Vous êtes ici

Alicia Dorey, Le vendredi 27 septembre 2019
Hôtels du mois

Liban : 5 des plus belles maisons d'hôtes partout dans le pays

Depuis 2001, L'Hôte Libanais promeut un tourisme durable, respectueux du patrimoine architectural traditionnel et de l'environnement. Au cœur de cette démarche, une collection d'une vingtaine de maison d'hôtes, réparties dans tout le pays. Nous avons sélectionné et testé cinq d'entre elles.
  • Beit Douma © Roland Ragi
    Beit Douma © Roland Ragi
  • Zita Fidar © Georges Rouhana
    Zita Fidar © Georges Rouhana
« On m’a dit que les maisons mouraient si on les oubliait » explique Sarah Trad.

Destination qui inquiète tout autant qu’elle fascine, le Liban reste le pays de toutes les contradictions, soumis aux aléas d’un contexte géopolitique encore difficile à démêler. Pourtant, quelque chose est en train de changer. Après plusieurs années de spéculation immobilière et construction acharnée de grands complexes hôteliers censés attirer la clientèle fortunée des pays alentours, on assiste à un lent retour aux sources de ce qui fait le charme de la destination : ses maisons traditionnelles.

Peu à peu, le désir de sauvegarder — et sublimer — un patrimoine architectural trop longtemps laissé à l’abandon est en train de croître, et pourrait peut-être changer la face d’un tourisme fragile mais encore considéré comme l’une des premières ressources économiques du pays.

Depuis 2001, L’Hôte Libanais creuse le sillon de cette volonté de défendre un tourisme responsable, en sélectionnant avec grand soin les plus belles maisons d’hôtes du pays. Nous avons pu séjourner dans cinq d'entre elles.
 

1. Beit Trad, merveilleux vestige du XIXe siècle

Testé et approuvé par YONDER — Coup de cœur de la rédaction

L’une des dernières nées, et sans doute l’une des plus impressionnantes maisons d’hôtes des montagnes libanaises. Bicentenaire (à l'époque le Liban n'existait pas sous sa forme actuelle mais était un émirat autonome de l'Empire ottoman), cette magnifique demeure avait été achetée par la famille Trad alors que Sarah, à l’origine de sa récente réhabilitation, était encore enfant. « On m’a dit que les maisons mouraient si on les oubliait » dit-elle. Aujourd’hui, Beit Trad n’est pas morte, loin s’en faut. Que l’on soit assis dans l’un de ses deux immenses séjours en enfilade, au bord de la piscine ou à l’abri de cette immense pergola de vieilles pierres recouvertes d’une cascade végétale, partout des convives en train de rire, de parler ou de picorer dans l’un des grands plats traditionnels...

Côté hébergement , neuf chambres aux volumes extrêmement travaillés, un mobilier authentique fabriqué dans la plus pure tradition locale, et une vue sur les arbres centenaires qui isolent la propriété du reste du monde. Après ça, retourner à Beyrouth est un crève-cœur. « J’ai voulu créer un endroit d’où l’on ne veuille jamais partir» . C’est réussi.

 

La chambre à booker ? La n°6, Rose Garden, avec son plafond voûté en pierres blanches, ouverte sur le jardin. 280€ la nuit pour 2 personnes.

Ce qui fait la différence ? Un personnel incroyablement discret et prévenant, anticipant chacune de vos demandes.

PRATIQUE

  • Chambre à partir de 280€ la nuit, petit-déjeuner compris. Comptez 50€ pour le dîner (superbe buffet à volonté de plats traditionnels libanais préparés sur place), idem pour le déjeuner. 450€ en pension complète. 
  • Adresse : Kfour, Liban
  • Comment y aller ? En voiture, comptez 30 minutes depuis Beyrouth et 15 minutes de Jounieh. La route est assez abrupte, mieux vaut faire confiance à un chauffeur.
  • Site Web de Beit Trad

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • Beit Trad © Marco Pinarelli
  • Beit Trad © Marco Pinarelli

 

Dès les premières heures du jour, il est conseillé de profiter de l’accès direct à la mer qu’offre Zita Fidar.

 

2. Zita Fidar, architecture et minimalisme

Testé et approuvé par YONDER — Mention spéciale de la rédaction

Changement d'ambiance radical. Zita Fidar est sans doute la maison d’hôtes la plus surprenante découverte durant notre périple libanais. Grand passionné d’art et d’architecture, Karim Bassil a su donner à cette immense villa de béton un charme brut et minimaliste qui tranche avec les courbes et vieilles pierres ocres de l’ancienne cité phénicienne de Byblos, située à seulement quelques kilomètres.

Dès les premières heures du jour et jusque tard dans la nuit, il est conseillé de profiter de l’accès direct à la mer qu’offre la propriété, avant de faire quelques longueurs dans la longue piscine à débordement. D'ici, on distingue Beyrouth à l’horizon.

  • Zita Fidar © Georges Rouhana

 

La chambre à booker ? La KB Suite, offrant une vue panoramique sur la mer, et la sensation de s’endormir au rythme du ressac. 280€ par nuit.

Ce qui fait la différence ? Toute la journée, des enceintes placées à différents endroits de la maison diffusent une une bande-son adaptée à l’atmosphère du lieu.

Le truc en plus ? Pour avoir un aperçu de l’esprit du personnage, vous pouvez aussi faire un détour par la seconde maison d’hôtes de l'adorable Karim Bassil à… Bruxelles.

PRATIQUE

  • Chambre à partir de 160€ la nuit, petit déjeuner compris. Comptez 50€ pour le dîner (poisson grillé, salade libanaise et bouteille de vin local).
  • Adresse : Route côtière, Byblos, Liban
  • Comment y aller ? Comptez 50 minutes directement de l’aéroport, et environ 30 minutes de Beyrouth aux heures creuses de la journée.
  • Site Web de Zita Fidar
  • Zita Fidar © Georges Rouhana
  • Zita Fidar © Georges Rouhana

 

Cette maison traditionnelle du XIXe siècle dispose de six chambres, ayant chacune ayant une identité particulière.

 

3. Beit Douma, la plus pure tradition libanaise

Testé et approuvé par YONDER — Mention spéciale de la rédaction

Une pure merveille d’architecture libanaise à plus de 1,000 mètres d’altitude dans le nord du Liban, non loin de la ville côtière de Batroun. Beit Douma fait partie de la “famille” Souk El Tayeb, projet lancé par Kamal Mouzawak [il est notamment à l'origine du restaurant Tawlet à Beyrouth, NDLR], pionnier de ce nouvel élan pour la cuisine et la sauvegarde du patrimoine libanais.

Entourée d’un grand potager qui sert à préparer les somptueux repas du soir (s’il y a bien un endroit au Liban où la pension complète est incontournable, c’est ici), cette maison traditionnelle du XIXe siècle dispose de six chambres, ayant chacune ayant une identité particulière, à la décoration rustico-chic riche et colorée.

  • Beit Douma © Roland Ragi

 

La chambre à booker ? Celle donnant sur la terrasse, la plus spacieuse, avec un adorable cabinet de toilette et deux grandes fenêtres en arcades. 180€ la nuit.

Ce qui fait la différence ? Les repas partagés autour d’une grande table d'hôtes. Ils laissent éclore l’âme de la maison.

PRATIQUE

  • Chambre à partir de 150€ la nuit, petit-déjeuner gargantuesque compris. Comptez 25€ par personne pour le dîner (Il s’agit vraiment là d’une des meilleures tables du pays). Boissons non incluses.
  • Comment y aller ? Compter 1h30 en voiture en partant du Centre Ville de Beyrouth. La route est magnifique, autant voir large…
  • Adresse : Route principale, Douma, Liban
  • Site Web de Beit Douma
Couvre-lits en crochet, boiseries ou fleurs brodées, il règne dans chacune des chambres un calme olympien.

 

4. Bouyouti, un écrin végétal dans les montagnes

Testé et approuvé par YONDER

Nichées dans la végétation luxuriante des hauteurs du Chouf, les 16 petites maisons du domaine Bouyouti passent inaperçues pour qui ne connaît pas leur existence. Il faudra descendre un long et sinueux chemin de terre ocre avant d’arriver au bâtiment principal, où tout commence.

Designer et décoratrice, Roula voulait remettre au goût du jour les matériaux et objets traditionnels des montagnes libanaises. Couvre-lits en crochet, boiseries ou fleurs brodées, il règne dans chacune des chambres un calme olympien. À tel point qu'il faudrait presque se faire violence pour daigner en sortir et aller explorer les alentours (qui valent toutefois vraiment le coup d’œil), notamment le très beau village de Deir-El-Qamar et le Palais de Beiteddine.

Chaque matin, un large plateau est délicatement posé sur la terrasse, pour un petit-déjeuner libanais dans les règles de l’art, avec man’ouchés (galette de blé recouvertes d’un mélange de thym sauvage, sumac, sésame et huile d’olive) tout juste sorties du four. Le Glasshouse, restaurant qui surplombe la piscine — et porte très bien son nom — sert à toute heure de la journée une cuisine internationale pour qui souhaite faire une pause côté mezzés le temps d’une journée !

  • Bouyouti © Rawan Bazerji

 

La chambre à booker ? La Grande Maison, pour son immense baie vitrée laissant entrer la lumière entre les feuillages. 280€ la nuit.

Ce qui fait la différence ? Les terrasses individuelles attenantes à chaque maison au milieu des arbres. Elles donnent le sentiment d’être seul au monde.

PRATIQUE

  • Chambre à partir de 180€ la nuit, petit-déjeuner compris. Comptez 45€ par personne pour le dîner au Glasshouse. Boissons non incluses.
  • Comment y aller ? Compter 1h en heure creuse en partant du Centre Ville de Beyrouth, un peu moins en partant directement de l’aéroport.
  • Adresse : Maaser Beitedin, Liban
  • Site Web de Bouyouti
« Cet engouement permet de sauver de magnifiques maisons anciennes de la destruction » affirme Samer, le propriétaire de la Baffa House.

 

5. Baffa House, une maison de charme au cœur de Beyrouth

Testé et approuvé par YONDER 

Retour à Beyrouth. Si Baffa House n’égale pas les plus luxueuses demeures de l’Hôte Libanais, elle est l'une des plus accueillantes de la capitale libanaise. À l’origine de cette aventure, une histoire d’amour. Celle du grand-père italien de Samer (l’actuel propriétaire, réalisateur de films) avec une Libanaise, il y a de cela plus d’un demi-siècle, qui débouchera sur l’achat d’une maison de quartier typique des années 1940, restée dans la famille jusqu’alors. Les photos des aïeux sont encore sur les murs, l’atmosphère qui y règne on ne peut plus touchante.

Dans le quartier arménien de Mar Mikhael devenu en une décennie l’un des hauts lieux de la vie nocturne libanaise — bien qu’il soit en train de se faire doucement éclipser par Badaro — l’immeuble des Baffa n’a rien perdu de son cachet. « Aujourd’hui, on voit apparaître de nouvelles maisons d’hôtes chaque semaine, à Beyrouth et ailleurs dans le pays. Il y a aura forcément du tri à faire, mais cet engouement permet de sauver de magnifiques maisons anciennes de la destruction » affirme Samer. Tout est dit.

  • Baffa House © Walid Rashid

 

La chambre à booker ? La Dolce Vita (chaque chambre correspond à un des films fétiches de Samer), plus spacieuse que les autres, avec des murs d’un bleu profond. 115€ la nuit..

Ce qui fait la différence ? Le calme qui règne dans la maison, pourtant située en plein centre de Beyrouth !

PRATIQUE

  • Chambre à partir de 115€ la nuit, petit-déjeuner compris. Pas de dîner sur place, mais le quartier regorge de bonnes adresses (voir notre article 72h à Beyrouth).
  • Comment y aller ? Comptez 15 minutes en venant de l’aéroport, légèrement plus aux heures d’embouteillages.
  • Adresse : Patriarche Arida Street - Mar Mikhael - Achrafieh - Beyrouth, Liban
  • Site Web de Baffa House

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !