Vous êtes ici

Mathieu Belay, Le mercredi 04 août 2021
En partenariat avec Logo Visit Monaco
Sponsorisé

72 heures à Monaco : les meilleures adresses pour un week-end sur la Riviera

Ensoleillée, chic, dépaysante et facile d’accès, Monaco est une destination idéale pour s’offrir une escapade méditerranéenne tout au long de l’année. Découvrez la Principauté à travers ses meilleures adresses le temps d’un long week-end sur la Riviera.
  • Le port de Fontvieille en contrebas du Rocher © B. Vergely
    Le port de Fontvieille en contrebas du Rocher © B. Vergely
  • Musée Océanographique de Monaco © B. Vergely
    Musée Océanographique de Monaco © B. Vergely
  • La rue des remparts offre une vue sur Monaco et le port Hercule © B. Vergely
    La rue des remparts offre une vue sur Monaco et le port Hercule © B. Vergely
  • Le casino de Monte-Carlo, connu dans le monde entier © B. Vergely
    Le casino de Monte-Carlo, connu dans le monde entier © B. Vergely
  • La terrasse du restaurant Le Grill, au huitième et dernier étage de l’Hôtel de Paris © MONTE-CARLO Société des Bains de Mer
    La terrasse du restaurant Le Grill, au huitième et dernier étage de l’Hôtel de Paris © MONTE-CARLO Société des Bains de Mer
  • Monaco depuis la route de la Grande Corniche © B. Vergely
    Monaco depuis la route de la Grande Corniche © B. Vergely

Si son nom est familier de tous, la destination est encore trop souvent méconnue. Monaco, ville-État dont le territoire enclavé sur la Côte d’Azur s’étend sur seulement 2 km2 (le plus petit État du monde après le Vatican), a pourtant bien des atouts à faire valoir : des hôtels parmi les plus beaux de la Riviera, une scène gastronomique alléchante, une Vieille-Ville pimpante, une histoire séculaire ou de nombreux lieux adaptés à une escapade détente, des spas aux Thermes Marins en passant par les nombreux parcs et jardins qui représentent plus de 20% de la superficie de la Principauté. Sans oublier, bien entendu, le célébrissime Casino de Monte-Carlo qui a amplement contribué à façonner la renommée mondiale de Monaco depuis la fin du XIXe siècle. 

Le meilleur de Monaco à découvrir le temps d’un week-end prolongé, c’est ici ou sur le site officiel de Visit Monaco !

 

Jour 1 | Vendredi
 

13h – Arriver à Monaco... en hélicoptère ! 

Après avoir atterri, on embarque en un clin d’œil à bord de l’un des hélicoptères faisant la navette entre l’aéroport international de Nice, le plus proche de Monaco, et l’héliport de la Principauté. Seules sept minutes de vol (adieu les embouteillages) permettent de faire le trajet de la manière la plus exclusive qui soit, tout en profitant de vues à couper le souffle sur ce coin très convoité de la Côte d’Azur : Saint-Jean-Cap-Ferrat, le village d’Èze perché sur son nid d’aigle, Cap-d’Ail…

Plus d'informations sur le site Web de Monacair, compagnie qui assure une liaison régulière entre Nice et Monaco.

  • Le Rocher vu du ciel © DR
    Le Rocher vu du ciel © B. Vergely

 

Les alternatives ? 

  • En voiture : Comptez 30 minutes pour parcourir la trentaine de kilomètres séparant Monaco de l’aéroport. De nombreuses sociétés proposent d’effectuer le transfert à bord de berlines luxueuses et autres limousines. Dans le cas où vous choisiriez de louer votre propre véhicule, délaissez l’autoroute pour emprunter la Grande Corniche. Immortalisée par Hitchcock dans La Main au Collet, cette route mythique longe la côte d’Azur sur 33 km et est réputée pour être l’une des plus belles d’Europe ;
  • En bus : la ligne express 110 relie l'aéroport de Nice à Monaco très fréquemment dans la journée (35 à 40 min de trajet, 22€ par personne).

 

14h – Faire son check-in dans l’un des plus beaux hôtels de la Principauté

Sur seulement 2 km2, Monaco offre malgré tout de nombreuses options quand vient l’heure de choisir un hôtel, avec une douzaine d’adresses différentes pour un total de 2,500 chambres et suites. Tour d’horizon des différents hôtels monégasques classés par catégorie.
 

Palaces et hôtels de luxe

L’Hôtel de Paris Monte-Carlo, fleuron de la Société des Bains de Mer (SBM), est le palace iconique de Monaco. Sorti de terre en 1864 face au Casino de Monte-Carlo, entièrement rénové entre 2014 et 2018 moyennant un investissement de plusieurs centaines de millions d’euros, il reste l’hôtel de tous les superlatifs. Celui dont les chambres sont les plus spacieuses — au minimum 34 m2, 60% de ses 209 clés sont des suites —, les intérieurs les plus fastueux et les suites signatures les plus spectaculaires. En témoigne la nouvelle Suite Princesse Grace : plus de 900 m2 sur deux niveaux, des terrasses gigantesques, une piscine à débordement privée et des vues imprenables sur la Méditerranée. L’hôtel abrite enfin le restaurant le plus prestigieux de Monaco : le Louis XV d’Alain Ducasse, 3-étoiles Michelin depuis 1990 et vaisseau amiral du chef multi-étoilé alors qu'on retrouve au 8étage le Grill, autre table étoilée (cuisine méditerranéenne) à l'incomparable vue panoramique.

  • Vue depuis la Diamond Suite Garnier de l’Hôtel de Paris © MONTE-CARLO Société des Bains de Mer
    Vue depuis la Diamond Suite Garnier de l’Hôtel de Paris © MONTE-CARLO Société des Bains de Mer

 

Autres établissements à boxer dans la catégorie « luxe » : l’Hôtel Hermitage Monte-Carlo, un palace Belle Époque avec sa coupole Eiffel, son Jardin d’Hiver et ses nombreuses terrasses et jardins, sept au total dont celle, fameuse, du Crystal Bar, le bar à champagne de l’Hermitage. À noter, le restaurant étoilé Yannick Alléno à l'Hôtel Hermitage Monte-Carlo a ouvert ses portes au printemps 2021.

Dans un style plus intimiste, l’Hôtel Métropole Monte-Carlo dévoile à deux pas de la Place du Casino un décor chaleureux signé Jacques Garcia et propose deux restaurants — une table gastronomique française et l'étoilé Yoshi —, un splendide spa Givenchy ou encore « L’Odyssée » , véritable oasis de bien-être imaginée par Karl Lagerfeld avec piscine, jardin, lounge bar et restaurant.

L’immense Fairmont Monte Carlo, (602 clés), situé sur le circuit face au célèbre virage en épingle du Grand Prix de Formule 1, a lui aussi matière à charmer une clientèle glamour et exigeante : rooftop avec bar à champagne, restaurant NOBU, piscine privée Nikki Beach pour les beaux jours et spa multi récompensé.

Enfin, le Port Palace Hôtel joue la carte du boutique-hôtel exclusif avec seulement 50 chambres et des intérieurs imaginés par Leïla Menchari, la créatrice qui a longtemps signé les flamboyantes vitrines d’Hermès au « 24, Faubourg ».

Monte-Carlo est uniquement le nom de l’un des neuf quartiers composant le territoire monégasque.

En bord de mer

Le Monte-Carlo Bay Hotel & Resort, autre fleuron de la SBM, est le « resort » le plus complet de la Principauté avec sa double piscine intérieure-extérieure, son lagon privé (ouvert uniquement pendant le printemps et l’été), son spa Cinq Mondes, sa table étoilée (le Blue Bay par le chef Marcel Ravin), ses spots nocturnes (le bar à cocktails Le Blue Gin et un accès direct au Jimmy’z Monte-Carlo, le nightclub le plus couru de Monaco) et... son propre casino !

Toujours dans le giron de la SBM, le Monte-Carlo Beach mêle intimisme (seulement 40 clés dont 14 suites) et cadre exceptionnel. Surplombant la Méditerranée, ce Relais & Châteaux les pieds dans l’eau, entièrement redécoré par India Mahdavi, est un petit paradis aux beaux jours : plage privée récemment rénovée, Beach Club, piscine olympique d’eau de mer chauffée à 26°C, spa et pas moins de trois restaurants. Elsa, emmené par la jeune cheffe Manon Fleury, est l’un des rares restaurants estampillé 100% bio à avoir été récompensé d’une étoile par le Michelin.

  • La piscine lagon du Monte Carlo Bay © B. Vergely
    La piscine lagon du Monte-Carlo Bay © B. Vergely

 

Des alternatives au meilleur prix

Au-delà de ces prestigieux établissements, Monaco possède quelques hôtels, classés 3-étoiles mais qui mériteraient amplement une quatrième étoile selon les critères français. On pense notamment au Columbus Monte-Carlo, au pied du Rocher et à un jet de pierre du port de Fontvieille. Dans les 181 chambres (dont 29 suites), majoritairement dotées de balcons ou terrasses, un décor contemporain et des vues sur les spots les plus emblématiques de la Principauté dont la roseraie Princesse Grace. Une piscine extérieure chauffée (ouverte d’avril à octobre) couronne le tout. 

Quant au Novotel Monte-Carlo, il est l’un des hôtels ayant le meilleur rapport qualité-prix de Monaco : chambres tout confort (218 clés au total), restaurant, lounge, espaces de coworking et piscine en plein centre-ville, à proximité de la gare et à seulement sept minutes à pied de la Place du Casino.

Enfin, l'Hôtel Miramar, qui vient de rouvrir ses portes, domine le Port Hercule. Il affiche un nouveau décor contemporain de style nautique et offre toujours des vues mer imprenables depuis ses 14 chambres. C'est l'hôtel idéal pour profiter du spectacle des yachts de luxe lors du Monaco Yacht Show ou assister aux premières loges au Grand Prix de Formule 1.

En savoir plus ? Découvrir ici tous les hôtels de Monaco sur le site officiel Visit Monaco.

 

16h – Faire connaissance avec Monte-Carlo

« Monaco » ou « Monte-Carlo », deux dénominations synonymes pour désigner la Principauté monégasque ? Et bien non ! Contrairement à une idée reçue, les deux noms ne peuvent être utilisés indifféremment. La raison est simple. Alors que Monaco désigne la ville-État, l’un des 193 États reconnus par l’ONU, Monte-Carlo est uniquement le nom de l’un des neuf quartiers composant le territoire. 

Alors comment expliquer cette confusion, savamment entretenue par de nombreux lieux (hôtels, restaurants, sociétés...) accolant « Monte-Carlo » à leurs noms pour signifier leur identité monégasque ? Il faut remonter à la création du Casino de Monte-Carlo, inauguré en 1863 par le prince Charles III et François Blanc, fondateur de la Société des Bains de Mer de Monaco, pour le comprendre.

La toute nouvelle Place du Casino et le célèbre Casino de Monte-Carlo © DR

La toute nouvelle Place du Casino et le célèbre Casino de Monte-Carlo © B. Vergely

Créé pour redresser les finances de la Principauté après la perte de Roquebrune et Menton — qui constituaient jusqu’en 1848 la majorité du territoire monégasque —, le Casino connaît un succès fulgurant, attirant les têtes couronnées et la haute société européenne, et fait de Monaco l’une des destinations les plus prisées de la fin XIXe, début XXe. Pour beaucoup, Monte-Carlo et Monaco deviennent alors synonymes.

 

Que voir à Monte-Carlo ? Retour à l’époque actuelle et direction la Place du Casino. Tout juste rénovée, avec sa nouvelle perspective sur les bâtiments Belle Époque, ses palmiers et la sculpture d’Anish Kapoor en son centre, elle est l’épicentre du quartier. Face à vous, le Casino de Monte-Carlo. Imaginé par Charles Garnier — l’architecte de l’Opéra de Paris — en 1878, il est encore considéré comme l’un des plus beaux casinos du monde. Attenant aux salles de jeu, l’Opéra de Monte-Carlo et sa Salle Garnier, véritable théâtre à l'italienne revêtu de rouge et d'or, inauguré en janvier 1879 par un spectacle de Sarah Bernhardt.

  • L’Opéra depuis les jardins de l’Hôtel de Paris © B. Vergely
    L’Opéra depuis les jardins de l’Hôtel de Paris © B. Vergely

 

Sur votre droite, la façade classée Belle Époque de l’Hôtel de Paris. À gauche, le Café de Paris Monte-Carlo, autre lieu emblématique de la Principauté qui fait vivre l’esprit brasserie sur la place du Casino depuis 150 ans. C'est ici que, selon la légende, furent inventées les fameuses crêpes Suzette en 1896. Derrière, les Jardins du Casino, poumon vert de Monte-Carlo et enfin le complexe One Monte-Carlo. Sorti de terre entre 2016 et 2019, il combine habitat résidentiel de très grand standing, boutiques de luxe (40 grandes marques au total parmi lesquelles Chanel, Louis Vuitton, Cartier, Fendi...) et espaces piétonniers arborés dans un ensemble architectural ultra moderne et végétalisé, des façades verdoyantes des résidences aux toitures terrasses paysagères. 

 

20h – Dîner avec les locaux au Quai des Artistes

Pour ce premier dîner à Monaco, on file en direction du Port pour s’attabler au Quai des Artistes. Dans cette brasserie chic — fresques, bar en zinc, banquettes moelleuses —, les classiques du genre se taillent la part du lion. Des plateaux de fruits de mer au pot-au-feu « bourgeois », difficile de ne pas trouver son bonheur.

Le conseil en plus ? On reste sur le quai, où les Monégasques sont nombreux à se presser chaque week-end, et on profite des cafés et bars alentours (La Rascasse, Stars 'N’Bars, la Brasserie, qui fabrique sa propre bière) pour siroter un dernier verre avant de rentrer.

  • Le Musée National de Monaco – Villa Paloma sur les hauteurs de la ville © B. Vergely
  • Monaco | Port de Fontvieille © B. Vergely

 

Jour 2 | Samedi
 

10h – Visiter le Musée océanographique de Monaco 

Construit à flanc de rocher et dominant la Méditerranée, ce musée de classe mondiale a été créé par le Prince Albert Ier. Aventurier, féru de sciences, passionné par l’étude des mers et des océans auxquels il consacra une bonne partie de sa vie, celui que l’on surnommait le « Prince savant » ou « Prince navigateur », a inauguré ce musée et institut de recherche majestueux de style néo-baroque en 1910 non loin du Palais princier. 

Plus d’un siècle après son inauguration, ce « Temple de la mer » continue d’attirer les foules (650,000 visiteurs par an) grâce à ses aquariums (plus de 6,000 spécimens représentant 350 espèces marines différentes), ses salles d’exposition (les Salle de la Baleine et Albert Ier permettent de se plonger dans l’univers océanographique à travers de nombreux documents d’époque, photos, maquettes) ou Océanomania, « le plus grand cabinet de curiosités du monde marin » pensé par l’artiste plasticien américain Mark Dion. Et cette vénérable institution sait se mettre à la page, avec son expérience Immersion qui permet aux visiteurs de plonger dans la Grande Barrière de corail et d’interagir avec la faune marine : de la baleine à bosse au requin tapis, des barracudas aux coraux fluorescents. 

  • Musée océanographique de Monaco © B. Vergely
    Musée océanographique de Monaco © B. Vergely

 

Bon à savoir ? Prenez le temps de faire une pause-café sur le toit-terrasse du Musée, perché à 85 mètres au-dessus de l’eau, et profitez de vues panoramiques sur la Grande Bleue et sur la Principauté.

 

11h30 – Se balader sur le « Rocher », le cœur historique de Monaco

En quittant le Musée océanographique, on reste sur le « Rocher » pour explorer le quartier de Monaco-Ville, cœur historique de la Principauté. À quelques dizaines de mètres de là, les Jardins Saint-Martin, premier jardin public du territoire ouvert en 1816, révèlent un écrin de verdure dont les allées permettent d’observer une végétation typiquement méditerranéenne (pins, chênes verts, myrtes, pistachiers…) et quelques essences plus exotiques. Le tout en profitant de jolies vues sur la Méditerranée. 

À peine plus loin se détache la façade de pierres blanches de la Cathédrale de Monaco. C’est cet édifice de style roman-byzantin, datant de 1875, qui abrite les sépultures de la plupart des Princes, dont celles de Rainier III et son épouse la Princesse Grace. Et c’est dans cette même cathédrale que le couple princier s’était marié en 1956.

  • Promenade sur le Rocher © B. Vergely
    Promenade sur le Rocher © B. Vergely

 

En poursuivant la balade dans Monaco-Ville, on admire les pimpantes façades colorées des rues étroites de la Vieille-Ville avant d’atteindre, tout naturellement, la Place du Palais. Comme son nom l’indique, c’est ici que se dresse le Palais Princier. Bâti au XIIIe siècle puis remanié à la Renaissance, le Palais a la particularité d’être habité par la famille princière depuis sept siècles ! C’est encore aujourd’hui le lieu de résidence du Prince Albert II et de la Princesse Charlène de Monaco.

Le conseil en plus ? Ne manquez pas à 11h55 précises la relève de la Garde des Carabiniers. À partir de 2022, vous pourrez ensuite visiter les « Grands Appartements » et leurs fastueux salons réservés aux visites des souverains étrangers. 

 

13h – Déjeuner au Castel Roc, la table incontournable du Rocher

On conclut cette matinée de visite de Monaco-Ville par un déjeuner au Castelroc, institution gourmande du Rocher depuis 1953. Sur la Place du Palais et au-dessus des falaises du port de Fontvieille, ce restaurant familial solidement tenu par Marc, quatrième génération de la famille Bonafède, séduit tout particulièrement grâce à sa terrasse, l’une des plus agréables de Monaco. Au menu, cuisine méditerranéenne et spécialités monégasques. 

 

15h30 – Se relaxer aux Thermes Marins Monte-Carlo

Pour une après-midi placée sous le signe de la détente, on file aux Thermes Marins Monte-Carlo. Premier établissement de la Société des Bains de Mer, pionnière de la thalassothérapie et à l’avant-garde du bien-être depuis la fin du XIXe siècle, ces thermes contemporains, entièrement transformés en 1995, offrent un lieu XXL (plus de 6,500 m2) à celles et ceux souhaitant se relaxer dans des conditions optimales. 

  • Spa aux Thermes Marins Monte-Carlo © MONTE-CARLO Société des Bains de Mer
    Spa aux Thermes Marins Monte-Carlo © MONTE-CARLO Société des Bains de Mer

 

Car si l’endroit est réputé pour sa myriade d’équipements (piscine d’eau de mer chauffée à 29°C avec jets, parcours bain froid, chambres de cryothérapie, jacuzzi extérieur, hammam, sauna, sentorium, solarium aménagé sur une terrasse paysagée), le sérieux de ses protocoles de soins ou le professionnalisme de ses équipes (représentées par pas moins de 28 métiers différents du médecin du sport au nutritionniste en passant par les kinés, masseurs ou coachs sportifs), c’est aussi le décor des Thermes qui fait toute la différence. 

Baignés de lumière naturelle et subtilement habillés de matériaux nobles (acajou, chêne), les intérieurs immaculés ne rendent que plus impressionnantes les vues sur la Méditerranée et sur le port Hercule. 

  • © MONTE-CARLO Société des Bains de Mer
    © MONTE-CARLO Société des Bains de Mer

 

Bon à savoir ? Il est possible d’accéder directement aux Thermes Marins, et en peignoir si vous le souhaitez, depuis l’Hôtel de Paris ou l’Hôtel Hermitage au moyen de souterrains privés.

Qu’on se le dise, Monaco est une destination gastronomique de premier plan, avec pas moins de sept tables étoilées.

20h – Dîner dans l’un des meilleurs restaurants de la Principauté

Qu’on se le dise, Monaco est une destination gastronomique de premier plan. Le Michelin classe ainsi 15 tables de la Principauté dans son Guide Rouge, dont sept sont étoilées.

Le fleuron de cette scène culinaire bouillonnante, c’est évidemment le Louis XV. Le restaurant gastronomique de l’Hôtel de Paris est un symbole à bien des égards. Seule table triplement étoilée de Monaco, elle reste le « flagship » de l’empire d’Alain Ducasse. Aujourd’hui aux commandes d’une trentaine de restaurants dans le monde totalisant une quinzaine d’étoiles, c’est ici que Ducasse, alors âgé de 33 ans en 1990, décroche la toute première fois le Graal de tout chef : les fameuses trois étoiles Michelin. Trente ans plus tard, le Louis XV est toujours considéré comme l’un des meilleurs restaurants de France et d’Europe. Au programme, haute cuisine méditerranéenne, service millimétré et décor opulent. 

  • La salle flamboyante du Louis XV © MONTE-CARLO Société des Bains de Mer
    La salle flamboyante du Louis XV © MONTE-CARLO Société des Bains de Mer

 

Les autres tables gastronomiques recommandées 

  • Elsa : dans l’enceinte du Monte-Carlo Beach, la cheffe Manon Fleury (ancienne de La Marine, l'Astrance, Blue Hill at Stone Barns puis Le Mermoz à Paris) célèbre une cuisine certifiée 100% bio, centrée autour des poissons méditerranéens et des meilleurs produits des environs. Une table locavore récompensée d’une étoile par le Michelin. 
  • Blue Bay : natif de Martinique, le chef étoilé Marcel Ravin formé par les plus grands (Loiseau, Robuchon, Veyrat, Ducasse) mitonne avec passion une cuisine très personnelle, entre saveurs azuréennes et influences créoles. C’est le restaurant incontournable de l’immense Monte-Carlo Bay Hotel & Resort.
  • Yannick Alléno à l’Hôtel Hermitage : si le restaurant historique de l’Hôtel Hermitage doit sa renommée à sa terrasse avec vue, l’une des plus belles de tout Monaco, la cuisine du grand chef multi-étoilé, parmi les plus talentueux de sa génération, est à la hauteur du cadre. Une valeur sûre. 
  • Le Grill : direction le 8e et dernier étage de l’Hôtel de Paris pour s’attabler à ce « Grill » étoilé ultra chic. Au-delà des vues à couper le souffle et de la promesse d’un déjeuner au soleil ou d’un dîner al fresco aux beaux jours, la cuisine méditerranéenne de Franck Cerutti, l’un des plus fidèles lieutenants d’Alain Ducasse qu’il accompagne depuis plus de 30 ans, est d’une justesse remarquable. 
  • La Table d’Antonio Salvatore au Rampoldi : ouvert en 1946, le Rampoldi est une institution de Monaco qui attire toujours les célébrités et la famille princière. Dans l’ancien fumoir du restaurant au style Belle Époque, le chef Antonio Salvatore s’est taillé un écrin de seulement cinq tables où il déroule une cuisine italienne contemporaine, étoilée par le Michelin en 2021, avec des produits sourcés autour de Menton, San Remo, et du sud de la Botte, sa terre natale.
  • Yoshi : lancée en 2010 par Robuchon et le chef japonais Takeo Yamazaki, la seconde table étoilée du Métropole, avec son comptoir à sushis, met à l’honneur une cuisine nippone contemporaine de haut niveau. Pour beaucoup, il s’agit de la meilleure adresse de gastronomie japonaise à des centaines de kilomètres à la ronde. 

  • Restaurant Elsa © MONTE-CARLO Société des Bains de Mer
  • Blue Bay la Table de Marcel Ravin © MONTE-CARLO Société des Bains de Mer

 

Les concepts culinaires & tables à la mode

Venir à Monaco, c’est aussi l’occasion de retrouver des concepts de restauration qui ont le vent en poupe. On pense notamment au Beefbar de Riccardo Giraudi spécialisé dans les viandes d’exception. Au premier rang desquelles le précieux bœuf de Kobé dont Giraudi est l’un des seuls importateurs européens officiellement certifiés par les producteurs japonais ! Cette idée de « steakhouse » de luxe a tellement cartonné depuis sa naissance à Monaco au milieu des années 2000 qu’elle a fait des petits aux quatre coins du monde, de Mykonos à Hong Kong, de Paris à Tulum.

Parmi les autres enseignes globales à s’être installées à Monaco : NOBU du légendaire chef japonais Nobuyuki "Nobu" Matsuhisa au Fairmont Monte-Carlo ; COYA et son explosive cuisine péruvienne qui pose ses tables chaque été au bord de l’eau à deux pas du Jimmy'z ou l’inamovible Buddha Bar dont l’antenne monégasque voisine de la place du Casino.

 

22h30 – Terminer la soirée en beauté au Casino de Monte-Carlo

Que l’on soit joueur ou non, impossible d’envisager son weekend sans un détour par le Casino de Monte-Carlo, le plus grand des casinos de Monaco. L’établissement de jeu qui fut à l’origine de la prospérité financière de la Principauté en reste l’un des symboles les plus éclatants.

Dans l’édifice Belle Époque de Charles Garnier, une atmosphère à la James Bond, des intérieurs richement décorés (atrium en marbre entouré de 28 colonnes en onyx, salons habillés de vitraux, de sculptures ou de peintures allégoriques, lustres en cristal de Bohême...) et une offre de jeux (Roulette Française ou Anglaise, Craps, Trente et Quarante, Punto banco, Blackjack Trente et Quarante ou Poker Texas Hold’em Ultimate...) adaptée aussi bien aux néophytes qu’aux habitués de la discipline. Ces derniers, qui misent parfois jusqu’à plusieurs centaines de milliers d’euros au cours d’une même soirée, jouent à l’abri des regards dans de discrets salons privés. 

  • Comble du luxe, la Salle Blanche où jouer en plein air... réservée à une poignée de clients VIP © MONTE-CARLO Société des Bains de Mer
    Comble du luxe, la Salle Blanche où jouer en plein air... réservée à une poignée de clients VIP © MONTE-CARLO Société des Bains de Mer

 

Bon à savoir ? De nombreux films ont été tournés au cœur du Casino de Monte-Carlo. C'est le cas de superproductions internationales comme Goldeneye, film mythique de la saga James Bond, Ocean’s Twelve avec Brad Pitt, George Clooney ou encore Matt Damon en 2004. Le Casino de Monte-Carlo a également servi de modèle aux équipes du studio Dreamworks à l'occasion de la production de Madagascar 3, premier film d'animation de l'histoire à mettre à l'honneur Monte-Carlo et ses mythiques salles de jeux.

Jour 3 | Dimanche
 

11h – Flâner dans la Roseraie Princesse Grace

Dans l’enceinte du luxuriant parc paysager de Fontvieille, cette roseraie souhaitée par le Prince Rainier III en souvenir de la Princesse Grace, est un jardin à part entière depuis son inauguration en 1984. Agrandie deux fois, elle s’étend désormais sur 5,000 m2 dans lesquels on admire plus de 300 variétés et 6,000 pieds de rosiers. L’ensemble est ponctué de sculptures contemporaines. Idéal pour une promenade dominicale en toute tranquillité. 

  • Le Rocher vu depuis le Jardin Exotique de Monaco © B. Vergély
    Le Rocher vu depuis le Jardin Exotique de Monaco © B. Vergely

 

Les plus beaux jardins de Monaco ?

Avec près de 19,000 habitants au kilomètre carré (la même densité de population que Paris intra-muros), Monaco est, par nature, un territoire hyper urbanisé. Ce qui n’empêche pas la Principauté d’avoir une ambitieuse politique d'aménagement des espaces verts avec plus de 25 hectares de parcs et jardins répartis sur les 200 hectares de superficie que compte la ville-État. Un ratio qui positionne Monaco au deuxième rang européen après Vienne.

Parmi les principaux jardins à visiter lors de vos pérégrinations monégasques : les Jardins Saint-Martin à flanc de rocher dans le Vieux-Monaco, les Jardins du Casino à Monte-Carlo ou le Jardin Japonais en bord de mer, dessiné dans le respect des principes les plus stricts du concept de la pensée zen. Début 2022, ce sera au tour du Jardin Exotique de rouvrir ses portes sur les hauteurs de la ville. En attendant, il est possible de visiter (entrée libre) le tout nouveau Centre Botanique attenant au Jardin. Inauguré au printemps 2020, il a pris ses quartiers dans une structure de verre et de fer flambant neuve imaginée par les architectes Fabrice Notari et Rudy Ricciotti. Au total, 10,500 plantes, dont 85% sont protégées et de très nombreux cactus et plantes grasses, ont été transférées dans ses nouvelles serres.

 

12h30 – Goûter les spécialités locales au Marché de la Condamine

Pour un déjeuner « à la bonne franquette », direction le Marché de la Condamine. Plébiscité par les Monégasques, ce marché accueille chaque jour de l’année de nombreux maraîchers, petits producteurs locaux et fleuristes sur la place d’Armes adjacente alors que sa Halle couverte abrite une vingtaine de commerces de bouche (poissonnier, bouchers, boulangers, charcutiers...) et autres traiteurs (italien, japonais...). En son centre, les tables sont partagées dans un esprit convivial façon food court. Pour goûter les spécialités monégasques et régionales (socca, barbagiuàns, pissaladière, fougasse...), on passe commande chez A Roca, l’adresse reine des recettes de la Riviera.

  • Le Marché de la Condamine © B. Vergely
    Le Marché de la Condamine © B. Vergely

 

Bon à savoir ? Du mardi au samedi, le Marché de la Condamine accueille également le public en soirée dans sa « Halle Gourmande ». Parfait pour un apéro 100% monégasque.

 

14h – Explorer Monaco à vélo

Symbole concret de l’engagement de la Principauté en matière de développement durable, Monaco s’est dotée de vélos à assistance électrique en libre-service. Avec 390 vélos performants (25km/h, jusqu’à 60 km d’autonomie) et 42 stations couvrant l’intégralité du territoire, MonaBike est la solution idéale pour sillonner Monaco rapidement, en toute indépendance et avec un bilan carbone minimal.

Bon à savoir ? Comptez 3€ le pass 24h ou 8€ le pass 7 jours pour emprunter les vélos MonaBike de manière illimitée.

Partir en weekend à Monaco

Préparez dès maintenant votre voyage à Monaco en parcourant les idées d'escapades thématiques (romantique, bien-êtree, gastronomique, en famille ou entre amis...) du site officiel Visit Monaco.

 

 

Nous recommandons aussi