday », véritable majordome attitré pour notre séjour. Elle ajoute qu’il suffit d’appuyer sur un bouton pour désactiver le Wi-Fi dans la chambre, et ainsi éviter d'être inutilement exposé aux ondes. « No news, no shoes ». L'invitation à la déconnexion est permanente. Jusqu’au bout du concept.

  • Pont suspendu pour accéder au restaurant 'Fresh in The Garden' © YONDER.fr
  • Panneaux de direction pour trouver sa route dans le dédale de chemins de l'île © YONDER.fr
  • Sur la plage... © YONDER.fr

 

Après 48 heures passées sur place, c’est promis, vous ne voudrez plus jamais repartir.

 

Ce qu’il faut retenir

Soneva Fushi est sans aucun doute l’un des plus beaux hôtels du monde, il n’en reste pas moins déconcertant pour le néophyte. Ne ressemblant à aucun autre resort des Maldives, ne se dévoilant qu’au fur et à mesure de sa découverte, il faut un petit moment pour bien appréhender le lieu. Après 48 heures passées sur place, c’est promis, vous ne voudrez plus jamais repartir.

Ce qui fait la différence ?

Tout, ici, fait la différence ! Impossible donc de résumer Soneva Fushi à une caractéristique distinctive. Mais si l’on devait tout de même choisir quelque chose, on retiendrait certainement ses trois salles rafrraîchies comme il se doit, véritable paradis pour les plus gourmands. Glaces et sorbets (plus de 50 parfums !), chocolats ou fromages et jambons de pays sont ici en libre service, à toute heure de la journée. Voilà une autre incarnation du luxe, éminemment différent, de Soneva Fushi.

C’est où ?

Dans l’Atoll de Baa au nord des Maldives. Comptez une bonne demi-heure d’hydravion depuis l’aéroport international de Malé où Soneva dispose évidemment de son propre lounge (pas le plus luxueux mais incontestablement l’un des plus confortables !).

  • Le restaurant ’Fresh in The Garden’ est perché dans les arbres © Jörg Sundermann
Soneva Fushi est un resort unique au monde, pour les vrais amoureux d’adresses singulières et extraordinaires.

 

La villa à booker ?

Pour ses hôtes les plus exigeants (et les plus nombreux), Soneva Fushi met à leur disposition des villas tout simplement hallucinantes, comme la Villa 11, la plus grande de tout l’Océan Indien, avec ses neuf chambres et un décor façon parc à thèmes ! Pour le commun des mortels, notre choix se portera en priorité sur la Crusoe Villa Suite with Pool. Et si vous ne tenez pas à disposer de votre propre piscine (tout en vous rappelant que le resort ne dispose pas de bassin « public »), optez simplement pour une Soneva Fushi Villa ou une Crusoe Villa. Il n’y a de toute façon pas de mauvaises villas à Soneva Fushi.
 

À lire également, notre reportage exclusif consacré à Soneva Jani

 

Pour qui ?

Pour les vrais amoureux d’adresses singulières et extraordinaires, prêts à sacrifier un peu de luxe traditionnel pour une expérience hôtelière inoubliable. On notera également que Soneva Fushi est un resort tout particulièrement adapté à l’accueil des familles. Si en revanche, vous êtes rebutés à l'idée de retirer vos chaussures, de vous déplacer à vélo ou de déconnecter un minimum (le Wi-Fi n'est pas disponible sur toute l'île), vous feriez probablement mieux d'aller voir ailleurs.

Combien ça coûte ?

À partir de 965€ la nuit dans une villa pour deux personnes (hors transfert en hydravion à $650 USD hors taxes). En fonction des périodes de l’années, Soneva Fushi propose de nombreuses offres permettant d’alléger la douloureuse. Par exemple, 4 nuits pour le prix de 3, 7 pour le prix de 5 avec demi-pension offerte dans le cadre de la Spring Offer 2017.

  • Le Bar(A) Bara, posé sur l'eau, vu depuis la plage © YONDER.fr
  • Espaces de relaxation au-dessus des flots au Bar(A) Bara © YONDER.fr

 

Quel plaisir d’enfourcher sa bécane le matin pour aller prendre son petit-déjeuner au bord de la plage.

 

10 choses que l’on a aimées à Soneva Fushi

  • La taille de l’île, suffisamment grande pour ne jamais se lasser de s’émerveiller.
  • La philosophie de Soneva : bien entendu le célèbre « No news, no shoes », souvent imité, jamais égalé, mais aussi toutes les petites touches qui font de Soneva Fushi un hôtel unique.
  • Le niveau de service, incroyable en toutes circonstances. Les Mr et Mrs Friday n’y sont pas pour rien.
  • Le vélo comme moyen de transport principal. Quel plaisir d’enfourcher sa bécane le matin pour aller prendre son petit-déjeuner au bord de la plage.
  • L’engagement écologique de Soneva, notamment en termes de recyclage des déchets. On est à mille lieux du greenwashing marketing de certains hôtels.

Mais aussi :

  • Les multiples activités possibles, et notamment la fabuleuse Sunset Dolphin Cruise pour aller observer les dauphins dans l’atoll (testée, approuvée et recommandée par YONDER).
  • Le restaurant Fresh in the Garden, perché dans les arbres, au-dessus de son propre potager. Le plus beau de l’île.
  • Les séances de cinéma en plein air, tout confort et gratuites.
  • L’Observatoire pour admirer les étoiles aux côtés de l’astronome maison.
  • L’intimité des villas et leurs gigantesques salles de bain extérieures.

Bonus : « The Den », le paradis des enfants, pour tous ceux qui voyagent en famille.

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • The Den, un petit paradis pour les enfants © YONDER.fr
  • The Den, un petit paradis pour les enfants © YONDER.fr

 

Pratique

Soneva Fushi

65 villas
À partir de 965€ la nuit en chambre double.

Atoll de Baa, Kunfunadhoo Island, Maldives

Tél : +960 660-0304
E-mail : reservations@soneva.com
Site Web de Soneva Fushi