Vous êtes ici

Pierre GuntherPierre Gunther, Le mardi 28 mars 2023
72 heures à...

Visiter Montréal : les bonnes adresses de la plus grande ville du Québec

Après six mois passés à Montréal, notre correspondant local nous livre les bonnes adresses pour visiter Montréal, la capitale du Québec. Bons plans balades, foods, hotels et fête, découvrez « la grande île » à travers le regard d'un insider.
  • Les fresques du Plateau, stars du Festival Mural chaque été © Matias Garabedian
    Les fresques du Plateau, stars du Festival Mural chaque été © Matias Garabedian
  • Que faire à Montréal toute l'année ? © Adobestock
    Que faire à Montréal toute l'année ? © Adobestock
  • Montréal © Adobestock
    Montréal © Adobestock
  • Les escaliers extérieurs, symbole numéro un de la métropole © Pierre Gunther
    Les escaliers extérieurs, symbole numéro un de la métropole © Pierre Gunther
  • Les longues avenues de la ville © Sébastien Cordat
    Les longues avenues de la ville © Sébastien Cordat
  • Les maisons du Plateau sous la neige © Adobestock
    Les maisons du Plateau sous la neige © Adobestock

Visiter Montréal en hiver et en été ? La chaleur des Québécois, la vitalité de la scène gastronomique et le dynamisme culturel que crée la multitude des cafés-concerts, clubs de jazz, théâtres d’improvisation ainsi que la double identité locale, francophone sur un continent américain, font de cette ville un terrain d’exploration exaltant et stimulant. Nos meilleures bonnes à Montréal après y avoir vécu plus de 6 mois.

 

Visiter Montréal - Jour 1

 

13h – Ressentir l’atmosphère des pionniers à l’Auberge du Vieux Port

Testé et approuvé par YONDER
Située dans le Vieux Montréal, face au port et tout contre les ruelles pavées de la plus ancienne partie de la Ville, l’Auberge du Vieux Port a su conserver l’atmosphère propre à l’époque des premiers colons qui fondèrent la ville. L’architecture de pierre et de brique, mise en valeur par un mobilier classique, rend le lieu chaleureux et authentique. Sur 5 étages, les chambres cosy profitent pour la moitié d'entre-elles de la vue sur le fleuve Saint-Laurent. Le matin, on se rend chez Pincette pour le petit-déjeuner typique à base de pancake au sirop d'érable ou de bagel Saint-Viateur, un classique quand on visite Montréal, avant de se promener en ville. Le lieu se transforme le reste de la journée en bar à poisson cru et à homard. Gaspard, l'autre restaurant des lieux, érige la gastronomie française et les cocktails en art de vivre dans un cadre chaleureux. 

Bon à savoir ? De mai à septembre, ne ratez sous aucun prétexte le rooftop et sa vue incroyable sur les environs.

Auberge du Vieux Port
45 clés à partir de 170 € la nuit
97, rue de la Commune Est, Montréal, QC

  • Le charme paisible de l’auberge de laquelle regarder les voiliers rentrer au port - © DR

 

15 h – Sillonner Ville-Marie, un condensé de l’histoire de Montréal

C’est le moment de visiter le cœur historique de Montréal, appelée Ville-Marie lors de sa fondation en 1642. On retrouve cette atmosphère d’antan en se promenant dans la jolie rue Saint-Paul, sinueuse et pavée, encadrée de maisons datant pour certaines d’avant 1850. Aujourd’hui, ses cafés, galeries d’art, boutiques et restaurants font de la plus vieille rue de Montréal un lieu agréable pour flâner, même si les boutiques touristiques nous montrent que nous ne sommes pas hors des sentiers battus.

  • La rue Saint-Paul © Adobestock
    Visiter Montreal et la rue Saint-Paul © Adobestock



Prochaine étape : le Vieux-Port. L’hiver, goûtez aux joies du patin à glace sur les bassins gelés et admirez les porte-conteneurs piégés dans le fleuve ; l’été, profitez des terrasses et du parc qui longe l’eau sur laquelle plusieurs jetées ont été construites. Depuis celles-ci, observez les unités d’habitation étranges de la Cité du Havre, construites pour l’Exposition Universelle de 1967.

  • Visiter Montréal - Les anciens silos dans le Vieux-Port de Montréal, pris dans les glaces en plein hiver © Pierre Gunther
     

Quand on visite Montréal, emprunter les rues McGill et Saint-Jacques est un vrai saut dans le temps où les immeubles néo-classiques et Art Déco de ce que l’on appelle le Wall Street à la montréalaise nous rappellent la prospérité de la ville au début du XXe siècle. Sièges sociaux somptueux et premières banques s’installent à l’époque, comme le bâtiment de la Banque de Montréal ou le New York Life, premier building de la ville datant de 1888.

Il est temps de faire une pause dans l’un des nombreux cafés où les travailleurs du quartier commandent un latte à emporter, lire ou profiter de la connexion internet. Nos préférés : CREW, et son impressionnante voûte, ou le Tommy Café + Apéro (testé et approuvé par YONDER ) qui allie les moulures blanches de cette ancienne banque aux touches plus sobres inspirées des 50’s et à l’un des plafonds les plus instagrammable de la ville avec ses plantes en cascade. Un immanquable : le cronut. Et on n'oublie pas le pourboire quand on visite Montréal : 15 % de la note au minimum car le service n’est pas compris.
 
  • L’intérieur lumineux de Zébulon Perron au Tommy © Pierre Gunther

 

18 h - Se faire un « 5 à 7 » 100% local

Adresses testées et approuvées par la rédaction de YONDER

Faites local en prenant un Bloody Caesar lors d’un 5 à 7 (comprenez, un afterwork). Parlez-vous québécois ? Le Bloody Caesar est le cocktail 100 % canadien qui remplace le jus de tomate par du Clamato, un mélange jus de tomate / jus de palourde, consommé lors des afterworks (5 à 7). On conseille L’Gros Luxe. Pour une ambiance plus épicée, direction Escondite pour des cocktails à base de tequila et mezcal, ou une michelada bien fraîche.

  • © Escondite Mtl Instagram
    Visiter Montréal © Escondite Mtl Instagram

 

20 h — Souper au Central

Testé et approuvé par YONDER

Si un Québécois vous invite à dîner, vous aurez beaucoup de retard, même en arrivant à 19h ! En effet, au Québec, le dîner désigne le déjeuner. Le soir, on soupe ! Ce n'est pas un problème à La Central, un food court qui rassemble une vingtaine de stands allant du Maroc à l'Inde et de l'Italie à la Gaspésie, cette région sauvage du Québec d'où proviennent huîtres et autres délices iodés. Si votre invité souhaite un snack hawaïen et que vous préférez un bar à pintxos, tout le monde sera satisfait, le tout dans une ambiance conviviale, sans réservation et toujours animée.

Le Central
30 rue Sainte-Catherine Ouest, Montréal

  • © Le Central Instagram
    © Le Central Instagram

 

Visiter Montréal - Jour 2 : food, bonnes adresses et teuf

 

10h – S'offrir une balade gourmande dans la Petite-Italie...

C’est l’heure du marché dans le marché couvert Jean-Talon ! Cœur du quartier de la petite Italie, armez-vous de courage pour résister aux étals et aux nombreux petits take-away du monde entier qui vous font les yeux doux pour le petit-déjeuner. Vous serez récompensés à quelques rues de là (rue Dante, qui dit mieux !) dans la Pasticceria Alati Casina qui vous inondera de sfogliatelle, cannoli, biscotti et babas accompagnés d’un espresso au comptoir.

 

11h – ... et découvrir les meilleurs spots du Mile End, quartier alternatif pionnier

Adresses testée et approuvées par YONDER

Direction l’avenue du Parc et le Mile End, quartier branché et arty, bobo et dynamique, où se croisent en toute harmonie immigrants grecs, Juifs hassidiques et hipsters dans les cafés à la mode et les boutiques de créateurs locaux. Les comptoirs cools et autres frichtis tendances s’alignent le long de Saint-Laurent et Saint-Viateur (Farine & Vanille, Café Olimpico, Café Club Social. L'été on prend une glace à Le Bilboquet Outremont avant un verre de vin nature (ou un café) à Pastel Rita dans sa salle aux couleurs acidulées.

  • Dans le quartier du Mile End © Pierre Gunther
  • Dès les premières chaleurs de printemps, les terrasses se remplissent © Pierre Gunther

 

12 h – La Brasserie Harricana, temple de la bière et du cool

Table testée et approuvée par YONDER

La brasserie familiale Harricana a ouvert ses portes en 1965 dans la municipalité d'Abitibi au nord-ouest du Québec. Marie-Pierre, la fille des propriétaires, a décidé d'ouvrir son antenne montréalaise en 2014, en rendant hommage à la maison mère. Chaises d'origines et vieilles affiches apportent de la chaleur a la grande salle lumineuse depuis laquelle on aperçoit les cuves en inox où sont brassées des dizaines de bières différentes. Avec des numéros en guise de nom (la 358, une Session IPA sans orge avec un faible taux d’alcool, la 1984, une Goose lime et poivre), elles sont toutes issues d'une rencontre ou d'un événement qui donne l'idée aux équipes, comme la 65, une Texas Bock ambrée issue de la rencontre avec un brasseur Texan. 

  • Brasserie Harricana © Instagram
  • Brasserie Harricana © PG

 

En cuisine, tous les ingrédients sont locaux sauf le homard qui vient de... Gaspésie. Certaines recettes proviennent même de l'ancienne brasserie d'Abitibi comme le plateau apéro avec ses pickles et son céleri au bleu ou les spag sauce maman. Une vraie adresse feel good où l'on se rend avec plaisir hiver comme été.

Brasserie Harricana
95 Rue Jean-Talon O, Montréal, QC

Option sur le pouce 

Le Mile End c’est aussi LE temple du bagel. Ici la guerre fait rage entre Saint-Viateur Bagel et Fairmount Bagel. À chaque montréalais son préféré. Saumon fumé chez Saint-Viateur ; smoked-meat ou beurre de cacahuète / banane chez Fairmount ; pain raisin cannelle, multigrain ou sésame chez les deux. On conseille donc les deux.

  • Les différentes sortes de bagels sortent du four à bois à Saint-Viateur Bagels © Saint Viateur Instagram
    Les différentes sortes de bagels sortent du four à bois à Saint-Viateur Bagels © Saint Viateur Instagram

 

17 h – Contempler la ville depuis le Mont Royal

Visité par YONDER

C’est le moment de retrouver la forêt et les chemins de campagne… en plein cœur de la ville. Depuis le Mile End, passez par Outremont (et profitez-en pour admirer les magnifique résidence de ce quartier cossu) et gravissez les pentes du Mont Royal par les nombreux sentiers qui serpentent entre forêts, parcs et prairies.

L’été, faites une pause au bord du Lac aux Castors ou promenez-vous dans les allées charmantes des deux immenses cimetières de la colline. L’hiver, patin à glace, randonnée, parcours de ski de fond et luge sont au rendez-vous. De nombreux belvédères sont disséminés autour du Mont Royal offrent un panorama imprenable sur les gratte-ciels et le Saint-Laurent. Ensuite, il suffit de descendre sur le Plateau, quartier préféré des expats français. Son charme bohème avec ses petites maisons individuelles aux grands escaliers extérieurs ravira les amateurs de photo.

  • Les maisons du Plateau Mont Royal © The Bialons
  • Montreal depuis le Mont Royal © Nathalia Segato

 

21 h – Boire un verre de vin chez Ratafia

Table testée et approuvée par YONDER
Entre les rôtisseries portugaises, les épiceries polonaises, les restaurants vietnamiens et coréens, les québécois typiques, on ne sait pas où donner de la fourchette. Chez Ratafia, pas besoin de choisir entre les multiples assiettes à partager et les dizaines de références vinicoles à la carte. Au comptoir ou à table, on se laisse guider le long d'une carte où tous les ingrédients sont locaux : champignons cultivés à Maisonneuve, omble chevalier et œufs de poisson élevés à Montréal... L'attention au détail est extrême, que ce soit dans la présentation des plats, et notamment des desserts qui sont de véritables œuvres d'art, première page du menu en cuir, sélection des vins à l'avenant. 

Ce soir-là, dans une ambiance feutrée, on a goûté à l'omble chevalier à la sauce à l'oseille et à l'estragon hyper végétale, servi avec des pommes de terre rate et des œufs de poisson, ainsi qu'au dessert « Monochrome » à base de crème à l'argousier, marmelade, brunoise de kaki au rhum brun, baies d'argousier, sorbet carotte et thé earl grey. Un étonnant délice.

Ratafia
6778 Boul. Saint-Laurent, Montréal

  • © Ratafia Montreal
    Dessert Monochrome © Ratafia Montreal

 

Mais aussi

  • Visiter Montréal et goûter à la poutine : Patati Patata. Préparez-vous à découvrir le plat national québécois dans ce boui-boui qui ne paie pas de mine mais qui mérite sa réputation. Vous pourrez apprécier ce mélange de frites, fromage couic-couic et sauce brune dans sa version simple, ou accompagnée de bacon, oignons, poivrons ou champignons.
     
  • Yokato Yokabai : cet izakaya spécialisé dans les ramens Hakata Tonkutsu du sud du Japon propose une carte minimaliste (bouillon tonkutsu ou miso, viande porc ou poulet et option végé) pour un résultat maximal en goût. Le tonkutsu est préparé à base d’os de porc et d’autres ingrédients secrets qui mijotent douze heures jusqu’à obtenir un bouillon laiteux, onctueux et gras juste ce qu’il faut. Les tranches de porc fondent en bouche, les nouilles fines préparées au sous-sol sont cuites à la perfection, et vous pouvez choisir d’agrémenter le bol avec cébettes, algues nori et œuf cuit au soja au jaune encore coulant.

 

00 h – Se préparer à faire la fête jusqu'au bout de la nuit

Minuit venu, c’est le moment d'aller danser ! Trop tôt me direz-vous ? Ici on aime commencer et finir tôt, cela permet d’être plus en forme le lendemain. La plupart des discothèques ferment autour de trois heures du matin (vous pouvez bien sûr compter sur "les afters"). Voici une petite sélection des meilleurs clubs pour braver le froid hivernal et passer la courte nuit d’été.

  • Sans Soleil : un sous sol, une ambiance vintage, une foule bigarée et un Dj qui mixe des sons au milieu de la pièce devant une bibliothèque, le Sans Soleil est fait pour tout le monde, que l'on vienne pour boire un verre après le repas ou pour danser façon chill comme dans l'appartement d'un ami.
     
  • Stereo (858 Rue Ste Catherine Est) : confinés dans une ambiance underground assumée, enveloppés par un des meilleurs soundsystem du monde, vous ne pourrez que vous laissez submerger par la musique sans vous rendre compte de l'heure. Ici, aucun alcool n’est servi. C’est donc la musique qui compte, et rien que la musique. On notera que certains DJs, à l'instar de David Morales, considèrent cette adresse légendaire comme l'un des meilleurs clubs du monde.
     
  • Rockette Bar (4479 Rue St-Denis) : hipsters et rockeurs se déhanchent ensemble dans un style 100% rétro mélangant rock 80’s, indie, électro et pop britannique. La mezzanine du deuxième étage est le bon coin pour observer la foule en contre-bas.
     
  • Newspeak (1403 Rue Ste-Élisabeth) : néons au plafond et béton au sol, techno et électro dans les baffles, vous voici parés pour une bonne soirée.
     
  • Club Pelicano : c'est au sous-sol du restaurant Tiradito que l'on trouve ce bar club qui rend hommage à l'esthétique de la piscine Molitor à Paris et des bains abandonnés de Montréal. Ce « Dj hub » accueille des Dj internationaux toujours dans une ambiance détendue où cocktails, casse-croûte et verres de vin font bon ménage.
Ces quartiers, anciennement ouvriers à dominance Noire anglophone, sont depuis une dizaine d’années le théâtre d’une nouvelle vague culinaire et culturelle.

 

Visiter Montréal Jour 3 : sortir des quartiers battus

 

11 h – Revenir au passé industriel de Montréal

Le quartier de Griffintown au sud du vieux centre déroule ses rues en briques rouges, ses anciennes usines métallurgiques reconverties en bureaux et ses hangars désormais habités. Les rues Prince, King et Queen sont le parfait exemple de cette architecture du XIXe siècle que l’on commence à reconnaitre comme un patrimoine à part entière, témoin de l’histoire moderne de la ville.

Visitez la Fonderie Darling au 745 rue Ottawa, et découvrez l’intérieur d’une ancienne fonderie reconvertie en espace d'expositions contemporaines et résidences d’artistes, dont la rénovation a su conserver les vestiges du passé – notamment une large cheminée en fer au milieu de la grande galerie – et a reçu un prix de l’Ordre des architectes du Québec.

  • La Fonderie Darling construite à la fin du XIXème siècle © Pierre Gunther
    La Fonderie Darling construite à la fin du XIXème siècle © Pierre Gunther

 

Poursuivez votre visite de Montréal par la rue Notre-Dame Ouest à travers les quartiers de Griffintown, La Petite Bourgogne et jusqu’à Saint-Henri. Ces quartiers, anciennement ouvriers à dominance Noire anglophone, sont depuis une dizaine d’années le théâtre d’une nouvelle vague culinaire et culturelle avec cafés et restaurants à la mode qui ouvrent les uns après les autres.
 

13 h – Déjeuner à Satay Brothers, adresse emblématique du Sud-ouest

En pleine ébullition culinaire, cette artère du sud de Montréal est ponctuée de bonnes tables. Entre autres pépites gastronomiques, nommons Satay Brothers : petite affaire familiale des frères Winnicki devenue grande, les influences se mélangent dans ce 80 places de Saint-Henri avec sa cuisine d’Asie du sud-est aux accents malaisiens et singapouriens. La déco mixe souvenirs d’Asie, lanternes, cages à oiseaux et collages pop-art ; Mat, l’un des frères, a étudié la peinture et le design. Dans l’assiette, brochettes satay fondantes, soupe laksa, salade de papaye, buns fait maison, nouilles frites mee goreng, un sans-faute. Idéal pour un souper entre amis où tout se partage sur la table tournante.

  • La décoration hétéroclite des Satay © Pierre Gunther

 

Mais aussi Grinder, Junior, Vin Papillon, Joe Beef, Liverpool House, Geppetto… pour encore plus de choix ! Consultez notre article sur les meilleurs restaurants de Montréal.

Le soir dans le quartier, vous pourrez vous encanailler dans un speakeasy, ou écouter un concert de jazz en direct. Le quartier de la Petite Bourgogne était, des années 1940 à 1960, surnommé « le Harlem du Nord » beaucoup de clubs de jazz ayant alors pignon sur rue. Frank Sinatra, Duke Ellington, Sarah Vaughan ou Nina Simone se produisaient à l'époque dans les clubs du quartier. Nos bonnes adresses : La Drinkerie, avec ses concerts live, Atwater Cocktail Club ou le Bar Baby.
 

16 h – Se promener le long du Canal de Lachine, lieu historique national

Au XIXe siècle, la métallurgie prend de l’ampleur dans le sud de Montréal, et le Canal de Lachine est construit en 1825 pour simplifier l'accès au fleuve Saint-Laurent. Il se longe désormais à vélo (le magazine Times a classé la piste cyclable de 14,5 km qui longe le canal 3e plus belle piste cyclable du monde), en bateau de plaisance ou à ski de fond l’hiver ! Ou comment visiter Montréal en dehors des sentiers battus.

  • Longer le Canal de Lachine à toute époque de l’année © Pierre Gunther


Et quand l’heure du goûter arrive, descendez de votre selle, amarrez votre barque ou déchaussez à proximité du Marché Atwater pour vous ravitailler en pâtisseries et en gourmandises à l’érable tout en découvrant les produits du Québec. Si vous avez besoin d’un café pour vous réchauffer, faites un détour par Saint Henri micro-torréfacteur au 3632 Notre Dame Ouest. Vous pourrez déguster un café acheté à la source ou dans des coopératives locales et torréfié sur place, tranquillement assis sur des bancs d’église.

  • Longer le Canal de Lachine à toute époque de l’année © Pierre Gunther
  • Le marché Atwater © Adobestock

 

18 h — Sortir des sentiers battus à Verdun

C'est l'un des plus anciens quartiers de la ville, fondé dès le XVIIe siècle et qui garde des marques de son passé ouvrier, tout en étant ouvert sur le Saint-Laurent avec des plages urbaines et d'immenses parcs où les Montréalais se rassemblent l'été venu pour jouer au volley. Visiter Montréal, c'est aussi se promener le long de la Rue Wellington, élue en 2022 la rue la plus cool du monde par Time Out où s'alignent les cafés branchés, les bars à vin et les friperies XXL. Quelques bonnes adresses du quartier : 

  • Clarke Café : on y sert les meilleurs expresso de la ville, et surtout, des sandwichs italiens à se damner : porchetta, fantino, salami, légumes... de vrais lèche-doigts pour manger pas cher sur le pouce.
     
  • Renaissance Verdun (4261 Rue Wellington, Verdun) : la friperie où tout le monde se presse les week-ends à la recherche de la bonne affaire, tant côté objets, livres que vêtements. On s'y repère facilement car les pièces sont classées par taille, de quoi être efficace.
     
  • Le Verdun Beach : plus d'une centaine de références de vin nature sont disponibles dans cette guinguette où se régaler également d'assiettes inventives à partager.
  • © Verdun Beach Montreal Instagram
    Visiter Montréal © Verdun Beach Montreal Instagram

 

  • Harricana : Mariouche Gagné a fondé cette marque de mode éthique en 1993 et recycle jean, soie, tweed mais surtout les fourrures canadiennes pour créer des objets haut de gamme sans souffrance animale. Près de 100 000 manteaux ont été recyclés et transformés en gants, chapeaux, sacs, bonnets. On peut même y amener ses vieilles fourrures pour élaborer un vêtement sur mesure.
     
  • BENELUX : une brasserie dans un vaste édifice néoclassique qui abritait une banque, où l'on s'assoit au comptoir, sur la mezzanine ou sur une table commune au centre. Plusieurs bières du moment sont brassées sur place, servies avec quelques assiettes et « trempettes » comme on dit ici.
     
  • Millmans : tous les classiques du goûter et du casse-croûte sont chez Millmans : crêpes, tartes bagels au saumon, sandwich smoked meat, dans un cadre qui rend hommage au vintage — banquettes en cuir, tabourets chromés — sans tomber dans le retro.
     
  • © Café Clarke Montréal
  • © Millmans Montreal

 

 

Visiter Montréal jour 4 : faire ses adieux

 

11 h - Dire au revoir à Montréal au-dessus du Saint-Laurent

Pour votre dernière matinée, changez de rive et rejoignez l’île Sainte-Hélène. Profitez du parc Jean-Drapeau, de ses pelouses qui descendent au bord de l’eau et de ses lacs. Admirez également la sculpture de métal l’Homme de Calder construite pour l’exposition universelle de 1967, tout comme la Biosphère, ancien pavillon américain conservé jusqu’aujourd’hui, et plus grande géode du monde pensée par l’architecte Fuller.

Il est maintenant temps de faire nos valises. Traversons le pont Jacques-Cartier et appuyons-nous contre le garde-corps quelques instants afin de contempler une dernière fois la vue sur le fleuve tranquille, les immeubles de Montréal, le Mont Royal et observons au loin notre futur voyage plus en avant dans les terres du Québec, vers les parcs nationaux, les grandes étendues et la tranquillité du Grand Nord.

Découvrez que faire au Québec, sur les traces de l'été indien.  

  • Montreal © Carlos David Donoso
  • Montreal © Ryunosuke Kikuno

 

Où manger à Montréal ?

Retrouvez dans notre article 20 des meilleurs restaurants de Montréal une liste exclusive des bonnes tables montréalaises, des « gastros » chics des meilleurs cuisiniers en passant par les tables tendances, les restos d'auteur et autres bonnes adresses où bien manger sans se ruiner.

Y aller

Vols directs quotidiens Paris et Montréal à l’année avec Air Transat.

A/r à partir de 393 € TTC en Classe Éco, 1 115 € TTC en Classe Club (prix d’appel soumis à conditions).

La Classe Club Air Transat
Cabine exclusive dotée de sièges spacieux inclinables avec appuie-tête à 6 positions et un repose-pied, écran tactile, prise électrique et USB, sélection de repas en précommande... plus d'infos ici

Nous recommandons aussi