Vous êtes ici

Est-ce que l’on paye vraiment ses billets d’avion moins chers en achetant plus tôt ?

La rédaction Yonder, Le jeudi 11 février 2016
La fin d'un mythe : acheter ses billets d'avion au plus tôt n'est pas synonyme d'économies.
Contrairement aux idées reçues, acheter ses billets le plus tôt possible n’est pas forcément rentable. La preuve en 5 graphiques réalisés par le comparateur spécialisé Algofly.


Le modèle low cost a introduit dans la tête du voyageur une pensée simple : « plus j’achète tôt, moins je paierai cher mon billet d'avion ».

Si ce schéma est imparable pour acheter ses billets de train (TGV, Thalys ou Eurostar) au meilleur prix, il ne se révèle pas si adapté pour l’achat de billets d’avion, en particulier pour les vols long courriers.

Le site algofly.fr, comparateur spécialisé dans le suivi et l'analyse des tarifs des billets d'avion, en fait la démonstration à travers cinq graphiques bien utiles pour comprendre que le fameux yield management est plus complexe qu’on ne l’imagine parfois.

La preuve avec quelques exemples significatifs :

 

1. Paris - New-York en vol direct pendant les vacances de Noël (du 26/12/2015 au 02/01/2016)
 

 

On constate une augmentation rapide des prix très en amont (effet vacances scolaires) puis progressive des prix jusqu'à la date de départ ponctuée de plusieurs chutes de prix difficilement prévisibles.
 

2. Week-end à Barcelone à la rentrée (du 18/09/2015 au 21/09/2015)
 

 

Pour ce type de vols, très fréquemment achetés, on voit clairement qu’il n’est pas pertinent de vouloir se positionner au plus tôt.

Les prix augmentent effectivement à partir du 6ème mois avant le départ (de 50 à 100€) avant de revenir au prix initial environ trois mois avant le départ.
Les 15 derniers jours voient les prix augmenter de manière significative jusqu’au triplement par rapport au prix le plus bas.
 

3. Voyage au Pérou hors vacances scolaires (du 06/03/2015 au 29/03/2015)
 

 

On voit très clairement ici qu’acheter au plus tôt est contreproductif. De 900 à 950€, les billets d’avion atteignent un plancher à 600-650€ environ trois mois avant la date de départ. Acheter très en amont n’est donc pas une bonne idée. Acheter trop tard non plus.


4. Une semaine en Corse à la rentrée (du 12/09/2015 au 27/09/2015)
 

 

Les prix augmentent de manière significative jusqu’à quatre mois avant le départ avant de décrocher et d’atteindre un premier plancher puis de remonter. Mais c’est finalement un mois et demi avant le départ que les prix seront les plus bas pour ce trajet.

 

5. Vol Paris – Los Angeles à l’automne (du 27/09/2015 au 31/10/2015)
 

 

C’est l’un des trajets où les prix restent le plus stable, évoluant la majorité du temps dans une fourchette entre 750 et 850€ avant de dépasser les 1 000€ à la veille du vol. Mais, car il y a un mais, on note un décrochage des prix (à 525€) environ deux mois avant  le départ.

 

Que faut-il en retenir ?

  • Acheter au plus tôt n’est pas synonyme d’économie ! Et au contraire, acheter un billet d’avion plus de quatre mois avant la date du départ est le plus souvent contreproductif. L’avion n’est pas le train, ne n’oubliez pas.
     
  • La date idéale d’achat évolue entre deux et quatre mois avant la date du départ mais évidemment tout cela reste très fluctuant et dépendant d'une multitude de facteurs.
     
  • Les comparateurs spécialisés (comme algofly) et les alertes qu’il est possible de programmer restent le seul moyen efficace de suivre les prix, et de détecter une baisse de prix importante. Sauf si vous souhaitez passer toutes vos journées à rafraîchir les résultats de Kayak, Skyscanner ou Opodo…
No posts available.