Vous êtes ici

Florence ValencourtFlorence Valencourt, Le lundi 05 février 2024
Restaurants

Paris : 6 des meilleurs restaurants libanais de la capitale

Tout le monde a « son » libanais préféré, qu'il soit en bas de la maison ou qu'il s'agisse d'une institution. Sélection toute subjective, mais hautement addictive — entre deux rives, entre street food et bistronomie — des chefs qui incarnent le meilleur du Liban à Paris.
  • Qasti du chef Alan Geaam, l'une des meilleures tables de Paris © Stéphane Riss
    Qasti du chef Alan Geaam, l'une des meilleures tables de Paris © Stéphane Riss

1. Tawlet, Paris 11e | Le plus partageur

TESTÉ ET APPROUVÉ PAR LA RÉDACTION
Si on ne présente plus Kamal Mouzawak, food activiste à la tête de l'ONG Make Food, not War, on est ravis qu'il décline enfin à Paris son concept Tawlet (« table libre »), déjà une institution culinaire à Beyrouth. Dans un lieu coloré, accueillant et bienveillant, l'ambassadeur d'un Liban authentique et joyeux met la cuisine maison à l'honneur. Soit celle des mères et des grand-mères, véritables gardiennes du temple des traditions gastronomiques du pays. Et, pour montrer toute la richesse culinaire de celui-ci, Tawlet a la bonne idée de consacrer chaque jour de la semaine à une région différente (Jabal, Beqaa, etc).

Le « Buffet Libre » à 29€ au déjeuner permet de goûter à tout et d'être conquis par des saveurs qui sortent de l'ordinaire, à l'instar du shorbat aadas bhamod (soupe lentilles, citrons, blettes), du frikeh à la viande ou encore du malfouf mehche (chou farci). Quant au week-end, on vous garantit un brunch original, copieux et savoureux. Ne repartez pas sans quelques produits de l'épicerie (la mélasse de grenade par exemple) Souk El Tayeb, ce serait dommage.

En savoir plus ? Lire notre article consacré à Tawlet (publié le 22 mars 2022).

Tawlet
2 Rue de la Fontaine au Roi, 75011 Paris
Site Web

  • Tawlet Paris © Elie Yobeid
  • Tawlet Paris © YONDER.fr/MB

 

C'est chez Qasti qu'Alan Geaam exprime de la façon la plus personnelle son attachement à ses deux cultures.

2. Qasti, Paris 3e | Le plus biographique 

TESTÉ ET APPROUVÉ PAR LA RÉDACTION
Qasti, cela signifie « mon histoire » en libanais, et celle du chef Alan Geaam est à la fois chaotique et inspirante. Ballotté entre plusieurs pays et plusieurs influences, le chef doit sa carrière à un coup de pouce du destin et surtout à beaucoup de travail et de persévérance. Aujourd'hui à la tête de plusieurs restaurants à Paris — dont un étoilé dans le 16e arrondissement — c'est chez Qasti qu'il exprime de la façon la plus personnelle son attachement à ses deux cultures. En effet, il y réinterprète ses souvenirs culinaires libanais « à la française », version bistronomie. Parmi les mezze les plus réussis, on citera les « sambousseks d'agneau, sumac » côté carnivore et le « poulpe laqué à la mélasse de grenade » côté marin. Quant au plat, n'hésitez pas et commandez la sayadieh traditionnelle (cabillaud à la sauce tagine et aux oignons frits, riz pilaf). À déguster dans une salle lumineuse et chic, ou en terrasse si le temps est clément.

Bon à savoir ? Pour le plus grand bonheur des amateurs, le chef Alan Geaam transforme progressivement le Haut-Marais en petite ambassade culinaire du Liban à Paris. En effet, en plus du restaurant Qasti, il propose aussi des grillades et shawarmas chez le bien nommé Qasti Shawarma & Grill à deux pas, des galettes typiques chez Sâj et depuis la semaine dernière tous ses produits préférés à l'épicerie Doukane, ouverte avec son ami Anthony Rahayel. 

À lire également ? Notre article complet sur Qasti, le bistrot libanais d’Alan Geaam (publié le 22 juillet 2020).

Qasti
205 Rue Saint Martin, 75003 Paris
Site Web

  • Qasti © Alan Geaam
  • Qasti © Alan Geaam

 

3. SAMA | Le plus néo-bistrot

TESTÉ ET APPROUVÉ PAR LA RÉDACTION
Sama (le ciel, en arabe) est né de la rencontre et de l'envie de trois personnalités aux personnalités bien affirmées, mais complémentaires : Karim Haïdar – qu'on a déjà mentionné dans ce top - le chef poète, Loulouwa Al Rachid, la visionnaire en reconversion et Marwan Rizk, l'entrepreneur-restaurateur. Leur idée : sortir la cuisine libanaise du folklore orientaliste et l'inscrire dans le registre bistronomique. C'est pourquoi, chez Sama, le décor est celui d'un bistrot parigot des plus classiques, avec un grand bar, des tables de bois clair et des immenses baies vitrées. Seul le choix de la couleur orange comme dominante et des photos du Liban moderne, laissent transparaître les origines levantines de la cuisine. 

  • Le warak enab, à la noisette d’agneau, labné menthe et piment © Louise Marinig
    Le warak enab, à la noisette d’agneau, labné menthe et piment © Louise Marinig

 

La carte, écrite à 6 mains, convoque les souvenirs de chacun et fait le pont entre tradition et modernité. Ici, on retrouve certes des mezzé, mais surtout des plats familiaux authentiques, remis au goût du jour et réalisés avec des produits français et libanais très bien sourcés. 

Parmi les délices dégustés et partagés (à grand regret) : le Batata, mille-feuille de pommes de terre frit, crème d'ail et piment d'Alep, le Habra, thon pilé, boulghour au gingembre et coriandre, la kafta de canard, ou encore les meilleures feuilles de vignes farcies à Paris : les warak enab, à la noisette d'agneau, labné menthe et piment. Pour faire glisser le tout, un sublime vin de macération nature, originaire du Liban : Obeideh Skin Contact de Sept Winery. 

  • Sama © Florence Valencourt
    Sama © Florence Valencourt

 

Bon à savoir ? Sama propose la « Terwi'a » tous les week-ends, soit le petit-déjeuner libanais, une sorte de brunch salé et sucré avec citronnade, thé et café libanais, manouché, arayess kafta, foul, katayef assafri et moult choses succulentes pour 34 €

SAMA
5 rue Guillaume Bertrand, 75011 Paris
01 73 79 87 90

samabistro.com

  • Habra, thon pilé, boulghour au gingembre et coriandre © Louise Marinig
    Habra, thon pilé, boulghour au gingembre et coriandre © Louise Marinig

 

4. Tintamarre | Le plus fracassant

TESTÉ ET APPROUVÉ PAR LA RÉDACTION
Gabrielle Beck est un petit bout de femme solaire et volontaire. Après une première carrière dans l'architecture d'intérieur et le design, elle décide de prendre la tangente et d'exprimer autrement sa créativité. Ce sera la gastronomie, afin de partager ses souvenirs d'enfance au plus grand nombre, avec naturel et authenticité. De sa Méditerranée, elle a conservé le goût pour une cuisine ensoleillée et généreuse. Installée dans un petit restaurant chaleureux, entre Stalingrad et la Villette — avec une devanture jaune à petits pois qui donne tout de suite le sourire et le ton — Gabrielle sert des plats maison de tous les jours, dans ce qu'ils ont de meilleur. En deux mots, de la vraie « comfort food » ! Qui plus est, bien sourcée et biologique (Tintamarre est labellisé Écotable).

Le menu entrée, plat, dessert est à 22€ en semaine et la formule sandwich entre 11,5 et 14€. Parmi les plats à goûter absolument : les mantis au bœuf, les kebbés de carottes et les croquettes de halloumi. Côté vin, ne passez pas à côté du Domaine Sept qui fait de sublimes vins naturels libanais

Tintamarre
80 Avenue Jean Jaurès, 75019 Paris
Site Web

  • Tintamarre © The Travel Buds
    Tintamarre © The Travel Buds
Un lieu hybride, entre traiteur, restaurant, épicerie, [...] et même causeries pour convives aux idées hautes en couleurs.

5. Les Mots et le Ciel | Le plus poétique

TESTÉ ET APPROUVÉ PAR LA RÉDACTION
Karim Haïdar, plus qu'un chef, est avant tout un créateur, toujours en mouvement, toujours en quête de nouveaux goûts et de rencontres enrichissantes. Une star discrète qui se remet en question en permanence. C'est sans doute pour cela que sa nouvelle adresse (dont le nom est librement inspiré du recueil Le Ciel et Les Mots du scientifique et poète Mary Teuw Niane) est un lieu hybride, entre traiteur, restaurant, épicerie, salle de cours de cuisine et table d'hôtes et même causeries pour convives aux idées hautes en couleurs. Dans cette « boutique à manger », sa deuxième maison, il propose une multitude d’offres gourmandes autour de la cuisine libanaise, avec son acolyte Hassan Issa. Comme c'est impossible à résumer, le meilleur moyen pour comprendre sa philosophie est encore de s'y rendre, de l'écouter, de le regarder faire et de déguster ses plats inspirés.

Les Mots et le Ciel
81 Rue Olivier de Serres, 75015 Paris
Site Web

  • Les mots et le ciel ©H.Haidar
    Les Mots et le Ciel © H. Haidar

6. Ya Bayté | Le plus affectueux

TESTÉ ET APPROUVÉ PAR LA RÉDACTION
C'est parce qu'il ne trouvait pas de bonne street-food libanaise près de chez lui, que le couple libanais Imad et Carole Kanaan, a eu l'idée de créer ce petit spot, à deux pas des quais de Saint-Michel et de leur restaurant Hebé. Loin des attrape-touristes qui pullulent dans le quartier, Ya Bayté (qui veut dire « mon cœur ») propose des plats simples, mais sincères et faits minute. Au menu, les « Fatayir Banadoura » (délicieux petits chaussons farcis de tomates, persil et citron, à tremper généreusement dans la sauce), spécialité de Beit Chabab, le village natal d’Imad. Mais aussi un meshwé d'agneau avec une harissa verte unique et une sauce blanche signée Michel Portos pour accompagner le Shawarma poulet. Sans oublier une citronnade maison délicieuse ou une bière libanaise qui change. 15€ l'aller-retour Paris-Beyrouth, c'est cadeau !

Bon à savoir ? Le restaurant Hébé, situé à deux pas, propose une gastronomie influencée par le Liban, mais ouverte sur l'ensemble de la Méditerranée. Quant à Didon (fondatrice de la ville Carthage), ouvert rue du Dragon (Paris 6e) en 2021, il explore tous les territoires de la bistronomie. 

 

Ya Bayté
1 Rue des Grands Degrés, 75005 Paris
Site Web

  • Ya Bayté © Food2vous
  • Ya Bayté © Food2vous

 

Nous recommandons aussi