Vous êtes ici

Emmanuel LaveranEmmanuel Laveran, Le mardi 07 juin 2022
Food
54e édition du Prix Taittinger : un gagnant pour le Japon
54e édition du Prix Taittinger : un gagnant pour le Japon
Créé en 1967 par Claude Taittinger et réputé pour son exigence, le Prix Taittinger récompense chaque année les jeunes talents de la gastronomie internationale. Cette année, le chef japonais Ryo Horiuchi décroche le Saint-Graal.


En 55 ans d’existence, ce n’est que la troisième fois qu’un chef japonais se voit récompensé par le prestigieux Prix Taittinger, rebaptisé depuis « Prix International de Cuisine d’Auteur ». Derrière ce changement de nom se cache une volonté de donner une nouvelle orientation au concours, avec une plus grande place accordée au produit, et à la cuisine d’auteur. Parce que les chefs d’aujourd’hui ont su abolir les frontières culturelles, et s’inspirer de territoires culinaires variés, que l’attention portée au produit est plus que jamais centrale, le comité d’organisation a souhaité récompenser des chefs qui s’appuient sur la tradition, tout en la projetant dans un univers personnel et contemporain.  

L’entrée végétale aux légumes de printemps © DR

L'entrée végétale aux légumes de printemps © DR

 

Les candidats sélectionnés sur dossier pour représenter leur pays lors de la Finale, ont donc dû s’illustrer dans deux épreuves, dont l’une, libre, focalisée sur un produit et non plus sur une recette. Cette année, c’est le thème du bœuf qui a été retenu par le comité d’organisation, composé de chefs multi-étoilés, dont Emmanuel Renaut, président du Prix et chef-propriétaire des Flocons de Sel, restaurant 3 étoiles Michelin et hôtel à Megève. Lors de cette première épreuve, les candidats ont dû rivaliser d’imagination et de créativité pour inventer en quelques heures une recette à partir d’un bœuf d’exception, produit par la ferme de Challouet, dans l’Aisne. La seconde épreuve consistait en une recette imposée, dévoilée aux candidats la veille de la Finale, et intitulée cette année « entrée végétale aux légumes de printemps ». 

Le bœuf par Ryo Horiuchi © DR

Le bœuf par Ryo Horiuchi © DR


Lors des deux épreuves, à réaliser en quatre heures, le chef japonais Ryo Horiuchi s’est illustré, décrochant donc la 54e édition du Prix Taittinger. Sa recette, « filet de bœuf, flan de topinambour, petits oignons et pommes soufflées » a coché toutes les cases : techniques, visuelles et créatives, et a visiblement su séduire le jury, dont la Présidente n’était autre que la cheffe triple étoilée Dominique Crenn. 

Il faut dire que le jeune chef a été à bonne école, puisqu’il a exercé dans des établissements renommés, comme chez Thierry Marx ou encore Régis Marcon, qui remportèrent tous les deux le Taittinger, l’un en 1970, et l’autre en 1989. 

Après un passage au restaurant Esterre à Tokyo, on le retrouvera aux commandes du restaurant Le Jardin, qui ouvrira prochainement ses portes, non loin de la capitale japonaise. 

En savoir plus sur le Prix International de Cuisine d’Auteur « Le Taittinger » 

Les plus populaires