Vous êtes ici

David Ukaleq, Le mercredi 20 mai 2015
72 heures à...

72h à Megève l'été, entre terroir et luxe discret

Megève est bien connue comme station de ski, et pour cause une page importante de l’histoire des sports d’hiver s’y est écrite. Mais c’est aussi, et on le sait moins, une très belle destination d’été, que ce soit en famille ou en couple, pour se détendre ou pour des vacances plus sportives. Ou pour tout cela à la fois, comme nous vous le proposons dans ce 72h.
  • Vue depuis le Mont Joly. |  CC by-sa <a href='http://www.camptocamp.org/images/356352' target='_blank'> <u> Badad123 </u> </a>
    Vue depuis le Mont Joly. | CC by-sa Badad123
  • La boutique AAllard sur la place de l’Eglise. | © Yonder.fr
    La boutique AAllard sur la place de l’Eglise. | © Yonder.fr
  • Le Chalet de la Vieille sur le chemin de Beauregard. Une des étapes possibles de la randonnée en VTT.  | © Yonder.fr
    Le Chalet de la Vieille sur le chemin de Beauregard. Une des étapes possibles de la randonnée en VTT. | © Yonder.fr
  • Survol des glaciers à bord d’un avion Aérocime. | © Yonder.fr
    Survol des glaciers à bord d’un avion Aérocime. | © Yonder.fr
  • La salle de relaxation
    La salle de relaxation "écorces de bouleau" au Spa des Fermes de Marie. | © Les Fermes de Marie
La ferme familiale, située un peu plus loin, a environ 200 ans, mais Joseph Socquet peut faire remonter sa généalogie à 500 ans !

Vendredi 

18h - Prendre l'apéro à M le Vin 

Situé rue Saint François, à deux minutes de la place principale, ce bar à vin a, en été, une terrasse façon "lounge" qui par une après-midi d'été offre un cadre agréable et relaxant, à l'écart de l'agitation de la place principale.

L'endroit n'est pas seulement réservé aux amateurs de vin; nous y avons d'ailleurs fait une pause café agrémentée d'une glace. En hiver on sert également du vin chaud en terrasse !

19h30 - Déguster une fondue à La Ferme de Joseph

Quoi de plus typique qu'une fondue pour se mettre dans l'ambiance savoyarde ? Le restaurant de la Ferme de Joseph en sert une délicieuse.

Si de nombreux cafés/restaurants aux alentours se dénomment "ferme", il s'agit le plus souvent d'anciennes fermes reconverties. La Ferme de Joseph, elle, est tout le contraire : le bâtiment est neuf (2010) mais il s'agit d'une vraie ferme... avec à l'avant, au rez-de-chaussée, un espace boutique et en mezzanine un restaurant, l'ensemble étant intelligement aménagé pour accueillir le visiteur dans un espace chaleureux tout en étant ouvert et lumineux.

La ferme de Joseph est le rêve d’un homme, Joseph Socquet, issu d’une famille d’agriculteurs installée à Megève depuis des générations. La ferme familiale, située un peu plus loin, a environ 200 ans mais Joseph Socquet peut faire remonter sa généalogie à 500 ans !

La boutique propose une sélection de fromages, yaourts et glaces pour lesquels une étiquette "produits de la région", comme on en trouve parfois dans nos supermarchés, n'est pas nécessaire. En effet, si le visiteur ne l'a pas déjà remarqué, quelques pas supplémentaires et juste derrière une vitre se trouvent les vaches laitières. Tout au moins si vous visitez la ferme en hiver car l'été la centaine de vaches se trouve dans les alpages. Le jour de notre passage seule une vache qui avais mis bas quelques semaines plus tôt s'y trouvait avec ses petits veaux. Les enfants seront ravis !

Chaque matin et chaque soir je fais la route vers les trois alpages, entre 1650 et 1850 mètres d’altitude”, nous explique Jospeh Socquet. Un aller-retour qui prend à chaque fois 2 ou 3 heures pour en ramener le lait qui sert à fabriquer yaourts et fromages dans les laboratoires situés en sous-sol. C’est chez lui que se fournissent plusieurs des restaurants étoilés de Megève.  

Le restaurant de la ferme, lui, sert des spécialités savoyardes dont une délicieuse fondue accompagnée de charcuteries provenant de fermes de la régions membres de la même coopérative. Les desserts nous ont très agréablement surpris. Les glaces y sont excellentes. Outre les parfums traditionnels, on trouvera des saveurs locales plus inattendues : gentiane et génépi. Notre coup de coeur : le clafoutis à la pistache et crumble. Un régal ! 

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • La ferme de Joseph.  | © La Ferme de Joseph
  • La boutique de la ferme de Joseph. | © Yonder.fr
  • Dans l’étable de la ferme, une vache qui a mis bas quelques semaines plus tôt. | © Yonder.fr
  • L’espace restauration en mezzanine. | © Yonder.fr
Le Coin du Feu nous a conquis par son cachet, sa décoration très soignée et son excellent rapport qualité-prix.

Où dormir

Il est l'heure de regagner notre hôtel et nous en suggérons deux selon votre budget.

Au coin du feu (3*)

Si les services et équipements d'un 3* sont par définition limités, l'hôtel nous a conquis par son cachet et sa décoration très soignée, qui garde l'empreinte du groupe Sibuet (Fermes de Marie, Lodge Park, Hotel Montblanc) dont il fut le premier hôtel. C'est d'ailleurs l'un des plus ancien hôtels de Megève encore en activité, avec une situation centrale. 

La chambre Club compte une vingtaine de mètres carrés, et est, comme le reste de l'hôtel, meublée avec goût, dans un style authentique et plein de charme. La salle de bain, bien que de dimensions modestes, est bien finie et inclut une baignoire pour se relaxer après une randonnée ou une journée de ski. Pour avoir un peu plus d'espace, ou si vous voyagez avec des enfants, réservez une chambre prestige ou familiale, avec un coin salon et canapé-lit.

Cerise sur le gâteau, les fournitures de toilette (produits Pure Altitude - voir plus bas)  et les produits du petit déjeuner (confitures bio, thé Mariage, yaourts savoyards Baiko) sont plutôt au niveau d'un hôtel 4 ou 5 étoiles!  Excellent rapport qualité-prix.

L'Alpaga (5*)

Comme un certain nombre d'hôtels de montagne, l'Alpaga joue la carte du design contemporain associé à des matériaux traditionnels. Mais il nous semble que ce mariage est ici particulièrement réussi. La décoration est un modèle d'élégance et de sobriété. De la salle du restaurant (Table de l'Alpaga, 1 étoile au Michelin, chef Christophe Schuffenecker) comme de la réception et du reste de l'hotel se dégage une atmosphère de sérénité qui met immédiatement à l'aise.

Et en effet, l'Alpaga, qui omet le mot hôtel dans nom nom officiel, n'a qu'un but: que ses hôtes s'y sentent chez eux. Sa taille est celle d'un boutique-hôtel, avec 22 chambres (de 30 à 45 m²) et 5 suites (48 m²) réparties en 4 chalets.

Mais il offre aussi de très spacieux (250-280 m²) et très luxueux chalets individuels pouvant héberger jusqu'à 12 personnes. Chaque chalet a sa décoration spécifique et les amateurs d'art tribal - ou d'arts premiers selon votre préférence - seront séduits par le Chalet Katchina. Celui-ci doit son nom aux poupées en cottonwood (peuplier américain) sculptées par les indiens Hopi et si prisées des collectionneurs. Les hôtes du Chalet Katchina pourront ainsi profiter d'une mini-collection de kachinas, exposées dans une niche murale spécialement aménagée. 

Mais pourquoi l'Alpaga ? Le nom est à la fois un clin d'oeil au camélidé andin, cousin du lama, et bien sûr un jeu de mot sur Alpes ou alpages. "Les trois "A" qui rythment le mot sont comme les 3 monts qui rythment la vie des Megèvans : le Jaillet, le Mont d'Arbois et Rochebrune" nous explique Frank Jaulneau, directeur de l'établissement, ancien du Meurice et du Montalembert. Si ces hôtels sont complets, consultez notre dossier spécial sur les meilleurs et les plus beaux hôtels de Megève.

Préparer votre voyage ? Organisez votre  séjour dans des destinations exceptionnelles  en toute sérénité avec notre agence partenaire Eluxtravel et bénéficiez de services ultra premium :

  • Le salon du « Coin du Feu » où est également servi le petit-déjeuner. | © Le Coin du Feu
  • Une chambre « Club ». | © L'Alpaga
  • Une chambre de l’Alpaga. | ©  L'Alpaga
  • Le lounge de l’Alpaga. Matériaux traditionnels et ambiance contemporaine. | ©  L'Alpaga
Quand l’avion s’engage entre les montagnes pour effectuer trois boucles au-dessus du glacier du Géant, de Leschaux et de Talèfre, le spectacle devient incroyable.
  • Itinéraire de la randonnée en VTT. | © Google/Digital Globe/Landsat
Itinéraire de la randonnée en VTT.

Samedi

Matinée - Shopping chic

Si Megève a depuis les origines été une station chic, ces dernières années ont vu arriver encore plus de boutiques de luxe. On trouvera donc sans surprise des enseignes familières telles qu'Hermès ou le très exclusif Zilli. Mais c'est une boutique locale, intimement liée à l’histoire des sports d'hiver à Megève qui retiendra notre attention: la maison AAllard, fondée en 1926 par le tailleur Armand Allard.

C’est lui l’inventeur du fuseau, ce pantalon à la forme à la fois élégante et pratique, maintenue par un élastique sous le pied. Il révolutionna en son temps le vêtement de ski, la tenue classique consistant jusqu’alors en un pantalon court “à la Tintin”. C’est habillé du fuseau qu’Emile Allais (1912-2012) remporta les Championnats du Monde de ski de 1936. Aujourd’hui la maison est dirigée par Antoine Allard, petit-fils du fondateur et offre tout une gamme de vêtements et accessoires, produits en France ou en Italie (chaussures notamment), et au design exclusif.

Une particularité est que les vêtements sont conçus pour être facilement retouchés et mis aux mesures du client dans l’atelier de la boutique, offrant un degré de personnalisation aussi élevé que possible pour du prêt-à-porter. Pour les vêtements plus techniques, telles que les combinaisons de ski, AAllard a un partenariat avec l’allemand Bogner depuis… 1964 ! Rappelons que la marque de Münich est elle aussi intimement liée à l’histoire des sports d’hiver puisque son créateur était un champion de ski.

Du côté gastronomie, signalons la laiterie Guaiddon et la Cheminée Megèvanne.

 

13h - Randonnée en VTT électrique

Si vous appréciez les balades en vélo mais n'avez pas d'entraînement particulier, encore moins en montagne, le VTT électrique s'avère une solution séduisante. Avec l'assistance électrique modulable, des pentes abruptes et accidentées (racines d'arbres, pierres) ne demandent guère plus d'effort que des pentes douces à modérées en ville. 

Nous vous proposons une balade testée avec notre guide Julien Chenal. On pourra louer les VTT chez Chamfort Sport et prendre la direction de la télécabine du Jaillet. 

Selon l’heure on pourra faire une pause déjeuner au café 540, situé à proximité de la station de départ de la télécabine ou attendre la pause suivante. La balade en VTT va nous conduire à la gare d’arrivée mais à la force des mollets… et de la batterie électrique. Un itinéraire possible est illustré sur la vue Google Earth.

Nous prenons la direction d’Odier (route du Jaillet, chemin d’Allard) puis de Vauvray (route d’Odier, route de Vauvray), d’où l’on tourne à droite pour suivre le chemin de Beauregard.

Après environ 1km de montée régulière, on arrive au Chalet de la Vieille. En cas de fatigue subite, on pourra s'arrêter dans ce café-restaurant et profiter du magnifique panorama. En faisant 500 mètres de plus, on arrive à une intersection. A partir de là, deux itinéraires possibles. 

  • Le plus court consiste à prendre le chemin de la Ravine.  Après environ 1 200 mètres, le restaurant La p’tite Ravine offre une nouvelle possibilité de pause déjeuner ou café. 800 mètres de plus et on atteint une intersection. Prendre à droite le chemin rural dit de “Sur les Prés”.
  • Le plus long consiste à continuer sur le chemin de Beauregard qui traverse une portion boisée sur environ 2 kilomètres. Prendre à droite à l’intersection, le Sommet des Salles (1 757m) et ses trois télésièges se trouve à 350 mètres environ. De là, très beau panorama sur la chaîne du Mont Blanc. Puis demi-tour et à l’intersection prendre à droite, puis à nouveau à droite à une cinquantaine de mètres seulement pour entamer la descente sur le chemin rural de “sur les Prés”. Après 900 mètres on se retrouve à la même intersection qu’en suivant la première alternative.

Continuer sur le chemin rural de “sur les Prés” pendant 1200 m environ jusqu’à tomber sur la Route du Jaillet. Tourner à gauche et suivre la route pendant 700m environ.

Nous passons à côté de la partie haute de la luge d’été. L’entrée est toutefois située en bas, de sorte qu’il faudra continuer sur la Route du Jaillet pour regagner notre point de départ. La luge est toujours un must avec des enfants mais soyons francs, c’est aussi fun pour les adultes !

18h - Survol du massif du Mont Blanc avec Aérocime

Nous nous dirigeons maintenant vers l’Altiport de Megève, d’où la compagnie Aérocime offre des vols avec verrière panoramique dans des avions Jodel. Ceux-ci embarquent trois passagers plus le pilote mais le départ est garanti avec deux passagers seulement. 

L’altiport (MVV) est accessible depuis le centre de Megève par la même route qui mène au Mont d’Arbois, baptisée route Edmont de Rotschild, puis de là par la route de la côte 2000. 

Aérocime propose 3 vols de respectivement 20, 30 et 40 minutes mais c’est le plus long que nous vous conseillons. Si le survol de la vallée de Chamonix est très beau, c’est incontestablement quand l’avion survole la Mer de Glace puis s’engage entre les montagnes pour effectuer 3 boucles au-dessus du glacier du Géant, de Leschaux et de Talèfre que le spectacle devient vraiment incroyable. Nous écrivons “entre les montagnes” car l’altitude de vol, entre 2800m et 3000m, est telle qu’on est alors véritablement entouré par les parois glacées, l’Aiguille verte se trouvant encore plus d’un kilomètre au-dessus quand on fait demi-tour au-dessus du glacier de Talèfre.

Le vol de 40 minutes offre en plus le survol du glacier d’Argentières et du glacier du Tour mais si cela ne représente que 10 minutes de vol en plus, cela double approximativement le temps passé dans ce décor à couper le souffle. 

  • Survol des glaciers. | © Yonder.fr
  • La vallée des Contamines-Montjoie vue depuis l’avion Aérocime, juste derrière le Mont Joly.  | © Yonder.fr
  • De la neige en été après une ascension ... sans effort. | © Yonder.fr
  • Approche de l’altiport.  | © Yonder.fr
Ici, tout ou presque appartient aux Rotschild dont les propriétés constituent le Domaine du Mont d’Arbois.

Dimanche

Ce matin, direction le golf du Mont d'Arbois via le Chemin du Calvaire, des lieux emblématiques de l’histoire de Megève. De là, nous prendrons la télécabine du Mont d’Arbois pour le point de départ de notre randonnée.

9h - La montée du Calvaire

Ce chemin part de la patinoire et serpente dans un cadre idyllique, qui offre une très belle vue sur Megève et le Val d'Arly. Il doit son nom aux quinze oratoires et chapelles qui le bordent, figurant les stations du Chemin de Croix lors de la Passion du Christ. L'histoire du Calvaire est étonnante. Il est l'oeuvre d'un homme, le père Ambroise Martin, curé de Megève de 1820 à sa mort en 1863. 

Dans la France post-révolutionnaire, la plupart des monuments religieux ont été endommagés ou pillés. Quand le Père Martin visite le Mont Sacré de Varallo en Italie, le plus ancien des Sacri Monti du Piémont et de Lombardie, il rêve d’une version savoyarde dont la réalisation mobilisera les habitants de Megève, promouvra la foi catholique mais sera aussi un lieu de pélerinage. Il y consacrera sa vie et sa fortune personnelle en achetant lui-même le terrain. Un projet couronné de succès puisqu’en 1852 c’est plus de 6000 pélerins étrangers qui viennent à Megève. En un sens, c’est déjà le début du tourisme à Megève !  Aujourd'hui la montée du Calvaire est classée aux Monuments Historiques et d’importants travaux de rénovation achevés en 2007 ont redonné au site son aspect originel. 

À noter que le chalet personnel de l’architecte Henry Jacques Le Même (voir plus bas) est visible depuis le chemin.

9h45 - Café au Club du Mont d’Arbois

Dans la partie supérieure le chemin longe les pentes qui servent de pistes de ski en hiver. On débouche tout près de l'entrée du golf, à 1 300 mètres d’altitude environ. La terrasse du Club du Mont d’Arbois (ouverture à 9h en été), en bordure du golf est l’endroit idéal pour prendre un café matinal ! 

Ici, tout ou presque appartient aux Rotschild dont les propriétés constituent le Domaine du Mont d’Arbois. Le golf lui-même, la Ferme du Golf, un 3-étoiles à vocation familiale avec une offre de demie-pension servie un peu plus loin à la Taverne du Mont d’Arbois. Celle-ci propose une cuisine authentique dans une ambiance rustique typiquement savoyarde. Mais le coeur historique du domaine se trouve du côté du Chalet du Mont d’Arbois, cinq étoiles Relais & Châteaux de 41 chambres dont 8 suites. Cinq d’entre elles sont situées dans le Chalet Noémie, qui date de 1926. 

Pourquoi Noémie ? C’était le chalet personnel de Noémie de Rotschild, qui peut être considérée comme l’instigatrice du tourisme moderne à Megève. Si on venait déjà skier à Megève au tout début du XXème siècle comme en témoigne un article de 1913 par Mathilde Maije Lefournier intitulé Megève ou la glorification du ski, il s’agissait d’un tourisme encore très marginal. Les stations suisses étaient bien plus développées et quand, pendant la Grande Guerre, Noémie de Rotschild séjourne à Saint Moritz, elle a l’idée de développer, en France, une station similaire.

Un premier projet prévoit la construction de 4 hôtels de 1 500 chambres mais il ne sera jamais achevé. Puis Noémie est présentée à Henry Jacques Le Même, jeune architecte influencé par Le Corbusier, qui considère le projet précédent inadapté et démodé. Elle lui demande de concevoir un chalet dans le style des fermes megèvanes tout en bénéficiant de tout le confort moderne. Ce “chalet du skieur”, dans lequel on peut rentrer ski aux pieds, remporte un tel succès que bientôt tout le monde veut son chalet Le Même et les commandes s’enchaînent. Le Même s’installe à Megève où il construira plus de 200 chalets

Pour en savoir plus, on pourra lire cette très intéressante petite brochure publiée par le CAUE de Haute Savoie.

  • Le chemin du Calvaire.  | © Yonder.fr
  • Le golf du Mont d’Arbois.  | © P. Schaff
  • Tables dressées pour un repas de mariage au Club du Golf. | © Yonder.fr
  • Le chalet Noémie abrite aujourd’hui cinq des suites du Chalet du Mont d’Arbois.  | ©  P. Schaff
Du sommet du mont Joly on bénéficie d’une vue à 360 degrés sur la chaîne du Mont Blanc, les Aravis, le Beaufortin et les Bauges.

10h15 - Randonnée au mont Joly

Il est temps de se mettre en route. La télécabine du Mont d’Arbois (rotation toutes les 30 minutes en été) nous emmène à 1 800 mètres d'altitude. De là, nous prenons la route des crêtes, en suivant la direction Mont Joux/Mont Joly. Le chemin est facile à suivre mais indiquons quelques étapes. Les distances sont approximatives et exprimées à partir du départ :

  • environ 700 mètres plus loin, on passe en contrebas de l’arrivée de la télécabine du Bettex sur le sommet du Mont d’Arbois (1 833m)
  • à 1,3 kilomètres le restaurant “Chez la tante”
  • de là, le chemin monte régulièrement jusqu’au sommet du Mont Joux, l’altitude passant de 1 820m à 1 958m (distance totale parcourue ca. 2 kilomètres) ; l’ancien espace Mont Joux a cédé sa place à La Folie Douce, resto-bar-club déjà présent dans quatre stations. Mais pas de clubbing l’été, l’établissement, comme le remonte-pentes, n'est ouvert que pendant la saison de ski.
  • nous continuons jusqu’au Refuge du Mont Joly, parfois appelé aussi Pavillon du Mont Joly, à 2000m d’altitude (distance totale 3,4km)

C’est l’occasion de faire une pause-déjeuner avant d’entamer la montée finale vers le Mont Joly. Du refuge au sommet du Mont Joly, il y a 1,8km de plus portant la distance totale à 4.2 km mais surtout 500m de dénivelé sur cette dernière portion.

Du sommet (2 525m) on bénéficie d’une vue à 360 degrés sur la chaîne du Mont Blanc, les Aravis, le Beaufortin et les Bauges. Une table d’orientation est là pour nous aider à identifier les différents massifs. 

Nous avons atteint le but de notre randonnée mais en continuant à marcher sur la crête on atteindrait l’Aiguille Croche après environ 4 km, qui surplombe l’altiport. On se contentera de refaire le même chemin dans l’autre sens, s’autorisant une pause café au refuge. Comptez 2 heures pour la descente, sans la durée de la pause.

Lundi

Après deux journées bien remplies, vous avez certainement mérité un peu de détente avant la fin de ce grand week-end.

Sport et détente au Spa Pure Altitude des Fermes de Marie...

Les Fermes de Marie sont une des adresses incontournables de Megève. Cet hôtel 5-étoiles est constitué de neuf chalets qui ont été assemblés à partir d’anciennes fermes d’alpages démontées. Ambiance montagnarde garantie.

Mais elles offrent aussi un spa somptueux, encore agrandi récemment. Les piscines et équipements wellness sont normalement réservés aux clients de l’hôtel mais l’intéressante offre Day Spa vous permet d’en profiter aussi en associant à un soin de 50 minutes un déjeuner au restaurant Traditionnel (situé dans le chalet principal) et l’accès à la salle de fitness et à l’ensemble de l’espace détente pour la journée!

Celui-ci est particulièrement bien équipé puisqu’il inclut des saunas et jacuzzis à la fois intérieurs et extérieurs. Et deux piscines, une pour toute la famille et une autre spécialement réservée aux nageurs. Sans oublier bains japonais, hammams et salle de relaxation écorces de bouleau.

Le soin lui-même peut être un massage, un soin visage ou un gommage du corps. Le prix, 150 €, nous semble intéressant dans la mesure où les soins et massages de 50 minutes sont tarifés entre 100 et 120 €, mais sans accès à l’espace détente et bien sûr sans déjeuner.

... ou au Spa des Sports

Une alternative plus économique si vous voulez simplement faire un passage rapide au sauna ou au jacuzzi avant de reprendre la route (ou les rails) du retour est le spa des Sports de Megève à 25 € l’entrée qui inclut également l’accès à la piscine du Palais des Sports.

Les massages sont accessibles à partir de 49 euros (25 minutes). L’espace est relativement restreint, du moins par rapport au spa surdimensionné des fermes de Marie, mais les installations sont de qualité, et le design moderne et soigné.

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • Vue depuis le Mont Joly. |  CC by-sa badad123
  • Itinéraire de la randonnée au Mont Joly. En plus clair le tracé de la télécabine.  | © Google/Digital Globe/Landsat
  • Dans l’espace wellness du spa Pure Altitude des Fermes de Marie.  | ©  Fermes de Marie
  • Une des deux piscines du spa Pure Altitude des Fermes de Marie.  | © Fermes de Marie
Comment y aller ?

Depuis Paris on pourra prendre le TGV jusqu’à Bellegarde (3h30) puis le TER pour Sallanches (40min).

Les bus www.altibus.com font la navette de la gare à Megève.