Mathieu Belay, Le mardi 24 mai 2016
Restaurants

Les 20 meilleurs restaurants de Rome, entre tradition italienne et avant-garde culinaire

Des tables étoilées aux trattorias familiales de quartier en passant par les restaurants à la mode et autres spots où il fait bon d’être vu, nous avons sélectionné vingt des meilleurs restaurants de Rome, la vibrante capitale italienne.
  • Ravioli carottes et anchois servis chez Aroma, restaurant gastronomique avec vue sur le Colisée © Yonder.fr
    Ravioli carottes et anchois servis chez Aroma, restaurant gastronomique avec vue sur le Colisée © Yonder.fr
  • Le tiramisù revisité, toujours chez Aroma © Yonder.fr
    Le tiramisù revisité, toujours chez Aroma © Yonder.fr
  • Intérieur ultra chic signé Jacques Garcia au très réussi restaurant Casa Coppelle © Casa Coppelle
    Intérieur ultra chic signé Jacques Garcia au très réussi restaurant Casa Coppelle © Casa Coppelle
  • Le Jardin de Russie, dans l'hôtel éponyme, est l'un des plus beaux de Rome. Un spot merveilleux pour déjeuner © Yonder.fr
    Le Jardin de Russie, dans l'hôtel éponyme, est l'un des plus beaux de Rome. Un spot merveilleux pour déjeuner © Yonder.fr
  • Stazione di Posta est l'une des tables symboliques du renouveau culinaire romain © Stazione di Posta
    Stazione di Posta est l'une des tables symboliques du renouveau culinaire romain © Stazione di Posta
Bien peu de tables à Rome peuvent se targuer d’avoir le prestige d’Imàgo, le restaurant gastronomique du légendaire Hotel Hassler, tout en haut de des marches de la Place d’Espagne.

Tout le monde le sait et le répète à l’envi : « on mange bien » en Italie. Si cette assertion est loin d’être fausse, elle est à prendre avec des pincettes. Rome, comme Venise ou Florence, voit sa scène culinaire noyée sous les restaurants attrape-touristes et autres adresses fades et sans âme, très loin de l’authentique esprit italien et de sa cuisine de cœur. Pourtant, les belles adresses existent dans la capitale italienne. Et contrairement à d’autres grandes métropoles italiennes qui n’ont pas su se réinventer, Rome incarne désormais toutes les facettes d’une gastronomie plus que jamais protéiforme : ancrée dans son héritage et pourtant tournée vers l’avenir.

Pour plus de clarté, nous avons choisi de trier nos adresses favorites en quatre grandes catégories : les « Grandes tables & Restaurants gastronomiques », les « Chefs créatifs & la Cuisine contemporaine », les « Restaurants à la mode & Spots tendances » et la « Tradition romaine & authentique cuisine italienne ». Une manière de montrer la diversité du paysage culinaire romain tout en répondant aux attentes les plus variées. Bonne découverte… et bon appétit !
 

I. GRANDES TABLES & RESTAURANTS GASTRONOMIQUES

1. Imàgo (Hotel Hassler)

Table testée et approuvée par YONDER

Pourquoi on réserve ? Bien peu de tables à Rome peuvent se targuer d’avoir le prestige d’Imàgo, le restaurant panoramique étoilé de l'iconique Hotel Hassler, propriété de l'hôtelier Roberto Wirth, tout en haut de des marches de la Place d’Espagne (Piazza di Spagna). Il y a d’abord le cadre, éblouissant à souhait avec sa vue à 270° qui embrasse toute la ville. De là, les deux clochers de la Trinité-des-Monts ne sont qu’à quelques mètres, la Villa Médicis à portée de main.

Et puis il y a la cuisine du chef napolitain Francesco Apreda. Après avoir bourlingué aux quatre coins du monde (Londres, Tokyo, Mumbai), il a posé ses valises au sommet de l’Hotel Hassler, là où il avait commencé sa carrière quinze ans plus tôt en tant que commis. Dans ce cadre majestueux, il délivre une cuisine de haute volée, conjuguant avec talent ses origines italiennes et les influences exotiques qui furent les siennes pendant près d’une décennie. En résulte un audacieux menu « Flavors of a Journey » sous forme de voyage à travers le monde associant à chaque destination un plat et une saveur (formidable composition autour du poule grillé et de l’algues pour illustrer la saveur umami et le Japon). Son travail tout en subtilité sur les pâtes et risottos (cappelloti au parmesan dans un bouillon de thon froid et risotto cacio e pepe, deux plats à tomber par terre) vaut également le détour. Une adresse récompensée d’une étoile par le Michelin et recommandée sans réserve par nos soins.

Où ? Au sixième et dernier étage du mythique Hotel Hassler, en surplomb de la célébrissime Place d’Espagne.

Quand ? Au dîner sans hésiter.

Avec qui ? Avec son amoureux(se), le temps d’une soirée chic et romantique où l’on se mettra sur son trente-et-un (port de la veste obligatoire pour les messieurs, comme dans les plus grands restaurants parisiens).

L’addition ? Entrées et pâtes de 32 à 40€, plats de 34 à 65€. Menus dégustation à 120, 130 et 150€.

Le conseil en plus ? Réservez la table du coin, à l’angle des deux baies vitrées et arrivez suffisamment tôt (à vous de déterminer l’heure idéale en fonction de la saison) pour profiter du coucher de soleil embrasant Rome.

Adresse : Piazza Trinità dei Monti, 6, Rome / Téléphone :+39 06 6993 4726

  • Atmosphère élégante à Imàgo, le restaurant gastronomique de l'Hotel Hassler © Yonder.fr
  • Les clochers de la Trinité-des-Monts vus depuis le restaurant Imàgo © Yonder.fr

 

Giuseppe Di Iorio explique que proposer une cuisine à la hauteur de la vue fabuleuse sur le Colisée est un « challenge quotidien ». Il le relève avec maestria.

 

2. Aroma (Palazzo Manfredi)

Table testée et approuvée par YONDER

Pourquoi on réserve ? Perché au sommet du Palazzo Manfredi (boutique-hôtel luxueux estampillé Relais & Châteaux), le restaurant Aroma (également récompensé d’une étoile par le Michelin) est aussi bien fréquenté par les touristes fascinés par la vue sur le Colisée – sans équivalent à Rome – que par la bonne société romaine, fidèle à cette grande table bourgeoise dont l’élégance intemporelle ne déçoit pas.

Mais au-delà du panorama hypnotique, la cuisine 100% italienne développée par le chef Giuseppe Di Iorio fait la part belle aux produits de saison, à la précision des saveurs et à la beauté des dressages. S’il est aussi à l’aise dans la tradition italienne revisitée que dans un registre plus international, ce sont bien les pâtes qui valent à elles-seules de s’offrir un dîner en tête-à-tête face au Colisée, comme ces ravioli de mozzarella di Bufala, carottes et anchois (Ravioli farciti con mozzarella di bufala e alici del " Mar Cantabrico" su estratto di carota) absolument inoubliables. Giuseppe Di Iorio explique que proposer une cuisine à la hauteur de la vue fabuleuse sur le Colisée est un « challenge quotidien ». Il le relève avec maestria. Service de classe mondiale et ambiance feutrée.

Où ? Sur la terrasse intimiste du Palazzo Manfredi, à deux pas du plus fameux des monuments romains, le Colisée.

Quand ? Au dîner de préférence mais la terrasse est aussi très agréable au moment du déjeuner.

Avec qui ? En tête-à-tête avec celle ou celui que l’on aime.

L’addition ? Entrées et pâtes de 36 à 43€, plats de 48 à 54€, menus dégustation à 150€ (230€ avec l’accord mets-vins). À noter, l’existence d’un menu gluten-free (rare pour ce type d’établissements) à 115€.

Le conseil en plus ? Préférez les pâtes, sensationnelles, aux plats principaux, bien exécutés mais plus ordinaires.

Adresse : Palazzo Manfredi, Via Labicana, 125, Rome / Téléphone : :+39 06 7759 1380
 

  • Raviolis carottes et anchois chez Aroma © Yonder.fr
  • Vue sur le Colisée depuis la terrasse d'Aroma © Yonder.fr

 


 

3. La Pergola (Rome Cavalieri, Waldorf Astoria Hotels & Resorts)

Pourquoi on réserve ?  Tenu d’une main de maître par le chef allemand Heinz Beck, La Pergola est le seul restaurant romain à être couronné de trois étoiles par le Michelin. Cuisine magistrale (notamment des carbonara revisitées mémorables), service digne des plus grandes tables du monde et vues à couper le souffle sur Rome depuis les hauteurs de la ville où le restaurant, au sommet de l’hôtel Rome Cavalieri, a élu résidence. L’expérience culinaire ultime pour les amateurs de tables de grands restaurants.

Adresse : Rome Cavalieri, Via Alberto Cadlolo, 101, Rome / Téléphone : +39 06 35091
 

Vue sur Rome depuis le restaurant trois-étoiles La Pergola © Rome Cavalieri

 

 

4. Il Pagliaccio

Pourquoi on réserve ? Seule table romaine disposant de deux étoiles Michelin, Il Pagliaccio (« Le Clown ») est par ailleurs affilié aux prestigieux Relais & Châteaux. Voilà qui donne le la de ce restaurant gastronomique où le chef Anthony Genovese, nourri de ses différents voyages au Japon, en Malaisie ou en Thaïlande, livre une prestation brillante et maîtrisée entre son Italie natale et l’Asie qu’il a tant aimée. La preuve que « fusion » n’est pas nécessairement un gros mot en cuisine.

Adresse : Via dei Banchi Vecchi, 129a, Rome / Téléphone : +39 06 6880 9595
 

5. il Sanlorenzo

Pourquoi on réserve ? Autre restaurant gastronomique du Centro Storico plébiscité par la critique, il SanLorenzo est l’adresse à connaître pour déguster une jolie cuisine de la mer, aussi inventive que sophistiquée. Les deux menus dégustation, respectivement à 65 et 85€, permettent de goûter aux créations du talentueux chef Tommaso Maddalena sans pour autant se ruiner ni croiser beaucoup de touristes. Le restaurant n’ayant pas été distingué par le Michelin, il reste essentiellement fréquenté par l’élite romaine.

Adresse : Via dei Chiavari, 4/5, Rome / Téléphone : +39 06 686 5097

Les temps fort du repas ?  L’Uovo 65° carbonara, version revisitée et déstructurée de la plus célèbre des recettes romaines.

 

II. CHEF CRÉATIFS & CUISINE CONTEMPORAINE
 

6. Metamorfosi

Table testée et approuvée par YONDER

Pourquoi on réserve ? Est-ce un hasard si l’une des tables les plus créatives de Rome est tenue par un Italien d’adoption ? Certainement pas. Roy Caceres, né à Bogotá, est arrivé en Italie en 1993 à l’âge de seize ans où il débute comme plongeur avant d’apprendre la cuisine à Bologne (dans un restaurant étoilé) puis à Il Pelicano ou la Locanda Solrarola, deux grandes tables italiennes. Après avoir fait ses armes romaines à Pipero al Rex (voir plus bas), le chef d’origine colombienne a ouvert Metamorfosi, un restaurant où il livre une « cuisine très personnelle, reflétant son état d’esprit et ses émotions », n’hésitant pas à puiser son inspiration dans les styles culinaires de tous les continents.

Les temps fort du repas ?  L’Uovo 65° carbonara, version revisitée et déstructurée de la plus célèbre des recettes romaines ou le Risotto “opercolato”. Et partout, on retrouve chez Roy Caceres une capacité à surprendre ses convives en leur servant des assiettes qui ne se dévoilent qu’au fur et à mesure qu’on  commence à les déguster, comme ce risotto recouvert d’une fine opercule de cèpes sur laquelle est servie une crème brûlante au moment du service. Derrière le minimalisme frisant l’austérité au premier abord (décor comme assiettes) se cache en effet une véritable ode aux saveurs et à la diversité de la cuisine, sous toutes ses formes. De la belle ouvrage qui ravira les amoureux de cuisine créative.

Où ? Dans le quartier résidentiel - et culinairement très conservateur - de Parioli, au nord de la Villa Borghèse.

Quand ? Au dîner. C’est à ce moment-là que le restaurant vit pleinement.

Avec qui ? Avec un foodie curieux de découvrir une cuisine italienne twistée avec audace.

L’addition ? Entrées et pâtes de 25 à 28€, plats de 34 à 40€, desserts à 19€. Menus dégustation à 100 et 130€ respectivement en six et dix séquences.

Le conseil en plus ? Optez pour le menu dégustation en six séquences pour avoir un bel aperçu de la cuisine de Roy Caceres (et n’oubliez pas de demander si l’Uovo 65° carbonara est bien au programme du menu).

Adresse : Via Giovanni Antonelli, 30, Rome / Téléphone : +39 06 807 6839
 

  • Le risotto de Roy Caceres à Metamorfosi est recouvert d'une fine opercule de cèpes © Yonder.fr
  • Le même risotto, une fois l'opercule percée © Yonder.fr

 

 

7. Glass Hostaria

Pourquoi on réserve ? En plein cœur de Trastevere, le « Marais romain », Glass s’est imposé comme l’une des tables emblématiques du renouveau de la gastronomie locale, pourtant réputée conservatrice. Au programme, design ultra contemporain, tout de verre et de métal, jeux de lumière subtils et cuisine à haute teneur créative signée de la chef iconoclaste Cristina Bowerman, diplômée de droit dans les Pouilles et d’art culinaire à Austin, Texas ! Une adresse que les foodies embourgeoisés (comptez 85€ pour le menu carte blanche) adoreront à coup sûr. Le restaurant est récompensé d’une étoile par le Michelin.
À noter que le couple Bowerman / Spada est également à la tête de Romeo Chef & Baker, un lieu hybride mi-boulangerie, mi-restaurant dans le quartier de Prati.

Adresse : Vicolo de' Cinque, 58, Rome / Téléphone : +39 06 5833 5903
 

8. Marzapane

Pourquoi on réserve ? Autre adresse plébiscitée par la foodosphère internationale, Marzapane a rapidement su se hisser parmi les tables qui comptent dans la capitale italienne et ce tant par le design réussi de ses intérieurs (signés de l’agence sicilienne Salefino) que par le talent de la cheffe qui officie derrière les fourneaux, Alba Esteve Ruiz. Ancienne disciple des frères Roca à Gérone, la jeune cuisinière (27 ans seulement) régale les papilles des locaux en twistant les saveurs romaines traditionnelles avec ses influences ibériques. Une table que Le Fooding encenserait très certainement s'il était de ce côté des Alpes !

Adresse : Via Velletri, 39, Rome / Téléphone : +39 06 6478 1692
 

À l’intérieur du restaurant Marzapane © Marzapane

 

9. Stazione di Posta

Pourquoi on réserve ? Loin du centre et de ses flots de touristes, Stazione di Posta a su se faire une place au soleil sur la scène gastronomique romaine grâce à un concept éprouvé dans toutes les grandes villes d’Europe : un quartier en plein essor (Testaccio), un ancien lieu industriel transformé en restaurant (en l’occurrence des anciens abattoirs), un espace hybride (restaurant mais aussi bar et salle d’exposition) et une cuisine dans l’air du temps, centrée sur le produit. Rien de révolutionnaire sur le papier mais pour Rome, l’approche est définitivement novatrice. Le Michelin ne s’y est pas trompé en lui attribuant une étoile méritée.

Adresse : Largo Dino Frisullo, Rome / Téléphone : +39 06 574 3548
 

La Stazione di Posta, dans le quartier de Testaccio, réputé pour sa vie nocturne intense © Stazione di Posta

 

10. Antonello Colonna - Open

Pourquoi on réserve ? Direction le dernier étage du Palais des Expositions sur la Via Nazionale pour découvrir la dernière adresse – et QG romain - du chef Antonello Colonna, l’une des figures emblématiques de la gastronomie italienne. Dans un espace lumineux aux volumes spectaculaires, il régale les convives d’une cuisine tout à la fois enracinée dans son Italie natale et parfaitement contemporaine. Une preuve de plus que la cuisine italienne sait aussi se réinventer. Le restaurant est récompensé d’une étoile par le Michelin.

Adresse : Via Milano, 9/a, Rome / Téléphone : +39 06 4782 2641
 

Des volumes majestueux et de la lumière dans le restaurant d’Antonello Colonna au Palais des Expositions © Open Colonna

 

Le style Garcia, reconnaissable entre mille, réussit à allier avec magie l’intimisme des différents salons façon boudoirs à l’opulence d’un décor riche, presque grandiose.

 

III. RESTAURANTS À LA MODE & SPOTS TENDANCES
 

11. Casa Coppelle

Table testée et approuvée par YONDER

Pourquoi on réserve ? Sur la très charmante Piazza delle Coppelle, placette adulée des Romains à quelques encablures du Panthéon, la Casa Coppelle se distingue sans fausse modestie comme l’une des plus belles adresses du Centro Storico, par ailleurs envahi par les attrapes-touristes et les restaurateurs peu regardants sur la qualité de leurs assiettes.

Derrière ce succès, le couple franco-italien Omar et Rachelle Capparuccini qui a eu la bonne idée de faire appel au fameux architecte et décorateur français Jacques Garcia, à qui l’on doit, entre autres choses, l’Hôtel Costes, la nouvelle Mamounia, la Maison Souquet ou plus récemment La Réserve Paris. Le style Garcia, reconnaissable entre mille, réussit à allier avec magie l’intimisme de ce restaurant construit autour de différents salons façon boudoirs à l’opulence d’un décor riche, presque grandiose (mobilier Napoléon III, grands rideaux de soie,  portraits d’époques,  tapisseries ornementées et fauteuils queue-de-paon). Ajoutez à cela une bande-son jazz de bon aloi et une cuisine franco-italienne maîtrisée (sous la houlette du chef Fabio Rossi, second d’Heinz Beck à La Pergola, seul restaurant trois-étoiles de Rome) et vous obtiendrez une adresse raffinée, unique, hors-du temps. Pour peu, on s’attendrait à voir débarquer Alec Baldwin, Penélope Cruz ou Ellen Page tout droit sortis de To Rome with Love, comédie romantique aux allures de vacances romaines pour son auteur, Woody Allen.

Où ? En plein cœur du Centro Storico, sur la petite place Piazza delle Coppelle, lieu de rendez-vous très apprécié des Romains dans le quartier Sant’Eustachio.

Quand ? Une fois que la nuit est tombée sur Rome.

Avec qui ? En amoureux ou entre amis. 

L’addition ? Entrées et pâtes de 12 à 20€ ; plats de 18 à 27€ ; desserts de 12 à 14€. Bouteilles de vin à partir de 22€.

Adresse : Piazza delle Coppelle, 49, Rome / Téléphone : +39 06 6889 1707

  • Décor signé Jacques Garcia à la très chic (mais néanmoins accessible) Casa Coppelle © Yonder.fr
  • Décor signé Jacques Garcia à la très chic (mais néanmoins accessible) Casa Coppelle © Yonder.fr
  • La cuisine de Casa Coppelle puise son inspiration tantôt en Italie (comme ici, avec un risotto), tantôt en France © Yonder.fr

 

Le cadre, enchanteur à souhait, séduit une clientèle élégante et connaisseuse, à l’instar des terrasses de palaces à Paris.

 

12. Jardin de Russie (Hotel de Russie)

Table testée et approuvée par YONDER

Pourquoi on réserve ? Situé au pied du Pincio et en contrebas de la Villa Borghèse, ce jardin de l’un des plus mythiques hôtels romains (le De Russie, ex-refuge de la famille impériale russe lorsqu’elle faisait le déplacement dans la capitale italienne, désormais dans le giron de Sir Rocco Forte) se révèle être un endroit merveilleux pour déjeuner dès que le soleil point le bout de son nez.

Le cadre, enchanteur à souhait, séduit une clientèle élégante et connaisseuse, à l’instar des terrasses de palaces à Paris. Ainsi, dans ce jardin chiquissime, il n’est pas rare de côtoyer mannequins à la silhouette élancée, familles issues de la bourgeoisie romaine, clientèle d’affaire apprêtée et évidemment quelques touristes avisés, qui ont su préférer ce havre de luxe unique en son genre aux restaurants sans âme des alentours. Cuisine italienne très correcte – sans être renversante - signée du maestro Fulvio Pierangelini, l’un des chefs les plus renommés d’Italie.

Où ? Au sein du très exclusif Hotel de Russie, à deux pas de la Piazza del Popolo.

Quand ? Au déjeuner, forcément.

Avec qui ? En couple, entre amis ou en famille, peu importe, le plaisir de déjeuner au Jardin de Russie est accessible à tous.

L’addition ? Entrées et pâtes de 18 à 30€, plats de 34 à 44€, desserts de 16 à 20€.

Le conseil en plus ? Contentez-vous d’une recette de pâtes ou d’une focaccine. C’est dans la simplicité que la cuisine du Jardin de Russie se révèle la plus séduisante.

Adresse : Hotel de Russie, Via del Babuino, 9, Rome / Téléphone : +39 06 3288 8870


  • Bienvenue au Jardin de Russie © Yonder.fr
  • Le Jardin de Russie offre l'une des terrasses les plus charmantes de Rome aux beaux jours © Yonder.fr

 


 

13. The Deer Club

Table testée et approuvée par YONDER

Pourquoi on réserve ? Au sein de l’ultra chic D.O.M, boutique-hôtel exclusif et intimiste installé dans un ancien édifice religieux du XVIIème siècle, The Deer Club tourne le dos à la tradition romaine en offrant un cadre glamour, à mi-chemin entre le boudoir sexy et le club anglais. Rien d’étonnant donc à trouver une clientèle cosmopolite, entre branchés locaux et voyageurs internationaux attentifs aux derniers spots où sortir. Si avec ses trophées de chasses et ses canapés profonds, The Deer Club est davantage un bar – parfait pour un cocktail chic ou une coupe de champagne – qu’un restaurant, il n’empêche que la cuisine qui y est servie est suffisamment bonne dans son genre (on retrouve à la carte quelques grand classiques de la cuisine romaine) pour y manger un morceau, en toute décontraction.
L’esprit « club » sied parfaitement à la saison hivernale mais rassurez-vous, l’été le Deer Club prend ses quartiers sur le très cool rooftop de l’hôtel. Et reste alors toujours l’une des destinations de soirée les plus courues du Tout-Rome !

Où ? Sur la chic Via Giulia où se succèdent les palais, les galeries d’art et les antiquaires, le tout à deux pas des rives du Tibre et du Campo de' Fiori.

Quand ? En soirée (le Deer Club n’ouvre de toute façon pas avant 19 heures).

Avec qui ? Entre personnes de bonne compagnie.

L’addition ? Entrée, pâtes et sushis de 12 à 20€. Desserts autour de 10€.

Le conseil en plus ? Si vous souhaitez dîner, n’arrivez pas trop tard pour être sûr d’avoir une place assise.

Adresse : Via Giulia, 131, Rome / Téléphone : + 39 06 6832144
 

Atmosphère chic et tamisée à The Deer Club, au sein de l’hôtel D.O.M © D.O.M

 

14. The Corner

Pourquoi on réserve ? Sur la Viale Aventino, en périphérie du centre historique, The Corner Townhouse joue la carte du boutique-hôtel hip et tendance cassant les codes de l’hôtellerie locale. Un peu à la manière du Mama Shelter premier du nom, l’adresse est autant tournée vers les locaux (les Romains à la pointe des tendances) qu’elle attire autant par son bar speakeasy, son bistrot ou son restaurant gourmet (jolie cuisine aux accents créatifs réussis) que vers les voyageurs puisqu’elle ne compte que onze suites. Le spot préféré des hipsters chics.

Adresse : Viale Aventino, 121, Rome / Téléphone : +39 06 8781 1930
 

15. Zuma

Pourquoi on réserve ? Pietro Beccari, CEO de Fendi, expliquait au Wall Street Journal qu’il manquait à Rome un restaurant reconnu mondialement. Installé sur le toit du somptueux Palazzo Fendi, Zuma, succursale du restaurant japonais hip originaire de Londres, a pour objectif de capter une clientèle internationale aussi soucieuse du design que du style, forcément impeccable, des autres clients. Une table pour voir et être vu. Ce qui ne veut pas dire que l’on y mange mal, bien au contraire.

Adresse : Palazzo Fendi, Via della Fontanella di Borghese, 48, Rome / Téléphone : +39 06 9926 6622

Au programme d'Armando al Pantheon, décor old fashioned et menu intemporel mettant à l’honneur les classiques romains mondialement connus.

 

IV. TRADITION ROMAINE & AUTHENTIQUE CUISINE ITALIENNE
 

16. Armando al Pantheon

Table testée et approuvée par YONDER

Pourquoi on réserve ? Depuis 1961 et l’inauguration de ce restaurant traditionnel par Armando Gargioli, cette trattoria familiale a certainement régalé tout ce que Rome compte d’habitants et de touristes ! Jadis Jean-Paul Sartre venait y écrire, aujourd’hui c’est l’architecte Renzo Piano qui y déjeune avec ses équipes et griffonne ses prochains plans sur un coin de table avant d’en faire cadeau à Claudio Gargioli, successeur d’Armando derrière les fourneaux de cette institution romaine. Au programme, décor old fashioned et menu intemporel mettant à l’honneur les classiques romains mondialement connus (Spaghetti alla Carbonara, alla Griscia, alla Matriciana, Cacio e Pepe…). Également au menu, des assiettes inspirées de la cuisine de la Rome Antique (le canard aux prunes) et quelques plats symboliques du « quinto quarto » cher à Rome, littéralement le « cinquième quart », métaphore désignant les bas morceaux en boucherie. On ne ratera alors pas les Fettuccine con le Rigaglie di Pollo, ces fettucine aux abats de poulets décrites par Giovanni Passerini comme l’une des meilleures recettes de pâtes du monde !

Où ? À côté du Panthéon.

Quand ? N’importe quand, même si on a une petite préférence pour le second service de la soirée. C’est l’occasion de voir – et discuter - avec les habitués de ce restaurant romain mythique.

Avec qui ? Tout le monde !

L’addition ? Entrées, soupes et pâtes de 6 à 13€, plats de 15 à 25€.

Le conseil en plus ? Ne commandez pas trop, les portions sont généreuses.

Adresse : Salita dei Crescenzi, 31, Rome / Téléphone : +39 06 6880 3034
 

Véritables spaghettis carbonara servies chez Armando al Pantheon © Yonder.fr

 

17. Roscioli

Pourquoi on réserve ? C’est dans ce restaurant proche du Campo de’ Fiori que l’on mange les meilleurs pâtes carbonara de Rome, d’après Roy Caceres, chef du restaurant Metamorfosi et fin connaisseur de la scène culinaire romaine. Midi et soir, Roscioli ne désemplit pas et s’est même décliné sous forme de bar à vin, de pizzeria (Antico Forno Marco Roscioli) ou de boutique avec vente à emporter. Une valeur sûre pour goûter la cuisine romaine traditionnelle dans un cadre, lui, bien contemporain.

Adresse : Via dei Giubbonari, 21/22, Rome / Téléphone : +39 06 687 5287
 

18. Pipero al Rex

Pourquoi on réserve ? À deux pas du Teatro dell'Opera di Roma, l’hôtel Rex, trois-étoiles sans grand relief, possède une pépite que les gastronomes ne manqueront pas, Pipero. Le discret restaurant, très apprécié des locaux, doit sa renommée à la qualité exceptionnelle de ses pâtes à la carbonara. Il n’est pas pour autant à la traîne sur le reste de sa carte qui revisite avec brio la cuisine italienne. À tel point que le Michelin l’a récompensé d’une étoile.

Adresse : Via Torino, 149, 00184 Rome / Téléphone : +39 06 481 5702
 

19. Beppe e i Suoi Formaggi

Pourquoi on réserve ? En marge du Centro Storico et au cœur du Ghetto, « Beppe et son fromage », surnom de Giuseppe « Beppe » Giovale, digne héritier d’une famille de fromagers piémontais, est le spot idéal pour s’offrir un apéro improvisé fromages et vins comme on les aime tant en France. Quelques plats du jour sont également servis dans ce comptoir ouvert en continu de 9h à 22h30 et salué par tous pour son impeccable sélection de fromages, huiles d’olive et autres spécialités culinaires transalpines. Avec autant de qualités, difficile de ne pas succomber.

Adresse : Via di Santa Maria del Pianto, 9A/11, Rome / Téléphone : +39 06 6819 2210
 

20. Osteria del Velodromo Vecchio

Pourquoi on réserve ? « Il Velodromo » comme l’appellent les habitants du quartier, rend hommage au vélodrome, aujourd’hui disparu, de ces faubourgs du sud de la capitale (on est ici à une quinzaine de minutes de voitures de la Piazza Venezia). Atmosphère garantie 100% authentique, service familial souriant à défaut d’être réellement international et cuisine régionale sans chichis font de ce Velodromo une adresse au charme irrésistible.

Adresse : Via Genzano, 139, 00179 Rome / Téléphone : +39 06 788 6793

Que faire à Rome

Au-delà des meilleurs restaurants, retrouvez toutes les bonnes adresses de la capitale italienne dans notre article « 72 heures à Rome » et vivez vous-aussi la dolce vita !

Où dormir à Rome

Toutes les meilleures adresses de la capitale italienne sont dans notre article sur les 20 meilleurs hôtels de Rome.