Vous êtes ici

La rédaction Yonder, Le lundi 03 août 2020
72 heures à...

72 heures à Aix-en-Provence : les meilleures adresses de la ville

Riche de multiples identités, ville d’histoire qui se réinvente sans cesse et porte d’un arrière-pays authentique, Aix-en-Provence est une destination de week-end séduisante. Découvrez toutes ses bonnes adresses.
  • Façades colorées dans le centre d'Aix-en-Provence © Gerald Villena – stock.adobe.com
    Façades colorées dans le centre d'Aix-en-Provence © Gerald Villena – stock.adobe.com
  • La montagne Sainte-Victoire, à l'est d'Aix-en-Provence © Travelview – stock.adobe.com
    La montagne Sainte-Victoire, à l'est d'Aix-en-Provence © Travelview – stock.adobe.com
  • L'emblématique Fontaine des Quatre Dauphins à Aix © nonglack – stock.adobe.com
    L'emblématique Fontaine des Quatre Dauphins à Aix © nonglack – stock.adobe.com

Auteurs : Pierre Gunther, Alicia Dorey.

Reconnue pour ses fontaines et sa population jeune et étudiante, Aix-en-Provence, à 30 min de Marseille, une heure de Lyon et trois heures de Paris en TGV, a bien plus à offrir. On y fait l’expérience de la douceur de vivre à la provençale, avec ses 300 jours de soleil par an, ses placettes animées et son centre-ville, pittoresque enchevêtrement de ruelles aux couleurs chaudes. Pour ses terrasses à l’ombre des platanes, son patrimoine riche de 2000 ans d’histoire, ses marchés bariolés et ses institutions culturelles ouvertes à toutes les influences, Aix-en-Provence est idéale pour un long week-end sous le soleil provençal.

 

Visiter Aix-en-Provence : le programme du week-end

 

VENDREDI
 

14h – Poser ses valises au Château de Fonscolombe

Hôtel testé et approuvé par YONDER - Coup de cœur de la rédaction

Superbe bâtisse XVIIIe, 5-étoiles membre des Relais & Châteaux, le Château de Fonscolombe accueille ses hôtes depuis 2017 dans 50 chambres et suites qui n’ont rien perdu de leur lustre d’antan. Véritable maison de famille, elle est pensée autour de salons historiques ; on y trouve cabinet de lecture, salon des jeux, galerie, tableaux de maîtres, piano et salle de billard restaurés avec goût. Alors que l’on profite le soir venu de concerts privés associant musique et vin du domaine, on se réjouit au déjeuner au restaurant L’Orangerie et l’on passe l’après-midi au bord de la piscine ou au spa. 
 

  • Strictement privé jusqu’à l’été 2017, le Château de Fonscolombe, classé monument historique est désormais un hôtel 5-étoiles © DR
    Strictement privé jusqu’à l’été 2017, le Château de Fonscolombe, classé monument historique, est désormais un hôtel 5-étoiles © DR
 


Château de Fonscolombe
Route de Saint-Canadet, 13610 Le Puy-Sainte-Réparade,
À partir de 195€ la nuit.

Site web du Château de Fonscolombe.

 

Où dormir à Aix-en-Provence ? Les autres hôtels recommandés
 

Le Pigonnet

Au milieu d’un jardin et d’une roseraie, cet ancien pigeonnier du XVIIIe aux volets verts et à la façade recouverte de vigne vierge devient un hôtel en 1924 alors qu’Aix s'affirme comme destination thermale. Toujours dans la même famille depuis trois générations, l’hôtel 4-étoiles compte 45 chambres et suites — décorées dans un style provençal revisité, certaines d’entre-elles avec vue sur la Sainte-Victoire — une dépendance qui abrite une Suite Famille pour 6 personnes et, depuis 2019, la Villa du Pigonnet, où 8 personnes pourront profiter de son jardin et de sa piscine privée. Dans le parc, la longue piscine au milieu des arbres invite au farniente tandis qu’une dépendance abrite le Bar 1924 ouvert d’octobre à mai. 

5, avenue du Pigonnet, 13090 Aix-en-Provence. Site Web de l’hôtel Le Pigonnet.

 

Villa La Coste

5-étoiles classé Palace (le seul des environs), la Villa La Coste, au sein du Château éponyme est une retraite pour esthètes et amoureux de la nature, à 30 min du centre-ville d’Aix en direction du Parc Naturel du Luberon. Dessinée par l’architecte japonais Tadao Ando, le bâtiment œuvre-d’art est niché au cœur d’un domaine viticole de 200 hectares, et compte 28 suites et villas — dont 10 dotées de piscines privatives — au décor sobre et minimaliste, un centre d'art internationalement réputé ou encore l’excellent restaurant du chef argentin Francis Mallmann, spécialiste de la cuisson au feu (lire plus bas à ce sujet).

2750 Route de la Cride, 13610 Le Puy-Sainte-Réparade. Site Web de la Villa Lacoste.
 

Où dormir à Aix-en-Provence ? Retrouvez ici notre article sur les meilleurs hôtels et chambres d'hôtes d’Aix-en-Provence.

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • L'hôtel Le Pigonnet entouré de verdure © Le Pigonnet
  • Villa La Coste - Chambres extérieur © Richard Haughton

 

Le vieux centre d’Aix-en-Provence est une véritable plongée dans un roman de Pagnol.

 

16h – Se perdre dans la vieille ville d’Aix

Ruelles enchevêtrées, placettes rafraîchies par le bruissement des fontaines, platanes centenaires qui projettent leurs ombres sur la pierre jaune des façades, le vieux centre d’Aix-en-Provence est une véritable plongée dans un roman de Pagnol. Après une flânerie sur le cours Mirabeau, on peut remonter la commerçante rue Espariat et atteindre le Marché aux fruits et légumes de la place Richelme, vivant et coloré tous les jours. Déjà besoin d’une pause ? On s’accoude au comptoir de La Brûlerie Richelme face aux étals, ou à une terrasse de la place des Cardeurs avec ses maisons étroites aux tons pastel. Elle grouille de monde l’été lorsque les températures retombent en fin d’après-midi.

Plus haut encore, c’est le quartier Saint-Sauveur, le plus ancien de la ville, avec son étonnante cathédrale mélangeant les styles roman, baroque et gothique, et son magnifique cloître à colonnade. Aix possède en effet un patrimoine qui retrace chaque période de son histoire depuis sa fondation par les Romains il y a plus de 2000 ans. On découvre au fil de ses déambulations la Halle aux grains, très ancien marché du blé transformé en bibliothèque, le beffroi médiéval de l’hôtel de ville et son horloge des quatre saisons, ainsi que ses petits secrets comme l’étroit Passage Agard ou l’étrange Mausolée Joseph Sec.

  • Place des Cardeurs à Aix-en-Provence © Daniel Kapikian
  • Place de la mairie à Aix-en-Provence © Daniel Kapikian

 

 

18h30 – Siroter un verre de vin du coin

Alors que les vins de Provence n’ont pas toujours bonne presse, on peut tout de même compter sur de belles adresses pour tordre le cou aux préjugés sur le rosé-glaçons.

  • À la Cave des Ours, dans un décor sans prétention, on s’accoude au comptoir et on se laisse faire par le propriétaire, jamais avare de bons conseils. On peut y découvrir de belles références locales (et natures) en picorant quelques tapas ensoleillées, avec option vegan.
     
  • Pour encore plus de Méditerrannée, direction La Méduse, bistrot mouchoir de poche où trois frères d’origine tunisienne servent d’excellentes petites assiettes — dont des makaneks à la harissa maison — arrosées de vins naturels et en biodynamie produits dans la région.
     
  • Enfin, pour ceux qui ont le coude léger, rendez-vous au Verre Levé, enthousiasmante cave à manger du centre-ville où l’on célèbre une viticulture raisonnée et d’excellents produits de terroir.
  • Le Verre Levé à Aix © DR
    Le Verre Levé à Aix © DR

 


20h — Dîner étoilé au Château de la Gaude

Pour se mettre en jambe et en appétit, direction Le Art, restaurant fraîchement étoilé du Château de la Gaude, où officie le chef Matthieu Dupuis Baumal. Le cadre de ce monument classé du XVIIe siècle entièrement rénové (qui servit de décor au film Le Château de ma mère, tiré du roman de Pagnol) est echanteur : cuisine ouverte, salons intimistes, vaste terrasse et jardins à la française...

On découvre une carte courte et sophistiquée, revisitan avec brio les grands classiques de la gastronomie provençale : artichaut poivrade en barigoule, caviar osciètre et sauce champagne-yuzu, agneau de Provence rôti aux feuilles de vignes, tarte aux fraises et tagètes du jardin… Le tout adossé à une carte des vins classique. Et pour une alternative plus casual, le lieu ouvre en juin 2020 une nouvelle brasserie, La Source, qui sert une cuisine de saison, des tapas à partager, et propose une belle carte de cocktails à siroter au bord de la piscine.

  • Restaurant le Art © Richard Haughton
    Restaurant le Art © Richard Haughton

 

Restaurant Le Art - Château de la Gaude
3913 route des Pinchinats, Aix en Provence
Menu de 97 à 145€ en 4 et 6 services, menu midi à 63€ en semaine. À la carte : environ 180€ (entrée, plat, dessert).
Site Web de
l’Art - Château de la Gaude.

 

Mais aussi, pour un dîner gastronomique à Aix-en-Provence ?

  • La Table de la Villa Gallici ;
  • Pierre Reboul au Château de la Pioline (1-étoile Michelin) ;
  • Côté Cour ;
  • Le restaurant de la Villa Saint-Ange.

Préparer votre voyage ? Organisez votre  séjour dans des destinations exceptionnelles  en toute sérénité avec notre agence partenaire Eluxtravel et bénéficiez de services ultra premium :

Au marché, l’opulence est de mise entre les herbes aromatiques et les spécialités locales.

 

SAMEDI

 

9h — Aller faire son marché

Tous les samedis matin, une mosaïque d’étals envahit la place de Verdun, la place des Prêcheurs et tout le centre, où, nez à l'affût, l’oreille attentive, l’œil est attiré par les couleurs de la Provence. L’opulence est de mise entre les guirlandes d’ail de la vallée de l’Arc, les herbes aromatiques et les spécialités locales.

Asperges de Pertuis, betterave de Gardanne, pois chiche, courge, melon blanc de Trets et même safran parfument l’air tandis qu’en décembre, la truffe de Rogne, venant du marché de la truffe et de la gastronomie du village voisin, se négocie en toute discrétion. À l’inverse, le calisson d’Aix se dévore au grand jour et se décline à tous les parfums dans les ateliers de Maison Béchard ou Léonard Parli, que vous pouvez visiter pour tout savoir sur la fabrication de cette star locale. 

  • La devanture des calissons Béchard © Linh Nguyen

    Les calissons sont devenus un véritable emblème pour la capitale de la Provence © Linh Nguyen

 

10h – Se rafraîchir aux fontaines d’Aix

Avez-vous remarqué les dizaines de fontaines qui ponctuent les places et les allées du centre ? On en dénombre plus de 250, de formes, tailles et époques diverses. Témoins de l’importance de l’eau pour la cité provençale dès sa création, les Romains en avaient déjà construit, avec des aqueducs, pour alimenter la ville et ses thermes en eau.

Nos fontaines préférées ?

  • La Fontaine des Trois Ormeaux, au centre d’une petite place calme et arborée, construite en pierre des carrières de Bibémus ;
  • La Fontaine des Neuf-Canons sur le Cours Mirabeau, où s'abreuvaient les moutons en transhumance depuis Arles à une autre époque ; 
  • La plus intrigante est sans doute la Fontaine Moussue (1667). Son eau chaude et calcaire a entraîné le développement d’une épaisse couche végétale qui recouvre les sculptures et les rend méconnaissables !

  • La Fontaine Moussue © Andrea Schaffer
  • Place des Quatre Dauphins © Kheper

 

 

11h – Faire le Grand écart entre le quartier Mazarin et celui des « Allées »

Au sud du Cours Mirabeau, le quartier aristocratique Mazarin se déploie dans un plan en damier régulier d’hôtels particuliers. Témoin de l’architecture d’Aix aux XVIIe et XVIIIe siècles, c’est le frère du Cardinal Mazarin qui décide d’étendre la ville en 1646 face à une population croissante. Financiers, parlementaires, riches marchands, artisans et artistes y font alors construire des demeures plus ou moins luxueuses avec jardins, agrémentés de fontaines.

L’exemple le plus remarquable est peut-être l'Hôtel de Caumont, bâti au XVIIIe siècle, avec son salon de musique, sa fontaine intérieure en marbre et ses salons en rocaille avec de petits singes en gypserie qui jouent sur une balançoire et saluent le visiteur d’un coup de chapeau. 

Saut dans le temps au quartier Sextius-Mirabeau, plus connu comme les Allées (anciennement Allées Provençales), pôle culturel, artistique et commerçant du nouvel Aix. Le Syndicat des Architectes des Bouches-du-Rhône propose avec son parcours Architec Touro de découvrir ce quartier qui regroupe un florilège de signatures architecturales d’envergure mondiale. Le Pavillon Noir de Rudy Ricciotti, le Grand Théâtre de Provence, le mur végétal de Patrick Blanc et le nouveau Conservatoire Darius Milhaud par Kengo Kuma, monolithe de bois et de métal s’inspirant d’un origami, en sont les emblèmes.

 

13h – Déjeuner sur le pouce aux Vieilles Canailles

Testé et approuvé par YONDER

Parmi les petits bistrots où se croisent habitués et visiteurs de passage, voici une adresse qui se démarque de toutes les autres. Le décor est pourtant simple, avec devanture en bois, gros tonneaux à l’entrée et bouteilles alignées sur les murs. Mais l’essentiel est dans l’assiette (et dans le verre) grâce à la cuisine du marché de Pierre Hochart, joyeux trentenaire passé par chez Alain Ducasse à Monaco.

Au déjeuner, la simplicité est de mise, avec toutefois un véritable don pour ajouter le petit twist qui fait la différence : œuf meurette au champagne, poulpe de Gardian, os à moëlle rôti aux herbes, cru-cuit de veau aux figues et coriandre… Côtés liquides, une sélection de vins raisonnés et raisonnables, avec une mise à l’honneur des vins de la région et un penchant certain pour le nec plus ultra des contrées beaujolaises.
 

Restaurant Les Vieilles Canailles
7 rue Isolette, Aix-en-Provence
Menu midi de 19 à 23€. À la carte : assiettes de 8 à 23€.
Site Web des
Vieilles Canailles.

 

Mais aussi, pour un déjeuner bistronomique ?

  • NIRO : le chef deux étoiles Michelin Alexandra Mazzia (restaurant AM à Marseille) a ouvert à l'été 2020 sa seconde adresse NIRO, en duo avec Philippe Sublet. Ce bistrot contemporain entre brasserie et street food ose les alliances insolites avec une carte ultra créative, épicée et colorée qui change toutes les deux semaines.
    37, Place des Tanneurs, 13100 Aix-en-Provence. Du mardi au samedi, au déjeuner et au dîner.
Aix et l’arrière-pays provençal ont été au XIXe siècle la source d’inspiration de Paul Cézanne.

 

15h – Partir sur les traces de Paul Cézanne

Aix et l’arrière-pays provençal ont été au XIXe siècle la source d’inspiration, le lieu d’enfance et d’expérimentation de Paul Cézanne, avec des œuvres qui ont marqué l’histoire de la peinture et ouvert la voie vers le cubisme. On admire quelques-unes de ses toiles au Musée Granet, mais c’est surtout sa vie qui s’ouvre à nous dans son atelier des Lauves. On y découvre les modèles de ses ultimes natures mortes, son matériel de travail et des détails de la vie quotidienne de l’artiste.

  • L’Atelier des Lauves permet de rentrer dans l’intimité de l’artiste © J.C. Carbonne
    L’Atelier des Lauves permet de rentrer dans l’intimité de l’artiste © J.C. Carbonne

 

Au sud d’Aix, la Bastide du Jas de Bouffan nous fait entrer dans la propriété familiale du maître, lieu de ses œuvres de jeunesse et premier atelier de création. Classée monument historique, son parc révèle aussi les points de vue que Cézanne a privilégiés pour réaliser entre 1859 et 1899 une cinquantaine d’huiles et d’aquarelles.

Enfin, en sortant de la ville par la D17 qui traverse pinèdes, vignes et oliveraies, se profilent les paysages qui ont inspiré ses toiles les plus célèbres : la Montagne Sainte-Victoire, peinte près de quatre-vingt fois (!), le Château Noir de Tholonet et le Cabanon des carrières de Bibémus. Au cœur de paysages grandioses, ce petit abri ouvert au public où le peintre peignait et dormait parfois est une porte sur le processus créatif de l’artiste, et nous permet de comprendre, entourés des couleurs, des formes et de la lumière de la Provence, ce qui l’a mené vers la géométrisation et l’abstraction.

  • Le paysage tourmenté des carrières de Bibemus © Ivan Herman
    Le paysage tourmenté des carrières de Bibemus © Ivan Herman

 

 

Que faire à Aix-en-Provence ? Les alternatives culturelles

 

20h – Dîner carnassier à La Petite Ferme

Un chef breton à Aix-en-Provence, il faut avouer que cela intrigue, et à raison ! Passé par Top Chef et Côté Cour, adresse gastronomique parmi les plus courues de la ville, Ronan Kernen inaugure ici une table au design chic et art déco, où l’on goûte à une véritable cuisine de grand-mère, mais pas n’importe laquelle : la sienne. Après une entrée en matière composée d’assiettes à partager, l’accent est mis sur les viandes d’exception, qu’elles soient maturées, rôties ou à la broche : poulet de Bresse Miéral, cochon de lait, entrecôte d’Aubrac cuite sur les braises… Les carnivores et amateurs de bonnes sauces apprécieront ! 

Restaurant La Petite Ferme
7 avenue Victor Hugo, Aix en Provence
A la carte : environ 70€ (hors d’œuvres, plat, dessert),
Menu midi de 19 à 22€ en semaine. Site Web de
La Petite Ferme.

  • La Petite Ferme à Aix © DR
    La Petite Ferme à Aix © DR
Partir à la rencontre du vignoble provençal reste l’une des meilleures façons de découvrir le littoral méditerranéen.

 

DIMANCHE

 

10h – Partir sur la route des vins de Provence

Partir à la rencontre du vignoble provençal reste l’une des meilleures façons de découvrir le littoral méditerranéen. Entre Nice et le delta du Rhône, sur près de 200 kilomètres d'est en ouest, la route des vins de Provence est un mélange de paysages à la Pagnol et autres petits villages pittoresques. Si pour beaucoup, la Provence fait penser aux rosés « de vacances », ce serait oublier ses grands vins rouges et autres blancs tout à fait dignes d’intérêt. 

Pour les marcheurs, il existe plusieurs sentiers de vignerons au détour desquels découvrir le relief singulier des paysages viticoles de la région :

  • Parmi les plus anciens, celui des Vignerons Sainte-Victoire, dont l’itinéraire commence devant la cave située à Puyloubier, pour une belle marche entre coteaux et montagne ;
     
  • Pour en prendre plein les mirettes, le sentier vigneron de Trets, en haute vallée de l’Arc, est ponctué de nombreux points de vue et permet de découvrir les (très) nombreux cépages de la région, dont certains inconnus aux bataillons des appellations !
     
  • Enfin, on ne saurait que trop recommander le plus sauvage, celui de Rognes, pour une randonnée en altitude au milieu d’un somptueux paysage de roches.
  • Domaine Milan © DR
    Domaine Henri Milan © DR

 

Parmi les plus belles propriétés viticoles des environs de Sainte-Victoire, sous l’appellation Coteaux d’Aix-en-Provence, on trouve le Château Beaulieu, dont les vignes sont plantées au cœur d’un ancien volcan (heureusement éteint), la Villa Minna et ses vins puissants, régulièrement primés par les guides les plus prestigieux, ou encore le Château Beaupré, domaine emblématique de l’appellation sis dans une belle bastide du XVIIIe siècle. 

Mais au-delà des grands domaines, il est aussi possible de découvrir une autre facette passionnante du vignoble provençal, composé d’une myriade de vignerons plus confidentiels, travaillant notamment en « nature » et en biodynamie, parmi lesquels on peut citer l’incontournable Domaine Henri Milan à Saint-Rémy-de-Provence, près de la montagne des Alpilles.

En « nature » depuis 1987, ses cuvées sont de véritables bombes de fruits et de gourmandise. Également, le Domaine des Terres Promises de Jean-Christophe Comor, dans le massif de la Sainte-Baume, aux vins solaires et élégants, que l’on retrouve sur de nombreuses belles tables parisiennes, ou enfin le Domaine Laura Aillaud, passée par les Terres Promises, jeune vigneronne exceptionnelle de la Tour d’Aigues, dont les vins profonds et généreux en font l’une des meilleures ambassadrices d’une scène du vin naturel de plus en plus féminine. 

 

13h – Prendre le maquis chez Francis Mallmann au Château La Coste

Impossible de conclure un voyage dans la région sans faire escale au Château La Coste. Si ce n’est pour y dormir, au moins pour s’y attabler ! Car le lieu a de nombreux atouts à faire valoir : un domaine de 200 hectares, un vignoble d’exception, des œuvres d’art signées Louise Bourgeois, Sophie Calle ou Ai Weiwei, ou encore quatre restaurants…

Dont celui du chef argentin Francis Mallmann, maître incontesté de la cuisine au feu de bois, avec une carte changeante au fil des saisons, qui souffle le chaud et le froid : salade de nectarines fraîches, poulpe grillé aux pommes de terre des Andes, empanadas de bœuf, dulce de leche aux amandes, sans oublier les vins du domaine, mais aussi une sélection de pépites naturelles et méditerranéennes. Le tout dans un cadre rustico-chic et lumineux, d’une beauté renversante. 

 
  • Restaurant Francis Mallmann - Château La Coste © Richard Haughton
    Restaurant Francis Mallmann - Château La Coste © Richard Haughton
 


Restaurant Francis Mallmann - Château La Coste
2750, route de la Cride, Le Puy-Sainte-Réparade,
A la carte : environ 100€ (entrée, plat, dessert), boissons non comprises.
Site Web du
restaurant Francis Mallmann - Château La Coste.

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

Nous recommandons aussi