Vous êtes ici

La rédaction Yonder, Le jeudi 04 mars 2021
En partenariat avec Les Portes de la Champagne.
Sponsorisé

Vallée de la Marne : week-end aux Portes de la Champagne

Préparez-vous pour un week-end inattendu dans la Vallée de la Marne. À moins de 100 km de Paris, les Portes de la Champagne s’ouvrent en grand pour dévoiler des paysages bucoliques où se glissent châteaux et villages, bulles pétillantes et jusqu’au poète de notre enfance, Jean de La Fontaine.
  • Les vignobles de la Vallée de la Marne s'étagent doucement le long des coteaux © MDT
    Les vignobles de la Vallée de la Marne s'étagent doucement le long des coteaux © MDT
  • Le romantique pont de pierre du Château de Fère © J.L. Gwinner
    Le romantique pont de pierre du Château de Fère © J.L. Gwinner
  • Randonnée dans les vignobles de champagne de l'Aisne © MDT
    Randonnée dans les vignobles de champagne de l'Aisne © MDT
  • Au musée Jean de La Fontaine, le fabuliste originaire de Château-Thierry fête en 2021 ses 400 ans © DR
    Au musée Jean de La Fontaine, le fabuliste originaire de Château-Thierry fête en 2021 ses 400 ans © DR
  • Les Portes de la Champagne sont une terre de mémoire, ici le cimetière américain de Seringes-et-Nesles © J.L. Gwinner
    Les Portes de la Champagne sont une terre de mémoire, ici le cimetière américain de Seringes-et-Nesles © J.L. Gwinner

Une pépite pétillante pour s’évader en week-end. Guère très loin, à moins de 100 km de Paris, dans cette Vallée de la Marne pétrie de terre et de calcaire. La région des Portes de la Champagne séduit par son univers pastoral, ses vignes amoureusement élevées, ses bonnes tables et ses châteaux que l’on n’imaginait pas. Et saviez-vous que Jean de La Fontaine est né à Château-Thierry ? Il y a tout juste 400 ans, en 1621.

Découvrez dans cet article le meilleur de la Vallée de la Marne et des Portes de la Champagne, entre nature, champagne, gastronomie, patrimoine et Histoire.

 

Découverte de la nature, entre coteaux de vignes et vallons boisés

Des rivières et des monts, des villages discrets et des vignobles bien nés : la Vallée de la Marne n’est pas avare en randonnées. Que l’on soit à pied ou que l’on préfère enfourcher un vélo, elle délivre une campagne diaprée, parsemée de pépites. Pour un pique-nique, il faut gravir le Mont de Bonneil, au sud de Château-Thierry. Il offre à tous les courageux un superbe apéritif : le panorama sur l'armée de ceps que surveille un bois épais s’étire à perte de vue. Et pour mêler nature et culture, on choisit une balade dans les chemins du Tardenois, à la lande rosée, au chaos de grès de la Hottée du Diable. Ils ont largement inspiré Camille et Paul Claudel, deux enfants du pays. Le Surmelin et ses étangs, la Dhuys et son aqueduc, la Verdonelle et ses maisons agricoles restaurées : on contemple bien plus qu'une vallée.

  • Promenade dans le vignoble au lever du jour © MDT
  • La Hottée du Diable © MDT B. Galloux

 

Des familles exploitent, souvent depuis bien des générations, des vignobles à taille humaine.

La Vallée de la Marne, une terre de champagne

Le vignoble champenois s’est aussi faufilé dans ce terroir et l’Aisne brandit près de 10% de la prestigieuse AOC Champagne. Des familles exploitent, souvent depuis bien des générations, des vignobles à taille humaine, à la typicité remarquée. Le prétexte à de belles rencontres, des discussions passionnées.

À Château-Thierry, on s’arrête à la Maison Pannier. Prenez le temps d’une visite guidée des superbes caves médiévales du XIIe siècle et d’une dégustation commentée de ce pinot noir au délicieux fruité. Creusées à plus de 30 mètres sous terres, ces anciennes carrières abriteraient un trésor selon la légende, que les plus jeunes pourront s’amuser à rechercher le temps d’un escape game ludique pour apprendre en s’amusant l’élaboration d’un champagne. Une mise en bouche avant de parcourir les environs, en quête d’autres maisons. 

  • Champagne Lévèque Dehan — cave © Champagne Lévêque Dehan - MDT C. Debout
  • Champagne Lévèque Dehan — combi WW © DR

 

Sur la route de Champagne, labellisée Vignobles et Découvertes, les belles adresses séduiront les palais avides de bulles. Ainsi, à la maison Lévêque-Dehan ce sont trois cépages à découvrir chez ce vigneron qui se fera un plaisir de retracer l’histoire familiale, et de faire visiter ses vignes de Barzy-Sur-Marne et Troissy dans un combi VW, comme à l'époque de son grand-père.

Un tour dans le pressoir et les caves de la famille Fleury-Gille, de singulières dégustations, ce Vigneron Indépendant proclame bien haut l’amour des traditions. Une viticulture raisonnée, certifiée Haute Valeur Environnementale, un parcours didactique sur les traces du métier de vigneron, le Champagne Météyer cultive aussi la diversité, de l’atelier adapté aux enfants à la virée en Dyane avec dégustation dans le vignoble. À la maison Philippe Mallet, c’est à bord d’un 4x4 que se révèlent les parcelles colorées. Vous l’aurez compris, chaque cave est unique, et les possibilités d’itinéraires se comptent par dizaines !

La gastronomie à l'honneur, au marché ou en tablée

Bistronomiques ou gastronomiques, en auberges ou au château, la région se distingue aussi par ses spécialités culinaires. Les nombreuses promenades ouvrent l’appétit, l’occasion de picorer les adresses gourmandes qui parsèment la Vallée de la Marne

Pour un déjeuner sur le pouce, La Fontaine des Sens, au cœur de Château-Thierry, abreuve de bouteilles choisies tout en dégustant des fromages. Difficile de ne pas céder à la tentation d'une huile d’olive délicatement parfumée ou d'épices du bout du monde soigneusement sélectionnées. 

Certains préfèrent se restaurer autour d’une table ; sur la place du Marché de Nogent l’Artaud, l’Instinct, s’il ne paye pas de mine, joue la surprise avec une déco aussi soignée que son assiette : une carte restreinte promesse de fraîcheur, des menus dégustation prétexte à la diversité, comment ne pas être conquis. 

Du traditionnel dans lequel se glisse une pointe d’originalité bien maîtrisée : le Château de la Marjolaine offre pour les yeux son parc fleuri, et pour le palais, cette fraîcheur de crabe exotique qui précèdera volontiers la selle de chevreuil poêlée. Pour un décor champêtre et pittoresque, c’est au pied des vignes de Mézy-Moulins dans le décor de bois, de pierre et d’inox du Moulin Babet que l’on déguste les plats de Franck Arnaud. Foie gras de canard au ratafia, cabillaud au beurre de citron mélisse, les papilles redemandent de ces mets qui changent régulièrement selon le marché. Et pour remplir votre verre, faites confiance à Christine, la sommelière.

De l’inventivité, aussi et dans le respect des saisons : à Reuilly-Sauvigny, l’Auberge le Relais, s’applique à travailler des produits de belle qualité. Le Michelin ne s’y est pas trompé en lui attribuant une assiette dans son Guide Rouge. Tout comme au restaurant du Château de Fère également salué pour la prometteuse audace de son jeune chef : bœuf fumé au foin ou ceviche au yuzu, les saveurs savent s’affirmer.

  • Marché campagnard de Marigny © J.L. Gwinner
    Marché campagnard de Marigny © J.L. Gwinner


Pour prolonger le séjour au retour, rien de tel que de faire le plein de produits locaux. Vous viendrez peut-être le dernier dimanche du mois. De mars à décembre, les halles plusieurs fois centenaires de Marigny-en-Orxois abritent, depuis plus de trente ans, un vrai marché campagnard avec ses Petits Cœurs de fromage frais, ce miel parfumé et ces confitures au goût d’antan. Une tendance au bio et à l’artisanal ? Alors rendez-vous au marché de la ferme Genevroye, le deuxième samedi du mois cette fois. Aux Canardises des 3 Vallées à Condé-en-Brie, confit, cassoulet ou en foie gras, tout est star dans le canard. De Meaux, Nangis ou Montereau, la fromagerie Dolloir met à l’honneur tous les bries et plus encore. Et comme il en faut pour tous les goûts, Les biquettes de La Bruyères ou La Chèvrerie de la Dhuys déclinent les délices de chèvre : frais ou sec, cendrés ou même fourrés !

  • Chèvrerie de la Dhuys © Fromagerie de la Dhuys - MDT C. Debout
  • Les Canardises des 3 Vallées © MDT C. Debout

 

Château-Thierry est la patrie du plus célèbre des poètes français, Jean de La Fontaine.

Dans la vallée de la Marne, les bulles se déclinent aussi en version bière. À la Brasserie Les 3 loups (Trélou-sur-Marne), elles se révèlent légèrement houblonnées et épicées. À la Brasserie des Fables (Rozoy-Bellevalle), on adopte l’ambrée ou, plus étonnante, la blonde triple, là encore artisanale. Goût de miel et notes florales, pas de doute c’est l’œuvre de La Chopine d’Essômes-sur-Marne. Et derrière le nom anglo-saxon de Lousy Brew Co. se cache une micro-brasserie à Nogentel : un détour obligé pour qui veut goûter blonde et amber Ale.

 

Sur les traces de Jean de La Fontaine, fabuliste animalier et... coquin fripon

Tout le monde le connaît, pas un bambin qui ne l’ait récité : Château-Thierry est la patrie du plus célèbre des poètes français, Jean de La Fontaine. À l’occasion des 400 ans de sa naissance, quelle aubaine de retomber en enfance ! On part sur ses traces dans sa maison natale transformée en un fort beau musée. Dans l’entrée, un portrait de l’académicien par Hyacinthe Rigaud, au fil des pièces, un riche fond de peintures, sculptures et arts graphiques du XVIIau XIXe siècle avec, toujours en fil conducteur, le merveilleux fabuliste. De Rigaud à Gustave Doré, de Pierre Julien à Marc Chagall, les amateurs d’art seront comblés.

Pour son anniversaire, le parcours guidé de celui qui manqua être avocat s’est enrichi d’autres thématiques. Si celles concoctées pour un jeune public enchanteront les familles, mieux vaut garder aux plus avertis la balade libertine : car on le sait peu, mais le poète malicieux a aussi commis des contes licencieux.

  • Musée Jean de La Fontaine © Tambours Battants
    Musée Jean de La Fontaine © Tambours Battants
 

Musée Jean de La Fontaine
12 Rue Jean de la Fontaine, 02400 Château-Thierry
Site Web du 
Musée Jean de La Fontaine

 

Les châteaux incontournables de la Vallée de la Marne

La route de Champagne concentre quelques merveilleux châteaux. Et si une heure de route suffit à les admirer, il faudra faire un choix car en un week-end, difficile de tous les visiter. On commence par celui de Château-Thierry. De ce fleuron de l’architecture médiévale, on visite les vestiges des cuisines, les plus grandes d’Europe, et l’on flâne dans son parc arboré. Et que dire de la roseraie et du parcours de filets dans les arbres, spécialement conçu pour les enfants.

C’est dans une autre époque que plonge le Château de Condé, demeure des princes éponymes. Ce domaine classé, pour habité qu’il soit, vous emmène de la chambre de Richelieu aux trompes l’œil de Servandoni en passant par le salon richement orné par Oudry. Mais ce qui plaira aux enfants, c’est ce miroir magique et, après la visite, la promesse d’une chasse au trésor dans le parc.

  • Château de Condé © Aymeri de Rochefort
    Château de Condé © Aymeri de Rochefort


Adeptes d’architecture militaire ? Le Château de Nesle, érigé au temps de Philippe Auguste, impressionne avec son puissant donjon et son enceinte presque carrée scandée par huit tours et protégée par de larges douves. À quelques minutes, les sept tours du Château de Fère, posées sur une motte féodale, en imposent tout autant ! Et que dire de ce pont-galerie érigé à la Renaissance, qui enjambe le fossé de ses cinq arches. Des ruines, certes, mais au romantisme fou.

Du pays de l’Oncle Sam aux collines de la Marne, le devoir de mémoire

On ne repartira pas de la Vallée de la Marne sans un salut aux deux colossales statues, la France et les États-Unis main dans la main, qui encadrent une immense colonnade double. Le Mémorial de la Cote 204, dans les hauteurs de Château-Thierry, rend hommage à tous les soldats américains tombés en juillet 1918. En son sein, un centre d'interprétation narre les violents combats qui dévastèrent la région. Ceux de Seringes-et-Nesles, avec son cimetière américain Oise-Aisne qui abrite plus de 6012 sépultures, ou de Belleau, où découvrir le cimetière américain Aisne-Marne, un musée de la Mémoire et le bois, restent particulièrement ancrés dans les mémoires outre-atlantique. Les faits d'armes du corps des Marines furent rendus célèbres à l'époque par l'un des premiers reporters engagé dans les combats. Le « Belleauwood » est désormais un lieu de mémoire vivant pour les descendants des soldats américains. 

  • Le monument de la Cote 204 © MDT C. Debout
    Le monument de la Cote 204 © MDT C. Debout

  • Cimetière de Belleau © JL. Gwinner
  • Memorial Day Belleau © J.L. Gwinner

 

Un conseil, pour découvrir ces lieux de mémoire, il faut miser sur le circuit audio-guidé. Émouvant, il emmène l’historien amateur sur les traces d’un soldat américain, Joyce Kilmer, mort au combat. Lui qui était poète, devise peut-être désormais avec le plus célèbre des natifs de la ville, Jean de La Fontaine.

 

PRATIQUE

Y aller

Pour rejoindre les Portes de la Champagne depuis Paris :

  • En voiture : Autoroute A4 en direction de Strasbourg, sorties n°19 Montreuil-aux-Lions à 71 km de Paris, n°20 Château-Thierry/Soissons à 90 km de Paris, Dormans à 25 km de Reims.
  • En train : au départ de Paris-Est, ligne Paris / Château-Thierry / Strasbourg en TER et Corail grandes lignes SNCF (1h06 de trajet entre Paris et Château-Thierry). Ligne Paris / La-Ferté-Milon en TER SNCF (1h04 de trajet)
     

Où dormir ?

De nombreux gîtes ou chambres d'hôtes permettent de s'offrir un week-end « déconnexion » aux Portes de la Champagne, parmi lesquels :

Retrouvez ici encore plus d'hébergements (chambres d'hôtes, gîtes, hôtels...) pour séjourner dans la vallée de la Marne et explorer la région des Portes de la Champagne.

Pratique

Préparez votre visite, séjour ou week-end dans la vallée de la Marne sur le site Web des Portes de la Champagne.

Nous recommandons aussi