La rédaction Yonder, Le mardi 29 octobre 2019
Restaurants

5 bonnes tables de l’Est parisien, à redécouvrir cet automne

Ce ne sont pas des ouvertures mais des restaurants qui ont récemment évolué (changements d’équipes, nouveaux décors, concepts repensés…). Sélection de 5 tables parisiennes dans le coup, à (re)découvrir d’urgence cet automne.
  • Au Badaboum (Paris 11ème), un changement d'équipe réussi pour le restaurant du club © Victoire Letarnec
    Au Badaboum (Paris 11ème), un changement d'équipe réussi pour le restaurant du club © Victoire Letarnec
Le char-siu don de Cuisine est le plat de comfort food idéal pour échapper à la grisaille automnale.

Auteurs : Mathieu Belay, Alicia Dorey

1. Cuisine (Paris 9ème) : le bistrot incontournable du moment

Table testée et approuvée par YONDER – Coup de cœur de la rédaction

Qui ? Deux trentenaires au CV solide : Takao Inazawa (ex Verre Volé, Benkay) en cuisine, Benoît Simon (ex Septime, Chateaubriand) en salle.

Pourquoi on réserve ? C’est l’un des bistrots qui fait sensation depuis sa reprise l’été dernier par le duo sus-cité. Encensé par Le Fooding, remarqué par le Guide Lebey ou Vogue, l’ancien bar à tapas laisse place à un restaurant de poche au décor vintage léché — les amateurs des 60’s et 70’s apprécieront — où la cuisine bistrotière du chef mélange allègrement produits hexagonaux et influences japonaises.

Les cœurs de canard et œufs de caille sont panés au panko (la chapelure japonaise utilisée dans le tonkatsu par exemple) alors que le maquereau de Saint-Guénolé (Finistère), servi entier, est fumé et escorté de daikon, un radis blanc typique des cuisines orientales et d’une sauce ponzu apportant ce qu’il faut d’acidité. Quant au char-siu don, plat cantonais adopté par la cuisine japonaise (bol de riz surmonté de poitrine de porc grillée, œuf, pousses de soja et coriandre), c’est le plat de comfort food idéal pour échapper à la grisaille automnale.

  • Cuisine (Paris 9ème) - "Char-siu don", concombre, pousses de soja, coriandre © MB/YONDER.fr
  • Cuisine - Extérieur du restaurant © Restaurant Cuisine

 

Les plats à goûter ? Le char-siu don, aussi réconfortant que parfaitement exécuté.

Bon à savoir ? Carte de vins exclusivement composée de références bio ou naturels. L’adresse se fournit notamment auprès des vignerons suivants : Rémi Leroy, Hervé Villemade, Jean-Pierre Rietsch, Dard et Ribo, Maison Valette, Hervé Souhaut, Domaine de la Tournelle, Gramenon, Julie Balagny, Julien Guillot, Valentin Morel, Nicolas Renaud…

Les prix ?

  • Le midi, formules à 18€ (entrée/plat ou plat/dessert) et 22€ (entrée/plat/dessert) ;
  • À la carte (dîner uniquement) : entrées de 9 à 15€ ; plats de 23 à 26€ ; desserts de 6 à 8€.
     

PRATIQUE

  • Adresse : 50 Rue Condorcet, Paris 9ème
  • Téléphone : +33 (0)1 44 63 75 64
  • Informations sur le site Web du restaurant Cuisine
  • Réservations au téléphone uniquement.

Adresse testée le jeudi 26 septembre 2019 au déjeuner.

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

Mac' and cheese, kebabs, burgers et autres tacos sont pimpés dans des versions gastronomiques aussi délicieuses que jubilatoires.

 

2. Mr. T (Paris 3ème) : la street food réinventée

Table testée et approuvée par YONDER – Coup de cœur de la rédaction

Qui ? Le chef japonais Tsuyoshi Miyazaki, Mr. T, croisé du côté de l’ancien doublement étoilé Passage 53 [devenu récemment La Table du 53, NDLR]. Il est accompagné en salle d’Enguerrand Cantegrel.

Pourquoi on réserve ? Au printemps 2018, on avait recommandé Mr. T dans notre sélection des tables du moment après un déjeuner prometteur dans ce repaire stylé du Haut Marais avec ses murs grattés, sa bande-son hip-hop et ses fresques de street art. Pour un peu, on se serait cru à New York.

Un peu plus d’un an après notre premier passage, nous voici de retour rue de Saintonge. La cuisine a, paraît-il, gagné en maturité et le restaurant a affiné son offre. Au déjeuner, un « Lunch Deal » (28 ou 35€) est désormais proposé tandis qu’un Menu Dégustation permet de goûter toutes les signatures de la carte, ou presque, doublé d’un accord mets et vins à tendance funky (vins mais aussi vermouth au mezcal ou saké).

Dans l’assiette, Tsuyoshi Miyazaki met tout son savoir-faire — issu de l’univers gastronomique, et ça se voit — au service d’une idée aussi simple que diaboliquement efficace : réinterpréter les plats plus emblématiques de la street food et des cuisines populaires du monde. Mac' and cheese, kebabs, burgers et autres tacos sont pimpés dans des versions gastronomiques aussi délicieuses que jubilatoires. Aux côtés de ces petits bijoux joyeusement régressifs, d’inventives créations bistronomiques, peut-être moins jouissives, mais tout aussi pertinentes. Avec un tel programme, impossible de ne pas finir le repas avec le sourire.

  • Le comptoir de Mr. T (Paris 3ème) © DR
    Le comptoir de Mr. T (Paris 3ème) © DR

 

Les plats à goûter ? Les classiques de la street food « revisités ». Ils définissent l’identité du restaurant.

Les prix ?

  • À la carte : entrées de 12 à 14€ ; plats de 20 à 27€ ; desserts à 8/9€ ;
  • Formules déjeuner à 28€ (entrée/plat ou plat/dessert) et 35€ (entrée/plat/dessert) ;
  • Menu Dégustation en 5 services à 69€ ; accord « Food & Drinks » à 35€

Le conseil en plus ? Le comptoir avec vue sur plongeante sur la cuisine de poche est idéal pour déjeuner/dîner en solo ou à deux.

  • Mac’ and cheese et kebab réinventés avec maestria chez Mr. T © MB/YONDER.fr
    Mac’ and cheese et kebab réinventés avec maestria chez Mr. T © MB/YONDER.fr

 

PRATIQUE

  • Adresse : 38 Rue de Saintonge, Paris 3ème
  • Téléphone : +33(0)1 42 71 15 34
  • Informations et réservations sur le site Web du restaurant Mr. T

Adresse testée le vendredi 10 mai 2019 au déjeuner.

On se presse dans cette jolie cantine tamisée à la déco vintage et à l’atmosphère survoltée pour partager des assiettes aux accents nippo-méditerranéens.

 

3. Takaramono (Paris 10ème) : « trésor » nippo-méditerranéen

Table testée et approuvée par YONDER – Mention spéciale de la rédaction

Qui ? Deux copains d’enfance, le chef Alexandre Arnal (ex Verre Volé, La Chassagnette, où officie son frère Arman ou L’Ouvre-boîte à Arles) et son acolyte Jonathan Ouanounou (manager du collectif Monstart et DJ). Après avoir lancé Trésor Food en 2017, ils frappent de nouveau avec un concept pour le moins explosif.

Pourquoi on réserve ? Dans une rue de la Fidélité déjà bien courtisée (L’Avant-Poste, Pont Neuf La Frite Française, La Fidélité…), l’ouverture au printemps 2018 de Takaramono (« Mon Trésor » en japonais), d'abord annexe de l’hôtel Grand Amour avant de devenir restaurant indépendant, en a intrigué plus d’un.

Alors on se presse dans cette jolie cantine tamisée à la déco vintage et à l’atmosphère survoltée (bande son groovy, clientèle enjouée) pour partager des assiettes aux accents nippo-méditerranéens : gyozas fondants bien accompagnés de légumes sudistes, que l’on retrouve ailleurs marinés au ponzu, tofu frit à la purée de daikon, œufs « mimosabi », le « thon katsu » préparé comme… un tonkatsu, et on passe. Le meilleur des deux mondes en une seule et même adresse. Seul bémol ? Quelques assiettes inégales côtoient les trouvailles les plus réjouissantes de la carte.

  • Takaramono - Les créations colorées du chef Alexandre Arnal ©MB/YONDER.fr
  • Takaramono - Les créations colorées du chef Alexandre Arnal ©MB/YONDER.fr

 

Bon à savoir ? 

  • La vaisselle, fabriquée à la main et sur-mesure par La Compagnie Française de l’Orient et de la Chine change à chaque saison en fonction de la carte.
  • Au-delà des pétulants cocktails, la carte des vins affiche des belles références de vins naturels, avec notamment des domaines français de référence, et une tendance marquée pour la Sicile du côté des vins étrangers. Une excellente entrée en matière pour les amateurs encore sur leurs gardes.
  • Ah, et ici on peut réserver par SMS !

Les prix ? À la carte : tapas de 5 à 13€ ; assiettes de 13 à 18€ ; desserts à 9€. Cocktails de 10 à 15€. Vins (bouteilles) de 23 à 80€. Verres à partir de 4€.
 

PRATIQUE

  • Adresse : 3 rue de la Fidélité, Paris 10ème
  • Téléphone : +33(0) 7 66 42 46 33
  • Pas de site Web.

Adresse testée les jeudi 27 juin et mercredi 31 juillet 2019 au dîner.

Au restaurant du Badaboum, la cuisine inventive et énergique est à l’image du lieu.

 

4. Le restaurant du Badaboum (Paris 11ème) : la cantine bien rythmée des Enfants du Marché

Table testée et approuvée par YONDER – Mention spéciale de la rédaction

Qui ? La team des Enfants du Marché qui a mis en place Sho Ashizawa en cuisine (ex Richer, Hôtel des Grands Boulevards) et Margaux en salle. 

Pourquoi on réserve ? Parce que bonne musique et bonne chère ne sont — hélas — que trop rarement associées, l’idée d’ouvrir une cantine aussi exigeante et pointue que la programmation du Badaboum ne peut que séduire.

Dans une salle haute de plafond au décor industrialo-minimaliste signée de l'agence Haïku — murs de briques blanches, jardins suspendus, superbe bar en céramique et chaises Baumann — on s’attable autour d’assiettes de produits du marché à partager : onctueuse burrata aux petits pois croquants relevée de vinaigrette aux noisettes, surprenant chinchard aux aubergines marinées et mûres, girolles d’été sautées à la coriandre… Une cuisine inventive et énergique, à l’image du lieu.

  • Décor du restaurant du Badaboum © Victoire Letarnec
    Décor du restaurant du Badaboum © Victoire Letarnec

 

Le(s) plat(s) à goûter ? Le poulpe aux graines mélangées et crème de xérès, et la tarte au chocolat noir de cuba et orange infusée au cognac.

Bon à savoir ? La carte des vins vaut à elle seule le détour, avec une sélection de vins naturels, bières artisanales et sakés renversante.

Les prix ?

  • À la carte : assiettes à partager de 9 à 20€ ; plats de 22 à 26€, desserts de 10 à 12€ ;
  • Formule Déjeuner Entrée/Plat ou Plat/Dessert à 16€ ou 22€ (Entrée/Plat/Dessert).
     

PRATIQUE

  • Adresse : 2 rue des Taillandiers, Paris 11ème
  • Téléphone : +33 (0)1 85 09 75 46
  • Informations et réservations sur le site Web officiel du restaurant du Badaboum

Adresse testée le jeudi 11 juillet 2019 au dîner.

Le Chardenoux s’offre une cure de jouvence et s’affiche, plus que jamais, comme l’un des plus élégants bistrots de l’Est parisien.

 

5. Le Chardenoux Cyril Lignac (Paris 11ème) : la renaissance iodée d’une institution

Table testée et approuvée par YONDER

Qui ? Cyril Lignac. Le chef le plus bankable du PAF a restauré son bistrot historique du 11ème arrondissement et lui insuffle le grand air de la mer !

Pourquoi on réserve ? Ouvert en 1908, classé aux Monuments historiques, repris par « le chef préféré des Français » un siècle plus tard, Le Chardenoux s’offre donc une cure de jouvence et s’affiche, plus que jamais, comme l’un des plus élégants bistrots de l’Est parisien avec ses détails Art nouveau (plafond peint, comptoir en marqueterie de marbre...).

Côté cuisine, Cyril Lignac a aussi décidé de dépoussiérer l’institution. Exit les classiques bistrotiers modernisés avec gourmandise, place à une carte 100% marine ou presque aux multiples touches asiatiques. La « Galette craquante / Tourteau / Curry Madras / Avocat », recette phare du Bar des Prés (Paris 6ème) annonce la couleur : moins de viande, moins de gras, plus de légèreté et des influences cosmopolites omniprésentes. En témoignent le lobster roll ou les goujonnettes de sole panées, tempura d’aubergines et sauce tartare dans un hommage japonisant au fish and chips. Une réussite dans le style même si le lieu n’est pas exempt de défauts (on en reparle ci-dessous).

  • Le Chardenoux | Cyril Lignac © Jérôme Galland
    Le Chardenoux | Cyril Lignac © Jérôme Galland

 

Le(s) plat(s) à goûter ? La galette craquante, désormais l’une des signatures du chef cathodique.

Bon à savoir ? Comme tous les restaurants « tendance » du moment, Le Chardenoux a aussi sa carte de cocktails (de 12 à 15€).

Dommage ? Avec des prix globalement élevés (pas de menus, y compris le midi) et des portions parfois un peu mesquines, le Chardenoux n’offre pas le meilleur rapport qualité-prix du quartier. Loin s’en faut.

Les prix ? À la carte : « Coquillages et crustacés » à partager de 12 à 25€ ; entrées (« Crus & marinés ») de 16 à 19€ ; plats (« Mer & Terre ») de 24 à 45€ ; desserts à 12€.

  • Le Chardenoux | Cyril Lignac - Intérieur du restaurant © Jérôme Galland
  • Le Chardenoux | Cyril Lignac - Carpaccio de dorade, melon, cacahuètes, menthe © MB/YONDER.fr

 

PRATIQUE

  • Adresse : 1 rue Jules Vallès, Paris 11ème
  • Téléphone : +33(0)1 43 71 49 52
  • Informations et réservations sur le site Web du restaurant Le Chardenoux

Adresse testée le jeudi 25 juillet au déjeuner.

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !