Vous êtes ici

La rédaction Yonder, Le lundi 14 mai 2018
En partenariat avec Suisse Tourisme
Sponsorisé

Bâle : Les Trois Rois, un hôtel de légende, une table d’exception

Napoléon, la reine Elisabeth II ou Pablo Picasso ont tous en commun d’avoir séjourné aux Trois Rois, le grand hôtel le plus prestigieux de Bâle. Coup de projecteur sur une adresse légendaire, où l’on dîne aussi bien (trois-étoiles Michelin) que l’on dort !
  • Le Grand Hôtel Les Trois Rois, en plein cœur historique de Bâle, surplombe le Rhin © Les Trois Rois
    Le Grand Hôtel Les Trois Rois, en plein cœur historique de Bâle, surplombe le Rhin © Les Trois Rois
  • L'imposant atrium et ses lustres immenses © Les Trois Rois
    L'imposant atrium et ses lustres immenses © Les Trois Rois
  • Chambre avec vue sur le Rhin : la 117 où séjourna Theodor Herzl en 1897 © Les Trois Rois
    Chambre avec vue sur le Rhin : la 117 où séjourna Theodor Herzl en 1897 © Les Trois Rois
  • La Suite Napoléon rend hommage à Napoléon Bonaparte qui séjourna dans l'auberge
    La Suite Napoléon rend hommage à Napoléon Bonaparte qui séjourna dans l'auberge "Drei Könige" en 1797 © Les Trois Rois
  • Rooftop avec jacuzzi et vue sur le Rhin dans l'extraordinaire Suite signature
    Rooftop avec jacuzzi et vue sur le Rhin dans l'extraordinaire Suite signature "Les Trois Rois" (250 m² ) © Les Trois Rois
  • Sous la houlette du chef Peter Knogl, le restaurant gastronomique de l'hôtel, Cheval Blanc, a décroché trois étoiles Michelin fin 2015 © Les Trois Rois
    Sous la houlette du chef Peter Knogl, le restaurant gastronomique de l'hôtel, Cheval Blanc, a décroché trois étoiles Michelin fin 2015 © Les Trois Rois
De passage à Bâle en 1797, Napoléon Bonaparte descend au « Drei Könige ».

Dans le cadre de notre dossier spécial sur Bâle, nous accordons un article à l’une de ses adresses les plus prestigieuses. Les Trois Rois, légendaire hôtel de luxe bâlois, est l’une de ces établissements dont le rayonnement dépasse largement les frontières de la Confédération et justifie à lui seul de venir passer le weekend dans la métropole suisse.

Coup de projecteur sur un hôtel mythique qui abrite depuis 2007 l’une des meilleures tables du pays.

1. Les Trois Rois, un hôtel mythique

Testé et approuvé par YONDER - Coup de cœur de la rédaction

L’un des plus anciens hôtels d’Europe

Il faut remonter plus de trois siècles en arrière pour retracer la fascinante histoire des Trois Rois. L’existence de l’auberge « Drei Könige » ou « Zu den Drei Königen » sur les rives du Rhin, artère majeure du transport de personnes et de marchandises à travers l’Europe, est mentionnée pour la première fois dès 1681.

« Drei Könige » – qui signifie « Trois Rois » en allemand – est alors un nom très répandu parmi les maisons d’hôtes et les auberges jalonnant les routes du commerce de l’époque. Il évoque évidemment Gaspard, Melchior et Balthazar, les trois Rois mages de la Nativité venus d’Orient.

  • La chambre 117, avec vue sur le Rhin, est l’une des chambres emblématiques de l’hôtel © Les Trois Rois

 

Une adresse prestigieuse, fréquentée par les grands de ce monde

De passage à Bâle en 1797, lors du retour de la première campagne d’Italie, Napoléon Bonaparte descend déjà au « Drei Könige ». Un accueil triomphal est alors réservé au général originaire de Corse. En hommage, l’ancien empereur laissera ainsi son nom à l’une des suites des plus belles suites de l’établissement.

La liste des personnalités célèbres ayant ensuite séjourné aux Trois Rois est étourdissante. Tous les grands de ce monde du XVIIIème siècle (Voltaire, Goethe), du XIXème siècle (Richard Wagner, Charles Dickens, Rainer Maria Rilke, Franz Liszt) ou du XXème (la reine Elisabeth II d’Angleterre, Duke Ellington, Jean-Paul Sartre, Bob Dylan, The Rolling Stones, Pablo Picasso, Marc Chagall, le Dalaï-Lama, etc.) ont tous posé leurs valises dans l’hôtel, habitué à recevoir têtes couronnées, diplomates, artistes de renom ou scientifiques.

  • Bienvenue dans le décor fastueux du Grand Hôtel Les Trois Rois à Bâle © Les Trois Rois
  • Bienvenue dans le décor fastueux du Grand Hôtel Les Trois Rois à Bâle © Les Trois Rois

 

Ses 101 chambres offrent le meilleur des deux univers : le charme du vieux monde d’un côté, tout le confort contemporain de l’autre.

 

Un nouvel hôtel en 1844

En 1842, le riche maître tailleur Johann Jakob Senn achète les différents bâtiments de l’auberge historique, les fait raser, et fait construire un hôtel conforme aux standards du luxe de l’époque selon les plans de l’architecte bâlois Amadeus Merian.

Le 16 février 1844, l’Hôtel des Trois Rois ouvre ses portes sous la forme que nous connaissons actuellement. Il faudra ensuite attendre 2004 et le rachat de l’hôtel par l’entrepreneur suisse Thomas Straumann pour que l’hôtel connaisse une nouvelle rénovation d’envergure. Mais attention, pas question de toucher à ce joyau du patrimoine bâlois. Si l’hôtel se modernise pour s’adapter aux besoins de la clientèle du XXIème siècle, l’objectif est avant tout de restituer la splendeur de 1844. L’hôtel en profite également pour s’agrandir. L’extension du bâtiment adjacent (à l’adresse Blumenrain 2) permet d’adjoindre des chambres, une grande salle de bal et des salons destinés aux banquets et conférences.

Les Trois Rois, toujours au sommet de l’hôtellerie bâloise en 2018

Aujourd’hui, plus de 330 ans après la première mention des Trois Rois et près de 175 ans après avoir été réinventé par Amadeus Merian, le Grand Hôtel Les Trois Rois est encore et toujours l’hôtel de luxe de référence à Bâle.

Ses 101 chambres et suites offrent le meilleur des deux univers : le charme du vieux monde et son mobilier d’époque d’un côté, tout le confort contemporain (Wi-Fi ultra rapide, TV Bang & Olufsen, climatisation…) de l’autre.

  • Junior Suite avec vue sur le Rhin © Les Trois Rois

 

Et au-delà de tout ce que l’hôtel a à offrir (grand restaurant, brasserie chic, bar avec terrasse surplombant le Rhin, Cigar Room exclusive, salle de fitness, service voiturier…), les hôtes des Trois Rois apprécieront tout particulièrement l’incroyable niveau de service, digne des meilleurs palaces du monde. Concierges Clefs d’Or ou personnel aux petits soins, c’est l’ensemble le staff qui connaît le nom et le numéro de chambre de chaque guest séjournant au sein de l’établissement. Bluffant !

Et si vous partiez en week-end à Bâle ? Découvrez ici tous nos articles sur la destination !

 

3 conseils pour votre prochain séjour aux Trois Rois

La chambre à booker ?

Optez sans hésiter pour une chambre avec vue sur le Rhin ! La 117, où Theodor Herzl posa les bases de la création de l’Etat d’Israël lors d’un séjour en 1897, séduira les amateurs d’atmosphère historique. Ceux qui préfèrent l’espace et le confort à l’Histoire pourront se laisser tenter par une vaste Junior Suite.

Le dîner à ne pas manquer ?

Avis aux fins palais, le grand restaurant Cheval Blanc by Peter Knogl est tout simplement l’une des meilleures tables de Suisse (3-étoiles Michelin, 19/20 au Gault&Millau) et même du monde (38ème meilleur restaurant du monde selon La Liste). Il serait dommage de ne pas en profiter !
En savoir plus sur le restaurant Cheval Blanc by Peter Knogl ci-dessous.

L’expérience insolite à vivre ?

Faire un Street Art Tour à bord de la très singulière Bentley de l’hôtel, recouverte de graffitis par des élèves du FG Basel (sous l’œil expert de l’artiste sprayeur suisse Thierry Furger et de Philipp Brogli de Artstübli Galerie Basel).

  • La Bentley recouverte de graffitis de l’hôtel. On peut l’utiliser pour un Street Art Tour unique en son genre © Les Trois Rois
Fin 2015, le chef du Cheval Blanc Peter Knogl décroche le Graal : une troisième étoile Michelin.

 

2. Le Cheval Blanc, une table d’exception

Testé et approuvé par YONDER - Coup de cœur de la rédaction

Le pitch : l'un des tout meilleurs restaurants de Suisse

Cela fait désormais plus de dix ans que le chef allemand Peter Knogl a posé ses casseroles à Bâle. Après avoir bourlingué du côté de l’Allemagne, de l’Espagne, de la Côte d’Azur (au Negresco à Nice) puis en Suisse (au-dessus de Vevey), le cuisinier natif de Bavière à l’imposante carrure finit par s’installer, pour de bon, aux Trois Rois. Quand il arrive en 2007, le grand restaurant de l’hôtel dont il aura la charge n’a ni étoile, ni histoire prestigieuse. Il part d’une « page blanche », avec la complexité que cela implique, tout en profitant d'une immense liberté.

  • La somptueuse salle à manger du Cheval Blanc © Les Trois Rois

 

À force de travail et de talent, il parvient à hisser le Cheval Blanc au plus haut niveau. Fin 2015, seulement huit ans après avoir pris les rênes de l’offre gastronomique des Trois Rois, Peter Knogl décroche le Graal : une troisième étoile Michelin, assortie d’une note prodigieuse (19/20) dans le Gault & Millau. Il rejoint ainsi le Restaurant de l’Hôtel de Ville (à Crissier) et Schloss Schauenstein (à Fürstenau) sur le podium des très grandes tables suisses, détentrices de trois macarons dans le Guide Rouge. Celles-là mêmes que l’on retrouve dans les classements des meilleurs restaurants d’Europe ou du monde.

  • Art de la table au Cheval Blanc © Les Trois Rois
  • Portrait du chef Peter Knogl © Les Trois Rois

 

Ces assiettes remarquables valent bel et bien le voyage, pour reprendre l’expression consacrée de Bibendum.

 

Dans l’assiette

Lorsque l’on demande à Peter Knogl de définir sa cuisine, il explique humblement partir d’une « base classique » qu’il modernise et à laquelle il intègre des touches méditerranéennes et asiatiques. Dans les faits, le classicisme dont parle Peter Knogl est celui d’une haute cuisine française, sophistiquée à l’extrême (il suffit d’admirer les hors d’œuvre pour s’en rendre compte), que l’on retrouve les plus grands restaurants du monde.

  • Concombre, yaourt, escabèche © Les Trois Rois
  • L'entrecôte de bœuf Wagyu est l'une des signatures de Peter Knogl © Les Trois Rois

 

Mais, loin de se contenter de reproduire ce que d’autres ont inventé avant lui, le chef germanique déploie des trésors d’inventivité pour imaginer des assiettes subtiles, où l’acidité vient apporter fraîcheur, dynamisme et équilibre des saveurs.

La fabuleuse Entrecôte de bœuf Wagyu, l’une des recettes signatures du chef, ici accompagnée d’une vinaigrette d’échalotes et de gombos, illustre à merveille ce principe de mélange des influences pour un résultat hautement harmonieux. Tout comme le hamachi (poisson japonais) avec son escorte de radis, avocat et miso, incroyable de finesse et d’élégance. Ces assiettes remarquables valent bel et bien le voyage, pour reprendre l’expression consacrée de Bibendum.

Et si vous partiez en week-end à Bâle ? Découvrez ici tous nos articles sur la destination !

 

Dans la salle

Plafonds en stuc, lustres, parquet d’époque, peintures et mobilier ancien, art de la table luxueux ou vues inégalées sur le Rhin, la salle à manger du Cheval Blanc garantit de vivre un moment gastronomique d’exception.

Le service

Polyglotte, hyper attentive et toute en retenue, l’équipe en salle du restaurant met tout son savoir faire au service de la cuisine de haute voltige imaginée par Peter Knogl. Quant à la carte des vins, elle risque fort de ne pas vous laisser insensible. N’hésitez pas à vous laisser guider par les conseils experts de l’équipe de sommeliers.

L’addition

Les deux grands Menus des Rois du Cheval Blanc, en respectivement 5 et 6 services, sont affichés à 210 et 235 CHF par personne, hors boissons. En semaine, un menu Déjeuner Entrée/Plat/Dessert est proposé à 98 CHF.

Le conseil en plus ?

Au moment de la réservation, demandez une table proche de la fenêtre et profitez des vues sur le Rhin.

Pratique

Grand Hôtel Les Trois Rois

101 chambres et suites
À partir de 400 CHF la nuit en chambre double, vue ville.

Blumenrain 8
4001 Basel, Suisse

Tél : +41 61 260 50 50
Email : info@lestroisrois.com
Site Web du Grand Hôtel Les Trois Rois

 

Pratique

Cheval Blanc by Peter Knogl

Au Grand Hôtel Les Trois Rois
Ouvert du mardi au samedi au déjeuner et au dîner.
Le restaurant sera fermé du 29 juillet au 27 août 2018 inclus.

Blumenrain 8
4001 Basel, Suisse

Informations et réservations
Tél : +41 61 260 50 07
Email : chevalblanc@lestroisrois.com
Site Web du Cheval Blanc