Vous êtes ici

La rédaction Yonder, Le mercredi 30 avril 2014
Tendances

Ces hôtels qui font encore payer le Wi-Fi

Alors que n’importe quelle auberge de jeunesse digne de ce nom propose un accès Wi-Fi gratuit et le plus souvent rapide, nombre d’hôtel 5-étoiles continuent de facturer au prix fort l’accès Internet à leurs clients. Le point complet sur la situation.
  • Etat des lieux des hôtels qui font (encore) payer le Wi-Fi
    Etat des lieux des hôtels qui font (encore) payer le Wi-Fi

Un état des lieux s'impose

Si on ne paye pas pour regarder la télévision ou prendre un bain, pourquoi diable devrait-on payer pour se connecter à Internet alors même qu’Internet est devenu un pilier de nos vies, personnelles comme professionnelles.

Une impression confirmée par l’étude récemment publiée par Hotels.com montrant que l’accès gratuit au Web était considéré comme l’équipement le plus essentiel dans une chambre. Quant à nos confrères d’HotelChatter.co, qui mènent une véritable croisade pour rendre l’accès Wi-Fi gratuit dans TOUS les hôtels, ils ont mis à jour leur désormais célèbre Annual Wi-Fi Report. L’occasion de découvrir qui sont les bons et les mauvais élèves en la matière.
 

64% des hôtels offrent le Wi-Fi

Ouf ! Plus de la majorité des hôtels – 64% exactement - proposent  désormais le Wi-Fi gratuitement à leurs clients. Un service presque évident mais qui ne l’ait pourtant pas pour tous les hôtels. Particulièrement concernés, les établissements 4 et 5-étoiles dont le prix moyen dépasse souvent les plusieurs centaines d’euros.

Car aussi étrange que cela puisse paraître, la présence d’une connexion Internet gratuite et efficace n’est pas corrélée au standing de l’établissement. Si les collections et marques d’hôtels les plus prestigieuses du monde – Aman Resorts, Four Seasons, Peninsula, Mandarin Oriental, Rocco Forte, entre autres – offrent aujourd’hui le Wi-Fi à tous leurs clients (ou presque, Mandarin Oriental réserve cet « avantage » aux clients ayant réservé directement via son site Web), c’est loin d’être le cas de tous les établissements de la catégorie.

Dans le même temps, HotelChatter.com fait remarquer à juste titre que le Wi-Fi est désormais un service acquis pour l’immense majorité des boutique hotels, des hôtels connotés lifestyle (Ace Hotels, Gansevoort, SLS, Standard, Joie de Vivre, Loews, The EDITION) ou… économiques/milieu de gammes.

Les motels Howard Johnson aux Etats-Unis offrent le Wi-Fi tout comme le font Formule 1, Ibis, Holiday Inn, Hampton Inn (groupe Hilton) ou Courtyard by Marriott. Concurrence oblige, la quasi totalité des hôtels de ces catégories intermédiaires, voire franchement en bas de l’échelle, propose désormais un accès à Internet gratuit et illimité, et c’est une très bonne chose.

Aussi étrange que cela puisse paraître, la présence d’une connexion Internet gratuite et efficace n’est pas corrélée au standing de l’établissement.

Alors, qui sont les mauvais élèves ?

Ils sont encore très – trop – nombreux à faire payer l’accès à Internet, parfois jusqu’à 20 euros par jour, un montant qui se rapproche du prix d’un abonnement à une offre triple play en France. Mais qui sont « ils » ?

Le top 10 des hôtels facturant encore le Wi-Fi listés par HotelChatter inclut la quasi-totalité des grands groupes américains. Marriott, Sheraton, Westin, Hilton, Hyatt, InterContinental, Wyndham, tous sont présents dans cette liste des mauvais élèves. Facturant l’accès Internet au prix fort ou le réservant à un très faible débit uniquement dans le lobby, chacune de ces marques semble faire le pari de la manne financière des clients business, une clientèle ultra captive – qui travaille de nos jours sans se connecter ? – et surtout peu regardante sur la facture, toujours réglée par les entreprises.

Plus étonnant, on retrouve dans cette liste des marques pourtant moins connotées « voyage d’affaire » et plus clairement positionnées sur le luxe, le loisir ou le lifestyle. On pense entre autres à Park Hyatt, W Hotels, Ritz-Carlton, Morgans (Delano, Mondrian ou encore les boutique hotels St Martin’s Lane ou Sanderson à Londres).

Dommage car nombre de ces établissements proposent par ailleurs un niveau de service, des infrastructures ou une expérience de très grande qualité. Pourquoi tout gâcher en facturant un service considéré comme essentiel par les clients ?

Andrew Zobler, CEO du Sydell Group (qui gère le NoMad Hotel à New York entre autres) a bien compris l’enjeu qui se cache derrière cette question. « Faire payer le W-iFi est terrible. C’est comme faire payer l'eau, ça ne se fait pas. Avoir un bon réseau Wi-Fi et le propose gratuitement est critique. »

On n’aurait pas dit mieux. 

"Faire payer le Wi-Fi est terrible. C’est comme faire payer l'eau, ça ne se fait pas." Andrew Zobler, CEO du Sydell Group

Nos conseils pour obtenir le Wi-Fi gratuitement, malgré tout

Si malgré tout vous souhaitez séjourner dans un hôtel qui fait payer le Wi-Fi mais que vous n’êtes pas très chaud pour ajouter 20, 30 ou 50 euros à votre note d’hôtel (et on vous comprend), on vous dévoile les 5 tactiques qui vous permettront - peut-être - de vous en sortir sans débourser un centime.

1) Réservez via le site de l’hôtel et non par un site tiers : de plus de plus en plus d’hôtels offrent le Wi-Fi (et parfois plus) aux clients réservant en direct plutôt que sur une plateforme leur ponctionnant jusqu’à 30% des recettes !

2) Checkez les packages offerts par les hôtels qui incluent le Wi-Fi. Ces forfaits tout compris peuvent se révéler intéressants pour avoir le petit-déjeuner et le Wi-Fi à prix réduit.

3) Inscrivez-vous au programme de fidélité : c’est vrai pour certains grands groupes qui offrent le Wi-Fi aux membres de leur programme de fidélité, et pas uniquement aux membres Elite (Fairmont, Omni ou Wyndham).

4) Expliquez au personnel que vous souhaitez partager des photos de l’hôtel auprès de vos followers sur Twitter, Instagram ou Facebook. L’argument ne fera pas mouche au Pullman La Défense (sans vouloir stigmatiser qui que ce soit) mais pourrait l’être dans un établissement soucieux de sa e-réputation.

5) Faites-vous offrir le Wi-Fi ! Dans les hôtels de grand standing, il sera facile d’obtenir comme compensation une connexion à Internet. Pour cela trouvez un prétexte de mécontentement (un savon qui manque, un peu de poussière restée sur un meuble, une pression d’eau insuffisante) et demandez avec courtoisie et détermination. On vous garantit que ça fonctionne.

Faites-vous entendre !

Enfin, n’oubliez pas de vous faire entendre lorsqu’un hôtel vous facture le Wi-Fi. Pas question de refuser de payer le service si vous avez accepté ses « conditions d’utilisation » mais signaler son mécontentement lors du check-out ne fait jamais de mal. TripAdvisor ou Yelp sont aussi là pour faire entre votre voix tout comme les questionnaires de satisfaction disponibles dans les chambres ou envoyés par mail à l’issue de votre séjour. Souligner systématiquement ce point et laisser entendre qu’il s’agit d’un point déterminant pour revenir ou recommander, ou non, un hôtel ne pourra faire que réagir les fautifs.

On croise maintenant les doigts pour que l’Annual Wi-Fi Report 2015 nous montre une évolution favorable.