Vous êtes ici

Pascale MissoudPascale Missoud, Le samedi 10 février 2024
Hôtels

Les meilleurs hôtels des Pyrénées

On y vient pour skier en hiver, randonner l’été, bien manger toute l’année. On le sait moins, on y déguste aussi quelques très bons vins. Qu’elles soient Hautes ou Orientales, en Andorre ou en Espagne, YONDER a déniché parmi les meilleurs hôtels des Pyrénées. 
  • Hôtel La Voie Lactée © DR
    Hôtel La Voie Lactée © DR

1. La Voie Lactée | Écolo et revival

Cet hôtel des Pyrénées, planté au cœur de la station de La Mongie et du plus vaste domaine skiable de la partie françaises de ces montagnes, existait déjà dans les années 1970. Mais sa rénovation, plutôt spectaculaire, le place d’emblée dans les nouveautés… habillé façon vintage ! Un couple de Tarbais a en effet eu la bonne idée de revoir de fond en comble cet immeuble de cinq étages qui capte le soleil – il est orienté plein sud – à 300 mètres des pistes. Cinq étages qui hébergent étonnamment 20 chambres seulement. On laisse la voiture au parking pour faire le tour de ce 4 étoiles à la chaleureuse simplicité. Meubles, bibelots, tout ici a été chiné par la propriétaire, Nathalie Dours : par amour de la déco, mais aussi par souci écolo. De même, avec son mari elle a privilégié les artisans de la région : des couettes aux têtes de lit sur mesure en passant par les plaids en laine de brebis où il fait si bon se lover. 

  • Hôtel La Voie Lactée © DR
    Hôtel La Voie Lactée © DR


Certaines chambres très spacieuses et communicantes peuvent accueillir jusqu’à 4 personnes : parfait pour les familles d’autant qu’elles s’offrent de belles terrasses. On commence la journée par un petit déjeuner buffet, classique mais qui fait le job. En retournant du ski à l’hôtel, on file se réchauffer au sauna tout en admirant la montagne. Les plus courageux, opteront pour les bains nordiques : vue identique mais à l’extérieur ! Une toute petite salle de fitness, une pour les massages signés Alaena, une marque basque et bio. Et ce bar, le Milky Way où un bon feu  crépite dans la cheminée : on s’y prélasse au goûter pour une part de gâteau maison et un chocolat chaud. Le soir venu, bonne pioche dans les spécialités locales qui accompagnent l’apéro. Pas de restaurant, mais on vous conseille les adresses qui valent le coup de fourchette.  Et si la flemme vous tenaille, restez au chaud ; une carte courte présente des plats servis en bocaux imaginés par des chefs étoilés : coquillettes à la truffe ou velouté de butternut ? Un hôtel romantique en dehors des sentiers battus.

  • Hôtel La Voie Lactée © DR
    Hôtel La Voie Lactée © DR



La Voie Lactée
20 clés, à partir de 184 € la nuit. 
22, avenue du Tourmalet, 65200 Bagnères-de-Bigorre

2. Domaine Riberach | Épicurien et responsable

Tentés par une virée dans le Piémont pyrénéen ? Vous êtes à 20 minutes de route à peine de Perpignan et voici qu’apparaît le château de Bélesta. À ses pieds, l’ancienne cave coopérative. Un couple d’architectes a eu le coup de foudre pour le site. Il y installe d’abord les chais des vins Riberach. Une fois réhabilitée, il reste encore près de 2 000 m2. Qu’à cela ne tienne, s’y glissera cet hôtel 4 étoiles et plusieurs restaurants mais toujours avec une approche responsable. 18 clés, dont 7 dans les anciennes cuves. Des chambres dont on adopte d’emblée les murs blanchis à la chaux, les beaux parquets en chêne et les tonalités douces. Au-dessus, 11 autres clés jouent la carte de teintes vives, pour une atmosphère plus exotique et vraiment chaleureuse. Toutes promettent de jolies vues depuis cet hôtels des Pyrénées. 

  • Domaine de Riberach © DR
    Domaine de Riberach © DR


L’écologie vue par Luc Richard et Karin Pühringer, les propriétaires se traduit de bien des façons : géothermie et panneaux photovoltaïques, utilisation des eaux de pluie pour l’arrosage des jardins et piscine naturelle filtrée par les plantes : votre peau vous dit merci ! La Coopérative, le restaurant gastronomique hébergé dans l’ancienne salle de presse – admirez au passage le plafond Eiffel d’origine ! – accroche même une étoile verte à la carte créative proposée par le Julien Montassié : produits frais en circuit court, c’est parfait ! On s’installe tout aussi volontiers au Cargol’21, la table bistronomique :  une déco à la fois brute et élégante pour un dîner aux parfums catalans et braisés et une démarche locavore. Et pour une simple, mais bonne et bion dégustation de vins du Roussillon escortée de fromages et de charcuteries, direction le Comptoir-Cave. Ne reste plus qu’à se faire dorloter au spa où, forcément les soins sont signés Vinésime.

  • Bar Tata - Domaine de Riberach © DR
    Bar Tata - Domaine de Riberach © DR



Domaine Riberach
18 clés, à partir de 210 € la nuit.
2a, route de Caladroy, 66720 Bélesta

3. Le Sport Hôtel Hermitage & Spa | Luxe, spa et convivialité en Andorre

C’est en Andorre, à 1850 mètres d’altitude, que se niche le Sport Hotel Hermitage & Spa. Tel un paquebot de pierre à l’entrée de Soldeu, la paroisse la plus chic du domaine skiable de Grandvalira, ce 5 étoiles fait face à la piste de coupe du monde Avet et surplombe la rivière Valira d’Orient. A l’intérieur, un immense hall boisé et chaleureux donne le ton, classique, montagnard, élégant, avec un brin de démesure. Chiffres à l’appui : 135 suites (42 m2 minimum) avec terrasse, 9 restaurants, un spa de 5 000 m2… Sans oublier les appartements, à la déco très « montagne chic », de l’Hermitage Mountain Residence attenante ou le tout nouveau Hermitage Mountain Lodge sur les pistes.

  • © Sport Hotel Soldeu
    © Sport Hotel Soldeu

 

L’expérience « Hermitage » ? Un mélange de luxe décontracté et de convivialité cosmopolite comme Andorre sait les inventer. Tout commence à table et de bon matin avec un petit-déjeuner mémorable sur fond de charcuteries ibériques et de show-cooking : omelette, œuf frit à l’espagnole ou à l’anglaise, pancakes ou churros avec chocolat chaud. A midi, ou plutôt à 14h30 à l’heure catalane, la pause entre deux descentes ou balades mène au Sol i Neu (littéralement soleil et neige). On y savoure, dans un décor esprit chalet, croquetasfondantes, morilles à la crème, homard à l’œuf ou riz aux champignons. Le soir, direction l’Ibaya (1 étoile Michelin depuis 2022) où le chef Francis Paniego propose une balade gastronomique entre terroir andorran et souvenirs de la Rioja. Autres options : le Koy pour un aller-retour au Japon avec l’étoilé barcelonais Hideki Matsuhisa, ou le Glassbar pour une « copa de cava » et quelques grignotages sur canapé.

  • © Sport Hotel Soldeu
    © Sport Hotel Soldeu

 

Amateur de ski ? Le must est de découvrir le domaine Grandvalira Resorts (308 kilomètres de pistes) accompagné par un des « ski-guides » de l’hôtel des Pyrénées. Sortie en raquettes, visite culturelle et en été, piscine, randonnée, VTT, golf et via ferrata combleront les autres envies. On finit la journée en douceur au Sport Wellness Mountain Spa, trois étages dédiés au bien-être, avec vue sur la montagne. Une certaine idée du luxe montagnard version andorrane.

Sport Hotel Hermitage & Spa
135 suites, à partir de 309 € la nuit avec petit-déjeuner
Crta. General S/N - Soldeu AD100 - Principauté d'Andorre

4. Hôtel Mercure Peyragudes | Idéal en famille

La vallée du Louron palpite au cœur des Pyrénées, et c’est le cadre choisi par l’hôtel Mercure Peyragudes pour y nicher cet ensemble de chalets classiques. De la pierre, des ardoises, du bois, la tradition est respectée. Et si les spatules vous démangent, les télécabines, juste en face, vous transportent en 1/4 d’heure de Loudenvielle vers les pistes de la station de ski. Une réception chaleureuse, un bar, un grand salon douillet avec sa cheminée et ses gros fauteuils,  on se détend d’emblée. Les 62 clés vantent, en grande majorité, un beau balcon pour admirer la vallée et les sommets. Bien vu les chambres pour 4 et les deux suites pour 6 personnes : en famille ou en tribu, le séjour s’annonce bien dans cet hôtel des Pyrénées. 

  •  Hôtel Mercure Peyragudes © DR
    Hôtel Mercure Peyragudes © DR


La déco ? Simple et efficace : un peu de lambris – point trop n’en faut – de la moquette pour oser les pieds nus, des luminaires design et une excellente literie. Du petit-déjeuner au dîner, c’est chez Copains que tout se trame : des produits locaux, comme ces confitures de la vallée de Campan et des plats qui sentent le terroir, à commencer par ce boudin noir. Un spa, signé Nuxe… Oui mais et les enfants ? On les laisse un moment au mini club : de 4 à 12 ans, en week-end et pendant les vacances d’hiver. Juste le temps de profiter du jacuzzi, du sauna et pour les plus courageux, du couloir de nage extérieur et chauffé.

Mercure Peyragudes
62 clés à partir de 176 € la nuit. 
3, chemin du Rioutor, 65510 Loudenvielle

5. Hôtel Mir | Du charme et de l’authenticité

Comme une baguette magique : après un lifting total, l’hôtel La Pergola est devenu l’hôtel Mir, du nom de ses propriétaires, une famille de Saint-Lary. Et le résultat est convaincant pour cet hôtel des Pyrénées 3 étoiles : 20 clés seulement, certaines avec un balcon ou une terrasse ouvrant sur le jardin et les sommets, et 4 catégories pour des chambres de 18,5 à 36 m2, idéal pour les familles. Et surtout une décoration contemporaine qui ne tombe pas dans le tout montagnard : des touches de bois pour la chaleur, sur une tête de lit, une table de chevet, une chouette moquette à carreaux noirs et blancs, et juste ce qu’il faut de rouge pour réveiller l’ensemble. En hiver, on apprécie le local à skis, qui hébergera les vélos en été. 

© Hotel Mir

 

L’accueil, sympathique, donne envie de s’attarder dans le salon ou au bar et encore plus au restaurant. La Pergola – oui, il a conservé son ancien nom ! –  éparpille ses tables de bistrots autour d’une imposante cheminée. Jean-Marie Mir et son chef Damien Banis s’attachent à proposer une cuisine bien ancrée dans le terroir mais joliment modernisée, en témoigne cet effiloché de Noir de Bigorre au thé Lapsang Souchong. Haricots tarbais, fromages du MOF Dominique Bouchait, gâteau à la broche de la Vallée d'Aure on savoure les spécialités locales avec une vraie gourmandise. 

Hôtel Mir
20 clés à partir de 77 € la nuit.
25 rue Vincent Mir, 65170 Saint Lary Soulan

Hôtel Mir © DR

Hôtel Mir © DR

6. Le Grand Tétras | Tout en simplicité 

Font-Romeu, 1 800 m d’altitude, une des stations les plus connues des Pyrénées Orientales près du Parc Naturel régional des Pyrénées Catalanes. Le Grand Tétras c’est le coq de bruyère, une espèce menacée, reconnaissable à son excroissance rouge, comme un sourcil maquillé, son poitrail bleu-vert et son plumage sombre. C’est aussi cet hôtel 3 étoiles récemment rénové. 29 chambres et suites, joliment contemporaines : matériaux de qualité, comme ces murs de bois bruts, que l’on préfère à ceux qui ont conservé des lambris vernissés, teintes harmonieuses, on y retrouve un fort esprit montagnard. Et une originalité : un passe-plat qui permet au personnel de glisser votre petit-déjeuner sans vous réveiller ! 

  • Le Grand Tétras © DR
    Le Grand Tétras © DR


C’est au premier étage de l’hôtel des Pyrénées que l’on s’installe à la table de La Poule au Pot. Une vaste salle, des sièges colorés, et derrière les baies vitrées, la montagne qui fait le show. Dans l’assiette, oui, cette fameuse poule au pot, qui emprunte son nom à… une piste verte mythique, hommage au bouillon que l’on dégustait ici même autrefois ; tout est maison, chante catalan et applaudit les producteurs du coin. Les enfants ont droit à leur menu et les végétariens testeront leur propre tartiflette. Appréciable aussi, l’espace bien-être qui combine une piscine couverte et chauffée, un sauna, une toute petite salle de sport (elle a au moins le mérite d’exister) et jusqu’à ce bassin de récupération Cryo Control !  Hébergé au 6e étage, on se glisse dans la chaleur du jacuzzi installé sur la terrasse. La vue ? Panoramique et sur les montagnes bien sûr !

Le Grand Tétras
29 clés, à partir de 122 € la nuit.
14 Avenue Emmanuel Brousse, 66120 Font-Romeu 

Nous recommandons aussi