Vous êtes ici

Liana Sztantman, Le jeudi 26 mars 2015
Food
La Nouvelle-Orléans s'installe à SoPi : 5 raisons d'aller siroter des cocktails au Lulu White
La Nouvelle-Orléans s'installe à SoPi : 5 raisons d'aller siroter des cocktails au Lulu White
La Nouvelle-Orléans n’a jamais été aussi près de Paris ; le Lulu White ouvert depuis novembre dernier consacre son très privé bar à cocktails à la mythique ville du sud des Etats-Unis, reprenant à son compte ses recettes et son énergie légendaire.

Il n’y a pas de porte à pousser pour rentrer au Lulu White, c’est déjà ouvert. Peut-être devrait-on dire chez Lulu White, tant le personnage mythique de la Nouvelle-Orléans imprègne les lieux. Dans l’entrée : un miroir pour se recoiffer, une cage à oiseaux (vide) et tout de suite une porte grande ouverte amenant sur l’attraction du lieu, le bar.

Lulu White est le repaire exotique ravivant un peu de NOLA (entendez Nouvelle-Orléans) au coeur du désormais très tendance quartier de SoPi (pour South Pigalle) à Paris. C’est au creux de ce petit bar chargé d’histoire à la décoration d’une maison close trendy - plumes bleues, miroir surplombant le bar et lumières tamisées - que vous trouverez des cocktails parmi les plus surprenants de Paris .

Après le Little Red Door dans le Marais, c’est désormais rue Frochot que Timothée et Dotan se sont installés, avec une approche identique : des cocktails faits sur mesure par des barmen aguerris, toujours très bien habillés mais jamais guindés. « Il faut que la clientèle se sente à l’aise et qu'elle puisse nous parler. En costume, il y a trop de distance. » glisse Matthew, le chef barman, au foulard à pois dans sa chemise noire. Il y a donc une tradition à la confidence, entre secrets et convivialité au Lulu White.

Connaisseurs ou nouveaux adeptes vous trouverez votre compte, dans cette atmosphère captivante et jazzy digne des meilleurs bars à cocktails de la capitale. Et si vous hésitez encore, voici 5 raisons indiscutables d'y aller: 

#1- Le lieu a une histoire

Lulu White est un personnage haut en couleur ayant résidé à la Nouvelle-Orléans dans le quartier historique de Storyville connu pour le jeu, l’alcool, les filles... et le jazz. Habitant pendant un temps au sein de la maison close de Mahogany Hall, elle est l'une des premières dames excentriques de cette époque - bijoux parures et fan de Jazz-
Le lieu intimiste de la rue Frochot a d’abord été un bar à filles de Pigalle pendant de nombreuses années ; repris à l'automne dernier par Timothée et Dotan, deux visionnaires au goût prononcé pour les cocktails, il est décidé de transformer le lieu en une adresse confidentielle, afin d'y faire revivre l’esprit de Lulu en plein Pigalle.

#2- Tous les cocktails sont des créations

Tous les cocktails sont de pures créations des barmen reprenant des recettes typiques de la Nouvelle-Orléans. Le Carmen Miranda est le plus sucré à base de fraises et de whisky léger; Le Vaudeville est un cocktail d'un rhum de trois ans d'age mélangé à des fruits ; Le Moon Flower est un cocktail délicieux au café par le torréfacteur Lomi ! Et pour les plus courageux, Le Knock On Wood avec son coté très sec, à base d'absinthe est certainement le plus demandé. 

Le secret du bar : le vrai lien Paris–Nouvelle-Orléans est la touche d’absinthe diluée dans chaque cocktail (que l’on ne sent pas). Pour les fans, il y a réellement une dégustation d’absinthe : Pernod, Pontarlier et St-Georges Vert. Si le lieu n'a pas de cuisine, il propose quelques planches pour grignoter.

#3-  Tout le monde parle anglais (et français bien sûr)

Puisque l'inspiration est la Nouvelle-Orléans, il serait hors de questions que les barmen n’aient pas un fort accent anglo-saxon et ne puissent pas comprendre parfaitement le français. C’est le cas de Matthew, le chef Barman, originaire d’Angleterre et spécialisé dans les cocktails après avoir travaillé au Ritz à Londres.

#4- SoPi a un air de NOLA 

Ce bar à cocktails rend hommage aux deux villes : il répand l'état d'esprit festif de la Nouvelle-Orléans, redonnant ses lettres de noblesse à Pigalle, en lui donnant une touche d’exotisme. À la fois sexy et funky, le lieu n'aurait pas pu être niché dans un autre quartier parisien. C’est en quelque sorte, rendre à SoPi ce qui appartient à SoPi : un décor digne de maison close chic, une histoire d'ancien bar à fille et des cocktails délirants.

#5- Tous les mardi, c’est Jazz Party

S’il vous manquait une et dernière raison, tous les mardis à partir de 19h30, on pousse les tables au Lulu White qui accueille un groupe de jazz jusqu’à 23h30.

 

Pratique

Lulu White

12 rue Frochot – Paris 9ème

Ouvert tous les jours de 18h à 2h
Sans réservations.

Le prix moyen d'un cocktail : 13 €

Site Web : http://luluwhite.bar/

 

Crédit photo : Lulu White