Vous êtes ici

Mathieu Belay, Le samedi 19 janvier 2019
Transport

Aérien : on a testé la Business Class d’Oman Air entre Paris et Mascate

Élue « Meilleure compagnie aérienne en classe affaires du Moyen-Orient » lors des World Travel Awards 2018, Oman Air se targue d’offrir à ses passagers une Business Class de très haut niveau. Nous l’avons testée pour vous lors d’un aller-retour à Mascate.
  • Siège
    Siège "full flat" en position allongée à bord de la Business Class d'Oman Air © DR
  • Un Boeing Dreamliner 787-8 V1 de la flotte d'Oman Air dans les cieux © DR
    Un Boeing Dreamliner 787-8 V1 de la flotte d'Oman Air dans les cieux © DR
  • Intérieurs d'une cabine Business Class d'un appareil Oman Air nouvelle génération (A330 ou Boeing 787) © DR
    Intérieurs d'une cabine Business Class d'un appareil Oman Air nouvelle génération (A330 ou Boeing 787) © DR
À l’aéroport de Mascate, au sein d’un terminal flambant neuf, une zone de check-in luxueuse, séparée du reste des comptoirs, est réservée aux voyageurs Business.

Si Oman Air n'a ni la renommée, ni la force de ses frappe des compagnies des pays voisins (une cinquantaine d'appareils actuellement dans sa flotte et environ 70 attendus en 2022 contre plus de 250 pour Emirates, 200 pour Qatar Airways et 100 pour Etihad Airways), la compagnie nationale omanaise peut se targuer d'avoir été récompensée à de nombreuses reprises pour la qualité de ses prestations, notamment en classes Business ou First. Elle a ainsi été élue Élue « Meilleure compagnie aérienne en classe affaires du Moyen-Orient » lors des World Travel Awards 2018.

Pour vérifier si ces récompenses sont justifiées, nous avons eu l'occasion de tester la Business Class d'Oman entre Paris et Mascate, en novembre dernier. Retrouvez ci-dessous nos conclusions.

Les conditions du test

  • Vol aller : Paris CDG – Mascate MCT le 9 novembre 2018 ; vol WY 132. Siège 12A ; appareil A330-300.
  • Vol retour : Mascate MCT – Paris CDG le 12 novembre 2018 ; vol WY 131. Siège 10J ; appareil A330-300.
     

1. Avant de monter à bord : les lounges à Paris-CDG et Mascate (MCT)

Testé et approuvé par YONDER - Note : 8/10

L’expérience Business commence bien entendu dès l’arrivée à l’aéroport. On débute logiquement ce test par une rapide description des salons auxquels donnent accès un billet en Business Class.

À L'ALLER, À PARIS-CDG

À Paris CDG, Oman Air opère son vol quotidien au départ de Mascate depuis le terminal 2A, non loin des compagnies concurrentes du Golfe, Etihad Airways ou Emirates. La compagnie omanaise ne disposant pas de lounge en propre à Paris, un billet en Business Class garantit un accès au salon de la prestigieuse compagnie hongkongaise Cathay Pacific.

Vaste et surplombant les pistes, il séduit par la diversité de ses assises (fauteuils enveloppants, coin salon, tables hautes, etc.) et la sensation d’espace. En revanche, ni le service ou l’offre de restauration ne se distinguent pas particulièrement. Dans tous les cas, il n’était pas dans notre intention de s’attarder ici. À quelques centaines de mètres du salon, à la porte A37, l’embarquement du vol WY132 débute déjà.

  • Le lounge Cathay Pacific utilisé par les passagers Business d’Oman Air à Paris-CDG © DR

 

AU RETOUR, À MASCATE

À l’aéroport de Mascate (MCT), au sein d’un terminal flambant neuf, fonctionnel depuis le printemps 2018, l’histoire est évidemment toute autre. L’aéroport de classe mondiale inauguré en grandes pompes le 11 novembre dernier, à l’occasion du 48ème anniversaire de l’indépendance du sultanat d’Oman, fait évidemment la part belle à la compagnie nationale.

Et au-delà de la place centrale occupée par Oman Air, ce sont tous les clients Premium (frequent flyers, Business, First) qui sont choyés. Une zone de check-in luxueuse, séparée du reste des comptoirs, leur est ainsi réservée. Également distinct du parcours des autres voyageurs, le passage de la frontière (contrôle des passeports) et les formalités de sécurité se font en un clin d’œil. La fluidité et le confort du parcours ne sauraient être de meilleure qualité.

  • L’aéroport international de Mascate © DR

 

Une fois dans le terminal, on atteint au premier étage le lounge Business and First Class d’Oman Air. Si l’espace réservé aux passagers Business est loin d’être aussi luxueux que celui conçu pour accueillir les détenteurs de tickets de First Class, le salon se révèle pratique (grand espace de restauration, buffet fourni et même quelques chambres à disposition gratuitement, une rareté et un vrai plus pour les passagers effectuant une longue escale) et agréable (lumineux, nombreux sofas et fauteuils). Rien d’extravagant mais les fondamentaux sont solides.

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • Entrée du First & Business Lounge à l'aéroport international de Mascate © YONDER.fr
  • Accueil du First & Business Lounge à l'aéroport international de Mascate © YONDER.fr

 

Contrairement à une disposition en épi, chaque siège conserve sa pleine largeur en position allongée.

 

2. À bord : une Business Class de très haut niveau grâce à un siège ultra confortable

Testé et approuvé par YONDER - Note : 8,5/10

Ce qui suit décrit la Business Class d’Oman Air dans la configuration d’un A330-200, appareil utilisé pour faire la liaison quotidienne Paris-CDG – Mascate au moment de notre test. Depuis le début de l'année 2019, la liaison Paris - Mascate est assurée en B787-8 mais la configuration de la classe Affaires de l'appareil reste identique.

a. Le siège (9/10)

  • Alors que la configuration 1-2-1 avec sièges en épi s’est imposée pour les Business Class d’une majorité de grandes compagnies, Oman Air a fait le choix de conserver une configuration 2-2-2 avec des sièges full flat s’allongeant dans la longueur de l’appareil et non en oblique.
     
  • Ce qui peut s’avérer surprenant au premier abord est en réalité une réussite totale en termes de confort. Chaque siège (Apex Suite développé par BE Aerospace pour les connaisseurs) se transforme en une cabine individuelle – séparée des autres sièges par une cloison amovible, très pratique lorsqu’on voyage seul - où l’on peut se divertir, travailler, se restaurer ou bien entendu, dormir, allongé à 180°.
     
  • Deux sièges Business Class côté fenêtre © DR
     
  • Contrairement à une disposition en épi, chaque siège conserve sa pleine largeur en position allongée. C’est très appréciable, d’autant que chaque siège, y compris les window seats conservent un accès indépendant aux allées centrales. Un critère devenu vital pour l’exigeante clientèle des classes affaires.
     
  • Les sièges en eux-mêmes, s’ils ne sont pas aussi luxueux que ceux d’autres compagnies (Etihad Airways, Qatar Airways, Singapore Airlines…) sont très plaisants. On apprécie autant les tonalités beiges et marron habillant le siège, chics et reposantes, que les connectiques (2 ports USB, prise électrique, port audio et vidéo) complètes et hyper pratiques pour ceux qui ont prévu de travailler pendant le vol.
     
  • Trousse de toilettes haut de gamme signée de la marque omanaise Amouage ; drap et couette pour transformer le siège en véritable lit ; pyjama ou espaces de rangement (uniquement pour les sièges côté couloirs), tout a été imaginé pour rendre l’expérience à bord, en particulier lors de vols de nuit, aussi douillette que possible.

  • Détails du siège Business Class Oman Air © DR
  • Détails du siège Business Class Oman Air © DR

 

    L’offre de restauration à bord, avec son menu ultra complet es très convaincante.

     

    b. Le service à bord (7,5/10)

    Contrairement à d’autres compagnies du Golfe, Oman Air n’est récompensée « que » de 4-étoiles par le classement international Skytrax. Cela n’a évidemment rien d’infamant. ll s’agit du degré atteint par la plupart des grandes compagnies occidentales, d’Air France à Swiss en passant par British Airways ou Finnair). Cette cinquième étoile manquante, Oman Air la doit certainement à son service à bord.

    Attention, il ne s’agit pas de dire que le service à bord est médiocre. Il est même d’un bon niveau. Mais comparé à certains concurrents, il est plus impersonnel et moins attentif. Ce n’est qu’un détail mais à aucun moment, il n’a été proposé que la boisson soit resservie pour accompagner la suite du repas.

    • Service à l’assiette réalisé pendant le service du dîner © DR

     

    L’offre de restauration à bord est, en revanche, très convaincante. On apprécie particulièrement

    • Le menu très complet offrant quatre options pour l’entrée et le plat et  trois pour le dessert ;
    • Le mélange équilibré de cuisine internationale et de saveurs orientales :
    • Le service à l’assiette, devenu la norme pour les Business Class les plus exigeantes ;
    • Le choix des vins : champagne Laurent-Perrier, deux vins blancs, deux vins rouges, dont un très honnête Saint-Émilion Grand Cru 2012, ou un Sauternes pour accompagner les desserts.

    Seul point noir : la durée du service. Lors du vol aller, le dîner s’est étiré en longueur. Plus de deux heures consacrées au seul repas pour un vol de nuit en durant à peine plus de six au total. Voilà qui ne laisse que trop peu de temps pour se reposer avant d’atterrir à Mascate.

     

    c. Ce qui pourrait être amélioré

    • Le service à bord : il pourrait être plus présent, plus chaleureux et moins mécanique. C’est le principal « défaut » de la Business Class d’Oman Air, en tout cas telle que nous avons pu la tester. Pour autant, attention à ne pas se méprendre. Si l’on attendait plus (et mieux), notamment relativement à l’excellence de l’accueil à l’aéroport de Mascate ou à la qualité du siège, l’équipage est resté professionnel en toutes circonstances.
       
    • Le Wi-Fi : il faudra dépenser au minimum $10 USD pour 30 minutes de connexion (et seulement 10MB de data) et jusqu’à $40 pour 5 heures de connexion et une limite à 150MB. Autant dire que l’offre tarifaire n’est guère compétitive. Quant à la vitesse de connexion, nous ne nous prononcerons pas sur le sujet puisque nous ne l’avons pas testée. Les avis lus sur les blogs spécialisés au sujet du Wi-Fi étant globalement mitigés, voire vraiment défavorables, nous avons préféré rester déconnecté le temps du vol.
       
    • Le divertissement à bord (Inflight Entertainment) : nous ne l’avons pas poussé dans ses retranchements mais le système de divertissement à bord ne nous a pas semblé être l’un des points forts de l’offre. Si l’on apprécie la taille de l’écran et le casque à réduction de bruit active mis à disposition gracieusement, ni le choix des programmes, ni la qualité de la navigation de l’interface, pas toujours très intuitive, ne sortent du lot.

     

    3. Notre conclusion : la Business Class d’Oman Air recommandée pour vos voyages vers Oman, l'Océan Indien, l'Inde, l'Afrique de l'Est ou l'Asie du Sud-Est

    Malgré quelques bémols (service à bord, Wi-Fi...), l’expérience Business Class proposée par Oman Air se révèle d’être un excellent niveau, équivalente ou meilleure à celles des compagnies les plus réputées du globe. La raison de cette réussite tient à la très haute qualité du siège Apex Suite, digne de certaines premières classes. Et quoi de plus important, lors d’un vol long courrier, que d’avoir un siège dans lequel on peut au choix se reposer, travailler, se restaurer ou dormir complètement isolé du reste de la cabine ?

    L’autre point fort est la restauration à bord. Plus discrète et moins marketée que dans d’autres compagnies, elle n’en reste pas moins probante. Last but not least, la compagnie nationale omanaise offre régulièrement des tarifs particulièrement compétitifs pour voler vers le Moyen-Orien, l'Océan Indien, l'Afrique ou l'Asie (1,457€ AR en Business pour aller à Zanzibar ou 1,485€ pour Bangkok pendant les périodes de "soldes").

    • Siège Business Class Oman Air © DR

     

    Le conseil en plus ? Optez sans hésiter pour un siège fenêtre (numérotés A ou K). Ces sièges offrent un triple avantage :

    • Disposer de deux à trois hublots rien que pour soi : ceux qui aiment observer les paysages depuis le confort de leur siège adoreront.
    • Être totalement isolé de l’allée : idéal pour dormir à poings fermés et ne pas être dérangé par le service des repas. L’intimité est totale.
    • Bénéficier, malgré tout, d’un accès indépendant au couloir pour aller et venir librement, à tout moment durant le vol.

    Avec autant d’atouts, ces sièges aux allures de mini-suites rivalisent avec bien des sièges First Class. Voilà qui devrait achever de convaincre ceux qui hésitaient encore.

    Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

    Le tourisme à Oman

    En inaugurant un nouveau terminal de classe mondiale à l’aéroport international de Mascate, le discret sultanat d’Oman veut s'imposer comme une destination de premier plan, haut de gamme et authentique, au Moyen-Orient.

    Découvrez ici notre reportage sur les ambitions touristiques d'Oman, une destination qui n'en finit pas de monter.