Vous êtes ici

Pierre Gunther, Le lundi 12 septembre 2022
En partenariat avec logo malaisie
Sponsorisé

Deux semaines en Malaisie : notre itinéraire complet

Pays de contrastes et de traditions — mégapoles dynamiques et jungle luxuriante, îles paradisiaques et sites historiques classés à l’Unesco — notre circuit de deux semaines pour découvrir le meilleur de la Malaisie.
  • Promenade dans la jungle à Penang, une étape de notre itinéraire de 14 jours en Malaisie © DR
    Promenade dans la jungle à Penang, une étape de notre itinéraire de 14 jours en Malaisie © DR
  • Vestiges du passé et canaux à Malacca, une ville classée à l'Unesco © Syahrin Seth
    Vestiges du passé et canaux à Malacca, une ville classée à l'Unesco © Syahrin Seth
  • La fête de Thaipusam aux temple de Battu près de Kuala Lumpur © DR
    La fête de Thaipusam aux temple de Battu près de Kuala Lumpur © DR
  • Les Tour Petronas, emblème de Kuala Lumpur © Pawel Szymankiewicz
    Les Tour Petronas, emblème de Kuala Lumpur © Pawel Szymankiewicz
  • Le parc national de Taman Negara © Bernd Dittrich
    Le parc national de Taman Negara © Bernd Dittrich
  • Les temples hindous de Sri Mariamman © DR
    Les temples hindous de Sri Mariamman © DR
  • L'île de Pulau Payar dans l'archipel des Langkawi, paradis des plongeurs © DR
    L'île de Pulau Payar dans l'archipel des Langkawi, paradis des plongeurs © DR
  • Street art à Penang © Sandip Roy
    Street art à Penang © Sandip Roy
  • Pirogues dans le Taman Negara © Job Savelsberg
    Pirogues dans le Taman Negara © Job Savelsberg

Avec un territoire d’une superficie égale à la Norvège ou à la Finlande, réparti sur plusieurs îles et territoires, la Malaisie est une vaste destination qui mêle jungle, histoire, dynamisme d’une population jeune et plages de sable fin. Il serait impossible d’être exhaustif, c’est pourquoi nous vous proposons d’explorer une partie de ses richesses en un itinéraire de deux semaines entre Malaisie péninsulaire, au sud de la Thaïlande, et île de Bornéo. Départ immédiat.

 

Jour 1 — Arrivée dans la vibrante Kuala Lumpur

Capitale aux 7 millions d’habitants, Kuala Lumpur est une ville qui bouge 24/24h, et la vitrine moderne du « Tigre asiatique » comme on a surnommé le pays à la croissance économique extraordinaire. Mais au-delà des gratte-ciel, dont les fameuses Tour Petronas reliées par une passerelle d’acier, il suffit de faire un pas de côté pour explorer ses quartiers aux ambiances authentiques. Marché tonitruant de Petaling Street, Little India aux temples hindoues multicolores, bâtiments coloniaux anglais et Chinatown, la ville étonne par son éclectisme. Pour une pause en dehors du tumulte, rendez-vous au jardin botanique de Perdana Lake Gardens, au KL Forest Eco Park, une des plus anciennes réserves forestières tropicales, ou plus loin aux grottes de Battu, un sanctuaire hindou creusé à même la roche.

Où dormir ? À The RuMa Hotel and Residences, au Grand Hyatt Kuala Lumpur ou au Four Seasons Hotel Kuala Lumpur.

  • Kuala Lumpur © Ming Han
    Kuala Lumpur © Ming Han

 

Jour 2 — Excursion à Malacca, ville commerçante aux multiples influences

Au bord du détroit auquel elle a donné son nom, Malacca est un patchwork d’influences où l’on se perd après de 2 heures de route depuis la capitale. Aux abords de Dutch Square, la colonisation hollandaise laisse à voir la Christ Church, la plus ancienne église protestante de Malaisie et la Stadthuys, l’ancienne maison du gouverneur, d’un rouge éclatant. On admire également la tour de l’horloge et la fontaine de la reine Victoria, témoin du passage des Britanniques, tandis qu’à quelques pas, Cheng Hoon Teng est le plus ancien temple chinois fonctionnel de Malaisie fondé en 1645. 

Avec ses cafés et ses restaurants pittoresques au bord du canal, Malacca, dont le centre est reconnu par l’Unesco, abrite également la Porta De Santiago, qui mène à la forteresse portugaise construite en 1511, et l’une des plus anciennes mosquées du pays, Kampong Kling, datant de 1748. Autant dire qu’une journée dans la perle du détroit n’est pas de trop pour vagabonder dans ses rues et découvrir toutes ses richesses.

De retour à Kuala Lumpur pour la soirée, c’est le moment de profiter de la nightlife au marché de Jalan Alor Street Food ou dans la rue de Changkat Bukit Bintang, où la jeunesse dorée vient faire la fête dans les bars à cocktail et les restaurants branchés.

  • Malacca © Tammy W
  • Stadhuys Malacca © DR

 

La route principale s’arrête ici, et seules de petites voies permettent de s’enfoncer en forêt

Jour 3 — Départ pour Jerantut, porte sur la jungle tropicale

C’est l’une des régions les plus reculées de Malaisie. On atteint Jerantut, à la frontière des trois régions de Pahang, Kelantan et Terengganu, après 3 heures de route. La jungle tropicale et les champs ceinturent la ville, qui nous plonge dans la vie quotidienne des habitants d’une petite ville. La route principale s’arrête ici, et seules de petites voies permettent de s’enfoncer en forêt. Quelques promenades autour de la ville permettent d’avoir un avant-goût de la jungle, entre cascades et mille nuances de vert, mais c’est le fleuve Pahang, qui borde Jerantut, qui sert d « autoroute » locale pour se déplacer. On embarque pour une croisière parmi la végétation, perturbée seulement par les varans qui nagent à la surface de l’eau.

Où dormir ? Au Mutiara Taman Negara Resort ou au TEBiNG Guest House.

  • La rivière Sungai dans le Taman Negara © AdobeStock - TravelWild
    La rivière Sungai dans le Taman Negara © AdobeStock - TravelWild

 

Jour 4 — Explorer le Parc national de Taman Negara 

Montagnes, forêts tropicales et jungle touffue, de somptueux paysages qui constituent un terrain de jeux rêvé pour les randonneurs et les amateurs de faune et de flore. Le Parc national de Taman Negara (Taman Negara Malaysia) renferme ce que les scientifiques considèrent comme l’une des plus anciennes forêts tropicales du monde, existant depuis 130 millions d’années. On commence l’exploration par une marche sur la montagne de Bukit Terisek qui nous livre de magnifiques points de vue sur l’immense étendue verte, avant de défier la cime des arbres sur le Canopy Walkway, suspendu dans la canopée. Sensations garanties. En bateau, on se rend au lac de Lata Berkoh aux eaux cristallines, avant de se baigner dans les rapides de Sungai Tahan. Le clapotis de l’eau, les frondaisons des arbres et les bruits de la jungle sont un cadre parfait pour se détendre après une journée d’expédition intense.

  • Tama Negara © Job Savelsberg
  • Tama Negara Canopy Walkway © AdobeStock - HAB Photography

 

Jour 5 — Profiter de la fraicheur aux Cameron Highlands 

Comme les Anglais qui ont popularisé ces hauts plateaux d’altitude dans les années 1930 pour échapper à la chaleur tropicale, on s’échappe dans les collines des Cameron Highlands, surnommées le Tapis vert géant de Malaisie. À 1,500 m d’altitude, il ne fait que 20°C, la température parfaite pour explorer les temples perdus dans les montagnes, se promener sur le chemin de bois de la Mossy Forest ou admirer le paysage à 360° depuis le Mont Brinchang. Ici, c’est aussi la région du thé. Les plantations s’étalent sur les collines, dans la Cameron Valley ou chez Boh, le thé le plus populaire de Malaisie et le plus connu. Le processus de fabrication avec des machines d’origines et une dégustation des meilleurs crus face à la vue sur les collines sont incontournables.

Où dormir ? À The Smokehouse Hotel & Restaurant ou au Cameron Highlands Resort - SLH.

  • Cameron Highland © Paul Vincent
    Cameron Highland © Paul Vincent

 

Jour 6 — Sur la route, entre villes historiques et plantation de café

Aujourd’hui, c’est road trip jusqu’à la côte. Depuis les Cameron Highlands, on descend vers Ipoh, l’une des plus anciennes villes du pays, célèbre pour ses falaises blanches qui abritent de nombreux temples bouddhistes troglodytiques. On accède au Sam Poh Tong, fondé par un moine en 1890, après avoir gravi un escalier de 246 marches. Bassin où nagent des tortues, toits en pagode, figures de dieux, l’atmosphère est tout à fait mystique. Une heure de route plus loin, on part à la recherche des bâtiments britanniques à l’architecture coloniale de la ville Taiping avant une pause parmi la végétation luxuriante des Taiping Lake Gardens, l’un des plus beaux parcs du pays. La ville de Taiping abrite également le plus ancien musée du pays, The Perak Museum, dédié l’héritage artistique du peuple malais.

  • Les Taiping Lake Gardens © AdobeStock Zanariah Salam EyeEm
    Les Taiping Lake Gardens © AdobeStock Zanariah Salam EyeEm

 

Plus qu’une heure et demie de route avant d’arriver à Penang. Après une pause à la Aun Tong Coffee Mill, torréfacteur de café depuis 1933, on arrive à la tombée du jour sur l’île-province, juste à temps pour goûter aux spécialités locales du marché nocturne.

Où dormir ? 

  • Le temple de Sam Pot Thong © DR
    Le temple de Sam Pot Thong © DR

 

Jour 7 — Penang, d’ancien comptoir britannique à île arty

Aujourd’hui, nous restons toute la journée sur l’île de Penang, tout au nord du pays. Sa capitale, George Town, est fièrement classée à l’Unesco en tant qu’ancien comptoir britannique et lieu d’échange avec les communautés chinoises et malaises. Ici, les anciens ateliers et villas rénovés en boutique-hôtels comme The Edison George Town ou Seven Terraces côtoient le Fort Cornwallis orné de canons de bronze ; les 52 œuvres de street art qui ornent la ville se confondent avec le Manoir Bleu, érigé à la fin du XIXe siècle par un riche marchand chinois, où venir boire un thé. Vous l’aurez compris, Penang est une ville à la fois ancienne et dans l’air du temps. Besoin d’un bol d’air ? On emprunte le funiculaire de Penang Hill, qui permet d’embrasser toute la capitale du regard, ou l’on se rend au Kek Lok Si Temple, avec sa pagode de 7 étages aux dix mille bouddhas. Carrefour d’influences et d’héritage, tour à tour branchée et pittoresque, Penang est une étape inoubliable pour un itinéraire de deux semaines en Malaise.

  • Penang Cheong Fatt Tze © DR
  • Penang © DR

 

Plages de sable fin, eaux turquoise, montagnes recouvertes par la jungle, une vraie échappée-belle hors du monde

Jour 8 — Un goût de paradis à Langkawi

D’une île l’autre en un saut de puce… De Penang, 40 mn de vol nous mènent à l’archipel de Langkawi, 99 îles paradisiaques éparpillées sur la Mer d’Andaman. Plages de sable fin, eaux turquoise, montagnes recouvertes par la jungle, une vraie échappée-belle hors du monde. Tropicale à souhait, l’ambiance de bord de mer avec les palmiers qui ondulent sous la brise le long des plages de Pantaï Cenang, Pantai Tengah et Pantaï Tanjung Rhu. 

Les amateurs de sensation forte sont servis en sautant dans le téléphérique qui survole la forêt vierge et mène au Sky Bridge, un pont suspendu à 700 m de hauteur et offrant un panorama sur les îles et la mer qui laisse sans voix. Depuis le sommet, on atteint également les cascades de Seven Wells, Durian Perangin Waterfall et Temurun Waterfall, où se baigner dans des piscines naturelles en compagnie… des singes, qui viennent aussi se rafraîchir. 

Où dormir ? Au Ritz-Carlton, Langkawi, au Aloft Langkawi Pantai Tengah ou à The Datai Langkawi.

  • The Datai Langkawi — Rainforest Pool Villa © DR
    The Datai Langkawi — Rainforest Pool Villa © DR

 

Jour 9 — Buller sous les palmiers à Langkawi

Après une matinée à la plage, direction le parc marin de Pulay Payar, paradis des plongeurs, qui grouille de poissons-anges, poissons-globes, des poissons-clowns mais aussi barracudas, requins léopards... On peut aussi explorer les mangroves, les grottes calcaire, randonner dans la forêt tropicale et croiser au détour d’un sentier la riche faune des îles : varans, singes, milan royal et l’aigle des mers, dont on dit que le nom en malais aurait baptisé l’archipel. 

En fin d’après-midi, direction l’aéroport pour un vol vers Bornéo, avec une escale à Penang ou à Kuala Lumpur. À l’arrivée, sur le trajet de l’aéroport vers notre hôtel dans la ville de Kuching, on rêve déjà des merveilles qui nous attendent sur cette nouvelle île qui résonne déjà comme la promesse d’une jungle épaisse et d’une nature sauvage

Où dormir ? À The Waterfront Hotel Kuching ou à The Ranee Boutique Suites.

  • Langkawi © Aliff Haikal
    Langkawi © Aliff Haikal

Jour 10 — Kuching, capitale de l’état du Sarawak

Entre jungle et océan, Kuching est une ville cosmopolite et effervescente, mêlant anciens bâtiments coloniaux et tours modernes. Autour de la grande mosquée et du temple sikh, le vieux quartier est un marché géant et toujours animé, tandis que les méandres de la rivière Sarawak concentrent les promeneurs, ainsi que l'Astana, ancien palais des Rajahs blancs, et le Fort Margherita, bâti pour repousser les pirates. Dans les ruelles, on se perd un instant avant de tomber sur le temple chinois Tua Pek Kong, les maisons traditionnelles de la rue des charpentiers ou l’ancien palais de justice. Tout au long de la promenade en ville, on n’oublie pas de compter les statues de chat installées partout en ville. Pourquoi ? Chat se dit… « kuching » en malais.

  • Kuching © AdobeStock Klaus Eppele
    Kuching © AdobeStock Klaus Eppele

 

À quelques kilomètres de la ville, le Semenggoh Wildlife Rehabilitation Centre recueille et prend soin depuis 1957 de bébés orang-outang orphelins. L'occasion d'apercevoir, en semi-liberté, cet emblème de la faune sauvage dont il ne resterait plus que 5,000 individus sur l’île.

 

Jour 11 — Immersion dans la jungle avec le peuple Iban

Depuis Kuching, la route vers le parc national de Batang Ai traverse les rizières, les champs de poivre et de palmier à huile entremêlés à la jungle. Peuplé depuis plusieurs siècles par le peuple Ibans, le parc est la seule réserve de cette région du Sarawak où la communauté locale participe à sa direction. Abritant un immense lac artificiel, le parc naturel est un labyrinthe aquatique où l’on se déplace en pirogue jusqu’aux villages Ibans. Les séjours en immersion, organisés par la coopérative créée par les Iban eux-mêmes, nous plongent dans le mode de vie traditionnel de ce peuple qui participe activement à la préservation de son environnement, où vivent orang-outang, calaos géants et gibbons. 

  • Les longhouses du peuples Iban © AdobeStock Charles Taylor
    Les longhouses du peuples Iban © AdobeStock Charles Taylor

 

Où dormir ? Après une traversée en bateau sur le lac, on rejoint différents camps et lodges dont le lodge Nanga Sumpa ou le camp Lubok Kasai, où vivre pendant quelques heures en pleine jungle, et passer la nuit, dans les maisons traditionnelles au rythme de la culture iban.

Direction Kuching au nord-est de l’île de Bornéo, où fureter dans ses marchés vivants et bronzer sur ses plages

Jour 12 — Direction le nord-est de Bornéo

De retour vers Kuching, on peut faire étape à Lachau ou Serian pour déjeuner, avant de rejoindre l’aéroport et d’embarquer pour Kota Kinabalu, la capitale de l’état de Sabah. Direction le nord-est de l’île de Bornéo, dans cette ville côtière entourée d’une jungle épaisse, où fureter dans ses marchés vivants et bronzer sur ses plages. C’est aussi la porte d’accès du Parc National de Kinabalu, où se dresse le plus haut sommet du pays du haut de ses 4,095 mètres. Avant de s’enfoncer sous la canopée le lendemain, on peut visiter le Sabah Museum ou le Mari Cultural Village pour en apprendre plus sur la culture des peuples indigènes locaux. Les amateurs de plongée et de farniente prendront le bateau pour le Parc Tunku Abdul Rahman, un archipel composé de 5 îles aux plages cristallines et aux fonds marins où s’égayent poissons et coraux.

Où dormir ? Au Meridien Kota Kinabalu ou sur les îles au Gaya Island Resort et au Sutera Sanctuary Lodges.

  • Le parc marin de Parc Tunku Abdul Rahman © AdobeStock Aerial Drone Master
    Le parc marin de Parc Tunku Abdul Rahman © AdobeStock Aerial Drone Master

 

Jour 13 —Kinabalu, un morceau de jungle classé à l’Unesco

Premier site de Malaisie classé au Patrimoine mondial de l’Unesco en 2000, le Parc national de Kinabalu est l’un des hotspots de biodiversité de l’île de Bornéo. Dominé par le Mont Kinabalu, il abrite 6 zones de végétation qui s’étagent sur ses pentes, de la forêt tropicale au maquis alpin, qui renferment des milliers d’espèces animales et végétales. En plus des randonnées accessibles par de nombreux sentiers, on se lance à l’assaut des arbres pour découvrir la faune et la flore à hauteur de canopée, dans un parcours qui s’élève jusqu’à 41 mètres de hauteur dans la cime des arbres. Ceux qui aiment garder les pieds sur terre peuvent se promener dans le jardin botanique et admirer les orchidées, les bambous, les plantes carnivores endémiques de la région et la rafflésie, la plus grande fleur du monde. 

  • Le Mont Kinabalu © AdobeStock Steph Photogrpahies
    Le Mont Kinabalu © AdobeStock Steph Photogrpahies

 

Pour se détendre après sa randonnée, rien de mieux qu’un bain dans les sources chaudes de Poring, canalisées dans 5 grandes piscines à l’eau fumante et soufrée. 

Où dormir ? Au Sutera Sanctuary Lodges At Kinabalu Park ou au Sutera Sanctuary Lodges At Poring Hot Springs.

 

Jour 14 — Kudat, le point le plus au nord de Bornéo

Pour notre dernier jour de voyage, direction l’extrême nord de Bornéo, près de la petite ville de Kudat, où nous attendent les membres du peuple Rungus dans leur village de Bavanggazo. Découverte de leur mode vie, installation dans les maisons longues en bois, tournée de tapai (vin de riz), l’immersion dans la tradition locale est complète. On explore les environs du village où l’on se rend au point le plus au nord de l’île, la plage de Tanjung Simpang Mengayau.

Où dormir ? À Kampung Bavanggazo, le village des Rungus.

  • La plage de Kelambu à Kudat © AdobeStock Mohd Khairil
    La plage de Kelambu à Kudat © AdobeStock Mohd Khairil
Pratique

8 jours à la découverte de Bornéo, le meilleur de la Malaisie en 17 jours, 7 jours autour du Sarawak, le voyagiste Asian Trails propose différents circuits en Malaisie pour une immersion totale.

Plus d’informations en France +33 (0)6 69 93 96 49 ou pankaj.patpatia@asiantrails.org