Vous êtes ici

Pierre Gunther, Le mercredi 30 juin 2021
Grand angle

Voyage aux Açores : une semaine dans l'archipel le plus exotique d'Europe

C’est sans doute le secret le mieux gardé du Portugal... Sauvages et exubérantes, on y croise au détour du chemin des piscines thermales, des forêts luxuriantes et plein de bonnes adresses où dormir et se régaler. Yonder est parti une semaines aux Açores.
  • Le nouveau chais de la Azores Wine Company sur l'île de Pico, avec le plus haut sommet du Portugal à l'arrière-plan © Rui Soares
    Le nouveau chais de la Azores Wine Company sur l'île de Pico, avec le plus haut sommet du Portugal à l'arrière-plan © Rui Soares
  • Les habitants ont l'habitude de pique-niquer et faire des barbecue en forêt sur des aires aménagées © YONDER.fr/PG
    Les habitants ont l'habitude de pique-niquer et faire des barbecue en forêt sur des aires aménagées © YONDER.fr/PG
  • Pico et ses petits cônes volcanique vue depuis le large © YONDER.fr/PG
    Pico et ses petits cônes volcanique vue depuis le large © YONDER.fr/PG
  • Angra do Heroísmo sur l'île de Terceira, une ville classée à l'UNESCO © DR
    Angra do Heroísmo sur l'île de Terceira, une ville classée à l'UNESCO © DR
  • La pointe est de Pico et son phare © VisitAzores
    La pointe est de Pico et son phare © VisitAzores
  • Lagoar Verde à l'intérieur du cratère de Sete Cidades sur São Miguel © VisitAzores
    Lagoar Verde à l'intérieur du cratère de Sete Cidades sur São Miguel © VisitAzores
  • Sete Cidades, sans doute le lieu le plus photographié des Açores © VisitAzores
    Sete Cidades, sans doute le lieu le plus photographié des Açores © VisitAzores
  • Coucher de soleil sur Pico depuis l'hôtel Lava Homes © YONDER.fr/PG
    Coucher de soleil sur Pico depuis l'hôtel Lava Homes © YONDER.fr/PG
  • Les plantations de thé de Chá Gorreana à São Miguel © VisitAzores
    Les plantations de thé de Chá Gorreana à São Miguel © VisitAzores
  • Lagoa do fogo sur São Miguel © YONDER.fr/PG
    Lagoa do fogo sur São Miguel © YONDER.fr/PG

Ce sont 9 îles posées au milieu de l'Océan Atlantique, à 2h30 de vol de Lisbonne, rattachées à l'Union Européenne et pourtant à cheval sur les plaques africaine, américaine et eurasiatique. Bien qu'on y parle portugais, le paysage n'a rien à voir avec l'Algarve ou la région du Douro. Côte volcanique déchiquetée, forêts d'altitude denses et humides, plus haut sommet du Portugal (2351 m) ou plages venteuses où les véliplanchistes sont les rois, il est difficile de brosser le portrait type de l'archipel tant chaque île est différente de sa voisine. De Corvo la plus petite, de la taille d'Ouessant où ne vivent que 450 habitants, à São Miguel où se trouvent plus de la moitié des 245 000 habitants des Açores, des vignes de Pico aux plages blondes de Santa Maria, chaque île a ses spécificités. En une semaine, nous avons visité Terceira, Pico et São Miguel, où nous avons observé une baleine bleue et son petit, dégusté du gin aux algues brunes, un pot-au-feu cuit par la chaleur des volcan et fait du kayak dans un ancien cratère. Voici notre itinéraire d'une semaine pour un voyage aux Açores.


SOMMAIRE

1. Étape 1 : Île de Terceira
2.
Étape 2 : Île de Pico
3.
Étape 3 : Île de São Miguel

 

Étape 1 du voyage aux Açores : Île de Terceira

 

Terceira, découverte au tout début du XVe siècle par les navigateurs portugais, est la première étape de notre séjour aux Açores. Deuxième île la plus peuplée de l’archipel, son économie repose en grande partie sur l’agriculture et elle reste très sauvage en son centre. Il est évidemment impossible de visiter Terceira de manière exhaustive en quelques jours et c’est pourquoi notre itinéraire se concentre sur les points forts de l’île : son histoire et son patrimoine, sa nature et ses volcans, et bien sûr, sa gastronomie. 

 

Jour 1 | Angra do Heroísmo, une ville classée au Patrimoine mondial

 

9h – Poser ses valises à l’Angra Garden Hotel, première étape de notre voyage aux Açores

Comptez une vingtaine de minutes pour rejoindre la ville principale de l’île, Angra do Heroísmo, depuis l’aéroport de Terceira, et posez vos valises à l’Angra Garden Hotel, 4-étoiles situé sur la place principale face à la mairie et à plusieurs restaurants. Rénovées de fond en comble en 2018, les 118 chambres minimalistes et contemporaines donnent sur la ville ou les jardin Duque da Terceira. Le matin, on apprécie laisser les fenêtres grandes ouvertes et se laisser bercer par le clapotis de la fontaine et le bruit des oiseaux. Idéalement situé dans le centre, tout peut se faire à pied depuis l’hôtel, qui compte également un rooftop avec vue sur la ville ouvert en été, un restaurant au premier étage et un second dans le lobby. 

 

Angra Garden Hotel 
118 chambres et suites, à partir de 66€ la nuit.
Site Web du 
Angra Garden Hotel.

 

Mais aussi : 

  • Zenite Boutique Hotel & SPA : ouvert en mars 2021, ce tout nouvel hôtel 4-étoiles situé dans la partie haute d’Angra affiche un rutilant décors d’or et argent par la designeuse Nini Andrade Silva (Savoy Palace à Madère ou la Vila Foz Hotel & Spa à Porto) qui s’inspire des Grandes Découvertes portugaises. Les deux bâtiments anciens rénovés abritent 46 clés dont 7 duplex et 2 junior suites avec vues sur la ville et les montagnes. Aussi, un restaurant et un spa avec piscine intérieure et extérieure, sauna et bain turc.
    Rua de Jesus, 42, Angra do Heroísmo. À partir de 75€. SIte Web du Zenite Boutique Hotel & SPA.

 

10h — Se promener dans les rues d'Angra do Heroísmo

Classée à l’UNESCO depuis 1983, Angra do Heroísmo a été fondée au XVIe siècle en pleine période des Grandes Découvertes. Première capitale des Açores, sa baie naturellement abritée accueillait les caravelles reliant le Portugal et les Indes Orientales et Occidentales, chargées des richesses du Nouveau Monde. 

  • Angra do Heroísmo vue depuis son port © VisitAzores
    Angra do Heroísmo vue depuis son port © VisitAzores
     

Aujourd’hui, les maisons aux façades colorées s’alignent dans des ruelles pavées au plan strictement orthonormé. On peut s’amuser à comparer les fenêtres, les portes, les grilles des balcons, aucune ne se ressemble ! Au détour d’une rue ou au sommet d’une colline, on passe devant la cathédrale baroque Saint-Sauveur ou l’immense couvent des Franciscains, avant de descendre jusqu’au petit port de pêche dans l’ombre du Mont Brésil. Rua de Sāo Joāo, il est temps de goûter un Bolos Doña Amelia à la pâtisserie O Forno Pastelaria. Cette petite douceur qui contient cannelle, mélasse de canne à sucre, raisins secs et muscade, a été inventée en 1901 lors de la visite des rois Don Carlos et Dona Amélia à Terceira, et témoigne de la place d’Angra do Héroísmo dans le commerce des épices.

On peut aussi s’amuser à repérer les œuvres de street-art qui ponctuent la ville, ses édifices abandonnés ou encore un immense silo à grain, où tout un monde aquatique s’agite sous les coups de bombe de l’artiste Pantónio. Un premier aperçu inattendu lors de ce voyage aux Açores.

  • Des œuvres sont réparties dans toute la ville © YONDER.fr/PG
    Des œuvres sont réparties dans toute la ville © YONDER.fr/PG

 

12h30 — Carnet d’adresses gourmandes à Angro Do Heroísmo 

  • A Canadinha : ambiance typique dans ce restaurant populaire un peu à l’écart du centre, où goûter les spécialités carnées et marines de l’île : patelles au four, alcatra (ragoût de bœuf), boudin noir, pièces de bœuf et de porc, soupe de poisson… Le décor est une plongée dans l’univers des touradas a corda, tradition taurine vivace à Terceira où un taureau est lâché dans les rues d’un village, attaché à une corde et sans mise à mort.
    Av. Infante Dom Henrique 24E, 9700-098 Angra do Heroísmo.

  • Taberna do Teatro : petite antre blanche dans une rue piétonne à côté du théâtre municipal où se régaler d’une cuisine soignée, avec une multitude d’entrées à partager et une belle carte des vins. 
    R. da Esperança Nº20, 9700-073 Angra do Heroísmo.
     
  • Garoupinha Wine Bar : idéal pour commencer la soirée autour d’une bouteille de vin accompagnée de petiscos marins, végétariens ou carnés et de planches dans un cadre chaleureux. 
    Rua da Garoupinha 8, 9700-091 Angra do Heroísmo.

 

15h — Visiter le Museu de Angra do Heroísmo 

Situé dans le couvent de São Francisco, ce musée retrace l’histoire de l’île, marquée par l’exil de plusieurs rois et reines du Portugal qui fuyaient le continent. De sa colonisation au XVe siècle jusqu’à nos jours, le musée permet également de mieux connaitre les coutumes locales et l’histoire militaire de l’île. Voisine du musée, on ne manque pas l’église de Nossa Senhora do Carmo et son remarquable plafond à caisson avec des éléments en bois sculpté recouverts d’or.

Museu de Angra do Heroísmo
Ladeira de São Francisco, 9700-181 Angra do Heroísmo,
Site Web du 
Museu de Angra do Heroísmo.

 

19h — Observer le coucher de soleil depuis le jardin Duque da Terceira

Avec son kiosque, ses bassins et ses fontaines, on se promène dans le jardin Duque da Terceira baigné de calme entre les fougères arborescentes, les eucalyptus et les camélias. Un monument où sont inscrits des vers d’Almeida Garrett, l’un des plus grands auteurs portugais du XIXe siècle qui vécut 10 ans à Terceira, dépeint la ville comme « noble, loyale et toujours constante » en raison de son attachement au Portugal malgré son isolement. Des espèces tropicales ramenées par bateau peuplent ce jardin botanique qui s’élève par un sentier abrupt vers un monument dédié à Pierre IV, roi du Portugal. Depuis le sommet, on admire un panorama sur le centre-ville, le Mont Brésil et l’océan qui s’étend à perte de vue.

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

Bon à savoir ? En journée, la Casa do Jardim est une halte agréable pour un verre en terrasse au milieu de la végétation.

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • Vue depuis le jardin Duque da Terceira © YONDER.fr/PG
  • Jardin Duque da Terceira © YONDER.fr/PG

 

Il n’est pas rare en circulant sur les routes de Terceira de tomber sur un troupeau de vaches qui bloquent la route.

20h — Dîner à Beira Mar ou Quebra mar

Direction le village de São Mateus, à 10 minutes en voiture d’Angra, pour une un dîner face à l’océan où se régaler de poissons. Au restaurant Beira Mar avec une vue agréable sur le petit port, ou dans le restaurant frère Quebra Mar, soupe de poisson ou de fruits de mer, crevettes ou calamar, pêche du jour (carangue noire, espadon, mérou, mostelle de roche) sont proposés grillés, frits ou panés, en provenance directe des pêcheurs du coin. Le restaurant est souvent bondé et il vaut mieux réserver. 

  • Langouste entière © Page Facebook de Beira Mar
    Langouste entière © Page Facebook de Beira Mar


Beira Mar
Canada do Porto 46, São Mateus da Calheta,
Page Facebook de
Beira Mar.

Mais aussi ? Pourquoi ne pas suivre la programmation du Teatro Angrense et assister à un spectacle dans cette belle salle à l’italienne, après un verre et quelques petiscos au Garoupinha Wine Bar.

 

Jour 2 | Des vaches et des volcans

 

9h — Petit déjeuner à Queijo Vaquinha

Il n’est pas rare en circulant sur les routes de Terceira de tomber sur un troupeau de vaches qui bloquent la route. Les Açores sont en effet l’une des régions qui produit le plus de lait au Portugal. Les amateurs de petit déjeuner salé seront ravis d’un arrêt dans la fromagerie Queijo Vaquinha, qui produit 4 types de fromages. Traditionnel sans sel, parfumé au poivron légèrement piquant, ou vieilli entre 1 et 4 mois, on le déguste avec un pain bolo lêvedo et du miel de figue, en regardant leur fabrication à travers les vitres de l’atelier. On a même essayé de remplacer le pain par des filhoses sucrés, une sorte de doughnut, comme les locaux, et c’est très bon.

  • Petit déjeuner typique chez Queijo Vaquinha © YONDER.fr/PG
    Petit déjeuner typique chez Queijo Vaquinha © YONDER.fr/PG
     

Queijo Vaquinha
Canada do Pilar 5, Nossa Senhora do Pilar, Terceira.
Site Web de 
Queijo Vaquinha.

 

10h — Descendre dans la cheminée d’un volcan

Filles de la tectoniques des plaques et d’éruptions volcaniques, les Açores sont une terre de volcans, endormis certes, mais pas éteints. L’île de Terceira en compte 3 principaux et une multitude de petits cônes qui ponctuent le paysage. L’un des témoins les plus impressionnants des éruptions passées est sans doute l’Algar do Carvão. On descend dans cette ancienne cheminée volcanique de 90 mètres de profondeur par un long escalier qui débouche sur un petit lac alimenté par l’eau de pluie. Les goûtes d’eau qui tombent de l’ouverture ont permis aux parois de se couvrir de fougères et de stalactites, et l’on se sent minuscule en regardant l’ouverture circulaire par laquelle pénètre la lumière du jour. 

  • L’Algar do Carvão, ancienne cheminée volcanique de 90 mètres de profondeur © YONDER.fr/PG
    L’Algar do Carvão, ancienne cheminée volcanique de 90 mètres de profondeur © YONDER.fr/PG

 

Cette cheminée volcanique est bien sûr éteinte depuis 3200 ans, mais quelques kilomètre plus loin aux Furnas do Enxofre, le sol bouillonne encore et expulse des fumées de souffre, et il faut bien veiller à marcher sur le sentier balisé. En plus de ces impressionnantes volutes, l’humidité et la chaleur de cet endroit permettent à une flore incomparable de se développer, à l’image de la sphaigne, une mousse gorgée d’eau qui tapisse le sol sur plusieurs dizaines de centimètres.

Site Web de l’Algar do Carvão

 

13h — Déjeuner traditionnel à Ti Choa

Dans le village de Serreta, on goûte la cuisine traditionnelle de l’île à Ti Choa, un petit restaurant délicieux et sans prétention, avec vieux buffets remplis de vaisselle, cadres dépareillés et cheminée dans la salle. La viande est ici à l’honneur, et on commence par un bel aperçu de plusieurs spécialités rurales en entrée : linguica (boudin) avec pain de maïs et orange, foie, saucisse épicée, côte de porc frite et pains de farine grillée. En plat, un ragout « alcatra » de bœuf fondant, cuit de nombreuses heures dans une sauce composée de lard, d’oignons, d’ail, de laurier, de piments, de vin et d’épices. 

  • Les spécialités de l’île de Terceira en une assiette chez Ti Choa © YONDER.fr/PG
    Les spécialités de l’île de Terceira en une assiette chez Ti Choa © YONDER.fr/PG

 

Ti Choa
Grota do Margaride 1 Serreta, 9700-661 Angra do Heroísmo,
Réservation fortement conseillée,
Page Facebook de 
Ti Choa.

 

Mais aussi : 

  • Taberna Roberto : poissons et viandes sont cuits dans un four à bois pendant plusieurs heures dans cette adresse à la carte des vins fournie. 
    EN3-1A 3, 9700-230 Angra do Heroísmo, Portugal, Page Facebook de la Taberna Roberto.

 

15h — Piquer une tête dans les piscines naturelles de Biscoitos

En plus des merveilles naturelles comme l’Algar do Carvão, les éruptions volcaniques sur Terceira ont façonné la côte et ont créé des piscines naturelles sur plusieurs kilomètres dans le village de Biscoitos, également réputé pour son vin et sa météo clémente. On profite des aménagements — échelles pour descendre en mer, bassins où l’eau s’engouffre à marée basse, parasols et buvette — ou l’on peut marcher un peu plus loin dans des zones non aménagées. Ici, le contraste entre le noir profond de la lave et les eaux bleues de l’Atlantique rend évident la puissance des éruptions passées.

  • Piscines naturelles de Biscoitos © YONDER.fr/PG
    Piscines naturelles de Biscoitos © YONDER.fr/PG

 

À ne pas rater dans les parages, le mirador sur la baie de Quatro Ribeiras, et le Miradouro do Raminho avec une vue panoramique sur la plaine agricole, et les îles de Graciosa et São Jorge en toile de fond.

 

19h30 — Dîner à QB Restaurant

Après cette après-midi plage, rien de tel qu’un bon repas pour finir la journée. En bordure d’Angra do Heroísmo, le restaurant QB fait l’unanimité chez tous ceux que nous avons interrogés. Si l’ambiance est plutôt food court au rez-de-chaussée, c’est à l’étage que l’on déguste une cuisine raffinée basée sur des produits locaux (indiqués dans le menu par un macaron vert). Ce soir après un assortiment de fromages de l’île de São Jorge, œuf aux champignons-épinards-noisettes et ail français, pêche du jour avec un délicieux riz sauvage parfumé puis steak de veau surmonté de crevettes et légumes sautés.

QB Restaurant
Caminho do Meio de São Carlos 50, Angra do Heroísmo, 
Site Web du 
QB Restaurant.

 

Jour 3 | L’est et le Miradouro da Serra do Cume

 

9h — Longer la côte vers la Serra do Cume

Après avoir admiré depuis la côte l’Ilhéus das Cabras (l’îlot aux chèvres), un ancien cratère de volcan coupé en deux à quelques centaines du rivage, il est temps de pénétrer dans un autre cratère, celui-ci de 7 kilomètres de diamètre appartenant à un stratovolcan heureusement aujourd’hui éteint. Entièrement occupé par des champs, la lave a laissé place à une terre riche propice à l’agriculture et à l’élevage. Le paysage est sillonné par des petits murets en pierres noires si bien que l’on se croirait sur la lande irlandaise. 

Pour un point de vue inoubliable, on monte sur les bords du cratère au Miradouro da Serra do Cume, qui embrasse le paysage jusqu’à l’océan. Un vrai patchwork de champs en camaïeux de verts, et un vent à couper le souffle. 

  • Trouée dans les nuages et panorama depuis la Serra do Cume © VisitAzores
    Trouée dans les nuages et panorama depuis la Serra do Cume © VisitAzores

 

13h — Déjeuner autour de l’océan

Rendez-vous à la Marisqueira Sabores Do Atlântico, une grande cantine à deux pas de Praia da Vitoria, la deuxième ville de l’île, où les habitants et les travailleurs du coin profitent d’un repas 100% marin à peu de frais. Soupe de poisson en entrée ou cigale de mer, amandes, patelles au four, têtes de calmar frites… le choix est vaste avant les poissons proposés en plats principal, poêlés, frits ou panés. Sur la côte cette fois, la terrasse du Restaurante Snack-Bar Rocha offre une vue imprenable sur ses jardins et l’Ilhéus das Cabras. Un endroit tranquille où l’océan est également à l’honneur (alcatra de poisson, de poulpe, encornets, espadon, mostelle…) mais où la terre n’est pas en reste.

 

15h — Traditions de l’île, détente et dîner à la Quinta do Martelo

À la périphérie d’Angra, la Quinta do Martelo est une plongée dans le mode de vie rural et traditionnel de Terceira. Sur plusieurs hectares de ce qui était une exploitation d'oranges, de céréales puis de production de vin et d’eau de vie, Gilberto Vieira invite ses hôtes à un voyage dans le temps. Plusieurs maisons dispersées parmi les champs et les potagers montrent l’évolution de l’habitat traditionnel, des premières cahutes à une seule pièce et au toit en chaume jusqu’à celles en bloc de lave, dans lesquelles on peut dormir. Une distillerie, un atelier de métal et de poterie, un four, on peut se promener dans cet immense jardin et se sentir comme il y a cinq siècle dans une ferme. 

L’après-midi, on peut se détendre dans le jardin, cueillir des fraises dans le potager, aller caresser les ânes et les moutons, profiter de la piscine, du tennis ou des cours de yoga à l’air libre, avant d’aller dîner dans la maison principale, dans laquelle on entre comme dans une ancienne ferme. Les plats sont traditionnels, et l’on mange entouré des photos de familles et d’objets d’époque amassés durant 30 ans.

Quinta do Martelo
Canada do Martelo, 24, Cantinho, São Francisco Das Almas,
São Mateus, 9700-576 Angra do Heroísmo.
Site Web de la 
Quinta do Martelo.

Préparer votre voyage ? Organisez votre  séjour dans des destinations exceptionnelles  en toute sérénité avec notre agence partenaire Eluxtravel et bénéficiez de services ultra premium :

  • Quinta do Martelo — Habitat traditionnel des Açores des premiers temps de la colonisation © YONDER.fr/PG
  • Quinta do Martelo — Le bar/lobby © YONDER.fr/PG

 

Étape 2 du voyage aux Açores : Île de Pico
 

Après un cours vol de 25 minutes depuis Terceira par la compagnie SATA, on poursuit notre voyage aux Açores à Pico, la deuxième plus grand île des Açores. D’une superficie comparable à Terceira, elle compte pourtant presque 4 fois moins d’habitants, et aucune ville, ce qui en fait une île rurale et sauvage. Connue ses vignes et sa tradition de chasse à la baleine, elle accueille aussi le plus haut sommet du Portugal, un volcan à la forme parfaite digne du Mont Fuji, qui culmine à 2351 mètres au-dessus de l’Atlantique. Avec un peu de chance, vous pourrez apercevoir son sommet à travers le hublot en arrivant. 
 

Jour 1 | Arrivée à Pico
 

17h — Poser ses valises à Lava Homes

14 maisons accrochées à flanc de falaise, sur la côte nord de l’île de Pico, composent Lava Homes, un hôtel familial construit comme une maison de vacances, qui s’est transformé en resort. Et l’atmosphère intimiste est au rendu-vous, avec l’impression d’être accueilli chez un ami, dont la maison aux baies vitrées du sol au plafond offrirait une vue à couper le souffle sur l’océan et l’île de São Jorge. 

  • Descente vers les maisons individuelles de Lava Homes © YONDER.fr/PG
    Descente vers les maisons individuelles de Lava Homes © YONDER.fr/PG


Chaque villa dispose d’une à trois chambres, d’une cuisine, d’un salon-salle à manger ainsi que d’une salle de bain, dans un style contemporain qui n’oublie pas la tradition locale en utilisant les matériaux locaux : bois de cryptomeria ou basalte noir pour les murs. En effet, le projet se veut durable, chaque maison possède panneau solaire, pompe à chaleur, eau filtrée, réservoirs d’eau de pluie et poêle à pelés pour les jours les plus frais. 

On se sent comme seul au monde sur sa terrasse entourée d’une végétation luxuriante, avec l’océan pour seul horizon, et l’on peut passer tout son séjour à lire dans les jardins de plantes endémiques, faire du yoga ou nager dans la piscine chauffée à débordement, ou boire un verre au restaurant Magma.

  • Lava Homes — maisons © YONDER.fr/PG
  • Lava Homes — vue depuis la terrasse © YONDER.fr/PG

 

Lava Homes
14 maisons individuelles, à partir de 179 $ la nuit.
Site Web de
Lava Homes.

Mais aussi : 

  • Pocinho Bay : face à l’île de Faial sur la côte sud de Pico, au cœur des vignobles classés à l’UNESCO et à seulement 10 mn du village principal de Maddalena, Pocinho Bay possède seulement 6 chambres et une villa qui mélangent influences ethniques, tradition açorienne et design contemporain, le tout en bord de plage.
    Pocinho, 9950-154 Candelária. Site Web de Pocinho Bay.
     
  • Azores Wine Company : dans un cloître de béton aux lignes minimalistes, 5 suites et un studio qui s’ouvrent sur les vignes du plus grand producteur de vin de l’île. Une expérience qui se prolonge au restaurant gastronomique ou pour une dégustation.
    Ilha do pico, Rua do Poço Velho nº34, 9950-054 Bandeiras. Site Web de la Azores Wine Company.

 

19h30 — Diner à Casa Âncora

Face à la mer, Casa Âncora détonne dans le petit village de São Roque. Grande salle blanche, mobilier en bois clair et banquette contre les murs, haut comptoir bleu pastel et cuisine ouverte, on vient ici pour goûter à une cuisine portugaise moderne. Certaines assiettes sont un peu simples, d’autres très créatives, mais toujours bien exécutées, et laissent plus de place aux légumes que dans les autres adresses que nous avons testées aux Açores. Un restaurant à conseiller pour changer d’atmosphère pendant son voyage.

  • © Page Facebook de Casa Âncora
    © Page Facebook de Casa Âncora


Casa Âncora
Rua do Cais 29-B, 9940-355 São Roque do Pico,
Page Facebook de 
Casa Âncora.

 

Jour 2 | Du vin et des baleines

 

8h30 — De la chasse à l’observation des cétacés

C’est au XIXe siècle que la chasse à la baleine se développe aux Açores avec l’arrivée de pêcheurs américains, une tradition qui a impacté l’identité culturelle de l’archipel et son économie. Le Museu dos Baleeiros à Lajes de Pico retrace avec vivacité le quotidien des hommes qui partaient en mer à la rame, risquer leur vie, à l’appel de la vigie qui scrutait la mer toute la journée. Différents objets, un film d’archive, des photographies et deux bateaux réellement utilisés à l’époque sont exposés. À São Roque do Pico, on déambule entre les fours, les frigos et les pompes à vapeurs d’une ancienne usine de traitement de la graisse de cachalot devenue le Museu da Indústria Baleeira, laissée en l’état après sa fermeture en 1984, alors que la pêche avait été interdite deux ans plus tôt. 

  • Il est tellement facile de voir des dauphins que la compagnie offre un autre tour en bateau si l’on en voit pas © Roxane Rambert
    Il est tellement facile de voir des dauphins que la compagnie offre un autre tour en bateau si l’on en voit pas © Roxane Ramber
     

Toutefois, la tradition n’a pas été oubliée et se perpétue dans des régates d'aviron avec les vieux bateaux et l’observation des cétacés. 28 espèces sont présentent aux Açores, certaines toute l’année comme le cachalot alors que d’autres qui y passent lors de leurs migrations. Ce matin, embarquement à 8h30 dans un zodiac pour 3 heures de navigation. À peine sortis du port, des dizaines de dauphins venaient s’amuser autour de l’embarcation, tandis que la vigie annonçait sur la radio grésillante la présence de rorquals boréaux au large, dont le dos immense ressemblait à de petits sous-marins. En plus d’une vue imprenable sur le volcan Pico et l’île de Faial, le retour fût marqué par l’observation d’une baleine bleue —le plus gros animal sur Terre — accompagnée son nouveau-né. Les appareils photos des scientifiques présents à bord, dont les recherches sont en partie financées par le prix des billets, étaient braqués sur le dos des animaux, dont la coloration et les cicatrices uniques servent de carte d’identité à chaque individu. 

PRATIQUE
Observation des baleines avec Futurismo
Lajes do Pico, créneau de 8h ou 13h. 
Une expérience de 2h30 à 3h.

 

13h00 — Dégustater le vin de l'Azores Wine Company 

Une fois remis de nos émotions marines, direction les vignes de la Azores Wine Company pour une dégustation exclusive — à réserver bien à l’avance — du vin de Pico. Si plus de 10 millions de litres étaient produits au XIXe siècle sur l’île, les vignes ont quasiment disparu et seules 10 % ont été replantées, en grande partie grâce à la Azores Wine Company et à ses trois fondateurs, António Maçanita, Filipe Rocha et Paulo Machado. Fidèles à la tradition de l’archipel, les trois cépages locaux — terrentez, verdelho et arinto — sont cultivés entre des murs en pierre de lave qui protègent les ceps des embruns et emmagasinent la chaleur du soleil pour la restituer la nuit. 

  • Le cloitre intérieur du nouveau chai de la Azores Wine Company © Francisco Nogueira
    Le cloitre intérieur du nouveau chai de la Azores Wine Company © Francisco Nogueira


Dans leur nouveau chai à l’architecture minimaliste en béton, qui s’inspire de la forme d’un cloitre avec de grandes ouvertures sur les vignes et la mer, les trois passionnés de vin restent fidèles à la tradition locale des assemblages des trois cépages traditionnels, mais n’hésitent pas à expérimenter en créant chaque année de nouvelles cuvées. Vins mono-cépage de terrantez, verdelho et arinto, vins rouges ou rosés plus rares sur cette terre de blancs, pétillants ou assemblages de verdelho de l’île de Graciosa et de Pico… une pièce entière du chai est réservée aux expérimentations.

Tel un vaisseau surplombant ses vignes classées à l’UNESCO, l’espace accueillent désormais les visiteurs dans 5 suites et un studio, et propose différentes dégustations accompagnées d’une visite du chai. L’expérience peut se prolonger par un menu dégustation du jeune chef José Diogo Costa, dont l’inventivité égale sa technicité. Cuissons parfaites, utilisation de racine en pickles, brumes, contrastes entre le cru et le cuit… les assiettes utilisent presque uniquement des produits de l’île, et font écho aux vins du domaine. Ce jour-là dans un décor de tonneaux de vin « amoureux », patelles aux algues et aux feuilles de capucines où perlait une rosée à la tangerine, ceviche, lotte au chou et pickles de gingembre sauvage, glace au chocolat blanc, farine de maïs grillée, gelée de tangerine et feuilles d’agrume gelées réduites ne poudre.

  • Les trois fondateurs de la Azores Wine Company : António Maçanita, Filipe Rocha et Paulo Machado © Francisco Nogueira
  • Azores Wine Company — lotte © YONDER.fr/PG

 

Azores Wine Company
Rua do Poço Velho 34, 9960-054 Bandeiras, Madalena
Réservation : +351 918 266 989 ou 
enoturisom@azoreswinecompany.com
Ouvert tous les jours de 14h à 18h.
Site Web de la 
Azores Wine Company.

 

16h — Faire le tour des vignes et des caves

Jusqu’au XVIIIe siècle, c’est toute l’économie de Pico qui reposait sur la vigne, son vin blanc réputé jusqu’en Europe où on le trouvait sur la table du Tsar de Russie. Sur la côte nord, le village de Lajidos témoigne de l’installation des vendangeurs et des propriétaires de vignes sur la côte lors de la récolte, avec ses maisons ouvrières, sa distillerie et son petit port d’où partaient les tonneaux.

On apprend au Museu do Vinho do Pico, créé dans un ancien couvent, que la crise du mildiou et le phylloxera au XVIIIesiècle ont mis un coup d’arrêt à la production, qui renait peu à peu alors que de jeunes producteurs, encouragés par le classement des vignes à l’UNESCO en 2003, réhabilitent les anciennes vignes envahies par la forêt. L’île ne compte qu’une douzaine de vignerons, certains ne produisant qu’un ou deux milliers de bouteilles par an. On peut se rendre chez les tout nouveaux Adega Lucas Lopes Amaral ou Adega do Vulcão créés en 2020 pour une dégustation, et se promener dans les vignes entre les murets de pierre sèche volcanique le long du sentier Vinhas da Criação Velha du producteur Czar, qui récolte en vendange tardive un vin porté entre 18° et 24° d’alcool.

  • Le musée du vin et des vignes traditionnelles entourées de murets au premier plan © YONDER.fr/PG
    Le musée du vin et des vignes traditionnelles entourées de murets au premier plan © YONDER.fr/PG

 

19h — Piscine avec vue et dîner chez Magma à l’hôtel Lava Homes

Après une journée chargée en émotion, on se prélasse dans la piscine chauffée de l’hôtel Lava Homes. La vue sur le canal entre Pico et Sāo Jorge est imprenable, les couleurs du coucher de soleil changent de minute en minute dans l’eau, le ciel et sur la végétation. 

Pour le dîner, on s’installe derrière les baies vitrées de Magma, le restaurant de l’hôtel, pour un repas avec vue qui met en valeur les saveurs de l’île. Au menu ce soir, fromage et miel de Pico, pêche du jour ou porc de l’île à l’ail et au vin blanc avec purée de châtaigne et choucroute de choux rouge, le tout arrosé d’un verre de vin blanc de Pico bien entendu.

Magma
Menu entrée-plat-dessert avec boisson et café à 25€ pour les hôtes.
Site Web du 
restaurant Magma.

  • Lava Homes — restaurant Magma © YONDER.fr/PG
  • Lava Homes — restaurant Magma © YONDER.fr/PG

 

C’est sans doute l’un des lieu les plus isolés de l’île, et c’est ce qui fait son charme.

Jour 3 | Promenade entre les arbres et les volcans
 

9h — Randonner du Plateau d'Achada à l'océan

Si l’ascension du Mont Pico est réservée aux sportifs, le Plateau Achada, épine dorsale de l’île qui s’étend du Mont Pico à l’ouest et s’étire jusqu’à l’est est ponctué d’environ 190 cônes volcaniques, et compte 2 zones Natura 2000, un site ramsar et de nombreuses prairies et lacs d’où observer le lever de soleil sur le plus haut sommet du Portugal. Le Lagoa do Capitão est sans doute le plus suggestif, et le départ d’une randonnée de 3h30 et 9km vers la mer, le Chemin des ânes. On longe le lac en croisant des genévriers tortueux, avant de traverser d’épaisses forêts qui ont poussé sur d’ancienne coulées de laves. Le sentier de terre battue descend vers la mer, passe à proximité de vignes et se termine dans la baie de Canas, un hameau de quelques maisons au bord d’une plage.

  • Les autres randonneurs que l’on croisera sur le plateau d’Achada seront surement sur quatre pattes © VisitAzores
    Les autres randonneurs que l’on croisera sur le plateau d’Achada seront surement sur quatre pattes © VisitAzores

 

12h30 — Déjeuner au restaurant Georgette

C’est sans doute l’un des lieu les plus isolés de l’île, et c’est ce qui fait son charme. C’est un couple de français, Vanessa, ancienne directrice commerciale dans l'aéronautique et désormais pâtissière, et Brice, qui après une carrière dans le cinéma, ont ouvert en 2020 leur bistrot en plein milieu de l’Atlantique. Les assiettes font l’aller-retour entre les Açores et la France, le vin, local, est bien sûr à l’honneur, tout comme les produits bios qui proviennent presqu’exclusivement de petits producteurs. En bonus, une grande terrasse ouverte sur le large. 

  • © Chez Georgette
    © Chez Georgette


Georgette
Estrada Regional 1-2 N°12, Foros, 9930-055, Calheta de Nesquim,
Page Instagram du 
restaurant Georgette.

 

14h — Remonter un tunnel de lave

On connait les tunnels de lave d’Hawaï, mais moins ceux de Pico. Pourtant, l’île compte l’un des plus longs au monde, 5 kilomètres, accessible sur réservation. Formé par une coulée de lave qui s'est refroidie en surface, mais dont le cœur est resté fluide, la croûte ainsi formée s’est solidifiée en formant des structures géologiques remarquables (stalactites, stalagmites, coussins, lave cordée et en coussin). La visite se déroule par petits groupes, accompagnés d’un guide, et sans lumière artificielle hormis celle des lampes torches fournies à l’entrée, afin de ne pas perturber cet écosystème fragile qui abrite de nombreuses espèces uniques. Un véritable voyage au centre de la Terre. 

Gruta das Torres
Caminho da Gruta das Torres Criação Velha, 9950-000 Madalena 
Réservation obligatoire, 
Site Web de la 
Gruta das Torres.

 

19h30 — Dîner à Ancoradouro 

Retour à l’air libre, face à la mer, pour un verre sur le rooftop du Cella Bar, avant de se rendre au restaurant Ancoradouro, en bordure du village de Madalena. Vue sur l’île voisine de Faial et bord de mer, brochettes crevettes et gambas ou soupe de poisson pour deux en entrée, une spécialité de Pico. On continue avec des poissons frais grillés et des fruits de mer, le tout arrosé d’une carte de vins locaux et du Portugal… une adresse un poil plus chère que la moyenne mais qui vaut largement le coup.

Ancoradouro
Rua Rodrigo Guerra, 7 9950-302 Madalena, 
Page Facebook d’
Ancoradouro.

 

Étape 3 du voyage aux Açores : Île de São Miguel
 

Plus grande île des Açores, São Miguel compte la moitié de la population de l’archipel. C’est également l’île la plus visitée, et si certains lieux comme les sources chaudes de Caldeira Velha sont devenus très touristiques, l’île est assez grande pour proposer des expériences variées et authentiques. C’est également la plus dynamique en termes de vie nocturne, d’ouverture d’adresses gourmandes et d’hôtels.

 

Arrivée — Poser ses valises à White Exclusive Suites & Villas

Comment ne pas rester émerveillé par l’étendue infinie de l’océan Atlantique qui se déploie à perte de vue lorsque l’on ouvre les fenêtres d’une des 9 suites du White Exclusive Suites & Villas, perché en haut d’une falaise au-dessus des flots, à seulement 15mn de route de Ponta Delgada. Cette nouvelle adresse, ancienne bâtisse à l’architecture traditionnelle préservée, au lobby planté comme une serre possède au rez-de-chaussée un restaurant et un salon avec cheminée, prolongés par une immense terrasse avec brasero et piscine à débordement. Les Junior et Unique Suites jouissent d’un accès direct à la terrasse tandis que les Ocean Suites du premier étage possèdent un balcon où petit-déjeuner en contemplant l’océan, et, à l’occasion, apercevoir une bande de dauphins, nous en avons fait l’expérience. Un moment inoubliable dans notre voyage aux Açores.

  • Vue plein océan et piscine à débordement sur la terrasse © Armando Jorge Mota Ribeiro
    Vue plein océan et piscine à débordement sur la terrasse © Armando Jorge Mota Ribeiro


White Exclusive Suites & Villas
9 suites et 1 villas, à partir de 210€/350€ en basse/haute saison.
R. da Rocha Quebrada 10, 9560-420 Ponta Delgada,
Site web des 
White Exclusive Suites & Villas.

 

Mais aussi : 

  • Santa Bárbara Eco Beach Resort : au nord de l’île, au bord de la plage de Santa Bárbara réputée pour son surf, le Santa Bárbara Eco Beach Resort ouvert en 2015 propose 30 villas et studios, dont l’architecture et les matériaux respectent l’environnement (isolation en liège, récupération de métal, bois). Chaque logement possède une terrasse, une kitchenette, et certaines suites bénéficient d’un accès à une immense piscine d’eau salée ou à un jacuzzi privatif. L’immense potager fournit le restaurant fusion asiatique et le beach bar, tandis que les hôtes peuvent se relaxer au spa qui occupe le point le plus haut du domaine. 
    Estrada Regional no1, 1o Morro de Baixo, Ribeira Seca. À partir de 200€ la nuit. Site Web du Santa Bárbara Eco Beach Resort.
  • Les Garden Villas du Santa Bárbara Eco Beach Resort © Armando Jorge Mota Ribeiro
    Les Garden Villas du Santa Bárbara Eco Beach Resort © Armando Jorge Mota Ribeiro

 

19h30 — Dîner à Ponta Delgada, notre carnet d’adresses

  • Mané Cigano : à quelques pas du marché couvert, voici une petite cantine locale où l’on partage les tables remplies de spécialités typiques des Açores : petits poissons frits avec fèves au four, poivrons rouges en saumure et oignons pickles notamment. Le semainier propose tripes à l’açorienne, riz aux patelles, ragoûts de poulpe, steak de thon… le tout pour une bouchée de pain.
    Rua Engº José Cordeiro Antiga da Calheta 3, Ponta Delgada. 

  • Tasquinha Vieira : petite salle beige, tables en bois, oculus sur la cuisine et menu qui change constamment. Une poignée d’entrée, deux plats de viande, deux de poisson et quelques desserts, c’est la fraicheur et la cuisine du marché que l’on travaille ici. Peu de tables et réservation vivement conseillée.
    Rua António Joaquim Nunes da Silva 21, Ponta Delgada.
     
  • Õtaka : une grande partie des thons pêchés aux Açores s’envolent pour satisfaire l’appétit du Japon pour ce poisson. Heureusement, certains atterrissent dans les cuisines d’Õtaka, sans doute pas le restaurant le moins cher de Ponta Delgada, mais l’un des plus sophistiqués. À l’honneur, la cuisine Nikkei (japonaise-péruvienne), proposée en menus découverte de 5, 6 ou 11 plats (30/40/65€) ou à la carte. 
    Rua Hintze Ribeiro 5, Ponta Delgada.

 

Jour 1 | Le centre de l’île
 

Matinée — Se baigner dans la réserver naturelle de l’îlot de Vila Franca do Campo

Un volcan, encore un. Mais celui-ci à quelques centaines de mètres de la côte et dont le cratère immergé est désormais un lagon d’eau cristalline, paradis des baigneurs et des plongeurs. Mais attention, le site est protégé et seules 400 personnes par jour peuvent se rendre sur l’îlot, dans un petit bateau de pêche qui fait des rotations chaque heure. Rendu célèbre par le Red Bull Cliff Diving qui s’y est arrêté, on peut se promener sur ses parois et pratiquer toutes sortes d’activités marines comme le snorkelling dans la piscine naturelle centrale toujours calme, reliée à l’océan par un étroit canal.

  • Ilheu de Vila Franca — São Miguel © VisitAzores
    Ilheu de Vila Franca — São Miguel © VisitAzores
     

PRATIQUE
Réserver ses billets de bateau ou une plongée sur l’îlot.

 

13h — Déjeuner au Santa Bárbara Eco Beach Resort

Face à la mer, le Santa Bárbara Eco Beach Resort est l’escale idéale pour un déjeuner lors d’une journée plage ou une étape dans le centre de l’île. Le chef André Santos, qui a travaillé au restaurant japonais Midori (1 étoile Michelin) du Penha Longa Resort à Lisbonne, nous propose une carte asiatique qui va de l’Inde au Japon (sushi et sashimi, bao, ramen, curry, etc.) alimentée par le jardin de l’hôtel. 4,000 m2 de potager et deux serres sont dédiés à approvisionner les cuisines du resort, tandis que les viandes sont sourcées aux Açores et les poissons et fruits de mer de l’Atlantique. Ce midi, assortiments de sushis et sashimi, yakitori de poulet sauce teriyaki et peau croustillante, bao crevette, chou rouge et mayonnaise au miso, suivi d’un ventre de porc croustillant à la purée d’igname. Un regal.

Après un tel repas, il ne reste plus qu’à profiter du beach club de l’hôtel, de la plage, ou de réserver un soin au spa. 

Santa Bárbara Eco Beach Resort Restaurant
Estrada Regional no1, 1o Morro de Baixo, Ribeira Seca
Site Web du 
restaurant

  • Santa Bárbara Eco Beach Resort Restaurant © YONDER.fr/PG
  • Santa Bárbara Eco Beach Resort Restaurant © YONDER.fr/PG

 

16h — Prendre le thé à Chá Gorreana

On prend la route de la côte vers l’est pour se faire surprendre au détour d’un virage par un paysage auquel on ne s’attend pas : des plantations de thé couvrent la colline sur 13 hectares et descendent jusqu’à un grand bâtiment blanc daté de 1883 où sont transformées les feuilles. Introduit aux Açores pour remplacer la culture déclinante des oranges, le thé est cultivé sans aucun produit chimique et récolté d’avril à septembre. On se promène dans l’usine parmi les machines anglaises Marshalls des années 1840, toujours en fonctionnement, enveloppé d’une odeur de feuilles de thé. On peut ensuite prendre une tasse des différents crus dans la maison de thé attenante, avec vue imprenable sur la mer. Un sentier balisé permet également de se promener dans les plantations et de prendre des photos dignes de l’Extrême Orient. 

  • Paysage d’Asie du Sud-Est à Chá Gorreana © YONDER.fr/PG
    Paysage d’Asie du Sud-Est à Chá Gorreana © YONDER.fr/PG


Chá Gorreana
Plantações de Chá Gorreana, 9625-304 Maia,
Visite gratuite, site web de 
Chá Gorreana.

 

17h — Point du vue du Lagoa do Fogo

En continuant notre route, on monte maintenant dans le massif d’Água de Pau, le volcan le plus jeune de l’île et celui qui a connu la dernière éruption en 1563. Toujours en activité, les locaux se baignent dans ses sources hydrothermales de Caldeira Velha, et sa puissance est utilisée pour produire de l’énergie géothermique, qui représente 40% de la consommation de l’île. 

À l’approche du sommet, on tombe face au Lagoa do Fogo, un lac cristallin strictement protégé, que l’on photographie à souhait depuis le Miradouro da Lagoa do Fogo, avec la mer en toile de fond, les nuances de verts de la végétation et du bleu de l’eau, si pure qu’elle sert de réservoir d’eau potable. Il est possible de descendre se promener au bord du lac en une promenade d’une vingtaine de minutes.

  • À 15 mn du mirador du Lagoa do Fogo, la cascade Salto do Cabrito © YONDER.fr/PG
    À 15 mn du mirador du Lagoa do Fogo, la cascade Salto do Cabrito © YONDER.fr/PG

 

Au volant d’une voiture coriace, vous pourrez accéder au sommet du massif, le Pico da Barrosa, à 957 mètres au-dessus de l’eau. C’est l’un des points les plus élevés de l’île accessible en voiture, et l’un des seuls d’où le regard peut englober toute l’île, du Pico da Vara à l’est, la plus haute montagne de São Miguel, aux parois du cratère autour de Sete Cidades à l’extrême ouest. Mis à part quelques vaches, l’endroit est souvent désert, et idéal pour les photographes qui voudraient immortaliser le coucher de soleil. 

 

20h — Diner à Cardume, le restaurant du White Exclusive Suites & Villas

De retour à l’hôtel, on s’attable avec envie à Cardume, où les vieilles pierres de l’ancienne bâtisse sont encore apparentes aux murs. Ici, le chef André Fragoeiro donne libre cours à son imagination en tenant compte de la saisonnalité et des produits locaux. Au choix, un menu dégustation autour du monde en 4 ou 8 moments qui utilise les meilleurs produits des Açores, ou un menu du chef, en collaboration avec de petits producteurs locaux. Ce soir, fromage de Terceira, pastrami et prosciutto affinés dans la cave de l’hôtel, suivis d’un ceviche de ventre de thon, dont la pointe de piquant contrebalançait à merveille le gras du poisson. Un canard rosé à la peau croustillante entouré de pointes de purées de patate douce et d’oignons grillé et de légumes pickles, avant de terminer avec un dessert tout chocolat.

À la fin du repas, il ne reste plus qu’à s’installer sur les banquettes face au brasero qui crépite pour un dernier verre, ou à piquer une tête dans la piscine chauffée, face à l’océan.

  • White Suite — restaurant Cardume © Armando Jorge Mota Ribeiro
  • White Suite — restaurant Cardume © Armando Jorge Mota Ribeiro

 

Cardume
R. da Rocha Quebrada 10, 9560-420 Ponta Delgada,
Site Web de 
Cardume.

 

Jour 2 | Furnas et l’est de l’île

 

10h — Tour du lac et sources chaudes à Furnas

Ce petit village isolé dans un cratère volcanique recèle bien des surprises. Grands parcs, nature luxuriante, bains géothermaux et sport, il est facile d’y passer la journée. On passe dans l’un des trois cratères qui composent le volcan, dédié à l’agriculture, pour commencer notre balade en VTT, en l’on enchaine avec un tour du lac dans le deuxième cratère. À l’une de ses extrémités, on s’arrête quelques minutes aux Caldeiras da Lagoa das Furnas, o` bouillonnent des mares de boue, s’échappent des fumerolles… et où les habitants du coin et les hôtels enterrent de grosses marmites dans le sol pour cuire des pots au feu ou cozidos par la chaleur du sol !

  • Au détour d’une rue du village de Furnas, des fumerolles et des sources bouillonnantes © YONDER.fr/PG
    Au détour d’une rue du village de Furnas, des fumerolles et des sources bouillonnantes © YONDER.fr/PG


Dans le village, se promène le long des rues bordées de jardins d’où s’échappent également des fumeroles comme les Caldeiras das Furnas. Des dizaines de fontaines canalisent des sources tour à tour froides, chaudes, riches en fer ou naturellement pétillantes qu’il est amusant de goûter. Il est maintenant temps de passer dans la maison de thé Chalet da Tia Mercês pour chercher ceux qui nous attendaient pendant le tour à vélo, et d’aller déjeuner. 

 

12h30 — Déjeuner au Terra Nostra Garden Hotel

Construit dans un style Art Déco dans les années 1930, le Terra Nostra Garden Hotel est une adresse chic où l’on vous accueillera avec des gants blancs. Son restaurant TN en rotonde avec de grandes baies vitrées qui s’ouvrent sur un jardin botanique de 12 hectares fait partie de ceux qui déposent tôt le matin leur cozidos dans les Caldeiras. Après une entrée au choix (gambas-poutargue-échalotes glacées), la casserole du cozido s’approche fumante et on nous sert des morceaux d’épaule de bœuf, poulet, boudin noir, saucisse piquante, oreille, jarret, ventre et pied de porc… accompagnés des légumes (chou frisé et kale, carotte, pomme de terre, patate douce et igname). La cuisson de plusieurs heures permet à tous les arômes de se mélanger, la viande est confite, le bouillon est délicieux, et on aimerait se resservir, si l’on avait assez de place. 

  • Le cozido a cuit sous terre à la chaleur du volcan © VisitAzores
    Le cozido a cuit sous terre à la chaleur du volcan © VisitAzores


Terra Nostra Garden Hotel
Rua Padre José Jacinto Botelho 5, 9675-061 Furnas,
Site Web du 
restaurant du Terra Nostra Garden Hotel.

 

Mais aussi :

  • Furnas Boutique Hôtel : un tout nouvel hôtel dont le restaurant se trouve sous une immense verrière, avec plantes suspendues, fauteuils et canapés en cuire, et vue sur la végétation. Carte qui fait des allers-retours entre la tradition et une cuisine plus contemporaine et internationale, pizza au feu de bois, cocktails, et une piscine dans l'arrière-cour pour ceux qui ont une chambre.
    Avenida Dr. Manuel de Arriaga, Furnas. Site Web du Furnas Boutique Hôtel.

 

15h — Se baigner dans des sources chaudes

L’heure de la sieste n’est pas encore arrivée, il est temps de se promener dans les jardins du Terra Nostra Garden Hotel, dont les origines remontent au XVIIIe siècle avec l’achat de cette propriété par le consul honoraires des États-Unis, et son rachat en 1848 par le Vicomte de Praia et sa femme, passionnés de botanique. Sur 12 hectares, le parc rassemble une immense collection de plantes endémiques mais aussi de fougères et de fleurs venues de Chine, d’Australie, de Nouvelle-Zélande et d’Amérique du Nord. 

Au milieu du jardin trône un grand bassin d’eau orange ferrugineuse, naturellement chauffée à 40°, et idéale pour relâcher les tensions musculaires et digérer. On a du mal à en ressortir…

  • Le Parque Terra Nostra et sa végétation luxuriante © VisitAzores
    Le Parque Terra Nostra et sa végétation luxuriante © VisitAzores
     

Parque Terra Nostra
Ouvert de 10h à 16h30, entrée 8€.
Site Web du 
Parque Terra Nostra.

 

17h — Farniente sur la côte sud en fin de journée

Pour finir la journée, direction les plages noires de Ribeira Quente, sur la côte sud, ou la large baie d’Água de Alto, et sa multitude de petites criques rocheuses. Après une baignade, on peut se rendre au Bar Caloura pour l’apéritif, et y rester diner. Posé sur la mer, son ambiance et sa cuisine marine mettront un point d’honneur à cette journée, sous la brise de l’Atlantique.

Bar Caloura
Rua da Caloura, 20, 9560-211 Água de Pau.
Site Web du
Bar Caloura.

  • Piscines naturelles de Caloura © VisitAzores
  • Phare sur l'île de Sao Miguel © VisitAzores

 

Jour 3 | Ouest de l’île
 

9h — Longer la côte des moulins à vent

Direction l’ouest vers Sete Cidades, en empruntant la petite route tortueuse qui longe la côte sud de l’île. Comme un air de campagne, la mer en toile de fond, les champs ponctués de restes de moulins à vent. On peut d’ailleurs dormir dans l’un d’entre eux, O Moinho da Bibi. Sur la route, étape à la Ponte da Ferraria, une coulée de lave qui rentre dans la mer dans un paysage lunaire sculpté par les vagues. Des sources hydrothermales débouchent dans une petite crique et chauffent l’eau de mer à marée basse. Idéal pour une baignade par tous les temps. On atteint la pointe ouest de l’île et on remonte vers le nord, en profitant du magnifique panorama depuis le Miradouro da Ponta do Escalvado, sur l’océan, le charmant village de Mosteiros et sa multitude d’îlots. 

  • La Ponta da Ferraria, coulée de lave qui rentre dans l’océan avec des sources thermales © VisitAzores
    La Ponta da Ferraria, coulée de lave qui rentre dans l’océan avec des sources thermales © VisitAzores

 

10h30 — Matinée sportive à Sete Cidades

Peut-être le volcan le plus connu des Açores et point de passage obligé, Sete Cidades est un cratère de 5km de diamètre constellé de plusieurs lacs. Le kayak et le paddle sont les activités phares pour découvrir le lac bleu et le lac vert, tandis que des chemins de randonnées balisés font le tour du cratère par les cimes et offrent des panoramas grandioses sur les lacs, la végétation, et l’océan. 

Pour ceux qui ne sont pas sportifs pour un sou, pas de panique, les Miradouro da Vista do Rei et le Miradouro da Grota do Inferno s’atteignent en voiture ou après quelques minutes de marche seulement. Forcément, il y a un peu plus de monde…

  • Le lac bleu et le lac vert depuis le Miradouro da Vista do Rei © YONDER.fr/PG
    Le lac bleu et le lac vert depuis le Miradouro da Vista do Rei © YONDER.fr/PG


PRATIQUE
Il est possible de combiner un circuit en vélo ou une randonnée avec la location d’un kayak avec l’organisme Futurismo.
Cartes et itinéraires des randonnées sur 
trails.visitazores.com

 

17h — Déguster les gins des Açores à The Gin Library

Ali Bullock et sa femme Caroline se sont lancés dans le projet fou de rénover l’ancienne maison principale d’une plantation de citrons datant de 1860, en un boutique-hôtel de 9 chambres, le futur Solar Branco. Ces deux anglais ont ramené dans leur valise leur deuxième passion, la plus grande collection privée de gin en Europe, avec 490 bouteilles du monde entier, qu’Ali fait découvrir et déguster avec plaisir et volubilité à ses invités sur réservation. Et si vous lui apportez une bouteille qu’il n’a pas encore, c’est gratuit. 

Dégustation de gin à la Gin Library © Solar Branco Lda

Dégustation de gin à la Gin Library © Solar Branco Lda

Entouré de ses étagères où croulent les flacons, Ali est un hôte divertissant et un poil excentrique qui ne manque pas d’anecdotes sur l’histoire et la production de gin aux Açores et dans le monde. Son dernier projet (outre l’illumination du plus grand sapin de Noël de l’ile pour une levée de fond ou le sauvetage des hérissons) : distiller son propre gin. C’est désormais chose faite avec Baleia, baleine en français, qui comporte l’algues brunes récoltée sur l’île dans ses ingrédients, et dont la vente de chaque bouteille finance à hauteur d’1€ la conservation et la recherche des cétacés aux Açores. 

 

The Gin Library
Rosto do Cao, R. João Francisco Cabral 16A, 9500-604 Ponta Delgada,
Dégustation de gin, mais aussi cozido vegan, shinrin yoku, sushi…
Site Web de la 
Gin Library.

 

20h — Dîner et boire un verre sur le rooftop du Senhora da Rosa Hotel

Plus de 200 ans d’histoires habitent l’hôtel Senhora da Rosa, ancienne ferme, orangeraie et plantation d’ananas appartenant à la même famille, transformée par la dernière génération, Joana Damião et son frère Miguel, en un boutique-hôtel contemporain de 35 clés. 

Son restaurant Magma n’oublie pas les traditions familiales — vieilles pierres au mur et arches d’époque, niches avec céramiques ancienne et moules à gâteau en cuivre oxydés — mais se pare d’une audacieuse couleur vert d’eau et de grandes suspensions en laiton. Le chef João Alves se fournit en fruits et légumes qui poussent dans le grand domaine de l’hôtel pour préparer une cuisine moderne et durable qui puise dans la tradition. Les ingrédients des Açores ont la part belle— poissons, poulpe, fromage de São Jorge, ananas, patelles, légumes du jardin — tout comme les vins, blancs de Pico notamment. 

  • Le restaurant Magma du Senhora da Rosa © Senhora da Rosa
    Le restaurant Magma du Senhora da Rosa © Senhora da Rosa


Après le repas, direction le rooftop Mirante où terminer la soirée en piochant parmi la carte de cocktails, et profiter de l’ambiance des sunset parties au son des dj.

L’hôtel en lui-même possède 33 chambres et suites avec balcon qui regardent vers l’immense jardin, où se trouvent 2 lodges en cèdre au milieu de la verdure, conçus comme une réinterprétation des cafuões où les fermes stockaient les récoltes. Posés sur pilotis, leur terrasse face à une bananeraie donne l’impression de s’être envolé pour Bali. Le domaine compte également un grand spa avec le premier studio de Pilates de l'île, une piscine à débordement et une seconde piscine dans une serre à ananas.

Senhora da Rosa, Tradition & Nature Hotel
33 chambres et suites et 2 lodges, à partir de 
R. da Sra. da Rosa 3, 9500-450 Ponta Delgada
Site Web du 
Senhora da Rosa, Tradition & Nature Hotel.

    Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

    • Le gin Baleia, le troisième gin "made in Azores" © YONDER.fr/PG
    • Une cafoes au Senhora da Rosa © YONDER.fr/PG

     

    Informations pratiques
    • Les Açores font partie du Portugal, donc de l'Union Européenne. On paie en euro et on parle portugais.
    • Les compagnies aériennes TAP, SATA, Ryanair et Easyjet desservent les Açores, mais seule SATA assure les liaisons entre les 9 îles. Des places étant bloquées pour les résidents, il est conseillé de réserver ses billets en avance, ainsi que son hébergement et sa voiture de location.
    • Atlânticoline relie en ferry les îles du groupe central (Faial, Pico, Sãp Jorge, Graciosa et Terceira) ainsi que Corvo et Flores.
    • La meilleure période pour partir aux Açores reste l'été (de juin à octobre), tandis que l'observation des baleines est idéale au printemps et à l'automne.
    Pratique

    Observation des baleines, visite gastronomique, artisanale ou tour des volcans, les guides de Sea Adventures vous font découvrir le meilleur de Terceira. 

    Nous recommandons aussi