Alicia Dorey, Le vendredi 15 avril 2022
Restaurants

Paris : les 10 meilleurs bars à vins naturels (et caves à manger)

Entre grands classiques, nouvelles ouvertures et convertis au « nature », voici notre sélection des meilleurs bars à vins naturels et caves à manger où étancher sa soif de naturisme.
  • Septime la Cave (Paris 11e) © DR
    Septime la Cave (Paris 11e) © DR
  • Croquettes de boudin noir, pâté « lolorain », tortilla et rôti de bœuf au zaatar © Lolo cave à manger
    Croquettes de boudin noir, pâté « lolorain », tortilla et rôti de bœuf au zaatar © Lolo cave à manger
On entre ici comme dans une librairie nocturne, contemplant les flacons alignés au mur avant de s’asseoir religieusement.

Article initialement publié le 17 mai 2020, mis à jour le 15 avril 2022.

Au cours des dernières années, on ne compte plus le nombre de bars à vins naturels et autres caves à manger ayant ouvert leurs portes aux quatre coins de Paris — et ce bien au-delà des frontières du 11e arrondissement, qui compterait en son sein davantage d’adresses « natures » que NewYork tout entière ! Si l’engouement est bien réel, il devient aujourd’hui difficile de trier le bon vin de l’ivresse, et de choisir où bien boire au comptoir.

 

1. Augustin Marchand d’Vins (Paris 6e)

COUP DE CŒUR DE LA RÉDACTION
Derrière l’enseigne en néon rouge de la rue des Grands-Augustins se cache la meilleure cave à manger de la Rive gauche. Aux commandes, Augustin, armé d’un tire-bouchon et d’une culture œnophilo-littéraire remarquable. Sur les étagères, de véritables pépites naturelles : rarissimes champagnes Selosse, Bourgogne somptueux de Raphaëlle Guyot, pépites jurassiennes, étoiles montantes de la Vallée du Rhône… On entre ici comme dans une librairie nocturne, contemplant les flacons alignés au mur avant de s’asseoir religieusement et de… se laisser faire. Ici point de carte côté liquides, seule compte une confiance absolue placée dans le taulier – et une ardoise de délicates petites assiettes de charcuteries, fromages, dont cette incontournable burrata « camouflage » servie sous un manteau de truffe noire ou blanche, selon la saison.

Bon à savoir ? Le patron ayant vécu en Italie, on trouve ici de très belles références transalpines.

Les prix ? Bouteilles à partir de 15€ (à emporter), assiettes de 8 à 25€.

Augustin Marchand d’Vins
26, rue des Grands-Augustins, Paris 6e
Page Instagram

  • Bougogne Marthe Henry — Augustin Marchand d'Vins
  • Augustin Marchand d'Vins — vitrine.

 

 

2. Lolo cave à manger (Paris 9e)

COUP DE CŒUR DE LA RÉDACTION
Dans un local taille XS aux murs rougeoyants qui vient de fêter ses deux ans, Loïc Minel et Christophe Juville embrasent cet angle loin d’être mort du Sud Pigalle. Côté cave, la maison opte pour du 100% naturel et une sélection à contre-courant, ne se laissant jamais guider par un quelconque effet de mode : on y trouve donc côte à côte un vin orange catalan, une rouge jurassien du domaine de la Tournelle, des merveilles italiennes… Aux fourneaux, le (très) talentueux Zack, qui envoie des assiettes presque choquantes de bonté, à l’image de ce mémorable maigre de ligne, onctueux labneh et dôme de ciboulette, éternel pâté « lolorrain », fried chicken aux œufs de truite et mayo pimentée…

Bon à savoir ? Ouvert dès le lundi, on s’y fraye un chemin à 19h histoire d’avoir une chance de trouver une table. Fort heureusement, un second projet d’ouverture serait sur le point de voir le jour.

Les prix ? Bouteilles à partir de 29€, assiettes de 4 à 9€.

Lolo cave à manger
12, rue de Châteaudun, Paris 9e
Page Instagram

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • Lolo cave à manger – Pâté « lolorain » © Lolo cave à manger
  • © Lolo cave à manger

 

Nul besoin d’attendre les premières chaleurs de juin pour se faufiler dans cette buvette du Canal Saint-Martin

3. Early June (Paris 10e)

Nul besoin d’attendre les premières chaleurs de juin pour se faufiler dans cette buvette du Canal Saint-Martin, nichée juste derrière l'institution bistrotière qu'est devenu le Verre Volé. Murs blancs délicatement griffés, tables en bois, fleurs discrètes, service aussi détendu qu’attentif et sélection de vins naturels aussi pertinente qu'équilibrée : merveilleuses cuvées du Domaine Labet dans le Jura, délicieux rouges bourguignons du Clos des Vignes du Mayne, dans le Mâconnais. A ses débuts, le lieu était davantage un bar à vins qu'un restaurant, mais remplit désormais son office de cave à manger sans démériter, avec l’accueil de chefs étrangers en résidence : Danemark, Japon, Birmanie, avec toujours à la carte de petites assiettes désarmantes de simplicité, habile mélange de classique et d’impertinence.

Bon à savoir ? Le spot idéal contre la mélancolie du dimanche soir.

Les prix ? Bouteilles à partir de 27€, assiettes de 7 à 14€.

Early June
19 Rue Jean Poulmarch, 75010 Paris
Site Web

  • Early June © James Jackman
    Early June © James Jackman

 

4. Passerina (Paris 12e)

Sans doute l’une des ouvertures les plus attendues de l’année, celle de la cave à manger de Justine Prot, la complice du chef italien Giovanni Passerini. Une salle minimaliste, avec grand comptoir central tapissé d’acajou et de mosaïque – sans oublier quelques assises qui courent le long des murs – où sont alignés de beaux flacons italiens (mais pas seulement) : rouges du Latium, oranges piémontais, blancs siciliens… Le tout accompagné d’une volée d’assiettes on ne peut plus enthousiasmantes : fine charcuterie transalpine, vitello tonnato, torta pasqualina aux artichauts, ricotta et pecorino…

Bon à savoir ? En bouquet final lorsque la soirée décolle, un formidable risotto atterrit comme par magie dans les assiettes.

Les prix ? Verres à partir de 7€, bouteilles à partir de 30€, assiettes de 9 à 13€.

Passerina
44 Rue Traversière, 75012 Paris
Site Web

  • © Passerina
    © Passerina

Préparer votre voyage ? Organisez votre  séjour dans des destinations exceptionnelles  en toute sérénité avec notre agence partenaire Eluxtravel et bénéficiez de services ultra premium :

5. Le vin au vert (Paris 9e)

Un extérieur qui ne paie pas de mine(s), mais un intérieur qui en promet de belles ! Tables en bois alignées d’un côté, flacons aux murs de l’autre, petite cuisine au garde-à-vous, le joli troquet d’Etienne Lucan et Sébastien Obert est un parfait lieu de rendez-vous où boire d’exquises cuvées sans se ruiner – et sans devoir se forcer à avoir l’air branché. Parmi la sélection, de belles références auvergnates, savoyardes et jurassiennes, mais aussi de beaux rouges ligériens, rhodaniens, et même quelques exceptions bordelaises ! Dans les assiettes, une poignée de mets gentiment bistrotiers à partager : andouillette, moules de bouchot et pommes de terre, burrata…

Bon à savoir ? Une sélection de vins au verre parmi les plus enthousiasmantes de la Rive Droite.

Les prix ? Vin au verre de 4,50 à 8€, bouteille à partir de 18€. 

Le vin au vert
70 Rue de Dunkerque, 75009 Paris
Site Web

 

6. Supra (Paris 20e)

Un bar à vins géorgien, enfin ! Ouvert un jour de solstice d’été en plein cœur du 20e et à deux pas de l’institutionnel Baratin, l’enclave balkanique ouverte par le fin connaisseur Nika Endeladze et le talentueux photographe Vincent Lappartient n’en finit plus de nous faire virer à l’orange. Parmi les plus jolis nectars sourcés en direct par Nika — et dont on aura le plus grand mal à mémoriser les noms —, la cuvée Gravitas de Rosha Winery, le Kisi volupteux de Chona’s Marani, ou encore de beaux saperavi rouges à vous transporter dans la Vallée du Rhône. S’il est possible d’opter pour quelques bouteilles à emporter, l’idéal sera de rester sur place en compagnie de petites assiettes changeantes : pkhali déclinés au gré des saisons, khatchapouri (chausson au fromage ici au format pizza), salade de concombres, tomates, feta, graines de tournesol et herbes fraîches, velouté de pois cassé et panais…

Bon à savoir ? Le lieu organise régulièrement des dégustations portant sur un domaine précis, histoire de donner un aperçu du (vaste) paysage viticole nature de Géorgie.

Les prix ? Bouteilles à partir de 16€, assiettes de 4 à 15€.

Supra
12 Rue Jouye-Rouve, 75020 Paris
Site Web

  • © Supra
  • Khatchapouri © Supra

 

Cette cave aux dimensions de mouchoir de poche est une cave(rne) d’Ali baba en matières de vins naturels et autres breuvages.

7. Frenchie Bar à vin (Paris 2e) 

Briques apparentes, cuisine ouverte, lumières tamisées, c’est dans le même esprit d’élégance que son aîné étoilé que le Frenchie bar à vin de Greg Marchand poursuit sa lente ascension vers les sommets de la vinaturologie. Une adresse où l’on peut sans rougir prendre un verre de rouge seul au comptoir, en picorant de petites assiettes joliment ciselées. Dans les verres, du haut de gamme : champagne Benoît Lahaye, délices jurassiens de Jean-François Ganevat, Crozes-Hermitage de chez Philippe Pacalet, sans oublier une gamme de vins du nouveau monde triés sur le volet. 

Bon à savoir ? Le trio Frenchie (restaurant, bar et caviste) unit ses forces en périodes de fermeture et propose aussi des menus à emporter avec ses bouteilles.

Les prix ? Bouteilles de 20 à plus de 200€. Côté food, entrées de 8 à 12€, plats de 12 à 17€, dessert de 4 à 8€.

Frenchie Bar à vin
9 rue du Nil, Paris 2e
Site Web

  • Frenchie Bar à vin © Frenchie bav
    © Frenchie bav

 

8. Septime La Cave (Paris 11e) 

À un jet de pierre du restaurant éponyme (Septime), cette cave aux dimensions de mouchoir de poche n’est pas seulement l’antichambre apéritive de Clamato, mais aussi une cave(rne) d’Ali baba en matière de vins naturels et autres breuvages : champagne Vouette & Sorbée, vins géorgiens sortis d’amphores, splendides syrah d’Hervé Souhaut, cidres de Cyril Zangs… Le tout accompagné de petites tapas à picorer en s’abreuvant : mozzarella aux anchois et cédrat, tarama à l’huile d’olive, etc.

Bon à savoir ? Puisque Septime réchauffe à l’envi la rue Basfroi, l’escale idéale avant d’aller s’attabler à l’étoilé, ou s’autoriser l’une des délicieuses créations sucrées de Tapisserie, sans doute l’une des meilleures pâtisseries de Paris.

Les prix ? Bouteilles de 18 à plus de 100€. Assiettes à partir de 13€.

Septime La Cave
3 rue Basfroi, Paris 11e
Site Web

  • Septime La Cave © DR

9. La Cave à Michel (Paris 10e)

Derrière le comptoir de cette petite cave à manger, point de Michel mais deux frères, Romain et Maxime Tischenko (respectivement passés chez Ze Kitchen Galerie et au Chateaubriand, Romain a également remporté la toute première saison de Top Chef en 2010), férus de vins naturels et grands puristes du quartier. Sur les murs, les étiquettes de jeunes vignerons bourrés de talent côtoient de grands noms de la scène viticole nature : fringants beaujolais de Rémi et Laurence Dufaître, blancs alsaciens de Vincent Fleith. On retrouve ce mélange de simplicité et de sophistication jusque dans les assiettes : gambas grillées au persil et à l’huile d’olive, haddock fumé lové dans des lamelles de concombre et wasabi, pavé de boudin noir ( !) aux oignons en pickles, figues fraîches au romarin et noisettes, etc.

Bon à savoir ? Sans réservation et au format mouchoir de poche, il faudra quitter le bureau assez tôt pour avoir une chance de se hisser au comptoir.

Les prix ? Bouteilles à partir de 20€. Entrées de 7 à 12€, plats à 15€, dessert de 5 à 6€.

La Cave à Michel
34 Rue Sainte Marthe, Paris 10e
Site Web

  • La Cave à Michel — duo rouge et blanc.
  • La Cave à Michel.

 

 

10. Folderol (Paris 11e) 

Il fallait une sacrée dose d’audace pour ouvrir une cave à manger dont la partie solide reposerait sur une approche des plus glaciales. Un bar à vins natures et crèmes glacées, pensé par le duo à la tête du fameux Rigmarole, Jessica Yang et Robert Compagnon. Au programme, une sélection de flacons natures de très haute voltige – blanc autrichien de chez Tschida, éternel rouge de Thierry Puzelat, oranges géorgiens, raretés jurassiennes – et parfait accord avec des parfums de glace à vous donner des frissons : hibiscus yaourt, raisin muscat, café vietnamien, rhubarbe tarte au sucre…

  • © Folderol
    © Folderol


Bon à savoir ? Pour ceux que les glaces refroidissent, on pourra aussi compter sur quelques assiettes salées à partager : focaccia maison à l’huile d’olive, charcuteries italiennes, etc.

Les prix ? Bouteilles à partir de 18€ (8€ de droit de bouchon sur place), vins au verre de 5 à 7€, assiettes de 3 à 12€, boule de glace à 2€ (ou 12€ le demi-litre à emporter)

Folderol
10 Rue du Grand Prieuré, 75011 Paris
Site Web

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !