Vous êtes ici

Alicia Dorey, Le lundi 28 février 2022
Restaurants

Les 20 meilleures tables de Bordeaux : la sélection de la rédaction

Entre jeunes tables étoilées, bistronomie audacieuse et street-food de haut vol, vingt adresses qui en disent long sur la (re)naissance de la scène culinaire bordelaise.
  • Echo - Bordeaux © Irving Herrera
    Echo - Bordeaux © Irving Herrera
  • L'Observatoire du Gabriel, table étoilée Michelin © Boris Allin-Fisheye
    L'Observatoire du Gabriel, table étoilée Michelin © Boris Allin-Fisheye
  • La terrasse du TNBar © Gang of Food
    La terrasse du TNBar © Gang of Food
  • Symbiose, l'un des spots emblématiques de la scène food bordelaise © Mikael Vojinovic
    Symbiose, l'un des spots emblématiques de la scène food bordelaise © Mikael Vojinovic
  • © Mampuku Bordeaux
    © Mampuku Bordeaux
  • En cuisine, l'équipe de Gaùta © Las Andes Agency
    En cuisine, l'équipe de Gaùta © Las Andes Agency


SOMMAIRE

1. Restaurants gastronomiques
2.
Tables bistronomiques
3.
Caves à manger
4.
Cantines et street-foot

 

I. Restaurants gastronomiques


1. Le Pressoir d'Argent - Gordon Ramsay | Deux étoiles Michelin

S’il ne fallait s’offrir qu’un seul étoilé à Bordeaux, ce serait sans hésiter celui de Gordon Ramsay, qui doit son nom au rarissime pressoir signé Christofle qu’il garde en son sein. En salle, un décor on ne peut plus classique — nappes blanches, assises en velours, colonnes de marbre — et dans l’assiette, de purs produits de terroir. Parmi les coups d’éclat de la carte, turbot Wellington aux champignons sauvages et jus brun d’arêtes, incontournable homard à la presse au flambadou, pomme de terre d'Eysines et caviar osciètre, et en dessert, main de Bouddha au miel de bruyère, baie de genièvre et aneth. Le tout assorti d’un accord mets-vins qui ravira les palais férus de classicisme.

  • Intercontinental Bordeaux - Le pressoir d’Argent © Nicolas Buisson
    Intercontinental Bordeaux - Le pressoir d’Argent © Nicolas Buisson


Le Pressoir d'Argent - Gordon Ramsay
À l'InterContinental Bordeaux - Le Grand Hôtel
Place de la Comédie, 33000 Bordeaux
Site Web du
Pressoir d'Argent

 

2. L'Observatoire du Gabriel | Une étoile Michelin

Établissement cossu appartenant au Château Angelus, vénérable domaine viticole de Saint-Émilion, c’est dans l’écrin du XVIIIe siècle récemment rénové du pavillon central de la place de la Bourse qu’officie désormais le chef Alexandre Baumard. Avec une cuisine résolument iodée, qui s’éloigne toutefois du classicisme auquel on pourrait s’attendre. Dans un menu dégustation de 6 à 10 temps, on pourra goûter au maigre cuit comme un croque-monsieur, oseille et baie rose, oursin cru et cuit à la crème de foie gras, et côté sucré, un soufflé aérien de noisette et glace à la vanille fumée. Sans oublier une monumentale carte des vins de 600 références, où Bourgogne et Bordeaux se taillent la part du lion.

L'Observatoire du Gabriel
10, Place de la Bourse, 33000 Bordeaux
Site Web de 
L'Observatoire du Gabriel

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • L'Observatoire du Gabriel (Bordeaux) © Boris Allin-Fisheye
  • L'Observatoire du Gabriel — Truffe Tuber, en risotto lié au parmesan © Boris Allin-Fisheye

 

On se laisse porter par l’enthousiasme communicatif de Victor Ostronzec qui cisèle une cuisine française touchée par la grâce.

3. Tentazioni | Une étoile Michelin

On ne compte plus les adresses transalpines qui essaiment à Bordeaux depuis quelques années. Mais parmi les premières et toujours les plus enthousiasmantes, l’antre étoilée du Sarde Giovanni Pireddu. Ici, tout est dans l’assiette (et donc moins dans le cadre). Au déjeuner, un menu tout en délicatesse : salade tiède de pommes de terre, hareng et sauce au yaourt de chèvre, maccheroncini maison aux calamars et saucisse, douce panna cotta au citron vert… Le soir, un menu dégustation en six étapes, qui change au fil des saisons : coquillages, algues et sorbet iodé à l’huître, spaghetti et poudre de cèpes séchés, raviolis farcis au pigeon, agneau de lait rôti… Sans oublier une carte de vins italiens somme toute classique mais de bien belle allure.

  • Tentazioni — Bordeaux © Hugo Fornoni
    Tentazioni © Hugo Fornoni


Tentazioni
59 Rue du Palais Gallien, 33000 Bordeaux
Site Web de
 Tentazioni

 

4. Soléna | Une étoile Michelin

Non loin de la rue Judaïque, une adresse étoilée au décor étonnant : exit les nappes blanches et boiseries, ici tout n’est que néons, rose pâle et luminaires chapeau melon. Passée la surprise initiale, on se laisse porter par l’enthousiasme communicatif de Victor Ostronzec, qui cisèle en 3, 4 ou 6 étapes une cuisine française touchée par la grâce. À titre d’exemple, ce foie grillé, chair de tourteau et salade de haricots tarbais, ces filets de rougets glacés dans leur jus, liés de leur foie, ou encore ce Saint-pierre rôti, ragoût de coquillages au caviar Sturia et vin jaune. Avec en sus un service à la fois discret et charmant, à vous faire oublier une carte des vins qui gagnerait à se dérider un peu.

Soléna
5 Rue Chauffour, 33000 Bordeaux
Site Web du Soléna

Préparer votre voyage ? Organisez votre  séjour dans des destinations exceptionnelles  en toute sérénité avec notre agence partenaire Eluxtravel et bénéficiez de services ultra premium :

  • Soléna - Bordeaux © DR
  • Soléna - Bordeaux © DR

 

5. Le Cent 33

Il faut longer le luxuriant jardin public pour s’attabler dans la salle lumineuse du numéro 133 de la rue. Ouvert en 2019, le rutilant restaurant des Bordelais d’adoption Fabien et Émilie Beaufour ne cesse d’attirer une clientèle de quartier et d’au-delà, avec une cuisine française sur le fil de l’audace et du classicisme : en entrée, poulpe en salade tiède à la salicorne et crème d'avocat, râble de lapin au feu de bois, salsifis et jus à la moutarde violette, automnal tourteau et cappuccino d’oursin en chaud froid, chou-fleur et pomelo rôti. Et pour se sucrer à l'atterrissage, poire Comice, craquelin aux noisettes & sorbet de Paris. Du côté des vins, une belle évolution depuis les débuts, avec des références classiques à souhait, mais s’autorisant quelques fantaisies.

Le Cent 33
133 Rue du Jardin-Public, 33000 Bordeaux
Site web du Le Cent 33

 

Tables bistronomiques

 

6. Mazal

La discrétion de la rue semble avoir été pensée pour donner encore plus de panache à l’enseigne de cette nouvelle adresse signée du duo Sarah Pinard-Blasquez et Samuel Ranson-Kaufmann. Chez Mazal (« bonne étoile », en hébreu), un sens du décor et de la théâtralité — tentures, bougies, cuisine « brute » un brin provoc. Adieu entrée-plat-dessert. Ici, un menu festin à l’aveugle pour toute la table, ou à la carte, une flopée de plats emblématiques de la cuisine israélienne : houmous servi à même la table, chou-fleur rôti, épices dukkah, crème aigre, herbes, citron vert, merlu rôti aux herbes, potimarron, tahini, châtaignes, citron, étonnante crème brûlée, cardamome noire et… os à moelle. Côté boissons, une carte des vins un rien plan-plan, mais une jolie carte de cocktails.

Mazal
4 Rue du Puits Descujols, 33000 Bordeaux
Site Web du restaurant 
Mazal

 

7. Symbiose

Speakeasy ou table bistronomique ? C’est sur le mélange des genres que repose la réputation de Symbiose, ancien chai de bénédictines battu aux quatre vents sur le quai des Chartrons. Côté liquide, une carte de cocktails des plus audacieuses, avec un étonnant Handsome Mus vieilli en Dame-Jeanne, à base de réduction de tonic et shiitake, nardini Rabarbaro, Suze infusée à la cannelle et buffalo Trace Bourbon, à agrémenter des jolies assiettes du chef Félix Clerc — dont la partie végétale est issue d’un jardin potager en permaculture en bordure de Bordeaux : anguille fumée, beurre blanc à l’aquavit et œufs de poisson, caille en crapaudine panée aux amandes, voluptueux fontainebleau aux herbes du jardin, fruits de saison et crumble aux amandes.

  • Symbiose - Bordeaux © Mikael Vojinovic
    Symbiose © Mikael Vojinovic
 

Symbiose 
4 Quai des Chartrons, 33000 Bordeaux
Site Web de
 Symbiose

 

8. Baston

Si l’on connaissait l’homonyme version pizza à Perpignan, c’est à Bordeaux qu’à ouvert Baston, adresse à mi-chemin entre cantine et boulangerie. Aux commandes de la boutique à la devanture jaune et au décor minimaliste, Pauline Celle et Julien Borie, qui proposent du mardi au samedi de délicates assiettes arrivant par miracle de la cuisine ouverte : tarte fine aux tomates confites et graines de moutarde, délicieux ris de veau et tombé d’épinards, carnassière entrée de saucisse, salicorne et jus de cochon à saucer de l’un des délicieux pains sortis du four, et en desserte, une étonnante focaccia en version chocolat, ou encore un copieux crumble au sarrasin.

  • Baston Bordeaux  © DR
  • Baston Bordeaux  © DR

 

Baston
50 Rue du Hâ, 33000 Bordeaux
Site web du restaurant Baston

 

9. Bibi

Une des ouvertures attendues des bistronomes déconfinés au printemps 2021, tenue par un duo savamment complémentaire formé par Pierre Millaud et Teo Barazer. Si le lieu ne brille pas par l’originalité de son décor, c’est dans le verre et dans l’assiette que les convives sont à la fête — ainsi que dans la perspective de se voir offrir un service continu du midi au soir. Au menu, des Saint-Jacques cuites sur leur coquille au beurre noisette, une soupe phở qui transporte dans les faubourgs de Hanoï, une renversante tatin d’échalotes au vermouth et crème crue, avant un dessert devenu quasiment culte, le Bounty Bibi. En cave, une sélection de vins naturels si bien exécutée que le choix en devient difficile.

  • Bibi © Monopole magazine
    Bibi © Monopole magazine

 

Bibi
62 Rue du Hâ, 33000 Bordeaux
Page Instagram de Bibi

 

10. Mampuku

Si la cuisine fusion a repris du galon, c’est sans doute grâce au trio métissé formé par le Français Arnaud Lahaut, l'Israélien Gil Elad et la Japonaise Ayako Ota. Dans la centrale et discrète rue Ausone, Mampuku (ventre bien rempli, en japonais) propose dans une salle voûtée toute de pierres vêtue une imbattable série de 4, 6 ou 8 plats à partager, d’inspiration orientale et nippone. Côté carnivore, un mémorable cochon grillé à l’ail noir, chou, cébette, katsuoboshi, gomasio et yuzukosho, un ragoût d'agneau fondant au citron perse et aux herbes, riz croustillant et yaourt à la rose, un délicat esturgeon mariné au zaatar, légumes racines, hawaij, crème de chou-fleur au beurre noisette… Dans les verres, une sélection de vins du monde qui fait honneur à l’exotisme décomplexé du lieu.

Mampuku
9 Rue Ausone, 33000 Bordeaux
Site Web de Mampuku

  • © Mampuku Bordeaux
  • © Mampuku Bordeaux

 

Le soir venu, une excellente carte de cocktails vient se glisser dans la partie

Caves à manger
 

11. Soif

Si les fins buveurs s’y rendent pour s’y désaltérer de vins natures, c’est aussi pour les fines assiettes de Cécile Lambré et Nicolas Lefevre que l’on s’installe dans cette jolie salle au parquet noisette et comptoir en formica. En cave, près de 350 références (sans tropisme aucun pour le Bordelais !), et au centre de la table, une cuisine 100% maison servie dans une vaisselle aux allures d’un dimanche chez ses grands-parents. Parmi les plats emblématiques : pâté en croûte à la poitrine de cochon et noisettes du Piémont, tête de veau ravigote aux huîtres, rillettes de porc Manex, terrine de pot-au-feu avec son médaillon de foie gras, gaufre de pomme de terre au haddock, brioche perdue avec son caramel au vinaigre de vieux Banyuls…

Soif
35 Rue du Cancera, 33000 Bordeaux
Site Web de
Soif

 

12. Primi

C’est à Primi que l’on doit d’avoir ouvert la danse des caves à manger italiennes dans le centre de Bordeaux, et plus particulièrement au Franco-Italien Damien Menaldo, qui rend ici hommage à ses racines turinoises. Dans une salle tout en longueur – grand comptoir en béton rosé, carreaux vert émeraude, sol en terrazzo, banquettes en cuir et atelier-verrière d’où sortent antipasti et pâtes fraîches à la volée — on se délecte d’arancini à la truffe et parmesan râpé, artichauts confits et menthe fraîche, vitello tonnato aux câpres et poutargue maison, pâtes à la crème de truffe et champignons à saucer d’une focaccia dodue à souhait, et en dessert, sempiternel tiramisu ou glace à la pistache sicilienne. Dans les verres, la quintessence de l’Italie au naturel. Forcément.

Primi
12 Place Fernand Lafargue, 33000 Bordeaux
Page Instagram de 
Primi

 

13. Chiocchio

Autre cave à manger mettant à l’honneur l’art du lèche-doigts transalpin, Chicchio, une bistroteria qui porte le nom d’un petit village toscan dont les propriétaires se sont amourachés à l’occasion d’une virée en Italie. Pas de grande originalité côté décor — tables en marbre, comptoir carrelé, etc. — mais des assiettes de très bonne facture : linguine Mancini aux langoustines, salsiccia et nduja, stracciatella, palourdes et huile d'olive, risotto aux encornets, olives noires et condiment à la moutarde, tartare de veau aux abricots et coulis d’anchois, gnocchis maison à la crème de burrata, poutargue et olive, tiramisu copieusement servi à la cuillère… Le soir venu, une excellente carte de cocktails vient se glisser dans la partie, aux côtés d’une carte de vins naturels dont la sélection va bien au-delà des frontières italiennes.

Chiocchio
20 Place du Palais, 33000 Bordeaux
Page Facebook de Chiocchio

 

14. Echo

Autre cave à manger bistrotière de Bruno Grannet (également à la tête de Chiocchio, lire plus haut), voici une adresse où négocier une place au comptoir afin d’assister au joyeux ballet millimétré d’un staff fort bien rôdé. Dans les verres, de belles références natures venues des quatre coins de l’hexagone, et dans les assiettes, de délicates compositions du marché : ricotta, petits pois, fenouil et huile de feuilles de figuier, en plat du jour un rutilant maigre. 

Echo 
18 Rue de la Cour des Aides, 33000 Bordeaux
Page Facebook de 
Echo 

  • Echo (Bordeaux) © Irving Herrera
  • Echo (Bordeaux) © Irving Herrera

 

Cantines et street food

 

15. Café Eriu

C’est non loin du paisible jardin public de Bordeaux que la cheffe irlandaise Grace Lohan — qui a travaillé huit ans dans la finance — a ouvert un café aux couleurs de sa patrie d’origine, à savoir un audacieux camaïeu de vert décliné de la devanture au comptoir, Marzocco comprise. À l’ardoise, une cuisine de cantine où l’on retrouve un certain irish twist : brioche perdue, œuf mollet, épinard et sauce hollandaise au curcuma, cochon cuit au vinaigre et pickles de moutarde, et le week-end, un excellent brunch où s’attabler dès 10h tapantes devant une assiette d’œufs Bénédicte au bacon irlandais, de croquantes gaufres de pomme de terre au cheddar, ou encore d’un succulent carrot cake maison.

  • Eriu © Julia
  • Eriu © Julia

 

Café Eriu
119 Rue Fondaudège, 33000 Bordeaux
Site Web du
Café Eriu

 

16. Gaùta

À ceux qui se seraient lassé d’Au Bistrot en sortant du marché, il est désormais possible de s’asseoir à un autre comptoir, celui de Vivien Durand (passé par le gastronomique Prince Noir, à Lormont) et de la pâtissière Marie Le Cossec. Derrière un décor qui manque un peu de panache — parquet blond, murs de pierre, grande ardoise murale —, un « club » basé sur le modèle des sociedades espagnole une cuisine en forme d’hommage au Sud-Ouest : en amuse-gueule, du jambon d’Eric Ospital, beurre et focaccia, des entrées bistrotière (œuf mayo), et en plat de résistance, l’abat ou la viande du jour, à l’image de cette langue de bœuf sauce gribiche. Chaque mercredi, le sempiternel poulet-frites, ici porté à son plus haut niveau. De quoi repartir avec sa carte de membre.

  • Salle intérieure du Gauta © Los Andres Agency
    Salle intérieure du Gaùta © Los Andres Agency


Gaùta
40 Rue Traversanne, 33800 Bordeaux
Site web de 
Gaùta

 

17. Tn'BAR

Qui aurait cru qu’un bar de théâtre puisse devenir l’une des cantines les plus en vue de la ville au miroir d’eau ? C’est après avoir fait ses armes dans les cuisines de festivals que le collectif Gang of Food, piloté par Maxime Morcelet et Manon Locteau, atterrit au Théâtre National de Bordeaux en 2018. Dans un vaste hall transformé en salle de restaurant (et une immense terrasse aux beaux jours), la cheffe Mathilde Curt, passée par les excellents Mampuku et Miles, envoie de petites assiettes ciselées sur vaisselle chinée : succulents poireaux grillés, sauce gribiche, sarrasin grillé, hot-dog joufflu à la saucisse de Toulouse, confit d’oignons et sauce miel moutarde, soyeux gâteau russe à la crème pralinée… Et dans les verres, une sélection de vins naturels à tomber à la renverse.

Tn'BAR
3 Place Pierre Renaudel, 33000 Bordeaux
Site Web du
Tn'BAR

  • Tn'Bar © Benjamin Guenault
  • Tn'Bar © Gang of food

 

Dans cette ancienne boulangerie, on trouve depuis 2019 une douce escale en mer Egée

18. Massa

Si Mampuku mêle délices proche-orientaux et influences nippones, la table street-food du trio composé d’Ayako Ota, Gil Elade et Arnaud Lahaut répond au doux nom de Massa (« voyage », en hébreu), et propose dans une salle au décor simplissime les grands classiques de la cuisine levantine : houmous, falafels, baba ganoush, muhammara et foul m’dammes. Mais aussi un étonnant « salafel », pita garnie de salade de chou rouge, concombre, tomate, aubergine frite, falafels, oignons et sumac. En dessert, une désormais incontournable glace au tahiné recouverte de sirop de café, ou une délicieuse babka chocolat-sésame.

Massa
36 Rue des Ayres, 33000 Bordeaux
Site Web de 
Massa

  • © Massa Bordeaux
    © Massa Bordeaux

 

19. Samos Greek Food

Dans cette ancienne boulangerie, on trouve depuis 2019 une douce escale en mer Egée. Dehors, une adorable terrasse, et en intérieur, un grand comptoir, de chaleureux murs de pierres, de belles tables en marbre noir, où s’active un duo de baroudeurs autrefois au volant d’un food truck, qui envoie aujourd’hui depuis la cuisine une flopée de plats aux accents hellènnes : spanakopita bien dorés aux épinards et feta Kalios, olives chalkidiki marinées aux épices et agrumes, crème de courge fumée et mélasse de grenade, soupe au bouillon de volaille et citron, avant de finir sur un fondant gâteau à l’huile d’olive et miel. Le tout arrosé d’une mauresque à l’ouzo.

  • Samos greek food - Bordeaux © Julia La Pose Gourmande
    Samos Greek Food © Julia La Pose Gourmande


Samos Greek Food 
2 Place du Séminaire, 33800 Bordeaux
Page Facebook de 
Samos Greek Food 

 

20. Sambrosa

Enfin une taqueria digne de ce nom à Bordeaux, où la cuisine populaire mexicaine était jusque-là aux abonnées absentes. Tout droit venus de Saint-Jean-de-Luz, le duo de choc formé par Hugo Seguy et Maiwen Pidou mijote dans leur antre aux tons ocres la fine fleur du taco de Mexico, comme le fameux Al Pastor à l’échine de porc Ibaïama grillée à la plancha, pickles d’oignons rouges et guacamole maison (également proposée en délicieuse déclinaison veggie), un roboratif bol de riz blanc et haricots rouges recouvert d’effiloché de poulet mariné au chipotle et graines de lin, et en dessert, d’infernaux churros sauce caramel beurre salé. Le tout en version à emporter, pour mieux égayer ses lundis soir.

Sambrosa
18 Rue Saint-Siméon, 33000 Bordeaux
Site Web de Sambrosa

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

Nous recommandons aussi