Vous êtes ici

Alicia Dorey, Le dimanche 01 décembre 2019
72 heures à...

72 heures à Tbilissi : les meilleures adresses de la capitale géorgienne

Voilà une destination qui a plus que jamais le vent en poupe. Avec ses traditions bien ancrées, sa myriade d’adresses stylées (hôtels, restaurants, bars, clubs…) et sa douceur de vivre, Tbilissi, capitale de la Géorgie, a bien des atouts à faire valoir. Découverte le temps d’un weekend prolongé.
  • Vue sur la Tbilissi depuis les hauteurs de la ville. Au premier plan l'église Saint George (Kldisubani) © MB/YONDER.fr
    Vue sur la Tbilissi depuis les hauteurs de la ville. Au premier plan l'église Saint George (Kldisubani) © MB/YONDER.fr
  • Le Café Littera, un havre de paix où gouter les spécialités de la cuisine géorgienne © MB/YONDER.fr
    Le Café Littera, un havre de paix où gouter les spécialités de la cuisine géorgienne © MB/YONDER.fr
  • Les bains du quartier historique d'Abanotubani. © Vladimir Gerasimov
    Les bains du quartier historique d'Abanotubani. © Vladimir Gerasimov
90,000 livres peuplent les intérieurs du Stamba Hotel, du lobby jusqu’aux immenses chambres.

Longtemps confondue avec son homonyme américaine, la petite république du Caucase n’en finit pas de faire parler d’elle. Alors même qu'il y a encore quelques années, l'évocation de Tbilissi, sa capitale, ne suscitait guère de réactions.

Aujourd’hui, tout le monde ou presque prend un air entendu, ayant déjà lu au moins quelques lignes dans Le Monde ou Les Echos à son sujet, cette « Nouvelle Berlin », ce « Hot spot de l’Est », dont on vante les nouveaux hôtels design construits dans d’anciens bâtiments industriels, sa créativité bouillonnante, le calme bucolique de ses ruelles pavées, sa gastronomie toute en noix et estragon, et enfin ses fameux vins oranges en amphores, autrefois réservés à une niche d’œnophiles passionnés, aujourd’hui devenue l’objet de toutes les convoitises, surfant sur cet engouement sans précédent pour le vin naturel.

En quelques années, donc, le visage de Tbilissi a littéralement changé. Un nombre de touristes de plus en plus élevé (plus de 8 millions, en 2018, à rapporter aux 3,7 millions d'habitants dans le pays), de nouveaux hôtels et restaurants branchés, des quartiers entièrement rénovés, une « Cité du vin » flambant neuve… Des bouleversements que l’on observe déjà avec une certaine nostalgie, mais qui ne nous empêcheront pas ici de divulguer nos meilleures adresses pour un long weekend dans la capitale géorgienne.


 

VENDREDI

10h — Faire son check-in au Stamba Hotel

Testé et approuvé par YONDER – Coup de cœur de la rédaction

Dernier hôtel de l'ambiteux groupe Adjara, également à l’origine des très réussis Rooms Tbilisi et Kazbegi qui ont positionné la Géorgie sur la carte mondiale de l'hôtellerie design, le Stamba est the place to be pour poser ses valises à Tbilissi ! Dans une ancienne imprimerie métarmophosée, cet hôtel spectaculaire, devenu l'un des fleurons de la collection Design Hotels, a conservé murs de briques apparentes, structures métalliques et larges baies vitrées, tandis que des dizaines de milliers de livres peuplent les intérieurs, du lobby jusqu’aux immenses chambres (a minima 52m2, 5 mètres de hauteur sous plafond).

Et ce n’est pas tout, car le Stamba abrite également un amphithéâtre extérieur, un musée de la photographie, un potager vertical sur sept niveaux, un café où se pressent stars locales et jeunesse dorée, avec bar laqué rose, banquettes en cuir et lampes datant de l’ère soviétique, donnant sur une cour intérieure bouillonnante d’activités (attention au bruit les soirs de concerts), une bibliothèque, un concept-store ou casino souterrain… Sans oublier, une piscine transparente sur son toit !

  • Les ’Aviator Signature Rooms’ sont parmi les plus belles de l’hôtel.



Retrouvez ici notre article complet sur le Stamba Hotel.

La chambre à booker ? L’Aviator Signature Room n°206, ultra spacieuse, mobilier années 1930 avec baignoire centrale noire et dorée, lit king size et très grandes fenêtres surplombant le jardin central.

Ce qui fait la différence ? Le sens du détail, sans demi-mesure : mise à disposition de tous les ingrédients et ustensiles nécessaires à la réalisation de cocktails en chambre et imposante machine à café La Marzocco…

PRATIQUE
150 chambres ; à partir de 165€ la nuit.
Adresse : 14, 1108 rue Merab Kostava, Tbilissi
Site Web officiel du Stamba Hotel
 

Les alternatives ? Les autres hôtels recommandés

Si le Stamba est l'hôtel nouvelle génération qui impressionne le plus, la ville compte de nombreuses autres adresses où il fait bon séjourner. Citons entre autres adresses testées et approuvées :

  • Rooms Hotel Tbilissi (14 Merab Kostava St) : le premier établissement membre des Design Hotels dans le pays, imaginé en 2014 par le même hôtelier visionnaire que le Stamba, toujours aussi emblématique du développement actuel de la ville ; 
  • Communal Hotel Sololaki (6 Kojori St) : une adresse aussi intimiste (13 clés) que charmante dans l'un des quartiers les plus tranquilles de Tbilissi ;
  • Shota@Rustaveli (1 Taras Shevchenko St) : un boutique-hôtel au design contemporain sans fioriture. Espace bien-être avec piscine et situation ultra centrale.
  • Moxy Tbilisi (Saarbrucken Square) : des chambres basiques mais hyper fonctionnnelles et un grand espace à vivre au rez-de-chaussée. C'est le concept efficace de cette enseigne lifestyle du géant Marriott.

Retrouvez ici notre sélection complète des meilleurs hôtels de Tbilissi.

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

Sololaki est une invitation à remonter ses ruelles afin d’observer la ville d’en haut.

 

12h — Quitter la modernité pour se promener dans la vieille ville

C’est en remontant l’imposante avenue Rustaveli, — où se côtoient pêle-mêle bâtiments officiels rétro-soviétiques, musées nationaux et malls flambants neufs — que l’on atteint la Place de la Liberté, à partir de laquelle accéder à la vieille ville, ou Dzveli Kalaki. Au programme, entrelacs de rues pavées bordées de maisons traditionnelles en bois. Arrêtez-vous plus particulièrement dans les ruelles de Kvémo Kalaki pour apercevoir les plus anciens bâtiments de la ville, et admirer les caravansérails de Zémo Kalaki.
 

13h — Déjeuner sous les arbres au Café Littera

Dans le jardin caché de la Maison des écrivains géorgiens, de petites tables sont disposées sur plusieurs niveaux autour d’un cèdre centenaire : celles du Café Littera, véritable institution où officie Tekuna Gachechiladze. Considérée à juste titre comme l’une des meilleures cheffes de Géorgie, elle y sert une cuisine traditionnelle très raffinée, à l’image de ces pkhalis, légumes hachés aux herbes et noix. Belle carte de vins naturels pour arroser le déjeuner.

  • Un endroit où goûter le fameux vin orange de Géorgie en plein air.
  • La cour intérieur du Café Littera.

 

Bon à savoir ? Ici, comme dans bien des restaurants de Tbilissi, les réservations se font via Facebook. Pour l’addition, comptez ici environ 35€ par personne (soit un peu plus qu’ailleurs).

PRATIQUE
13 Ivane Machabeli St, Tbilissi
Ouvert tous les jours de 12h à 21h30.
Page Facebook du Café Littera
 

16h - Se balader sur les hauteurs de la ville

Quartier « en pente douce » du XIXe siècle, Sololaki est une invitation à remonter ses ruelles afin d’observer la ville d’en haut. Sans même aller jusqu’à prendre le téléphérique, préférez le petit sentier qui longe le quartier de Kldis-Oubani, à partir duquel admirer les deux rives de Tbilissi avant de visiter la forteresse de Narikala et le Jardin botanique

  • Stand de boissons ur les hauteurs de Tbilissi, non loin de l’église arménienne Kldisubani St. George © MB/YONDER.fr

    Stand de boissons ur les hauteurs de Tbilissi, non loin de l’église arménienne Kldisubani St. George © MB/YONDER.fr


18h — Déguster le fameux vin naturel orange géorgien

C’est enfin l’heure de (re)goûter à ces vins si singuliers que l’on ne trouve qu’en Géorgie. Véritable berceau de la viticulture — les premières traces remontent à plus de 8,000 ans —, le pays compte plus de 500 cépages différents, et dispose d’une technique de vinification unique en qvevri (ou kvevri), amphores de terre cuite pouvant atteindre jusqu’à plusieurs tonnes, enfouies sous terre, dans lesquelles le raisin macère en grappes entières durant de longs mois. Après une période d’industrialisation à marche forcée sous l’ère soviétique, le pays renoue avec ses traditions, et l’on voit fleurir à Tbilissi plusieurs belles adresses où trouver les meilleurs vins naturels du pays.

Notre sélection des meilleurs bars à vin (naturel) de Tbilissi — Adresses testées et approuvées par YONDER

  • g.Vino Wine Bar (6 Erekle II St) : une véritable pépite, noyée dans une rue de la vieille ville bordée de restaurants attrape-touristes ;
  • Vino Underground (15 Galaktion Tabidze St) : l’une des caves les plus engagées dans la promotion du vignoble géorgien ;
  • 8000 Vintages (27 Revaz Tabukashvili St) : une vaste cave où trouver de très nombreuses références à boire sur place, ou à ramener dans ses bagages. Trois adresses à Tbilissi, dont une dans la vieille ville.
     

20h — Goûter l'authentique cuisine géorgienne

Restaurants testés et approuvés par YONDER

Injustement méconnue, la gastronomie géorgienne repose sur de nombreux plats à base de légumes, de noix, d’estragon, de viandes mijotées en ragoût et de feuilletés fourrés au fromage. Pour un dîner intimiste dans une salle voûtée en sous-sol, plusieurs possibilités :

  • Azarpesha (2 Pavle Ingorokva St) : une adresse confidentielle, une carte de vins naturels audacieuse, et un propriétaire qui pousse facilement la chansonnette.
  • Poliphonia (23 Amaghleba St) : un restaurant incontournable, connu pour ses différents plats à base de champignons sauvages.
  • Shavi Lomi (28 Zurab Kvlividze St) : une institution, présente dans tous les guides, tenue par un célèbre chef géorgien, où goûter des spécialités caucasiennes.

Décor désuet garanti, cuisine traditionnelle typique et avec un peu de chance, la table d’à côté entonnera des polyphonies géorgiennes après deux ou trois (grands) verres dans le nez.
 

23h - Un dernier verre dans le quartier le plus hype de Tbilissi

En rentrant à l’hôtel, changement d’ambiance avec un dernier verre au bar du Rooms Hotel, toujours l'un des spots les plus en vue,  ou en terrasse du Lolita, pour se mélanger à la faune noctambule locale…

  • Le Lolita bar.
Le marché central de Bazroba fourmille de mères de famille aux paniers remplis de grenades.

 

SAMEDI

10h — Explorer l’autre rive, son marché central et ses adresses tendance

De bon matin, traversez le pont qui relie les deux rives pour explorer une partie plus résidentielle de Tbilissi, le quartier arménien de Havlabar et le fameux marché central de Bazroba, où fourmillent des hordes de famille aux paniers remplis de grenades, légumes, longs pains plats en forme de losange et bouteilles d’huile de tournesol. Profitez-en pour faire le plein de churchkhelas, une confiserie typique à base de noix et de caramel… de jus de raisin, évidemment !

Sur le retour, jetez un œil à Fabrika, hostel cool et spot hybride imaginé par l'influent Adjara Group (Rooms Hotel, Stamba...) où sont réunis dans un même espace restaurants, cafés, barbiers et ateliers d’artistes… Les soirs et weekends, le lieu est pris d'assaut par la jeunesse tbilisienne.

  • Fabrika © DR
    Fabrika © DR

 

13h — Découvrir le nouveau visage de la ville

Adresses testées et approuvées par YONDER

SHOPPING — Retour sur l’autre rive, près du quartier de Vera, où ont récemment essaimés concept stores et autres boutiques branchées telles que la librairie du Stamba, le concept store Chaos adossé au Rooms ou encore They Said Books.

PHOTO — Tant que vous êtes dans le coin, faites une halte à Fotografia, galerie intimiste aux murs recouverts de clichés promouvant la nouvelle génération de photographes géorgiens. À l’étage du Stamba se tient également un nouveau musée de la photo, ouvert tout récemment par la curatrice Nestan Nijaradze.

RESTAURANT — Il est temps de faire une pause déjeuner sous la pergola d’Alubali, jolie cantine sans nom sur la devanture créée par trois Géorgiennes ayant voulu remettre au goût du jour le traditionnel khartcho (ragoût de viande à la sauce de noix), et autres plats typiques de la cuisine géorgienne traditionnelle.

  • La charmante cour du restaurant Alubali, où déguster des classiques de la cuisine géorgienne remis au goût du jour © MB/YONDER.fr
  • Les aubergines grillées chez Alubali © MB/YONDER.fr

 

Keto and Kote, excellent restaurant où dîner en terrasse, sous les vignes grimpantes.

 

17h — Faire une halte à la récente Wine Factory

Testé et approuvé par YONDER -

Autres quartiers ayant su garder leur âme (pour l’instant), ceux de Vake et Vera. C’est ici que vient d’ouvrir Ghvinis Kharkhana, aka Wine Factory, étonnant espace hybride où se côtoient marché aux puces, fleuriste, bars à cocktails, restaurants (allez chez Veriko pour la meilleure carte des vins), cinéma en plein air, galeries, école de cuisine et même nightclub !

PRATIQUE : 1 rue Vasil Petriashvili, Tbilissi. Ouvert tous les jours de 11h à 3h.
Site Web officiel de Ghvinis Kharkhana
 

20h30 — Dîner avec vue chez Keto and Kote

Testé et approuvé par YONDER - Coup de cœur de la rédaction

Autre adresse bien cachée dans un petit passage du quartier de Vake, Keto and Kote, excellent restaurant où dîner en terrasse, sous les vignes grimpantes. C’est ici que se retrouvent jusque tard dans la soirée familles nombreuses, hommes d’affaires et voyageurs avertis venus recouvrir les tables de plats traditionnels et bouteilles de vin orange.

  • Keto et keto, l’adresse confidentielle où se retrouvent les fans de vin orange.

 


PRATIQUE
Adresse : 3 Mikheil Zandukeli (attention, le restaurant situé au fond d'une impasse, peut se révéler difficile à trouver en l'absence de toute signalétique).
Ouvert tous les jours de 11h à 1h. Page Facebook de Keto and Kote

L'adresse alternative ? Le restaurant Meama (adresse) restaurant sur deux étages dans une maison typique de la vieille ville. Des plats traditionnels travaillés avec soin, un service délicieusement guindé, et surtout l’une des plus belles vues sur la ville. Ouvert tous les jours de 11h à 1h.
 

23h — Siroter un cocktail au Drama Bar

Testé et approuvé par YONDER

Au troisième étage d'un immeuble de l'avenue Rustaveli se cache l'un des bars les plus en vue de Tbilissi. Malgré l'absence d'indication, les noctambules se pressent chaque soir de fin de semaine dans ce vaste appartement défraîchi transformé en bar à cocktails stylé et club de poche (200 personnes max.). La programmation, pointue, fait la part belle aux musiques électroniques.

PRATIQUE
Adresse : 37, Shota Rustaveli Ave, Tbilissi
Ouvert du jeudi au dimanche de 21h à 3h. Page Facebook du DRAMA Bar.
 

01h — Danser jusqu'au petit matin au Bassiani

Sélectionné par YONDER

Depuis son ouverture, relativement récente, en 2014, le Bassiani est devenu l'institution underground de Tbilissi. Parfois comparé au Berghain berlinois, le lieu, qui a investi une ancienne piscine désaffectée du plus grand complexe sportif de Tbilissi, le Dinamo Arena, affiche des line-ups 100% techno (Laurent Garnier, Ben Klock, Rødhåd s'y sont produits récemment) et se veut être un bastion de la contre-culture. Ses fondateurs, Tato Getia, Zviad Gelbakhiani et Naja Orashvili affichent d'ailleurs clairement leur conviction : faire de Bassiani un havre de paix pour la communauté LGBTQ+ et lutter contre les politiques anti-drogues particulièrement répressives du gouvernement géorgien.

  • Le DJ allemand et résident du Berghain Ben Klock au Bassiani © DR
    Le DJ allemand et résident du Berghain Ben Klock au Bassiani © DR

 

Ces positions de défiance à l'égard des autorités ont valu au club d'être fermé pendant plusieurs semaines au printemps 2018 après que la police y ait mené un raid. Mais, comme le souligne, le Guardian dans un excellent article consacré au Bassiani, cettte « Mecque de la techno » est plus que jamais un symbole d'une Géorgie progressiste et tournée vers l'avenir.

PRATIQUE
Adresse : 2, Akaki Tsereteli Ave, Tbilissi
Site Web officiell du Bassiani. On retrouve également la programmation du club sur Resident Advisor.

 

DIMANCHE

12h - Déjeuner à l’atelier Culinarium

Toute la semaine, l’atelier Culinarium — premier restaurant appartenant exclusivement à un chef — propose des cours de cuisine, avant de se transformer en restaurant le dimanche. Une grande table centrale autour de laquelle Tekuna Gachechiladze vous apprend à cuisiner les Khinkhalis (raviolis géorgiens) et vous sert une cuisine à la fois fine et inventive, à retrouver les autres jours en continu dans leur annexe Culinarium « Khasheria » (littéralement « de lendemain de cuite », ce qui est souvent justifié, le vin géorgien pouvant être un peu traître.).

PRATIQUE : 1 rue Petriashvili, Tbilissi. Ouvert du mardi au dimanche de 12h à 21h.
Page Facebook de Culinarium

  • Les noix sont à l'honneur de la cuisine traditionnelle, ici servie au restaurant Culinarium Khasheria © MB/YONDER.fr
  • Esthétique moderne et aérée au Culinarium Khasheria © MB/YONDER.fr

 


 

14h - S'échapper à Sighnaghi et découvrir la Kakhétie viticole

À deux heures de route à l’est de Tbilissi — attention, le trajet peut se révéler remuant vu l’état de certaines routes et la conduite plutôt nerveuse des locaux — s’étend la région viticole de Kakhétie. Une escale incontournable reste la petite ville fortifiée de Sighnaghi. Très fréquentée durant l’été, elle offre un bon aperçu de l’architecture géorgienne traditionnelle, et constitue le point de départ d’une marche de deux kilomètres vers le magnifique monastère de Bodbe.
 

18h - S'attabler chez Pheasant’s Tears pour une dégustation de vins naturels

Plus grand domaine viticole produisant des vins naturels en Géorgie (au moins du point de vue de la superficie), Pheasant’s Tears — dont les vins auraient selon la légende fait verser une larme à un faisan — est à notre humble connaissance la seule adresse de Sighnaghi où bien boire et bien manger. Optez pour la dégustation de sept cuvées du domaine afin d’avoir un aperçu plus exhaustif des différents cépages et types de macération. Et pour ne rien gâcher, la carte recèle quelques plats immanquables, notamment le ragoût de porc et les champignons sautés.

PRATIQUE: 18 rue Baratasvili, Sighnaghi. Ouvert tous les jours de 12h à 23h
Site Web officiel de Pheasant’s Tears
 

Suite à cette escapade, si la perspective du retour à Tbilissi vous paraît trop brutale, sachez que le groupe Radisson vient d’ouvrir un très bel hôtel sur le Domaine Tsinandali, à environ une heure de route. De quoi vous donner un aperçu de la partie plus septentrionale du pays, si l'envie vous prenait de prolonger le séjour jusqu’au superbe Rooms Hotel Kazbegi, et sa vue à couper le souffle sur les montagnes du Caucase.

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

Comment y aller ?

Air France et Georgian Airlines proposent depuis le 31 mars 2019 5 vols directs par semaine vers Tbilissi les lundis, mercredis et dimanches.