Vous êtes ici

La rédaction Yonder, Le mercredi 10 février 2021
En partenariat avec
Sponsorisé

72 heures dans le Calvados : un week-end d’hiver en Normandie

De la campagne du Pays d’Auge aux parcs à huîtres de la baie des Veys, des plages du Débarquement aux charmantes stations balnéaires de la Côte fleurie, (re)découvrez le Calvados, véritable concentré de Normandie, le temps d’un long week-end.
  • Cabourg au coucher de soleil et son mythique Grand Hôtel © Hervé Sentucq
    Cabourg au coucher de soleil et son mythique Grand Hôtel © Hervé Sentucq
  • Le Vieux Bassin d’Honfleur est un incontournable du Calvados : ses maisons colorées sont connues dans le monde entier © Les Droners
    Le Vieux Bassin d’Honfleur est un incontournable du Calvados : ses maisons colorées sont connues dans le monde entier © Les Droners
  • L'immense plage d'Omaha Beach, lieu de mémoire et de pratique sportive © Vincent Rustuel
    L'immense plage d'Omaha Beach, lieu de mémoire et de pratique sportive © Vincent Rustuel
  • Les colombages du Pays d’Auge donnent à la région son atmosphère tranquille et authentique © Gregory Wait
    Les colombages du Pays d’Auge donnent à la région son atmosphère tranquille et authentique © Gregory Wait
  • Une promenade sur les planches de Deauville, foulées chaque année par les stars du Festival du cinéma américain © David Darrault
    Une promenade sur les planches de Deauville, foulées chaque année par les stars du Festival du cinéma américain © David Darrault
  • Les falaises du Bessin, un paysage spectaculaire du Calvados © Les Droners
    Les falaises du Bessin, un paysage spectaculaire du Calvados © Les Droners
  • Les façades bigarrées de Beuvron-en-Auge dans le Pays d'Auge © Vincent Rustuel
    Les façades bigarrées de Beuvron-en-Auge dans le Pays d'Auge © Vincent Rustuel

Vous vous êtes peut-être déjà promenés sur les quais du charmant port d’Honfleur ou sur les plages de la Côte fleurie. Mais explorer le Calvados, c’est aussi découvrir une mosaïque de paysages tous différents, des falaises calcaires de Port-en-Bessin aux longues plages du Débarquement en passant par le bocage du Pays d’Auge ; alterner entre visites culturelles, immersion dans la nature et sport au grand air. Entre gastronomie locale, villes et villages pittoresques et nature variée, (re)découvrez le Calvados de A à Z le temps d’un week-end hivernal entre mer et campagne.
 

VENDREDI : la Côte fleurie
 

Check-in – Poser ses valises dans un cocon douillet

Hôtels mythiques, boutiques-hôtels de charme ou maisons d’hôtes stylées, les belles adresses où poser ses valises ne manquent pas dans le Calvados. La façade maritime de la Côte fleurie, de Cabourg à Honfleur, évoque les grandes heures du tourisme balnéaire de la Belle Époque, encore incarnée aujourd’hui par ses hôtels emblématiques. Le Normandy à Deauville, construit en 1912 dans un style anglo-normand, accueille depuis son ouverture le gotha européen. Coco Chanel y ouvrit sa deuxième boutique dès 1913. Churchill et le roi d’Espagne y séjournèrent, le prince de Galles y fêta ses 30 ans alors que Françoise Sagan fit les beaux jours du casino. Derrière les portes tambour du Grand Hôtel de Cabourg, c’est Marcel Proust qui venait passer tous ses étés entre 1907 et 1914. La chambre 414 lui était alors réservée. 

  • Le Grand Hôtel de Cabourg © Vincent Rustuel

    Le Grand Hôtel de Cabourg © Vincent Rustuel


Les passionnés d’histoire pourront remonter plus loin dans le temps et choisir de loger dans un château, la région n’en manque pas ! Le Château d'Audrieu, en pleine campagne, s’étend dans un domaine de 25 hectares, à deux pas de Bayeux et des plages du Débarquement. L’hôtel 5-étoiles propose même une cabane dans les arbres, perchée à 7 mètres de hauteur !

Enfin, vous ne pourrez qu’être sensibles à l’atmosphère des charmants boutiques-hôtels du département — Les Maisons de Léa ou la Ferme Saint-Siméon à Honfleur — ou préférerez l’intimité d’une maison d’hôtes au décor léché, à l’instar de l’élégant Manoir de la Plage, toujours à Honfleur, ou La Maison Matelot à Port-en-Bessin.

  • Hôtel Château d'Audrieu - Cabane dans les arbres © YONDER.fr | EL
  • Les Maisons de Léa (Honfleur) - Suite Grand Luxe © David Emmanuel Cohen

 

 

Matin – Profiter des charmes d’Honfleur

Les incontournables 

Avec ses hautes maisons étroites alignées sur les quais du Vieux Bassin, ses ruelles pavées bordées d’antiquaires, sa douceur de vivre et ses jardins en bord de mer, Honfleur a tout pour vous plonger dans l’atmosphère unique de la côte normande. On ne manque pas son marché aux poissons, tous les jours du jeudi au dimanche, ni l’église Sainte-Catherine en bois et son « caquetoire », où on se réunissait autrefois pour échanger les derniers potins. Les plus courageux se rendront sur les hauteurs de la commune, à la chapelle Notre-Dame-de-Grâce pour admirer le panorama qui s’étend, aux beaux jours, jusqu’au Havre. 

  • Le Vieux Bassin à Honfleur où s’imprégner de l’atmosphère pittoresque de la Côte Fleurie © Les Droners
    Le Vieux Bassin à Honfleur où s’imprégner de l’atmosphère pittoresque de la Côte fleurie © Les Droners

 

 

Un massage de compétition

Pour commencer ce week-end dans le Calvados frais et dispos, rien de tel qu’une bonne préparation. Direction l’Auberge de la Source où Patricia, championne de France de massage 2019, vous attend pour une heure de relaxation avec un massage signature mêlant influences californienne, coréenne et hawaïenne. Et pour s’immerger immédiatement dans l’ambiance locale, pourquoi ne pas choisir le soin visage Pomme d’Happy à base de pomme, antioxydant, nourrissant et hydratant.

Plus d’informations sur le site de L’Auberge de la Source.

Aujourd’hui encore, on se promène sur les planches de Trouville à côté des belles villas aux noms poétiques.


Midi – Se régaler le temps d’un déjeuner (à emporter)

Si les bonnes tables ne manquent pas dans la cité impressionniste, certaines sont actuellement fermées suite aux décisions anti-covid. Ce qui n’empêche pas quelques restaurants, parmi nos préférés, de proposer des formules à emporter, à déguster sur le Vieux Port ou face à la mer. 

À la Ferme Saint-Siméon, le plus chic des hôtels honfleurais, le Bistro La Boucane propose ainsi chaque jour un menu entrée-plat-dessert à emporter. Volaille du Pays d'Auge, coquilles Saint-Jacques et poissons, plateaux de fruits de mer, le chef Matthieu Pouleur met à l’honneur les produits du terroir avec simplicité, leur laissant dégager naturellement toute leur subtilité.

Bistro La Boucane
Menus à 35€ à commander la veille avant 21h, à récupérer de 11h45 à 13h30 et de 16h à 18h.
Livraison sur Honfleur entre 18h et 21h (7€).
Plus d'informations sur le 
Bistro La Boucane.

 

Après-midi – Se laisser séduire par Deauville et Trouville

Le front de mer de Trouville et ses villas Belle Epoques © Office de tourisme de Trouville-sur-mer

Le front de mer de Trouville et ses villas Belle Époque © Office de tourisme de Trouville-sur-mer

 

En longeant la Côte fleurie vers l’ouest, on se retrouve face aux tableaux vivants qu’ont peints Corot, Courbet ou Caillebotte. Tous ont immortalisé les couleurs changeantes de la Manche, les falaises et les plages sans fin. Les peintres ont précédé de peu les estivants, attirés par la mode des bains de mer depuis la fin du XIXsiècle. Aujourd’hui encore, on se promène sur les planches de Trouville à côté des belles villas aux noms poétiques d’Esmeralda, Persane ou de la tour Malakoff, on se plonge dans l’histoire locale à la Villa Montebello ou l’on retrouve l’agitation de cet ancien village de pêcheurs à la Halle aux poissons.

L’idée shopping ? Ramener chez soi une bouteille de soupe de la poissonnerie Pillet Saiter dont la recette vient de la grand-mère Jeannette.

Il suffit ensuite de traverser le pont sur la Touques ou d’emprunter le bac « Le Trait d’Union » pour rejoindre Deauville. Sa longue plage piquetée de parasols multicolores fait le bonheur des photographes, tout comme ses bains publics Art-déco où sont inscrits les noms des vedettes récompensées chaque année au Festival du cinéma américain. On peut goûter, dans cette station balnéaire cossue, à la vie de palace en prenant un apéritif ou un thé au mythique hôtel Le Normandy ou en côtoyant les turfistes sur l’hippodrome. L’après-midi se prolonge tranquillement par une session shopping, la découverte des villas Belle Époque et une longue promenade sur la plage, où tremper ses pieds même en plein hiver.

SAMEDI : le Calvados côté campagne

 

Matin – S’enfoncer dans le Pays d’Auge

Depuis la Côte fleurie et jusque dans l’arrière-pays, le Pays d’Auge déroule ses hameaux et ses lieux-dits, ses villages aux toits de chaume et ses prairies le long de petites routes de campagnes. On s’y enfonce pour découvrir un Calvados rural et paisible, recelant de nombreux trésors loin des stations balnéaires de la côte.

Après une étape au marché de Beaumont-en-Auge, la départementale 16 vous conduit à Léaupartie, puis à Beuvron-en-Auge, guère plus grand que sa place centrale. Encore plus loin dans les terres, on s’arrête pour une photo du Manoir de Coupesarte qui mêle la brique, le bois, la pierre, et se claquemure entre de romantiques douves. Mais le Pays d’Auge, ce sont aussi des châteaux prestigieux, ne ressemblant à aucun autre, tel le Château-Musée de Saint-Germain de Livet avec sa façade en damier et ses hautes tours rondes, ou celui de Fervaques.

  • Calvados cave © Les Droners
  • Pays d'Auge - Calvados © Vincent Rustuel

 

Le Pays d’Auge est enfin un territoire gourmand. C’est de là que viennent les fameux fromages normands, parmi lesquels le pont-l’évêque, le livarot et, plus au sud, le camembert. Là aussi que sont produits de nombreux cidres et calvados, qui sont maintenant à la carte de bars branchés du monde entier ! Faites par exemple une escale à la maison Pierre Huet à Cambremer. On y produit du calvados depuis 1865…

 

Midi – Devenir un expert de la cuisine normande

C’est toujours dans le Pays d’Auge, entre Lisieux et Pont-l’Évêque, que la cheffe Élisabeth Tirel, membre de la confrérie des Disciples d’Escoffier, fille d'agriculteurs et fine connaisseuse du terroir normand, vous accueille derrière ses fourneaux pour des cours et ateliers culinaires. La cuisine locale et les produits du terroir sont à l’honneur. Poissons, crème, fromages, vous pourrez réaliser un menu normand complet en groupe (à partir de 6 ans) avec comme récompense la dégustation du fruit de votre labeur à l’heure du déjeuner !

La Maison du Chef Normand
28 Lieu-dit La Forge 14130 Saint-Philbert des Champs 
Plus d'informations sur
La Maison du chef normand.

 

Après-midi – Filer vers Cabourg en passant par les falaises des Vaches Noires

Entre Deauville et Cabourg, la côte se fait sauvage et intouchée. À marée basse, on se promène pieds nus au bord de l’eau sur l’immense étendue de sable que découvrent la mer. En arrivant vers Houlgate, on tombe nez à nez avec les falaises des Vaches Noires, peu à peu rongées par les flots qui éparpillent d’énormes rochers recouverts de varechs sur l’estran : ce sont les fameuses « vaches noires ». 

La longue plage de Cabourg, à marée basse © Hervé Sentucq

La longue plage de Cabourg, à marée basse © Hervé Sentucq
 

Arrivés à Cabourg, dont les rues en forme d’éventail rayonnent autour du casino et du Grand Hôtel, on longe la mer sur 4 kilomètres par la promenade Marcel Proust jusqu’à la pointe de Cabourg et l’estuaire de la Dives. On peut aussi suivre le circuit des villas, élaboré par l’Office de Tourisme de Cabourg et d’Houlgate sa voisine. Deux parcours dans chacune de ses deux villes pour découvrir 150 villas majestueuses, rivalisant de styles et d’ornements, construites à la Belle Époque. Villas normandes d’inspiration basque, mauresque, romaine et même orientale, chalets sur les hauteurs ou l’ancien Grand Hôtel d’Houlgate font de cette promenade architecturale une sortie immanquable.

Récompensé d’une étoile au Michelin, le chef Maximin Hellio propose un alléchant menu à emporter.


Soir – S’offrir un dîner à emporter dans les meilleurs restaurants de la côte

Les restaurants à emporter à Deauville et Trouville

Maximin Hellio, Deauville : récompensé d’une étoile au Michelin, le chef Maximin Hellio propose un alléchant menu à emporter, renouvelé chaque semaine. Aussi à la carte, des plateaux de fruits de mer, des tapas terre et mer, ou une formule de brunch dominical pour vos grasses matinées à l’hôtel. 
Plus d'informations sur le restaurant Maximin Hellio.

L’Essentiel, Deauville : deuxième étoilé de Deauville, l’Essentiel propose une sélection inspirée par l’Asie (bao, tempura de volaille, ravioli Morteau, chirashi, bœuf wagyu grillé, etc.) et de produits locaux (pont-l’évêque truffé, échine de porc, saint-jacques).
Consulter le menu sur le site du restaurant

Le Jardin, Deauville : en face de l’hôtel Le Normandy, le Jardin propose une cuisine de brasserie réconfortante et généreuse, réalisée à base de produits frais et de saison : filet de bar, poêlée de coquilles Saint-Jacques, confit de canard, bœuf braisé...
Consulter le menu sur la page Facebook du restaurant.

La Cantine de Steve Food Truck, Trouville : installé dans la Halle aux poissons de Trouville, mieux vaux commander en avance pour être sûr d’être servi ! Pain artisanal, poulet fermier, comté, camembert, frites maisons, la queue s’étire pour satisfaire les envies de burgers de qualité.
Consulter le menu sur la page Facebook.

Le Petit Bouchon, Trouville : les vendredis et samedis, le Petit Bouchon se met à la vente à emporter, préparant un menu de style bistrot, à consulter chaque semaine sur la page Instagram de l’adresse.

  • © La Perle d’Isigny Cabourg
  • © Restaurant Maximin Hellio Deauville

 

Les restaurants à emporter à Cabourg et Houlgate

Le Baligan, Cabourg : la carte puisant uniquement dans les fonds marins de la Manche et de l’Atlantique fera le bonheur des amateurs de poissons et fruits de mer à toutes les sauces, du vendredi soir au dimanche midi.
À retirer au restaurant ou livraison à Cabourg, Dives et Houlgate pour 5€. 

À La Perle d’Isigny, Emmanuel Lévêque et sa fille Marine proposent des huîtres tout droit venues de leur exploitation de la baie des Veys, ainsi que des plateaux de fruits de mer.

Toujours à Cabourg, rendez-vous à la cave et épicerie fine Le Fils du Pôvre pour composer un panier pique-nique de douceurs locales ou à la Crêperie Suzette pour une bonne galette.

 

DIMANCHE : le Calvados côté Ouest


Matin – Explorer le Calvados côté Ouest, entre nature et mémoire

À partir de Ouistreham, le littoral du Calvados offre un nouveau visage. On s’arrête à Saint-Aubin-sur-Mer pour son joli front de mer ou à Port-en-Bessin, troisième port de Normandie où la coquille Saint-Jacques est reine d’octobre à mai. Sa pêche très règlementée transforme les quais en ruches à l’arrivée des chalutiers. Les navires débarquent alors la coquille pêchée en baie de Seine, remarquée pour son goût sucré et récompensée d’un Label Rouge.

  • Port-en-Bessin, logé entre ses falaises © Les Droners
    Port-en-Bessin, logé entre ses falaises © Les Droners

 

Cette côte est aussi synonyme du « D-Day » et de ces immenses plages célèbres dans le monde entier — Utah et Omaha Beach, Juno, Gold et Sword Beach — où débarquèrent le 6 juin 1944 soldats américains, anglais, canadiens et français. La mémoire de ces événements reste gravée dans le paysage à la pointe du Hoc, criblée des cratères des bombardements ; le long des plages ponctuées de bunkers ou au cimetière américain de Colleville-sur-Mer. Tous les jours à 16h ou 17h, on y assiste à la descente du drapeau américain.

Ces épisodes terribles ne parviennent pourtant pas à entacher la beauté de ces plages infinies, où les teintes de gris, sable et émeraude se mêlent et se reflètent dans les trous d’eau jusqu’à l’horizon. Une immense étendue plane où s’amusent les chars à voile, une activité originale qui se pratique dès 8 ans. Au Centre de Loisirs nautiques d’Asnelles ou au club Eolia Normandie sur Omaha Beach, vous prendrez un bain d’iode et apprendrez à dompter le vent avec un cours d’initiation, avant de rentrer au club house pour un bon chocolat chaud ou un panier repas.

  • Char à voile à Colleville-sur-mer © Vincent Rustuel
    Char à voile à Colleville-sur-mer © Vincent Rustuel

 

Pour ceux qui ne seraient pas casse-cou pour un sou, direction Bayeux, la capitale de Bessin, et petite ville médiévale aux rues pavées qui a très peu souffert des combats du Débarquement. Si on admire ses hôtels particuliers, ses maisons à pans de bois et l'ancienne cathédrale Notre-Dame aux plus de mille ans d'histoire, c'est bien sûr la fameuse Tapisserie de Bayeux qui fait la renomée de la cité épiscopale. Classée au patrimoine de l'UNESCO, elle raconte en image la conquête de l'Angleterre par Guillaume le Conquérant. 

 

Midi – Se délecter des huîtres de la Côte de Nacre

À marée basse, de drôles de champs s’étalent sur les plages de la Côte de Nacre entre Courseulles-sur-Mer et Ouistreham. Les tables d’élevage remplies d’huîtres, de palourdes et autres coquillages font de cette façade maritime un temple de la conchyliculture. Une production de grande qualité grâce aux plus fortes marées d’Europe. Si convoitée pendant les fêtes de fin d’année que la garde républicaine surveille les plages !

On profite des mois en « r » (mai, juin, juillet et août sont réservés à la reproduction) pour s’arrêter dans les multiples exploitations et ramener une bourriche d’huîtres à la maison, ou déguster un plateau que l’on aura commandé la veille, comme au Vivier à Colleville-Montgomery.

À Asnelles, La Calvadosienne propose des visites instructives parmi les tables d’élevage. L’huître se fait corsée, tonique, douce ou iodée. Les nuances varient selon les courants et les nutriments de l’eau de mer, mais une chose est certaine : chacun y trouvera son bonheur.

  • Fête de la coquille Saint-Jacques © Les Droners
  • Les Falaises du Bessin © Les Droners

 

Après-midi – Admirer la blanchie des marais...

La frontière avec le département de la Manche réserve un spectacle fascinant dans les marais du Bessin, zone humide de 30,000 hectares traversée par 4 fleuves et rivières — l’Aure, la Vire, la Taute et la Douve — se jetant dans la baie des Veys. L’hiver, les pluies font monter les eaux qui envahissent le bocage du bas-pays. Les vaches et les chevaux sont remplacés par les poissons, les haies et les clôtures sont englouties ! On appelle ce phénomène la blanchie. L’eau s’étale, reflétant le ciel à l’infini et une multitude d’îles émergent. L’endroit est un paradis pour les photographes comme pour les amateurs d’oiseaux migrateurs. La Maison du Parc propose de découvrir ce paysage unique grâce à un jardin pédagogique et des sentiers pourvus d’observatoires.

  • Marais du Bessin — Calvados © Gregory Wait

    Marais du Bessin, Calvados © Gregory Wait

     

... ou visiter Caen, la plus grande ville du Calvados

Si la ville vous manque, direction Caen, où retrouver une ville jeune, étudiante et dynamique. Les remparts du Château offrent un panorama sur la cité, avant de redescendre dans le pittoresque quartier du Vaugueux, avec ses maisons à colombages et ses petites places cernées de restaurants.

Pour la suite, libre à vous de flâner le long du quai Vendeuvre puis de longer l’Orne derrière l’hippodrome pour une promenade bucolique, ou de remonter la commerçante rue Saint-Sauveur pour faire un du lèche-vitrine avant d’arriver sur la majestueuse esplanade formée par la mairie et l’Abbaye-aux-Hommes. Les amateurs de culture ne seront pas en reste. Le Mémorial de Caen, mais aussi le Musée des Beaux-Arts, le Musée de Normandie, le FRAC ou le Pavillon, dédié à l’architecture, l’urbanisme et au paysage font de Caen une destination de premier plan en la matière.

  • L’Abbaye aux Hommes à Caen © Les Droners
    L’Abbaye aux Hommes à Caen © Les Droners
Pratique

Plus d'informations pour préparer votre week-end ou séjour dans le Calvados sur le site de Calvados Tourisme.