Vous êtes ici

La rédaction Yonder, Le jeudi 05 mai 2022
En partenariat avec logo vosges du sud
Sponsorisé

10 expériences incontournables à vivre dans les Vosges du Sud

Loin de la foule et de la grande ville, les Vosges du Sud déroulent leurs grands espaces naturels entre montagne, forêt et myriades d’étangs. Gastronomie conviviale et sites patrimoniaux ne sont pas en reste.
  • Le plateau des 1000 Étangs en montgolfière © Office de Tourisme des 1000 Etangs
    Le plateau des 1000 Étangs en montgolfière © Office de Tourisme des 1000 Etangs
  • La Chapelle de Ronchamps par Le Corbusier, un bâtiment classé à l'UNESCO © Destination70
    La Chapelle de Ronchamps par Le Corbusier, un bâtiment classé à l'UNESCO © Destination70
  • Les 1000 Etangs vus du ciel © Tristan Vuano
    Les 1000 Etangs vus du ciel © Tristan Vuano
  • La Route des Chalots sur les contreforts des Vosges, entre étape nature, gourmandes et patrimoine © Itinera Magica
    La Route des Chalots sur les contreforts des Vosges, entre étape nature, gourmandes et patrimoine © Itinera Magica
  • La Saline de Lure pour un après-midi dédié aux sports aquatiques © DR
    La Saline de Lure pour un après-midi dédié aux sports aquatiques © DR

1. Découvrir Luxeuil-les-Bains, ville thermale et gourmande

Sur les contreforts des Vosges, la petite ville de Luxeuil-les-Bains déploie ses 2000 ans d’histoire, que l’on retrace grâce au sentier du patrimoine et ses 14 étapes. Architecture gothique à la Tour des Échevins, arcades médiévales et cloître de l’ancienne abbaye, l’Ecclesia pour la mise en valeur de fouilles archéologiques en plein centre-ville… la balade conduit jusqu’aux thermes de Luxeuil, où jaillit une source à 34°C déjà connue des Romains, dans un élégant bâtiment Art déco. Après un tel parcours, rien de tel qu’une pause gourmande à base de jambon de Luxeuil, spécialité élaborée à partir de cochons élevés localement, aromatisé au vin rouge d'Arbois AOC et aux épices, fumé et séché au minimum neuf mois. La gourmandise à rapporter dans ses valises.

  • L’ancien cloitre de l’abbaye de Luxeuil, en grés rouge des Vosges © Itinera Magica
    L’ancien cloitre de l’abbaye de Luxeuil, en grés rouge des Vosges © Itinera Magica


On mange ? Au restaurant bistronomique Le XIII du chef François Lachaux, Meilleur Ouvrier de France.

Plus d’informations sur le sentier du patrimoine de Luxeuil-les-Bains et l'Ecclesia.

 

2. Survoler « La Petite Finlande » en ballon

C’est un lieu où l’on respire l’odeur de la mousse et des baies sauvages, où le vent se glisse entre les bouquets de bouleaux et fait danser la bruyère. Sur le Plateau des 1000 Étangs, on se croirait en Scandinavie, entouré d’une nature sauvage, de forêts et d’étangs, façonnée par le retrait des glaciers qui recouvraient les Vosges et l’exploitation des tourbières. Terrain de jeu rêvé pour la promenade, c’est dans le ciel que le paysage prend toute son ampleur. Depuis la nacelle d’une montgolfière, la lande défile, ponctuée de prairies, de marécages et de quelques hameaux. Ici une ferme isolée, une église, et au loin, les crêtes de ballons vosgiens. La contemplation à l’état pur.

On dort ? Dans l’une des 5 cabanes tout confort de Belfahy, le plus haut village de Haute-Saône à 950 mètres, équipées pour certaines de jacuzzi, sauna, bain japonais ou d’un télescope.

Plus d’informations sur le site de Ballooning Adventures et sur le plateau des 1000 Étangs.

  • Les 1000 Etangs en montgolfière © Office de Tourisme des 1000 Etangs
  • Les 1000 Etangs en montgolfière © Office de Tourisme des 1000 Etangs

 

On sait moins que Le Corbusier s’est arrêté en Haute-Saône pour y construire la Chapelle Notre-Dame-du-Haut.

3. Parcourir Fougerolles, le pays de la cerise noire et du kirsch

Au printemps, c’est la saison des cerisiers en fleurs. Célébrée au Japon pendant l’hanami, c’est un air du pays du Soleil Levant qui pare les collines du pays de Fougerolles et ses 10,000 cerisiers. La cerise griotte est la star de la Haute-Saône, en confiture, en sirop, en clafoutis et aussi distillée. Les becs sucrés pourront emprunter un circuit de 40 minutes dans le village pour en savoir plus sur l’âge d’or des distilleries locales, de 1850 à 1920, grâce à une application et des explications audio. Depuis 2010, le kirsch de Fougerolles a d’ailleurs obtenu une appellation d’origine contrôlée, célébrée à grand renfort de spécialités locales lors des fêtes de la cerise et du beignet de cerise en juillet et septembre.

  • Des alambics pour la distillation du Kirsch à Fougerolles © DR
    Des alambics pour la distillation du Kirsch à Fougerolles © DR


Le conseil en plus ? Se rendre à l’Écomusée du Pays de la Cerise, dans l’une des plus anciennes distilleries industrielles de Fougerolles, avant une promenade dans les champs.

Plus d’infos sur la cerise de Fougerolles et l’Écomusée du Pays de la Cerise.

 

4. Rencontrer Le Corbusier et son architecture moderniste

Tout le monde connait la Cité Radieuse de Marseille de Le Corbusier, mais on sait moins que l’architecte moderniste s’est arrêté en Haute-Saône pour y construire la Chapelle Notre-Dame du Haut à Ronchamp. Chef-d’œuvre de béton tout en courbes, où la lumière joue le premier rôle à travers un mur percé d’ouvertures habillées des vitraux de l’architecte, la chapelle est classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2016.

  • Chapelle de Ronchamp - Vue aérienne de la Colline Notre-Dame du Haut © G.Engel-AONDH
    Chapelle de Ronchamp | Vue aérienne de la Colline Notre-Dame du Haut © G.Engel-AONDH


Et ce n’est pas tout, son disciple, Jean Prouvé a signé le campanile de l’édifice, tandis que Renzo Piano, l’architecte du Centre Pompidou de Paris, a conçu le monastère des sœurs Clarisse qui entoure la chapelle, un ensemble de bâtiments semi-enterrés où le béton brut se mêle au bois et au verre.

Le conseil en plus ? On fait étape pour la nuit à la Maison d’hôtes du Parc.

Plus d’informations sur la Chapelle Notre-Dame-du-Haut à Ronchamp.

  • La Chapelle de Ronchamp © Destination70
  • La Chapelle de Ronchamp et ses vitraux © Destination70

 

5. Rendez-vous à la ferme et promenade en barque au clair de lune

Location d'un âne pour accompagner une promenade, journée à la ferme, balade en raquettes l'hiver… la ferme pédagogique les P’tits Sentiers An’imés s’efforce de faire découvrir la nature, la campagne et ses habitants de manière insolite et ludique. Parmi les expériences proposées par Perrine et Pierrot, on embarque en fin de journée pour « Secret d’étang », un moment hors du temps à deux au bord d’un étang et sur l’eau. Immergés dans la nature, les sens s’éveillent au clapotis de l’eau, à la vie aquatique, et des histoires sont chuchotées pour un voyage de deux heures bucolique accompagné d’une dégustation de produits locaux.

Plus d’informations sur la ferme les P’tits Sentiers An’imés.

  • Parenthèse romantique en barque © Nicolas Gascard pour Bourgogne-Franche-Comté Tourisme
    Parenthèse romantique en barque © Nicolas Gascard - BFC Tourisme

 

6. Pédaler entre nature et produits du terroir sur la Route des Chalots

120 km d’itinéraire balisés entre les départements de la Haute-Saône et les Vosges, une boucle qui passe par de nombreux producteurs et artisans locaux, bienvenue sur la Route des Chalots, un mot qui désigne les petits greniers en bois qui servaient autrefois de stockage à chaque famille. En vélo mais aussi en voiture, l’itinéraire croise 22 sites naturels, patrimoniaux, et des étapes gourmandes comme la Fromagerie Menigoz à Saint-Bresson où trouver du munster fermier AOP et du Barkass, la ferme de Xavier Menigoz et ses terrines maison ou chez la famille Cholley, bouilleurs de cru de père en fils depuis 1900.

Le conseil en plus ? On s’arrête à l’exploitation laitière de Patrick Aubry à Fougerolles pour le goûter. Le lait y est transformé sur place en savoureuses glaces.

Plus d’informations sur la Route des Chalots.

  • Chalot sur la Route des Chalots © DR
  • La Route des Chalots à travers champs © DR

 

Dominant la vallée et la petite ville d’Héricourt, le Fort du Mont Vaudois est une plongée dans l’histoire militaire de la région.

7. Randonner en bonne compagnie sur le Plateau des 1000 Étangs

Entre les vallées du Breuchin et de l'Ognon, le Plateau des 1000 Étangs déroule ses paysages aquatiques entremêlés de lande et de prairie. Promenade, randonnée, VTT, cheval, près de 300 km de sentiers sont balisés pour partir à la découverte des plus beaux sites : le Saut de l’Ognon et sa chute d’eau de 14 mètres, ou la cascade de la Doue de l’Eau. Pour en apprendre plus sur les hommes qui y vivent et la vie rurale, direction la chèvrerie des Bois Pâturés pour une dégustation de fromages de la ferme… et une randonnée en pleine nature avec les chèvres ! La bonne idée pour sortir des sentiers battus.

Plus d’informations sur la Chèvrerie des Bois Pâturés et le Plateau des 1000 Étangs.

  • Randonnée avec des chèvres aux 1000 Etangs © DR
    Randonnée avec des chèvres aux 1000 Etangs © DR

 

8. Rentrer dans l’histoire au Fort du Mont Vaudois

Un pont-levis de la fin du XIXe siècle, un fort à demi enterré capable d’accueillir 700 soldats en autarcie pendant six mois. Dominant la vallée et la petite ville d’Héricourt, le Fort du Mont Vaudois, inspiré de l’architecture Vauban, est une plongée dans l’histoire militaire moderne de la région. Depuis sa casemate optique, les visiteurs envoient des signaux à la Citadelle de Belfort, et rentrent dans l’intimité des soldats en visitant la cour d’honneur, les caves à canon, les magasins à poudre et les fours à pain. Encore parfaitement fonctionnels, ils sont utilisés chaque année en mai pour la journée du pain, un rendez-vous festif où la musique, les spécialités locales et la bonne humeur jouent les premiers rôles.

Plus d’infos sur le Fort du Mont Vaudois.

  • Fort du Mont Vaudois © Etienne Kopp Photographie
  • La boulangerie du Fort du Mont Vaudois © Etienne Kopp Photographie

 

9. Admirer le paysage depuis La Planche des Belles Filles, sommet des Vosges du Sud

Célèbre dans le monde entier grâce aux six passages du Tour de France ces dix dernières années, La Planche des Belles Filles culmine à 1,148 m d'altitude. Située dans le Parc naturel régional des Ballons des Vosges, les cyclistes viennent se frotter aux 200 derniers mètres inclinés à 22%, mais la station, la seule de Haute-Saône, est aussi le point de départ d’une journée de détente entre amis ou en famille à base d’accrobranche, de « roll’herbe » — une trottinette aux roues épaisses pour dévaler les pentes herbeuses —, de jeux d’exploration et de VTT. En hiver, les raquettes et le ski de fond sont rois, avec 23 km de piste et une liaison avec le Ballon d’Alsace.

Plus d’infos sur La Planche des Belles Filles.

  • La Planche des Belles-Filles en vélo électrique © DR
    La Planche des Belles-Filles en vélo électrique © DR

 

10. Louvoyer à la base de loisirs de la Saline

Qui a dit qu’on ne pouvait pas faire de bateau loin de la mer ? Près de Lure, les dix étangs de la Saline déroulent un paysage aquatique où s’initier à de nombreuses activités nautiques sur le plus grand des plans d’eau. Canoë, kayak, paddle, paddle pour les 3 à 6 ans, toute la famille peut profiter de l’environnement naturel du site. En plus, pour les marins d’eau douce, un riche programme de 70 animations estivales ponctue l’année 2022 : triathlon, concours de pêche, randonnée en VTT, cinéma en plein air… il y en a pour tous les goûts.

  • Base de la Saline à Lure - Fun Boat © Etienne Kopp Photographie
    Base de la Saline à Lure - Fun Boat © Etienne Kopp Photographie

 

On dort ? Aux Chambres d’à Côté, à 5 min seulement des étangs de la base.

Plus d’infos sur la base de loisirs de la Saline.

Ouverture : weekends de mai et juin, de 14h à 19h. Dès juillet : du lundi au vendredi, de 10h à 12h et de 13h à 19h & les weekends, de 14h à 19h. 

Pratique

Pour plus d’informations sur les Vosges du Sud, visitez destination70.com, ou suivez la destination sur Facebook et Instagram.