Vous êtes ici

Lucie Truchet, Le mercredi 22 décembre 2021
En partenariat avec l'Hôtel Le Nessay.
Sponsorisé

Visiter la Bretagne : 10 expériences incontournables à vivre

Visiter la Bretagne c’est répondre à l’appel du large, du beurre salé et du cidre brut, mais pas seulement ! On liste pour vous les 10 expériences à ne rater sous aucun prétexte, dans cette région qui n’a pas que de l’iode et des galettes à revendre.
  • Suivez notre itinéraire aux petits oignons et ses 10 expériences incontournables, à la découverte de ce territoire unique © Anthony Cantin
    Suivez notre itinéraire aux petits oignons et ses 10 expériences incontournables, à la découverte de ce territoire unique © Anthony Cantin
  • Les paysages enchanteurs de la côte de granite rose au nord de la Bretagne © Luca Bravo
    Les paysages enchanteurs de la côte de granite rose au nord de la Bretagne © Luca Bravo
  • La longue plage de Saint-Malo © Clovis Wood
    La longue plage de Saint-Malo © Clovis Wood
  • Le Cap Fréhel face à l'Atlantique © Antoine Similon
    Le Cap Fréhel face à l'Atlantique © Antoine Similon

Vous avez toujours rêvé de visiter la Bretagne, mais vous ne vous savez pas par quoi commencer ? Suivez notre itinéraire aux petits oignons et ses 10 expériences incontournables, à la découverte de ce territoire unique.

 

1. Se hisser au sommet du Mont Saint-Michel

Que les Normands se rassurent, nous n’attribuons pas le Mont Saint-Michel à la Bretagne (bien qu’historiquement, il a en effet appartenu durant 66 ans aux Bretons, de 867 à 933), cependant il n’en reste pas moins un incontournable des environs, idéalement situé sur le chemin vers Saint-Malo. Décrit par Victor Hugo comme « le plus beau lieu du monde », l’îlot rocheux accueille d’ailleurs près de deux millions et demi de visiteurs chaque année ! Joignez-vous à eux et partez à la rencontre du Mont et de sa baie, tous deux classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

  • © Aldo Loya
    © Aldo Loya

 

Théâtre des plus grandes marées d’Europe continentale, il se transforme quotidiennement en île l’espace de quelques heures, lorsque l’eau vient recouvrir le gué submersible coupant le rocher de ses accès. Renseignez-vous sur les horaires des marées sur le site de l’Office de tourisme afin d’être assuré de venir au meilleur moment pour observer ce phénomène grandiose. Autre spectacle incontournable : l’abbaye du Mont-Saint-Michel surplombant l’immensité de la baie, dont la visite se mérite. Pour y parvenir, il faudra en effet traverser trois portes consécutives donnant accès à la citadelle, puis parcourir une succession de voies étroites ; mais quel spectacle à l’arrivée que cette vue plongeante sur la baie ! Enfin, on profite de sae visite pour déguster une spécialité locale avant de reprendre la route : l’agneau de prés salés grillé au feu de bois, préparé selon la tradition par différents restaurants intra-muros.

 

2. Remonter le temps à Dinan 

Impossible de passer à côté de la plus belle ville de Bretagne (ou du moins l’une d’elles, ne créons pas de polémique) : la cité médiévale de Dinan. En guise d’entrée en la matière, nous suggérons la rue du Jerzual, emblématique du fait de son décor datant du Moyen-Âge. Cette rue pentue relie le centre historique au port de Dinan, dont la visite constituera votre seconde étape. Profitez alors de votre proximité avec l’eau pour déguster une glace, ou vous attabler dans une crêperie avec vue si la météo est moins clémente. Vous aurez ensuite le loisir de vous aventurer au château, la résidence ducale du XIVe siècle qui se situe au sud de la vieille ville de Dinan, de grimper en haut de la Tour de l’Horloge, dont le mécanisme date du XVe siècle (c’est l’un des plus vieux d’Europe !), et de vous recueillir au sein de l’église de Saint-Malo, vieille de plus de 500 ans. Un véritable voyage dans le temps !

  • © Pedro Lastra
    © Pedro Lastra
Autrefois repaire de corsaires, comme en témoignent ses remparts classés monuments historiques, Saint-Malo est aujourd’hui une charmante ville portuaire.

3. Jouer au pirate à Saint-Malo

Autrefois repaire de corsaires, comme en témoignent ses remparts classés monuments historiques, Saint-Malo est aujourd’hui une charmante ville portuaire. Pour s'imprégner de l’histoire des lieux, on commence la visite par les incontournables fortifications datant du XIIe siècle qui forment une boucle de près de 2 km autour de la cité. Direction ensuite la cathédrale Saint-Vincent, située au centre de la vieille ville, dont le mélange des styles roman et gothique lui confère une apparence atypique. Son clocher, bombardé par les Allemands lors de la Seconde Guerre mondiale, a été reconstruit en 1972 après 28 ans de travaux, faisant de la cathédrale le plus ancien et le plus jeune monument de la cité corsaire ! Enfin, direction le port, derrière lequel se dresse la Tour Solidor, impressionnant donjon médiéval du XIVe siècle, qui servait alors à contrôler les entrées maritimes du fleuve de la Rance. 

  • Saint-Malo © Oceane George
  • Saint-Malo © Clovis Wood

 

Mais visiter Saint-Malo passe aussi par les îles Bés, Grand-Bé et Petit-Bé, uniquement accessibles à marée bassedepuis la plage de Bon-Secours. Ainsi, comme pour le Mont Saint-Michel, il convient de surveiller les horaires des marées avant de s’aventurer dans la traversée du Passage des Bés, sinon la fin du trajet risque de s’effectuer à la nage ! Les deux îles sont aujourd’hui inhabitées, et se visitent principalement pour leur fort défensif construit au XVIsiècle. Grand Bé a également la spécificité d’accueillir le tombeau de l’écrivain François-René de Chateaubriand, qui fut enterré sur la falaise de l’îlot selon ses souhaits, « pour n'y entendre [toujours] que le vent et la mer ». Un romantique à l’âme de corsaire.

 

4. Cap sur Dinard !

La petite ville de Dinard, qui fait face à Saint-Malo sur l’estuaire de la Rance, est une station balnéaire pleine de charme. Conservant l’empreinte du tourisme aristocratique de la fin du XIXsiècle, elle affiche de flamboyantes villas perchées au-dessus des eaux. Mais son architecture n’est pas sa seule attraction : les halles de la ville accueillent tous les matins, pour le plus grand plaisir des locaux comme des visiteurs d’un jour, l’un des plus grands marchés de la région ! On y trouvere des fruits et légumes, des crustacés… mais surtout une multitude de spécialités locales, à commencer par l’incontournable galette-saucisse, une gourmandise locale qui attire les foules.

  • La villa des Roches Brunes sur la pointe de la Malouine à Dinard © Pascal Bernardon
    La villa des Roches Brunes sur la pointe de la Malouine à Dinard © Pascal Bernardon


Après ça, quoi de mieux qu’une balade digestive ? Empruntez la promenade du Clair de Lune, qui serpente le long bord de mer, de la plage du Prieuré à l’embarcadère de l’anse du Bec-de-la-Vallée et profitez d’une vue dégagée sur Saint-Malo que vous venez de quitter. Les soirs d’été, des illuminations animent la promenade une fois le soleil couché ; idéal pour un moment main dans la main avec votre moitié.

5. Poser ses valises à l'Hôtel Le Nessay

Longez la côte d’Émeraude depuis Dinard, et vingt minutes en voiture plus loin on découvre la presqu’île du Nessay, à Saint-Briac-sur-mer. Longtemps gardé secret par ses habitués, c’est l’un des joyaux de la région — que vous n’aurez plus envie de quitter une fois sur place. C’est pourquoi nous recommandons un hôtel afin d’y passer la nuit, et pas n’importe lequel : Le Nessay, sublime bâtisse construite à la fin du XIXe siècle sur l’emplacement d’un ancien château fort. 

Complétement réhabilitée depuis, la maison accueille ses hôtes au sein de ses suites et chambres luxueuses à l’atmosphère chaleureuse. La majorité dispose d’une vue plongeante sur la plage (officieusement reconnue comme étant l’une des plus belles de Bretagne), mais si l'on souhaite encore davantage expérimenter la sensation d’être les pieds dans l’eau, il faut faire le choix de l'annexe, en contrebas, qui n’est qu’à quelques mètres des vagues et dispose de vues à 180° sur l’océan ; réveil magique garanti dans ce petit bijou d’hôtel romantique.

  • Le Nessay — chambre © Matthieu Delbreuve
  • Le Nessay — chambre © Matthieu Delbreuve

 

Pour profiter au mieux de cette sérénité minérale, render-vous au Spa Phytomer pour un massage relaxant aux actifs marins, ou un moment de détente au sauna. On peut ensuite explorer une dernière facette du Nessay : son restaurant, une attraction de goût pour tous les gourmets de passage. Le chef Thomas Estrader y propose une cuisine d’auteur créative à base de produits locaux et de saison, à l’image de son filet de sole accompagné d’une sauce chardonnay et de jeune céleri. Les fourneaux étant ouverts sur la salle, il vous sera même possible d’observer le ballet des cuisiniers affairés. De quoi repartir à la maison avec plein d’inspiration pour vos prochains dîners !

  • Le Nessay © YONDER.fr/EL
    Le Nessay © YONDER.fr/EL

 

Avant de quitter les lieux, impossible de ne pas faire un détour par sa pâtisserie, qui enchante petits et grands depuis des années. Pâtisseries, viennoiseries, spécialités bretonnes et autres délices sont fabriqués quotidiennement par le chef Gaëtan ; et aucun doute, le beurre breton est au-dessus des autres !

NB : Depuis avril 2021, l’établissement, l’un des plus beaux hôtels de Bretagne, a également sa maison d'hôtes : la Maison du Nessay, dont les 5 chambres peuvent être louées dans leur intégralité, pour vous laisser profiter des lieux comme si vous étiez chez vous. Décorée dans l’esprit d’une maison de campagne chic, elle arbore des volets en bois gris et un granit breton typiques de la région. Son vrai plus : la piscine extérieure (chauffée) de 17 mètres de long. Idéal pour des vacances en famille ou entre amis !

  • Le Nessay — chambre © Adrian Kilchherr
    Le Nessay — chambre © Adrian Kilchherr

 

Le Nessay
17 chambres et suites à partir de 250€ la nuit.
Bd du Bechay, 35800 Saint-Briac-sur-Mer
Site Web de l’hôtel 
Le Nessay

 

6. Emprunter le sentier de la côte de Granit Rose

Si le temps le permet, d’autres activités restent incontournables en Bretagne, dont se balader sur le sentier dit de la côte de Granit Rose, situé entre Perros-Guirec et Trébeurden, dans les Côtes-d’Armor. S’étendant sur plus de 10 km de littoral, il tient son nom des rochers affleurant, qui possèdent une dominante brune tirant sur le rose dû à leur composition — savant mélange de mica, de feldspath et de quartz. Sculptés par la marée, ils semblent défier les lois de l’équilibre, plongeant le paysage dans une ambiance résolument poétique. On ne trouve d’ailleurs à travers le monde que trois formations géologiques comme celle-ci : en Corse, en Chine et ici ! Notre conseil est de venir y faire un tour en fin d’après-midi, afin de profiter du coucher de soleil qui transforme le panorama en véritable carte postale.

  • Le Phare De Ploumanac’h, Perros-Guirec © Luca Bravo
    Le Phare De Ploumanac’h, Perros-Guirec © Luca Bravo
Il serait quasiment péché de venir en Bretagne sans faire une sortie en mer pour profiter de la beauté du littoral.

7. Voguer sur les mers bretonnes

Il serait quasiment péché de venir en Bretagne sans faire une sortie en mer pour profiter de la beauté du littoral. On part explorer les côtes bretonnes et ses îles emblématiques à bord d’un voilier ou d’un catamaran de location, pour se rêver aventurier des mers le temps d’un après-midi. Comme toujours sur les côtes bretonnes, on vérifie d'abord la météo et les marées !

Les îles où il fait bon voguer :

  • L’île d’Ouessant, située près de Brest, pour une parenthèse ressourçante au sein d’une nature sauvage et saisissante ;
  • Belle-Île-en-mer, située sur la presqu'île de Quiberon, est riche de sa beauté éponyme (entre maisons colorées, ports de pêches authentiques, landes de bruyères et plages sauvages) mais aussi de son patrimoine et de sa culture ;
  • Houat et Hoëdic, également sur la presqu'île de Quiberon, sont plus sauvages et confidentielles que les autres îles ; là-bas, oubliez les routes de bitume, on y suit des sentiers ensablés bordés de coques de bateaux. Bon vent !
  • Belle-Île-en-mer © DR

    Belle-Île-en-Mer © DR


8. Jouer au Voyageur contemplant une mer de nuages à La pointe du Raz

À la pointe du Finistère, se tient un décor aux airs de bout du monde. La pointe du Raz, promontoire rocheux constituant la partie la plus avancée vers l'ouest du cap Sizun, surplombe la mer d'Iroise de ses hautes falaises, exposées aux flots et aux vents. Classé site exceptionnel, le lieu est d’une beauté sauvage saisissante, émaillée d’un paysage de lande et de roches acérées qui fait se sentir minuscule dans une nature agitée. On y va pour absorber l’énergie des vagues tempétueuses qui se fracassent contre les rochers 70 mètres plus bas, mais aussi pour admirer une faune et d’une flore capables de survivre à des conditions extrêmes, à l’image de la fameuse mouette rieuse. Protégée depuis 1996, la pointe du Raz préserve l’écosystème de ces espèces, lui valant d’ailleurs d’être récompensé par le ministère de l’Écologie pour la qualité de sa gestion en juin 2004.

  • Pointe du Raz © Hannah Reding
  • Phare de la Pointe du Raz © Matheo Jbt

 

9. Découvrir les histoires fantastiques qui entourent le dolmen de La Roche-aux-Fées

La légende raconte que c’est Viviane, aidée de ses fées bâtisseuses, qui aurait édifié cette imposante construction en une nuit, il y a des milliers d’années de cela. Et on comprend que le site, niché au cœur de la verdure à Essé, continue de faire l’objet de superstitions tant il impressionne par sa taille. 41 blocs de schiste, pesant jusqu’à plus de 40 tonnes chacun, ont en effet été nécessaires à la construction de ce monument, réputé être le plus grand dolmen de France. C'est d’ailleurs l’un des mille premiers monuments historiques à avoir été classés en France, dès 1840 !

Autre légende autour de La Roche-aux-Fées : on raconte que pour savoir une union est solide, le couple doit faire le tour du dolmen — chacun dans un sens différent — et compter les pierres. S’ils trouvent le même nombre, c’est que leur amour durera !

  • L’alignement de Carnac © Andread Brunn
    L’alignement de Carnac © Andread Brunn

 

Enfin, d’après la croyance populaire, les fées constructrices auraient à la fin de leur ouvrage à Essé laisser tomber l’excès de rochers de leurs tabliers, essaimant ainsi des menhirs à travers la région, comme ceux de la lande des Trois-Marie ou du Champ Dolent à Dol-de-Bretagne. Ces temples néolithiques sont également à voir si l’occasion se présente de se balader dans les environs.

 

10. Reconquérir le château des ducs de Bretagne 

Comme pour le Mont-Saint-Michel, nous ne sommes plus ici exactement en Bretagne, même si Nantes a, jusqu’à la création des départements en 1790, officiellement fait partie de la province bretonne. Et aucun voyage dans la région ne serait complet sans un passage au château où demeuraient les ducs de Bretagne ! 

Construit au XIIIe sur les ruines de la muraille gallo-romaine par les ducs de Bretagne pour asseoir leur pouvoir vis-à-vis des comtes de Nantes et de l’évêché, le monument a traversé les siècles en passant de résidence royale à prison pour les ennemis du roi (puis de la Révolution), pour devenir à ce qu’il est aujourd'hui : un musée retraçant l'histoire de Nantes. En effet, après la première Guerre Mondiale, le château est délaissé par les militaires et l’État revend le site à la ville de Nantes qui décide d’en faire un musée d’art populaire. Il expose aujourd’hui près de 1,150 objets et œuvres.

© Jean-Pierre Dalbéra CC BY 2.0, https://flic.kr/p/cbwyKC

  • Château de Nantes © Jean-Pierre Dalbéra CC BY 2.0, https://flic.kr/p/cbwyKC
  • Nantes © Jorgen Hendriksen

 

Nous recommandons aussi