Vous êtes ici

Mathieu Belay, Le dimanche 28 juin 2015
Grand angle

Sónar Off Week 2015 : 4 jours de fêtes inoubliables à Barcelone

Chaque année à la mi-juin, Barcelone devient pour quelques jours la capitale mondiale des musiques électroniques à l’occasion de l’ultra respecté Sónar. Au-delà du festival officiel, Sónar, c’est aussi un « off » avec des dizaines de fêtes organisées partout en ville. On les a testées pour vous et on vous dit tout.
  • Coucher de soleil au Monasterio pendant le fabuleux festival IR BCN | © GBK.Photos
    Coucher de soleil au Monasterio pendant le fabuleux festival IR BCN | © GBK.Photos
  • Deep Dish live pendant la soirée Luciano & Friends à la Plaza Mayor du Poble Espanyol | ©aDee
    Deep Dish live pendant la soirée Luciano & Friends à la Plaza Mayor du Poble Espanyol | ©aDee
  • Lumières sur la Plaza Mayor pendant le festival IR BCN | © GBK.Photos
    Lumières sur la Plaza Mayor pendant le festival IR BCN | © GBK.Photos
  • Foule compacte pour applaudir Tale of Us pendant la soirée Social Music City le dimanche 21 juin 2015 | © Tale of Us
    Foule compacte pour applaudir Tale of Us pendant la soirée Social Music City le dimanche 21 juin 2015 | © Tale of Us
  • Luciano devant un public conquis sur la Plaza Mayor | ©aDee
    Luciano devant un public conquis sur la Plaza Mayor | ©aDee
  • La Plaza Mayor du Poble Espanyol, l'un des lieux majeurs des fêtes du festival IR BCN | © GBK.Photos
    La Plaza Mayor du Poble Espanyol, l'un des lieux majeurs des fêtes du festival IR BCN | © GBK.Photos
  • Sonja Moonear rayonnante à la Plaza Mayor du Poble Espanyol pendant le festival IR BCN | © GBK.Photos
    Sonja Moonear rayonnante à la Plaza Mayor du Poble Espanyol pendant le festival IR BCN | © GBK.Photos
Arrivée à l’aéroport El Prat, le soleil est au beau fixe, la température de 26° à l’ombre : la semaine s'annonce très, très bien.

Après avoir partagé avec vous en début de mois notre liste des meilleures fêtes et soirées de la Off Week du mythique festival barcelonais Sónar, on vous livre notre récit de quatre jours de fêtes et de son techno, house, deep, minimal, entre pool parties et soirées pointues, entre rave et mer.

Une découverte de la Off Week centrée sur les évènements « day » et « outdoor » plutôt que sur les soirées en club plus traditionnelles.

Mercredi 17 juin : arrivée à Barcelone et démarrage de la Off Week

Sónar le festival officiel ne commence que le lendemain, jeudi 18 juin. Mais en ce qui concerne la Off Week, les hostilités débutent réellement dès le mercredi (et même dès le lundi pour les plus acharnés).

19h - Arrivée à l’aéroport El Prat, le soleil est au beau fixe, la température de 26° à l’ombre. Bref, tous les éléments sont réunis pour faire la fête dans de bonnes conditions.

21h – Après avoir posé nos valises à l’hôtel, on s’installe sur l’un des rooftops du Passeig de Gràcia le temps de faire un point sur le programme de notre première soirée, et on constate qu’il y a déjà de quoi faire : la soirée Ellum, le label de Maceo Plex dans le cadre des FACT Music Pool Series, les soirées du magazine FACT, Mano le Tough et Âme au Poble Espanyol, ou encore Jay Orbinson  et John Talabot au Monasterio, première soirée du festival IR BCN dont on reparlera plus tard.

23h – Quelques tapas et verres de sangrias plus tard, on prend finalement la direction de L'Hospitalet de Llobregat dans la banlieue de Barcelone pour rejoindre le Ellum Showcase (Day & Night) qui démarrait plus tôt dans la journée façon pool party.

23h30 – Après avoir dépassé le fameux Camp Nou, on atteint finalement la première de nos soirées de la Off Week. Sur le scène principale, Rebolledo et Danny Daze s’apprêtent à prendre les platines. Ils céderont la place à Maceo Plex, le patron du label et star incontestable de la soirée.

Passée la petite déception à la découverte du lieu qui se révèle beaucoup moins glamour que ce que l’on avait pu imaginer (cette pool party n’a pas grand chose à avoir avec celles de la Miami Winter Music Conference de ce point de vue…), on se laisse prendre au jeu des sonorités dark et planantes, oscillant entre deep house, techno et minimal du DJ américain.

1h30 - Nos contacts au Razzmatazz où a lieu la soirée Dystopian avec Rodhad, Recondite, et Marcus Worgull nous font part du manque de monde sur place. On décide donc de rester voir Maceo Plex.

4h45 – Fatigués et soucieux de conserver notre énergie pour les jours suivants, on quitte notre première soirée de la Off Week après un set de Maceo Plex convaincant (un nouveau track en hommage à Acid Eiffel de Laurent Garnier!) délivré devant un public enthousiaste. On apprend dans le même temps que le Razzmatazz s’est rempli.

Sur le chemin du retour, on se demande tout de même comment était l’ambiance des soirées Carl Cox à l’Under Club et 8bit & Mobilee (Miss Kittin, Anja Schneider, Nick Curly au Pacha). Questions qui resteront sans réponses...

Mélodies hypnotiques, montées interminables, explosions de beats : la tech-house de Luciano fait une mouche, une fois de plus.

Jeudi 18 juin : le début des choses sérieuses

17h30 – En pleine session relax à la piscine, on constate avec effroi que Richie Hawtin a annoncé quelques heures plus tôt sur Facebook une teuf improvisée et gratuite en plein centre de Barcelone, à côté du marché de la Boqueria. On regarde notre montre : l'event a commencé il y a déjà plus de 30 minutes...

18h – C’est donc depuis l’écran de notre iPhone que l’on suivra à distance les exploits du patron des labels Minus et Plus 8, en train de mixer derrière un étal de fruits !

Richie Hawtin mixe derrière un étal de fruits pendant la fête improvisée dotUP! | © Jordi Cervera Vidal

 

20h30 – On rejoint finalement la soirée Mixmag sur la terrasse du Pacha, sur le front de mer barcelonais, face à la plage. Alors que Kevin Saunderson, producteur et DJ iconique de Detroit s’apprête à prendre la suite de Patrick Topping, le lieu se remplit doucement. À vrai dire, la fête n’a rien de très impressionnante : deux à trois cents personnes tout au plus, un soundsystem correct-mais-sans-plus, et pourtant quel plaisir quand Saunderson s’installe derrière les platines et balance quelques classiques techno 90's. Bonne musique, coucher de soleil, atmosphère cool, party people enthousiastes : les ingrédients d’un bon before sont là.

23h – On serait bien restés plus longtemps voir Kölsch, qui déroule comme à son habitude un set house et techno des plus efficaces, mais il est plus que temps de filer au Poble Espanyol, sur la colline de Montjuïc.

Rappelons pour ceux qui ne le sauraient pas que le Poble Espanyol est un vestige de l’Exposition Universelle de 1929, sorte de reconstitution grandeur nature du patrimoine espagnol. C’est sur la Plaza Mayor, reproduction d’une place espagnole typique, au cœur du fameux Poble que Luciano, DJ superstar d’Ibiza organise sa grande soirée Off, accompagné de Deep Dish pour un live exclusif, Michael Cleis ou Cesar Merveille en b2b avec Felipe Valenzuela.

Luciano & Friends à la Plaza Mayor (Poble Espanyol) | © aDee

 

Notre arrivée est trop tardive pour profiter de l’ensemble du line-up mais fort heureusement il nous reste près de 2 heures du set de Luciano à apprécier. Et comme à son habitude, le DJ d'origine suisse et chilienne fait décoller le public (acquis à sa cause, il faut bien le dire) avec un set percutant et progressif dont il a le secret. Mélodies hypnotiques, montées interminables, explosions de beats : la tech-house de Luciano fait une mouche, une fois de plus.

Luciano, la star d’Ibiza, devant un public conquis sur la Plaza Mayor du Poble Espanyol | © aDee

 

1h15 – On quitte le Poble Espanyol, contraint et forcés par un « couvre-feu » imposé à 1h, un peu frustrés.

1h30 – L’heure de faire le bilan de la journée a sonné. On a peut-être manqué les prodiges roumains de la techno Rhadoo, Raresh et Petre Inspirescu, également programmés au Poble Espanyol, Anja Schneider et Dennis Ferrer à la seconde FACT pool party, Art Department et les Martinez Brothers dans une fête outdoor au bord de la mer et même les légendes Sven Väth, Marco Carola, Carl Craig ou Derrick Carter dans des soirées techno prometteuses, mais tant pis, on ne pouvait pas être partout !

« The party is sold out » répètent à l’envie des membres du staff visiblement dépassés devant des clubbers dépités.

Vendredi 19 juin : IR BCN, LE festival du Off à ne pas manquer

17h – On reprend la direction de L'Hospitalet de Llobregat pour rejoindre la fête Watergate (Pan-Pot, Tiefschwarz...) organisée le club berlinois, toujours dans le cadre des pool parties du magazine FACT. Bien que l’on ait été moyennement convaincus par le lieu de la Ellum Party le mercredi soir, on est curieux de voir ce que donne le même endroit sous le soleil.

17h50 – Après près d’une heure de taxi (!), on atteint finalement l’entrée de la teuf. Contrairement au mercredi soir où tout s’était bien passé, une certaine confusion semble régner devant l’entrée. Des dizaines de fêtards se voient décliner l’entrée, bien qu’étant en possession de préventes. « The party is sold out » répètent à l’envie des membres du staff visiblement dépassés, à des clubbers dépités de ne pas comprendre pourquoi certains tickets sont acceptés alors que les leurs ne le sont pas.

Quant à nous, l’un des molosses de la sécurité nous apprend que « la liste presse est clôturée pour la journée » (il est à peine 18 heures…) et que l’« on ferait mieux de rentrer chez nous ». Charmant.

18h10 – Après avoir essayé – sans succès - d’échanger avec un responsable, on remonte dans un taxi. Direction le Poble Espanyol. Again. Car cest là que s’est installé IR BCN, festival à part entière qui fête en 2015 son quatrième anniversaire. IR BCN  se positionne désormais en véritable alternative au Sónar « on » avec la qualité hallucinante de sa programmation (Âme, Ben Klock, Dixon, Nina Kraviz, dOP, Erol Alkan, Isolee (Live), Kink (Live), Ricardo Villalobos, Culoe de Song, Motor City Drum Ensemble, DJ Koze…) et le lieu idyllique de ses soirées : le Monasterio et la Plaza Mayor, deux lieux emblématiques du fameux Poble Espanyol où l’on était la veille pour voir Luciano.

18h30 – Bien que certains vigiles soient un peu sur les dents devant l’affluence, le professionnalisme des équipes du festival tranche nettement avec la désinvolture des équipes de FACT. C’est donc ravis que l’on grimpe jusqu’au Monasterio pour rejoindre la soirée People Like  Us et son line-up de live alléchants : Âme, dOP, Guti et Kink.

19h30 – Les vues sur Barcelone au coucher de soleil sont magnifiques, le cadre verdoyant et intimiste est on ne peut plus plaisant, les bières fraîches à souhait, les mojitos bien frappés. Tout est prêt pour passer une excellente soirée.

21h15 -  Le live atmosphérique d’Âme s’achève devant un public conquis. Une fois de plus le duo allemand a séduit la foule compacte qui s’était amassée sur le dancefloor du Monasterio avec ses sonorités envoûtantes et hypnotiques. Devant une foule chauffée à blanc, dOP monte le son et prend le relais pour un live enthousiasmant entre beats profonds et touches funkys bienvenues. Pas de doutes, le trio français mérite son bon classement parmi les meilleurs live de Resident Advisor.

23h30 – L’excellent live de Guti, qui a réussi à succéder avec brio à dOP sans faire baisser d’un cran l’ambiance bouillante de la soirée, s’achève. Et avec lui, notre premier vrai dilemme de la soirée. Doit-on rester au Monasterio pour assister au live du bulgare KiNK ? Ou doit-on rejoindre la Plaza Mayor voisine ? Plaza où officie Ricardo Villalobos dans le cadre de la Frequence Resonance Remote Control, autre soirée organisée par le festival IR BCN dans l’enceinte du Poble Espanyol. On opte finalement pour la seconde solution, curieux de savoir si le DJ germano-chilien parviendra à électriser la Plaza Mayor avec la même énergie que son (semi) compatriote Luciano, la veille ?

Scène intimiste et atmosphère électrique au Monasterio pendant les soirées du festival IR BCN | © GBK.photos

 

01h05 – On quitte, en même temps que des milliers de fêtards, la Plaza Mayor. Rien à reprocher au set de Villalobos mais on ne peut s’empêcher de penser au live de KiNK qui s’annonçait monstrueux. Mais l’heure n’est pas aux regrets. La soirée a été excellente, le festival IR BCN largement à la hauteur de nos attentes. On reviendra en 2016, c’est sûr.

  • Au Monasterio pendant le live d'Âme | © Yonder.fr
  • Vues sur Barcelone depuis le Monasterio pendant le festival IR BCN | © Yonder.fr
  • Le trio dOP live au Monasterio pendant la soirée People Like Us (IR BCN) | © Yonder.fr
  • Coucher de soleil sur Barcelone depuis le Monasterio pendant le festival IR BCN | © Yonder.fr
Pendant ce temps, Solomun boit des coups dans le booth avec son crew, attendant son heure, plus souriant que jamais.

Samedi 20 juin : l’heure de gloire de Solomun

15h – Depuis le début de la semaine, on s’était mis d’accord sur un point. Le samedi serait consacré à la Diynamic Outdoor, l’une des fêtes les plus prometteuses de la Off Week sous l’égide de la star de la deep house Solomun et son écurie hambourgeoise, Diynamic.

On ne peut malgré tout s’empêcher de jeter un œil au programme de la journée. Difficile ne de pas se laisser tenter par la soirée Dekmantel d’IR BCN à la Plaza Mayor encore, avec son line-up alléchant (Levon Vincent, Nina Kraviz, Dixon, Ben Klock). Quelques autres teufs donnent aussi franchement envie : Life & Death Open Air avec Tale of Us et Mind Against, entre autres ou Pampa Records (encore IR BCN, au Monsterio) avec DJ Koze, Gold Panda live, Isolee.

18h – On arrive finalement sur l’enceinte du Parc Del Forum, dans un quartier barcelonais en pleine métamorphose. C'est ici que les équipes de Solomun ont posé leurs valises pour la journée. Après avoir pris soin de récupérer le précieux bracelet vert permettant de rejoindre la fête tant attendue, nous voici à l’intérieur. Découverte du décor. Beaucoup plus underground qu’attendu. Et la faune qui déferle semble tout droit sortir d'une rave. Voilà qui tranche avec l'atmosphère nettement plus posh de la résidence Solomun au Pacha Ibiza.

19h – Après avoir traîné dans les parages de la scène n°2 pour la fin du set énergique de NTFO, on retourne sur la scène principale pour le live de Roberto Calzetta & Twin Soul qui, avec quelques-unes de leurs tracks phares (dont les fantastiques Inmost Sense et Bliss), parviennent à électriser une foule de plus en plus dense sur le dancefloor.

Coucher de soleil sur la Diynamic Outdoor, la fête incontournable du samedi 20 juin | © Yonder.fr

 

Perchés sur l’amphithéâtre surplombant le dancefloor et la scène principale, on ne peut qu’apprécier le spectacle. Et se féliciter d’être venu suffisamment tôt pour profiter de la « dynamique » de la soirée. Sans mauvais jeu de mots.

21h30 – H.O.S.H. a pris le contrôle de la scène principale depuis 1h30 déjà, la nuit tombe doucement sur Barcelone et l’ambiance est désormais explosive, oscillant entre deep house ultra puissante et tracks franchement techno façon rave. Pendant ce temps, Solomun boit des coups dans le booth avec son crew, attendant son heure, plus souriant que jamais.

H.O.S.H en plein mix devant un dancefloor désormais comble | © Yonder.fr

 

23h30 -  Stimming est désormais en place pour un live très attendu avant que le maestro Solomun ne prenne en charge les rênes de la soirée. Peut-être parce que H.O.S.H. a poussé trop fort son warm-up, ou peut-être parce que Stimming ne souhaite pas faire d’ombre à son patron, toujours est-il que sa prestation semble étrangement molle. Comme s’il manquait quelque chose…

Pendant ce temps, David August, l’une des étoiles montantes de l’écurie Diynamic performe sur la scène n°2. Avec le recul, on se dit qu’il aurait fallu switcher de scène à ce moment précis. Mais il est trop tard pour regretter.

00h05 Mladen Solomun s’installe derrière les platines, respirant la confiance et la joie de vivre. Clameur dans le public, aux anges de voir son idole clôturer une fête qui a commencé il y a déjà une douzaine d’heures. Les premières notes de son set retentissent à peine que l’on sait déjà que sa prestation sera à la hauteur de nos attentes.

Solomun en pleine action | © Ed Hill

 

02h55 – Solomun s’apprête à clôturer son incroyable set avec l’une des plus jolies tracks de l’année, Movement of Whale de SevenDoors. Le public exulte.

03h05 – La fête est finie, la sécurité nous demande déjà de reculer. On retient une petite larme, la soirée a été riche en émotions. Impossible dans ces conditions d’envisager de poursuivre la soirée ailleurs. Comment pourrait-on retrouver une telle atmosphère après une claque pareille ?

Dimanche 21 juin : le temps du départ… et des regrets

10h05 – Retour à l’aéroport de Barcelone-El Prat où nous attend notre vol de retour pour Paris. Alors que l’on attend d’embarquer, on parcourt la liste des soirées du jour sur Resident Advisor au risque de sérieusement vouloir renoncer à notre vol.

Mais où aller ? Retourner à la Plaza Mayor pour une Social Music City (Tale Of Us, Maceo Plex, Marcel Dettmann, Recondite, Dj Koze) qui s’annonce d’anthologie ? Au Parc Del Forum pour la fête Kompakt (Michael Mayer b2b Agoria, Gui Boratto, Kölsch, Pachanga Boys…) ? Au Monasterio pour la clôture d’IR BCN avec Dj Harvey, Motor City Drum Ensemble ? Au cloître du Monasterio pour la Boiler Room exclusive de Dixon ? Au Pacha pour Nic Fanciulli ? Au Under pour Nicole Moudaber et Tania Vulcano ?

Le temps des questions (et des regrets) doit laisser sa place à celui du retour. Notre vol VY8016 à destination de Paris Orly vient de décoller.

Les plus populaires
Nous recommandons aussi