Vous êtes ici

Florence ValencourtFlorence Valencourt, Le vendredi 05 juillet 2024
72 heures à...

Nos bonnes adresses gourmandes pour visiter Vienne : capitale où il fait bon vivre et manger

Entre héritage intellectuel et nouvelle vague arty, nombreux espaces verts et belle scène culinaire, la capitale autrichienne regorge de trésors variés qui ne demandent qu'à s'offrir au voyageur inspiré. Nos bonnes adresses pour 3 jours à Vienne enrichissants... et très gourmands !  
  • Alles gut ? Non, alles Wurscht ! Les bonnes adresses pour Visiter Vienne sur le week-end © WienTourismus Paul Baueur
    Alles gut ? Non, alles Wurscht ! Les bonnes adresses pour Visiter Vienne sur le week-end © WienTourismus Paul Baueur
  • Karmelitermarkt © WienTourismus-Paul Bauer
    Karmelitermarkt © WienTourismus-Paul Bauer
  • Buschenschank Windischbauer, Nussberg © WienTourismus-Mafalda Rakos
    Buschenschank Windischbauer, Nussberg © WienTourismus-Mafalda Rakos

Pour la quatrième fois en cinq ans, la capitale autrichienne se retrouve au sommet du palmarès dressé par le magazine The Economist. Sur la base de 30 critères et en compétition avec 172 autres villes, les Viennois semblent être les plus heureux des citadins du monde. Stabilité, éducation, sécurité, mais aussi qualité des infrastructures et qualités environnementales, Vienne a tout bon. Il faut dire qu'avec 2 millions d'habitants (contre 6 pour Paris), 50 % de la ville en espaces verts - soit un parc ou un square tous les 500 mètres - un usage privilégié des mobilités douces et un climat continental relativement clément, difficile de rivaliser en termes de qualité de vie ! De restaurants en terrasses et bars à vin, on vous libre nos bonnes adresses pour visiter Vienne sur le week-end, côté food.

 

Visiter Vienne – Jour 1

 

12h30 – Déjeuner chez Labstelle – bistrot créatif 

À peine arrivé pour 3 jours à Vienne, il est l'heure d'aller déjeuner. Donc, autant commencer par le quartier historique, le 1er district. Là, au détour d'une des rue de l'ancienne université et dans une galerie/patio au calme, se trouve Labstelle. Repéré par le Guide Michelin, ce restaurant de Vienne est un lieu arty agréable, dont l'ambition éco-responsable et locavore « de la fourche à la table » est clairement affichée. « Tartare de truite, concombres au miso, mayo chili et algues, nori », « beignets de courgettes, aubergines, sauce tomate-basilic », « poulet fermier, polenta, maïs et chorizo », etc. Une bonne entrée en matière pour prendre la température de cette nouvelle scène culinaire autrichienne engagée.

Labstelle
Lugeck, 6, 1010 Vienne 
À partir de 21 € le menu déjeuner (2 plats)

labstelle.at  

  • Une bonne adresse gourmande de Vienne © Labstelle
    Une bonne adresse gourmande de Vienne © Labstelle

 

16 h – Visite des tavernes historiques et dégustation

Vienne, ville viticole, compte 600 hectares de vigne en ville et 140 producteurs. Quelque 70 % du vin consommé annuellement à Vienne se boit dans l’une des centaines de ces bonnes adresses de Vienne, les tavernes de Heuriger (qui veut dire vin nouveau). C’est une ordonnance de 1784, émise par l’empereur Joseph II, qui régit encore de nos jours le droit du Buschenschank (littéralement « taverne au rameau »), permettant aux vignerons de servir leurs propres vins. Le vrai Heuriger viennois est donc reconnaissable au rameau de pin suspendu au-dessus de l’entrée et à l’enseigne « Ausg’steckt » qui l’accompagne : ces deux symboles indiquent que la taverne est ouverte. 

  • Weingut Reimitz, Nussberg © WienTourismus-Mafalda Rakos
    Weingut Reimitz, Nussberg © WienTourismus-Mafalda Rakos

 

Ils garantissent aussi qu’elle ne sert que les vins du domaine, issus de crus locaux. Il faut goûter au Gemischter Satz et au Sturm. Mais avant tout, si votre estomac est bien accroché, commencer par du Schmalz, soit du gras de cochon avec gratons et oignons pour tapisser l'estomac avant de boire ! Le Heuriger est très couru, par les Viennois comme par les touristes pour son ambiance à la bonne franquette. Notre préféré : Martin Zimmermann, dans le 19ème district. La « culture viennoise du Heuriger » a été inscrite en 2019 à la liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.

  • Martin Zimmermann
    Martin Zimmermann

 

19 h – Dîner à Pfarrwirt, le plus ancien restaurant de Vienne 

C'est carrément un pan de l'histoire viennoise que l'on vous propose de découvrir. Pfarrwirt est en effet la plus ancienne ferme-auberge de la ville. Construite en 1180, elle a connu de nombreuses réfections, mais on trouve encore des traces du XIVe siècle dans les portails et certaines fenêtres. Une bonne adresse de Vienne très courue par la bourgeoisie locale et un lieu de cérémonie plutôt chic pour les familles. La cuisine servie est traditionnelle et fort respectable. C'est là qu'on a découvert le principe des « étagères », soit nos serviteurs en porcelaine (arts de la table) qui accueillent ici entrées et desserts à partager. Si le temps le permet, dîner à l'extérieur, sous la tonnelle, est des plus agréables. 

Pfarrwirt
Pfarrplatz 5, 1190 Vienne
+43 (1) 370 73 73

pfarrwirt.com/en/

  • © mayerampfarrplatz.pfarrwirt IG
  • © mayerampfarrplatz.pfarrwirt IG

 

Visiter Vienne – Jour 2

 

8 h — Réveil à l'hôtel Le Grand Ferdinand 

Si la décoration très contemporaine et originale de l'hôtel peut en déconcerter certains, son emplacement central sur la Ringstrasse – à deux pas des monuments du quartier historique – son petit-déjeuner pantagruélique et son splendide rooftop avec vue panoramique, sont des arguments amplement suffisants pour en faire un point de chute de choix lorsque l’on visite Vienne pour le week-end.

Sans compter que l'on peut participer au Grand Ferdinand à un atelier particulièrement sympa : apprendre à réaliser un véritable Apfelstrudel selon les règles de l'art, aux côtés de la cheffe pâtissière maison. Fierté, dégustation sur place ou souvenir à rapporter (oui, on peut passer la douane avec) et diplôme à la clef ! 

Hotel Grand Ferdinand Wien
Schubertring 10-12, 1010 Vienne

  • © Grand Hotel Ferdinand
    © Grand Hotel Ferdinand

 

10 h — Découverte de la culture du café viennois 

On compte à Vienne quelque 2140 cafés, tous genres confondus : de l’établissement classique et stylé au simple comptoir, du vaste café-restaurant à la pâtisserie cosy. Dans les cafés viennois traditionnels, le personnel est encore vêtu de noir et blanc, et la décoration n’a pas changée : parquet, tables en marbre, chaises Thonet et banquettes en velours. En outre, tout café viennois qui se respecte tient habituellement à la disposition de sa clientèle un large choix de journaux nationaux et internationaux.

Autre incontournable, le petit verre d’eau servi systématiquement (sans avoir besoin de le réclamer !) pour accompagner le café et une cuiller retournée sur le verre (sans qu'on ait vraiment compris pourquoi). Pour le côté historique, il faut aller chez Schwarzenberg, en face de l'Hôtel Impérial. Depuis 2011, la culture des cafés viennois fait partie du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. Une décision ainsi justifiée : « Les cafés sont un lieu où le temps et l’espace peuvent être consommés, mais où seul le café est facturé. »

  • Café Schwarzenberg, Einspänner © WienTourismus-Julius Hirtzberger
  • Café Schwarzenberg, Einspänner © WienTourismus-Julius Hirtzberger

 

13 h — Passage obligé par le Würstelstand ! 

Véritable emblème de la street-food viennoise, le « Würstelstand » - littéralement comptoir à saucisse - existe depuis la fin du XIXe siècle et était alors tenu par des vétérans sur des tricycles pour nourrir les pauvres. On en compte aujourd'hui plus de 300 dans toute la ville et toutes les classes sociales s'y rencontrent, à toute heure. Parmi eux, celui de Mike affiche un sourcing bio, une recette différente chaque mois et même une offre vegan. Le classique de ces bonnes adresses de Vienne, la saucisse de porc, moutarde, cornichons, curry et oignons fondants… le best-seller incontesté. 

Compter environ 5,80 € la wurst, prix standard. Et, pour trouver le stand de Mike, se référer à son Instagram, car il ne reste pas toujours au même endroit ! 

Instagram : @wienerwurstelstand

 

15 h — Vaugoin, l'orfèvre historique des rois et des nantis

En s'y prenant à l'avance pour réserver, on peut découvrir ici un véritable trésor de l'artisanat local : l'orfèvrerie Vaugoin, qui fournit les plus grandes cours du monde depuis des siècles. Aujourd'hui la sixième génération perpétue la tradition, mais innove aussi avec des arts de la table plus contemporains et sur mesure. Jean-Paul Vaugoin qui fait faire la visite entre la forge, la collection et la boutique, est un artiste et un conteur passionné et passionnant. 

Jaronsinski & Vaugoin
Ziegerglasse, 24, 1010 Vienne
vaugoin.com/en/silberschmiede/

  • Jarosinski & Vaugoin© WienTourismus-Paul Bauer
    Jarosinski & Vaugoin© WienTourismus-Paul Bauer

 

19 h — Dîner chez Steirereck, table deux étoiles au Guide Michelin 

Vienne compte un restaurant 3 étoiles, quatre 2 étoiles et cinq une étoile. Steirereck fait partie des plus emblématiques de la cuisine viennoise contemporaine. Dîner mémorable, notamment grâce à deux plats très originaux et savoureux : le poisson cuit à la cire d'abeille et le tournesol. La critique de cette bonne adresse de Vienne est à retrouver en intégralité ici : yonder.fr/on-a-teste-steirereck-restaurant-vienne

  • Esturgeon au kiwi, oignon © Steirereck
    Esturgeon au kiwi, oignon © Steirereck

Visiter Vienne – Jour 3

 

9 h — Promenade arty au Palais du Belvédère 

Un week-end à Vienne sans aller voir de ses yeux « Le Baiser » de Gustav Klimt, serait sacrilège. Difficile de l'apercevoir, mais la magie opère. Quant au Belvédère, supérieur comme inférieur, ils recèlent de bien d'autres trésors, à commencer par son architecture et ses jardins. Ne pas hésiter à aller jeter un œil aux expositions éphémères. Ce jour-là, celle consacrée à Louise Bourgeois était particulièrement passionnante. 

  • Palais du Belvédère © WienTourismus-Paul Bauer
    Palais du Belvédère © WienTourismus-Paul Bauer

 

12 h — La Wiener schnitzel dans les règles de l'art 

Impossible de quitter la ville sans avoir goûté au plat viennois qui est peut-être le plus connu, le plus copié, mais rarement égalé à l'étranger : l'escalope viennoise. Pour ce faire et pour être sûrs de ne pas se tromper, on se rend chez Gmoa Keller, le temple de la Wiener Schnitzel depuis 1857 ! Le cadre est rustique, le patron un peu bourru, mais à la mine réjouie des nombreux habitués, on sait qu'on va se régaler. 

  • Wirtshaus Gmoakeller © WienTourismus
    Wirtshaus Gmoakeller © WienTourismus

 

Premièrement, comment reconnaît-on une vraie schnitzel ? Elle doit faire 4 à 6 mm d'épaisseur, avoir été frappée pour que la viande soit bien attendrie, la chapelure faite à partir de pain de semoule (ce qui change tout) et cuite dans un bain de saindoux. Sans oublier d'être arrosée toutes les deux minutes. A table, elle est parfois servie avec une salade de concombres et obligatoirement avec une tranche de citron, un peu de confiture de cranberries et une salade de pommes de terre. Dernier conseil : ne jamais demander de sauce (mayonnaise, moutarde ou autre hérésie) au risque de passer pour un Allemand ! Mal vu, par ici.

Il va sans dire que cette wiener schnitzel de compétition, aussi copieuse fût-elle, n'a pas fait un pli ! 

Gmoa Keller
Am Heumarkt, 25, 1030 Vienne
gmoakeller.at

  • Wirtshaus Gmoakeller © WienTourismus - Julius Hirtzberger
    Wirtshaus Gmoakeller © WienTourismus - Julius Hirtzberger

 

15 h — Chiller à la plage sur le Danube

Un petit coup de métro direct, ou de vélo, tous deux 25 mn de trajet, et l’on se retrouve à la station Alte Donau, sur un bras de ce beau Danube bleu où l’on peut, pour quelques euros, entrer dans les bains publics Bundesbad Alte Donau et Strandbad Alte Donau. Larges pelouses, cabanes pour se changer, marchands de glace et accès à la rivière pour se rafraichir en plein été, louer un pédalo, un paddle…

  • © WienTourismus-Paul Bauer
    © WienTourismus-Paul Bauer
Nous recommandons aussi