Vous êtes ici

La rédaction Yonder, Le vendredi 23 septembre 2022
72 heures à...

72 heures à Lille : créative et dynamique capitale des Flandres

Métropole étudiante jeune et dynamique, capitale européenne de la culture en 2004 et du design en 2020, la capitale des Flandres est idéale pour une escapade culturelle et gourmande.
  • Emblème de Lille, le beffroi de la Chambre de Commerce domine la ville et carillone l'Hymne européen ou  Le Ptit Quinquin © Krijn Van Putten
    Emblème de Lille, le beffroi de la Chambre de Commerce domine la ville et carillone l'Hymne européen ou Le Ptit Quinquin © Krijn Van Putten
  • La porte de Paris dans le sud de Lille, transformée en arc de triomphe © Fred Romero
    La porte de Paris dans le sud de Lille, transformée en arc de triomphe © Fred Romero
  • La piscine de la Villa Cavrois à Croix, un édifice à ne pas manquer pour les inconditionnels d'architecture © Colombe Clier - CMN
    La piscine de la Villa Cavrois à Croix, un édifice à ne pas manquer pour les inconditionnels d'architecture © Colombe Clier - CMN
  • Les étroites ruelles du Vieux Lille et ses murs en brique rouge © Fred Romero
    Les étroites ruelles du Vieux Lille et ses murs en brique rouge © Fred Romero
  • De majestueuses façades fin XIX encadrent la Place de la République © Fred Romero
    De majestueuses façades fin XIX encadrent la Place de la République © Fred Romero

Auteurs : Alicia Dorey, Pierre Gunther.

Connue pour sa splendide Grand’ Place et louée pour la gentillesse proverbiale de ses habitants, Lille a de nombreux atouts qui ne vous laisseront pas de marbre. Une offre culturelle abondante qui s’étend aux communes alentours, une gastronomie locale réconfortante, une architecture historique foisonnante et également tournée vers le futur, Lille est une métropole vibrante qui s’est littéralement métamorphosée en l’espace de 25 ans. Fêtes, braderie, Musée des Beaux-Arts et festivals électro au Tri Postal, marchés cosmopolites à Wazemmes et Vieux Lille un peu bobo, c’est après un long séjour dans la ville des briques et des pavés que la rédaction de Yonder vous fait découvrir le meilleur de Lille.

 

VENDREDI

 

11h — Poser ses valises au Clarance

Passée la porte cochère, une cour pavée et une belle façade accueillent le visiteur dans cet ancien hôtel particulier du XVIIIe siècle. L’hôtel a conservé son allure d’antan et est devenu un membre 5 étoiles des Relais & Châteaux, à l’architecture classique rehaussée de détails contemporains, dont une collection d’œuvres exposées dans les parties communes et dans les 19 chambres avec menuiseries et parquet d’époque, mais couleurs et mobilier actuels. Donnant sur la cour ou sur un charmant jardin avec vue sur l’Église Sainte-Catherine, elles portent toutes le nom d’un poème de Baudelaire. À l'été 2022, 8 nouvelles chambres ont été créées.

Au Clarance, on ne manque pas le restaurant étoilé au guide Michelin du vosgien Thibaut Gamba, formé chez Pierre Gagnaire et Thomas Keller à New York, qui fait la part belle aux langoustines, Saint-Jacques et turbot sauvage qu’il aime tant travailler depuis son passage à Bergen en Norvège.

  • La belle façade du Clarance dans le Vieux Lille et sa cour.
    La belle façade du Clarance dans le Vieux Lille et sa cour.


Le Clarance
27 clés à partir de 210 € la nuit
32 Rue de la Barre, 59800 Lille

Site Web

 

Où dormir à Lille ? Les autres adresses recommandées

  • Le Couvent des Minimes : vraie institution lilloise, cet élégant 4 étoiles occupe un ancien couvent flamand du XVIe siècle dans le Vieux Lille, au bord du pittoresque Quai du Wault. Son principal atout ? Sa verrière gigantesque dans le cloître où boire un cocktail ou une coupe de champagne, ou diner au Jardin du Cloître avant de regagner sa chambre. 
     
  • Mama Shelter Lille : entre les gares de Lille FLandres et Lille Europe, le Mama Shelter a ouvert en 2019 avec restaurant, terrasse et bar central à la déco vitaminée. Les chambres fonctionnelles au design décalé, les équipements et la literie premium sont bien présentes.

 

Retrouvez notre dossier complet sur les meilleurs hôtels et maisons d’hôtes de Lille.

  • Mama Shelter Lille © MB|YONDER.fr
    Mama Shelter Lille © MB|YONDER.fr

 

12h30 — Notre carnet d'adresses pour déjeuner

  • Brigand : le midi, on se retrouve dans ce cadre de bistrot plutôt parigot fait de bois et de brique pour un menu entrée/plat/dessert à 25€ à base de tartare de veau, pickles de poires, nori ou lieu jaune, aubergines, poudre d’olives. Le soir, c'est assiettes façon tapas à la bonne franquette entre boudin de Bellota, gravelax de dorade, poulet frit coréen sauce togarashi ou chou pointu & beurre blanc au miso. Bon vin, bonne bière et cidre.
     
  • Plus bistronomique, direction le Vieux Lille au Rouge Barre de Steven Ramon (ex Top Chef 2014). Décor entre vintage et moderne, terrasse à l'étage, on vient pour le menu déjeuner à slash à 32 € : Encornet / Riz noir / Persillade en entrée, Cabillaud / Ratatouille / fleur de courgette en plat et Pastèque / Framboise / Lavande en dessert. Une cuisine inspirée d'un ch'ti pur souche.
     
  • Naam : direction la rue de Gand où s'alignent les restaurants régionaux, dans cette petite cantine thaïe inspirée de la street food de Bangkok par Anne Coppin. Cuisine minute, franche et épicée, on goûte le curry vert au poulet, les gambas sautées à l'ail, les brocolis sautés ou le curry rouge aux aubergines.

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • Bistrot Brigand © DR
  • Bistrot Brigand © DR

 

Cœur historique de la capitale des Flandres, le Vieux Lille est un entrelacs de briques, de façades sculptées et de ruelles pavées

15h — Explorer le Vieux Lille

Depuis la magnifique Grand’ Place, sa vieille bourse et la façade sculptée de l’opéra, on pénètre dans le Vieux Lille par la rue Esquermoise et ses boutiques d'ameublement et de design. Cœur historique de la capitale des Flandres, le Vieux Lille est un entrelacs de briques, de façades sculptées et de ruelles pavées — un cauchemar pour les valises et un délice pour les yeux — qui cultive une atmosphère propice à la flânerie. Quel délice de s’y promener en semaine ou le dimanche matin, de prendre un café sur le parvis de Notre-Dame-de-la-Treille alors que la ville se réveille. Le week-end et en soirée, on observe plutôt la foule qui s’y presse pour faire du shopping et profiter des nombreux bars et restaurants des rues Royale, de la Monnaie ou de Gand.

En s’enfonçant plus loin, ce centre animé cède la place à des ruelles calmes qui cachent de nombreux passages secrets, comme l’étroit passage des Trois Anguilles. Rue Sainte-Catherine, amusez-vous à dénicher l’entrée des cours cachés : cours Cado, Soubespin ou cour de Pologne… mais il y en a bien d’autres.

  • L'Eglise Sainte-Catherine dans le Vieux Lille © OTCL Lille Laurent Ghesquiare
  • Les boutiques du Vieux Lille © OTCL Lille Maxime Dufour Photographies

 

Nos adresses préférées dans le Vieux Lille : le parvis de Notre-Dame-de-la-Treille l’été, et la façade translucide en albâtre de la cathédrale. La terrasse extérieure du bar l’Imaginaire et sa vue incomparable, la boutique déco Ellen Desforges pour un cadeau, La Droguerie pour trouver rubans, boutons et tissus pour tous les goûts, le bar l’Illustration pour une pause l’après-midi, les meilleures pizzas de l’équipe 100% transalpine de La Bottega.

 

20h — Dîner au Sébastopol

Table testée et approuvée par la rédaction

À deux pas du théâtre éponyme, dans un espace baigné de lumière, au sol en béton et mobilier ultra design — on sent le passé d’architecte du propriétaire Jean-Charles Lecointre — le chef Anthony Dorard accueille les fins gourmets et autres curieux venus se plonger dans le bouillon de la scène bistronomique locale. Au programme, une cuisine de saison goûteuse et inventive à base de produits bruts, à l’image de ce cabillaud au sel cuit à l’unilatéral, croque d’effiloché de joue de boeuf confite, blanc de poireau au court-bouillon, espuma de vert de poireau fumé. Dans les verres, on fait aussi la part belle au naturel et au terroir local, avec bières artisanales, vins du nord et même quelques cuvées de la Belgique voisine. 

  • Un dîner au Sebastopol © Teda photo
    Un dîner au Sebastopol © Teda photo


Restaurant Le Sébastopol
1 place Sébastopol, Lille

 

23h — Terminer (ou commencer) la soirée par une bière 

Ville étudiante, festive et chaleureuse, Lille révèle le soir — et jusque tard dans la nuit — une autre facette de son identité. Tradition locale oblige, la bière est reine. L’occasion de découvrir la palette presque infinie des brasseries du coin, belges, hollandaises, allemandes… Nos zincs préférés ? La Capsule, qui propose une trentaine de bières pression se renouvelant régulièrement et plus de 100 références bouteilles, où les patrons se feront un plaisir de vous aiguiller selon vos goûts, La Biche et le Renard, concept-store, concept-bar et lieu de vie à l’entrée de la pittoresque rue de Gand et bien sur La Dilet’.

  • Bar La Capsule © DR
    Bar La Capsule © DR

 

Envie de grignoter un bout avec votre bière ? Faites un détour par le Bierbuik, dernier né de la galaxie Florent Layden (Bloempot, Auberge du Vert mont), un estaminet nouvelle génération qui brasse ses propres bières éphémères et sert une belle sélection de toute la région.

Sinon, on se rend juste à côté du Mama Shelter, au sixième et septième étage d'un bâtiment tout neuf face à Euralille et au parc Matisse. Perché et offrant des vues à 360° sur Lille, est un cube en verre qui accueillera en septembre un restaurant, un bar à cocktail, une terrasse, un barbecue et une table d'hôte. De quoi passer tout une soiré. 

  • Bar La Capsule © DR
    Bar La Capsule © DR

Préparer votre voyage ? Organisez votre  séjour dans des destinations exceptionnelles  en toute sérénité avec notre agence partenaire Eluxtravel et bénéficiez de services ultra premium :

SAMEDI

 

9h — Commencer du bon pied avec un café

La ville regorge d’adresses cosy où règne la bonne humeur. Pour bien démarrer la journée ? Si vous êtes dans le Vieux Lille, asseyez-vous au Tamper Espresso Bar, dans la jolie rue des vieux murs, après un détour par la Place aux Oignons. Scones salé, brioche, cinnamon rolls, muesli, et brunch le dimanche sont au menu dans ce long couloir en brique avec magazines de design et odeur de café dans l’air.

Si vous êtes prêts à pousser un peu plus loin, direction Coffee Makers près de la mairie, où le café du Brésil, d’Éthiopie ou de Nouvelle-Guinée est torréfié sur place, et les pâtisseries préparées avec des ingrédients locaux. Quelques excentricités, comme le sparkling coffee le kefir de fruit ou le brunch végétarien, valent le détour.

  • Il y en a pour tous les goûts chez Coffee Makers © DR
    Il y en a pour tous les goûts chez Coffee Makers © DR

 

On aime aussi : Honey and Pie, Be Yourself, le Notting Hill Coffee dans la vieille bourse pour sa vue sur l’ancien beffroi.

 

11h — Prendre le tram jusqu’à la Villa Cavrois

Depuis le centre-ville, sautez dans le Mongy, le surnom affectueux que donne les anciens au tramway, direction Roubaix jusqu'à l’arrêt… Villa Cavrois

Après quelques minutes de marche, on pénètre dans cette maison de 1929, véritable œuvre d’art totale conçue par l’architecte phare de l’Union des artistes modernes Robert Mallet-Stevens. Construite pour l’industriel du textile Paul Cavrois et sa famille, ce paquebot moderniste avait été abandonné et livré aux éléments, avant d’être remis à neuf par le Centre des monuments nationaux lors d’un gigantesque chantier qui a duré plus de 10 ans. Impressionnante de l’extérieure, la villa révèle son programme de construction « air, lumière, travail, sports, hygiène, confort et économie » dans ses intérieurs fonctionnels et encore étonnement modernes aujourd’hui. Une étape immanquable pour les amateurs d’architecture, de design et d’histoire.

  • Villa Cavrois - vestibule © Colombe Clier - CMN
    Villa Cavrois - vestibule © Colombe Clier - CMN

 

Bon à savoir ? L’une des pièces a été conservée dans l’état dans lequel la villa a été retrouvée après son abandon, témoin édifiant du travail titanesque accompli par des dizaines d’artisans passionnés.

Nos autres lieux culturels favoris ? Le Tri Postal et le LAM de Villeneuve d'Ascq pour l’art brut et contemporain, le Palais des Beaux-Arts de Lille et La Piscine de Roubaix pour l’histoire et l’art moderne, La Condition Publique à Roubaix, laboratoire créatif et lieu de diffusion culturelle engagé.

  • Villa Cavrois - terrasse sud des enfants © Colombe Clier - CMN
    Villa Cavrois - terrasse sud des enfants © Colombe Clier - CMN
Pour déjeuner dans un restaurant étoilé à la cuisine précise et moderne, sans fausse note, de l’entrée au dessert, on fonce chez ROZÓ

12h30 — Déjeuner chez ROZÓ à Marcq-en-Barœul

Table testée et approuvée par la rédaction

Pour déjeuner dans un restaurant étoilé à la cuisine précise et moderne, sans fausse note, de l’entrée au dessert, on fonce chez ROZÓ. Dans les locaux d’une ancienne imprimerie, le duo de jeunes chefs Diego Delbecq (passé par Marc Meurin et Christophe Saintagne) et la pâtissière Camille Pailleau, ancienne sous-chef du Plaza Athénée, incarnent le renouveau gastronomique de la métropole lilloise. La carte courte et qui varie quotidiennement, servie dans une vaisselle en céramique dessinée spécialement pour le restaurant, met à l’honneur les produits de saison. Les cuissons sont précises, les assaisonnements flirtent parfois avec l’Asie et apportent une touche d’acidité bienvenue. Les champignons cuits et crus, pickles, cresson acidulé, un des plats signatures du chef, est un condensé de la cuisine de Diego Delbecq, pleine de vivacité et d’originalité. Les desserts sont aussi bien exécutés que le reste : légèreté en sucre, jeux sur l'acide et équilibre entre les saveurs. 

  • Restaurant Rozo © Aurore Degaigne
    Restaurant Rozo © Aurore Degaigne


Restaurant ROZÓ
34 Rue Raymond Derain, 59700 Marcq-en-Barœul

 

Mais aussi

Empreinte : à quelques centaines de mètres de la citadelle de Lille, l'enfant du pays Ismail Guerre-Genton a ouvert avec sa compagne Inès Rodriguez ce restaurant qui met en avant la richesse des produits du Nord dans une optique zéro déchets.
170 Avenue de l'Hippodrome, Lambersart.

 

15h — Tout connaître sur les brasseries

Si la tradition de la brasserie est ancrée dans les Flandres depuis des siècles, de jeunes entrepreneurs inventifs la réinventent dans des brasseries urbaines qui fleurissent dans la métropole. Certaines se visitent, l’occasion d’en apprendre un peu plus sur ce breuvage si courant mais dont on serait bien en peine d’expliquer clairement la fabrication et les nuances entre une triple, une pale ale et une bière à fermentation spontanée. Pour vous ôtez d’un doute, foncez aux brasseries Gobrecht, Cambier, Bellenaert ou encore Célestin.dans le Vieux Lille. Dans ce local, Amaury d’Herbigny, descendant d’une lignée de brasseurs depuis huit générations, fait revivre la tradition familiale avec six bières différentes comme la Hoppy Yuzu (IPA, 5,8%, l’une de nos préférées), la Wal triple et la N° 59, brassée avec du malt tourbé et du piment de Cayenne.

  • Les cuves de la Brasserie Cambier © Florent Mayaud
    Les cuves de la Brasserie Cambier © Florent Mayaud

 

17h — Surplomber la ville à 104 mètres de hauteur

Direction le sud de Lille et le beffroi de l’hôtel de ville, construit en 1932 et qui domine la ville de ses 104 mètres. S’inspirant de la tradition flamande, il est construit en brique et béton armé et inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO. Depuis son sommet, on admire la vue à 360° sur la capitale des Flandres et la campagne jusqu’au Monts des Flandres en Belgique. Au rez-de-chaussée, la visite se poursuit par l’immense fresque de l’artiste islandais Erró, une folie pop contemporaine qui retrace 900 ans d’histoire de la ville en mélangeant grande dates et folklore local.

Après être passé sous la porte de Paris, rendez-vous à la Gare Saint Sauveur, un espace de culture et de détente dans une ancienne gare de marchandise, idéale pour passer son après-midi à jouer à des jeux de société au Bistrot de St So dans la grande halle, découvrir une exposition contemporaine ou participer à une animation pour jeune public. Un lieu ouvert à tous et très kid’s friendly.

  • L’art contemporain habite constamment la Gare Saint Sauveur © OTCL Lille Laurent Ghesquiare
    L’art contemporain habite constamment la Gare Saint Sauveur © OTCL Lille Laurent Ghesquiare

 

Pour continuer la promenade dans le sud de Lille, et après une pause à l'Idéal, café bar avec bières locales, épicerie en circuit court et terrasse au soleil, rendez-vous dans le quartier de Wazemmes, populaire et cosmopolite, et un peu bohème aussi. On y admire la maison Coilliot, une pépite Art Nouveau (14 rue de Fleurus) réalisée par Hector Guimard en 1898. Le quartier regorge également de voies — comme les rues Louis Faure ou Gustave Joncquet — bordées de maisons en briques aux façades sculptées et ornées de céramiques colorées et de ferronneries admirables. Elles mènent à la Maison Folie Wazemmes, ancienne filature textile devenue centre culturel de quartier, et à une parenthèse gourmande à la découverte des spécialités des Flandres aux Halles de Wazemmes.

  • Jeux de couleurs et de matières sur ces immeubles de la rue du Port © Fred Romero
    Jeux de couleurs et de matières sur ces immeubles de la rue du Port © Fred Romero

19h — Grignoter un bout avant d’aller au spectacle

Adresses testées et approuvées par la rédaction

Que ce soit pour prendre l’apéritif avant d’aller au restaurant ou grignoter un bout avant un spectacle, le choix est vaste... Pour vous aiguiller, nous vous conseillons Monsieur Jacques dans le Vieux Lille, ouvert sur la pittoresque rue de Gand. Ce beau bar à vins propose une carte changeante au verre (entre 5,5€ et 9€) ou à la bouteille et diverses mises en bouche (thoïonade maison, fayet catalan, toast sardine), tartines et belles planches. Le personnel se fera la joie de vous aider à choisir la planche qui s’accorde avec un Ventoux 2018 « La vieille ferme » de la famille Perrin ou un Pinot Noir de Frédéric Magnien en Bourgogne.

Si vous en pincez pour le vin nature, courrez plutôt vers la devanture verte du Présentoir, à la fois cave, bar et restaurant tenu par Ariane Laurent près de la Grand’ Place, où le nature est roi dans les verres et les assiettes. La carte s’adapte aux arrivages, et les vins proviennent uniquement de petits producteurs qui ont fait le choix de vendre leurs bouteilles en appellation vin de pays pour se consacrer au vin vivant.

  • Le Présentoir Lille © DR
  • Monsieur Jacques Lille © DR

 

Et si trop de monde s’est présenté au Présentoir, il est toujours possible de pointer au Gré du Vin, petite cave à manger en plein cœur du vieux Lille où se repaître de spécialités solides et liquides du Sud-Ouest. A ne pas manquer, le foie gras maison, magret et gâteau basque, adossés à de très belles cuvées sudistes natures — et parfois rarissimes. 

Pour un encas plus chic, cap sur les Ephérites, à condition de se limiter à picorer quelques entrées : okonomiyaki de thon au guacamole, tartare de crabe et hareng… Et l’une des meilleures cartes de vins naturels de la ville, assortie d’une sélection de bières étourdissante.

  • L’Opéra de Lille © Fred Romero
    L’Opéra de Lille © Fred Romero

 

20h — Se frotter à la scène lilloise

Festivals, musées, architecture, tradition textile, gastronomie... Lille est une vraie destination culturelle. Le spectacle vivant n’est pas en reste avec de nombreuses salles pour tous les goûts à la programmation variée et inventive. Parmi les institutions, l’Opéra de Lille et sa salle à la l’italienne ou le Nouveau Siècle, siège de l’Orchestre National de Lille, qui n’hésite pas à briser les codes en mélangeant à l’occasion musique classique et électronique, ou à présenter Star Wars en ciné-concert.

Le Théâtres du Nord quant à lui déploie son programme du répertoire classique à la performance filmique, tandis que le Théâtre de Sébastopol accueille concert, one-man-show et ballets. Enfin, L’Aéronef, situé dans le centre commercial Euralille par Jean Nouvel, et est dédié aux musiques actuelles.

  • L’Aeronef © David Tabary
    L’Aeronef © David Tabary
Chez Meert, dans un cadre très classique et gentiment bourgeois, on célèbre chaque jour la richesse du terroir gastronomique lillois

DIMANCHE

 

11h — Un dernier déjeuner chez Méert

Le Gault & Millau en parle comme du meilleur brunch de la ville, et ses gaufres l’ont rendu célèbre bien au-delà des frontières régionales. Chez Meert, dans un cadre très classique et gentiment bourgeois, on célèbre chaque jour la richesse du terroir gastronomique lillois, notamment le dimanche midi avec une formule à 38€ qui dispense d’avoir à opérer un choix douloureux entre un œuf parfait poêlé, pesto d'ail des ours, cabillaud Skreï en tempura à l’oseille fraîche, jambon braisé au cidre et pleurotes… Sans oublier les viennoiseries, granola et pâtisseries qui font la renommée de la maison. 

  • Pénétrer chez Meert est un véritable retour dans le passé © DR
    Pénétrer chez Meert est un véritable retour dans le passé © DR


Restaurant Méert
27 Rue Esquermoise, Lille

 

15h — Se promener à la Citadelle de Lille

Pour terminer l’après-midi par une balade nature, le parc de la Citadelle de Lille est tout indiqué. Construite par Vauban sous les ordres de Louis XIV pour protéger la frontière nord, la Citadelle offre de nos jours une escapade agréable hors de la ville, où les sentiers en étoile serpentent entre les douves, les grands arbres et la rivière Deûle. Les lillois se pressent sur ses grandes pelouses au moindre rayon de soleil pour y pique-niquer, lire ou jouer entre amis. C’est également le cas sur le pittoresque Quai du Wault, l’un des anciens ports de Lille, où lézarder les pieds dans l’eau.

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

Pratique

Lille se rejoint rapidement en TGV depuis les grandes villes : Bruxelles et Paris en moins d’une heure, Lyon en 3 h, Strasbourg en 3h20, et Marseille en seulement 4h30. 

Plus d’informations sur Lille Tourisme