Vous êtes ici

Florence ValencourtFlorence Valencourt, Le lundi 13 novembre 2023
Food
Le Gault & Millau remet le couvert
Le Gault & Millau remet le couvert
Novembre voit jaune. Cérémonie fastueuse, palmarès choc et retour du magazine en kiosques... Le Gault&Millau met vraiment les bouchées doubles pour rester dans la course aux prix, dans le cœur des chefs et dans les esprits des gastronomes.

 

Pour le gala 2024, exit le Carreau du Temple et place au luxe du Pavillon d'Armenonville - en lisière du Bois de Boulogne - pour la cérémonie combinant à la fois l'annonce du palmarès annuel, la sortie du Guide France et le (re)lancement du magazine culinaire revampé. Pas moins de 500 convives, dont une majorité de chefs des quatre coins de la France, avaient fait le déplacement pour découvrir enfin les heureux distingués de cette édition. 

Disons-le tout de suite, c'est Yoann Conte qui est le chef de l'année 2024. Et, en ce 6 novembre, même s'il est toujours difficile de regarder les autres nommés - tous talentueux et méritants - repartir bredouilles, sa victoire faisait plaisir à voir. Comme il l'a dit sur scène : « un rêve de gosse qui se réalise ».

Naraé Kim © HRV Prod

Naraé Kim © HRV Prod

 

Couronné pour sa cuisine à la table de La Maison Bleue à Veyrier du Lac près d'Annecy (19/20 et 5 Toques), il succède à trois chefs, tous aussi ancrés que lui dans leur terroir : Olivier Nasti (Le Chambard à Kaysersberg, Alsace) en 2023, Hugo Roellinger (Le Coquillage à Saint-Méloir-des-Ondes) en 2022 et Christophe Hay (La Maison d'à Côté à Montlivault, Val de Loire) en 2021. 

Comme le veut la tradition, d'autres récompenses individuelles ont été remises en marge de la catégorie star. Narae Kim, du restaurant Pur'au Park Hyatt Paris-Vendôme, emmené par Jean-François Rouquette, a ainsi été élue pâtissière de l'année. Dans la catégorie sommelier de l'année, le titre revient à Jean-Baptiste Klein, de la Table d'Olivier Nasti à Kaysersberg. Quant au directeur de salle de l'année, c'est Thierry Pruvot, officiant au Pré Catelan (Paris), qui a été distingué pour son travail aux côtés du chef Frédéric Anton.

Une seule femme au palmarès et à la pâtisserie, qui plus est... Le Jaune a encore des efforts à faire s'il veut faire sa mue. On verra l'an prochain ce qu'il en est. 

© Gault & Millau

 

Dans le reste du Guide, on note que si cette édition fait l'impasse sur un nouveau 5 toques, elle consacre pas moins de six 4 toques : 

Château de la Gaude (Aix-en-Provence)
Lalique, Château Lafaurie-Peyraguey (Bommes, Provence)
Le Sarkara (Courchevel)
L'Écrin – Hôtel de Crillon (palace à Paris)
L'Astrance (Paris)
Don Juan II (Paris) 

Nous recommandons aussi