Vous êtes ici

Mathieu Belay, Le mardi 06 février 2018
Grand angle

Roadtrip aux USA : les paysages spectaculaires et irréels des Badlands

Au cœur du Dakota du Sud et au nord des Grandes Plaines, le Parc national des Badlands offre des paysages bluffants et quasi-irréels, évoquant davantage la surface de la Lune ou celle de Mars que notre bonne vieille Terre. Découverte d'un parc aussi spectaculaire que méconnu.
  • Bienvenue au Parc national des Badlands, l'un des deux parcs nationaux du Dakota du Sud © YONDER.fr
    Bienvenue au Parc national des Badlands, l'un des deux parcs nationaux du Dakota du Sud © YONDER.fr
  • Bienvenue au Parc national des Badlands, l'un des deux parcs nationaux du Dakota du Sud © YONDER.fr
    Bienvenue au Parc national des Badlands, l'un des deux parcs nationaux du Dakota du Sud © YONDER.fr
  • Bienvenue au Parc national des Badlands, l'un des deux parcs nationaux du Dakota du Sud © YONDER.fr
    Bienvenue au Parc national des Badlands, l'un des deux parcs nationaux du Dakota du Sud © YONDER.fr
  • Bienvenue au Parc national des Badlands, l'un des deux parcs nationaux du Dakota du Sud © YONDER.fr
    Bienvenue au Parc national des Badlands, l'un des deux parcs nationaux du Dakota du Sud © YONDER.fr
Le Parc national des Badlands est encore méconnu, malgré des paysages aussi singuliers que spectaculaires et une atmosphère quasi... martienne !

La lecture de cet article a été optimisée pour ordinateurs (desktop, laptop) et tablettes.
Cliquez sur les images pour les visionner en plein écran et afficher les légendes !

 

5 choses à retenir au sujet du Parc national de Badlands

  • À environ 1 heure de route de Rapid City, la seconde ville la plus peuplée du Dakota du Sud, le Parc national des Badlands est encore largement méconnu (des voyageurs Européens, relativement peu nombreux à le visiter), malgré des paysages aussi singuliers que spectaculaires et une atmosphère quasi... martienne !
     
  • Sur plus de 1,000 kilomètres carrés, ce Monument national créé en 1939 puis élevé au statut de Parc national en 1978, est mondialement célèbre pour ses gisements de fossiles à ciel ouvert. Les « trésors fossilisés » des Badlands permettent aux scientifiques d’étudier l’évolution d’espèces de mammifères, comme les mammouths, des bisons, des chevaux, des rhinocéros et des moutons.
     
  • Le Parc national des Badlands accueille chaque année environ 1 million de visiteurs. Ce chiffre le classait en 2016 au 23ème rang (sur 59) des Parcs nationaux les plus visités, très légèrement devant les Everglades en Floride. À titre de comparaison, les parcs les plus célèbres (Grand Canyon, Yosemite, Zion, Yellowstone) reçoivent la visite de 4 à 6 millions de visiteurs chaque année.
     
  • Badlands signifie « mauvaises terres » ou Mako Sitcha pour les Sioux, les Indiens qui peuplaient la région auparavant.
     
  • Le chef d’œuvre de Terrence Malick Badlands (La Balade sauvage en VF) avec Sissy Spacek et Martin Sheen, ou la chanson éponyme de Bruce Springsteen ne sont pas liés au parc, contrairement à certaines idées reçues !
  •  

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • L'immensité des paysages des Badlands, depuis l'un des points de vue de la Sage Creek Road © YONDER.fr
  • Il n'est pas rare d'apercevoir des antilopes dans le parc © YONDER.fr

 

La Sage Creek Rim Road, route non goudronnée et gravillonneuse, mène vers les contrées les plus sauvages de l'ouest du parc.

 

Que voir ? Les incontournables du parc

L'essentiel du parc peut être vu en emprunant la route panoramique SD-240, reliant la Pinnacles Entrance (à une dizaine de minutes de route de Wall, SD, la plus grande « ville » des environs), au Ben Reifel Visitor Center, distant de 23 miles en direction du Sud-Est.

C'est le long de cette route sinueuse que l'on va trouver les highlights des Badlands, parmi lesquels nous recommandons : 

  • Pinnacles Overlook : un premier aperçu impressionnant de la fascinante géologie des Badlands, et des strates de couleurs différentes composant ces roches étranges et inquiétantes. Ce premier point de vue permet également de prendre l'ampleur du paysage. 
     
  • Conata Basin Overlook, Homestead Overlook, Burns Basin Overlook, Panorama Point : tous ces points de vue méritent au moins quelques minutes d'arrêt chacun. Si vous prenez des photos, prévoyez de vous arrêter 10 à 15 minutes à chaque point de vue.
     
  • Bigfoot Pass Overlook : une courte balade sans difficultés à effectuer en partie sur des passerelles en bois (et donc à l'abri des rattlesnakes, très présents dans le parc). Les vues y sont parmi les plus belles du parc. Quelques tables de pique-nique sont disponibles si vous souhaitez casser la croûte sur place.
     
  • Fossil Exhibit Trailhead (0,5 kilomètre ; facile) : un sentier serpentant au milieu d'un gisement de fossiles. De nombreux panneaux permettent de comprendre l'intérêt majeur des Badlands d'un point de vue paléontologique. Idéal pour expliquer aux plus petits.
     
  • Ben Reifel Visitor Center : pour creuser votre connaissance du sujet, expos, documentations et les rangers en personne permettent de mieux appréhender ce que sont ces Badlands, au-delà des incroyables vues que vous aurez pu découvrir par vous-même. La route menant du Visitor Center à la Northeast Entrance Station (4,5miles) est longée par de nombreux départs de trails (lire plus bas à ce sujet).

 

  • Le long de la route, les points de vue sur les fascinants paysages des Badlands sont nombreux © YONDER.fr

 

SAGE CREEK ROAD

Vous pourrez également compléter votre visite de Badlands en sortant des sentiers battus grâce à la Sage Creek Rim Road (590).

Au lieu de poursuivre sur la route SD-540 en arrivant de Pinnacles Entrance, prenez immédiatement à droite, environ 800 mètres après avoir franchi le point de contrôle.

La Sage Creek Rim Road, route non goudronnée et gravillonneuse (malgré tout accessible à tous les véhicules), mène vers les contrées les plus sauvages de l'ouest du parc. Elle est est nettement moins touristique que la route 540 et permet une immersion plus authentique dans les Badlands. À la tombée de la nuit, hors saison, il y a toutes les chances que vous soyez seul sur la route !

Comptez environ 2 heures pour faire l'aller-retour jusqu'à la limite ouest du parc, puis revenir à votre point de départ, en prévoyant quelques arrêts le long de la route, notamment à Roberts Prairie Dog Town (l'une des plus grandes colonies de chiens de prairie des environs) ou Sage Creek Basin Overlook.

Attention, en cas de mauvais temps (forte pluie, neige...), cette route est fermée au public.

  • Les mouflons canadiens (bighorns) font également partie des mammifères les plus facilement observables aux Badlands © YONDER.fr
  •  

 

Que faire ? Les activités à ne pas rater

LA RANDONNÉE

C'est la seule activité accessible à tous dans le Parc national des Badlands. N'oubliez pas les précautions d'usage avant de partir randonner : le terrain est accidenté, les serpents à sonnettes et crotales y sont légions, le climat peut être rude (caniculaire en été, glacial en hiver) et la météo changeante (un orage ou des pluies diluviennes sont vite arrivés). Il est donc impératif d'être chaussé correctement, d'avoir de quoi se protéger du soleil ou des intémpéries et d'être muni de bouteilles d'eau.

Qui plus est, n'oubliez pas que la quasi-totalité du parc n'est pas connecté au réseau de téléphonie mobile. Appelez le 911 depuis le fin fond d'un sentier de randonnée des Badlands n'est pas une option !

Si malgré tous ces avertissements, vous souhaitez vous lancer dans l'aventure, retrouvez ici une sélection des meilleurs sentiers de randonnée des Badlands (lien en anglais, sur le site officiel du National Park Service). Pour les débutants, le Door Trail (1,2 kilomètres ; facile) et le Window Trail (0,4 kilomètre ; facile) sont chaudement recommandés.

Le Castle Trail (16 kilomètres ; niveau modéré à difficile), dont le départ est situé à proximitié du Door Trail et Window Trail) est le plus long sentier du parc, réservé aux plus courageux. Quant au Notch Trail (2,4 kilomètres ; modéré à difficile), il a la réputation d'être l'un des trails les plus spectaculaires, notamment grâce à ses vues incomparables sur la White River Valley. Abandonnez l'idée en cas de mauvais temps ou si vous êtes sujet au vertige, certaines portions du trail impliquent d'emprunter une échelle flottante, décrite comme n'étant pas forcément rassurante !

  • Les "pronghorns", des sortes d'antilopes, sont nombreuses dans le parc © YONDER.fr
  • Attention aux serpents à sonnettes, ils sont également omniprésents dans le parc © YONDER.fr

 

Étés caniculaires, hiver glaciaux, vents violents, pluie, grêle, neige ou amplitude de température extrême, les Badlands sont marqués par un climat pour le moins rigoureux.

 

Nos conseils pratiques & autres infos utiles

Quand visiter Badlands National Park ?
 

Source : Wikipedia (fr) / Weather - Badlands National Park (en)

 

Étés caniculaires marqués par des orages parfois intenses, hiver glaciaux, vents violents, pluie, grêle, neige ou amplitude de température extrême (de -40°C à +47°C pour les records !), le Parc national des Badlands est marqué par un climat pour le moins rigoureux.

Dans ce contexte, le printemps (de la mi-avril à la mi-juin) et l'automne (de mi-septembre à fin octobre) constituent les deux meilleures saisons de l'année pour visiter le parc.

 

Combien de temps faut-il pour visiter le parc ?

Une bonne demi-journée peut suffire à voir l'essentiel du parc, si vous ne prévoyez pas de randonner (au-delà des sentiers les plus rapides à parcourir). Il est donc techniquement possible de découvrir Badlands en faisant l'aller-retour dans la journée depuis Rapid City ou la région des Black Hills, où sont concentrés la majorité des sites touristiques du Dakota du Sud (le Mount Rushmore, le Crazy Horse Memorial, le Custer State Park, le Parc national de Wind Cave, la Scenic Byway de Spearfish...).

Cela dit, il serait dommage de passer en coup de vent à Badlands. Notre recommandation ? Passer une nuit sur place (lire ci-dessous) pour vous y rendre une première fois en fin de journée pour admirer le coucher de soleil et/ou emprunter la Sage Creek Rim Road, puis une seconde fois le lendemain matin.

Levez-vous alors aux aurores et soyez dans le parc pour assister au sunrise (si la météo le permet). Prévoyez alors d'y passer 4 bonnes heures pour dérouler le planning suggéré ci-dessus (ou davantage si de longues randonnées sont au programme), avant de quitter l'enceinte du parc par Interior Entrance.

Depuis Interior, comptez 1h15 pour rejoindre Rapid City, 2h pour Custer, 5h30 pour Cheyenne dans le Wyoming.

  • Une vue panoramique des Badlands (cliquez pour afficher en plein écran) © YONDER.fr

 

Combien ça coûte ?

Le pass d'accès au parc compte coûte $20 par véhicule (incluant ses occupants) pour 7 jours de validité.

Procurez-vous le Pass America the Beautiful ($80 USD pour un an) pour accéder de manière illimitée à tous les Parcs nationaux (et autres lieux gérés par le National Park Service comme les national monuments) si vous prévoyez visiter plus de 2-3 parcs (Grand TetonYellowstone, Devils Tower dans le Wyoming ; Rocky Mountain National Park si vous descendez vers le Colorado).

Y aller ?

EN AVION
Le grand aéroport régional le plus proche est celui de Rapid City (RAP), situé à exactement 1 heure de route de la Pinnacles Entrance. La ville est desservie par des vols directs depuis Minneapolis, Denver, Dallas, Chicago, Phoenix, Salt Lake City ou Las Vegas.

EN VOITURE
Comptez 1h de route pour rejoindre la Pinnacles Entrance depuis Rapid City (ou 1h40 depuis Custer, l'une destinations phares des Black Hills) via l'I-90. Si vous souhaitez vous arrêter au Ben Reifel Visitor Center avant d'entreprendre la visite du parc (une idée judicieuse pour mieux comprendre ce que sont les Badlands), privilégiez plutôt la Northeast Entrance. Ajoutez alors 25 minutes aux temps de trajets depuis Rapid City ou Custer.

  • La végétation des Badlands © YONDER.fr
  • À la tombée de la nuit © YONDER.fr

 

 

Où dormir ? Les meilleurs hôtels à proximité du Parc national des Badlands

Comme pour les plus grands parcs nationaux, deux options s'offrent aux voyageurs : dormir dans le parc ou... dehors.

À L'INTÉRIEUR DE BADLANDS NATIONAL PARK

Une seule possibilité existe pour Badlands, le Cedar Pass Lodge, voisin du Ben Reifel Visitor Center. Les bungalows individuels offrent tout le confort nécessaire et permettent d'être stratégiquement situés dans l'enceinte du parc. Pensez à réserver autant que possible en avance. Comme dans tous les parcs nationaux, même les moins célèbres, les disponibilités sont limitées.

À partir de $176 (+ taxes) la nuit. Attention, le Cedar Pass Lodge n'est ouvert que pendant la période estivale.

Plus d'informations sur le site Web du Cedar Pass Lodge.

 

  • La station-service un brin délabrée d’Interior, près de l’entrée Sud du parc © YONDER.fr

 

À L'EXTÉRIEUR DU PARC

Si vous souhaitez dormir à proximité immédiate du parc, le mieux est de poser ses valises à Wall, petite bourgade d'un millier d'habitants située à une dizaine de minutes de la Pinnacles Entrance. Wall n'est d'ailleurs pas qu'une ville-dortoir des Badlands. Sa notoriété, elle la doit au Wall Drug, un shopping mall insolite aux allures de gigantesque magasin de souvenir désuet, qui a ouvert comme une petite pharmacie pendant la Grande Dépression avant de se transformer en importante attraction touristique, attirant jusqu'à 2 millions de visiteurs par an ! Un lieu qui vaut assurément le coup d’œil, à défaut d'être franchement intéressant...

Pour revenir au sujet initial, Wall abrite une dizaine d'hôtels, parmi lesquels le Frontier Cabins Motel (testé et approuvé par nos soins) est très certainement la meilleure adresse pour séjourner à deux pas des Badlands. Le second meilleur choix semble être le Best Western Plains Motel, un hôtel 3-étoiles traditionnel. 

Wall dispose par ailleurs d'une quelques hôtels ou motels bon marché (Travelodge, Econo Lodge, Super 8...). Pour un établissement de plus grand standing, il faudra revenir du côté de Rapid City ou des Black Hills (et encore...).

  • La petite ville d'Interior, seulement 67 habitants, est située à la sortie Sud du parc © YONDER.fr
  • La petite ville d'Interior, seulement 67 habitants, est située à la sortie Sud du parc © YONDER.fr

 

RETROUVEZ ICI TOUS LES CONTENUS CONSACRÉS À NOTRE ROADTRIP DANS L'OUEST AMÉRICAIN

Note de l'éditeur : le voyage décrit dans ce reportage a été réalisé par les équipes de YONDER entre le 22 et le 25 septembre 2017.
Copyrights : Texte et images © Mathieu BELAY pour YONDER.fr

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !