Vous êtes ici

Mathilda Panigada, Le mercredi 22 septembre 2021
Restaurants

Paris : les meilleurs restaurants du quartier des Invalides

Sous son apparente atonie, le très chic quartier des Invalides (Paris 7e) regorge de pépites faisant le bonheur des amateurs de bonne chère. Grandes tables, bistrots pointus ou brasseries chics, découvrez notre sélection de 10 restaurants incontournables autour des Invalides.
  • Derrière la façade de l’ancien central téléphonique des années 30 se dissimule le restaurant Chiquette, à deux pas des Invalides © Antoine Schramm
    Derrière la façade de l’ancien central téléphonique des années 30 se dissimule le restaurant Chiquette, à deux pas des Invalides © Antoine Schramm
  • Décor d'inspiration scandinave dans le restaurant de David Toutain © Yonder.fr
    Décor d'inspiration scandinave dans le restaurant de David Toutain © Yonder.fr
  • Le pigeon de David Toutain, une assiette très picturale © MB|YONDER.fr
    Le pigeon de David Toutain, une assiette très picturale © MB|YONDER.fr
  • Tomy Gousset devant son restaurant TOMY&co, rue Surcouf dans le 7ème arrondissement de Paris © Guillaume Lechat
    Tomy Gousset devant son restaurant TOMY&co, rue Surcouf dans le 7ème arrondissement de Paris © Guillaume Lechat
  • Déjeuner à l'Arpège d'Alain Passard © MB|YONDER.fr
    Déjeuner à l'Arpège d'Alain Passard © MB|YONDER.fr
  • Convivialité et amour du bien-manger à l'Ami Jean de Stéphane Jego © Ynote
    Convivialité et amour du bien-manger à l'Ami Jean de Stéphane Jego © Ynote
  • La Brasserie Thoumieux cultive une ambiance Belle Époque © Angela du Paolo
    La Brasserie Thoumieux cultive une ambiance Belle Époque © Angela du Paolo
  • Le restaurant Garance possède ses propres serres à 3 heures de Paris © DR
    Le restaurant Garance possède ses propres serres à 3 heures de Paris © DR

1. Restaurant Chiquette | Hôtel Le Cinq Codet 

ÉTABLISSEMENT PARTENAIRE
Niché rue Louis Codet, entre le Musée des Invalides et le Champs de Mars, le Cinq Codet figure parmi les pépites hôtelières du 7e arrondissement parisien. Mais c’est aussi un refuge chic à l’heure des repas grâce à sa table discrète. Derrière la façade de l’ancien central téléphonique des années 1930, entièrement réinventé par l’architecte Jean-Philippe Nuel, se dissimule en effet le restaurant Chiquette, à deux pas des Invalides. Baptisé de la sorte en référence au roman La Petite Chiquette écrit par Louis Codet, la table incarne l’esprit à la fois sophistiqué, désinvolte et arty de la rive gauche.

  • Restaurant Chiquette © Jan Prerovsky
    Restaurant Chiquette © Jan Prerovsky
     

Aux commandes : le chef David Maroleau, passé par les fourneaux du Plaza Athénée, du Ritz de Londres ou du Lancaster sous la houlette de Michel Troisgros. Inspiré de ses expériences et ses voyages, il dévoile une carte aux accents de melting-pot, où se rencontrent influences californiennes, asiatiques ou sud-américaines. Prenons par exemple cette Saint-Jacques joufflue, grillée au Binchotan (charbon japonais), et dont les saveurs salines s’édulcorent des notes suaves d’un curry de topinambour et lait de coco. Ou encore le cochon confit, laqué et lentement caramélisé à la Char Siu (un mélange d’épices, de miel et de soja), accompagné de Bok Choi relevé au Sichuan.

  • Cinq Codet — cuisine © DR
  • Cinq Codet — bar © DR

 

On peut encore citer les gambas travaillées en tartare « mi-cuit », tendre et ferme à la fois, présenté sur un lit de riz Koshi Hikari mouillé d’un bouillon à la citronnelle…Si les énoncés émoustillent les papilles, la dégustation tient toutes ses promesses, entre tendance world food, précision des cuissons, des associations et des textures, haute cuisine, originalité, et une certaine forme de professionnalisme décontracté dans le service. Le cadre design et la terrasse, l’une des plus calmes et agréables de Paris aux beaux jours, viennent confirmer la première impression : on se sent drôlement bien ici !

À noter également la présence à la carte de douceurs sucrées travaillées autour d’un ingrédient clef (la clémentine de Corse, la mangue, le chocolat…) twisté de parfums d’ailleurs. 

  • Bruschetta, fraicheur garantit aux beaux jours sur la terrasse du patio © DR
    Bruschetta, fraicheur garantie aux beaux jours sur la terrasse du patio © DR


En résumé, une cuisine fusion dans le bon sens du terme, qui invite à la découverte, sans jamais tomber dans l’ostentation. La continuité de l’art de vivre moderne prôné par le Cinq Codet … et des prix qui font qu’on peut y aller (presque) tous les jours.

Restaurant Chiquette
Hôtel Le Cinq Codet
5 Rue Louis Codet, 75007 Paris 
Site Web du 
Restaurant Chiquette

 

2. Restaurant David Toutain | Future table 3-étoiles ?

Formé chez Alain PassardPierre Gagnaire ou encore Marc Veyrat, c’est dans une rue paisible du 7arrondissement que David Toutain a choisi de s’installer pour voler de ses propres ailes. Dans un salon au décor épuré, entre appartement scandinave et loft new-yorkais, ce chef prodige décline avec brio ce qu’il a appris auprès de ses illustres maîtres à penser, et au cours de ses voyages aux quatre coins du globe. En résulte une cuisine rigoureuse et ultra créative qui fait la part belle au végétal et aux associations de saveurs certes inédites, mais savamment millimétrées. Huîtres/kiwi/poireaux pour une entrée toute en équilibre et subtilité, canard fondant/hibiscus/betterave pour un ping-pong de saveurs en bouche... 

Une maîtrise d’ores et déjà récompensée de deux macarons Michelin, qui laissent présager un avenir des plus étincelants pour le chef : on est clairement là dans l’antre d’un futur 3-étoiles, surdoué et inventif et certainement dans le plus pointu et le meilleur restaurant gastronomique du quartier des Invalides.

Dans les guides ? 2 étoiles Michelin et une étoile Verte ; 17/20 et 4 toques dans le Gault&Millau ; sélectionné par le Fooding.

Restaurant David Toutain 
29 Rue Surcouf, 75007 Paris
Site Web : davidtoutain.com/restaurant/

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • Mignardises - Mochi aux baies de genièvre © MB|YONDER.fr
  • Design contemporain et chaleureux au restaurant © MB|YONDER.fr

 

La vision de Tomy Gousset, à la croisée entre bistronomie décontractée et cuisine créative.

3. Tomy & Co | Le repaire bistronomique de Tomy Gousset

Installé au numéro 22 de la rue Surcouf, le restaurant Tomy & Co porte la vision de Tomy Gousset, à la croisée entre bistronomie décontractée et cuisine créative. Formé chez Taillevent puis au Meurice auprès de Yannick Alléno, le jeune chef joue une partition gourmande ancrée dans l’air du temps, comme dans le rythme des saisons. Lorsque l’hiver arrive, on retrouve notamment à la carte ses fameux gnocchis à la truffe noire et à d’autres saisons un merlu rôti flanqué d’un medley de fleur de courgette et de framboise, ou un filet de canette « Apicius » assorti de figues et de blettes sautées. Subtilité, inventivité, la grande cuisine de nouvelle génération, instantanée, dûment sourcée et sans prise de tête.

Dans les guides ? 1 étoile Michelin ; 14,5/20 et 2 toques dans le Gault&Millau ; sélectionné par le Fooding.

Bon à savoir ? Tomy Gousset est également à la tête de deux autres adresses parisiennes, moins haut de gammes mais tout aussi réussies : Hugo & Co dans le 5arrondissement et Marso & Co dans le 13e.

  • Gnocchis fondants, truffe noire du Périgord & vieux comté, châtaignes © YONDER.fr
  • Filet de Canard « apicius », endives en chutney/rôtie/trévise & lard de Toscane © YONDER.fr

 

Tomy & Co
22 Rue Surcouf, 75007 Paris
Site Web : tomygousset.com

 

4. Arpège | Le mythique restaurant d'Alain Passard

Institution du 7arrondissement et du Paris étoilé, l’Arpège continue d’éblouir les palais les plus aiguisés. En cause : l’hymne à la nature et au végétal qu’y joue chaque jour Alain Passard, après avoir décidé, il y a vingt ans, de retirer la viande de la carte, au profit exclusif des légumes. Une virtuosité jamais démentie et une audace toujours récompensée de trois étoiles au Michelin, et qui se traduit à travers un menu à forte composante végétale (il a quand même réintroduit depuis viandes et poissons en quantités réduites à ses menus). Parmi les chefs d’œuvres potagers à déguster : un gratin d’oignons doux des Cévennes caressé de parmesan et poivre, un risotto de maïs à l’oseille ou au concombre, le fameux tartare de betterave en trompe l’œil, le couscous et ses merguez végétales d’anthologie, le sushi de navet/coco râpée/vinaigre japonais ou encore une tomate confite « aux douze saveurs estivales ».

Coups de génies aussi du côté des poissons et crustacées avec la dragée de homard des îles Chausey au miel du jardin (exquis), les ormeaux, le homard ou la lotte grillée et escortée d’un beurre au savagnin et pommes de terre fumées…Il faut avoir passé la porte de l’Arpège une fois dans sa vie pour pénétrer l’univers du plus artiste des grands chefs. Prix à la hauteur de la réputation du maestro, stratosphérique.

  • L’Arpège © S. Delpech
    Arpège © S. Delpech

 

Dans les guides ? 3 étoiles Michelin ; 5 Toques d'Or dans le Gault&Millau ; sélectionné par le Fooding.

Arpège
84 Rue de Varenne, 75007 Paris
Site Web : alain-passard.com

Préparer votre voyage ? Organisez votre  séjour dans des destinations exceptionnelles  en toute sérénité avec notre agence partenaire Eluxtravel et bénéficiez de services ultra premium :

5. L’Ami Jean | Le bistrot légendaire de Stéphane Jégo

À la table de l’inénarrable Stéphane Jégo, nul besoin des respecter un dresscode rigide au risque de se voir refuser l’entrée. L’ami Jean, c’est avant tout une histoire de convivialité, de cœur, d’amour du bien-manger et de plaisirs partagés. C’est tout naturellement qu’on retrouve à la carte de belles pièces de viandes, avec une prédilection pour le bœuf, le cochon ou encore le pigeon servi saignant, des produits de saison en pagaille, un sourcing de fou, un travail acharné, un engagement à proposer un prix abordable et une excellente et toujours gourmande haute cuisine de famille ! un cadre sans chi-chi et un riz au lait pourri de vanille, d’une onctuosité à se damner. Des plats au caractère affirmé, à savourer entre copains le temps d’un diner qui restera forcément dans les annales. Un de nos restaurants préférés du quartier des Invalides et du tout Paris.

Dans les guides ? Une assiette Michelin étoiles ; 14/20 et 2 toques dans le Gault&Millau ; sélectionné par le Fooding.

L’Ami Jean
27 rue Malar, 75007 Paris
Site Web : lamijean.fr

  • L'Ami Jean — Cocotte © Ynote
  • L'Ami Jean — Stéphane Jégo © Ynote

 

La Brasserie Thoumieux cultive le style et l’élégance du Paris de la Belle Époque.

6. Auguste | La table raffinée de Gaël Orieux

Langoustines rôties et leur raviole aux vieux parmesans ; homard bleu en aiguillettes assaisonné de condiments thaï ; caille rôtie escortée de poireaux crayons et caviar… Voici quelques-unes des promesses gourmandes que nous fait Gaël Orieux à la carte d’Auguste, sa table intimiste du 7arrondissement. Une partition qui fait la part belle aux produits marins (toujours issus de la pêche durable), mais aussi aux associations terre et mer audacieuses, à l’exemple de ces huîtres Perles noires de la maison Cadoret à la poire et au raifort, ou de cet agneau travaillé avec de l’anguille fumée. Une adresse de poche (une trentaine de couverts seulement) mais une réputation qui n’est déjà plus à faire. Un menu déjeuner au rapport qualité/prix imbattable. 

  • Le plat de bœuf Wagyu imaginé par Gaël Orieux, chef du restaurant Auguste (Paris 7e)
    Le plat de bœuf Wagyu imaginé par Gaël Orieux, chef du restaurant Auguste (Paris 7e)

 

Dans les guides ? 1 étoiles Michelin ; 14/20 et 2 toques dans le Gault&Millau.

Auguste
54 Rue de Bourgogne, 75007 Paris
Site Web : restaurantauguste.fr

 

7. Brasserie Thoumieux | La brasserie stylée du quartier des Invalides

Adresse emblématique du quartier des Invalides, la Brasserie Thoumieux cultive le style et l’élégance du Paris de la Belle Époque. Ancien bouillon Chartier, l’adresse avait été rachetée en 1923 par Marcel Thoumieux, qui l’avait transformée en haut lieu de la gastronomie parisienne. Aujourd’hui, si le gastro situé à l’étage a définitivement baissé le rideau, la brasserie du rez-de-chaussée s’est offerte en 2020 une cure de jouvence, au plus grand bonheur des habitués. Bien installé dans les banquettes en velours rouge, sous les moulures signées Lalique, on se laisse donc volontiers tenter par la générosité d’un gratin de coquillettes jambon emmental à la truffe, ou l’authenticité d’une côte de veau à la crème et aux champignons aux parfums d’antan. Ça aussi, c’est Paris !

  • Brasserie Thoumieux © Nicolas Lobbestael
    Brasserie Thoumieux © Nicolas Lobbestael

 

Bon à savoir ? La Brasserie Thoumieux et l'hôtel du même nom appartiennent au groupe Beaumarly de Gilbert et Thierry Costes, à la tête d'un petit empire dans l'univers des cafés tendance (Marly au Louvre, Café Beaubourg...), tables chics (Georges sur le toit du Centre Pompidou, Maison du Caviar...) boutique-hôtels dans l'air du temps (Hôtel Amour et ses déclinaisons) et autres établissements de nuits (Castel, le Matignon).

Brasserie Thoumieux
79 Rue Saint-Dominique, 75007 Paris
Site Web : brasseriethoumieux.fr

 

9. Café des Ministères

Dans le quartier de l’Assemblée, la cuisine de Roxane et Jean Sevegnes résonne comme une ode au classicisme français. Aux fourneaux, le chef — formé chez Alain Ducasse, Hélène Darroze, et Didier Eléna — réinterprète avec éloquence et une pointe de modernité la cuisine traditionnelle de bistrot. On y déguste un vol-au-vent de volaille et ris de veau d’anthologie, une terrine de porc noir gascon et foie de volaille aux saveurs franches adoucies par une moutarde au miel, ou encore une mousse au chocolat qui n’a rien à envier à celle de nos grand-mères. Une adresse confidentielle, qu’il est urgent d’ajouter à son carnet. 

  • L’os à moelle du Café des Ministères © SAS Sevegnes & Co
    L’os à moelle du Café des Ministères © SAS Sevegnes & Co

 

Dans les guides ? Une assiette Michelin ; sélectionné par le Fooding.

Café des Ministères
83 Rue de l'Université, 75007 Paris
Site Web : cafedesministeres.fr

 

9. L’Antre Amis | Le restaurant de Michel Craca

Comme le nom de sa devanture le laissait présager, l’Antre Amis invite inexorablement à la gourmandise, à la convivialité et à la générosité. Au programme : une carte courte mais terriblement efficace, où se côtoient produits de la mer et belles pièces de rôtisserie, enrichie d’une carte de tapas à partager (ou non). Ventrêche de thon à l’huile, chiffonnade de Pata Negra, carpaccio de poulpe ou encore terrine de foie-gras maison, l’adresse s’attache à proposer une cuisine de marché, à la fois simple, créative et généreuse, qui s’émancipe du superflu pour faire la part belle au produit. La côte de veau y est mythique, les langoustines rôties légendaires. En saison, les gibiers sont magnifiés comme rarement à Paris : lièvre à la royale généreux et corsé, grouse sauvage d’Ecosse flambée au whisky, pigeon tendre comme une caresse (le meilleur de Paris) … La maîtrise des cuissons, l’équilibre des saveurs et la haute cuisine finalement ne sont jamais très loin de l’univers de Michel Craca, chef dont une partie de la carrière fut passée en cuisine à l’Assemblé Nationale. En résulte une philosophie baignée de gourmandise et de générosité, à laquelle on adhère forcément, et dès le premier coup de fourchette !

Dans les guides ? Un Bib Gourmand Michelin.

L’Antre Amis 
9 Rue Bouchut, 75015 Paris
Site Web : lantreamis.com

  • L'Antre Amis — le Paris Piémont © DR
  • Pigeonneau du Pays de Caux désossé, filet rôti, cuisses et ailes confites, millefeuille de pomme-de-terre et jeunes pousses de tétragones © DR

 

10. Garance | Cuisine étoilée et produits de la ferme

Si Garance peut s’enorgueillir de placer le produit au centre de toutes ses attentions, c’est parce que l’enseigne est l’une des rares à avoir sa propre exploitation fermière. Située à Magnac-Laval, à trois heures de Paris, c’est la ferme familiale qui fournit les légumes, les volailles, les cochons et la viande de bœuf de race limousine que l’on retrouve dans les assiettes de Garance, restitués avec maestria. Associée au bon produit, il convient de signaler une grande délicatesse dans l’assiette. Goûtez une seule fois à la finesse d’une salade tomates, fraises, noisettes, groseilles, herbes du jardin etconsommé froid tomates-fraises de chez Garance ou au tartare de langoustines, pieds de cochon poêlés, extrait de roses, mayo piment, laitue braisée et vous classerez très vite le lieu dans la rubrique « incontournable » de vos meilleures adresses de restaurant à Paris.

Prix d’excellence également pour la généreuse carte des vins orchestrée par Guillaume Muller, fondateur de Garance et ancien de chez Passard, qui s’attache à mettre à l’honneur les vignerons dont il partage les valeurs, les vrais, les bons ! 

Dans les guides ? Une assiette Michelin ; 15/20 et 3 toques dans le Gault&Millau.

Garance
34 Rue Saint-Dominique, 75007 Paris
Site Web : garance-saintdominique.fr

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • Restaurant Garance — Serres de Magnac-Laval © DR
  • Restaurant Garance — Salle © DR

 

Nous recommandons aussi