Vous êtes ici

Sylvie Wolff, Le jeudi 30 juin 2022
72 heures à...

72 heures sur la Côte Fleurie, de Honfleur à Deauville

Pour recharger les batteries le temps d’un week-end, il n’y a pas mieux que la Côte fleurie ! Entre son littoral aux eaux vert de gris, ses célèbres planches immortalisées par le 7e art, ses ciels impressionnistes et sa proximité avec Paris… difficile de ne pas céder aux charmes du bord de mer.
  • Les Jardins de Coppélia à Pennedepie © DR
    Les Jardins de Coppélia à Pennedepie © DR
  • La vue sur le large depuis Le Paquebot à Villerville © DR
    La vue sur le large depuis Le Paquebot à Villerville © DR
  • Le Parc Calouste Gulbenkian © Sandrine Boyer Engel
    Le Parc Calouste Gulbenkian © Sandrine Boyer Engel
  • Honfleur © Sophie Louisnard
    Honfleur © Sophie Louisnard
  • Les Franciscaines à Deauville © Marc Domage
    Les Franciscaines à Deauville © Marc Domage
  • Les Jardins de Coppélia à Pennedepie © DR
    Les Jardins de Coppélia à Pennedepie © DR
  • Les planches de Deauville © David Darrault
    Les planches de Deauville © David Darrault

 Jour 1 | Honfleur et Pennedepie
 

10 h — Poser ses valises au Jardin de Coppélia 

Caché dans la campagne normande, entre Villerville et Honfleur, ce manoir normand du XVIIe siècle relève de la parenthèse enchantée pour qui rêve de calme et de déconnexion. Loin des plages de Deauville ou Trouville, ce havre allie le charme des maisons de famille et le confort de l’hôtellerie contemporaine au milieu d’un parc de 7 hectares de toute beauté. Ancienne propriété de la famille Révillon, Grégory et Alexandra Guinard ont racheté ce fleuron en 2018 et ont instantanément entrepris des travaux magistraux pour lui redonner son lustre sans dénaturer son cachet et le hisser au rang d’un hôtel 4 étoiles. Au total, ils ont aménagé 27 chambres et suites de 18 à 55 m² dans deux bâtiments et inauguré un spa, une piscine extérieure, un bar à vins et une restaurant « Capucine » qui n’a rien à envier aux meilleures tables de la région. Le chef Damien Fremont doublement toqué s’est déjà taillé une solide réputation.

  • Jardin de Coppelia © DR
    Jardin de Coppelia © DR

 

Autres attraits ? La proximité de la plage de Cricquebœuf que l’on peut rejoindre à pied, la location de trottinettes électriques pour visiter les environs.

Les Jardins de Coppélia
27 clés à partir de 170 €
478, route du Breuil, Pennedepie

Site Web
 

Mais aussi

  • Hôtel Flaubert : posée sur les célèbres planches de Trouville baptisées aussi la Promenade Savignac, cette institution née en 1936 vient de rouvrir après une restauration complète. Sans perdre son âme, ni sa façade à colombages, cet hôtel vient de s’offrir un grand lifting tout en conservant son esprit « pension de famille » de bord de mer. Sur les 31 chambres, la moitié toisent la plage.
    31 clés à partir de 150€. Rue Gustave Flaubert, Trouville. Site Web

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • Hôtel Flaubert Trouville © Gaëlle Boulicaut
  • Hôtel Flaubert Trouville © Gaëlle Boulicaut

 

Pour larguer les amarres et respirer le vent du large, rien de mieux que savourer un petit verre de Sauvignon ou de Sancerre sur le pont de ce bateau de pêcheur amarré au pied de la Lieutenance, l’une des deux portes de la ville !

13 h — Déjeuner à l’Huitre Brûlée à Honfleur

En quelques mois, Paul Lacheray aux fourneaux et Chloë Woestlandt en salle se sont constitués une belle clientèle d’habitués. À tel point qu’il est quasi impossible de s’attabler le week-end dans ce bistrot, niché dans une maison traditionnelle honfleuroise, sans avoir réservé plusieurs jours à l’avance. Il faut dire que la carte est créative, inventive et savoureuse avec un twist japonais. À l’instar du maquereau, épinards, carottes et ponzu, de la seiche escortée de riz japonais, d’échalotes et d’algues ou des moules au poiré et gingembre. Un bistrot qui fait souffler un vent nouveau sur ce célèbre port de pêche.

  • L’huitre brulée © DR
    L’huitre brulée © DR


L'Huitre Brulée
8 rue Brulée, Honfleur 
Site Web

 

18 h — Prendre un apéro à l’Oyster bar

Pour larguer les amarres et respirer le vent du large, rien de mieux que savourer un petit verre de Sauvignon ou de Sancerre sur le pont de ce bateau de pêcheur amarré au pied de la Lieutenance, l’une des deux portes de la ville !  De belles cuvées de blancs accompagnées de rillettes de sardines, de saumon ou crevettes maison ou d’une douzaine d’huitres de Saint-Vaast-la-Hougue ou de Veules-les-Roses.

  • Oyester bar © DR
    Oyester bar © DR


Oyster bar 
Ouvert d’avril à octobre.
Jetée de la Lieutenance, Honfleur 
Tél : 06 09 97 70 39

Préparer votre voyage ? Organisez votre  séjour dans des destinations exceptionnelles  en toute sérénité avec notre agence partenaire Eluxtravel et bénéficiez de services ultra premium :

Jour 2 | Villerville et Trouville


11 h — Faire une virée au Musée Villa Montebello

Érigée en 1865, cette villa à l’architecture balnéaire du Second Empire s’est muée en musée en 1972. Tutoyant la mer, elle offre une vue unique sur la Manche et la baie de Seine et de belles collections de peintures, estampes, dessins ou manuscrits autour du thème des bains de mer et du développement des villégiatures sur la Côte Fleurie. Parmi les artistes célèbres exposés, citons Charles Mozin, Eugène Isabey ou encore le célèbre affichiste Savignac. 

  • Musée Villa Montebello © Adobestock - odjectif
    Musée Villa Montebello © Adobestock - odjectif

 

Musée Villa Montebello
64 Rue Général Leclerc, 14360 Trouville-sur-Mer
Site Web
 

12 h — Shopper un objet ethnique à la Villa Gypsy

Nathalie et Céline ont toutes les deux la fibre voyageuse, un œil très affuté et un vrai talent pour fédérer autour d’elles des artisans d’excellence. Après une première boutique à Trouville, elles viennent d’inaugurer une seconde adresse à quelques ailes de mouette de la plage où l’on trouve une sélection pointue de trésors du monde entier. À l’instar des totems du Mali, des coiffes du Panama, des lits de camp indiens, des couvertures japonaises ou des plats colombiens affichés à des prix très doux. Et comme elles ont le sens de l’hospitalité chevillée au corps, elles proposent aussi des thés matcha, des chocolats chauds ou des jus de pomme normands à consommer sur place avec quelques douceurs. A noter une 3e adresse à Honfleur.

Villa Gypsy
2, rue Notre Dame, Honfleur
Site Web

  • Villa Gypsy © DR
  • Villa Gypsy © DR

 

Prise d’assaut dès que le mercure monte, la table aux accents marins propose une carte courte mais réconfortante et pleine d’allant

13 h — Déjeuner au Paquebot

C’est incontestablement l’un des restaurants les plus dépaysants pour s’attabler en toisant l’océan. Depuis 2020, l’ancien casino de Villerville s’est en effet transformé en un hôtel d’une quinzaine de clés avec une splendide façade Art déco. Prise d’assaut dès que le mercure monte, la table aux accents marins propose une carte courte mais réconfortante et pleine d’allant qui décline quelques plats signature de bon aloi comme un homard rôti, des coquillettes aux gambas ou la marmite du Paquebot qui fait la joie des habitués.

  • Le Paquebot © DR
    Le Paquebot © DR


Le Paquebot
3 rue des bains, Villerville
reservation@lepaquebot.fr

Site Web

 

18 h — Prendre un apéro à la Cabane bleue

Pour lézarder dans un transat, les pieds dans le sable, c’est l’adresse la plus cool de toute la Côte fleurie ! Dès les beaux jours, on savoure sur la plage de Villerville une douzaine d’huitres de Gouville, des planches de la mer ou une soupe de poissons à l’heure de l’apéritif en dégustant un spritz, un mojito ou un ti punch.

  • La cabane bleue © DR
    La cabane bleue © DR


La cabane bleue
Parc des Graves, Plage des graves Sous le, 14113 Villerville
Page Facebook

Jour 3 | Deauville


10 h — Musarder aux Franciscaines

Deauville a enfin un lieu culturel à la hauteur de sa réputation ! Depuis l’an dernier, l’ancien orphelinat de la congrégation des sœurs franciscaines érigé au XIXe a été transformé avec brio en un espace culturel qui séduit toutes les générations. Dans le cloître au rez-de-chaussée, une salle de lecture avec journaux, BD et livres enfants en libre accès, et à proximité une bibliothèque, un restaurant ouvert sur une terrasse et plusieurs espaces d’exposition ainsi qu’une salle de spectacles avec une programmation de qualité. Aux 1e et 2e étage, autour des collections permanentes, il y a des canapés mis à disposition pour approfondir ses connaissances autour de beaux livres, d’œuvres numériques ou de DVD. Un espace muséal est aussi dédié à André Hambourg, longtemps peintre officiel de la Marine, et à la Normandie vue par Courbet, Corot ou encore Dufy. Un lieu protéiforme remarquablement bien pensé pour aiguiser les appétits des petits et des plus grands. 

  • Les Fransiscaines © Manolo Mylonas
    Les Fransiscaines © Manolo Mylonas


Les Franciscaines
145b Avenue de la République, 14800 Deauville
Site Web
 

13 h — Bruncher au Réfectoire

Planquée au rez-de-chaussée des Franciscaines, cette table a de l’audace et du peps ! Inspirée par les trouvailles du marché et des produits locaux bien sourcés, l’ardoise propose une formule à l’heure du déjeuner bien sentie (à 24 €) à savourer en terrasse si la météo le permet ou à l’intérieur, sur une grande table d’hôtes disposée dans la bibliothèque. C’est cool, créatif et gourmand comme le filet de canette aux petits légumes ou le kebab de poulpe et de poulet fermier. Le dimanche, le brunch fait un carton avec sa formule à 40 € qui décline viennoiseries, charcuteries et fruits de mer à volonté.

  • Le Refectoire © DR
  • Le Refectoire © DR

 

Le Refectoire 
145b Avenue de la République, 14800 Deauville
Site Web
 

15 h — Déambuler dans le parc Calouste Gulbenkian

Assez confidentiel, ce parc ouvert d’avril à octobre est un magnifique jardin qui se déploie sur 33 hectares, à quelques ailes de mouettes de la place Morny, sur la commune de Benerville. Propice à la rêverie et à la contemplation, il mêle à la fois le style classique des jardins à la française et des parterres de jardins à l’anglaise ou à l’italienne. Magnifiquement entretenu, il présente une variété d’espèces allant des épicéas de Serbie aux cèdres du Liban ou aux ifs d’Irlande.

Parc Calouste Gulbenkian
Benerville-sur-Mer
Site Web

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • Parc Calouste © Sandrine Boyer Engel
  • Parc Calouste © Sandrine Boyer Engel

 

Pratique

Plus d'informations sur calvados-tourisme.com ou sur Instagram

— Y aller — 

En train jusqu'à Deauville-Trouville, une voiture reste cependant indispensable pour parcourir la côte, et pousser jusqu'au Havre par exemple.

Nous recommandons aussi