Vous êtes ici

Mathieu Belay, Le dimanche 08 mars 2015
Openings

La Maison Souquet, nouvel écrin intimiste de Jacques Garcia à Pigalle

À deux pas du Moulin Rouge, la Maison Souquet, adresse de luxe de 20 chambres vient d’ouvrir ses portes aux voyageurs. Au programme un univers visuel très fort, inspiré des maisons de plaisir de la Belle Epoque et mis en scène par Jacques Garcia. Visite guidée.
  • A l'intérieur d'une luxueuse Junior Suite de la Maison Souquet à Paris.
    A l'intérieur d'une luxueuse Junior Suite de la Maison Souquet à Paris.

C'est à deux pas du Moulin Rouge, dans le désormais très branché quartier de SoPi que vient d’ouvrir les portes de la Maison Souquet, un hôtel intimiste, chic et romantique dont la décoration a été confiée tout naturellement à l'une des stars du métier, Jacques Garcia.

On résume pour les 7 choses à retenir au sujet de la Maison Souquet et comme toujours on partage les premières photos révélant l’atmosphère si particulière de cette nouvelle adresse au luxe décidément très parisien.

 

Ce qu’il faut retenir
 

  • La Maison Souquet doit son inspiration aux maisons de plaisirs de la charnière des XIVème et XXème siècle, en pleine Belle Epoque. Précisément, le boutique hotel de la rue de Bruxelles rend hommage à Souquet, une modeste maison close à la vie éphémère (elle ouvrit en 1905 pour fermer ses portes en 1907) dans le sulfureux quartier de Pigalle.
     
  • Il suffit de franchir la discrète porte de l’établissement pour s’apercevoir que le fastueux décor faisant écho aux plus belles maisons closes de l’époque a été par imaginé par l’inévitable Jacques Garcia (le Costes, la Mamounia à Marrakech, le NoMad à New York ou plus récemment La Réserve Paris) à grand coup de mobilier chiné, de dizaines de références d’étoffes chatoyantes.
    Comme souvent avec Garcia, l’univers est visuellement très riche, le sens du détail poussé à l’extrême pour un résultat que l’on adorera… ou non. Pas de demi-mesure à la Maison Souquet qui a été jusqu’au bout de sa démarche de « reconstitution » historique. Ainsi aucun objet ou œuvre d’art, à part ceux conçus spécifiquement pour l’hôtel, ne sont contemporains de la période post 1907 !
     
  • Chaque chambre (14 Deluxe, 6 Junior Suite et 2 appartements) a été pensée par Garcia comme un cocon intimiste et personnalisé. Tour à tour XVIIIème, Empire, Napoléon III, Indienne, Chinoise, Japonaise ou Art Déco, la décoration est unique dans chaque « pièce » de la Maison, auxquelles les courtisanes les plus célèbres de l’époque (Liane de Pougy, la Belle Otéro, la Païva ou encore la Castiglione) ont donné leur nom. Une « approche haute-couture » de l’hôtellerie selon les propres mots de Yoni Aidan.
     
  • A la manière des maisons de plaisirs du tournant du siècle, le « lobby » est constitué d’une succession de salons : l’opulent salon des Mille et une Nuits à l’impressionnante décoration orientale, le chic et intimiste bar (bibliothèque et cheminée incluses) et le lumineux Jardin d’Hiver. De quoi attirer la clientèle parisienne, friande de ce genre de lieux.
     
  • Le bar, dont on reparlera prochainement  à travers un article dédié, a le potentiel pour devenir une étape incontournable des amateurs de cocktails dans la capitale. Philosophie, décor, expertise, spiritueux d’exception, tous les ingrédients sont là pour faire de ce bar une adresse en vogue de SoPi.
     
  • Ultime luxe : le mini-spa au sous-sol prenant le nom – nettement plus élégant - de « salon d’eau ». Bassin de nage de 10 mètres sur 3, hammam, salle de soin attenante, alcôve tamisée, ce spa de poche a le mérite de pouvoir être privatisé entièrement sur simple demande et ce sans surcoût supplémentaire (mis à part pour les massages bien sûr). Et très logiquement, il n'est pas accessible aux clients venus de l'extérieur afin de garantir la confidentialité de la clientèle de l'hôtel.
     
  • Un mot sur le service enfin. Si nous n’avons pas pu le tester dans le cadre de cette visite, les propriétaires des lieux nous assurent qu’il sera hautement personnalisé. D’où leur volonté de ne pas ouvrir de maisons de plus de 20 chambres.

 

La visite en images

 

La réception jouxte l’opulent salon des Mille et une Nuits, le premier à accueillir les visiteurs. Installé dans un hôtel particulier de Bruxelles par un féru d’orientalisme au début du siècle dernier, le décor a pu être sauvé in extremis et rapatrié à la Maison Souquet.

Malgré le léger aspect artificiel de l’image, on perçoit immédiatement le côté fastueux et intime du bar avec son imposante cheminée et sa grande bibliothèque.

Le Jardin d’Hiver, ici mis en scène façon Belle Epoque, est le troisième et dernier salon de la Maison. Il donne sur un mur grouillant de lierre et de jasmin, la signature olfactive de l’hôtel.

Dans les chambres, on retrouve le style imaginé par Jacques Garcia pour l’occasion : fastueux, chatoyant et singulier (la décoration de chaque chambre est unique).

La « lampe-cœur », une création du décorateur pour la Maison Souquet.

Les portes noires et dorées, un élément qui "trahit" à lui seul la patte du décorateur star Jacques Garcia.

Des teintes que l’on retrouve d’ailleurs dans l’une des plus belles chambres de l’hôtel.

Des teintes que l’on retrouve d’ailleurs dans l’une des plus belles chambres de l’hôtel.

La chambre dite de Rita (203) enveloppe dans le tissage de milliers de plumes de paon.

Sensiblement plus vastes, les Junior Suites, offrent un coin salon pour se détendre.

Sensiblement plus vastes, les Junior Suites, offrent un coin salon pour se détendre.

Cette lampe en forme de cœur, une création originale de Jacques Garcia pour l’hôtel, est l’un des marqueurs visuels de l’établissement.

Le spa, élégamment appelé « salon d’eau », est romantique à souhait… et privatisable (gratuitement) sur demande.

 

Pratique

Maison Souquet

20 chambres, dont 6 suites et 2 appartements.
A partir de 250€ la nuit pour une chambre Deluxe et 450€ pour une Junior Suite.

10 rue de Bruxelles
Paris 9ème France

Tél : + 33 1 48 78 55 55
Site Web : http://www.maisonsouquet.com/fr/