Paris : les 20 adresses incontournables de l’été 2016

Mathieu Belay, Le mardi 19 juillet 2016
La terrasse du Café de l'Homme rénové, l'un des hot spots de l'été parisien.
La terrasse du Café de l'Homme rénové, l'un des hot spots de l'été parisien.
Restaurants, bars, hôtels, clubs, rooftops : les derniers mois ont été riches en ouvertures et inaugurations dans la capitale. Tour d’horizon de ces hot spots parisiens à tester pendant l’été.

Note : article initialement publié le 19 juillet, mis à jour le 1er août 2016 avec cinq adresses supplémentaires. Attention, tous les lieux mentionnés dans cette liste ne sont PAS ouverts continuellement pendant l’été. Pensez à vérifier les dates et horaires d’ouverture avant de vous précipiter sur place !

Les vacances au soleil, les week-end prolongés, les barbecue chez les amis… l’été évoque tout cela mais pour tous ceux qui restent un tant soi peu à Paris en juillet et août, la période est aussi propice à découvrir les adresses qui ont fait ou font encore le buzz.

Tour d’horizon, en 20 lieux soigneusement sélectionnés, de ce que Paris nous réserve de meilleur pour cet été 2016.
 

POUR MANGER ITALIEN, INLASSABLEMENT

1. Passerini

Pourquoi on y va ? Cela est un euphémisme de dire que l’ouverture du nouveau restaurant parisien de Giovanni Passerini était la plus attendue de cette première moitié d’année 2016. L’ancien patron de Rino, néo-bistrot dont la fermeture prématurée en 2014 avait peiné tout ce que Paris compte de foodies, est désormais de retour chez lui rue Traversière et à deux pas du mythique marché d’Aligre.

Laissant derrière lui le menu unique carte blanche, il revient plus fort que jamais avec un restaurant pensé comme une trattoria contemporaine. Au programme, une carte fournie naviguant dans son héritage italien et romain, où l’on retrouve entre autres, des « tripes à la romaine, d’une incomparable tendresse » selon les mots de Libération ou de grands plats à partager (piegon, canette, turbot…) dans la plus tradition de convivialité transalpine.

Le buzz est énorme, la critique unanime, le carnet de réservations plein à craquer. Vous savez ce qu’il vous reste à faire. Et si vous n'arrivez pas à obtenir de tables, il est toujours possible de se rabattre sur la Pastificio next door : on y vend les meilleures pâtes fraîches de Paris.

Giovanni Passerini en cuisine dans le restaurant Passerini

 

Combien ? Formules de 24 à 48€ le midi ; le soir, comptez de 45 à 60€ à la carte.
Où ? 65, rue Traversière -  Paris 12ème
Réserver ? 01 43 42 27 56
 

2. Tondo

Pourquoi on y va ? Passé par les cuisines de Passerini (voir au-dessus), Mauro Colagreco ou encore Peter Nilsson à La Gazzetta, le jeune chef sarde Simone Tondo reprend cette institution bistronomique du 12ème côté Aligre (comme Passerini) après avoir fermé par surprise son Roseval à l’été 2015. Atabula s’enthousiasme des « petites entrées ultra-goûteuses », salue « la poularde ou les gnocchis qui font dans le grand art sans vouloir épater gratuitement la galerie » et prédit que si que si « cela ne change pas [...] la Gazzetta redeviendra l’une des cantines préférées des Parisiens. Gilles Pudlowski est plus circonspect, se contente d’un « pas mal » et ne cache pas sa déception (« on attendait mieux »).
Si les premiers retours sont partagés, une chose est sûre, Simone Tondo n’a pas fini de faire parler de lui.

Restaurant Tondo par Simone Tondo

 

Combien ? Formule déjeuner à 25€ ; menu le soir à 60€ ; carte de 45 à 90€
Où ? 29, rue de Cotte - Paris 12ème
Réserver ? 01 43 47 47 07
 

3. Daroco

Pourquoi on y va ? Si Passerini et Tondo imposent leur style dans le 12ème arrondissement, Daroco se positionne comme une trattoria géante en plein cœur historique de Paris. Dans l’ancienne boutique flagship de Jean-Paul Gautier rue Vivienne (Paris 2ème), le duo Alexandre Giesbert et Julien Ross, à qui l’on doit déjà Roco, Roca et Rococo, dévoile un lieu majestueux (six mètres de hauteur sous plafond, amplifiés miroirs, sol et tables en marbre…), une carte efficace et abordable à défaut d’être franchement originale (pizzas au feu de bois comme chez Roco, antipasti, pâtes fraiches, risotto, glaces et tiramisus).
Mention spéciale à Danico, le bar dédié aux cocktails, à l’intérieur de cet espace… démesuré !

Daroco à Paris

 

Combien ? De 20 à 40€ à la carte.
Où ? 6, rue Vivienne- Paris 2ème
Réserver ? 01 42 21 93 71
 

POUR DÉGUSTER DES HUÎTRES COMME AU CAP FERRET

4. Les Maquereaux

Pourquoi on y va ? C’est the place to be en ce milieu d’été. À peine ouvert fin juillet, ce seafood bar installé face à l’Île Saint-Louis entre le Pont Marie et le Pont Louis Philippe, ne désemplissait plus. Grâce à un billet doux de My Little Paris ? Certainement en partie mais la vraie raison est que le spot est tout simplement parfait pour commander en terrasse une bourriche d’huîtres, une bonne bouteille de blanc et se rappeler à quel point Paris est magnifique. Bonus pour ceux qui ont le pied marin : les tours en bateau (35 €/personne à partir de 6 personnes) pour faire le combo huîtres/vin blanc sur l'eau entre les plus beaux monuments parisiens.
Seul bémol: le service, sympathique mais dépassé par les évènements. La rançon du succès. Mais on ne doute pas que les équipes se rodent dans les jours et semaines qui arrivent.

Les Maquereaux Rive Droite - Paris

 

Combien ? 24€ la douzaine d’huîtres bretonnes.
Où ? Quai de l’Hôtel de Ville, Pont Louis Philippe – Paris 4ème
Réserver ? 07 82 93 35 36 (bateaux seulement). Pour ceux qui restent à terre, les premiers arrivés seront les premiers placés.
 

POUR BRUNCHER EN TERRASSE…

5. Renaissance Paris République

Pourquoi on y va ? Premier hôtel 5-étoiles full service de l’Est de la capitale et inauguré au printemps, le Renaissance Paris République séduit autant par son design contemporain signé Didier Gomez que par ses équipements haut de gammes (spa, restaurant, bar). La cerise sur le gâteau ? La cour intérieure de l’hôtel aménagée façon lounge garden. Aux beaux jours, on pourra venir y goûter le très bon brunch du restaurant Origin. Cuisine contemporaine, produits bios et sourcing locavore sont au programme. Rapport qualité-prix imbattable.

La cour du Renaissance Paris République

 

Combien ? Brunch à partir de 29€ par tête, le weekend seulement
Où ? 40 Rue René Boulanger, Paris 10ème
Réserver ? 01 71 18 38 88
 

…OU TOUT SIMPLEMENT BOIRE UN VERRE

6. Le Jardin Municipal

Pourquoi on y va ? Après le Café Cour en 2015, le Crédit Municipal de Paris a dévoilé son nouveau bar éphémère, estival et solidaire : le Jardin Municipal, ouvert du 9 juin au 25 septembre 2016 ! Cette terrasse éphémère au cœur du Marais permet aux Parisiens de boire un verre mais aussi de profiter de diverses animations ouvertes à toutes et à tous : projections en plein air, concerts, cours de sports, ateliers pour enfants...
Côté food, « une cabane propose salades et omelettes à partager ainsi qu'un stand fooding bio (fromage, charcuterie, bocaux, vins) » explique Bertrand Mialet, co-fondateur de l’agence Wild Buzz Agency en charge de l’aménament et de l’animation de la terrasse pour le compte du Crédit Municipal. Les prix raisonnables pour le quartier complètent le tableau. On fonce.

Le Jardin Municipal - Paris

 

Combien ? Bière demi à 4€, pinte à 7€ verre de vin à 5€, Spritz à 6€...
Où ? 55/57 rue des Francs-Bourgeois – Paris 4ème
 

POUR S’OFRRIR LE COMBO ULTIME ROOFTOP + BQQ

7. Mama Shelter Paris

Pourquoi on y va ? Autrefois réservé aux clients de l’hôtel la journée et aux évènements privés le soir, le rooftop du Mama Shelter Paris fait peau neuve et se veut désormais plus accessible. À condition de réserver le jour même (dès 14 heures, au téléphone uniquement), il est désormais possible de s’offrir un barbecue sur le toit de l’hôtel le plus cool de l’Est parisien. Ce n’est pas donné certes (menu unique à 49€ par tête) mais le cadre, lui, est bel et bien sans équivalent à Paris. Parfait pour une belle soirée d’été.

Plus d’informations sur le sujet dans notre article consacré au nouveau rooftop du Mama Shelter Paris.

Rooftop Mama Shelter Paris 2016

 

Combien ? Menu unique BBQ à 49€, hors boissons.
Où ? 109 rue de Bagnolet, Paris 20ème
Réserver ? 01 43 48 45 45
 

POUR MANGER DU HOMARD SANS SE RUINER

8. Les Pinces (Rive Gauche)

Pourquoi on y va ? Après le succès d’une première adresse dans le Marais, Les Pinces reviennent Rive Gauche à deux pas de Saint-Germain-des-Prés. On y retrouve la formule qui a fait la réussite du quatuor (Rémy Bougenaux, Vivien Mathieu, Damien Börjesson et Louis Kerveillant) à l’origine du concept : un homard entier (simplement rôti au four ou façon roll dans un pain toasté) au prix unique de 25€ ! L’adresse idéale pour les nostalgiques de la Nouvelle-Angleterre, où le crustacé est très largement démocratisé.

Les Pinces Rive Gauche - Homard

 

Combien ? 25€ le homard !
Où ? 43 rue Mazarine – Paris 6ème
Réserver ? 09 86 41 71 00 (à partir de 6 personnes uniquement)

 

POUR DÉGUSTER LES MEILLEURS SANDWICHES DE PARIS

9. Thierry Marx – La Boulangerie

Pourquoi on y va ? De Thierry Marx, on connaissait déjà le talent en tant que chef cuisinier (2-étoiles au Sur Mesure, son restaurant gastronomique au sein du Mandarin Oriental Paris), son rôle de juré dans Top Chef ou son engagement social, notamment dans le milieu carcéral. On connaissait moins son amour immodéré du pain. Direction le 8ème arrondissement pour découvrir la première boulangerie de ce chef hors norme qui confie s’offrir « un rêve d'enfant » en ouvrant ce lieu, associé au Toulousain Joël Defives, boulanger Meilleur Ouvrier de France.

Si Defives a la lourde tâche de proposer le meilleur pain possible, Marx est quant à lui en charge de « mettre des choses dans le pain ». On ne ratera donc sous aucun prétexte les « Breadmakis », nouveaux sandwiches préparés à la minute devant le client, dans l’esprit d’un maki japonais. L’algue étant cette fois remplacée par… du pain ! Il fallait y penser.

Les breadmakis de Thierry Marx

Combien ?  Baguette à 1,10€ ; « Breadmakis » dès 7€
Où ? 51 Rue de Laborde – Paris 8ème
Réserver ? 01 45 22 95 20

 

POUR S’OFFRIR UNE (GRANDE) PÂTISSERIE

10. Yann Couvreur Pâtisserie

Pourquoi on y va ? Passé par les cuisines des plus grands palaces parisiens (Park Hyatt Paris, Burgundy, Prince de Galles), Yann Couvreur est considéré à juste titre comme l’un de tout meilleurs pâtissiers de sa génération. Autant dire que l’ouverture de sa première pâtisserie en nom propre était très attendue par les amateurs du genre. Et Yann Couvreur ne les a pas déçus ! Dans son nouveau fief du 10ème arrondissement, pile à la sortie du métro Goncourt, il enchante les papilles les plus délicates grâce à ses entremets mais aussi à ses « fugues », des desserts préparés minute devant vous et à consommer sur place dans la foulée. « L'idée est de consommer ces pâtisseries tout de suite » explique le pâtissier qui ne semble pas prêt à abandonner totalement la pâtisserie à l’assiette qu’il pratiquait auparavant.

Éclairs, fraisiers, Saint-Honorés ou merveilles au praliné, vous savez désormais où trouver les formidables pâtisseries de Yann Couvreur cet été.

Yann Couvreur Pâtisserie

 

Combien ? Entremets dès 4,80€.
Où ? 137 avenue Parmentier – Paris 10ème
Attention, La boutique sera fermée du dimanche 7 au lundi 15 août inclus. Pour le reste du mois d’août, la boutique sera ouverte du mercredi au dimanche de 11h à 20h
 

POUR GOÛTER DES GLACES MAGIQUES À L’AZOTE

11. Nitrogénie

Pourquoi on y va ? Après les Etats-Unis, l’Australie, et Hawaï, Nitrogénie débarque en France et attaque le très concurrentiel marché de la glace avec une recette empruntée aux chefs avant-gardistes : l’utilisation d’azote liquide pour réussir une surgélation instantanée.
L’objectif de Nitrogénie ? « Retranscrire de façon la plus fidèle le goût original de la matière première, sans modification ni autre artifice ». Reste à voir si le résultat est à la hauteur des promesses… et des prix, pas franchement donnés pour une glace.

Glace Nitrogénie

 

Combien ? Pot standard à 6,50€ ; cône à 7€.
Où ? 158 rue Saint-Martin, Paris 3ème
 

POUR PROFITER DE LA VUE

12. Café de l’Homme

Pourquoi on y va ? Au cœur du Palais de Chaillot et face à la Tour Eiffel, difficile de résister à la situation aussi exceptionnelle qu’unique du Café de l’Homme. Après 5 ans de travaux qui ont permis une totale rénovation des lieux, le restaurant a rouvert ses portes à l’automne dernier. Nouveau décor signé Gilles & Boissier, carte revue et corrigée et décor magique, le spot est parfait pour se sentir émerveillé comme un touriste dans sa propre ville.

Terrasse du Café de l’Homme

 

Combien ? Entrées de 17 à 28€, plats de 22 à 95€, fromages de 10 à 18€.
Où ? 17 Place du Trocadéro, Paris 16ème
Réserver ? 01 44 05 30 15
 

13. La Table du Flow

Pourquoi on y va ? On connaît depuis 2013 le Flow, le premier des bars à avoir pris place sur les anciennes voies sur berges piétonnisées de la Rive Gauche. Le spot s’est maintenant bien installé, disposant désormais d’un véritable bâtiment flottant amarré sur les quais de la Seine. En son sein, une salle de spectacle, un restaurant, un bar, un rooftop et une plage éphémère ! Excusez du peu.
À l’heure du déjeuner comme à celle du dîner, le restaurant façon brasserie contemporaine chic permet de profiter de vues spectaculaires sur les quais, les abords du majestueux Pont Alexandre III et du Grand Palais. Imparable.

Le Flow Paris © Cyrille Robin

 

Combien ? Menu déjeuner du lundi au vendredi : entrée/plat ou plat/dessert : 26€ ; entrée/plat/dessert : 32€
Où ? 4 Port des Invalides, Paris 7ème
Réserver ? 01 44 05 39 50
 

POUR HUMER LA HYPE PARISIENNE

14. Holiday Café

Pourquoi on y va ? Dans un coin de Paris où il ne se passe pas grand chose (à deux pas de la Porte de Saint-Cloud dans le tranquille 16ème arrondissement), l’ouverture du Holiday Café est la meilleure nouvelle que l’on pouvait imaginer. Derrière ce nom passe-partout - en apparence du moins -  se cache le mythique magazine américain Holiday, désormais édité semestriellement depuis Paris (mais toujours dans la langue de Shakespeare) et toujours à la pointe des tendances de l’élégance. C’est donc logiquement dans la capitale française que le magazine se transforme en café dans l’air du temps : cuisine d’assemblage, carte courte, produits de qualité et décor sobre.

Holiday Café Paris

 

Combien ? Panini dès 13€, plats dès 14€
Où ? 192 avenue de Versailles, Paris 16ème
Réserver ? 01 42 24 90 21
 

POUR BOIRE UN VERRE, AMBIANCE BOHÈME CHIC

15. Grand Train (ex Ground Control)

Pourquoi on y va ? Saison 2 pour Ground Control, l’un des spots les plus remarqués de l’été 2015, qui fait un retour en force en 2016 sous l’appellation Grand Train. Le spot reste le même (un dépôt de trains désaffecté mis à disposition par la SNCF), l’ambiance se la joue bohème chic (food trucks, ferme urbaine, terrain de pétanque…) et l’offre sur place s’enrichit puisqu’il sera désormais possible de manger dans un ancienne voiture de train ou de faire ses courses dans une épicerie éphémère et locavore. Sans aucun doute, l’adresse la plus bobo-friendly de l’été !

Grand Train - Paris

 

Où ? 26Ter Rue Ordener, Paris 18ème
 

16. Le Perchoir Gare de L’Est

Pourquoi on y va ? Et deux trois rooftops ! Après le succès foudroyant de leur premier rooftop du côté de Ménilmontant, puis une seconde adresse dans le Marais sur le toit du BHV les équipes du Perchoir remettent le couvert dans l’Est de Paris, cette fois sur le toit de la Gare de l’Est. Déco industrielle, boissons à la mode (Spritz et bières artisanales) et finger food signée Hugo Desnoyer sont au programme. Il ne reste plus qu’à espérer que l’attente pour y accéder reste supportable…

Le Perchoir Gare de l’Est

 

Où ? 26Ter Rue Ordener, Paris 18ème


POUR BOIRE DES BIÈRES COMME EN ALLEMAGNE

17. Sonnenkönig

Pourquoi on y va ? Après le succès l'été dernier de la première édition en 2015, Sonnenkönig, le bar éphémère des Puces de Saint Ouen, revient dans la cour des entrepôts Steinitz pour une nouvelle saison estivale et offre ainsi une alternative au Grand Train de l’autre côté du périph’. Au programme, un biergarten cool dans le plus pur esprit de ces terrasses où l’on vient se rincer le gosier de bières et se goinfrer de saucisses de l’autre côté du Rhin. Seule différence avec l'original germanique : la touche hipster-friendly les bières se font artisanales (sous la houlette du brasseur parisien Demory) et les burgers gourmets. Le regret ? Les prix élevés. 15€ le burger avec frites à Saint-Ouen, la gentrification Brooklyn style est bel et bien là…

Sonnenk¨nig Saint-Ouen

 

Où ? 77 Rue des Rosiers, 93400 Saint-Ouen
 

POUR SIROTER UN COCKTAIL DANS UN BAR D’HÔTEL

18. OFF Paris Seine

Pourquoi on y va ? Premier hôtel flottant au cœur de la capitale, le OFF Paris Seine a fait le buzz au début de l’été grâce à ses phots alléchantes et son cadre spectaculaire. À défaut d’y dormir, on viendra volontiers y siroter un cocktail aux beaux jours.
Plus d’informations dans notre article consacré au OFF Paris Seine.

OFF Paris Seine

 

Où ? 20-22 Port d'Austerlitz, Paris 13ème
 

19. Ritz Paris

Pourquoi on y va ? Quatre longues années de travaux, des retards à répétition et des centaines de millions d’euros dépensés ont précédé la réouverture du Ritz début juin, tant attendue, maintes et maintes fois repoussées.
Si le légendaire palace de la place Vendôme n’est que partiellement ouvert pour les clients y séjournant (les chambres et suites côté rue Cambon n’ouvriront que début 2017), les restaurants et bars de l’hôtel sont bel et bien prêts à recevoir leurs clients les plus fidèles. Pour un cocktail classique et exécuté à la perfection, le Bar Hemingway, où officie l’irremplaçable Colin Field, reste l’un des meilleurs bars d’hôtels du monde. Tout simplement.
Plus d'informations dans notre article consacré au Ritz Paris.

Bar Hemingway au Ritz Paris

 

Où ? 15 Place Vendôme, 75001 Paris

 

POUR DANSER JUSQU’AU BOUT DE LA NUIT

20. Nuits Fauves

Jamais deux sans trois à la Cité de la Mode et du Design sur les quais de Seine. Après le Wanderlust et Nüba, le lieu accueille un nouveau club à la programmation pointue. Capacité de 1 500 personnes, espace couvert de 700 mètres carrés, terrasse, décor à la berlinoise et direction artistique assurée par les équipes de La Rafinerie. Sur le papier, Nuits Fauves a le potentiel pour s’imposer comme l’un des clubs de référence dans la capitale.
La résidence du mercredi assurée par l’excellente team Haïku (à qui l’on doit certaines des meilleures teufs électro parisiennes) est la preuve ultime que le spot a tout ce qu’il faut pour se hisser au firmament du clubbing à Paris.

Nuits Fauves - Paris

 

Où ? 34 quai d'Austerlitz, Paris 13ème