La rédaction Yonder, Le lundi 14 mars 2016
Restaurants

Gand : 10 des meilleurs restaurants de la cité flamande

Sous la houlette d’une nouvelle génération de jeunes chefs aussi talentueux qu’ambitieux, Gand s’est faite une place sur la carte gastronomique européenne. Découverte de la scène locale à travers 10 de ses meilleures adresses.
  • Porc et endives : un plat tout en simplicité qui résume la philosophie du restaurant De Vitrine © Yonder.fr
    Porc et endives : un plat tout en simplicité qui résume la philosophie du restaurant De Vitrine © Yonder.fr
  • Accueil jeune et branché chez De Vitrine © Yonder.fr
    Accueil jeune et branché chez De Vitrine © Yonder.fr
  • Entrée servie chez De Vitrine © Yonder.fr
    Entrée servie chez De Vitrine © Yonder.fr
  • L'étonnant dessert de notre déjeuner chez De Vitrine à base de topinambour et de racine d'Oca © Yonder.fr
    L'étonnant dessert de notre déjeuner chez De Vitrine à base de topinambour et de racine d'Oca © Yonder.fr
  • Décoration contemporaine chez Publiek © PIET DE KERSGIETER
    Décoration contemporaine chez Publiek © PIET DE KERSGIETER
  • Décoration contemporaine chez Publiek © Yonder.fr
    Décoration contemporaine chez Publiek © Yonder.fr
  • Toast à la mousse de jambon, l'une des entrées du menu déjeuner de Publiek © Yonder.fr
    Toast à la mousse de jambon, l'une des entrées du menu déjeuner de Publiek © Yonder.fr
  • Superbe entrée quinoa-moules signée Davy de Pourcq chez Volta. © Yonder.fr
    Superbe entrée quinoa-moules signée Davy de Pourcq chez Volta. © Yonder.fr
  • Un dessert aussi merveilleux qu'étonnant préparé par Michael Vrijmoed (cédrat, épinard, chocolat blanch, matcha) © Yonder.fr
    Un dessert aussi merveilleux qu'étonnant préparé par Michael Vrijmoed (cédrat, épinard, chocolat blanch, matcha) © Yonder.fr
Michaël Vrijmoed, habitué à la rigueur des cuisines d’un trois-étoiles, en met plein la vue à travers un menu dégustation époustouflant de précision et de créativité.
Retrouvez les adresses sur la carte.

Quelques mois après Anvers, l’équipe de Yonder est de retour en Belgique et plus précisément en Flandre pour découvrir la méconnue Gand. Comme sa grande sœur à l’embouchure de l’Escaut, Gand se démarque par l’une des scènes gastronomiques les plus excitantes du nord de l’Europe. Sous l’impulsion d’une nouvelle génération de jeunes chefs, et entre autres les fameux Flemish Foodies - Olly Ceulenaere, Jason Blanckaert et Kobe Desramaults – la ville a su se positionner à l’avant-garde de la jeune cuisine, celle que Le Fooding ou le festival Omnivore se plaisent à faire découvrir !

Pour découvrir Gand la gourmande par le menu, nous avons sélectionné dix de ses meilleures tables (uniquement dans le centre) dont cinq que nous avons eu l’occasion de tester par nous-mêmes lors de notre séjour sur place. Il ne vous reste plus qu’à choisir les tables qui vous plaisent le plus ! Sans oublier de réserver à l’avance, les bonnes tables gantoises sont prises d’assaut, en particulier le week-end.
 

Les restaurants testés et approuvés par Yonder


1. Vrijmoed : la haute gastronomie au cœur de Gand

Qui ? Michaël Vrijmoed, ancien bras droit de Peter Goossens à Hof van Cleve (table récompensée de 3 étoiles par le Michelin, souvent considérée comme la meilleure de Belgique) a ouvert en 2012 sa propre maison gastronomique en plein cœur de Gand. À 34 ans, le chef est maintenant plus qu’un espoir de la gastronomie flamande, il en est l'un des hérauts !

Où ? Dans une belle maison de maître du centre-ville. Au programme, un restaurant gastronomique traditionnel (menus dégustation, nappes blanches, service aux petits soins) mâtiné de touches contemporaines (maître d’hôtels et sommeliers en sneakers, atmosphère décontractée).

Pourquoi on réserve ? Parce que c’est la meilleure table de la ville, de l’avis du Guide Michelin et de Gault & Millau mais également notre souvenir le plus mémorable parmi les cinq tables que nous avons eu l’occasion de tester durant notre séjour gantois. Avec sa cuisine inventive, technique, sophistiquée, Michael Vrijmoed enchante les papilles. Ce jeune chef, habitué à la rigueur des cuisines d’un trois-étoiles, nous en a mis plein la vue à travers un menu dégustation époustouflant de précision et de créativité. Si quelques assiettes gagneraient à être épurées (les viandes notamment) pour gagner en lisibilité, Vrijmoed, montre toute l’étendue de son talent dans le travail des végétaux et des desserts. Pas étonnant qu’il cite volontiers Pascal Barbot ou David Toutain parmi ses sources d’inspiration.  Encore quelques petits efforts et la deuxième étoile est à portée de main !   

L’addition ? Menu en quatre séquences à 49€ et 10€ de plus par plat supplémentaire, jusqu’à 7 (soit 99€ pour le menu en sept temps). De 32 à 53€ pour le surprenant – et très réussi - accord mets-vins mettant à l’honneur nombre de belles bouteilles d’Europe Centrale (de l’Alsace à la Hongrie en passant par l’Allemagne à l’Autriche). Au déjeuner, formule entrée, plat, dessert à 49€.

Autant dire que le rapport qualité-prix est plus qu’à la hauteur !

Le conseil en plus ? Dans cette ville veggie-friendly qu’est Gand, laissez-vous tenter par le menu « Légumes, Pure » imaginé par Michael Vrijmoed. Rares sont les tables étoilées à proposer des assiettes végétariennes – salées comme sucrées – de ce niveau.

En deux mots ? Michael Vrijmoed a été à bonne école et ça se voit ! Il met tout son savoir-faire au service d’une cuisine créative et ambitieuse de haut vol. Service vif et prix raisonnables en bonus. Incontournable pour les amateurs de tables étoilées !

Adresse : Vlaanderenstraat 22, Gand, Belgique
Téléphone :+32 9 279 99 77

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • L'une des merveilles du dîner dégustation de Vrijmoed : dessert cédrat, épinard, chocolat blanc, matcha © Yonder.fr
  • Hors d'oeuvre à l'oignon, très gourmand, pour débuter le dîner © Yonder.fr

 

La tradition gastronomique, les produits nobles et la technicité laissent place ici place à une cuisine du cœur, instinctive et innovante.


2. De Vitrine : l’adresse gantoise de Kobe Desramaults

Qui ? Avec son restaurant In De Wulf (près de la frontière française), Kobe Desramaults a beaucoup fait parler de lui. Cuisine radicale, matériaux bruts, vision avant-gardiste, il fait partie de cette génération de chefs qui redéfinit les contours de la gastronomie au XXIème siècle. À Gand, il a ouvert une annexe, le très réussi De Vitrine, jadis le restaurant le plus couru de la ville. Derrière les fourneaux, Kyle, chef d’origine canadienne au look de hipster, qui a bourlingué un peu partout dans le monde avant de postuler chez In De Wulf il y a quelques années pour enfin poser maintenant ses valises à Gand.

Où ? Dans une boucherie reconvertie de l’ancien quartier rouge de Gand. L’ensemble a été parfaitement restauré, l’identité originelle du lieu préservée. Le résultat ? Un restaurant de poche aux allures de bistrot d’antan façon Chateaubriand à Paris.

Pourquoi on réserve ? De Vitrine n’est peut-être plus l’adresse la plus branchée de Gand – ce qu’elle fut à son ouverture -, elle n’en reste pas moins une très belle table, sachant prendre des risques sans en faire trop. On se régale de cette cuisine qui porte au pinacle produits de saison (légumes d’hiver), les classiques de bistrot (le cochon) et ingrédients oubliés. La tradition gastronomique, les produits nobles et la technicité laissent place ici place à une cuisine du cœur, instinctive et innovante.

L’addition ? 40€ la formule entrée, plat, dessert. Intéressant au dîner, un peu moins au déjeuner.

Le conseil en plus ? Ne pas hésiter à s’installer au bar, côté rue, si la salle est pleine.

En deux mots ? Kobe Desramaults ne révolutionne pas le genre mais offre au cœur de Gand sa vision du bistrot revisité comme a pu le faire Iñaki Aizpitarte à Paris avec son Chateaubriand. Une valeur sûre pour les amateurs de nouvelle cuisine.

Adresse : Brabantdam 134, Gand, Belgique
Téléphone :+32 9 336 28 08

  • Entrée inspirée chez De Vitrine : © Yonder.fr
  • Un dessert très original - et réussi - utilisant le topinambour et la racine d'Oca © Yonder.fr
  • Quelques éléments de décoration rappellent que l'on est dans l'ancien quartier rouge © Yonder.fr
  • Endives, cochon : la cuisine de bistrot revue et corrigée © Yonder.fr
Davy de Pourcq excelle dans l’utilisation des herbes et légumes. On n’hésitera donc pas à essayer son menu végétarien.


3. Volta. : la cuisine étincelante du jeune espoir Davy de Pourcq

Qui ? Davy de Pourcq, 27 ans seulement et déjà à la tête de l’une des nouvelles institutions culinaires de Gand. Passé par les cuisines de Oud Sluis (3*) avec Sergio Herman puis chez Hof van Cleve (3* également) avec Peter Goossens, a déjà l’expérience des grosses mécaniques

Où ? Dans une ancienne centrale électrique reconvertie, un peu à l’écart du centre (à dix minutes de marche seulement, rassurez-vous). Un lieu relooké avec beaucoup d’intelligence comme on en trouve si souvent en Flandre.

Pourquoi on réserve ? On viendra autant pour le lieu, impressionnant et atypique (mention spéciale à la spectaculaire cuisine vitrée) que pour la cuisine inspirée de Davy de Pourcq. Passé par les brigades de tables triplement étoilées, il sait déjà tout de la grande cuisine. Chez Volta., il déroule ses créations dans la lignée de ce qu’a imaginé Olly Ceulenaere (parti pour ouvrir sa propre adresse, Publiek), lors de l’ouverture du restaurant en 2011 : des assiettes imaginatives mettant à l’honneur les végétaux - 100% bio, même si ce n'est pas revendiqué sur la carte - et les produits locaux. Si certains plats sont plus attendus, d’autres compositions du jeune chef enthousiasment franchement comme cette splendide entrée quinoa / moules.

L’addition ? 70€ le menu dégustation en sept services au dîner. Au déjeuner comptez 28€ (entrée, plat) ou 48€ (entrée, deux plats et fromage ou dessert). Des tarifs honnêtes, dans la moyenne des bonnes tables gantoises.

Le conseil en plus ? Comme son confrère Michael Vrijmoed, Davy de Pourcq excelle dans l’utilisation des herbes et légumes. On n’hésitera donc pas à s’essayer au menu végétarien.

En deux mots ? Un lieu séduisant et parfaitement dans l’air du temps, une cuisine sincère autour de bons produits – locaux et de saison, ça va de soi, une atmosphère décontractée, pas de doutes, Volta. mérite sa place dans le top des plus belles tables de la ville.

Adresse : Nieuwe Wandeling 2b, Gand, Belgique
Téléphone :+32 9 324 05 00

  • Entrée quinoa-moules servie au déjeuner chez volta. © Yonder.fr
  • Accueil du restaurant volta., installé dans une ancienne centrale électrique © Yonder.fr
  • Aiglefin et coques, le plat de poisson du menu déjeuner en 4 services chez volta. © Yonder.fr
  • Le menu du jour © Yonder.fr
Olly Ceulenaere regarde plus volontiers du côté de d’une bistronomie maline : carte ultra courte et produits de saison de rigueur.


4. Publiek : la bistronomie étoilée d’Olly Ceulenaere

Qui ? Olly Ceulenaere, également un ancien d’Hof van Cleve. Il fait partie des Flemish Foodies, un groupe de chefs qu’il a formé avec ses amis d’enfance (Kobe Desramaults (In De Wulf, De Vitrine) et Jason Blanckaert (J.E.F).) qui a contribué à redynamiser avec succès la scène gantoise.

Où ? Après avoir électrisé les cuisines de Volta. pendant plus de deux ans et demi, celui que les Gantois appellent simplement Olly a décidé de monter sa propre affaire, de l’autre côté de la ville. L’endroit est l’incarnation parfaite du bistrot contemporain avec de grands volumes dans le style loft.

Pourquoi on réserve ? Publiek est avec Vrijmoed l’autre restaurant étoilé du centre de Gand. Pourtant difficile d’imaginer deux tables plus éloignées dans le style. Là où Michael Vrijmoed se positionne en héritier de la grande tradition gastronomique, Olly regarde plus volontiers du côté de d’une bistronomie maline : carte ultra courte et produits de saison de rigueur. Au déjeuner, le chef joue la carte de la simplicité (formule à 28€, un record d’accessibilité pour un étoilé) tandis qu’au dîner, comme beaucoup de ses confrères, il mise sur un menu dégustation pour faire voyager les convives dans son univers culinaire.

L’addition ? Dès 28€ au déjeuner pour la formule ultra séduisante deux entrées, plats, dessert. Comptez 60€ pour le menu dégustation en 6 séquences au dîner. Encore une fois, le rapport qualité-prix est formidable.

Le conseil en plus ? Réserver une table près de la fenêtre, à l’avant ou à l’arrière du restaurant. Idéal pour « instagrammer » les créations graphiques d’Olly avec un bel éclairage naturel.

En deux mots ? Chez lui, entouré de sa compagne et d’une équipe jeune et dynamique, Olly Ceulenaere incarne à lui seul la vitalité de la scène gantoise : cuisine d’auteur, cadre contemporain pour une gastronomie du quotidien, accessible - dans tous les sens du terme – à toutes et à tous.

Adresse : Ham 39, Gand, Belgique
Téléphone : +32 9 330 04 86

  • Huîtres et légume : l'une des deux entrées servie par Olly Ceulenaere dans on restaurant Publiek © Yonder.fr
  • Décor façon loft chez Publiek © Yonder.fr

 

Pakhuis propose du bœuf signé Olivier Metzger. Le signe d’un approvisionnement de très grande qualité.


5. Pakhuis : la brasserie remise au goût du jour

Où ? Dans un ancien entrepôt du centre historique de Gand transformé en une néo-brasserie monumentale. Le tout à deux pas du Graslei et du Korenmarkt.

Pourquoi on réserve ? Si notre sélection rend hommage à la cuisine de chefs, il était impossible de ne pas évoquer cette formidable brasserie contemporaine qu’est Pakhuis. Le décor, grandiose, séduit au premier coup d’œil tandis que le menu propose tous les classiques de la belle brasserie spécialisée dans les fruits de mer, huîtres - la spécialité de la maison - et homards en tête.

Si vous êtes plutôt viande, sachez que Pakhuis propose du bœuf signé Olivier Metzger. Le signe d’un approvisionnement de très grande qualité.

L’addition ? Formule à 15€ au déjeuner, un deal imbattable, de surcroît quand on sait que le restaurant est à deux pas des principaux sites touristiques gantois ! Menus à 45€ (entrée, plat, dessert) et 55€ avec deux verres de vin. Comptez 40 à 75€ à la carte.

Le conseil en plus ? S’installer sur la mezzanine, plus intimiste que la salle principale en contrebas.

En deux mots ? En revisitant sans les dénaturer les codes de la brasserie traditionnelle, Pakhuis met dans le mille ! Beaux produits (mer et terre), exécution efficace, service rythmé, carte des boissons exhaustive sans oublier le décor impressionnant, Pakhuis redonne au genre ses lettres de noblesse.

Adresse : Schuurkenstraat 4, Gand, Belgique
Téléphone : +32 9 223 55 55

  • Ambiance intimiste sur la mezzanine de la néo-brasserie Pakhuis © Yonder.fr
  • Délicieux homard grillé servi chez Pakhuis © Yonder.fr

 

Objet hybride entre la boulangerie, la brasserie artisanale, le café et le resto, De Superette est sorti de l’imagination de Kobe Desramaults et de Sarah Lemke.


Les autres tables recommandées (mais non testées par nos soins) :

  • Oak (Hogstraat 167)
    C’est le resto qui buzz en ce moment à Gand ! Impossible d’obtenir une table sans avoir réservé plusieurs semaines à l’avance ! C’est dire. La cuisine contemporaine du chef Marcelo Ballardin, passé par de nombreuses grandes tables européennes (Hertog Jan à Bruges, Geranium à Copenhague, Oud Sluis et Dinner by Heston à Londres) est encensée par le public comme par les critiques. Le Gault&Millau 2016 lui a récemment remis, le prix du meilleur jeune chef de Flandre. Menu en cinq séquences à 55€ le soir (dès 25€ pour entrée, plat au déjeuner).

  • Naturell (Jan Breydelstraat 14)
    C’est l’un des petits nouveaux de la scène gastronomique gantoise. Au programme, un décor… naturel misant beaucoup sur le bois et des créations inspirées autour des légumes. Quoi de plus normal dans une ville qui défend à ce point la mouvance végétarienne ? Comme dans (presque) tous les restaurants nouvelle génération, un menu dégustation est proposé le soir, de quatre à sept plats.
     
  • J.E.F. (Lange Steenstraat 10) 
    J.E.F. est le restaurant de Jason Blanckaert, copain d’enfance de Olly Ceulenaere (Publiek) et Kobe Desramaults (In De Wulf, De Vitrine) qui forment à eux trois les Flemish Foodies. Comme ses compères, il a remis le bon produit au cœur de ses assiettes très dans l’air du temps, privilégiant le circuit court et les ingrédients de saison. Ses tapas faites à partir des restes du dîner (servies le vendredi en deuxième service) ont contribué à asseoir sa renommée auprès des foodies locaux.
     
  • Belga Queen (Graslei 10) 
    Gand fait partie de ces villes où il est possible de bien manger en plein centre historique. La preuve avec Belga Queen, ancien entrepôt reconverti en brasserie intimiste branchée. Au menu, une cuisine 100% belge joliment exécutée et de nombreuses bières au fût. L’adresse est plébiscitée par les touristes… et ils ont bien raison !
     
  • De Superette (Guldenspoorstraat 21)
    On ne résiste pas à l’envie de partager avec vous cette adresse qui fait un tabac auprès des Gantois comme des foodies de passage en ville. Objet hybride entre la boulangerie, la brasserie artisanale, le café nouvelle génération et le resto décontracté, De Superette est sorti de l’imagination de Kobe Desramaults (encore lui !) et de Sarah Lemke, experte en pain venue tout droit des Etats-Unis. C’est le spot idéal pour petit-déjeuner, bruncher le weekend, manger sur le pouce ou dîner avec les hipsters locaux.

     

Découvez tous nos articles sur la Flandre et Gand dans notre dossier spécial...
 

... ou réserver votre week-end sur place avec Weekendesk !

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • Gâteaux et pâtisseries maisons chez De Superette © Yonder.fr
  • Latte art chez De Superette © Yonder.fr
  • Lieu hybride, De Superette est aussi une boulangerie © Yonder.fr
  • Décoration néo-industrielle chez De Superette © Yonder.fr