Vous êtes ici

Pierre Gunther, Le mardi 15 juin 2021
72 heures à...

72 heures à Nice : nos bonnes adresses pour un week-end sur la Riviera

Lovée au creux de la Baie des Anges, entre les villages perchés de l’arrière-pays et la grande bleue, Nice compte bien plus que sa fameuse promenade pour attirer l’attention. La preuve avec nos bonnes adresses à découvrir le temps d'un long week-end.
  • La Promenade des Anglais qui se termine devant le Vieux Nice © Daniel Van Den Berg
    La Promenade des Anglais qui se termine devant le Vieux Nice © Daniel Van Den Berg
  • Le légendaire Negresco de Nice sur la promenade des anglais © DR
    Le légendaire Negresco de Nice sur la promenade des anglais © DR
  • Les pointus dans le port de Nice, une institution qui n'est pas prête de disparaître © Robert V. Ruggiero
    Les pointus dans le port de Nice, une institution qui n'est pas prête de disparaître © Robert V. Ruggiero
  • L'été venu, la plage de Nice devient le cœur de la ville © Nick Page
    L'été venu, la plage de Nice devient le cœur de la ville © Nick Page
  • Pointus niçois © Pierre Gunther | YONDER.fr
    Pointus niçois © Pierre Gunther | YONDER.fr
  • Le marché aux fleurs sur le Cours Saleya © Pierre Gunther | YONDER.fr
    Le marché aux fleurs sur le Cours Saleya © Pierre Gunther | YONDER.fr

Vous planifiez une visite à Nice ? YONDER est parti en éclaireur découvrir la capitale de la Côte d'Azur pour en dénicher les meilleures adresses. Fondée dès l'Antiquité, italienne jusqu'en 1860, destination hupéé au XIXe siècle avec de nombreux hôtels de luxe qui attiraient riches Anglais, Russes et Américains, située à une vingtaine de kilomètre de Monaco, Nice déploie ses multiples identités dans son patrimoine et promet une escapade fascinante dans l'une des régions les plus ensoleillées de France.
 

VENDREDI
 

16h — Poser ses valises à l’hôtel Le Méridien

Quoi de plus prestigieux — et niçois ! — que de poser ses valises au numéro 1 de la Promenade des Anglais. Tout de verre et d’acier, la silhouette du Méridien Nice semble s’avancer sur la mer. Entièrement rénové en 2020, l’hôtel présente désormais un décor intemporel, très vacances sixties dans les tropiques, avec deux bars, un restaurant et une piscine chauffée sur le toit.

En entrant, l’immense lobby se double du bar Latitude 43°4', avec mobilier en velours, osier, lignes en bois sombre et couleurs acidulées où s’arrêter pour un thé et une pâtisserie, ou un cocktail le soir. Deuxième bar, deuxième ambiance, au 9e étage où, dans un décor sans prétention, admirer la Grande bleue en sirotant un spritz. On y dîne également au restaurant La Terrasse, toujours en hauteur mais protégé du vent par de grandes baies vitrées. 

  • Le Méridien Nice et une de ses Exécutive Garden View, avec vue sur le Vieux Nice et la mer © DR
    Le Méridien Nice et une de ses chambres Executive Garden and Sea, avec vue sur le Vieux-Nice et la mer © DR


Dans les chambres, les lignes sont pures et une lumière incomparable rentre à flot. Vastes, elles sont habillées de couleurs évoquant la plage et le sable. On retrouve des parquets en bois foncé, des têtes de lits et canapés en cuir avec rideaux couleurs corail, et surtout de grandes terrasses avec chaises longues qui donnent sur la mer ou sur le Vieux-Nice. Pour profiter de la vue, pourquoi ne pas demander un panier apéritif avec tapenade, socca et pissaladière pour trinquer à la provençale.

La chambre à booker ? Dans les étages supérieurs et avec terrasse côté mer ou Vieux-Nice. Si l’on ne veut pas choisir, on demande une chambre d’angle (904, junior suite au neuvième, 804, 704), ou les 902, 802, 702, du côté de la ville avec une belle vue en enfilade sur la promenade du Paillon et la Méditerranée, tout de même. 

  • Hôtel Le Méridien Nice – Bar Latitude © DR
  • Hôtel Le Méridien Nice — Vue depuis la chambre d'angle 904 au dernier étage © Pierre Gunther / YONDER.fr

 

Le Méridien Nice
1 Promenade des Anglais, 06046 Nice
À partir de 150€ la nuit.
Site Web de l’hôtel
Le Méridien Nice

Où dormir à Nice ? 3 autres hôtels recommandés

  • Le Negresco, adresse mythique de la Promenade des Anglais et toujours l'un des plus beaux hôtels de la Côte d'Azur (à partir de 200€ la nuit) ;
  • Hôtel Amour Nice, le cousin sudiste et plein de couleur des très branchés hôtels Amour parisiens (à partir de 100€ la nuit) ;
  • Casa Musa : l'une des plus charmantes maisons d'hôtes de Nice avec ses 3 chambres au décor léché et son jardin tropical (à partir de 150€ la nuit).

 

19h30 — Dîner à Lou Pistou dans le Vieux-Nice

Pour une cuisine niçoise et provençale du marché, direction ce restaurant de poche à proximité du cours Saleya, repris par deux passionnés de gastronomie. Dominique aux fourneaux, passé par l'auberge familiale en Provence, et Guillaume, en salle, fin connaisseur de vins, ici souvent biodynamiques et naturels, propose une cuisine sur nappes vichy, composées uniquement de produits frais du marché. Les recettes provençales et niçoises sont à l’honneur — ratatouille, daube de bœuf, artichauts à la barigoule, sauté d’agneau au pistou, queue de boeuf braisée en crépine, petits farcis, Truccia, rougets à la niçoise… —, avec souvent une touche personnelle du chef ou une variante de famille. 

Lou Pistou
Ouvert midi et soir du lundi au vendredi, et le samedi soir.
4 Rue Raoul Bosio, 06300 Nice
Site Web de
Lou Pistou

    Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

    • Lou Pistou à Nice — salle © Lou Pistou
    • Lou Pistou à Nice — Sardines farcies au blettes © Lou Pistou

     

    Le Vieux-Nice est un labyrinthe que l’on explore en s’y perdant...

    L'alternative ? À une façade près, on se retrouve à La Merenda. Dominique Le Stanc, l’ancien chef du Negresco, a ouvert ce bistrot très couru où l’on déguste une cuisine niçoise authentique au coude à coude. Pas de réservation par téléphone, pas de carte de crédit, on réserve en passant le matin même ou, c’est tout nouveau par message sur Facebook ou Instagram.

     

    SAMEDI
     

    10h — Explorer le Vieux-Nice

    Entrelacs de ruelles étroites et colorées qui s’ouvrent sur des places inattendues, de boutiques historiques et d’autres à la mode, de petits troquets et de restaurants, le Vieux-Nice est un labyrinthe que l’on explore en s’y perdant, et en retrouvant sa route lorsque l’on tombe sur la belle Cathédrale Sainte-Réparate, les grandes arcades rouges et jaunes de la Place Massena ou que l’on repère la cascade du Casteu sur la coline du château entre deux hautes maisons.

    Si certaines rues sont touristiques, d’autres nous plongent dans l’ambiance nissarde si typique des petites boutiques d'alimentation où se bousculent les caddies, des terrasses où l’on profite d’un café entre amis, ou du marché aux fleurs Cours Saleya. Faites un tour sous les dorures de la confiserie Maison Auer pour des souvenirs sucrés, mangez une glace chez Azzuro ou Fenocchio et laissez-vous guider par les odeurs d’olives, de socca et d’herbes de provence. 

    • © Paul Rysz
      Les ruelles du Vieux Nice © Paul Rysz

     

    12h30 — Faire son marché à Libération et déjeuner à la Gare du Sud

    On trouve en remontant la commerçante avenue Jean Médecin le quartier de Libération, à la fois bourgeois et populaire, toujours animé, avec de nombreuses communautés qui se mélangent à des villas cossues et des immeubles bourgeois. On y trouve une multitude de restaurants, cafés et bars aux terrasses toujours remplies, et tous les jours un grand marché typique sur la place du Général de Gaulle, où remplir ses poches de spécialités provençale dans une ambiance est conviviale et plaisante.

    Surveillant le marché, la Gare du Sud porte beau sa façade de 1892. Point de départ des trains qui desservaient l’arrière-pays, elle a été transformé, comme Orsay sa contemporaine, en un nouveau lieu de vie du quartier. Devenue halle gourmande et artistique, on vient déjeuner au food market, chiner dans les boutiques vintage, boire un verre et découvrir des expositions. Cet été, la gare se fait même festive avec des soirées karaoké, de la musique live et des Dj-sets ou des blind tests sur la grande terrasse, avant un réaménagement complet en 2022.

    • © Angelina Herbert

      La Cathédrale ortodoxe Saint-Nicolas © Angelina Herbert

    Tant qu’à se trouver dans le quartier, autant faire un crochet pour admirer l’étonnante Cathédrale orthodoxe Saint-Nicolas et son architecture russe typique, financée par le tsar Nicolas II en son temps.

     

    15h — Grimpez sur la Colline de Cimiez et visiter le Musée Matisse

    Avec ses nombreux jardins, musées et monuments, la colline de Cimiez est devenue au tournant des XIXe et XXe siècle un élégant quartier de villégiature pour les touristes anglais qui venaient passer l’hiver sur la Côte d’Azur, notamment à l’hôtel historique Excelsior Régina Palace. On peut admirer sa magnifique architecture Belle Époque avec ses coupoles et ses touches orientales. La colline est également l’un des premiers lieux d’occupation à Nice, comme en témoigne les vestiges du IIIe siècle de la cité romaine de Cemenelum. On visite les arènes, les thermes ainsi que la basilique paléochrétienne construite par les premiers croyants dans les thermes. 

    Juste à côté se trouve le Jardin des Arènes de Cimiez et ses oliviers centenaires, le Monastère de Cimiez et son jardin des moines transformé en parc public, ainsi que le Musée Matisse dans une belle villa génoise du XVIIe siècle. L’artiste, qui a résidé et travaillé à Nice entre 1917 et 1954, ainsi que ses héritiers ont donné une collection de peintures et gouaches découpées, dessins, gravures et sculptures du peintre depuis ses premiers tableaux (en 1890) jusqu’aux œuvres réalisées à la fin de sa vie

    Préparer votre voyage ? Organisez votre  séjour dans des destinations exceptionnelles  en toute sérénité avec notre agence partenaire Eluxtravel et bénéficiez de services ultra premium :

    Depuis le 10e étage du Méridien et son bar rooftop, on ne se lasse pas de la vue sur la Méditerranée et le Vieux-Nice illuminé.

    18h — Boire un verre à La Part des Anges

    Avec une cave de plus de 300 références, exclusivement composée de vins naturels de petits producteurs convertis à une agriculture biologique et biodynamique, La Part des Anges dans le quartier Wilson est la pause obligée pour l’apéro et remplir ses valises de pépites sourcées. Olivier Labarde, son propriétaire, officie depuis 1998. Un précurseur récompensé de son engagement par la Revue du vin de France qui a élu La Part des Anges « Cave à vins de l'année » 2020. Rien que ça. Et plus qu’un simple caviste, ce passionné nous accueille à l’heure de l’apéro pour des planches généreuses, des amuses-bouches sourcés et des vins au verre (à choisir parmi 10 références qui changent chaque semaine), ou à la bouteille, sans droit de bouchon !

    Au déjeuner, c’est bistro et menu unique, toujours arrosé de bouteilles à partir de 15€. Un passage vaut mieux qu’une longue liste des références.

    • La Part des Anges côté cave © Gianni Exposito Photographe
      La Part des Anges côté cave © Gianni Exposito Photographe


    La Part des Anges
    Ouverts tous les jours de 10h à 20h, sauf dimanche
    17 Rue Gubernatis, 06000 Nice
    Site Web de
    La Part des Anges

     

    20h — Dîner au rooftop Bocca Nissa

    Dominant le Cours Saleya, Bocca Nissa est le dernier rejetons du Panorama Group (Brasserie Astair et « pintxo bar » Farago à Paris). Rooftop entièrement végétalisé dans une ambiance boho-chic — tables en bois brut, meubles chinés, pergola en fer forgé, pots en faïence bleue, suspensions tressées — il propose un tour des saveurs de la Méditerranée en assiettes à partager ou non. Les classiques niçois sont présents, petits farcis et raviolis à la daube, mais on peut poursuivre le voyage sur tous les rivages de la grande bleue : artichauts frits d’Italie sauce raïta, poulpe à la gallega, carpaccio de loup au piment d'Espelette, demie aubergine grillée, riz géants à partager avec pêche du jour…

    Pichet de sangria, cocktails classiques et vins qui pêchent un peu par leur originalité, mais bon rosé de Provence Château Sainte Roseline, que l’on peut emporter avec soi dans la salle couverte en cas de pluie. 

    • Bocca Nissa Nice — Décor © PG / YONDER.fr
    • Bocca Nissa Nice — Carpaccio de loup © PG / YONDER.fr

     

    Bocca Nissa
    Ouvert du lundi au dimanche midi (sauf samedi) et soir.
    3 rue Saint-François de Paule, Nice
    Site Web de
    Bocca Nissa

     

    23h — Boire un dernier verre face à la mer sur le rooftop du Méridien 

    Depuis le 10e étage du Méridien et son bar rooftop, on ne se lasse pas de la vue sur la Méditerranée et le Vieux-Nice illuminé, ni du bruit des vagues qui s’écrasent sur la plage de galets. Une table à côté de la balustrade, un cocktail ou un verre de vin, et la soirée peut se terminer en toute tranquillité.

    • La terrasse de l’Hôtel Méridien avec vue plongeante sur la Grande bleue © DR
      La terrasse de l’Hôtel Méridien avec vue plongeante sur la Grande bleue © DR


    Bar rooftop La Terrasse
    1 Promenade des Anglais, 06000 Nice
    Site Web du bar
    La Terrasse

    Quel est le plus beau point de vue sur Nice ? La Colline du Château bien sûr !

    DIMANCHE
     

    10h — Faire son sport matinal au Parc de la Colline du Château

    Quel est le plus beau point de vue sur Nice ? La Colline du Château bien sûr ! Si les Grecs, les Phocéens puis la ville médiévale s’y établirent, c’est bien en raison de sa situation en hauteur, grâce à laquelle nous jouissons aujourd’hui de la vue panoramique sur la Baie des Anges, le Vieux-ice et le port. On grimpe les 93 mètres de hauteur par de raides escaliers, attention les mollets, ou par un ascenseur pour atteindre une multitude de petits chemins qui ondulent entre les sous-bois, les ruines archéologiques et débouchent sur d’anciens bastions avec vue. On y trouve également restaurant, buvettes, jeux pour enfants et l’étonnante cascade construite sur un ancien donjon du château, alimentée par les eaux de la Vésubie.

    Bon à savoir ? Il est également agréable de se promener dans le calme cimetière du château tout en étages, et dans le cimetière israélite attenant où reposent Léon Gambetta, le joaillier Alfred Van Cleef ou le dessinateur René Goscinny.

    • Cascade de la Coline du château © YONDER.fr-PG
      Cascade de la Coline du Château © YONDER.fr |PG

     

    12h30 — Déjeuner chez Peixes

    Coup de tabac sur le Vieux-Nice avec le restaurant Peixes d’Armand Crespo (le Bar des Oiseaux, le Bistrot d’Antoine toujours à Nice), pas Portugais pour un sou mais bien dédié aux amateurs de pêche miraculeuse. Dans la salle carrelée blanc et bleu ou sur la belle terrasse, tout y passe : huîtres Fines de Claire, Saint-Jacques, calamars, maquereaux, truite, espadon… le tout préparé en tartare, ceviche mariné ou à la plancha. Les produits tout frais sont préparés minute derrière le comptoir, et servis en petits assiettes à s’enfiler à la file. 

    Peixes
    Du lundi au samedi sans réservation,
    4 Rue de l'Opéra, 06300 Nice

    Instagram de Peixes

    • Peixes Nice – Salle © DR
    • Peixes Nice – Assiettes © DR

     

    On retrouve des œuvres d’art éparpillées, un grand miroir d’eau et un plateau des brumes où les enfants s’amusent avec bonheur.

    Mais aussi ? Déjeuner sur le pouce à Lou Pilha Leva ou Chez Theresa, institutions du Vieux-Nice où trouver les recettes typiques de rue : socca, petits farcis, pissaladière, tourte aux blettes, barbajuan, etc.

     

    14h — Remonter la promenade du Paillon et visiter le MAMAC

    Pour se dégourdir les jambes et l’estomac, quoi de mieux que de remonter la promenade du Paillon, jardin des cinq continents qui s’étire entre la Promenade des Anglais et le Théâtre National. Construite sur le fleuve Paillon, ce sont pas moins de 1,600 arbres, 6,000 arbustes et 50,000 plantes qui s’épanouissent grâce à la douceur méditerranéenne. Remonter le parc permet de faire un tour du monde des espèces, avec des bosquets de bambous de 10 mètres de haut pour l’Asie, les fleurs rouges d'aloès en hiver pour l’Afrique, les fougères arborescentes et l’eucalyptus d'Océanie, et l’arbre bouteille et ses impressionnantes épines qui vient d’Amérique du Sud. On retrouve bien évidemment de nombreuses vignes, des figuiers, des pins parasols ou des cyprès, typiques des bords de la Méditerranée, ainsi que des œuvres d’art éparpillées, un grand miroir d’eau et un plateau des brumes où les enfants s’amusent avec bonheur. 

    • Promenade du Paillon à Nice
      Promenade du Paillon à Nice © Nick Karvounis 


    En arrivant en haut de la promenade, les aficionados d’art contemporain iront faire un tour au Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain ou MAMAC, et prendre une photo de l'impressionnante sculpture-habitation « Tête carrée », tandis que les classiques apprécieront les plafonds peints et les stucs baroques du Palais Lascaris ou de la Villa Masséna

     

    17h — Entre le Vieux Port et la Place Garibaldi : flâner dans le « Marais niçois »

    Après une balade sur le port Lympia et une traversée du bassin sur le pointu Lou Passagin qui sert de navette, on se rend en direction de la Place Garibaldi en traversant le quartier branché centré sur la Place du Pin. Avec ses adresses traditionnelles, ses artisans, antiquaires, ses nombreuses adresses gourmandes et sa vie nocturne grandissante, voilà un endroit bien agréable pour une fin d’après-midi. On se presse au comptoir de la Maison Quirino pour ses raviolis niçois préparés depuis trois générations, ou les ganses de carnaval de la pâtisserie Le Péché Mignon, tandis que l’on s’installe confortablement pour un café à côté de la bibliothèque du Comptoir Central Electrique avant d’aller chiner chez Bleumorange ou Mon Bazar. 

      Que faire autour de Nice pour une deuxième visite ? 

      • Parcourir la route de la Moyenne Corniche entre Nice et Monaco ;
      • Visiter le Musée Renoir à Cagnes ;
      • Se promener sur la presqu’île de Saint-Jean-Cap-Ferrat, visiter la Villa Ephrussi de Rothschild et dormir au légendaire Grand-Hôtel du Cap-Ferrat ;
      • Randonner entre Nice et Villefranche-sur-mer par le Mont Boron.

      Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

      Nous recommandons aussi