Vous êtes ici

Mathieu Belay, Le mardi 25 octobre 2016
Grand angle

Saint-Jean-Cap-Ferrat, quintessence de la Côte d’Azur, en 5 adresses incontournables

Saint-Jean-Cap-Ferrat, quintessence d'une Côte d'Azur exclusive et glamour, n'est pas seulement un refuge pour milliardaires. La preuve en 5 adresses clés, ou plus si affinités, pour (re)découvrir d'urgence ce petit paradis méditerranéen.
  • La presqu'île du Cap-Ferrat vue depuis les hauteurs de Nice © OT Saint-Jean-Cap-Ferrat
    La presqu'île du Cap-Ferrat vue depuis les hauteurs de Nice © OT Saint-Jean-Cap-Ferrat
  • Le port de Saint-Jean, centre névralgique du village de Saint-Jean-Cap-Ferrat © OT Saint-Jean-Cap-Ferrat
    Le port de Saint-Jean, centre névralgique du village de Saint-Jean-Cap-Ferrat © OT Saint-Jean-Cap-Ferrat
  • La pinède, végétation caractéristique de la région © OT Saint-Jean-Cap-Ferrat
    La pinède, végétation caractéristique de la région © OT Saint-Jean-Cap-Ferrat
Aujourd’hui, le Royal Riviera reste donc l’une des adresses de prédilection à la délicieuse atmosphère d’une Côte d’Azur glamour et fantasmée.

Entre Nice et Monaco, sur la Côte d’Azur, la petite commune de Saint-Jean-Cap-Ferrat n’est semblable à aucune autre. Grâce à une situation géographique sans pareille, sur une presqu'île s'enfonçant dans le bleu profond de la Méditerranée, ce territoire préservé s'est imposé comme l'un des refuges favoris des grands de ce monde et des milliardaires, prêts à débourser de véritables fortunes pour s'y offrir une villa. La bonne nouvelle ? Il n'est nullement nécessaire d'appartenir au club très fermé des rich & famous pour profiter de cet éden azuréen !
Que l'on vienne en villégiature dans l'un des fabuleux hôtels du Cap ou que l'on fasse une incursion dans la journée pour un déjeuner en terrasse, une visite d'une villa, une balade au bord de la mer ou un plongeon dans l'une des plus belles piscines de la Côte, Saint-Jean-Cap-Ferrat saura vous captiver. Pour ne pas en rater une miette, on fait le point sur les meilleures adresses de cette péninsule, quintessence d'une Côte d'Azur au charme intemporel.
 

Un hôtel : le Royal Riviera

Inauguré originellement en 1904 sous le nom de Promenade Palace, le Royal Riviera fut l’un des tous premiers grands hôtels de la Côte d’Azur, et ce avant le Negresco à Nice (1913) ou les grands noms cannois (Carlton en 1911, Majestic en 1923, Martinez en 1929). À vrai dire, seuls les palaces monégasques comme l’Hôtel de Paris Monte-Carlo (1864) ou le mythique du Hôtel du Cap-Eden-Roc (Cap d’Antibes, 1870) peuvent s'enorgueillir d’être là depuis plus longtemps que le Royal Riviera !
Si ce dernier a connu plusieurs vies, il a rouvert ses portes sous cette appellation actuelle au début des années 2000, après une rénovation de fond en comble qui a su moderniser les lieux sans lui faire perdre son âme. Aujourd’hui, le Royal Riviera reste donc l’une des adresses de prédilection pour goûter à latmosphère d’une Côte d’Azur glamour et fantasmée, façon La Main au collet d’Alfred Hitchcock.

Retrouvez ici notre reportage complet sur le Royal Riviera, un hôtel testé et approuvé par la rédaction de YONDER.

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !

  • La façade du Royal Riviera, l'un des deux hôtels 5-étoiles de Saint-Jean-Cap-Ferrat et définitivement l'une des plus belles adresses de la Côte d'Azur © Yonder.fr
  • Derrière la façade du Royal Riviera, on aperçoit la silhouette de la Villa Kérylos © Royal Riviera

 

La villa Les Cèdres, ancienne demeure du roi Belge Léopold II serait à nouveau en vente. Montant demandé ? Pas moins d'un milliard d'euros !

 

L’adresse alternative : le Four Seasons Grand-Hôtel du Cap-Ferrat

On ne présente évidemment pas le Grand-Hôtel du Cap-Ferrat, l’un des dix-neuf palaces français (selon la définition actuelle) et l’un des deux seuls sur cette partie de la Côte avec l’Eden-Roc du Cap d’Antibes. Domaine privé de sept hectares faisant face à la mer, décor fastueux signé Pierre-Yves Rochon, débauche de marbre et de luxe à tous les étages, immense piscine surplombant la mer et spa extraordinaire font du Grand-Hôtel, passé dans le giron de Four Seasons en 2015, l’un des plus beaux hôtels du monde. Prix des chambres en conséquence : n’espérez pas vous en tirer à moins de 2,000€ la nuit en saison pour une chambre vue mer. Ouch.
 

Le lobby du Four Seasons Grand Hôtel du Cap-Ferrat : une merveille © Yonder.fr

 

Une villa : la Villa Ephrussi de Rothschild

Le presqu’île du Cap-Ferrat et la ville de Saint-Jean-Cap-Ferrat doivent leur notoriété mondiale, partiellement du moins, à ses luxuseuses villas. Symbole d’une folie des grandeurs sur ce bout de côte unique au monde, le quotidien régional Nice Matin nous informait ainsi récemment que la villa Les Cèdres, ancienne demeure du roi Belge Léopold II comptant dix chambres et un parc botanique de 14 hectares, serait de nouveau en vente. Le montant demandé pour la transaction ? Pas moins d’un milliard d’euros ! Soit près du triple de la somme négociée en 2008 par un milliardaire russe avant que la vente ne capote.

Si vous ne comptez pas parmi vos amis un milliardaire, heureux propriétaire de l’une de des 500 villas peuplant le cap, filez à la Villa Ephrussi de Rothschild. Édifiée sur un sommet de la presqu'île du cap Ferrat entre 1905 et 1912, elle est, à juste titre, considérée comme l’un des plus beaux palais de style Renaissance (les influences italiennes sont omniprésentes) de la Côte d'Azur. La baronne Béatrice Ephrussi de Rothschild eut la bonne idée de léguer cette villa somptueuse, offrant des vues de part et d’autre du Cap, à une fondation portant son nom pour y ouvrir un musée. Les badauds peuvent ainsi profiter du luxe spectaculaire de l’une des plus belles propriétés de Saint-Jean-Cap-Ferrat et de ses neufs jardins thématiques (« à la française », espagnol, japonais, roseraie…), sertissant la villa sur plus de sept hectares.
Avec plus de 130 000 visites chaque année, la Villa Ephrussi de Rothschild est l’un des lieux les plus touristiques de la Côte, entre Nice et Menton. Vous n’aurez pas de mal à comprendre pourquoi.
 

  • La magnifique Villa Ephrussi, dans un style de palais italien Renaissance. Au premier plan, ses jardins à la française. © Pierre Behar
  • Vue sur la Rade de Villefranche depuis les jardins de la Villa Ephrussi © Yonder.fr

 

L’adresse alternative : la Villa Kérylos

Si la Villa Kérylos n’est pas à proprement parler au Cap-Ferrat (elle est sise à Beaulieu-sur-Mer, commune voisine du Cap), elle n’en reste pas moins un incontournable des visites du coin. Construite et meublée entre 1902 et 1908 sur le modèle des villas de la Grèce antique, elle fut la propriété du spécialiste de l'époque hellénistique Théodore Reinach avant d’être léguée à sa disparition en 1928 à l'Institut de France. Au-delà de l’intérêt architectural intrinsèque de la villa, ce sont évidemment les vues qui fascinent les visiteurs. Partout, les fenêtres offrent des perspectives incomparables sur la Méditerranée, la baie des Fourmis et le cap Ferrat, Èze ou encore le cap d'Ail. Ne vous laissez pas rebuter par le prix d’entrée un brin élevé (13,50€) et laissez-vous subjugués par la beauté des lieux.

Vue panoramique de la Villa Kérylos au coucher de soleil © DR / Villa Kérylos

 

Bonus : Lecture recommandée

Pour tout savoir sur les villas de Saint-Jean-Cap-Ferrat, nous recommandons la lecture de l’excellent Saint-Jean-Cap-Ferrat (Gilletta Editions, 2016) l’un des rares ouvrages à pousser les portes des domaines les plus privés du Cap pour en dévoiler les plus beaux atours. 

Préparer votre voyage ? Organisez votre  séjour dans des destinations exceptionnelles  en toute sérénité avec notre agence partenaire Eluxtravel et bénéficiez de services ultra premium :

La piscine du Club Dauphin, révolutionnaire lorsqu’elle fut édifiée en 1939, reste près de 80 ans après son inauguration, un chef d’œuvre en la matière.

 

Une piscine : le Club Dauphin

Pour se baigner avec style, direction l’irremplaçable Club Dauphin au sein du Grand-Hôtel du Cap Ferrat. Car le joyau de ce club pour nageurs fortunés, accessible par un funiculaire privé (le comble du luxe), est évidemment son incroyable piscine surplombant la falaise en bord de mer. Le bassin, long de 33 mètres pour 10 de large, surprend par ses dimensions XXL. On est très oin de la traditionnelle piscine d’hôtel, souvent riquiqui dans notre vieille Europe ! Celle du Club Dauphin, révolutionnaire lorsqu’elle fut édifiée en 1939, reste près de 80 ans après son inauguration, un chef d’œuvre en la matière.
On notera avec gourmandise que les enfants de Charlie Chaplin, de Jean-Paul Belmondo ou d’Eric Cantona ont appris à nager grâce aux conseils avisés de Pierre Gruneberg, maître-nageur du club, inventeur de la méthode ABC (Aquatic Breathing Control) et volontiers décrit comme une « légende vivante du Cap-Ferrat ».

Les amateurs de farniente pourront quant à eux se rassurer. Si le lieu est propice aux activités sportives, les nombreux transats et autres cabanas privées en coton blanc sont aussi parfaitement adaptés à l’oisiveté estivale !

  • Le Club Dauphin possède par ailleurs son propre restaurant... au bord de la piscine © Yonder.fr
  • La piscine du Club Dauphin (Four Seasons Grand-Hôtel du Cap-Ferrat) est l'une des plus belles piscines d'hôtels d'Europe © Yonder.fr

 

Le Phare du Cap, originellement bâti par les Sarde en 1827, a été détruit pendant la Seconde Guerre mondiale avant d’être reconstruit en 1951.

 

Une promenade : le sentier du Cap-Ferrat

Magie de la législation française (la fameuse « Loi Littoral » qui empêche la privatisation complète des bords de mer), il est possible de se promener à pied tout autour du Cap-Ferrat grâce au sentier éponyme, d’une longueur de sept kilomètres (ajoutez trois kilomètres pour faire le tour complet par Le Tour de la Pointe Saint-Hospice).
Rendez-vous est donc donné face au Casino de Beaulieu d’où part le sentier Maurice Rouvier. Vues sur la Villa Kérylos, passage sous l’hôtel Royal Riviera, la promenade permet de découvrir la jolie baie des Fourmis avant d’enchaîner tout naturellement avec le sentier du Cap-Ferrat, lieu de promenade favori des azuréens.

Illustration du sentier du Cap-Ferrat © Le Comte de Nice

 

À ne pas manquer en chemin :

  • Le mythique Grand Hôtel du Cap-Ferrat et le Club Dauphin (lire plus haut)
  • Le Phare du Cap, originellement bâti par les Sarde en 1827, détruit pendant la Seconde Guerre mondiale avant d’être reconstruit en 1951. Pour la visite, une seule solution, venir à l’occasion des Journées du Patrimoine.
  • Les nombreuses criques et petites plages, représentant autant d’opportunités de se baigner.
  • La plage de Passable à l’extrémité ouest (privée et publique).

Et évidemment, partout, des vues à couper le souffle sur la Méditerranée !

Le Cap peut se prévaloir, sans fausse modestie, de disposer de l’une des plus belles terrasses de France et de toute la Méditerranée.

 

Un restaurant : Le Cap (Four Seasons Grand-Hôtel du Cap-Ferrat) 

Si Saint-Jean-Cap-Ferrat n’est pas en soi une grande destination gastronomique (mieux vaut pousser jusqu’à Èze – au Château de la Chèvre d’Or – ou Monaco – au Louis XV d’Alain Ducasse – pour cela), il n’en reste pas moins que l’on peut y manger très bien tout en profitant d’un cadre absolument idyllique. La table de référence en la matière est située au niveau jardin du Four Seasons Grand-Hôtel du Cap-Ferrat.
Sous la houlette de Didier Aniès, Meilleur Ouvrier de France et familier des plus belles tables de la côte, Le Cap est en effet étoilé depuis 2009, ce qui en fait, à l’heure actuelle, la seule table de la presqu'île à bénéficier de cette distinction. Autant que pour la cuisine, on viendra admirer le décor incomparable de ce restaurant qui peut se prévaloir, sans fausse modestie, de disposer de l’une des plus belles terrasses de France et de toute la Méditerranée. Une situation exceptionnelle qui justifie de ne pas regarder à la dépense !

  • Sole grillée à La Véranda, l'alternative chic au restaurant étoilé Le Cap (Four Seasons Grand-Hôtel du Cap Ferrat) quand ce dernier n'est pas ouvert © Yonder.fr
  • Les desserts sont l'un des points forts de La Véranda © Yonder.fr

 

Les adresses alternatives : les 5 meilleurs restaurants de Saint-Jean-Cap-Ferrat

Le Cap n’étant ouvert qu’à l’heure du dîner et à la belle saison (du Festival de Cannes jusqu’à la fin août), il est recommandé de garder avec soi quelques adresses alternatives. Notre sélection des cinq meilleures tables de Saint-Jean-Cap-Ferrat :

  • La Véranda (au Four Seasons Grand Hôtel du Cap-Ferrat) : l’alternative naturelle au Cap étoilé quand les portes de ce dernier restent closes. L’atout principal du restaurant est évidemment son extraordinaire terrasse avec vue panoramique sur la Méditerranée. Toujours au sein du Grand-Hôtel, le Club Dauphin dispose également de son restaurant avec vue. Service casual et tarifs plus abordables (plats en dessous de 30€).
  • La Voile d’Or (7 avenue Jean-Mermoz, 06230 Saint-Jean-Cap-Ferrat) : la table de référence à proximité du port de Saint-Jean. Les fidèles viennent y déguster des poissons grillés, issus de la pêche locale.
  • La Table du Royal (au Royal Riviera) : le « gastro » du Royal Riviera sous la houlette du chef Alain Parodi (chef consultant) et de Bruno Le Boch (chef exécutif). Cuisine méditerranéenne de très belle facture.
  • Le Capitaine Cook (11 avenue Jean Monnet, 06230 Saint-Jean-Cap-Ferrat) : une valeur sûre dans le port de Saint-Jean. Depuis 30 ans désormais, le Capitaine Cook déroule une cuisine méditerranéene authentique et sans prétentions. Produits ultra frais de rigueur et excellent rapport qualité-prix.
  • Jasmin Grill & Lounge (au Royal Riviera) : une table aux accents exotiques (le Jasmin dispose d’un véritable four tandoor pour cuisinier des spécialités indiennes), sans velléités gastronomiques mais à l’exécution impeccable. En bonus, la vue sur la baie des Fourmis.

Réservez cet hôtel gratuitement et immédiatement en ligne !