Vous êtes ici

Pierre Gunther, Le mercredi 13 septembre 2017
72 heures à...

72 heures à Metz: les meilleures adresses de la ville-jardin

Alors que l'UNESCO étudie la candidature de son inscription au Patrimoine mondial sous l'intitulé « Royale et Impériale », c'est à Metz que YONDER pose ses valises pendant trois jours, le temps de découvrir la capitale Lorraine en compagnie d'un Messin pure souche.
  • La Moselle baigne les pieds de la Cathédrale Saint-Etienne à Metz © Pierre Gunther
    La Moselle baigne les pieds de la Cathédrale Saint-Etienne à Metz © Pierre Gunther
  • Chaque été, la ville se transforme en un immense jardin agrémenté de fontaines © Pierre Gunther
    Chaque été, la ville se transforme en un immense jardin agrémenté de fontaines © Pierre Gunther
  • Les tons jaunes et ocres de la pierre de Jaumont donnent aux rues un cachet unique © Pierre Gunther
    Les tons jaunes et ocres de la pierre de Jaumont donnent aux rues un cachet unique © Pierre Gunther
  • Les arcades médiévales de la Place Saint-Louis © Pierre Gunther
    Les arcades médiévales de la Place Saint-Louis © Pierre Gunther
  • La Neue Stadt germanique Avenue Foch © Pierre Gunther
    La Neue Stadt germanique Avenue Foch © Pierre Gunther
  • Le calme de la Moselle au fond du jardin © Pierre Gunther
    Le calme de la Moselle au fond du jardin © Pierre Gunther
  • Les fontaines de la Place de la République rafraichissent petits et grands © Pierre Gunther
    Les fontaines de la Place de la République rafraichissent petits et grands © Pierre Gunther
En remontant le Canal, passées les écluses, un faux-air de Pays-Bas avec des péniches multicolores amarrées le long des berges.

Riche d'une histoire plurimillénaire, à la croisée de deux cours d'eau, dynamique et culturelle, Metz reste pourtant méconnue. Véritable ville-jardin, ponctuée d'espaces verts et de parcs, d'îles et de plans d'eau, sillonnons cette métropole de 400,000 habitants aux multiples identités - cité-état médiévale indépendante pendant plus de trois siècles, embellie d'architecture classique sous Louis XV, contemporaine avec l'ouverture du Centre Pompidou - tour à tour française et allemande, et découvrons en les joyaux architecturaux, pépites gastronomiques et scènes culturelles.

LE VENDREDI

11h - Prendre ses quartiers à l'Hôtel de la Cathédrale

Hôtel visité par la rédaction de YONDER

Dans le confort feutré de cette demeure du XVIIème siècle et de son annexe nouvellement restaurée, vous profiterez d’un séjour dans des chambres douillettes aux draps fleuris, cheminée en marbre et tête de lit en bois sculpté. Les poutres apparentes, le parquet patiné et le mobilier d’époque ajoutent une âme au lieu, dans lequel Chateaubriand et Madame de Staël ont séjourné.

De la fenêtre, les chambres avec vue sur la cathédrale peuvent admirer le magnifique patrimoine de la cité, tandis que celles sur cour profitent du calme de la petite rue des Roches. Le petit-déjeuner propose une foule de pâtisseries et de spécialités régionales (tarte au fromage, kouglopf, chinois imbibé de sucre, etc.).

  • L’hôtel de la Cathédrale, place de Chambre © Pierre Gunther


Adresse : 25 Place de Chambre / Tél : +33 (0)3 87 75 00 02

Les alternatives ?

  • La Citadelle (5 avenue Ney), ancien magasin aux vivres de la citadelle de Metz.
  • Les péniches L'Aparté et Alclair (Allé St Symphorien) pour observer les poules d'eau depuis sa fenêtre.

13h – Déjeuner à Casa Ricci

Adresse testée et approuvée par la rédaction de YONDER

Ouverte le midi, la tavola calda sise rue Saint-Marie a tout d’un petit bout d’Italie en plein Metz. Les tables en bois conviviales et la déco un brin vintage, la petite cour charmante à l’arrière sur laquelle s’ouvre la cuisine, et les pâtes bien sûr, arrosées d’une multitude de sauces préparées avec des produits frais (primavera, gorgonzola, amattriciana, etc). Ici, pas de chichis, on sert la cuisine de la nonna riche et savoureuse, les serveurs galopent pour apporter les spécialités de la maison (suppli, arancini, polpettine, bruschette, milanaise) et les verres de bon vin.

Victime de son succès, la trattoria ouvre les mercredis, jeudis et vendredis soir, de mars à octobre, pour un véritable aperitivo à base de planches de charcuterie et fromage et autres bruschette de la péninsule.

  • Casa Ricci © Pierre Gunther


Adresse : 16 Rue Sainte-Marie / Tél : +33 (0)6 15 94 87 08 (penser à réserver)
 

16h - Se promener au fil de l'eau

Visité par la rédaction de YONDER

L’eau est présente partout à Metz, par ses fontaines, son plan d’eau et les deux rivières coulant entre ses petites îles. Lieu privilégié pour les pique-niques familiaux et les joggueurs, le Plan d'Eau est un parc urbain à grande échelle qui offre au promeneur ses pelouses, ses allées au bord de l’eau et son petit port. Au milieu de l'eau, une porte japonaise offre une vue magnifique sur la cathédrale. En remontant le Canal, passées les écluses, un faux-air de Pays-Bas avec des péniches multicolores amarrées le long des berges.

  • Les péniches jettent leurs amarres le long du Canal © Pierre Gunther
  • Promenade rafraichissante sous les marronniers © Pierre Gunther

 

Plus bas sur la Moselle, le quartier des îles déroule ses ponts et passerelles - Pont des Roches, Moyen-Pont, Pont Saint-Marcel - reliant les îles du Saulcy et de Chambière. Sur l’îlot du Petit-Saulcy, la silhouette massive du Temple Neuf en pierres grises édifié par les Allemands contraste avec la pierre de Jaumont couleur or de l’Opéra-Théâtre adjacent, peut-être afin de marquer la présence protestante dans un paysage messin hérissé de clochers.

Une alternative agréable à la promenade à pied est de louer bateau à La Flottille, et explorer Metz depuis l’eau, nourrir les cygnes nageant autour du Jardin des Amours, tout en veillant à baisser la tête en passant sous les ponts.

  • Le nom de Saulcy vient du passé marécageux de ces îles, à l’origine plantées de saules © Pierre Gunther
  • La silhouette romantique du temple protestant © Pierre Gunther

 

Metz mise sur une offre culturelle de plus en plus riche, pour renforcer son attractivité, tournée en particulier vers la scène vivante contemporaine et les arts numériques.

 

En fin d’après-midi, le jardin de l'Esplanade planté à la française est le lieu idéal pour profiter des derniers instants de soleil. La Tour d’Angle Mur à son extrémité offre une vue à 180° sur les îles, le plan d’eau et le Mont Saint-Quentin en face. Derrière, Saint-Pierre aux Nonnains, la plus vieille église de France, déroule les arcades de son cloître accolé à un gymnase romain.

  • L’Exposition universelle de 1861 a lieu sur la promenade de l’Esplanade © Pierre Gunther


20h - Profiter des scènes culturelles messines

Adresses testées et approuvées par la rédaction de YONDER

Grande trajectoire prise depuis l'ouverture du Centre Pompidou-Metz en 2010, la ville mise sur une offre culturelle de plus en plus riche, pour renforcer son attractivité, tournée en particulier vers la scène vivante contemporaine et les arts numériques avec des festivals comme Constellation, Ondes Messines ou Hop Hop Hop. Parmi les lieux dont il faut scruter la programmation, notons :

Situé dans l’ancien dépôt d’armes de la Citadelle de Metz, il accueille des concerts symphoniques, baroques ou lyriques, spectacles de danse ou théâtre musical, concerts de jazz et laisse une place importante à la création contemporaine. La grande salle en hêtre est dotée d’une acoustique exceptionnelle qui en fait un lieu d’enregistrement privilégié.

  • L’Arsenal avec le Carrosse de l’artiste Xavier Veilhan © Pierre Gunther

L'un des plus vieux théâtres de France : il propose dans sa salle à l'italienne à l'atmosphère intime et chaleureuse du velours rouge, opéras, ballets, pièces de théâtre et récitals.

  • Des allégories de la Tragédie, l’Inspiration, la Poésie lyrique, la Comédie, et la Musique ornent la façade © Pierre Gunther

Ce complexe culturel soutient en particulier la scène locale. Le caveau, la chapelle et le cloître de ce couvent abritent des concerts de rock, des performances ainsi que des soirées électroniques.  

Nouvelle venue sur la scène musicale, la Boite À Musique, conçue par Rudy Roccioti, se dédie entièrement aux musiques actuelles urbaines : rap, slam, musiques électroniques, rock, hip-hop et jazz.

Mais quel est l'étrange animal qui vole au-dessus de nos têtes, tout droit sorti d'un bestiaire fantastique ?

 

LE SAMEDI

9h – Faire ses emplettes au marché couvert

Testé et approuvé par la rédaction de YONDER

C’est sous la haute charpente du marché couvert que l’on peut faire le plein de douceurs lorraines : madeleines de Liverdun et Commercy, bergamotes de Nancy, macarons de Boulay, fuseau lorrain, mirabelles, etc. Le ventre de Metz aligne ses étals de fruits et légumes colorés, viandes et poissons, pâtisseries appétissantes, crémeries et fromageries, prises d'assaut les jours de marchés et lors des fêtes de fin d'année.

  • À l’origine palais épiscopal, le bâtiment devient finalement le ventre de Metz suite à la Révolution. © Elodie Gantelet


Adjacente au Marché, la Place d'Armes est aménagée au XVIIIème siècle suite à la volonté de Louis XV de transformer Metz et ses ruelles sinueuses en espaces aérés et dégagés. Son style classique met en valeur par sa simplicité la cathédrale gothique Saint-Etienne. Surnommée “la lanterne du bon Dieu” en référence à la couleur jaune de la pierre de Jaumont, sa construction a duré trois siècles si bien que tous les styles gothiques - rayonnant, flamboyant - s’y mêlent. Sous la voûte, on est pris de vertige par la hauteur des croisées d'ogive et l’on admire la plus grande surface de vitraux en Europe, certains signés Chagall.
 

  • La Cathédrale Saint-Etienne est la troisième plus haute de France, avec une voûte de 41 mètres © Pierre Gunther
     
  • Les dentelles gothiques qui s’étagent sur la façade sont régulièrement restaurées © Pierre Gunther
     

12h – Déjeuner, bruncher ou prendre un café à L’Instant

Adresse testée et approuvée par YONDER - Coup de cœur de la rédaction

Dans un petit coin de la pittoresque rue Taisons, l’Instant a choisi de prendre ses quartiers dans un cadre clair et épuré. Le chef Maxime Michelet (passé par le Les Crayères à Reims) propose une carte savoureuse, variée et adaptée aux saisons ainsi qu'un plat du jour avec les produits du marché. Les dessert de la jeune Julie Himmelsbach formée chez Bocuse, sont aussi inventifs que graphiques et gouteux.

Pour le déjeuner, le goûter ou le brunch du dimanche, on y entre les yeux fermés.

Adresse : 27 rue Taison / Tél : +33 (0)3 54 62 17 35
 

14h – Faire connaissance avec le Graoully

Visité par la rédaction de YONDER

Monter sur la colline Sainte-Croix et remonter aux racines de Metz. Berceau de la ville, ses maisons et hôtels particuliers du Moyen-Âge ont été transformés en lieux de culture (Musée de la Cour d'Or, FRAC Lorraine, Trinitaires) tout en gardant son atmosphère médiévale. On y monte par la rue Taison, avec ses petites boutiques indépendantes (les Trois MousseQuetaires, librairie La Cour des Grands, etc) et ses restaurants.

Mais quel est l'étrange animal qui vole au-dessus de nos têtes, tout droit sorti d'un bestiaire fantastique ? La légende veut que le Graoully, dragon aux pattes acérées, dévorait et terrorisait les habitants de la ville. Si bien que l'on tirait les volets au bruit inquiétant de ses ailes en murmurant avec angoisse "taisons-nous" !

  • L’air provençal de la Place Jeanne d’Arc © Pierre Gunther
  • Le Graoully, symbole de la ville © Pierre Gunther

 

L'été, les promeneurs profitent de la douceur pour déambuler sur les pavés ou s'attarder dans l'herbe à l'Esplanade.

 

16h - Passer sous les arcades de la Place Saint-Louis

Visité par la rédaction de YONDER

Un petit air d’Italie au cœur du Grand Est. Nous voici Place Saint-Louis, cœur commercial et bancaire au Moyen-âge, alors que Metz est une ville-état indépendante. Alors Place du Change, les banquiers italiens venus de Lombardie amènent avec eux leur architecture et le commerce des monnaies. La place triangulaire est bordée de maisons à arcades crénelées aux tons ocres et étroites. Aux beaux jours, les bars et restaurants déploient leurs terrasses sur les pavés, ce qui en fait l'une des places préférées des Messins pour prendre un verre ou dîner. L'hiver, l'un des cinq marchés de Noël y prend place, dédié à la gastronomie.

De nombreux petits commerces sont situés autour de la place, comme la fromagerie du Grand Cerf (2bis rue du Grand Cerf), Le Petit Français spécialisé dans les vins natures et bios (1, rue des Huiliers).

  • La communauté italienne présente dès le Moyen-Âge a grandi avec l’industrialisation © Pierre Gunther


20h - Boire et manger Rue Sainte-Marie et Rue du Faisan

L'été, les terrasses animent les rues de musique ou des conversations s'élèvant des tables. Les promeneurs profitent de la douceur pour déambuler sur les pavés ou s'attarder dans l'herbe à l'Esplanade.

Les premiers froids illuminent les rues des milliers d'ampoules des guirlandes de Noël, le pas se fait plus pressé entre les cinq marchés de Noël et les visiteurs s'abritent dans la chaleur des bars. Les rues Sainte-Marie et du Faisan sont nos préférées. Pavées et sinueuses, les bonnes adresses pour boire et manger sont côte à côte. Pour l'apéritif, on peut goûter le local Picon-bière ou "amer-bière", ou découvrir les vins de Moselle.

  • La rue du Faisan et ses restaurants © Pierre Gunther


Sélection de bars & apéros testés et approuvés par YONDER

  • Ici (4 Rue du Faisan)
  • Les Trappistes (20 Place de Chambre)
  • Le Bazar Sainte-Marie (4 Rue Sainte-Marie)
  • Le Saint-Germain (1 Rue Sainte-Marie)
  • Le 7/7 Café (7bis Rue Sainte-Marie)
  • La Quille (27 Place de Chambre)

Pour dîner, on se rend au Bistrot de G, bistrot ambiance chaleureuse et cuisine française en sauce au menu. La maison propose bouchées à la reine débordantes, pièces du boucher, baba XXL bien imbibé, bon vin et patron (très) jovial.

Adresse : 9 Rue du Faisan / Tél : +33 (0)3 87 37 06 44


Du côté de la Place des Charrons, l'équipe aux petits soins de Chez Moi vous mettra à l'aise. Carte courte, savoureuse et prix raisonnables sont la recette du succès, le jeune chef Antoine Mocellin (vu chez Guy Savoy ou à l’Atelier de Joël Robuchon à Londres) passe quelquefois la porte de sa cuisine pour vous servir et s'assurer que tout va pour le mieux. Les entrées sont déclinables en plat, bonne nouvelle pour celui qui voudrait dévorer une assiette entière de toasts aux rillettes de pied de porc nappés de jus de viande et gratinés au parmesan.

Adresse : 22 Place des Charrons / Tél : +33 (0)3 87 74 39 79

Dans les autres quartiers, c'est autour des places que se concentre l'activité : Place de Chambre, Place Saint-Louis, Place Saint-Jacques, Place Saint-Simplice ainsi que dans certaines petites rues comme la rue Dupont des Loges.

Perdez-vous dans ses ruelles pavées à l’aspect médiéval et aux noms étranges [...] dans lesquelles se cachent une foule de petites boutiques anciennes.

 

LE DIMANCHE

10h - Faire du vélo le long des remparts

Testé et approuvé par la rédaction de YONDER

Enfourchez un vélo et longez les berges de la Moselle et de la Seille le long de l'ancienne enceinte médiévale. Convoitée par la France et le Saint-Empire Germanique, Metz se défend en construisant une longue muraille, dont une partie est encore visible le long du Chemin des Corporations. Promenade ombragée et oxygénant autour du centre, le chemin passant par la Tour des Esprits vous mènera à la porte des Allemands. Elle permettait, en enjambant la Seille, l'accès à la ville ainsi que sa défense grâce à ses tours crénelées en poivrière.
 

  • L’entretien de chaque tour était dévolu à une corporation, en témoignent les noms tour de chaudronniers, tour des couteliers, etc. © Pierre Gunther


Continuez à travers le quartier Outre-Seille, au charme particulier, jadis coupé du centre par un cours d’eau asséché au début du siècle dernier. Perdez-vous dans ses ruelles pavées à l’aspect médiéval et aux noms étranges (rue du Wad-Bouton, du Wad-Billy, etc) dans lesquelles se cachent une foule de petites boutiques anciennes - friperies (le Bardak, Moules-Fripes), relieurs, encadreurs ou tailleurs - et de commerces orientaux.

  • Les ruelles médiévales du quartier Outre-Seille © Pierre Gunther


Pour déjeuner, rendez-vous Place Saint-Louis, à Maison Baci pour poursuivre dans la cuisine italienne, ou Au Détour. Le chef Jean-François Muller, précédemment implanté en Alsace, propose une carte résolument influencée par le pays des cigognes avec strudel de pommes de terre et saumon fumé, salade d’écrevisses et foie gras, rapzepfles (quenelles de pommes de terre) ou burger de canard.

  • Les vins alsaciens sont à l’honneur au Détour : Edelzwicker, Riesling, etc.


Adresses :

  • Maison Baci, 23 place Saint Louis / Tél : +33 (0)3 87 16 45 83
  • Au Détour, 8 Rue des Huiliers / Tél : +33 (0)3 87 75 52 84
     

12h - S’imprégner du Quartier Impérial

Visité par la rédaction de YONDER

Lors de son annexion par l’Allemagne de 1870 à 1918, l’Empereur Guillaume II lance la construction d’une extension de Metz : la Neue Stadt ("ville nouvelle"). La pierre de Jaumont est abandonnée pour le grès rose et gris, utilisé admirablement pour la gare, l’Hôtel des Postes et la Maison des Corporations. Les nouveaux immeubles s'inspirent du passé allemand, romantique, et les styles architecturaux se mélangent.

Remontez l’Avenue Foch et observez les villas aux ornements gothiques, les immeubles néo-romans et les courbes Jugenstil.

  • La palette architecturale aux styles néo-renaissance flamande, néo-rhénan allemand, Art Nouveau, néo-classique © Pierre Gunther


Ce quartier, pendant moderne du centre-ville, et témoin d’un échange d’influences entre la France et l’Allemagne dans les domaines architecturaux et de planification urbaine, est l'une des raisons pour lesquelles l’UNESCO étudie la candidature de Metz au patrimoine mondial.

  • L’utilisation du grès rose des Vosges se démarque de la pierre jaune de Jaumont © Pierre Gunther
     
  • La maison des corporations et ses frontons en volute typiques du style néo-Renaissance rhénane © Pierre Gunther
     

15h - Visiter le Centre Pompidou-Metz

Visité par la rédaction de YONDER

Dessiné par le duo franco-japonais Shigeru Ban et Jean de Gastines, le Centre Pompidou-Metz est la première antenne d’un grand musée parisien à s’installer en province. C'est aussi la figure de proue du nouveau quartier de l’Amphithéâtre. En plus d’accueillir plusieurs expositions temporaires de qualité chaque année, l’édifice aux courbes organiques est une œuvre en soi.

Son immense membrane translucide laisse passer la lumière du jour et éclaire la nuit, laissant transparaître les 1,600 poutres de sa charpente en bois. Celle-ci, semblant jaillir du sol par quatre piliers, vient se fixer à la flèche centrale qui culmine à 77 mètres, clin d’œil à l’ouverture de son grand frère en 1977. Grâce à ses espaces d’exposition uniques en Europe par leur volume, le Centre a la capacité de présenter des œuvres monumentales, qui ont déjà attiré plusieurs millions de visiteurs.

  • Le Centre Pompidou Metz a accueilli son deux-millionième visiteurs deux ans seulement après sont ouverture © Pierre Gunther
  • Un meccano de 1,600 pièces uniques en bois compose la charpente © Pierre Gunther

 

 

Bonus : les autres bonnes adresses messines de Pierre 

  • Palais Ban Bao : le meilleur traiteur chinois.
  • Kyu-sushi
  • Steinhoff, la chaîne de fast-food messine et son steinburger.
  • Chez Franceska pour une grosse part de tarte et un thé.
  • L'Écureuil, pour boire un café en faisant un saut dans le passé.
  • Le Troubadour, pour refaire le monde autour d'une bière.
  • Le bar de la Comédie pour une partie de carte une après-midi pluvieuse.
  • Les serres en briques et métal du Jardin Botanique, qui fête ses 150 ans.